Urbanbike

Recherche | mode avancée

Charlotte aux poires et chocolat renforcée au pain d’épice

Par Christine et pour Josquin…

dans groummphh
par Jean-Christophe Courte

En résumé pour Dominique, mon expert en pâtisserie… Damned, pas assez de boudoirs ! Idée : utilisation de tranches de pain d'épices, cf. la structure de l'assemblage.

Acte 1 : dans la cuisine…

image

image

image

image

Acte 2 : sur la table 5 minutes après…

image

image

Verdict du jury : délicieux…!

le 25/11/2007 à 20:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

My Foolish Heart

Jazz | Keith Jarrett, Gary Peacock, Jack DeJohnette

dans écouter
par Jean-Christophe Courte

Avant que le rayon Jazz ne disparaisse définitivement de la grande enseigne culturelle où je me rends parfois, j'en ai profité pour partir avec ce CD-Rom enregistré en juillet 2001 à Montreux. Moins emballé que par Tokyo’96, cela s’écoute néanmoins sans peine… Comme j'étais en mode travaux sur ce site, cela donne l'énergie pour bosser… Notamment Green Dolphin Street.

image

Rien à voir : Pointblog ferme ses portes. Gilles repart seul sur un nouveau site et déjà riche des archives du précédent. J'ai été heureux de discuter avec Cyril vendredi. De nouveaux horizons pour tous.

le 25/11/2007 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Fabriquer ses accessoires d’éclairage photo

Cyrill Harnischmacher

dans lire | photographie
par Jean-Christophe Courte

Excellente surprise que ce bouquin reçu vendredi… L'œuf de Colomb pour les photographes…! Je m'explique. On a tous envie d'améliorer nos prises de vue et les fabricants n'hésitent pas à nous mettre l'eau à la bouche avec des produits astucieux, intelligents mais… horriblement chers. Le propos de Cyrill est réellement "Do it yourself…!" — je ne sais pas, Volker, comment cela se dit en allemand…?!

Bon, j'espère que l'auteur est sponsorisé par le BHV car la lecture de son bouquin m'a véritablement donné envie d'aller immédiatement sur place m'offrir un peu de toile nylon blanche, quelques tiges métalliques, des serre-joint et connecteurs, histoire de me fabriquer un cyclo pour photographier objets comme bouquins avec un éclairage velouté… Et, surtout, aux dimensions de mes besoins… Sans parler de la récupération de mousse et bouts de miroirs…

Ceux qui n'aiment pas lire ne seront pas rebutés… Peu de texte mais des photos en abondance montrent — ou démontrent — comment construire nos accessoires et les résultats que l'on est en droit d'obtenir après…! C'est clair, limpide et efficace.

Cette perle a été traduite de l'allemand par Volker Gilbert, Monsieur qui vous savez…!


Fabriquer ses accessoires d'éclairage photo
Cyrill Harnischmacher
Éditions VM
9782212672886 | 17 €

image caddie

image

Dans le même ordre d'idées :
Éclairer pour la prise de vues d'Henri Rossier

le 24/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

DotClear, c’est fort en thèmes

Initiative sympathique et hyper utile

dans pratique
par Jean-Christophe Courte

Réaliser son GandiBlog comme son blog avec DotClear peut parfois être un poil compliqué malgré une interface soignée. C'est ce qu'une équipe de fana(tique)s de ce moteur de blog ont bien pigé et les voici qui proposent une sorte de conservatoire de thèmes… Cela se nomme DotAddict et vous y trouverez nombre de combinaisons (dont celles de Kozlika)…

image

Bref, vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas essayer de créer votre GandiBlog soit dit en passant (…non, non, Sylvie et Sylvie, je ne pense pas à vous. Quoique !)…
À la question : "Et toi JC…?", je réponds : j'ai essayé il y a quelques semaines avant de tomber sur ce site ce soir…
Rappel, pour les GandiBlog, regardez plutôt les thèmes de la version 2. Pour ma part, je suis parti du thème Papageno. Merci à ces contributeurs de qualité et superbe boulot.

le 23/11/2007 à 22:05 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Maison préfabriquée en bois par Éric Wuilmot

Vu à Batimat 2007

dans architecture | potager
par Jean-Christophe Courte

Si vous êtes allé à Batimat, elle était pas mal prise d'assaut, juste derrière la librairie du Moniteur… Qui…? Mais cette maison qui s'organise au tour d'un patio et qui a été réalisée tout en bois. Séquence rattrapage…!

image

Pour en savoir plus accès au site et ses photos, sa fiche environnementale… Sans oublier la revue àvivre.

le 23/11/2007 à 21:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

De très bons motifs pour continuer | 7 | Réduire la température en hiver

Un ajout au livre

dans bosser n’importe où
par Jean-Christophe Courte

Suite de La planète vous dit merci
Avec la baisse des températures en automne, le premier réflexe quand on travaille chez soi est de rester en t-shirt tout en allant vérifier le thermostat de ses radiateurs. De fait, cette simple action présente plein de points négatifs, pour la santé du télétravailleur comme pour la consommation d'énergie. Car conserver une température constante de 20 ou 21°C est particulièrement "énergétivorace"…!

