Urbanbike

Recherche | mode avancée

Brio54

Sans commentaires, à regarder…

dans architecture | voir
par Jean-Christophe Courte

3 projets (…ne pas se fier au nombre d'emplacements libres) avec des maquettes aux rendus superbes. Rien que pour la qualité de ces dernières — rendus avec brio — je sais, c'est nul…! — et les matériaux sélectionnés, c'est à parcourir…

Note, ce n'est pas arrivé comme cela tout seul, je l'ai découvert sur mocoloco.com…!

image
Note(s) de lecteur(s)…

Philippe M. ajoute ceci :
un petit commentaire toutefois sur le "brio" lorsque vous évoquez le terme de maquettes, celles-ci me semblent , après un examen attentif, tout à fait "virtuelles" , cela me fait vraiment penser à du rendu d'image de synthèse fait avec un logiciel de type V-ray ou plutôt un soft encore méconnu Maxwell render (voir le grain des "photos") : c'est là pour le site international http://www.maxwellrender.com/ et là pour le site français http://www.maxwellrender.fr/, un petit tour sur la galerie du site international est proprement stupéfiant…
L'approche photographique, matériaux, lumière des dévelloppeurs me semble être tout à fait pertinente…

le 06/02/2008 à 19:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Adobe Stock Photos | Discontinued

Le module de Bridge ne sera plus actif au 1er avril…

dans groummphh | photographie
par Jean-Christophe Courte

Non, ce n'est pas une farce mais un constat…
L'information est à lire ici et ce n'est pas véritablement une surprise… Adobe Stock Photos a terminé sa carrière tant sur la CS2 que la CS3. L'explication donnée me semble assez "langue de bois" car il ne s'agit pas d'un problème du à un marché moins dense que prévu mais bien plus d'un changement complet du mode de consommation des utilisateurs…

Bref, voici un composant que nous pourrons bientôt désinstaller (patchs sur adobe.com).

De fait, tout se qui tourne autour de l'image est en crise, crise financière s'entend… Certes, la consommation d'images s'accroît inexorablement mais les secteurs qui en utilisent quotidiennement se lancent dans des économies indispensables. Mécaniquement l'iconographie — qui représente un gros pourcentage de leurs coûts — chute logiquement. Par ailleurs, la quantité de boîtiers numériques en circulation, les applicatifs de développement, le nombre d'utilisateurs de ces produits est en progression constante… Les sources de création de ces images changent aussi avec l'arrivée massive de ce que certains nomment crowdsourcing… Vous, eux, moi pouvont désormais fournir des fichiers numériques qui serviront d'iconographie dans n'importe quel document.

Dans cette histoire, ce sont les grosses agences dont le métier était de fournir de l'image de haute qualité qui souffrent… Avec la multiplication de très bons capteurs, même la qualité "apparente" des images s'est améliorée et les caractéristiques de certains produits grand publics s'approchent nettement des boîtiers professionnels…

Si la situation de Getty est emblématique (lire notre billet du 22 janvier), c'est oublier qu'il existe plein de petites structures qui risquent de ne pas finir l'année avec des solutions à base de CD-Rom thématiques. Cet hiver, j'ai reçu quelques propositions de packs d'images à plus de 50 %. Autre exemple, l'opération $49 pour des images pour le web de la part grosses agences montre également que le secteur est en crise. N'est-ce pas trop tard, sommes-nous prêts à payer aussi cher pour des images sur le web…?

Cela conforte mon sentiment que nous sommes passés définitivement — sauf exception — aux images disponibles en ligne via une suite précise de mots-clés… À condition que ceux-ci soient bien gérés, ceci est encore une autre histoire.

Parallèlement, nombre de barrières du droit à l'image sont en train de céder alors même que les conditions de fourniture d'images sur certains sites devient de plus en plus contraignantes. Ainsi plus question de délivrer une image de foule aux visages identifiables sur iStockPhoto, il faut les flouter…! En passant, notez que ces nouvelles exigences induisent de facto un nouveau style.

