Urbanbike

Recherche | mode avancée

Belle-île | Le chien de Donnant

Des silhouettes dans les rochers

dans ailleurs
par Jean-Christophe Courte

image

C'est un jeu que je pratique depuis longtemps, celui de retrouver des profils dans les rochers qui m'environnent. D'aucuns le pratiquent en interprétant les formations nuageuses dans le ciel…
Là, sur la plage de Donnant, c'était bien un chien qui nous surveillait… à mes yeux…!

image

J'en ai d’autres en réserve…

le 11/08/2007 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Milenio

Manuel Vázquez Montalbán

dans ailleurs | lire
par Jean-Christophe Courte

La pluie continue à tomber sur votre lieu de vacances…? Profitez-en pour lire quelques livres ou vous restreindre à ceux de notre sélection ailleurs

Si vous avez du temps devant vous, plongez-vous dans Milenio. Pour cette dernière aventure de Pepe Carvalho (Manuel Vázquez Montalbán est mort en 2003), ce sont plus de 800 pages en format poche… Peu importe le(s) prétexte(s) qui poussent Carvalho et son fidèle assistant Biscuter à faire le tour du monde.

C'est à la fois un voyage gastronomique (…où l'on découvre une face cachée de Biscuter réellement amusante…), une fuite et un prétexte pour Carvalho de passer en revue tous les endroits de sa jeunesse (…et ainsi croiser le sinistre capitaine de la Rose d'Alexandrie).
Pour les lecteurs qui ont déjà côtoyé le héros de Manuel Vázquez Montalbán, c'est un peu l'occasion de réviser et mieux comprendre ce personnage étrange et attachant. Et, surtout, de voyager dans mille endroits surprenants, de l’Afghanistan à l'Australie en passant par la Grèce et bien d'autres pays…! On sent le vécu dans les descriptions comme l’œil amusé de Montalbán en toutes circonstances.

Ce qui est drôle également, ce sont les modes de transport et les situations farfelues narrées par l'auteur sans oublier nombre de détails historiques et culinaires, les personnes convoquées dans des rencontres improbables… Bref, difficile de relever le nez de ces pages, surtout si l'on est confortablement sous la couette en écoutant le pluie tomber…!
Ce livre se conclut comme une gigantesque farce où Carvalho retourne à l'endroit qu'il n'aurait jamais du quitter… Du moins, c'est son sentiment.
Le vieux Delhi se serrait autour de la mosquée, où les marchés attiraient les étrangers, particulièrement duraille l’expérience des odeurs du marché aux volailles, dans lesquelles entraient les excréments des volatiles et le sang frais qui giclait des cous au moment du sacrifice en présence de l'acheteur. L'odeur de merde, de mort, d'herbes aromatiques et d'épices flottait comme un nuage au-dessus de parcours entre les bazars et les cafés, lesquels apparaissaient comme des vitrines, apparemment désorganisées, de choses et d'êtres humains. Parmi les autochtones se détachaient les groupes de touristes qui évoluaient unis et réunis par les moniteurs qui essayaient de faire barrage à l'assaut des mendiants, de filous et d'apprentis guides, généralement des enfants qui se laissaient prendre en photo puis cherchaient à se faire parrainer par les dames photographes. Un groupe d’Espagnols protestait à grands cris, quelle horreur ! quelle horreur ! si j'avais su !


Milenio
Manuel Vázquez Montalbán
Points
9782757803554 | 9 €



image

le 10/08/2007 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Serge Cortesi

Typographe

dans typo
par Jean-Christophe Courte

Découvert sur Le Typographe ce midi, ce site de Serge Cortesi (encore incomplet). L'exemple ci-dessous est évidemment lié à l'endroit où je me trouve en ce moment… Bref, content d'avoir découvert qui se cachait derrière le logo de Lafuma ou la typo de Bonne Maman… À visiter.

image

le 09/08/2007 à 15:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Belle-île | Traversée

Quiberon

dans ailleurs
par Jean-Christophe Courte

Certaines îles ont désormais des ponts qui les relient au continent…
Certaines heureusement non.
J'aime cette attente en gare maritime, l'arrivée du Vindilis qui évacue voitures et passagers. Puis ce moment où il faut caser dans le ventre du bateau ces véhicules qui m'environnent. En 35 minutes, tout s'accélère. Puis ces derniers sons si particuliers qui s'échelonnent avant que les amarres soient larguées : la longue vibration du ferry, les cales d'accès à la soute qui sont ramenées en arrière sur la rampe du quai, la porte métallique qui se ferme en un bruit sourd, les hélices qui chassent pour placer le ferry face à la passe… Reste 45 minutes de navigation avant de se préparer à débarquer…
Ailleurs.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image


Agrandir le plan
Info(s) pratique(s)…

Le site de la SMNM

le 09/08/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Apple dope ses boîtes mac.com

10 Go en standard désormais

dans bosser n’importe où | pratique
par Jean-Christophe Courte

Utilisateur de Mac.com — service payant à 99 € par an — comme de Google, j'attendais cette évolution en terme de stockage. Mon .mac est passé ce matin de 1 Go à 10 Go, ce qui me permet d'allouer un volume de stockage à mes courriels de 1,4 Go (amplement suffisant dans la mesure où je nettoie régulièrement mes boites et ne conserve que le strict minimum) et 8,8 Go pour mes synchronisations de dossiers via Backup, le logiciel d'Apple. Toutes les semaines, le même jour à la même heure, une tâche de sauvegarde est programmée depuis ma machine pour copier sur mon iDisk mes fichiers le plus importants (eux mêmes sécurisés).