Cette année, j'ai essayé — avec l'approbation de ma tribu — de fonctionner autrement. Nous avons mis les radiateurs à mi-régime dans les chambres des mômes (plein Nord) et dans la cuisine. Tous les autres thermostats ont été placés sur hors-gel. La consigne dans la maisonnée est de simplement se vêtir un peu plus dès le matin et de redécouvrir l'usage des pulls (pas la peine d'ajouter trop de couches comme un oignon…).
Du coup, le matin, la température dans ma chambre-bureau oscille entre 12 et 15°C. Ce sont les premiers jours suis sont déroutants car il faut s'adapter et ceci ne se fait pas d'un simple claquement de doigts (ou de dents quand on se passe sous la douche…!)…

Au bout de 15 jours, nous n'y pensons plus. D'autant que dans la journée, quand le soleil donne sur la façade Sud, la verrière fait office de capteur et nous pouvons couper le chauffage carrément pendant une bonne dizaine d'heures.

En résumé, ce que nous avons tous constaté est assez simple à décrire.
Déjà des nuits beaucoup plus agréables sous la couette : pas de desséchement du à une chaleur trop importante, un sommeil continu grâce à cette semi-hibernation nocturne…!
Ensuite, avec cette habitude de s'habiller plus correctement, vivre à 15 ou 16°C dans la maison ne nous pose plus aucun problème. Les premiers temps, on remontait les radiateurs dans la soirée… En ce moment, c'est devenu fréquent d'oublier de remettre le chauffage le soir.
Je touche du bois mais également une meilleure résistance aux soucis de santé semble se dégager (à confirmer). Pas de toux, pas de nez qui coule.
Plus cette impression de changer totalement d'univers en sortant dehors quand il fait -4°C (avec une veste adaptée, bien évidemment)…!
De fait, c'est aussi le taux d'humidité dans l'air qui peut provoquer un sentiment de gène mais avec une bonne ventilation naturelle, régulière (ouvrir les fenêtres chaque jour une dizaine de minutes), c'est parfaitement supportable.

Et devant l'écran…?
Là, je viens de vérifier, mon thermomètre affiche 15°C ce matin alors que mon vieux G5 indique une température interne de 44°C pour un brassage de l'air à 1100 tours minute… L'air chaud de ma machine est renvoyé sur ma droite, vers les fenêtres de mon bureau et, vu la hauteur sous toiture, ce fux ne réchauffe jamais mon poste de travail… Je suis habillé d'un jean, d'un t-shirt et d'un pull marin. C'est tout. Dans la journée et selon l'ensoleillement, la température va remonter légèrement de quelques degrés, genre 17° ou 18°C.

Bien évidemment, il est préférable de ne pas rester assis toute la journée devant son écran et de circuler dans son logement, marcher, boire régulièrement et déjeuner correctement.

image

Des précautions à prendre sont celles vis-à-vis de l'électricité statique. Avec un pull en laine, éviter les liaisons dangereuses qui pourraient provoquer un choc électrique avec votre machine…
Une moquette ou un revêtement de fauteuil en acrylique peuvent avoir un effet plus que négatif…
Pour ma part, je suis pieds nus sur un plancher de bois, ce qui évite la conductivité. Et assis dans un siège particulièrement respirant, un Aeron (lire le billet sur urbanbke) de chez Herman Miller que je trouve incomparable avec tous ceux qui l'ont précédé…!

Juste dernier un point : bien évidemment selon la température qu'il fait dehors, il ne faut pas se retrouver dans la situation où l'on atteint le point de rosée (de gouttes d'eau apparaissent le long des fenêtres mais côté intérieur…!) En ce cas, remontez la température intérieure.
Info(s) pratique(s)…