Enfin, ce sont les ayants droits qui peinent à faire respecter leurs droits sur les images ou fonds dont ils ont hérité. Ce sont les mêmes qui, en réclamant des sommes importantes parfois, bloquent le système en oubliant que ce qui était déjà financièrement limite, il y a 5 ans, est quasi ingérable aujourd'hui. Du coup, certains beaux projets d'édition de livres sont en panne, coincés par l'ampleur (l'appétit…?) des droits demandés.

Paradoxalement, les bases d'images en ligne commencent à montrer des limites… Difficile de trouver le bon cadrage, la bonne expression dès lors que l'on devient un peu exigeant. Pire, les très bonnes images sont acquises par de nombreux clients — plus de 500 achats de la même "bonne" image est assez courant — et il n'est pas surprenant alors de retrouver la même chouette photo sur une pub pour des assurances et sur un livre de marketing.

Si le droit à l'image doit encore évoluer, le coût des images doit impérativement revenir à des tarifs acceptables… À $10, c'est bien peu pour une très bonne image mais à $350 c'est trop cher. Certes, il restera des images d'exception. De celles où on devine immédiatement qu'elles ne sont pas à la portée de tous où qu'elles sont liées à un événement précis. Inversement, nous trouvons des images banales à des prix excessifs. Un exemple, ce que vous pouvez trouver aux alentours de 280 € chez certains est à $10 ailleurs, je pense à la photo d'une banale baquette de boulangerie. Mais si vous achetez le CD thématique d'une agence, le coût unitaire de l'image tombe à… 1,40 € — sauf que, bien souvent, vous n'avez pas besoin des 300 autres images du CD.

Entre le Low-Cost et le Hi-Cost, il y a certainement de la place pour du medium-cost comme le pensent certains professionnels…! Aux photographes de réfléchir des solutions qui leur permettent enfin de vendre leurs images en direct à des coûts raisonnables… Les difficultés des agences indiquent que le système a implosé et qu'il est temps d'inventer de nouvelles pratiques. Tant pour eux, fabricants d'images, que pour leurs clients qui ne se satisfont pas toujours du crowdsourcing mais n'ont plus les moyens de débourser des fortunes.

image

le 06/02/2008 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Tintin et le secret d’Hergé

Serge Tisseron

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Georges Remi, petit fils du roi des Belges…? C'est une hypothèse parfaitement plausible si l'on suit à la lettre les démonstrations de Serge Tisseron dans ce troisième livre dédié à Hergé… L'auteur de Tintin, fils d'un gamin reconnu très tardivement comme son frère jumeau par Philippe Eugène Remi, ouvrier imprimeur, épouse Mademoiselle Dewigne (…elle sera sa première épouse et bien plus âgée que lui). Et ce avant de disparaître de l'univers de ce trio assez rapidement. Bref, si cela permit à son père et à son oncle (les Dupont et Dupond d'après Serge Tisseron) de plus être des enfants illégitimes, le mystère reste entier…

Quid du réel grand-père…? Qui fût l'amant de Marie-Barbe Léonie Dewigne, une fort belle femme comme le montre un portrait…? Pourquoi les enfants furent sous la protection de la Comtesse Errembault de Dudzeele jusqu'à l'âge de 14 ans, habillés et allant à l'école…?

Ce bouquin intéressera tous les amateurs de Tintin. Serge Tisseron nous entraîne sur la piste des signes laissés par Hergé et disséminés dans les albums, notamment les deux plus évocateurs autour du Trésor de Rackham le Rouge… Et si Haddock est la figure d'Hergé, tout s'éclaire progressivement…!! Une image, celle de Tintin sonnant pour la première fois à la porte du Château de Moulinsart. Regardez le blason qui orne cette porte… Suite dans le livre…!

Merci à Christine pour ce prêt… À défaut, replongez vous dans les albums…!

