Urbanbike

Recherche | mode avancée

Courrier de Tartarie

Peter Fleming

dans ailleurs | lire
par Jean-Christophe Courte

Ces derniers jours, en me réfugiant sous ma couette le soir alors que la température fléchissait, je me suis régalé en lisant par étapes Courrier de Tartarie, le récit d'un voyage quasiment improvisé de 6 000 kilomètres allant de Pékin (Chine) à la région du cachemire (Inde), une épopée réalisée par deux voyageurs dotés d'une force de caractère peu commune…

Sept mois de traversée à pied ou à cheval dans un contexte mouvementé, car ce voyage a été effectué en 1935 en pleine guerre entre russes, nationalistes, armée rouge, des meilleurs et j'en passe…! Lui fête ses 28 ans (31 mai) vers Issik Pakte. Elle lui prépare un festin de roi alors qu'ils n'ont quasiment rien à se mettre sous la dent…
Pendant sept heures, nous cheminâmes entre la ligne spectaculaire des grands monts et le lac qui scintillait d'un superbe bleu de carte postale. Le désert, en pente inclinée, était nu comme la main ; la seule créature vivante que je vis ce jour-là fut un aigle; À quatre heures et demie, nous nous arrêtâmes au fond d'un ravin peu encaissé, et le campement fut dressé sous une vive bourrasque de grésil. Notre sac d'orge était pour ainsi dire vide ; des miettes furent mélangées à de la tsamba pour le plus grand régal de Slalom, mais Cynara, plus déconcertée que jamais, ne touche pas à cette mixture, bien qu'autour de nous, il n'y eût plus rien à brouter pour les chevaux. Kini confectionna un magnifique festin de riz, d'antilope et de curry qui me réconcilia parfaitement avec l'approche de la vieillesse et nous remerciâmes tous deux le ciel que nous ne nous trouvions pas au Savoy en train de célébrer quelques solennité de même espèce.

Kini, c'est Ella Maillart
Ce voyage s'est déroulé sous le signe d'une faim permanente et de la peur d'être renvoyé vers Pékin car ces deux européens se sont baladés dans un territoire interdit d'où ne provenaient que de maigres informations. Sans oublier le règne de l'arbitraire et d'une bureaucratie tatillonne…
Ce périple a été improvisé (j'insiste) dans des conditions indignes d'une expédition organisée…! Et pourtant…
Nous traversions l'Asie à l'allure qui lui convient. Dans l'Histoire d'Angleterre de Macaulay (…), celui-ci parle avec une condescendance et une suffisance bien victoriennes « de la difficulté extrême que nos aïeux éprouvaient à se déplacer » ; eh bien, nous goûtions pleinement le charme de retrouver ainsi tout un étage de l'expérience humaine dont le monde actuel a perdu jusqu'au souvenir. Nous avions laissé le XXe siècle loin derrière nous à Lanchow en même temps que les camions, et nous nous trouvions à l'heure actuelle aux prises avec les obstacles immémoriaux, toutes choses qui déjà embarrassaient Alexandre et inquiétaient les compagnons de Gengis Khan — absence de pâturages, absence de bêtes, absence d'eau. Nous nous attaquions quotidiennement aux étapes que Marco Polo aurait franchies s'il s'était détourné de la Route de la Soie pour franchir les montagnes du Sud.

Et Peter Fleming ajoute un peu plus loin…
Ces expédition scientifiques qui parcourent le désert dans des auto-chenilles, accompagnées le jour du ronronnement des appareils de cinéma et la nuit de la musique de la radio, rapportent certes une grande quantité d'informations ; mais je doute qu'elles « sentent » véritablement le désert. Ignares en tout, nous étions du moins instruits en cela.

Bref, je suis resté scotché par ce récit, par ce voyage dément réalisé par deux voyageurs solitaires qui ont partagé une existence des plus sommaires pour aller au bout de leurs rêves… Rien à voir avec certaines expéditions sponsorisées que l'on peut suivre quasiment en direct à la télévision…!
Lui est épaté par cette fille dure, fataliste et incroyablement adaptable comme lui.
Nous n'étions ni l'un ni l'autre particulièrement sensible à l'inconfort, à l'incertitude et à la dure nécessité d'avoir à nous priver de bien des choses que les gens civilisés considèrent comme inséparables d'une vie rationnelle.

D'ailleurs, Peter Fleming dédicacera en 1936 un exemplaire de son livre à Ella de cette manière…
À Kini, une bonne fille, ce souvenir inadéquat d'un voyage que nous ne sommes pas près d'oublier est offert avec avec admiration, affection et gratitude.
Tu as été drôlement bonne, tu n'aurais pas pu faire mieux.

Bref, un récit bien écrit qui relativise soudainement le peu d'inconfort provoqué par une température plus fraîche d'automne, un simple problème de transport ou le manque de croustillant du morceau de pain qui accompagne le repas !
Ce serait, de plus, rendre justice à cet auteur car tout le monde connaît les ouvrages de son frère, Ian, le créateur de James Bond. Or Peter a eu une vie aventureuse riche… et bien réelle.

