Urbanbike

Recherche | mode avancée

Ssshlouuuup !!!

Bruit du G5 s'éteignant…

dans
par Jean-Christophe Courte

image Particulièrement énervant quand il le fait tout seul suite à une coupure électrique…
Le délicat silence qui s’installe est juste troublé par un hurlement de ma part…
Trois fois en moins de 15 jours. Là, j’ai craqué. Certes, la coupure n’est jamais longue (2 à 5 minutes…) mais bon, le job urgent est à refaire en partie et le moral en berne. Sans oublier qu’il y a mieux pour éteindre et parquer les têtes des disques…
Du coup j’ai opté pour un Pulsar Ellipse, histoire d’alimenter le bi-processeur, les deux écrans et, accessoirement, les transformateurs de mes deux gros disques durs externes.…

Je suis allé sur le site de MGE… Après un rapide diagnostic, j’ai opté pour le 1200 qui me permet de tenir 15 minutes au minimum…
Pour l’acquisition, je suis allé chez Graphiland où Philippe m’a confirmé dans mon choix. Délesté d’un peu plus de 300 € TTC, le monstre est arrivé 24 heures plus tard par transporteur.
Déballage, branchement toute la nuit pour charger les batteries. Puis, le lendemain matin, connexion sur les prises spécifiques de mes outils, installation du câble USB entre le G5 et l’onduleur, hop, il ne restait plus qu’à installer l’utilitaire ad hoc pour automatiser l’extinction du système. Par acquis de conscience, un tour sur les ressources Mac sur le site Web de MGE. Évidemment, la version livrée sur CD-Rom était obsolète (que de trois jours !). Du coup téléchargement sur ce lien.
En fait, MGE installe un fichier qui va se ficher dans les préférences…

image

Un clic sur l’icône vous permet simplement de paramétrer l’utilisation de la batterie. Bref, quand le système de la machine doit être coupé…!

image

Pourquoi ? Vous êtes toujours devant votre écran ? Moi pas !
Bref, les batteries sont à changer dans 2 ans… mais au moins, je ne crains plus ces maudites coupures !

NB : on évite de connecter sur l’onduleur les lampes de bureau. Par contre, on peut réguler l’alimentation du Fax ou du routeur ADSL.

le 28/10/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

RSS chez Eyrolles

Tout savoir des nouveautés de l'éditeur…!

dans
par Jean-Christophe Courte

image Alors, là, un grand merci Olivier !
Devenu depuis quelques mois totalement accro aux fils RSS (quel gain de temps…), je pestais sur le manque d’information à propos des nouveautés sur les sites des divers editeurs que je consulte.
Le premier à dégainer est le groupe Eyrolles avec la mise à disposition de fils RSS sur ses trois sites, Eyrolles, Organisation et VM.
On leur souhaite d’être très rapidement copiés…

Ces trois sites, qui viennent d’être redesignés (fort bien) par leur service Web, les ont largement implantés (moteur de recherche, par thème ou nouveautés) et propose (j’avais écrit livre, mais cela prête à confusion !) d’ailleurs un mode d’emploi à disposition de tous. Du coup, tout à chacun peut choisir le ou les RSS par thème qui lui conviennent…

image

Superbe initiative qui va intéresser tous les internautes amoureux des livres…

le 27/10/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Barre toi de mon herbe…

Un blog consacré à Romuald et à toutes ses brebis…

dans
par Jean-Christophe Courte

image Connaissez-vous F’Murrr ? Non, il n’y a pas de faute d’orthographe, c’est bien trois r à la fin…
Comment, vous n’avez pas lu (cela ne me rajeunit pas…) Le génie des alpages (76), Barre toi de mon herbe ou Hi-Yo, c’est l’écho…? Bon, ben pour rattraper tout ce retard, un blog a été ouvert par un certain Romuald (!) à cette adresse. Il y a même un flux RSS, donc aucune excuse pour manquer un épisode.
Mieux encore, un lien vous permet de vous diriger vers une buvette où l’on cause loup, montagne, pâturages…
Hop, à découvrir…

le 26/10/2004 à 14:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

France Culture et l’autisme

Science-Frictions du 23 octobre

dans
par Jean-Christophe Courte

image L’autisme est-elle une maladie biologique ?
C’était le thème de l’émission de samedi, très intéressante avec Monica Zibovicius et Marcel Ruffo. Vous pouvez retrouver les infos associées ici-même. Beaucoup de liens vers des livres ou des sites web.
Je fais un petit copier/coller de la dernière phrase de la page de l’émission : ” La biologie et la médecine sont-elles aujourd’hui capables de répondre à la question de savoir pourquoi l’on devient autiste, cette affection identifiée il y a cinquante ans et qui touche aujourd’hui 1 enfant sur 160.”
1 sur 160, vous avez bien lu…

le 25/10/2004 à 11:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Retour sur le Pentax *istD…

Excellent rapport qualité / prix

dans
par Jean-Christophe Courte

image J’ai eu le plaisir d’avoir en mains le Pentax *istD quelques jours.
Boîtier agréable, très léger et délivrant des images de 2008 par 3008 pixels…
Rapides impressions qui n’engagent que ma subjectivité…
Bon, c’est très agréable de toucher un boîtier aussi peu encombrant.
Plus discret à embarquer en ville et surtout très léger dans le sac. Pentax nous a fourni un zoom 16-45 très compact et agréable à l’usage ainsi qu’un 2.8 de 135 mm… Multipliez le tout par 1.5 pour avoir les valeurs sur cet appareil numérique.