Tintin et le secret d'Hergé

Serge Tisseron
Éditions Hors collection
9782258080577 | 16 € | 170 pages
Nouvelle édition de Juin 2009

image caddie

image

Photo du visuel de couverture de la précédente édition, CQFD.

le 05/02/2008 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Crowdsourcing, le livre

Jeff Howe sort un livre en août 2008

dans groummphh | lire | photographie
par Jean-Christophe Courte

Et organise un truc assez, fou, un concours de couverture pour cet ouvrage à paraître. Je l'ai découvert en lisant l'excellent blog de Hubert Guillaud… Fin du concours le 10 février…

Hubert pause la question qui fâche : le concours de couverture va-t-il être demain le nouveau mode de travail des graphistes…? Très sérieusement, je ne le souhaite pas car c'est oublier nombre d'autres contraintes comme la discussion avec les éditeurs et avec l'auteur quand cela est possible, l'angle de la maison d'édition, les contraintes de fabrication, etc.

Du coup, je me suis donné quelques minutes pour répondre et proposer une version — entre deux projets pour mes clients éditeurs. Et comme l'idée était d'utiliser des images issues du crowdsourcing, j'ai utilisé une photo piochée sur iStockPhoto… Premier jet, non retouché, brut de fonderie…

image

À propos du Crowdsourcing sur urbanbike…
Crowdsourcing
Distribution de l'image numérique
Banques d'images, low cost ou traditionnelles…?
Images en concurrence
Crowdsourcing et distribution de l'image numérique, suite
Info(s) pratique(s)…

Rien à voir : dans la lignée du billet sur le produit pour ranger les câbles — le Cord Trap, ce hub USB à enrouleur…! Merci Dominique.

le 04/02/2008 à 15:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Handicap et construction | 7ème édition

Louis-Pierre Grosbois | architecte

dans architecture | dans mon bocal | lire
par Jean-Christophe Courte

400 pages tout rond sur un sujet bien particulier que l'on prétend toujours connaître sans prendre le temps de s'y intéresser pour de bon… Oui, le handicap, tout le monde en parle mais, curieusement, c'est fou comme tout le monde s'en fout…!! Comment ça ce n'est pas vrai…?! Quittez votre écran et jetez un tête dehors…!

Il suffit de constater les trottoirs crottés (le chien qui, sous le regard fuyant de son propriétaire, dépose son offrande en plein passage…!), les voitures mal garées au niveau des passages piétons (comment ça je gêne…?!), les motos et vélos attachées à la va-vite — quand ce ne sont pas des sacs poubelle ou des containers en plastique — qui oblitèrent la traversée des fauteuils roulants pour s'en convaincre.
Si vous avez des mômes en bas âge, déjà vous avez du vous énerver plus d'une fois en les emmenant en poussette… Souvenez-vous, quand vous protestez, c'était vous qui vous faisiez engueuler (du vécu…!).

Sauf que vous étiez là pour manœuvrer la poussette, que ce n'était pas à votre môme d'utiliser ses petits bras (!!) pour se sortir de ces situations embarrassantes…

Hors, en fauteuil roulant, c'est en solo généralement qu'il faut se débrouiller, que ces pièges fréquents deviennent vite insupportables au quotidien. Mais il n'y a pas que cela. Il y a les accès pensés pour les valides uniquement, les marches (…ou l'absence de rampe si vous préférez…). Et les toilettes…!

Je suis souvent effondré par l'état des toilettes pour handicapés quand je suis amené à y passer, moi heureux valide… Sérieusement, c'est souvent immonde quand il n'y a pas eu, en plus, un poil de vandalisme…! C'est sympa d'en rajouter une couche dans le parcours du combattant qu'est la circulation en fauteuil roulant…!

