Urbanbike

Recherche | mode avancée

À la une…

Sept billets parmi d’autres…

dans groummphh
par Jean-Christophe Courte

reduc-450

Sommaire général | Index depuis 2003 | …À propos

le 15/05/2020 à 09:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Calligraphier en continu ? Nebo : un point, c’est tout…

Mon ressenti après quelques jours entre Griffonnage et Nebo !

dans dans mon bocal | écrire | grospod | groummphh | usages
par Jean-Christophe Courte

Alors, Nebo ou Griffonnage ? Tout dépend de vos usages mais impossible de se dispenser de MyScript Nebo si vous écrivez souvent et longtemps ! Explications.

Après Griffonnage d’Apple qui est certes séduisant, retour vers Nebo, application certes “non universelle” contrairement à la proposition de la pomme, mais nettement plus efficace en terme de vitesse, de reconnaissance d’écriture et, surtout, de facilités de correction du texte calligraphié !

Bien entendu, le côté “universel” de Griffonnage est pratique, amusant : on peut écrire à la main dans n’importe quelle application ou traitement de texte et je ne m’en prive pas… d’autant que ces derniers (…Ulysses ou ia Writer) ajoutent des appels à leurs propres panneaux de balises dans la barre spécifique de Griffonnage.

Mais, très vite, on se bagarre avec Griffonnage pour arriver à introduire une correction dans une phrase saisie un peu plus tôt. Effacer, insérer quelques mots au sein d’un paragraphe ne sont pas des opérations aussi simples que cela malgré la gestuelle propre à cette fonction d’iOS.
Même sur ce point précis, l’app de MyScript qui précédait Nebo, Stylus, reste nettement plus confortable !

Plus fâcheux à l’usage, il n’y a simplement pas de solution intuitive pour restructurer une phrase, ajouter un simple retour paragraphe au stylet1, découper une phrase en deuxou amalgamer deux bouts de texte, etc.

Quant à la reconnaissance de la calligraphie, si Apple se débrouille fort bien2, l’application de MyScript reste irremplaçable… dans mon cas : moins besoin de reprendre une graphie pour être reconnue.

Ces quelques remarques peuvent sembler anecdotiques si vous écrivez assez peu au Pencil. Mais deviennent désagréables dès lors que vous avez pris l’habitude de triturer sans difficulté votre texte manuscrit dans Nebo.

Pas photo !

Certes, Griffonnage est en cours de développement mais, après de longues périodes d’essai, je réserve désormais cette fonction d’Apple à de simples opérations d’écriture dans Messages, ajout de notes dans Underlist, rédaction d’un tweet.

reduc-450

Par contre, quand je souhaite écrire du texte au long cours, je reviens sans hésiter à Nebo.

Et même si cela m’agace de ne pouvoir baliser directement en markdown. Je me suis résigné à ne pas ajouter une note en bas de page3, voire à ne pas employer la fonction replacement de texte automatiquement.

Nebo est parfaitement adapté à ceux qui écrivent souvent et corrigent abondamment !

Et ce d’autant que l’écriture du calligraphe sous Nebo reste lisible à l’écran, évitant cette légère attente de la conversion de l’écriture manuscrite en caractères d’imprimerie propre à Griffonnage

Dans Nebo, seule une petite ligne au dessus du paragraphe en cours de rédaction permet de s’assurer de la qualité de la reconnaissance du dessin des lettres et des mots ! Et l’on peut même, si on le souhaite, masquer cette information…

Bref, il n’y a pas à opposer Nebo et Griffonnage, ce sont deux outils complémentaires pour des usages… différents.

reduc-450

Vu de mon écran d’iPad, je fais appel à Nebo pour écrire la plupart de mes billets (…j’ai testé Griffonnage sous Ulysses, Drafts, ia Writer : c’est sympathique mais loin du compte au-delà d’une phrase). Puis j’exporte, ici vers Drafts.

