Urbanbike

Recherche | mode avancée

Electrolux Design Lab 2007

Les prix dans la journée…?

dans dans mon bocal | potager | voir
par Jean-Christophe Courte

Tiens, la version 2007 se termine un peu plus tôt que l'an passé
Si j'ai tout compris, c'est aujourd'hui que l'on devrait savoir quel est le projet primé par Electrolux… Je lis cela sur le blog de l'évènement

Mon favori est le projet de douche à base de vapeur (Fog Shower). J'adore prendre une douche. Si ce système consomme déjà moins d'eau qu'un bain, le projet de Joo Diego Schimansky (Bresil) consiste à nous proposer de nous laver avec 2 litres d'eau contre les 26 litres utilisés en moyenne…!
D'autres projets astucieux sont à découvrir dont une sorte de mini auto-cuiseur solaire.
Résultats ce soir donc…?

image
Info(s) pratique(s)…

Pas de surprise, la machine à laver a gagné… Le tout podcasté

le 28/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Format de lecture iPhone

Après Dior, Liberation…

dans mémoire
par Jean-Christophe Courte

L'ami Florian Innocente livre quelques informations intéressantes sur MacGeneration (ce ne sont pas les seules mais celles ci m'interpellent…!), à savoir que de plus en plus de supports web se préoccupent de s'adapter aux nouveaux outils de consultation que sont le iPhone et l'iPod touch…

image

Ainsi Dior mais, surtout, Libération sortent une version iPhone de leurs sites… 480 pixels de large pour une lecture optimale. Avec nos 450 pixels de large (colonne de gauche, valeur pour le texte et les images…), nous avions envisagé cette possibilité dès 2003 sur urbanbike et nous nous en étions expliqués, Joël et moi.
Ce n'était pas l'iPhone qui dictait nos choix mais la lecture des livres de poche…!

le 27/11/2007 à 09:59 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

La serre, fabrication et mode d’emploi

Helge Petersen

dans lire | potager
par Jean-Christophe Courte

Le livre de Helge Petersen se nomme Construire et aménager une serre. Il manque peut être dans le titre le mot cultiver car c'est avant tout un bon panorama des plantes, fruits, légumes et fleurs que l'on peut cultiver pratiquement toute l'année… en se fabricant une serre de compétition avec ventilation, arrosage, chauffage par le sol et compagnie…!

Bref, si vous avez un coin de jardin non utilisé, bien exposé, une très (très, très…!) grosse envie de cultiver vos légumes au lieu d'aller les acquérir au marché ou en grande surface, voilà un excellent guide sur toutes les astuces à mettre en œuvre pour obtenir vos tomates, laitues, poireaux, aubergines, concombres, navets, carottes, ciboulette, kiwis, fraises ou radis…! Bien entendu, vous pouvez aussi y faire pousser des fleurs et des vivaces, des arbustes. Chacun son truc.

Mais ce que montre avant tout ce livre, c'est que c'est un travail de titan, une attention de tous les instants…! Loin de l'image d'Epinal, celle écolo bohème du citadin allant quérir ses courgettes pour le repas du soir — le panier d'osier à la main — la serre est une activité qui demande une réelle servitude quotidienne et de la stratégie au fil des saisons. À chaque mois de l'année correspond des activités bien spécifiques qui évitent la routine. D'ailleurs, le livre se termine par un calendrier nourri des taches indispensables et nombreuses qui risque de décourager les plus flemmards d'entre nous…!

C'est tout l'intérêt de ce guide de rappeler qu'il faut d'abord semer puis repiquer ses plans. Et ensuite lutter contre les maladies, contre les ravageurs (pucerons, limaces, araignées rouges, cloportes et autres mouches blanches. L'auteur ne préconise pas que les solutions chimiques, elle rappelle les trucs et astuces de nos grands-mères qu'elle considère comme toujours très efficaces. Elle propose également d'essayer la lutte biologique avec des auxiliaires de culture, genre Aphidote aphidimyza qui boulotte les pucerons…! Pour faire du bio, la méthode est entendue.

Mais pour réussir sans trop de peine, il faut bien penser sa serre avant toute chose…!
On n'installe pas une serre n'importe où et, si vous décidez de la fabriquer par vous-même, vous aurez sous la main tous les conseils pratiques pour gérer l'ombrage (blanc d'Espagne, bambou ou toile…?), le chauffage. En distinguant bien le chauffage de la terre (électricité, bottes de paille ou fumier de cheval…?) de l'air ambiant (Poêle à bois, à mazout, à pétrole, à gaz, énergie solaire ou radiateur à rayons infrarouges…?). Bien évidemment côté construction, vous saurez tout sur les différences entre plastique, verre simple ou double ; sur l'ossature de la serre (bois, alu ou acier…?), etc.

