Urbanbike

Recherche | mode avancée

Beau et inefficace | 1

Shampooing fortifiant Fructis

dans dans mon bocal | groummphh
par Jean-Christophe Courte

Arrrrgggghhhhh ! C'est mieux en le disant…

image

Vous vous moquez totalement de connaître le shampooing que j'utilise et vous avez 1000 fois raison… Le dernier en date arrivé dans ma douche est le (nouveau) Shampooing fortifiant Fructis de chez Garnier, etc, etc. La première fois que je me suis cassé un ongle en l'ouvrant, j'ai pensé que j'étais maladroit… La troisième, je hurle…! Non de douleur mais devant tant de manque de réflexion en terme de design…!!

Sous la douche, je trempe tout… dont mes bouteilles de shampooing…! Donc, je suis sous le jet tiède et je souhaite aussi me laver les cheveux… À moitié aveuglé par la flotte, j'essaye d'ouvrir cette bouteille en véritable plastique et là, horreur, le truc qui sert de bouchon est sphérique…! Entre les traces de shampooing de la douche précédente et l'humidité ambiante, vous avez un chance sur deux de vous exploser un ongle avec ce dispositif…

image

image

Si encore c'était souple, mais rien du tout…! Le bouchon est bien hermétique et il faut exercer une forte pression pour arriver à l'ouvrir… Zéro pointé…!

Manifestement, comme pour les architectes, il y a des designers et/ou des hommes de marketing qui n'utilisent pas les produits qu'ils projettent… Bref, la prochaine fois que vous devez vous offrir du shampooing, regardez si l'ouverture n'est pas un piège à c… en puissance…!

C'est le premier exemple de cette série, il y en aura pour tout le monde, rassurez-vous…!
Note(s) de lecteur(s)…

Arf ! Il semble que je ne sois pas la seule victime de ce fla(con)… Thierry et Pierre m'ont remercié pour ce billet car ils ont eu des soucis avec ce design également…! Bon, moins drôle pour moi, je me suis réellement cassé un doigt hier (main gauche) mais dans une autre situation. Urbanbike va attendre des jours meilleurs car je ne peux frapper mon clavier que de la main droite (en fait, j'arrive à utiliser également l'index gauche mais épisodiquement ! Cela m'apprendra à dire du mal d'un produit…!

le 07/03/2008 à 13:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Numériser ses vieilles diapos 35 mm…  | 1

Epson Perfection V700 Photo

dans groummphh | mémoire | photographie
par Jean-Christophe Courte

Epson m'a passé pour quelques jours un scanner Epson Perfection V700 Photo — remplacé depuis par le V750… Par rapport à mon antique mais robuste Epson Perfection 3200 Photo, de très (très) gros "plus"…!
Déjà une source lumineuse de la taille de la partie supérieure, ce qui permet de scanner 12 diapositives en même temps directement…!
Le V700 sur la table, le 3200 en dessous de cette même table…!

image

Plusieurs CD-Rom sont livrés avec ce scanner dont l'incomparable SilverFast (en version SE) adapté à ce modèle ainsi qu'une version de Adobe Photoshop Elements 3.0… Utilisateur de la version AI de SilverFast, j'ai retrouvé rapidement mes propres habitudes mais je tenais particulièrement à tester la solution proposée par Epson.

Soyez patient lors de l'installation des composants, ce ne sont pas moins de 7 modules qui sont alors installés et vous aurez à entrer votre mot de passe administrateur quasiment à chaque fois…! Prévoyez 30 minutes pour cette installation.

image

La connexion FireWire permet d'acquérir ces images à grande vitesse sur son Mac : à 1200 dpi, il faut près de 6 minutes pour numériser les 12 diapos… Je suis parti sur la base de 3200 dpi pour obtenir à la fin une image de 4042 par 2570 pixels sur 16 bits, ce qui est amplement suffisant…

Avec l'option Digital ICE Technology, le temps nécessaire est plus que doublé pour un résultat identique — à mes yeux — pour des diapos.