Je reviens au livre de Louis-Pierre Grosbois…
Grâce à lui, j'ai mieux cerné l'environnement d'une personne en fauteuil… Et découvert que pour aller faire ses besoins comme vous et moi, c'est pas une partie de plaisir que d'effectuer un transfert… Le transfert, c'est l'opération qui consiste à s'extraire de son fauteuil…
Il y a quatre types de transferts : frontal, latéral, perpendiculaire et dorsal. On oublie tout de suite le transfert frontal comme le dorsal. Sauf que, manifestement, certains architectes, aménageurs, etc. n'ont pas toujours conscience des difficultés, que les handicapés se retrouvent alors face à lieux qui sont littéralement "casse-gueule"… Effectuez un transfert latéral demande pas mal de vigilance mais le transfert dorsal, c'est Pinder sans filet…! À se demander si les heureux concepteurs de ces lieux foireux ont déjà vu une personne handicapé…? Un tour à l'hôpital de Garches est conseillé pour se remettre les idées en face.

Tout ceci est en train de changer au niveau européen. Depuis le 1er janvier 2007, les permis de construire doivent prendre cela en compte.

Bref, j'engage tout étudiant en architecture, tout aménageur, tout concepteur de salles de bains, tout installateur, architecte a lire avec soin ce livre. Mais cela ne suffit pas. Je propose très sérieusement, pendant les études d'architecture de passer 24 heures dans la peau d'un utilisateur de fauteuil roulant. Je n'ai pas été confronté à cette problématique pendant mes études d'achitecture et je le regrette bien. Il suffirait de disposer d'un fauteuil par unité pédagogique (école d'achi…) et de proposer une UV obligatoire qui consisterait à amener l'étudiant à circuler en fauteuil quelques temps puis, au terme de cette expérience, d'écrire un mémoire où il écrirait tout simplement ce qu'il a ressenti… Pas la peine de nous sortir des textes officiels, juste exprimer son ressenti. Je suis convaincu que cet exercice serait salutaire…

Bon, vous trouverez dans cette 7ème édition de Handicap et construction bien des réponses à vos questions qui, de puys, ne sont pas dédiés qu'aux handicapés mais aussi aux seniors… Si ce livre est remarquable, il y a quand même quelques points qui m'énervent… Un grand nombre des 400 dessins et photos semblent dater (euphémisme) et c'est un peu dommage pour un livre aussi pointu.

Sur le simple côté de l'iconographie photographique, on peut faire franchement mieux à l'heure de la photo numérique et obtenir des images moins bouchées et grises. Enfin, même si c'est très astucieux de mettre une jolie fille dans le fauteuil, certaines explications manquent de photos intermédiaires et s'avèrent un peu trop elliptiques… Notamment sur les transferts, justement. Pour une prochaine édition, merci d'ajouter des séquences en images de ces quatre modes de transfert, du plus crétin au plus pratique. Cela serait une démonstration plus efficace à défaut d'essayer soi-même ces opérations.

Bref, un bouquin à parcourir plusieurs fois et à conserver en mémoire pour tous les projets à venir… Cessons d'imaginer que les habitants d'un logement restent alertes toute leur vie, il n'y a que dans le monde de la publicité que cela se voit…! Et non, ils vieillissent aussi et se retrouvent physiquement diminués…!

Handicap et construction | 7ème édition

Conception et réalisation
Aménagements urbains, ERP, habitations, lieux de travail
Réalisations exemplaires françaises et internationales

Louis-Pierre Grosbois
Éditions du Moniteur
9782281113495 | 75 €

image caddie

image

À noter, sur un thème très proche, un autre livre (celui du dessous sur la photo), l'habitat des personnes âgées de Philippe Dehan et également paru au Moniteur. J'y reviendrais prochainement dans une autre chronique. 344 pages grand format qui traitent de 21 projets autour des logements adaptés comme des centres de soins Alzheimer entre autres…

Rappel : pour accéder à la liste des 816 chroniques de livres disponibles sur urbanbike, cliquez-ici…
Note(s) de lecteur(s)…

Noel, qui est à La Réunion, ajoute ceci :
En fait, il faudrait obligatoirement construire TOUS les logements (y compris les maisons individuelles) avec des normes d’accessibilité : largeur des portes 90 cm, baisser la hauteur des interrupteurs (pour les enfants aussi) , la largeur des couloirs, proscrire les marches pour passer sur la terrasse, sol et baignoire antidérapants. Prévoir dans les réseaux électriques la possibilité de mettre des lumières remplaçants la sonnette de la porte, etc…

Avantage : on peut à tout moment, même temporairement, être handicapé. Mais en plus, cela agrandirait le parc de logement pour que les personnes handicapées puissent acheter. Ça, c’est important. L’accès à la propriété, facilement et sans faire des travaux coûteux d'aménagement.