Courrier de Tartarie image
Peter Fleming
Phébus Lbretto
9782859407490 | 11,50 €

image


Note : Ella Maillart a relaté cette même aventure dans son livre, Oasis interdites. Je ne l'ai pas encore lu.

le 12/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

La tour de Korkeasaari Island

Voir Helsinki au calme

dans architecture
par Jean-Christophe Courte

Découvert sur le blog de Sipane (…un site sympathique d'une architecte que je vous engage à placer dans vos RSS et à parcourir…), ce projet des architectes Avanto

image

le 11/11/2007 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Les Aventures de Sindbad le Marin

Nouvelle traduction en format poche

dans ailleurs | lire
par Jean-Christophe Courte

J'ai toujours cru comme la majorité des lecteurs que les aventures de Sindbad le Marin étaient liées aux Mille et Une Nuits avant de tomber sur ce livre paru chez Phébus… Que nenni, ces sept voyages sont bien une œuvre à part comme l'explique l'introduction de René R. Khawam qui a également signé la traduction.
Ce sont donc les voyages d'un marchand très chanceux. Tous ses périples finissent bien pour lui et il rentre à chaque fois encore plus riche à Baghdâd…
La manière de raconter chaque voyage (à un autre Sindbad, un portefaix, entre autres), les aventures incroyables avec force rebondissements sont amusantes mais également particulièrement instructives car c'est à chaque fois en filigrane une carte maritime de l'Asie, de l'Inde à la Chine en passant par Ceylan qui se dessine.
Sindbad (le Marin) déployant toujours, tel Ulysse, la ruse, la négociation et la patience pour traverser les nombreuses épreuves qu'il rencontre. À ce propos, la lecture du troisième voyage — Les hommes-singes et le géant rôtisseur d'hommes — rappellera sans aucun doute aux lecteurs de l'Odyssée un épisode fameux, celui du Cyclope… Bref, un classique du monde arabe du IXème siècle à redécouvrir et qui n'a donc rien à voir avec Schéhérazade…

Les Aventures de Sindbad le Marin image
Traduction de René R. Khawam
Phébus Libretto
9782859407674 | 9,50 €

image

le 11/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Batimat 2007 | suite

Impossible à résumer, quelques vues en passant

dans architecture | potager
par Jean-Christophe Courte

 Bon, difficile de résumer ce que l'on peut trouver dans les 7 halls de cette expo, halls eux-mêmes découpés en 13 entités, sans oublier les espaces extérieurs…!

image

Eh oui, Batimat, c'est aussi une exposition de grues, de banches et d'échafaudages…! Revenons au départ, le plus simple pour venir à la porte de Versailles, c'est le RER, le métro puis… le tram…!

image

À condition que le train soit au rendez-vous (heu, la grève, c'est le 13 au soir…)…

image

Comme jeudi, c'était bourré de monde à mon second passage, vendredi. D'ailleurs tous les exposants avec qui j'ai discuté sont ravis de cette affluence, d'autant qu'elle est mondiale, tant côté visiteurs qu'exposants (beaucoup de produits Chinois exposés).

image

Côté livres, Eyrolles a mis en place un grand stand au fond du Hall 1 et la librairie du Moniteur s'est installée à l'extérieur sur deux étages… J'ai eu pas mal de difficultés à ne pas craquer car avoir les livres sous le nez est un véritable supplice…!

image

Comme Batimat est largement commenté sur de nombreux sites professionnels comme celui de l'usine nouvelle ou sur le Moniteur Expert, je vous invite à vous y rendre. (Ajout du 13 novembre… Ou encore Batiactu)

Pour ma part, je suis allé voir des produits divers et variés et fait quelques rencontres. En vrac…

Des sacs à outils new look pour les compagnons, chez Stanley, Plano et Sassi (de haut en bas)… Et pourquoi pas pour les photographes du coup…?!

image
image
image
image

Je suis également tombé sur un diable qui monte pratiquement tout seul les marches avec un système de vérin astucieux (ceux qui en ont utilisé lourdement chargés dans une vie antérieure comprendront tout l'intérêt de cette info…!)…

image

Un dispositif de stand qui fonctionne comme un kiosque de jardin mais genre montage rapide (chez polyequipements) sans se déformer au premier coup de vent (du vécu che mes parents)…

image

Un dispositif très simple pour rendre l'ouverture des portes plus facile pour les gens âgés et/ou handicapés chez Dorma (cela s'adapte à n'importe quel porte standard et se branche sur une simple prise de courant). Ce dispositif a été couronné par un Janus 2007 de l'industrie. Vous tirez un peu la poignée et le système l'ouvre automatiquement. J'insiste sur le fait que cela se pose sur des portes normales, chez n'importe quel particulier.

image

Juste à côté, j'ai trouvé trouvé une gamme de produits pour améliorer l'accessibilité chez Descours et Cabaud. Hormis la cuisine pour handicapés et accessible en fauteuil, une salle de douche pensée pour des gens âgés ou accidentés (photo) ainsi qu'une cuvette de WC et un lavabo à hauteur variable commandés électriquement. Du coup, cela m'a permis de discuter avec Jean-François Matéo qui a monté cette gamme (merci Laetitia)…

image

Suite à ma cruralgie et au genou de Jacques, nous sommes sensibilisés à ces problèmes.

