Urbanbike

Recherche | mode avancée

Annonces Sony, Apple et compagnie

Bien, bien, bien…

dans groummphh
par Jean-Christophe Courte

Hier soir en me connectant, paf…! Plein d'infos tous azimuts… De Google qui reconsidère l'usage de son navigateur Chrome — des liens sur Standblog — à Apple et ses nouveaux iPods — voir sur MacGénération — en passant par le Sony A900 et ses 24,6 mégapixels (6048 par 4032 pixels et premières photos prises par dpreview).

J'ai bien aimé le billet d'humeur de Tony sur son blog.beyondbits.com et sa conclusion sur la collection de pixels… Pour ceux qui l'ignoreraient encore, on peut faire de très bonnes photos avec des appareils considérés comme poussifs même s'ils n'affichent péniblement que 8 méga-pixels.

J'ai bien apprécié également le regard du correspondant de La Libre Belgique à Paris, Bernard Delattre sur les méthodes de Carrefour qui semblent finir en impasse…

Bon.
Quoi de neuf dans la vie non numérique…?

image

Je ne sais pas si c'est un coup de calgon mais j'avoue ne plus trop me passionner pour ces annonces même si elles continuent de m'apostropher (oui, j'en ai un peu marre du mot interpeller…!)… Ce qui me semble plus intéressant, c'est ce que l'on fait au quotidien, avec. Ou sans ces outils.

Tiens, hier je suis allé voir une amie artiste qui vit dans mon quartier, Christine Boisseau. C'est plutôt son travail que j'ai envie de vous montrer ce matin…

image

J'y reviendrais quand son site minimaliste sera ouvert…

NB : je suis bien évidemment de mauvaise foi car j'attends de pied ferme le successeur du 5D chez Canon, le grosPod façon tablette chez Apple, etc. Mais hier, ce n'était pas cela…

Sauf le clin d'œil de Steve Jobs face aux rumeurs le concernant…
The reports of my death are greatly exaggerated.

le 10/09/2008 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Sauvegarde : Dur, le choix du bon disque…

Tranche de vie

dans bosser n’importe où | groummphh | mémoire | pratique | signé lukino
par Lukino

— Allo Jean-Christophe ? Mon disque dur externe vient de me lâcher. Tu me conseilles quoi, en remplacement ? USB 2, Firewire 400, 800 ?
— Ecoute, je ne suis pas spécialiste, mais crois-moi, ne mégote pas sur la sécurité des données…Prends du costaud, du rapide, du pro, bref, du firewire 800 à 7200 trs/mn, et tant que tu y es, prends-en 2, pour toujours avoir la sauvegarde J-1. Et prends un modèle avec alimentation séparée, c'est plus sûr.
— Merci beaucoup, JC, tu es toujours d'excellent conseil.

Le lendemain, je passe donc commande sur Amazon du petit disque dur externe de 160 Go Ego Red de Iomega auto-alimenté, vendu au tarif imbattable de 62,60 euro, frais de port inclus. Bien sûr, à ce prix-là, pas de Firewire, mais l'USB2 est donné plus rapide que le FW 400, alors… Et puis, 5400 trs/mn, c'est déjà pas si mal.

Je reçois le petit objet le surlendemain. Rutilant, sous sa carrosserie rouge oblongue chromée, il donne une impression de solidité. Contrairement à son prédécesseur, un disque Ioméga Noir de même capacité (mais 5 fois plus gros et lourd) qui officiait dans mon bureau depuis 2 ans; son capot en plastique noir était maintenu par un adhésif, suite à un choc aussi malencontreux que précoce. Celui-ci avait malgré tout assuré vaillamment la navette entre mon domicile et mon bureau, fidèle garant de l'intégrité de mon œuvre informatique en cas de lâchage du disque dur interne de mon G5. Il m'avait d'ailleurs rendu grand service lors de l'interminable immobilisation de ma bécane par un SAV léthargique (une panne de carte graphique, que j'avais diagnostiquée en leur remettant l'ordinateur, mais je m'égare). J'avais pu booter le G4 portable prêté en remplacement à partir de mon disque Ioméga, et travailler ainsi —beaucoup plus lentement, évidemment— avec mon environnement habituel, après transfert d'activation des applications Adobe. Miracle rendu possible par SuperDuper! (que son concepteur soit béni, lui et ses descendants pour 10 générations). J'en rappelle le principe, pour ceux qui aurait loupé l'excellente chronique (lien html) du bon docteur Courte : SuperDuper! réalise un clone parfait de votre disque, système inclus, qu'il met à jour en ne copiant que les modifications survenues depuis la sauvegarde précédente.

