Urbanbike

Recherche | mode avancée

Kodak DCS Pro SLR/n et optique AF

RAW, capteur et résolution…

dans
par Jean-Christophe Courte

image Kodak a eu la gentillesse de nous prêter à nouveau le DCS Pro SLR/n, histoire que je le teste avec une optique AF pour boîtier argentique 35 mm. Même s'il me reste encore quelques points à éclaircir, cette boîte à pixels reste d'une qualité incomparable avec ses 4500 par 3000 pixels en acquisition. Je ne reviens pas sur ce que j'ai déjà écrit sur la neutralité du capteur et sa définition, sa quasi absence de bruit, l'ergonomie à amender du boîtier. Cette suite est ici simplement pour conclure sur son utilisation avec un Nikkor AF. Conditions d'utilisation
Oui, le Kodak est encombrant (mais bien moins que le Nikon D2h ! Produit que je teste en ce moment avec plaisir…), oui il est lourd, 907 grammes (mais un peu moins que le D2h…!) et cela reste à mes yeux un des meilleurs boîtiers.
Je ne reviens pas sur l'ergonomie que laquelle je me suis déjà expliqué. Il est vrai qu'avec une optique autofocus, les conditions de confort augmentent magistralement dans la mesure où c'est l'appareil qui est mis à contribution, vous n'avez plus qu'à régler "manuellement" à la dernière seconde et uniquement si vous le souhaitez, avant de déclencher.

J'ai utilisé un zoom Nikkor AF-S 28-70mm f/2.8 D - IF ED (voir RAW en 4500 par 3000 pixels en n'hésitant pas à supprimer au fur et à mesure les vues foirées par simple visionnage sur l'écran de contrôle. Et par grand vent, en mode tempête (!!), même un appareil lourd — cela devient dès lors un avantage — bouge !
Du coup, c'est la gestion des fichiers RAW qui demande une bonne stratégie de classement, de rensiegnement (merci Photo Desk) et l'emploi de quelques DVD pour archiver…

En conclusion
Le système proposé autour du boîtier (DCS Photo Desk, DCS Photo Manager), avec ses mises à jour régulières et les sets colorimétriques pour les photographes professionnels qui travaillent en format RAW, reste, pour l'heure, supérieur à ce que j'ai pu voir et tester. Le système de mesure autofocus est confortable mais mérite toujours d'être affiné à la main si nécessaire. J'ai testé le Nikon D2h tout en rédigeant ce papier et j'avoue que le mixage des deux appareils serait une réelle révolution.
Mais bon, le Kodak reste un excellent appareil universel pour un photographe qui doit bosser tous les jours, assurer une qualité identique et passer de la photo événementielle à de la photo industrielle sans oublier les mariages du samedi, etc. Et qui souhaite conserver toutes ses optiques antérieures.

Seule recommandation, ne pas hésiter à consulter régulièrement le site des En savoir plus
Nos papiers précédents et le site de
Kodak.

le 06/09/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bayeux, première capitale de la BD française !

Ben quoi, une BD de près de 70 mètres de long sur 50 cm de large…

dans
par Jean-Christophe Courte

image Vous l’avez certainement deviné, mais la première BD française est la Tapisserie de Bayeux… Et l’ami Eric Lerch a construit un superbe site en QTVR pour nous la présenter !
Inutile de dire que cela ne remplace pas totalement la viste de celle brodée sur toile de lin par la Reine Mathilde mais son site est splendide, accessible jour et nuit ! La tapisserie donne enormément d’informations sur la vie de l’époque dont le passage de la comète de Halley…!
Le site se trouve ici et rien ne vous empêche de découvrire le site perso d’Eric !

le 05/09/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

60 ans après…

Les hauts lieux du débarquement en images…

dans
par Jean-Christophe Courte

image Si les noms de Angoville, Basse Addeville, Bavent, Bayeux, Pegasus Bridge Benouville ou Ouistreham, etc. n'évoquent pour vous que des noms attachés à l'histoire du débarquement… voici une autre manière de mieux comprendre ce qui fut le "théatre" des opérations en juin 1944.
Initiative lancée par le site Francevuesurmer.com, cet autre site dédié, D-Day propose des vues aériennes de toute beauté qui nous permettent de mieux comprendre la géographie des côtes et, dès lors, la difficulté de débarquer face à des falaises abruptes, des espaces totalement découverts, etc.
Le site propose aussi de découvrir, toujours via des photos aériennes, ce que fut le parachutage de Sainte Mer l'Eglise. Bref, une très belle proposition pour mieux "raccrocher" l'histoire à la configuration des lieux…

le 04/09/2004 à 11:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Photoshop et G5

Mise à jour pour utilisateurs de version 7

dans
par Jean-Christophe Courte

image Tous les utilisateurs de Photoshop n'ont pas succombé aux sirènes de la version Adobe CS et nombre d'entre-eux restent attachés à leur version 7 sans pour autant ne pas évoluer question matériel.
Bref les bi-processeurs sont très demandés par les manipulateurs de pixels.
Du coup, Adobe livre dès aujourd'hui une mise-à-jour qui prend en compte le G5 et les bi-processeurs…
Cela se trouve Ici.
Du coup, on passe en 7.0.1
Attention, les utilisateurs de Photoshop CS ne sont pas concernés !

le 03/09/2004 à 14:56 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

La peur de Montalbano

Andrea Camilleri

dans
par Jean-Christophe Courte

image Encore un roman lu cet été…
Si vous avez aimé La forme de l’eau, Chien de faïence ou L’Excursion à Tindari, vous devez lire La peur de Montalbano. Une fois de plus, notre commissaire Montalbano nous fait voyager dans six nouvelles étonnantes qui mélangent humour, intrigues, nourriture, terroir et une langue qui ressemble à nos patois…
Attention, on met le nez dedans et on ne peux pas s’en détacher…!
La peur de Montalbano
Isbn : 2265075167 — 20 €
Fleuve Noir

le 03/09/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

C’est l’Autumn… chez P22

Deux nouvelles typos…

dans
par Jean-Christophe Courte

image P22 vient de mettre à jour son catalogue et propose deux nouvelles fontes : P22 Stanyan Autumn et P22 Ed Roger, toutes deux visibles ici.
Elles sont livrées, l’une comme l’autre, avec une fonte expert qui offre des tas de vignettes. L’achat de la Stanyan Autumn offre droit à 17 fichiers MP3, ce qui est une promotion assez étonnante et, ce, sur le site de Rod McKuen.
Le coût n’est pas extravagant : moins de $ 40 pour ces deux fontes jusqu’au 30 septembre… Mais que ceci vous donne une nouvelle occasion de visiter le site de P22 !

le 02/09/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

La véritable histoire d’Inga Andersson

Où l'on parle d'Echelon…

dans lire
par Jean-Christophe Courte

image J'aime bien Björn Larsson et ses ambiances maritimes. J'ai adoré Le cercle celtique. Pour ce dernier roman, La véritable histoire d'Inga Andersson, le démarrage est un peu long mais une fois dedans, difficile d'échapper à l'intrigue.

Pourtant, c'est essentiellement l'histoire "imaginée" par Inga qui m'a fait réflechir et la logique même de son "imaginer vrai" qui sonne encore plus… vrai ! Où l'on retrouve Echelon, Menwith Hill et ses grandes oreilles, le NSA et bien d'autres choses
Et Belle-île !

Bref, beau roman où l'on se surprend à penser que la réalité peut dépasser la fiction…

La véritable histoire d'Inga Andersson
Björn Larsson
Grasset
9782246649113 | 19 €

image caddie

le 02/09/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?