J’ai apprécié les menus très (trop) simples, le mode SEL avec choix du collimateur pour le travail de l’optique auto-focus. J’ai également savouré la prise en main et l’ergonmie générale du boîtier.
Par contre j’ai découvert quelques points qui ne sont pas rédibitoires.
Ainsi, l’écran au dos de l’appareil mériterait d’être protégé car il est assez exposé. La trappe d’accès à la mémoire CompactFlash s’ouvre comme d’un rien (pas très étanche pour être plus précis) et l’extraction de cette dernière est infernale. Il est recommandé d’avoir des ongles pour accrocher un relief de la carte et la tirer en arrière !
Pas de chargeur de batterie livré avec le produit, ce qui est franchement limite. Or le Pentax, si on ne le règle pas au maximum pour économiser l’énergie, consomme rapidement ses piles…
J’ai pas mal apprécié son format RAW, le .PEF mais qui présente un gros défaut : il n’est pas compressé et gérère des fichiers de 12 à 13 Mo alors que le DNG les réduit à un poil plus de 5 Mo… Du coup, même avec une grosse carte, c’est vite encombré.
Le buffer est assez court et il n’est pas très astucieux, du coup, de shooter plusieurs images en RAW à la suite, l’écriture étant assez longue sur la carte.
Dommage également que le viseur ne couvre pas toute l’image mais bon, pour ma part, j’ai très souvent besoin de fonds perdus, cela ne me dérange pas…
Le mode d’emploi est très succint, facile à lire et j’ai découvert que l’on pouvait également faire de la surimpression comme avec un vieil argentique (je n’ai pas essayé, je préfère encore utiliser PhotoShop pour cet usage)…
Ceci étant dit, le Pentax est d’un rapport qualité prix excellent et si vous avez envie de faire une folie cet hiver, vous ne serez pas déçu. C’est un bon 6 megapixels que j’ai eu plaisir à utiliser en mode P.
Souvenez vous que les images au format RAW (et RAW exclusivement) vous permettent d’éviter de jouer du braketing, que vous pouvez même les gonfler avec CameraRaw au format 6144 par 4101 pixels. Ce qui, à 240 dpi, vous permet d’obtenir un 65 par 43 cm au maximum.
Nous y reviendrons dans un autre papier.
Vous le trouverez entre 1250 et 1800 € (le prix public est de 1999 €). Comparez, certes, les prix mais surtout l’optique livrée avec l’appareil.

le 25/10/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

RAW et taille de l’image

Tu sais, je n'ai qu'un 5 mégapixels… Oui, et alors ?!

dans
par Jean-Christophe Courte

image Avec un fichier RAW de qualité, bien exposé, Adobe CameraRaw vous permet de gonfler vos images sans trop de difficultés. Notez que j’ai pris la précaution de convertir tous ces fichiers RAW au nouveau format DNG.
Ainsi une image issue d’un Digilux 2 de chez Leica affichant 2552 par 1920 pixels passe, au maximum, à 5120 par 3852 pixels. Idem pour un fichier de 2464 par 1632 du Nikon D2h qui peut atteindre 5120 par 3391 pixels.
Bon, évidemment, si vous partez d’un gros fichier RAW issu d’un Kodak SLT avec son capteur de 14 Megapixels, vous pouvez théoriquement atteindre… 6144 par 4096 pixels. Soit 44 par 65 cm à 240 dpi.
Intérêt ? Retailler dedans…!

le 25/10/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

En passant… [2]

Quelques pistes de lectures sur le web et ailleurs…

dans
par Jean-Christophe Courte

image Cette semaine, je suis allé enfin sur 28mm, un site dont Luc nous a annoncé la fermeture. Je ne connaissais pas ce site et je viens d’y passer une bonne demi-heure à regarder des photos superbes… et en me promettant d’y revenir car le contenu est très riche. J’ai fait également un saut sur Stop Design… Bon, réellement l’un des rois de la CSS (et il suffit de visionner les références si l’on a encore des doutes…). J’imagine le boulot derrière.
Et puis je suis tombé sur le site de l’auteur de Globish… Du coup, j’ai téléchargé le .pdf des 1500 mots de “globish” qui comptent… Le globish comme succédané mondial du grec de l’époque des échanges autour de la Méditerranée…

le 24/10/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?