L'Ego Red, donc. Je connecte le ravissant mini-disque au port USB grande vitesse de mon G5, et après reformatage , lance SuperDuper! (loué soit son auteur) pour le clonage de mon disque interne. 125 Go et 5 heures plus tard, le carillon annonçant le succès de l'opération me réveille. J'ouvre la fenêtre "préférences système", et découvre avec consternation l'absence du système copié sur l'Ego dans le choix proposé à l'option "démarrage". La déconnexion/reconnexion du disque (bien visible sur le bureau) n'y change rien. Je commence à blémir en lisant, toujours dans la fenêtre "démarrage" de MacOS, que je peux redémarrer cet ordinateur en mode cible en le connectant à un autre ordinateur via un câble… Firewire. Hein ? Comment ?! De quoi ?!!
L'aide en ligne de SuperDuper! (maudit soit son géniteur) me le confirme : impossible de démarrer un ordinateur Mac PowerPC à partir d'un disque connecté en USB 1 ou 2. Elle ajoute que le Firewire n'est pas non plus une garantie absolu de "bootabilité".
OK. Mon précédent disque dur externe était gros, moche et abîmé, mais il était bootable. A la différence de ce Little Ego, qui m'apparaît tout à coup moins sympathique. Allez zou, dégage, retour chez Amazon au galop (colissimo), le délai de rétractation n'a pas été créé pour rien. Ah, bien sûr, effacement total du disque au préalable (pas question d'envoyer tous mes boulots au marchand), 20 heures en mode sécurisé (7 passes d'écritures). Et retour à la case départ pour moi.

Bien sûr, je pourrais acquérir le grand frère de l'Ego, d'une capacité de 250 Go et qui offre l'option FireWire, mais je n'ai que faire des 90 Go supplémentaires, mon disque interne n'en comptant lui-même que 160. En fouillant un peu plus, je découvre un cousin de l'Ego, un poil moins sexy, mais d'un gris chromé parfaitement assorti à mon G5, de la taille d'un étui à cigarette et doté de l'interface idoine. Et disponible en magasin (FNAC) à côté de chez moi au prix raisonnable de 90 euros.

Cette nouvelle acquisition fonctionne parfaitement, et j'ai pu établir un comparatif intéressant : la copie intégrale de mon disque via le port FireWire 400 (400Mb/sec théoriques) n'a duré que 3 h 48, au lieu de 5 h via l'USB 2 (480Mb/sec théoriques).

A part ça, une semaine après son expédition, Amazon n'a toujours pas reçu mon paquet-retour…

image
Note(s) de lecteur(s)…

Note de JC
C'est tout Jacques cela, me tenir une heure au téléphone pour ensuite acquérir un truc low cost avec découverte des soucis inhérents… Je tiens à ajouter que Amazon a depuis réceptionné son disque…! Bon, mais sa force, c'est de reconnaître quand il a tout faux…!

le 09/09/2008 à 07:31 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Lukino | Partager…?

