Urbanbike

Recherche | mode avancée

ProLexis passe en version 5

Un correcteur beaucoup plus dynamique

dans pratique
par Jean-Christophe Courte

Apple Expo, c'est toujours l'occasion de voir une ribambelle d'amis. Mais aussi tomber sur quelques bonnes surprises… Là, je sens que nombre de lecteurs qui sont passés sur place se demandent si je n'abuse pas d'une quelconque boisson anisée…!
En fait, ce ne sont pas les produits d'Apple comme le iPod Touch ou d'autres qui m'ont surpris — nous avions toutes les infos sur internet — mais, par exemple, la dernière version de ProLexis (stand D26 pour mémoire)…!

image

J'attendais cette version new look (j'avais eu quelques informations mais pas de béta en test) et je suis enchanté par la facilité avec laquelle je me suis fait à cette nouvelle version en 24 heures. Que les choses soient claires, je la teste depuis mercredi soir — depuis mon passage à l'Apple Expo.

La grande nouveauté est son option de correction lors de la saisie…
Jusqu'à présent, ProLexis se contentait (…et c'était déjà fort pratique) de souligner les mots douteux lors de la saisie. Il le fait toujours si vous mélangez capitales et bas de casse inconsidérément par exemple…
Désormais, avec cette version 5, ProLexis passe à la vitesse supérieure en analysant votre frappe et en corrigeant à la volée les mots douteux… Sauf qu'il fait cette opération avec votre assentiment.

Bref, d'outil passif que vous utilisez généralement sur un texte déjà saisi pour le nettoyer, ProLexis est devenu actif en cours de frappe… Première utilisation pratique à mes yeux, la rédaction des courriels via Mail. Nous recevons tous des courriels bourrés de fautes d'inattention, des mails pas relus par ceux qui les expédient… faute de temps…!

Là, en cours de saisie, ProLexis corrige en temps réel vos fautes les plus triviales, ce qui rendra vos courriels plus agréables pour vos destinataires. Mieux encore avec la combinaison des divers modes SpeedWrite, certaines formules répétitives étant enregistrées dans un glossaire, vous irez même plus vite pour saisir.

Si vous êtes très fort en orthographe où peu sujet aux erreurs de frappe, cette version ne changera pas grand-chose pour vous. Par contre, pour des sujets fatigués qui commettent des tas de fautes d'inattention en accélérant leur frappe au clavier (je lève le doigt…!), cette assistance est confortable car elle affiche au moment opportun une petite fenêtre qui vous signale certes la frappe douteuse que vous avez entrée au clavier, mais également la correction effectuée par ProLexis.
Mais surtout, ProLexis affiche toutes les alternatives possibles, ce qui vous permet de choisir dans la liste un autre mot possible ou, tout aussi pratique, d'apprendre un nouveau terme à ProLexis…

En résumé, ProLexis vous assiste directement et il vous affiche les autres mots qu'il a deviné à partir du paquet de lettres enchevêtrées que vous aviez saisies…! Cela ne va pas supprimer toutes les fautes de mes billets mais cette assistance me permet déjà dans l'instant de me corriger et non plus 5 minutes après, me plongeant parfois moi-même dans des abîmes de perplexité en me relisant…! Qu'ai-je voulu dire ici, etc ?!

C'est rapide, peu intrusif et, surtout, vous pouvez désactiver ce mode à tout moment via la palette (vert, ça marche ;rouge, inactif… Pas compliqué ça…!)

image

Bien évidemment, la fenêtre ne s'affiche qu'après votre frappe (…faut pas rêver non plus…!) et elle vous permet de conserver le contrôle total de votre saisie… Pas comme sur un certain logiciel qui repasse derrière vous et "traduit" vos entrées à sa façon…

Attention néanmoins, si vous saisissez un mot pour un autre, que ce mot est orthographiquement correct, ProLexis ne va pas vous indiquer que ce mot, dans le contexte de votre phrase, n'est pas celui adapté… Il ne fait que vous assister sur vos erreurs de frappe, CQFD. Ce n'est pas encore un système expert avec contrôle du style et de la pensée, bien heureusement…!