En résumé, bravo Apple ! Merci pour cette prise de notes au Pencil, pour cette option fort bien traduite en français : griffonnage.

Je reste convaincu que ceux qui ont besoin d’écrire vite, de corriger facilement, de malaxer leur texte en continu opteront pour Nebo.

Et ce malgré quelques points à améliorer maintes fois signalés… dont la plus vive pour moi, l’absence d’une alternative à l’actuelle et unique page blanche trop éblouissante !

Note à MyScript : si une prochaine version pouvait également intégrer la reconnaissance des remplacements, ce serait accepté avec plaisir, la fonction dictionnaire à partir d’une liste de mots (et sans import malheureusement) n’a rien de pratique… demandez à vos utilisateurs !


  1. Ah, si, en déployant la barre additionnelle de Griffonnage et en appuyant sur l’icône dédiée, opération hyper rapide (non !)… 

  2. On sent l’expérience du Newton… 

  3. Bien entendu, si Nebo me propose demain, dans une prochaine version, une zone de saisie calligraphique à la place du clavier comme feu Stylus, ça changerait fortement la donne ! 

le 03/03/2021 à 21:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pourquoi se remettre à écrire à la main ?

Avec un chouia d'ironie…

dans écrire | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Mais, Jean-Christophe, change de sujet…!

Certes, mes billets successifs peuvent gonfler mes derniers lecteurs. Mais, désolé, je ne vais pas tempérer mon enthousiasme pour une technologie qui relie mon apprentissage d’enfance de l’écriture manuscrite1 à mes écrans pommés !
Cette nouvelle avancée rend la rédaction de mes petites notes nettement plus agréable !

Car, l’air de rien, on arrive au bout d’une quête démarrée quelques siècles plus tôt !

Un mythe qui trouve son aboutissement !

L’idée de transcrire directement des textes en caractères d’imprimerie remonte à 1714, lire à ce sujet l’Histoire de la machine à écrire ou cette fiche particulièrement fouillée dans Wikipédia.

Et là, bingo, on y est…!
D’ou mes billets à répétition depuis 20162

Or, depuis une vingtaine d’années, l’angle envisagé est d’analyser la graphie, l’écriture même produite par le rédacteur pour la transformer en caractères d’imprimerie et sans passer par un clavier : c’est ce point précis que je trouve remarquable ! L’écriture convertie au moment même où elle se forme. Bref, shunter le passage par le clavier.
Avec les écrans tactiles et un stylet, c’est désormais possible : le dessin de mon écriture, les signes que je produit sur la surface de mon écran sont immédiatement reconnus et c’est bien cela qui m’éclate ! Rappel : je dispose d’un iPad Pro de première génération, je testerai ce dispositif sur un écran plis récent un de ces quatre (après la pandémie).

Aussi, en ce moment — après quatre années de Nebo3 — c’est l’outil de calligraphie proposé en bêta par Apple (Scribble alias Griffonner) et directement intégré dans iOS iPad qui m’excite littéralement… vu que je peux rester tout le temps dans Drafts, passant du clavier à l’écriture manuscrite.

Bien entendu, cette alternance est également disponible dans Nebo mais, restriction, au sein de cette seule application alors que Griffonnage fonctionne… partout.

Ça sert à rien, c’est trop tard…!!

Face aux haussements d’épaules, aux yeux levés au ciel, aux pffffffff… lâchés du coin des lèvres, un peu de provocation4
Notamment vis a vis des survivalistes de tous poils…

Tu sais capturer un lapin avec un collet (…ou à la course…!), tu sais allumer un feu avec deux silex, reconnaitre les bons champignons des perfides amanites…?!
Mais mais-tu encore former des lettres, des mots et des phrases avec un crayon…? Rédiger un texte sans l’assistance d’un correcteur orthographique…?!

Car, demain (!!), quand il n’y aura plus d’énergie, comment feras-tu sans internet, sans réseau téléphonique pour communiquer avec tes proches…?