Belle fin de novembre

Vu de ma fenêtre…

dans potager
par Jean-Christophe Courte

Nous n'avons pas à nous plaindre (enfin, façon de parler)… Nappes phréatiques en hausse, pas de canicule cette année, moins de risques de cancer par bronzage intempestif, remontée des ventes de livres. Il suffit de regarder chez nos voisins proches ou lointains pour se rendre compte que c'est souvent bien moins souriant ailleurs, donc relativisons…!

image

le 08/09/2008 à 12:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Arboretum de Chevreloup

Musée vivant des arbres

dans ailleurs | potager
par Jean-Christophe Courte

À deux pas du hameau de Marie-Antoinette, le long de Parly II et pas très loin de l'entrée de l'autoroute de l'Ouest se trouve un lieu paisible et vaste où je me rends fréquemment en famille pour marcher tranquillement (croisé 4 personnes avant-hier) tout en levant les yeux pour admirer des tas d'arbres d'essences et origines différentes…

Je l'avais déjà évoqué l'an passé. Bref, si vous avez envie de vous balader dans un univers 100 pour 100 naturel et découvrir des feuillages étranges, c'est là qu'il faut se rendre.

Arboretum de Chevreloup. Attention, cela ferme du 5 novembre 2008 au 2 avril 2009…

Ici un cercidiphyllum du japon… Facile de le trouver, il est à 100 mètres de l'entrée…

image

Bon, je sais que c'est un cercidiphyllum simplement parce que tous les arbres sont étiquetés…! Et avec l'appareil numérique, il est facile d'ajouter une photo de l'étiquette à sa moisson d'images, CQFD.

le 08/09/2008 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Les tribulations d’une caissière

Anna Sam

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Je ne connaissais pas son blog avant d'avoir terminé son livre… J'en avais entendu parler mais quand pn m'a passé le livre, j'ai eu envie de le lire pour la bonne raison que je suis souvent de l'autre côté, en train de faire la queue avec mes produits… Or, trop souvent je vois des comportements totalement imbéciles. Et à 99,9 % de la part des clients qui se comportent comme des crétins patentés, qui se défoulent et n'ont aucun égards pour le petit personnel…

Alors, découvrir le regard de la caissière sur son propre boulot et ces comportements, c'est pas mal non plus…! Presque un rapport sur les mœurs d'une tribu lointaine… Saut que là, pas de doutes, cela se passe à côté de nous et les sauvages, ce sont bien nos proches…! On est dans la ligne des réflexions de Jean-Didier Urbain dans son livre Ethnologue, mais pas trop…!

Je me suis bien amusé en retrouvant certaines situations vécues. Comme à Belle-île ce père qui arrive avec son caddie remplit de victuailles et ses deux mômes (la petite coincée dans le siège enfant du caddie), qui confie au plus grand le soin de placer le contenu sur le tapis roulant et qui se barre poursuivre ses courses… Bien évidemment les mômes s'engueulent, le grand se tire dans les rayons et c'est le binz… Du coup, les autres clients migrent vers d'autres caisses, la jeune caissière attend le retour soit du gamin soit du père et la gamine hurle d'avoir été abandonnée… Et comme le raconte l'auteur, c'est surtout l'attitude de l'adulte responsable qui fait peine à voir…! Dans la série, rien à foutre, je vous emmerde tous (caissière, clients…), c'est fabuleux…!

Anna Sam donne des tas de chiffres comme celui sur la manutention de produits à l'heure et ce n'est pas triste… C'est pourquoi il me semble normal que l'on ne verse pas le contenu de son caddie en mode poubelle mais que l'on s'active de son côté à présenter les articles les plus lourds d'abord (pack de flotte ou de lait), le code barre visible par l'opératrice, histoire de ne pas l'user avec l'âge, trier les produits (frais ou non) , les grouper par série et, surtout, rester simplement courtois… Bref, faire preuve d'un peu de bon sens et d'un minimum de coopération… Or c'est aussi ce qui manque parfois au client.

J'ai aussi particulièrement apprécié ses descriptions de clients au téléphone (encore vu récemment à la FNAC) qui oublient carrément que toutes les paires d'oreilles autour d'eux n'en n'ont rien à faire de leurs problèmes intimes ou domestiques…! J'ai parfois envie d'arracher le téléphone et de l'éteindre tant cela me gonfle…!