En résumé, Helge Petersen nous incite à bien réfléchir à l'aventure que peut représenter l'érection d'une serre dans un jardin. Ce livre est à offrir ou à faire lire par tous ceux qui en rêvent sans avoir pris une seconde le temps d'imaginer la galère dépendance que cela génère ensuite…! Obtenir de beaux fruits ou des légumes entiers ! demande une attention, une présence de tous les instants…!

Inversement, c'est — bien entendu — une activité appréciée par nombre de personnes pour son aspect détendant, permettant de se vider l'esprit, de déconnecter (…d'internet notamment !). Sans oublier la satisfaction ultime, consommer des produits particulièrement sains.

Alors, avant de succomber pour une serre en promotion cet hiver, prenez le temps de parcourir cet excellent ouvrage surtout si vous ne savez pas encore ce qu'est un sac de tourbe ou une bouture…!

Note : c'est à l'issue de cette lecture passionnante que j'ai malheureusement renoncé, la mort dans l'âme, à mon projet de serre dans le jardin… Faute de place, la bonne excuse…!


Construire et aménager une serre
types de serres • exposition • drainage • ventilation • sélection des variétés • conseils de culture
Helge Petersen
Eyrolles
9782212115345 | 29 €

image caddie

image
Note(s) de lecteur(s)…

Jean-Paul — la cuisine du jardin Lugar du Olhar Feliz — ajoute ceci : l'anglais Richard Sutton connaît bien son métier de créateur de Serres. Il ajoute :
il nous a vendu une serre adaptée à nos besoins, elle fonctionne bien et sans contraintes, les ouvertures sont automatiques (il fait 6°C le matin et 18 l'après midi dehors en ce moment, or elle monte à 35° l'après midi, j'ai même un frangipanier en fleur… pas mal non…?!)
Une serre ce n'est pas fait pour faire des légumes l'hiver sinon il faut y mettre un éclairage spécial et chauffer beaucoup. Faire des légumes en serre, c'est obligatoirement des légumes traités car en milieu artificiel, avec des maladies potentielles. C'est fait pour faire des semis et des plans forcés et pour hiverner les plantes fragiles ou en attente de plantation. Tu peux encourager tes lecteurs à avoir une serre car le potentiel d'un jardin et la variété de ce qu'on y cultive s'en trouvent vraiment multipliés…

Merci Jean-Paul. J'encourage surtout les lecteurs à se rendre sur son blog pour y découvrir des recettes étonnantes…

le 27/11/2007 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Alors, quelles leçons tirer des grèves et du travail à domicile…?

Pourquoi ne pas réfléchir dès maintenant, les outils existent…!

dans bosser n’importe où | potager
par Jean-Christophe Courte

Après une bonne dizaine de jours difficiles, la situation dans les transports revient à la normale. Je m'arrête exclusivement à ce qui se passe sur Paris et en région parisienne, seul coin dont j'ai suivi/subi — bien qu'à distance — les soubresauts…
Sans évoquer le pourquoi de ces actions, ce qui me frappe, c'est que tout reprend comme avant comme si rien ne s'était passé : tout le monde est heureux de constater que les liaisons ferroviaires sont rétablies, que le métro comme les bus fonctionnent.

Et hop.
Oubliées les matinées et soirées galères, oubliés la fatigue et le système D pour gérer la crèche du petit dernier ou s'occuper de la mamie impotente… Bref, on ne tire aucune conclusion pratique de ces journées en pensant certainement que cela ne se reproduira plus. Ah bon…?

C'est dommage car nous avons tous pu expérimenter à la fois l'aspect pratique des vélibs mais aussi leurs limites (eh oui, pour ceux qui sont en banlieue…), etc. C'était peut être enfin le moment de réfléchir aux possibilités offertes par internet et les outils numériques, inventer une nouvelle forme de télétravail au sein des boîtes… Trop souvent, ce sont des attitudes conservatrices qui ont prévalu, aucune mise en place en amont de solutions efficaces et pourtant disponibles…

Or, souvenons-nous que cette grève était annoncée, sa durée prévisible.