image

Des tas de modes à essayer progressivement…
Très pratique également, l'aide à la recherche d'un mot… Vous ne vous souvenez plus de l'orthographe complet d'un mot mais juste des premières lettres qui le compose, saisissez-les puis appuyez sur la touche ESC (escape) comme sous FrameMaker… Hop, une liste des mots commençant par ces lettres s'affiche…! C'est le mode Complétion
Super-pratique en rédaction ou quand vous êtes paumé face à un terme inusité. Mieux encore, une fois que cette liste est affichée, au fur et à mesure que vous frappez les lettres suivantes, ProLexis restreint le nombre de termes et cela devient très facile de sélectionner le mot que vous cherchiez…

Une autre nouveauté, bien pratique pour qui écrit régulièrement des textes avec des mots qui reviennent régulièrement, est le glossaire… Il s'agit d'un dictionnaire de saisie rapide. Si vous connaissez le mode Glossaire de Word, vous n'allez pas être décontenancé sauf que celui-ci s'applique à toutes les applications pour lequel vous possédez un adaptateur de ProLexis… Ainsi, si je parle fréquemment de InDesign dans un article, au lieu de frapper "Adobe InDesign" à chaque fois, je peux employer la combinaison des trois premières lettres et ProLexis, immédiatement, colle le terme qui correspond dans son glossaire…

Le dernier mode proposé par ProLexis est le mode Sandwich. L'idée est de ne saisir que le début et la fin du mot… Ainsi pour saisir "administration", il suffit de saisir les trois premières lettres puis tn. Et hop…! ProLexis remplace ces 5 lettres par le bon terme. Etc.

Alors, cela fait tout…?
Bien entendu que non, les mots correctement orthographiés mais sans aucun rapport avec le sens de votre phrase seront toujours présents, ce qui est logique. Et il vous faudra quand même procéder à une ultime vérification en lançant une correction complète, orthographique, grammaticale et typographique.. Ou vérifier le rythme des répétitions…
Mais, au moins, vous pourrez découvrir au fur et à mesure de votre saisie de texte sur quels mots vous buttez et entraîner peu à peu ProLexis à les corriger…! Attention, ce mode SpeedWrite fonctionne surtout lorsque le texte est en cours de saisie, pas toujours lors des corrections dans le texte existant.

Un dernier point, j'utilise ProLexis avec TextEdit ou InDesign mais aussi dans Mail, iChat, Skype, Safari ou dans mon carnet d'adresses. C'est tout bête mais du coup, cette assistance est bien pratique même quand je rédige directement dans ExpressionEngine via Safari.

À noter enfin que le Petit ProLexis qui est passé en version 3 bénéficie également de cette technologie… Bref, à essayer.

Note, il se peut que des fautes soient encore dans ce billet, elles ne sont pas du fait du correcteur mais de l'auteur de ces lignes qui reste un humain débordé…!

le 28/09/2007 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Débuter avec les CSS

Richard York

dans lire
par Jean-Christophe Courte

J'ai reçu un livre de Wrox coédité par First… Pour mémoire, il y a quelques années, Wrox France a fonctionné près de six mois avec une équipe dynamique et compétente (que je salue au passage) avant de fermer sur décision des fondateurs.
Bref, dans le même esprit que tous ses livres, voici un pavé écrit par Richard York (Le gars en couverture) qui traite des CSS avec tous les navigateurs récents dont Safari… Le livre est écrit pour des débutants mais s'adresse quand même aux habitués du code (…comprendre qu'il est à dix lieues de l'esprit du Freeman, lui réellement imaginé pour de purs débutants).
Efficace, assez austère avec beaucoup de listings de code en guise d'illustration. On aime ou pas mais c'est parfois plus concret qu'une explication emberlificotée. Tous les fichiers sources des exemples sont disponibles sur le site de First. Mais souvent, c'est pas un mal de les ressaisir manuellement, nous sommes nombreux à avoir appris en travaillant ainsi.