Or ce qu'elle décrit, si cela nous fait franchement rigoler est tout de même assez significatif d'une certaine bêtise, laisser-aller ambiant… Bref, la prochaine fois que vous passez en caisse, ne demandez pas à la caissière si elle est ouverte, mais si sa caisse est ouverte…! Et puis souvenez-vous que ce n'est pas une machine qui est face à vous, ne la jugez pas sur le fait qu'elle soit mal fagotée (remerciez simplement l'entreprise qui l'emploie de la rendre aussi peu sexy), souvenez vous qu'elle n'a droit qu'à trois minutes de pause par heure là ou certains de vos collègues passent des plombes à discuter devant la machine à café…!

Bref, caissière n'est pas un métier facile et agréable… Alors pour changer votre point de vue préconçu sur l'hôtesse de caisse (si, si, on les nomme comme cela comme d'autres des nettoyeurs de surface), lisez ce bouquin… Je l'ai lu en une soirée, mi amusé, mi énervé face aux attitudes de mes semblables. Et, qui sait, parfois de la mienne…!


Les tribulations d'une caissière
Anna Sam
Stock
9782234061637 | 15,50 €

image caddie


N'oubliez pas le blog de l'auteuse, caissierenofutur.over-blog.com qui est désormais rempli d'anecdotes d'autres cassiers/caissières… Une sorte de suite du livre en ligne qui mérite votre passage… Un tome II pratiquement.

image

NB : oui les trois dernières photos ont été faites au même moment avec ce temps de toussaint…

le 07/09/2008 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Cabane pour travailler | 9

Sur roues…

dans dans mon bocal
par Jean-Christophe Courte

Là, c'est une caravane de camping de grand luxe, superbement carrossée et spacieuse… Le véritable bureau mobile, quoi…! Trois aménagements intérieurs différents et superbement bien pensés et, en même temps, eine petite (grosse…?) déception…

Aucun apport écologique qui pourrait aller de l'emploi de matériaux recyclés pour quelques parties (bon, en même temps, je n'ai pas lu l'intégralité de la plaquette), une réflexion sur le retraitement des eaux usées ou plus simplement, vu la taille du wagon (de 7,5 à 8,75 mètres de long…), une option toiture solaire photovoltaïque intégrale pour alimenter équipements électroménagers et lumières intérieures… C'est aménagé très "propre sur soi", un peu trop "même au camping je reste en représentation"… Pourquoi pas proposer une version plus sobre et offrant même un espace travail minimum…?

Hormis cela, beau travail de réflexion. Comme pour les aménagements de bateaux (un lien vers un constructeur de catamarans de luxe…), les aménagements de caravanes sont des modèles d'ingéniosité et cette Tabbert n'y déroge pas. Les étudiants en architecture comme les professionnels de la déco devraient s'y référer plus souvent car, entre le studio à aménager et ce produit, on est souvent confronté aux mêmes problèmes, l'espace.

image
Note(s) de lecteur(s)…

Ghismo, en mode facétieux, ajoute ceci :
dans les habitats itinérants propres au télétravail, Sun propose des containers tout équipés permettant de poser une ferme de serveur où bon vous semble... si vous manquez de puissance de calcul en Lozerre par exemple ;)

http://www.sun.com/emrkt/blackbox/story.jsp

Les photos valent le coup d'oeil :
https://photos.sun.com/page/1182?intcmp=1189

le 06/09/2008 à 10:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bambi Bar

Yves Ravez

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Mi récit, mi polar, ce court ouvrage — 92 pages — d'Yves Ravey est étonnant, tout simplement parce l'on est pris assez vite par l'ambiance sans comprendre les motivations du narrateur… Mais très vite on capte quelques informations clés et, surtout, la détermination de ce dernier… Bref, je ne vous en dis pas plus, cela se lit d'une traite, cela se finit comme cela doit se finir à mes yeux même si ce n'est pas moral. Et malgré de petites invraisemblances qui passent bien tant on a envie de découvrir la suite…!

Bref, distrayant, bien mené…

Bambi Bar
Yves Ravez
Les éditions de minuit
9782707320285 | 9,80 €

image caddie

image

le 06/09/2008 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?