Pour en savoir plus sur Travailler chez soi…
Note(s) de lecteur(s)…

Réaction de Jean-François dont je publie in extenso le courriel…
Je vis dans ces conditions depuis 7 ans après avoir vécu dans des appartements surchauffés.
Dans les chambres, nous mettons un peu de chauffage juste avant de ce coucher, puis coupure général pour la nuit. Ce qui ne pose aucun problème de sommeil, bien au contraire. Coupure générale également dans le reste de la maison jusqu'au petit matin. Nous ne mettons le chauffage que vers 11h, un peu plus tôt pendant les grands froids. Il faut chaque année s'adapter à l'hiver mais c'est complètement jouable et très économique (1000 litres de fioul par an).
Je précise que je vis dans une maison à la campagne, que je regrette parfois de ne pas être en tee-shirt regarder la neige recouvrir les vignes, mais ma fille qui a toujours vécue dans ces conditions à souvent "trop chaud". Quand il m'arrive d'aller voir des amis à Paris dans leurs appartements à 23°, cela m'est presque insupportable.
Nous ne sommes pas plus malade non plus et c'est confirmé depuis 7 ans.
Je précise que je ne fais pas ça par conviction écologique mais uniquement par mesure économique. Mais je ne reviendrai pas en arrière si j'en avais les moyens.

Merci Jean-François, j'avais un peu peur de passer pour un dingue ce matin en publiant ce billet…!

Note de Christian du 02 février 2008 qui remet les pendules à l'heure…
Je peux témoigner du contraire.
Je suis né et j'ai vécu jusqu'à l'âge de 11 ans dans une région très froide. Au lycée, j'ai été interne pendant cinq ans. Et l'internat c'est froid. Puis service militaire en Forêt Noire. Exercices et manœuvres dans la neige.
Logiquement, d'après l'idée reçue, je devrais être blindé !
Eh bien, il n'en est rien. Je ne supporte pas du tout le froid. Tous les hivers je suis sujet à maux de tête, fièvres… j'attrape rhumes et angines. En dessous de 17° (à l'intérieur) je fonctionne au ralenti, à 15° je suis paralysé. Bien entendu je m'habille ! Polaire par dessus le pull, chaussettes de rando…

Effectivement, nous ne sommes pas égaux devant le froid…
Ce que je voulais dire, c'est que le froid, on le supporte ou pas. Ce n'est pas une question d'entraînement, de conditionnement ou d'habitude. Je crois plutôt que cela dépend de facteurs physiologiques. Et je fais tout comme il faut : pas de chauffage la nuit, utilisation très modérée à heures fixes dans la journée (vu le prix que cela coûte…), repas normaux réguliers, etc.
Voilà. Je voulais simplement dire que, dans un contexte donné, nous n'avons pas tous les mêmes réactions physiologiques et qu'il ne suffit pas de le décider pour arriver à les maîtriser.

Encore une fois, nous ne sommes pas égaux pour les raisons expliquées par Christian… Tant mieux pour ceux qui le supportent (le froid) mais tout le monde n'est pas armé du fait de sa morphologie pour le supporter.

La seule chose que je peux ajouter deux mois après publication de ce billet, c'est que je supporte de mieux en mieux cette fraîcheur (15 °C) mais je ne suis pas dingue au point de ne pas me couvrir…! Juste ma résistance à des températures basses s'est accrue… Bon, cela ne fait pas de moi un surhomme…! Et j'ai toujours été, contrairement à Christian, assez solide sur ce plan. Mais en vieillissant, pas de doute, j'ai tendance à devoir plus me protéger.

le 23/11/2007 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Un triplex à New York

Un projet de Richard Meier, architecte d'intérieur

dans architecture
par Jean-Christophe Courte

Trois étages avec vue sur l'océan, c'est l'appartement très sobre d'un des fondateurs de Sun Microsystems dans un immeuble particulièrement select… Hormis une surface gigantesque (plus de 1000 mètres carrés) et un coût pharaonique, ce qui est intéressant, c'est l'occupation minimale de l'espace, la transparence, le dépouillement… Et, bien entendu, le choix des matériaux, les vues… Le dernier étage est dédié à l'usage de chambre pour le maître des lieux et, franchement, l'ensemble a de la gueule…
Voir également le site de l'architecte, Richard Meier.

image

Via noticiasarquitectura.info
Note(s) de lecteur(s)…

Sylvie N. D. (qui est coloriste dans le monde de l'urbanisme et de l'architecture) ajoute ceci :
La belle archirecture blanche de Richard Meier a inspiré un fabriquant de peinture - SIKKENS - qui a investit dans la création d'un document (trés beau pour ce type de doc. mais R. Meier le mérite bien...) appelé 'Richard Meier, Thirty Colors' dans lequel est déclinée une palette de 30 tons de blancs conçus par le Maitre (de Meier White 1 à 30). Le 'plus' de ce doc. c'est que les 30 teintes de blanc (des carrés de 7 x 7 cm) sont dans leur aspect réel (blanc nacré, brillant, mat, structuré, sablé, moucheté etc...) donc, on regarde et on touche aussi, couleurs et matières... La première partie du book est illustrée par de belles photos de réalisations de R. Meier.

le 22/11/2007 à 21:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?