Débuter avec les CSS pour le Webdesign image
Richard York
Wrox - First interactive - Wiley
9782754004732 | 29,90 € pour 648 pages

J'en profite pour signaler deux livres reçus dans le cadre de mon job…
Je commence par le livre de René Moulinier, Former pour la première fois qui m'a remis dans l'ambiance de mes premières formations naguère…! Pas de souci, ce livre sent le vécu. Il est agréable à lire, parsemé de l’expérience sur le terrain de l'auteur (France mais aussi situations à l'étranger) et je me suis retrouvé dans quelques situations comme démarrer ou non alors que quelques participants ne sont pas à l'heure, etc. Bref, un bon manuel pour vous préparer si vous devez, vous aussi, former des collègues comme des clients. Histoire de savoir ce qu'il est possible de faire… Ou non…! Et comme le rappelle René Moulinier, former s’apprend en formant. Les conseils sont utiles mais c'est une fois en situation que vous découvrirez si vous êtes apte…!
En feuilletant ce livre, j'ai souvent pensé à un de mes clients qui est formateur professionnel. Tel un acteur (un physique à la Francis Huster), chaque formation est pour lui une dépense nerveuse maximale et il arrive à la limite de l’épuisement à la fin de chaque représentation en fin de journée. C'est un point que l'on ne mesure pas mais c'est une activité qui demande une concentration et une énergie incroyable quand on veux bien transmettre et former… Bref, vous finissez la journée vidé…!

Former pour la première fois image
René Moulinier
Eyrolles
9782212539530 | 16 € | 176 pages

Je cite enfin ce petit guide sur les religions. Si vous voulez avoir un bref aperçu des principales religions et leurs courants, leur histoire, faits et figures marquantes, fondements et lieux de culte, ce petit bouquin vous expliquera succinctement la différence entre Soufisme, Chiisme, Sunnisme et Ismaélisme par exemple. Ou encore celles entre Baptisme, Quakers, Mormons, etc. Bref, d'éviter d'en perdre votre latin…!

Découvrir les religions image
Theodore Gabriel et Ronald Geaves
Eyrolles
9782212536829 | 14,90 € | 160 pages en quadri

image

Pour passer du coq à l’âne. Je suis arrivé à faire fonctionner à nouveau mon vieux 19" qui clignotait (tut-tut-tuuuuut) et rendait l’âme sur mon MacBook Pro en connectant le tout avec ce dispositif, un adaptateur Apple DVI pour moniteur ADC… Voici ce qu'ils en disent sur l'Apple Store…

L’adaptateur Apple DVI-ADC procure bien plus qu’une simple connexion physique entre un port DVI et un moniteur ADC numérique. Il a été soigneusement conçu pour préserver l’intégrité numérique du signal vidéo et vous offrir une expérience visuelle sans égale, en acheminant un signal 100 % numérique entre l’ordinateur et le moniteur. Ses composants actifs permettent la régénération à la fois des graphismes numériques et des signaux USB provenant de l’ordinateur. Ceci permet d’obtenir une qualité d’image optimale, même sur le moniteur Apple Cinema HD Display qui nécessite des débits de données considérables

Eh bien, dans mon cas, cela m'a permis d'éviter de le mettre au rebus et l'effet parsoleil (obscurcissement de la partie haute de l'écran) a disparu…

image

le 27/09/2007 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Sous la tente et sous la neige

Estación Polar Teniente Arturo Parodi

dans ailleurs | architecture
par Jean-Christophe Courte

Je ne sais pas comment cela se passe pour vous mais les températures ont gentiment chuté ces dernières 48 heures… Plus que jamais dormir sous la couette est indispensable et je me lève le matin un peu plus tôt pour allumer le chauffage, histoire que les mômes ne soient pas transformés en glaçons à leur réveil. Bref, pas un temps à dormir sous la tente…
Et pourtant…! Voici en images et en plans ce que les chiliens ont mis en place sur Patriot Hills dans l’Antarctique…! À lire sur plataformaarquitectura.cl

image

le 26/09/2007 à 09:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

J’aime les belles rhus…

…en automne…!