Le handicap ce n’est pas que physique, c’est aussi sensoriel (vue, ouïe), cognitif (retard mental ou maladie).

Un bouquin comme ça devrait être prescrit à tous les fonctionnaires ou assimilés des collectivités en charge de l’aménagement du territoire et du transport. C’est les mentalités qu’il faut changer en acceptant de faire participer les personnes handicapées dans les projets de développement des villes.

Merci Noël… Je partage cette idée simple, nous sommes tous des handicapés en puissance (ma cruralgie me l'a démontrée…!) et l'astuce qui consiste d'emblée à prévoir des installations opérationnelles à tous les stades de la vie est du simple bon sens…

le 04/02/2008 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le Club des Artistes Japonais a 25 ans

Expo à Paris

dans voir
par Jean-Christophe Courte

Hisako nous informe de la tenue d'une exposition collective du Club des Artistes Japonais (N.A.C) à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Cette expo est organisée sous le haut patronage de l’Ambassade du Japon en France et avec le concours de la Chambre de Commerce et de l’Industrie Japonaise en France. C’est une des grandes manifestations organisees pour feter le 150e anniversaire de la relation franco-japonaise.

image

Exposition du mercredi 13 au samedi 23 fevrier 2008 | De 12:00 a 19:00 | Nocturne : le jeudi jusqu’a 20:00 | Fermé les dimanche et lundi | Niveau 2 de la Maison de la Culture du Japon, 101, bis, quai Branly – 75015 Paris | Metro : Dupleix, Passy | RER : Champ de Mars | Tél. 01 44 37 95 00 / 01…

le 03/02/2008 à 13:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Les installations multimédia de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Rencontre avec les partenaires

dans architecture | mémoire | voir
par Jean-Christophe Courte

Un peu de retard pour relater mon passage à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine le 27 janvier… Mais là, c'est dimanche et vous avez le temps de charger toutes les vues…!

Mercredi matin donc, gros effort pour sortir de dessous ma couette ! Quasi un sommeil de gisant…!

image

Brouillard, bruine, froid et pluie s'étant donné rendez-vous à Paris…! Je suis venu avec mon boîtier et hop, ce mini reportage photos "brutes de décoffrage" malgré une lumière épouvantable.

Je suis arrivé avec quelques minutes de retard Place du Trocadéro pour visiter sous la houlette de Jean-Marie Guinebert les diverses installations multimédia de la Cité… Mais juste avant cela, à la cafétéria de la Cité, la café Carlu (…le seul café avec écrans tactiles 17 pouces pour se restaurer tout en se baladant dans les collections — réalisation opixido), présentation du projet de la cité par son président, François de Mazières (ci-dessous).

image

Celui-ci, très accessible et sympathique, expose les buts de la Cité et n'oublie pas de saluer ses équipes. Il nous présente, tour à tour, les responsables de cette Cité… Puis les partenaires externes dont, en premier lieu, HP qui a fourni tous les écrans plats, les systèmes mobiles de visite (photo ci-dessous) et tous les équipements informatiques qui servent tant pour les ateliers pédagogiques, les bornes multi-média que pour la superbe bibliothèque (voir en fin de billet).

image

Ces visioguides, supportés par des PDA de chez HP, ont été mis au point par Aristéas et Eurostudio sous la direction de Luc Lièvre.

