Urbanbike

Recherche | mode avancée

Scoop | Il est possible de vivre sans Facebook, si, si…

Il suffit de fermer son compte…

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Prolégomènes : ce qui suit n’est en rien un billet anti ou pro Facebook, juste la décision (à l’insu de mon plein gré…!) de mettre un terme à une relation assez distante avec ce réseau…

Cela faisait des semestres, voire des années que je passais irrégulièrement une tête. Puis, mi-février, j’ai fini par déconnecter le compte de ma fille et le mien.

  • Pour le sien, l’absence d’info et de publication simplifiait l’opération, nous l’avions ouvert sans conviction en 2014 en nous promettant d’y revenir un jour (…revenir pour le fermer est bien la preuve que nous avons tenu parole…!).
  • Pour le mien, cela revenait à effacer une grosse décennie de liens mais à 95 % vers urbanbike.

En résumé, me connecter sur ce réseau ne me manquait pas avant, cela ne me manque pas plus aujourd’hui1.

Je ne représente pas une grosse perte pour les rares personnes qui me voyaient apparaître et disparaître aussitôt…! Et même si urbanbike est peu référencé par Google2, ajouter un .com n’est pas compliqué pour me retrouver directement sur la toile.
Ok, encore faut-il en avoir envie…!

Je n’ai rien de particulièrement sensé ou acide à ajouter à mon départ, juste un soupçon de lassitude mêlé d’indifférence ? Prochains gros morceaux → procéder de même avec linkedin et Instagam.

Bref, disparaître numériquement avant de …disparaître physiquement3…! Je veux également éviter à mes proches de perdre du temps à farfouiller ci et là pour clôturer des services, j’ai pour ma part donné4 dans un autre registre…

Voilà, c’est fait…

Ben alors, tu fais quoi ?

Genre : comme tu es devenu un no-life, tu dois avoir une vie de merde sans réseau…?

Je vous rassure, depuis que j’ai fermé doucement la porte de Facebook, je vais bien : pas de déprime à l’horizon, pas de déni, je ne me réveille pas la nuit en hurlant de tristesse. D’autant que je suis resté fidèle à twitter même si je lève le pied…

reduc-450

Je retrouve du temps pour des tas d’activités. Si je continue à servir de sparring-partner au ping-pong pour contrer (…essayer de…) les smashs de ma fille, je reprends le chemin de quelques balades, prétextes à glaner des clichés5.

Et puis j’écris des tas de trucs sans intérêt et pour mon seul plaisir. Il est vrai que je néglige un peu ce lieu comme me l’ont fait remarquer quelques lecteurs …auxquels j’ai d’ailleurs répondu.

Bref, je ne suis pas inerte !

De longs moments à écouter les bruits de la forêt, à galoper sur les sentiers, à immortaliser quelques feuilles éclairées par les rayons du soleil… Du coup, j’approche, en marchant régulièrement, les fameuses recommandations du nombre de pas quotidiens.

Être songeur, rêveur, contemplatif ne me semble pas no-life.

Et, à propos de méditation, j’avance doucettement sur l’écriture de mon traité (!) de …nazbrokology.

À suivre…

Et puis quelques ouvrages papier à lire en plus des ePubs…

reduc-450


  1. comme j’avais rarement lié mon compte Facebook à un service, me retrouver sans n’a rien de contraignant. 

  2. n’utilisant pas leurs analytics, c’est bien naturel… 

  3. notez que vous pourrez discuter avec mes gènes. Cf. Des chercheurs observent l’activité génétique de certaines cellules après la mort - Sciencesetavenir.fr 

  4. urbanbike | Déchetterie | 3 

  5. en filigrane dans mon précédent billet, urbanbike | Si une image vaut mille mots, à placer en priorité dans nos messages…! 

le 03/03/2018 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Si une image vaut mille mots, à placer en priorité dans nos messages…!

Chaque cliché est un univers…

dans dans mon bocal | nazbrokology | photographie | usages
par Jean-Christophe Courte

Certes, tous ces clichés sont visibles sur notre petit site dédié1. Mais j’utilise JPEGmini sur macOS une première fois pour optimiser les photos post-traitées dans Lightroom avant de les expédier sur le serveur (…avec des gains de poids épatants) et les sauvegarder sur des disques durs.