Je suis parti de très anciennes diapos, des Kodachromes mais aussi des Fujichromes, Agfa, etc.
L'idée est de les numériser pour mémoire

image

Avec l'utilisation du soft d'Epson, le cache à 12 emplacements pour placer les dispos est reconnu et chaque dia traitée individuellement… Si le cache est vide, le scanner ne le prend pas en compte.

image

Une fois le prévisualisation réalisée, il est possible de faire pivoter chaque image individuellement, histoire de l'enregistrer automatiquement dans le bon sens en fin de process.

N'oubliez pas de sélectionner toutes vos images dans l'aperçu…

image

…et de cliquer sur le bouton de gauche dans la palette de configuration — dans la partie Ajustements — qui va automatiquement réajuster les images (balance des blancs)…

image

Si les formats jpg et tiff sont disponibles, vous pouvez opter également pour le pict et le pdf. L'incrémentation des vues se fait automatiquement et numériser en batch est assez facile, il faut juste supporter le bruit du scanner…! Mais je reconnais qu'il est assez discret…

image

Côté images sources…
Comme pour la cuisine, si les ingrédients de départ sont pas terribles, vous n'obtiendrez rien de merveilleux en sortie. J'ai ainsi numérisé des Kodachromes assez anciennes et, hormis l'émotion à retrouver paysages et personnes, pas de miracle malgré toutes les options disponibles…!
Par contre avec des diapositives plus récentes réalisées avec des boîtiers et optiques de qualité, là on est dans le mode retraitement…

En vrac et sans brut de fonderie, des images de 1981 (Florence, Vérone, Ravenne)…

image

image

image

image

image

image

Mais ayant pas mal opté pour de la 400 ASA à l'époque (ici, en Espagne), le grain reste visible, CQFD…!

image

image

Remarque en passant, comme d'habitude, le bouton Annuler en cours de route est rarement efficace…!

À suivre…!


le 07/03/2008 à 09:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Lilyfield House

Nobbs Radford Architects | Sydney

dans architecture | voir
par Jean-Christophe Courte

À voir, cette réalisation des architectes Nobbs Radford en Australie (via archidose)… Neuf photos visibles ici

image

Ou, de l'intérêt du grand angle, histoire de rebondir sur le billet précédent…!

Sinon, merci Peter, la couleur peut entrer de manière spectaculaire dans les musées…!

le 06/03/2008 à 08:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Canon EF 14 mm f/2.8L USM

Essai très subjectif

dans mémoire | photographie
par Jean-Christophe Courte

Préalable : j'adore les grands angulaires… J'ai longtemps utilisé un Carl Zeiss Distagon 18 mm f/4 sur mon antique Contax RTS III (en dépôt vente chez Shop Photo Versailles pour info…!) pour faire de la photo d'architecture. Dans une vie antérieure, un Nikkor 18 mm f3.5 sur un F2.
Depuis mon passage au numérique, j'ai opté en premier lieu pour un Canon 17-40 f/4 mm puis, récemment, pour un 16-35 mm f/2.8. Je me souviens avoir testé quelques heures un ED 7-14 f4.0 de chez Olympus avec un E-300, et c'était pas mal non plus…!

Bref, je n'avais jamais eu entre les mains un 14 mm fixe.
Hors, lors de mon passage chez Canon lundi, j'ai également récupéré un Canon EF 14 mm f/2.8L USM… Une optique remarquable dès 2.8…
Quelques images — sans prétention artistique — pour mieux comprendre l'utilité du bazar…!

Ceci est mon antre (…là, j'ai fait semblant de ranger mon lieu de travail) au 14 mm f2.8, au 16 mm puis au 35 mm — avec mon 16-35 mm f/2.8 — depuis le même point de vue grâce à un pied photo… L'idée est de monter que les deux petits degrés qui séparent les premières vues sont loin d'être négligeables en terme de recul…!

image

image

image

Vous constatez sans peine l'intérêt d'un grand angulaire dans un lieu réduit. Ce dernier semble immédiatement 10 fois plus vaste qu'en réalité…! Si j'étais une agence immobilière, ce serait l'objectif idéal pour transformer, tel Cendrillon, n'importe quel studio Citrouille en loft princier…!!