Questions…
Dans nombre de situations, n'aurait-il il pas été possible de basculer temporairement en télétravail et d'éviter ces raids éprouvants vers la capitale, raids particulièrement polluants et consommateurs d'énergie fossile par ailleurs. Avec un développement époustouflant de l'ADSL en France (…plus de 30 millions de personnes connectées en mars 2007 et donc autant d'ordinateurs au minimum), certaines entreprises n'auraient-elles pas pu (ou du) proposer à leurs employés de venir travailler par roulement au bureau et, le reste du temps, fonctionner en télétravail à la maison…?

Certes, cela pose des problèmes de sécurité au niveau des flux de données. Néanmoins, accepter que de nombreuses personnes s'activent sur leurs propres écrans, communiquent avec leurs mails professionnels ou personnels de chez elles aurait été beaucoup plus astucieux que de les laisser prendre les autoroutes d'assaut dès 5 heures du matin pour construire près de 600 kilomètres cumulés de bouchons…! Sans parler du reste, fatigue, pollution, inefficacité, perte de temps… Entre l'augmentation du prix du carburant, les aléas climatiques, demain des problèmes de santé publique, pourquoi ne pas réfléchir au sein de chaque entreprise à une option totalement décentralisée…? Et dès maintenant…?!

Avec des systèmes de messagerie instantanée peu consommateurs de bande passante, nous pouvons à la fois échanger des fichiers et des infos en restant connecté à nos clients ou collègues distants. Ce système est utilisé par les lycéens le soir pour échanger via MSN ! Pourquoi des professionnels ne l'emploieraient pas avec des réseaux comme Skype, iChat ou Google Talk…?!

Même la rédaction de documents, de présentations ou la consolidation de feuilles de calcul peut se faire à plusieurs claviers… Ces moments d'expérimentation sont aussi propices pour laisser à ses équipiers prendre plus d'autonomie et, certainement, surprendre par leur adaptabilité.

Il semble que très peu d'entreprises ont joué le jeu et c'est, à mon humble avis, une occasion ratée qui n'aurait pas coûté cher et idéale pour essayer des options réellement nouvelles.

Les pistes sont nombreuses…
En vrac…
• Cela peut commencer par la simple collecte les adresses courriels personnelles de tous les employés et l'édition d'un annuaire accessible sur le net via une adresse temporaire et protégée.
• Centraliser sur cet annuaire les numéros de téléphone voix IP ou les indicatifs Skype, MSN — et autres — de chaque employé pour permettre à tous de pourvoir se joindre.
• Plus simplement, donner la possibilité aux équipiers d'utiliser leurs adresses courriels professionnelles à partir de chez eux.
• Monter un blog temporaire d'entreprise qui permettrait à tous de s'informer en cas de crise et d'organiser les urgences.
• Recenser le matériel disponible chez les uns et les autres comme autoriser l'usage des portables de l'entreprise à la maison si nécessaire.
• Privilégier en priorité l'acquisition de machines portables au sein de l'entreprise.
• Proposer des licences d'anti-virus acquises en grand nombre et à prix cassé par l'entreprise pour sécuriser les machines des équipiers.
• Réfléchir à des solutions de messagerie instantanée pour tous, penser à tester ces outils collaboratifs via les navigateurs. D'ailleurs un nouveau concurrent arrive… Live Documents par InstColl (lire le billet d'Adscriptor…!)…
• Ouvrir des serveurs FTP pour certains fichiers énormes à déplacer.
• Lister les outils logiciels gratuits efficaces et communiquer à tous les adresses de téléchargements.
• Équiper tout à chacun d'une clé USB un peu musclée pour archiver comme transporter ses données.
• Etc.
Il y a encore mille idées à inventer…

Enfin, faire confiance…
J'ai parfois eu l'impression en discutant avec nombre d'amis dans des sociétés de toutes natures que nous nous retrouvons trop souvent face à des blocages psychologiques pour refuser le travail à domicile. Ne plus avoir sa cohorte d'employés à ses pieds est vécu comme un traumatisme, comme une sorte d'implosion de l'entreprise. Or je crois profondément qu'il faut faire confiance à ses équipiers, s'engager dans de nouvelles relations. Il y aura toujours un faible pourcentage de fumistes mais pénaliser toute une équipe n'est pas plus productif.