dans potager
par Jean-Christophe Courte

L'automne est là avec des ciels parfois étonnants aux petites heures du matin…

image

Mais le spectacle que je préfère est le changement de couleurs sur les rhus… Du vert au rouge en passant par l'orange.

image

De plus près…

image

image

image

le 26/09/2007 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Dictionnaire amoureux du Rugby

Daniel Herrero

dans lire | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image

En complément du livre de Pierre-François Glaymann illustré par Lukino, cette nouvelle version du Dictionnaire amoureux du Rugby peut se lire par petites lignes de touches… On retrouve la verve imagée de Daniel Herrero pour tout ce qui touche l'ovalie, ses avis sans détours…
Pour ceux qui ont pratiqué ou suivi depuis pas mal d'années le rugby, c'est très chouette de relire/retrouver des noms d'anciens comme Michel Crauste, Guy et André Boniface, Pierre Villepreux… Retrouver également l'origine — réelle ou supposée — de nombre de termes en usage… Découvrir que le Bouclier de Brennus aurait du logiquement se nommer Bouclier de Coubertin, etc.
Pour le moment, ce livre n'a pas quitté mon lit, j'en déguste chaque soir quelques pages tranquillement sous la couette. Une saine lecture qui nous remet en mémoire le rugby d'avant son virage professionnel…

J'ai particulièrement apprécié la définition de Daniel Herrero du mot Calendrier que je cite in extenso. Prenez le temps de lire entre les lignes, tout est dit…
Longtemps, le calendrier du rugby a couru sur sept à huit mois de matchs à plier, de partenaires à aimer et à supporter, de tampons à encaisser, de courses à terminer, de maillots à laver, de colères à prendre, de mêlées à pousser, de plaies à panser… Mais devenu un métier, le rugby spectaculaire et cathodique a vite tapé dans l'œil des marchands, qui en demandèrent toujours plus. On a vu se multiplier les compétitions, nationales, européennes, mondiales.

Les meilleurs rugbymen professionnels disputent donc aujourd'hui plus de quarante-cinq matchs par saison, laquelle n'a désormais plus de limite, allant des froidures de l'hiver aux canicules estivales. Et les matchs traditionnellement disputés l'après-midi ont cédé la place aux soirées en «prime time».

Les calendriers se chargent, les journées de repos se comptent sur les doigts d'une main. Comment, à ce train infernal, préserver les réserves de joie et les ressources d'agressivité indispensables pour qui accepte le challenge de toute compétition ? Comment ne pas être guetté par l'ennui et la lassitude quand on n'a même plus le temps d'avoir du désir ? Comment enfin protéger son corps soumis à la cadence infernale ?

Des corps devenus secs comme des coups de trique qui s'affichent, nus et glacés, sur d'autres calendriers, ceux que l'on suspend aux toilettes, pour rigoler.

Dictionnaire amoureux du Rugby image
Daniel Herrero
Plon
9782259206518 | 24 €

image

le 25/09/2007 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

24 fontes remarquables en 2006

Par Typographica.org

dans typographie | voir
par Jean-Christophe Courte

Je suis tombé tradivement sur ce billet de typographica.org… Pas surpris que Laura Meseguer ait obtenu une place dans cette liste.

image

le 24/09/2007 à 16:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Chichen itza se cherche un architecte

chichen itza museum 2008 competition

dans architecture | voir
par Jean-Christophe Courte

Chichen itza est un des sites les plus connus de la péninsule du Yucatan… Face au déferlement de touristes, il n'est pas inutile de mettre ce site en valeur et les mexicains y pensent…
Du coup, un concours démarre dès le 1er octobre… Toutes les informations ici

image

le 24/09/2007 à 10:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?