S’il te reste une machine à écrire mécanique et des rubans encreurs, ça peut fonctionner un temps…!

Comme la Cosa Nostra, peut-être utiliser des pizzini5 qui seront portés par messagers à tes contacts à défaut d’un service de Poste…?!

Dingue, on peut écrire à la main…! Si, si…!

Cette option nécessite une feuille de papier et un crayon…!

Mais encore faut-il savoir écrire à la main.
Et lisiblement, tant pour se relire (!!) que pour que la missive soit compréhensible par le destinataire !

Mettons à profit cette période de confinement pour reprendre goût à l’écriture manuscrite en s’exerçant sur nos écrans, en tirant discrètement la langue mais sans laisser de traces… écrites de nos essais foireux…!
Et puis, après quelques semaines, s’offrir quelques chouettes cartes postales à expédier aux adresses physiques de nos amis et parents avec une calligraphie lisible au verso…!
Chiche…?!

Si tout ce qui précède était ironique, c’est quand même le moment de se souvenir que l’usage des écrans devient compliqué pour nombre de seniors6 : urbanbike | Réflexion | Seniors, écrans et claviers : avec le temps, quid de nos propres limites ?
Et que la carte postale, elle, n’est pas virtuelle…

Allez, j’arrête là…!


  1. tranquillement un demi-siècle en ce qui me concerne…! J’avais en 2016 publié ceci… Le retour de l’écriture manuscrite ? Ou dernier sursaut…! 

  2. genre… MyScript Stack et Stylus pour écrire à la main sous iOS 

  3. Nebo …la prise de notes pour iPad pro et Pencil | 1 

  4. truc qui m’est totalement étranger…! 

  5. Dans les petits papiers du parrain 

  6. et, un jour, le plus trad possible, vous risquez d’être concernés… 

le 26/02/2021 à 11:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Name Mangler 3.7 pour Big Sur…

Ou comment renommer aisément nos fichiers

dans outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Surprise du jour, sympathique mise à jour de Name Mangler 3 qui passe en version 3.7, outil indispensable pour renommer mes fichiers HEIC que je place dans les mêmes dossiers quotidiens que mes sources CR2 (RAW) traités (et renommés) par Capture One 21.

Rappel succint…

reduc-450

À gauche, le nom des fichiers ; à droite, leur nouveau nom basé sur les métadonnées. Je ne rentre pas dans les détails (j’en ai causé naguère… en 2011) d’autant que le mode d’emploi livré avec l’outil est complet…

reduc-450

Reste qu’il y a encore quelques subtilités pour se simplifier la vie… dont Clear list after renaming que je vais finir par cocher…

reduc-450

C’est tout…!

le 24/02/2021 à 19:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Scribble… alias Griffonner sous iOS iPad

Attention : redoutable outil d’écriture !

dans dans mon bocal | écrire | grospod | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Au fil des versions, Griffonner, la version en français de l’outil d’écriture Scribble, s’avère de plus en plus musclée et prend enfin en compte nos conventions typographiques… dont l’espace insécable avant un point d’interrogation ou d’exclamation.

Je l’utilise avec Drafts1 et je ne peux que m’en réjouir !
Même si tout n’est pas simple aux premiers usages, le taux de reconnaissance est épatant et, surtout, je peux employer sans aucune réserve mes nombreux remplacements de texte qui sont balisés en markdown pour rédiger et organiser simplement ma prise de notes.

Bien entendu, un Pencil Apple reste obligatoire alors que cela n’est plus le cas pour Nebo qui a récemment levé cette restriction.

reduc-450

Comme je l’avais montré sur Twitter, nombre de langues sont disponibles, il suffit d’installer les claviers correspondants pour qu’elles soient actives.

reduc-450

Le passage d’une langue à une autre se déroule via une petite palette flottante qui peut se réduire automatiquement si vous le souhaitez.

reduc-450

Tout n’est pas encore parfaitement d’équerre mais hormis quelques dysfonctionnements et lenteurs, je reste convaincu que cette solution intégrée au système risque de redonner goût à l’écriture manuscrite chez nombre d’utilisateurs d’iPad.