Je vais accentuer le trait : j'ai parfois le sentiment que certaines boîtes préfèrent conserver leur organisation actuelle qui se traduit par beaucoup d'agitation et de perte de temps pour masquer leurs propres dysfonctionnements. Se lancer dans une organisation à base de télétravail permettrait trop aisément de distinguer qui bosse réellement de qui glande…! J'exagère certainement.
Néanmoins, à la décharge de nombre d'entreprises, une telle organisation ne peut s'appuyer que sur une informatique efficace.

Pour finir, je note que l'AFTT — Association Française du télétravail et des téléactivités — incite les salariés à se manifester dès maintenant auprès de leurs employeurs. Par ailleurs, je me sens en accord avec les propos ironiques de Xavier de Mazenod sur son blog.

Sur urbanbike, c'est une réalité depuis des années de bosser chez nous. Offrez-vous notre intégrale.
Ce strip de Lukino est plus que jamais d'actualité, je vous le ressers à nouveau même si, la semaines dernière, il fallait parfois multiplier par 2 à 3 les temps de transport…

image
Note(s) de lecteur(s)…

Merci à Jean de m'avoir signalé ce billet paru sur internetactu et signé d'Hubert Guillaud…
Rien que le titre est bon pour le mien : Le télétravail est bon pour le moral.
Juste un point qui me chagrine, l'étude citée ne parle que des télétravailleurs employés, pas des télétravailleurs indépendants. Or, au risque de froisser cette vision optimiste, bosser chez soi de manière indépendante est une liberté qui se paye au prix fort… C'était ma contribution à 5 cents d'euro.

le 26/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Charlotte aux poires et chocolat renforcée au pain d’épice

Par Christine et pour Josquin…

dans groummphh
par Jean-Christophe Courte

En résumé pour Dominique, mon expert en pâtisserie… Damned, pas assez de boudoirs ! Idée : utilisation de tranches de pain d'épices, cf. la structure de l'assemblage.

Acte 1 : dans la cuisine…

image

image

image

image

Acte 2 : sur la table 5 minutes après…

image

image

Verdict du jury : délicieux…!

le 25/11/2007 à 20:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

My Foolish Heart

Jazz | Keith Jarrett, Gary Peacock, Jack DeJohnette

dans écouter
par Jean-Christophe Courte

Avant que le rayon Jazz ne disparaisse définitivement de la grande enseigne culturelle où je me rends parfois, j'en ai profité pour partir avec ce CD-Rom enregistré en juillet 2001 à Montreux. Moins emballé que par Tokyo’96, cela s’écoute néanmoins sans peine… Comme j'étais en mode travaux sur ce site, cela donne l'énergie pour bosser… Notamment Green Dolphin Street.

image

Rien à voir : Pointblog ferme ses portes. Gilles repart seul sur un nouveau site et déjà riche des archives du précédent. J'ai été heureux de discuter avec Cyril vendredi. De nouveaux horizons pour tous.

le 25/11/2007 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Fabriquer ses accessoires d’éclairage photo

Cyrill Harnischmacher

dans lire | photographie
par Jean-Christophe Courte

Excellente surprise que ce bouquin reçu vendredi… L'œuf de Colomb pour les photographes…! Je m'explique. On a tous envie d'améliorer nos prises de vue et les fabricants n'hésitent pas à nous mettre l'eau à la bouche avec des produits astucieux, intelligents mais… horriblement chers. Le propos de Cyrill est réellement "Do it yourself…!" — je ne sais pas, Volker, comment cela se dit en allemand…?!

Bon, j'espère que l'auteur est sponsorisé par le BHV car la lecture de son bouquin m'a véritablement donné envie d'aller immédiatement sur place m'offrir un peu de toile nylon blanche, quelques tiges métalliques, des serre-joint et connecteurs, histoire de me fabriquer un cyclo pour photographier objets comme bouquins avec un éclairage velouté… Et, surtout, aux dimensions de mes besoins… Sans parler de la récupération de mousse et bouts de miroirs…

Ceux qui n'aiment pas lire ne seront pas rebutés… Peu de texte mais des photos en abondance montrent — ou démontrent — comment construire nos accessoires et les résultats que l'on est en droit d'obtenir après…! C'est clair, limpide et efficace.

Cette perle a été traduite de l'allemand par Volker Gilbert, Monsieur qui vous savez…!


Fabriquer ses accessoires d'éclairage photo
Cyrill Harnischmacher
Éditions VM
9782212672886 | 17 €

image caddie

image

Dans le même ordre d'idées :
Éclairer pour la prise de vues d'Henri Rossier

le 24/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?