Mais je passe une seconde fois ces clichés déjà optimisés pour les réduire en vignette, juste pour le plaisir (…mais également pour en glisser un ou deux sur mon compte Instagram).

Et depuis peu, pour expédier un petit salut visuel aux amis via Messages.

reduc-450

Généralement, c’est mon fils qui est le premier destinataire de ces clichés, ceux que j’apprécie particulièrement.

Puis, dans les jours qui suivent, j’envoie une (ou deux) photos aux copains par le même procédé sans mot d’accompagnement.

L’image se suffit à elle-même…

Bref, cela fait quelques semaines que ça me prend et je trouve ça plus chouette qu’un échange texte. Je n’attends pas de réponse, c’est juste un signe de vie, un clin d’oeil visuel…

Le retour du 180

Les images qui sont affichées ici sont toutes au 180.

J’avais prêté le Canon EF 180 mm f/3.5 L Macro USM à Bob, un vieux copain. Il a eu enfin la possibilité de passer à la maison pour me le restituer avec d’autres éléments mais c’est surtout cette optique que j’ai eu plaisir à redécouvrir ces derniers jours dans le froid et la neige.

reduc-450

Du coup, je trace mes 12000 à 14000 pas quotidiennement et retourne sur les mêmes spots retrouver souvent les mêmes sujets !

reduc-450

Bon, j’ai hâte que ma fille rentre et m’accompagne avec le Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM qu’elle a définitivement adopté.

C’est tout !

le 02/03/2018 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Écran gris et point blanc sous iOS

Confort des yeux n’empêche pas de prendre des clichés en couleurs…!

dans dans mon bocal | grospod | pratique | usages | vieillir | voir
par Jean-Christophe Courte

Je suis heureux de découvrir nombre de billets ces derniers temps qui évoquent les options du panneau Accessibilité1. Apple propose depuis longtemps des options puissantes via ce panneau. Malheureusement, elles sont connotées handicap et, à ce titre, dédaignées par les valides qui pensent à tort (…merci Gérard pour la relecture…!) ne pas avoir à explorer leur contenu !

Erreur !

Pour ma part, cela fait longtemps que j’emploie certains raccourcis dont celui qui permet de modifier le point blanc et éviter ainsi de me cramer2 les yeux. Dans ces options se trouvent également deux systèmes d’inversion des couleurs, ce qui permet à moindre frais à l’absence de mode nuit dans certaines applications3.

reduc-450

  • Sur votre écran, ce qui précède sera affiché en niveaux de gris pour la partie droite…!

Les articles qui prônent une moindre utilisation des écrans (oui, c’est assez tendance ces derniers jours) mettent en avant une option fort pratique que l’on retrouvait nativement dans une application de lecture de fils RSS dont j’ai oublié le nom. Il s’agit du Filtre de couleur que vous pouvez paramétrer selon vos besoins…

reduc-450

  • Souvenez-vous que vous pouvez affecter plusieurs options à l’appui rapide (trois fois) de votre bouton principal et en combiner certains…

Bref, ceci pour rappeler que l’on peut assez aisément contrôler le rendu de nos écrans et reposer nos yeux mais avec deux conséquences amusantes :

  • si vous effectuez des copies d’écran, elles seront néanmoins en couleurs (désactivez le mode Filtre de couleurs)
  • si vous prenez des photos, idem.

En fait, seul l’affichage de votre écran est affecté.

reduc-450

  • Mes copies d’écran en niveaux de gris arrivent en couleurs et j’ai donc employé Photoshop pour basculer la partie droite. Bon, il est vrai que la coloration syntaxique qui arrive sur la prochaine version de Drafts me permet d’écrire sans fatiguer mes mirettes…! Ou appeler le mode nuit dans iA Writer.

Voilà.