Je pensais au départ ne prendre que quelques notes entre deux saisies au clavier.

reduc-450

Or, c’est l’inverse qui se produit ! Et c’est assurément la meilleure surprise même si tout reste encore un peu délicat à employer !

À suivre !


  1. avec l’option Typewriter Scrolling dans Drafts, histoire de me ménager une zone sans texte entre ma saisie et la barre additionnelle de Drafts qui se place en bas d’écran. 

le 21/02/2021 à 17:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Griffonner versus Nebo sous iPad

Quelques notes ou de longs paragraphes ?

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages
par JChris d'Urbanbike

Je poursuis mes petites humeurs à chaud à propos de la sortie de Griffonner (…que j’ai nommé Griffonnage ce matin)…
Sans prendre position pour l’un des dispositifs : à la réflexion/usage, je conserve les deux…!

  • Griffonner pour… griffonner un message, une remarque, compléter l’info d’un rendez-vous…
  • Nebo pour les textes au long cours qui nécessitent d’être fréquemment amendés, malaxés, travaillés.

Sur ce dernier point (longs textes), la solution proposée par Apple est limitée. Leur reconnaissance d’écriture n’est pas en cause, c’est plus l’usage sporadique de Griffonner qui est à considérer.

Ce dernier permet bien (si, si !) de griffonner une phrase, un long paragraphe, quelques remarques.

Bien entendu, en s’appliquant, on peut parfaitement écrire un long billet (…comme le précédent à propos de Griffonner) mais sans disposer de la souplesse de Nebo qui offre (…pour l’instant) une réactivité supérieure et une plus grande aisance dans l’écriture…

Cela s’explique aisément vu que Nebo conserve à l’écran notre graphie sans la convertir immédiatement, sans temps d’attente comme le fait… Griffonner.

reduc-450

C’est cette absence notable de conversion et le fait de disposer — comme sur un cahier papier ou un carnet… papier — de lignes (…dont l’espacement est ajustable, j’ose le rappeler…!) qui permettent de conserver une vue d’ensemble et, surtout, de ne pas hacher votre saisie manuscrite.

Associez à cela une gestuelle encore plus simple (…à mes yeux) pour biffer, découper, insérer, modifier le texte.

Hormis le fait que Nebo reste une application à part entière (pour la centième fois, je regrette de ne pas retrouver quelques bribes de cette technologie sous n’importe quelle application comme feu Stylus), on écrit dans la continuité (j’allais ajouter dans l’urgence pour faire genre…!) comme on le fait sur du papier.

La conversion peut attendre bien qu’elle apparaisse au-dessus du texte calligraphié pour les derniers mots rédigées.

Il est clair que je m’attendais à plus d’options dans Griffonner et, même si j’ai été agréablement surpris ce matin notamment avec la prise en compte des équivalents du remplacement de texte, le compte n’y est pas trop quand on a l’habitude d’écrire à la main de très (trop…?!) longs feuillets.

À ce titre, Nebo offre un confort incomparable pour amender, ajouter ou biffer des segments de texte.

Je me répète : on agit sur le texte calligraphié et non converti en caractères d’imprimerie… même si l’on peut parfaitement opter pour une approche différente et convertir régulièrement ce qui a été écrit.

À vous de voir mais il me semble qu’il n’y a pas à choisir l’un ou l’autre : on les utilisera dans des contextes différents.

En résumé…

J’apprécie le concept de page infinie et calligraphiée de Nebo, j’apprécie de… ne pas attendre que mon écriture soit reconnue puis transformée en une succession de caractères.
J’apprécie également de tout convertir en une seule opération (…ou pas…!) avant d’être exporté vers une autre application comme, ici, dans Drafts.

reduc-450

Bref, nous avons la chance épatante de disposer de deux solutions d’écriture manuscrite sur iPad.
À vous de vous en emparer.