En extérieur, à vous les grands espaces…! C'est moins évident à utiliser mais cela offre des possibilités rigolotes…

image

Amusant également, se coller quasiment à son sujet, presque à le toucher…

image

Côté architecture en extérieur, pas de soucis, on change de trottoir et hop…! Laurent, il est inutile de me dire que j'aurais pu être d'équerre…

image

image

Mais cela s'avère assez peu adapté en reportage…! En rentrant, je suis tombé sur une équipe de la ville qui changeait un poteau téléphonique emporté précédemment par un camion…

image

Note : rassurez-vous, je ne vais pas tester toute la gamme Canon (malheureusement…!) et je ne suis pas payé discrètement par ce constructeur pour cela. Mais ayant l'opportunité de les employer quelques jours, ce sont des petits billets pour (ma) mémoire…

Le prochain billet portera sur mes usages du Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM pour lequel j'ai opté samedi dernier.
Pour mémoire :
Divers produits Canon chroniqués…

le 06/03/2008 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le son d’une Porsche

Un jour...

dans écouter | groummphh
par Joël Seguin

Un jour je conduirai une Porsche. Après tout, ce sont celles que je préfère.
En attendant, fermez la portière, éteignez votre portable, souriez et c'est parti : démarrez votre 911 Carrera S ou 911 Turbo et aussi Boxter S, Cayman voire Cayenne S…!!

image

le 06/03/2008 à 06:59 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Joël Seguin | Partager…?

Pratique de l’exposition en photographie

Bryan Peterson

dans lire | mémoire | photographie
par Jean-Christophe Courte

Ce livre, Pratique de l'exposition en photographie, a été chroniqué une première fois le 10 avril 2005 sur urbanbike et il n'a pas pris une ride…
MIse à jour…!

Je ne donne pas d'étoiles aux livres que je chronique : tous ont bien évidemment un intérêt sinon je les oublie soigneusement dans un coin de mon bureau au grand désespoir de l'éditeur qui m'a fait parvenir un service de presse. Celui-ci est réellement à part.
Traitez les accès d'humeur du posemètre comme un enfant de deux ans qui ferait un caprice : ignorez-le…

Tout l'ouvrage de Bryan Peterson possède ce ton décontracté. J'ai rarement lu un ouvrage de photographie avec autant de plaisir. Les illustrations qui accompagnent ses explications sont, vous vous en doutez, fort belles et didactiques et je mesure à chaque fois le long chemin qui me reste à parcourir…! L'auteur est un excellent photographe et surtout un formidable "conteur".

Chaque prise de vue fait l'objet d'un texte sympa qui vous met au défi d'en faire autant…! Vous ressortez de ce livre totalement apaisé, avec en tête une série de recommandations amicales qui vous poussent à essayer des prises de vue comme vous n'avez jamais osé les faire jusqu'à présent… Or, c'est la force du numérique, vous n'avez plus aucune raison de ne pas essayer, il suffit d'effacer les fichiers foirés… Ayant quelques optiques en test et un peu de temps pour revenir aux fondamentaux, je mesure à quel point j'ai une culture photographique de bulot…!

En résumé, je préconise fortement aux lecteurs cet ouvrage qui fait le tour de toutes les questions que nous nous sommes posées un jour : le diaphragme, la vitesse, la lumière, la cellule, sur quoi faire sa mesure dans divers cas de figure, les filtres, l'utilisation du mode manuel, etc. Et lire et relire ses explications n'est pas un luxe si vous êtes distraits comme je le suis… Que ce soit dans un fauteuil ou sous sa couette, ce qui est important, c'est de bien entendre le message de Bryan Peterson…
(…) il convient de rappeler que, plus les choses changent, plus elles restent finalement identiques. Tout appareil photo, argentique ou numérique, n'est rien d'autre qu'un boîtier étanche à la lumière, muni d'un objectif à un bout et d'un système sensible à le lumière (film ou capteur numérique) à l'autre. Le processus par lequel une certaine quantité de lumière entre dans l'appareil pour y former une image est toujours le même et s'appelle toujours une exposition.