  1. Réglages/General/Accessibilité puis prenez le temps d’explorer 

  2. …une expression (re)utilisée par des hommes politiques… 

  3. je pense notamment à Nebo sous iPad. 

le 27/02/2018 à 08:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

…Bref coup d’œil sur Drafts 5 en cours de développement | 4

x-callback-url avec Things 3.4

dans dans mon bocal | grospod | voir
par Jean-Christophe Courte

Entre Drafts (ou Editorial) et Things, c’est désormais une sorte de meccano qui est à la portée de tous…
La dernière version de Things 3 (ici pour iPhone), permet d’utiliser des briques spécifiques à x-callback-url, dans une version revisitée…!

reduc-450

  • Déja se rendre dans les préfs de Things et activer ce qui suit…

reduc-450

  • Puis avoir la curiosité d’aller voir dans En savoir plus… pour découvrir leur Link Builder.
  • Ensuite, à vous de jouer…

Deux rapides exemples pour voir…

reduc-450

  • une Liste de courses
  • Un ajout d’une tâche à ne pas oublier avec sa note…

reduc-450

  • attention, ces deux actions ont été bricolées ce soir et ajoutées dans ma barre additionnelle juste pour comprendre :
  • la première prend la première ligne comme libellé de tâche + ajoute ce qui suit comme note (et ce dans une liste de tâches précise si besoin)

reduc-450

  • la seconde est une liste de courses à faire demain (j’ajouterais le choix de la date un de ces quatre)… La première ligne est la tâche à réaliser, les lignes suivantes deviennent les cases à cocher…

Ceci pour montrer en vitesse que ce Link Builder propre à Things va vous/nous permettre de bricoler des petites actions répétitives sur-mesure (depuis la béta de Drafts dans mon exemple)…

À suivre, car comme le rappelle le développeur de Drafts, it is a work in progress and not finished

le 21/02/2018 à 20:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Zut, pas de monnaie pour le stationnement…? Hop, PayByPhone…!

Bien pratique, surtout quand il pleut…!

dans dans mon bocal | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Il m’arrive rarement de devoir stationner en ville au lieu de me rendre à pied à un rendez-vous. J’avais déjà remarqué que certaines villes proposent, en plus du paiement par carte bancaire eu par pièces, une application dédiée.
Dans ma ville, c’est le système de PayByPhone Parking qui est proposé…

Prenant cette solution en compte, j’avais renseigné quelques jours avant les préférences de l’application. Au premier usage, un dispositif ultra simple…

reduc-450

  • Bien entendu, il faut juste rentrer le code de la borne (5 chiffres assez visibles de loin) et régler la durée souhaitée…

Ne sachant pas le temps que notre rendez-vous allait prendre, j’ai opté par une plus longue durée que nécessaire, sachant qu’il est possible d’interrompre — ce que j’ai fait — ou de prolonger le stationnement…

reduc-450

Bref, ça fonctionne bien, le reçu est disponible par mail (…de l’utilité de gérer des alias). Ou directement lisible dans l’app.

reduc-450

Notez que si vous vous rendez fréquemment dans les mêmes zones pour stationner, vous pouvez les enregistrer comme favoris…

reduc-450

Un regret ? Que la seconde ville où nous nous sommes rendus ce matin soit encore à un système de paiement traditionnel…! De fait, plusieurs apps permettent de faire la même chose, chaque ville semblant avoir sélectionné un prestataire différent, à vérifier avant de vous déplacer.

le 20/02/2018 à 12:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

…Bref coup d’œil sur Drafts 5 en cours de développement | 3

Recherche-remplacement…

dans dans mon bocal | écrire | grospod | voir
par Jean-Christophe Courte

Je ne suis pas dans les confidences du développeur mais, depuis le début de cette béta, on semble se diriger vers une app gratuite + un abonnement annuel pour accéder aux collections d’actions et/ou de barres additionnelles prêtes à l’emploi… Et juste pour les chouettes options déjà disponibles, c’est épatant. Pour ma part, Drafts m’est indispensable quotidiennement et, comme pour Day One, je n’ai plus d’état d’âme sur un abonnement vu mon usage de l’un comme de l’autre…