D'autres stands proposaient des idées étonnantes. Ainsi le digimag (C.E.DIS). Si vous en avez assez de retrouver du chewing-gum ou des boulettes de papier dans le canon de votre serrure (et donc faire appel à un serrurier pour rentrer à la maison en changeant généralement la serrure…), protégez là…! Simple et efficace (à condition de pas oublier le code, CQFD).

image
image
image

Ou encore ceci de chez Vistamatic (non ce n'est pas un coupe cigares multiple…!). Cela s'installe sur une porte pour voir qui se présente derrière…

image

Sinon, j'ai découvert des aérosols écolos pour des marquages de chantier ; des toiles métalliques à usages multiples chez Haver & Boecker ; des doubles vitrages de protection solaire et thermique chez Interpane ; des brise-soleil en alu chez Duco ou en bois chez Sab-inter ; etc. J'attends quelques documentations par courrier pour des produits que j'évoquerais par la suite, notamment dans le monde du solaire.

Pour finir, ces murs végétaux assez étonnants avec un système de terre volcanique qui retient juste ce qu'il faut d'eau et dont j'ai oublié le nom…

image
Note(s) de lecteur(s)…

Jean-Paul se demande si cela ne serait pas idéal pour faire pousser des salades… J'avais envisagé des petites herbes et des radis dans les cuisines de bobos, Laurent, des carottes. Nous en avions justement discuté avec Francesca et Laurent sur Batimat et cette dernière nous donne un lien explicatif vers des jardins babyloniens

le 10/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Little Snitch 2.0 | mise à jour

Surveillez vos connexions

dans pratique
par Jean-Christophe Courte

Mise à jour : la version finale (2.0) est disponible depuis ce matin (compatible Leopard, etc. La localisation est disponible en allemand (bon, le français devrait arriver un de ces quatre, espérons-le…!)

Billet du 4 septembre 2007 : Même si le Macintosh est une machine particulièrement bien construite en terme de sécurité, il n'empêche que certaines applications peuvent se connecter sur le net à votre insu… Si vous souhaitez avoir un œil sur tout, c'est le moment de redécouvrir Little Snitch qui, désormais, s'installe dans votre barre de menu. La version 2.0 en béta n'est pas gratuite, il vous faut disposer d'un numéro de série récent pour l'utiliser ou ne le tester que trois heures de suite.

L'avantage est de visualiser de façon claire tout mouvement entrant ou sortant et, plus pratique encore dans les premiers temps, laisser une fenêtre transparente se dessiner (ou permanente si vous préférez en cliquant sur Stay visible) avec un suivi de toutes les applications concernées (de fait, toutes celles qui lancent automatiquement une requête vers le net, bien plus que vous ne l'imaginez…)…

image

Vous pouvez même, application, par application, observer les derniers événements qui se sont déroulés… ou se déroulent…

image

Mais à vous de choisir ce que vous voulez observer…

image

Du coup, inutile de passer par le tableau de bord pour modifier les règles… Chacune est associée à une application et il est facile de se retrouver et d'identifier qui fait quoi… Un menu associé à cette fenêtre permet de ne déployer que les règles des process systems, les règles personnelles, etc.

image

À chaque fois que Little Snitch rencontre un process non identifié, il va vous demander — par une alerte indiquant l'application concernée — de réagir et, ainsi, de construire implicitement vos règles de sécurité… Un peu à la manière de construire les règles d'anti-spam si vous en utilisez un.

image

Ici, ce sera allow forever dans la mesure où c'est une connexion vers… urbanbike.com…!

La mise à jour ne coûte moins de 10 euros et le produit complet moins de 20, pourquoi se priver d'une telle sécurité…?

Note : cela permet aussi de prendre conscience que d'autres connexions sont actives quand on se connecte sur un site. Ainsi cette information quand je me connecte sur un site d'illustrations en ligne…

image

le 09/11/2007 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Batimat 2007

Paris

dans potager | voir
par Jean-Christophe Courte

Épuisant. Faire Batimat, cet énorme salon des techniques du bâtiment est épuisant et j'y retourne à nouveau aujourd'hui après y avoir passé pas mal de temps hier…! Compte rendu par la suite. Foule impressionnante et l'on piétine énormément sur les stands. Attention, cela se termine samedi…

image

le 09/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Casa Gutherie | Chili

Felipe Assadi et Francisca Pulido

dans architecture
par Jean-Christophe Courte

L'un des derniers billets du blog Plataformaarquitectura nous convie à (re)découvrir les projets des architectes Felipe Assadi et Francisca Pulido. Certes, la maison Gutherie est astucieuse avec son arrivée par le toit qui sert de parking mais le site de ces deux architectes recèle d'autres réalisations dont la maison Buzeta en bord de mer (maison de vacances tout en pin d'Oregon). Sans oublier la Deck House que j'apprécie particulièrement avec ce traitement bois à profusion, tant pour les terrasses que pour les claustras… Bonne découverte.

image

le 08/11/2007 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?