Sauf que la particularité de cet ouvrage technique réside dans l'humour en demi-teinte, la manière d'expliquer avec chaleur le pourquoi du comment. Bref, on ressort de ses explications avec l'impression d'être moins stupide… Et ce même si on rate à nouveau quelques vues…!
À lire de toute urgence pour être beaucoup plus cool au moment de shooter une image, comprendre l'intérêt de rester parfois à pleine ouverture ou diaphragmer comme un fou… Du coup, se faire plaisir, jouer avec l'exposition au lieu de laisser les automatismes de l'appareil fonctionner.

Pour finir, un rappel du sommaire…
L’exposition • Le triangle photographique • La cellule • L’exposition créative • Le diaphragme • La profondeur de champ • Quand le diaphragme raconte une histoire • Le diaphragme comme outil de sélection • Un diaphragme « indifférent » • La macrophotographie • Les halos spéculaires • La vitesse d’obturation • La bonne vitesse pour le bon sujet • Saisir le mouvement • L’art du filé • Suggérer le mouvement • Coup de zoom • La lumière • La plus belle lumière • Éclairage de face • Soleil voilé • Éclairage latéral • Contre-jour • La cellule (le posemètre) • 18 % de réflexion • Mettez votre cellule au vert • Photos de nuit ou par faible lumière • Techniques spéciales et filtres • La surexposition volontaire • La surimpression et le sandwich • Les expositions multiples • Le filtre polarisant • Les filtres gris neutre • Les filtres gris neutre dégradés • Argentique ou numérique ? • La sensibilité ISO • La couleur • Le développement poussé et le sous-développement…

De quoi progresser, non…?!

Pratique de l'exposition en photographie
Bryan Peterson
Éditions VM
9782212672848 | 32 €

image caddie

image

Photo au 14 mm…! C'est Bryan Peterson qui l'écrit… Au grand angle, approchez-vous de votre sujet…!

le 05/03/2008 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Canon EF 135mm f/2L USM

Vous avez dit "avion de chasse"…?!

dans photographie | potager
par Jean-Christophe Courte

C'est le genre de bonne(s) surprise(s) qui ne se refuse pas… Pas toujours simple de se retrouver dans la liste d'attente d'un service de prêt constructeur pour simplement disposer d'une optique à tester quelques heures… ou jours. Peu de produits, une demande énorme de la part de médias confirmés — sans oublier un tri logique des importuns — expliquent en partie cela.

Et puis, soudainement, les choses de débloquent alors même que je viens d'opter pour l'acquisition d'un 16-35 mm le samedi précédent.

Coup de téléphone lundi matin du service Pro Canon suivi d'un passage rapide en début d'après-midi à Courbevoie pour récupérer, en prêt, deux optiques dont un Canon EF 135mm f/2L USM. Hormis le fait que j'ai découvert dans les ciels que mon 5D méritait un petit coup d'aspirateur, quelques images réalisées en vitesse avant la pluie qui gagne ce mardi dans le seul but montrer mes talents incomparables !! l'aspect remarquable de l'optique…

image

image

image

image

image

image

Le tout traité dans LightRoom. Bon, je me remets à bosser.

Ajout de 20:00… Entre deux coups de vent et de pluie, la lumière était assez étrange en fin de soirée…
Un exemple à f2.0, à pleine ouverture donc (1/500 à 100 ISO avec un bête 5D). Certes, un poil de vignetage dans ces conditions.

image

Mais je vous laisse constater le détail à pleine ouverture…
image
Pour mémoire :
Divers produits Canon chroniqués…

le 04/03/2008 à 14:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?