Dans la série des améliorations, la taille des pièces jointes est passée à 20 Mo, ce qui évitera parfois de devoir jouer du FTP pour envoyer un gros .pdf…
Mais le mieux est encore l’amélioration de la gestion du courrier indispensable avec envoi des mails suspects dans un dossier et destruction automatique de ces derniers au bout de 60 jours. J'utilise FirstClass sur certains de mes comptes (chez imadif) et cela fonctionne de la même manière, ce qui est bien pratique.

Les utilisateurs de iWeb sont également pris en compte mais je ne peux en dire plus car je n'utilise pas cette application qui permet de gérer un site Web… Fin des mises à jour en terme de stockage le 14 août, dixit Apple.

image

Je ne vous fais pas un billet sur le nouveau iMac, regardez les sites Mac ou plus simplement chez Apple

le 08/08/2007 à 10:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Belle-île | 8 août vers 8 heures

Sans commentaire

dans ailleurs
par Jean-Christophe Courte

image

le 08/08/2007 à 09:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Transfert de comptes entre un G5 et un MacIntel

3 heures pour basculer d'une machine à une autre

dans bosser n’importe où | pratique
par Jean-Christophe Courte

J'ai reçu vendredi matin une nouvelle machine pour travailler et me déplacer léger. Après avoir utilisé pendant des années des portables Apple (…de la Palourde Wall Street au Titanium G4, machines encore opérationnelles…!), j'ai utilisé pendant plus de trois ans un MacPro G5 bi-pro parfait pour bosser chez soi mais plus problématique pour des rendez-vous clients ou des allers et retours en province ! Certes, avec un grand coffre et du temps pour démonter et remonter, c'est envisageable mais bon, le poids des éléments est également un facteur pénalisant. Avec ma cruralgie (vous allez encore en entendre parler…!), difficile de faire ces opérations sans assistance musclée. J'ai essayé de tout réinstaller sur mon fidèle Titanium pour ces déplacements mais il a demandé grâce lors de l'essai d'installation de la suite CS3…
Bref, la solution était de basculer sur un MacIntel portable. Qui s'avère à peine plus long que le vieux Titanium et rentre parfaitement dans mon sac à dos boblbe-e

image

Trois heures pour basculer.
La première des choses est d'éteindre les deux machines mises non loin l'une de l'autre. Ensuite de les connecter par un cable FireWire l'une à l'autre. Démarrer ensuite le G5 en enfonçant le touche T pendant tout le démarrage et hop, le voici transformé virtuellement en disque dur (cela se voit sur l'écran). Il reste alors à démarrer le MacPro et suivre les étapes proposées par l'utilitaire d'Apple, applicatif qui se lance tout seul au démarrage. Soit vous reconstruisez tout, soit vous transférez. C'est cette dernière solution que j'ai choisie.

image

En suivant les options, j'ai transféré intégralement mon espace de travail, comptes, codes, noms de dossiers, applications, etc.

image

Au bout de deux heures (85 Go transférer), j'ai redémarré le MacBook Pro après avoir déconnecté le câble FireWire, procédé à une mise à jour des composants système par téléchargements Apple (et lu, après coup, sur certains sites que cela ne serait pas si stable que cela, etc. Désolé, pas le moindre souci mais j'entends beaucoup de critiques sur Apple ces derniers jours. Ainsi samedi matin sur Inter de manière voilée par un certain Thierry qui finissait par vanter Myspace, rigolo, non…?).
Au bout de 15 minutes, le système était d'équerre… J'avais expédié à Diagonal par courriel une demande de clé pour cette nouvelle machine qui m'est revenue 15 minutes plus tard, ce qui m'a permis de réinstaller ProLexis et Myriad dans la foulée.

Ce transfert m'a permis de récupérer tous mes comptes e.mail, tous mes mots de passe, etc. Et, bien entendu, pour accéder à l'ensemble, quand le MacBook Pro a redémarré, il m'a demandé mon login et mot de passe administrateur…

J'ai relancé toutes mes applications, Quark XPress 7.3 m'a identifié à nouveau par Internet (deux installations sont possibles pour cette version, ce qui est un réel confort). J'avais désactivé sur mon G5 la suite Adobe CS3 et l'ai donc activée en 5 secondes via internet également). Par contre Transmit, Yojimbo, PathFinder, NetNewsWire, FileMaker FontAgent Pro, etc. ont redémarré de suite. Le seul produit dont j'ai acheté une nouvelle licence est l'excellent Little Snitch. Idem pour CaptureOne et LightRoom.
En résumé, au bout de trois heures, il ne me restait plus qu'à paramétrer les préférences du portable, désactiver la veille automatique pour éviter de planter mes disques durs connectés.

Ah, j'oubliais de préciser qu'il faut impérativement nettoyer quelques dossiers. Lors du transfert initial, les dossiers des applications Système 9 et le système OS 9 lui-même sont transférés, ce qui est naturel. Comme je suis sous un processeur Intel, j'ai viré ces derniers et en ai profité pour éliminer quelques applications anciennes dont la CS2. À l'arrivée une machine plus légère dans tous les exceptions du terme…!

Il me reste encore à régler l’écran (calibrage mais cela n'a pas de caractère d'urgence) et à me faire dans ma gestuelle d'utilisateur de souris aux connexions latérales qui sont sur les côtés gauche et droit de MacBook et non à l'arrière comme sur le Titanium… Côté vitesse, c'est pas flagrant à priori. Pourtant, j'ai reconstruit en très peu de temps from scratch ma bibliothèque d'images personnelles (22000 images en une demi heure)… Impressionnant.

image

Certaines applications s'ouvrent quasi instantanément et à moi désormais à me mettre le clavier dans les doigts, etc. Révolution également, une souris à deux boutons et crête de diplodocus pour scroller les pages web prêtée par mon fils !

le 08/08/2007 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?