Bien entendu, cette première saisie est ensuite triturée et balisée en Markdown dans un traitement de texte mais l’essentiel du premier jet quasi ininterrompu est bien là…

le 05/02/2021 à 15:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à JChris d'Urbanbike | Partager…?

Griffonnage sous iOS iPad

Sous iOS 14.4 en beta…

dans dans mon bocal | écrire | grospod
par Jean-Christophe Courte

La première beta de iOS 14.4 ajoute Griffonnage à ses options Pencil et cela permet désormais d’écrire à la main dans n’importe quelle application contrairement à Nebo qui réduit cette option à lui-même.

Sérieusement, qu’est-ce que cela change pour moi ?

Déjà de pouvoir écrire dans toutes les applications disponibles a priori mais également de ne plus me soucier de la taille de mon écriture, j’en connais également une que cela va ravir !

Pour l’heure tout n’est pas 100 % parfait mais c’est hyper prometteur !

Je n’arrive pas encore à ajouter des parenthèses dans mon texte manuscrit (certes, l’appel au clavier compense), les espaces insécables précédant le point d’interrogation ou le point d’exclamation demandent à être insérés avec une action assez simple (un simple trait vertical) mais la reconnaissance d’écriture manuscrite est excellente.

Je l’ai testé sous ia Writer, Drafts et c’est impeccable dès lors que le texte n’occupe pas tout l’écran. Et comme j’écris à la main, j’ai également essayé mes équivalents claviers, ceux que je bichonne et partage via iCloud entre Mac et écrans iOS…

Et ça fonctionne !

Si j’écris ttdr à la main, Griffonnage me le remplace bien par Drafts !

Et idem pour mes autres équivalents (les miens démarrent généralement par le couple tt suivi d’une ou deux lettres. L’air de rien, c’est un sacré plus par rapport à feu Stylus ou encore à l’épatant Nebo dans le cadre de mes prises de notes qui emploient le balisage markdown, mes équivalents sont tous truffés d’astérisques !

Sous Drafts, Griffonnage s’affiche ou se masque sans effort et je peux ainsi corriger de suite une saisie erronée, ajouter une balise markdown sans effort, etc.

reduc-450

Bref, je suis franchement épaté par la qualité de cette nouvelle fonction même si je dois encore apprendre à m’en servir, m’améliorer et, surtout, contrôler du coin de l’œil se situe le curseur clignotant et donc j’insère la suite de mon texte, mes premières expérimentations n’ayant conduit à de fâcheuses insertions !

Pas d’infidélité à MyScript Nebo

C’est pourquoi je ne vais pas laisser tomber Nebo qui reste nettement plus performant pour mes saisies au long cours et dispose d’une grande souplesse pour insérer des lignes ou du texte !

Au contraire, je me réjouis de disposer de ces deux dispositifs pour continuer à écrire à la main sur mon iPad fatigué, privilégiant Griffonner pour des actions tous azimuts dans des applications comme Message ou Twitter.

Mais, pour de longs développements, certes sans markdown ou insertion d’équivalents, Nebo — avec sa philosophie propre — conserve une souplesse plus orientée rédaction même si cela se limite à sa seule sphère applicative.

En conclusion

Prochainement, vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas reprendre le stylet et vous remettre à dessiner, écrire à la main, retrouver cette épatante gestuelle qui consiste à dessiner, technique millénaire et bien pratique en l’absence d’écran !

Ça se pratique même sur le sable, des feuilles de papier avec un crayon de bois ou un dispositif nommé… stylo à encre…!

reduc-450

Bien entendu, Griffonner va s’améliorer, Nebo également et ces deux dispositifs sont complémentaires, Griffonner comblant le vide laissé vacant par Stylus soit dit en passant.

À suivre… Ou pas !

le 05/02/2021 à 12:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?