La visite commence dans les galeries et les journalistes présents interrogent au fur et à mesure les partenaires qui ont réalisé les produits, les bornes animées, etc. Ici Laurent Thion de ecliptique.com interrogé sur la réalisation du Panoramique de Conques (voir notre billet précédent…). À noter que les visiteurs plébiscitent ces produits et que les gamins expliquent généralement aux seniors comment s'en servir…! Bien évidemment, tout ceci entouré de superbes moulages et reproductions de pièces importantes de notre patrimoine, des "faux" désormais plus vrais que les originaux bouffés par la pollution et le temps…!

image

Cela m'a permis de rencontrer d'autres hommes de l'ombre comme Laurent Simonini de pleine lune (au centre) qui a conçu nombres de bornes de contenu avec ses équipiers…

image

Et le très discret Thomas Muller de On-situ…!

image

Pour mémoire, tout était encore en travaux il y a peu… Et sous plastique…!

image

Aux étages supérieurs, des maquettes, des maquettes et encore des maquettes…! Mieux, la reproduction d'un module en duplex de la cité radieuse du Corbusier (au fond)…

image

Ici aussi, du changement depuis mon passage fin septembre 2006 (voir ici)…!

image

Et c'est l'occasion de découvrir des fresques multimédia superbes (conception Egocentric et équipements UTRAM), une installation sur l'urbanisme et les espaces publics conçu par France Dubois, les métaphores d'Hyptique

image

Enfin les diverses tables numériques de Pleine lune avec Soft ADS.

image

Le foisonnement de maquettes est particulièrement apprécié des jeunes écoliers. Ces derniers sont déjà en balade avant l'ouverture officielle au public, ce qui est astucieux.

image

En passant, cette maquette d'un projet de Jean Prouvé

image

Passage également dans les ateliers avec deux jeux superbes ouverts à tous publics, un jeu en 2D (dessine-moi une architecture par Fanny Tassel, architecte dplg, et UltraNoir)

image

Et un autre en 3D (Villa Aurdy par Fanny Tassel et Emme).

image

Oui, c'est bien du HP…!

image

Sans oublier au sous-sol, l'exposition Vauban — qui se termine le 5 février — avec la carte multimédia de In-Situ

image

Les tâches blanches correspondent aux bastides de Vauban, pas de souci, celle de Belle-île est bien présente…

Nous sommes également passés par la bibliothèque de la Cité. Celle-ci est ouverte gratuitement à tous dans la limite des 110 places disponibles pour 26 000 titres consultables pour le moment… L'endroit est superbement sité dans paris avec vue sur le Parvis du Trocadéro et reproduction d'une divine voûte, celle de Saint-Savin-sur-Gartempe

image

Lumière, superficie, emplacement exemplaire dans Paris, des écrans de consultation quasiment partout…

image

Pour les chercheurs, des petits bureaux de travail isolés…

image

Sans oublier des endroits superbement équipés pour la consultation de films… Cela donne envie de venir passer quelques heures à se balader dans le fond documentaire…! (si je ne fais erreur, c'est conçu par Archimed et AJLSM)

image

À noter que ces fonds documentaires sont désormais accessibles en ligne…!

J'espère que cette petite virée en images vous donnera envie de venir voir de vos propres yeux cette Cité de l'Architecture et du Patrimoine qui est remarquable (plus chouette que sur mes photos…!).

Pour ma part, il est certain que je vais revenir et je trouve même que c'est un lieu de rendez-vous pratique. Je recommande à tous les élèves architectes d'y venir, de découvrir cette superbe bibliothèque (attention, pas possible de photographier en numérique ces ouvrages mais il y a des scanners et des imprimantes si j'ai bien tout suivi…).

Excellente initiation à l'architecture en tous cas pour tous… Un lieu de culture a s'approprier sans complexes…!

Note : Juste deux remarques en passant, il serait bon de pouvoir accéder au web en tapant aussi bien http://www.citechaillot.fr que citechaillot.fr… Et d'avoir sur une page la liste de tous ces partenaires techniques que j'ai recherché sur la toile pour les indiquer ici dans ce billet…!

le 03/02/2008 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?