Revenons à ce bref billet

reduc-450

  • Ici, mon besoin est de changer une série de balises Markdown par d’autres plus explicites1… Un appui sur la recherche permet de lister toutes les occurrences… Et de choisir individuellement celles qui seront modifiées…

reduc-450

  • Après avoir changer la balise de remplacement, un appui sur tout remplacer lance l’opération souhaitée… Mais, et c’est ce que j’apprécie, les éléments de recherche restent en place, ce qui me permet de corriger a minima pour le remplacement suivant…

reduc-450

  • Pour les plus doués (je n’en fais pas partie…!), des options supplémentaires sont disponibles…

reduc-450

  • Une préviusalisation me permet de vérifier que je ne me suis pas trompé…

À suivre, car comme le rappelle le développeur, it is a work in progress and not finished


  1. …je trouve plus agréable de déporter les liens en bas de fichier plutôt que de les retrouver dans les paragraphes de texte, genre [nom](url) …surtout quand cette dernière est fort longue…!
    Certes, des chiffres suffisent [nom][1] puis, en fin de fichier, [1]: url mais je préfère un rappel mnémotechnique plus explicite, du type :
    [nom][mnémo] puis [mnémo]: url
    Ça se discute pas, les goûts et les couleurs…! 

le 17/02/2018 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Reverso, Messages et traduction sous iOS

Une manière de communiquer et d’apprendre…

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Parfois, il n’est pas inutile de dérouiller (sic…!) une langue que l’on utilise quasiment plus depuis… des décennies1. Surtout quand votre propre gamine la parle couramment et a décidé de vous aider à vous remettre à niveau !
Oui… l’enfer est bourré de bonnes attentions…!!

Bien entendu, il y a pléthore d’applications qui fonctionnent sous iOS dont celles développées par Microsoft et Google

Or, pour corser le tout, j’échange beaucoup (euphémisme…!) via Messages avec ma fille. C’est essentiellement cette fonctionnalité qui a guidé mon choix et j’ai fini par opter pour une version offline et payante2 de Reverso Context - traduction.

Bien entendu, il existe d’autres solutions mais j’ai fait le choix de cette app qui, pour le moment, me donne satisfaction.

J’ai conservé quelques outils, comprendre nombre de dictionnaires espagnols, du sempiternel Dictionnaire Espagnol-Français Larousse à la référence hispanique, le DLE descargable, en passant par le Dictionnaire Linguee et quelques autres3.

Mais quitte à échanger quelques phrases au quotidien via Messages avec ma dynamique interlocutrice, le dispositif proposé par Reverso (…et ouvert à d’autres langues) me semble le plus accessible au bout de mes maladoigts.

Cela s’imbrique naturellement comme pour bien d’autres solutions disponibles liées à Messages, de Drafts à Bear en passant par Castro ou même DropBox, ce que vous saviez déjà !

reduc-450

  • Il suffit d’appeler l’app dans Messages (en pied d’écran)… et saisir son texte en précisant vers quelle langue le traduire, valider une première fois…

reduc-450

  • Puis une seconde fois pour poster le message avec le texte original, sa traduction et un rappel visuel des langues employées…

Et après…? Dans l’autres sens…

Bien entendu, si votre correspondante répond dans le même idiome, soit vous décryptez…

reduc-450

Soit vous copiez le texte pour le coller dans la partie propre à Reverso dans Messages en inversant le sens de la traduction, soit vous basculez dans l’application elle-même…

reduc-450

  • L’interêt est de poursuivre l’apprentissage et d’étoffer votre vocabulaire en le retrouvant dans d’autres phrases. Sans oublier la possibilité d’entendre la phrase prononcée…

reduc-450

  • Bref, usage assez ludique, ce qui ne gâte rien…

Bien entendu, cette app ne fait pas que cela, la notice de Reverso l’explique fort bien. Mais, pour ma part, son emploi directement dans Messages est fort sympathique au quotidien…

À suivre ou, plus pratique, à tester…


  1. six dans mon cas, grosse séance de rattrapage … 

  2. uniquement si vous le souhaitez pour charger les dictionnaires sur votre écran et avoir une synchronisation de vos progrès entre plusieurs appareils (iPhone et iPad par exemple) 

  3. je ne serais pas surpris de découvrir de plus en plus d’intégration entre traitements de texte et dictionnaires, comme dans WriteRight: enjoy writing que j’avais essayé naguère… 

le 16/02/2018 à 13:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?