Urbanbike

Recherche | mode avancée

Retour de Ulysses, version 13.x, sur tous mes écrans

Pourquoi ? Mais parce que j’aime rédiger par fragments

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Mais JC, il y a des tas d’autres traitements de texte sous iOS ou macOS, pourquoi poursuivre avec celui-ci ? Et puis son abonnement est dispendieux, c’est toi même qui le dit…

Si je suis attentif aux avancées de Bear et de iA Writer, si je reste un utilisateur régulier de Editorial et de Byword, ces dernières semaines, j’ai fini par dégager quelques apps pour écrire de mes écrans : certains ont cessé d’être mis à jour, voire ne sont plus dans l’AppStore. Ou s’avèrent finalement peu inadaptés à mes usages, comprendre qu’il y a plus simple et efficace à mes yeux…

Je réponds à l’interrogation…

Je n’ai jamais réellement quitté Ulysses, je suis resté sur la version d’avant le passage à l’abonnement. J’avais échangé à ce propos avec l’éditeur, sans succès, pour qu’il prenne en compte tous les utilisateurs réguliers des versions payantes en leur proposant, même symbolique, un forfait spécifique.

Comme cette version de mi-2017 fonctionnait correctement, j’ai continué à l’employer a minima mais en sachant qu’il me faudrait basculer vers l’abonnement un de ces quatre.

Et puis, surprise, nous (…les vétérans !) avons reçu un mail de l’éditeur cette semaine avec une proposition, pas exceptionnelle, mais qui démontrait que notre patience était payante. Enfin, que l’éditeur effectuait un premier petit pas en direction de ses vieux clients…

Comme j’avais participé au béta-testing de Ulysses version 13, je savais ce qu’elle proposait. Et j’ai fini par me laisser tenter.

J’ai néanmoins mis du temps à accepter cette proposition : en cause, la perte de confiance suite aux événements passés. Cette rupture soudaine, sans annonce préalable, a laissée des traces. D’autant que j’ai également perdu Daedalus touch en même temps que l’absence de mises à jour de la version précédente de Ulysses. Cela faisait beaucoup.

Comme je vois également que la politique de l’éditeur consiste à supprimer ses anciennes applications, je conserve la précédente version de Ulysses sur tous mes écrans, l’alimentation des nouveaux fichiers étant identique via iCloud pour ces deux versions. Et puis, rappel, il est assez facile d’exporter en Markdown des fichiers depuis Ulysses.

Le prix me semble toujours excessif mais il faut reconnaitre que la gestion des dossiers, les feuillets multiples, la capacité à lier les fragments dans un ordre donné restent le point essentiel de ce traitement de texte. Je vais y revenir.

Enfin, la version 13 est taillée pour les prochaines moutures de iOS et ça se sent sous les doigts et dans les points d’ergonomie revus.

De puis, je retrouve mes thèmes, ceux que j’avais concocté naguère tant pour la saisie comme pour l’export.

Fragments et feuillets

Ulysses reste une application à part et même l’unique traitement de texte — depuis l’abandon par la même équipe de développeurs de Daedalus touch — a être capable de gérer une grande masse de feuillets1 dans un dossier donné, en sachant que l’on peut ouvrir autant de dossiers que souhaité et ne pas se limiter en terme de fragments/feuillets/pages (…trois de mes dossiers approchent les 1400 feuillets chacun).

Ulysses laisse au rédacteur les options suivantes :

  • créer de nouveaux feuillets tout en affichant les premières lignes de ceux qui le précèdent ou le suivent (certes, dans une colonne adjacente)
  • déplacer l’emplacement de n’importe quel feuillet et à tout instant dans le flux d’écriture
  • fusionner une série de feuillets en un unique feuillet
  • lier une série continue de feuillets entre eux pour les rendre inséparables
  • scinder un feuillet en deux feuillets distincts (vous pouvez recommencer illico sur les nouvelles entités)

reduc-450

  • Ici sur Mac (et sous El Capitan)

Si vous avez un temps utilisé le mode Plan de Microsoft Word de manière soutenue, vous allez très vite comprendre que ce traitement de texte Markdown nous propose une splendide déclinaison.

Mais avec une énorme différence : on n’agit plus dans le cadre d’un unique et long fichier. Ici, chaque feuillet a sa vie propre et est positionné par rapport aux autres. Je n’insiste pas (quoi que…!) sur la manière de gérer cet ordre, alphabétique, par date ou, comme je le préfère, manuellement, c’est-à-dire que j’organise l’ordre selon mes envies.

Scoop : je conserve mes habitudes sous iOS

Cela veut simplement dire je préfère saisir mes premiers jets dans Drafts, tant pour ses barres additionnelles, ses actions et scripts, que pour visualiser immédiatement en clair notes en bas de page ou liens plutôt que d’aller les retrouver dans un container. Ensuite, un simple x-callback-url du fichier vers Ulysses, fichier qui arrive en Markdown… Ce billet a démarré sa vie dans Drafts.

En revanche, je retrouve également la version XL de markdown et, principalement, la possibilité d’ajouter des commentaires non exportables dans les écrits.

En résumé, mes outils restent avant tout Drafts 5 et, accessoirement, Nebo en amont puis, selon mes besoins, trois alternatives en aval :

  • iA Writer
  • Ulysses
  • Et Day One qui reste également une application à part dans ma vie quotidienne : cette app conserve ma ligne de vie, la chronologie des évènements et est devenue une sorte de mémoire. D’ailleurs, même s’il est possible de singer ce dernier dans Ulysses, ce dernier n’a pas l’ergonomie pratique de Day One. En revanche, j’ai imaginé remplacer Ulysses par Day One qui supporte également Markdown.

J’ai suffisamment écrit de billets naguère dans urbanbike sur Ulysses pour ne pas y revenir de suite…

Dernier point : attention à la synchronisation surtout si vous vous trimballez avec des tas de dossiers, laissez le temps (ça vaut pour tous les traitements de texte) aux échanges de fichiers de se réaliser.

Mais je me connais…

Quelques copies d’écran sous iOS

reduc-450

  • Le même document sur iPad Pro (le balisage Markdown est rendu via un fichier de style nommé blue-note et crée en février 2015…)

reduc-450

  • Les fonctions export sont redoutables (ici avec mon propre ficher de style en IBM PLex)

reduc-450

  • Bien entendu, tout fichier de style est prévu pour pour basculer en monde Nuit…

reduc-450

  • Tout fragment peut recevoir des tags, être déplacé individuellement, exporté, dupliqué. Et à vous d’organiser vos thématiques… Chez moi, la plus imposante n’est pas celle qui me séduit le plus mais elle me permet d’envisager d’en faire un roman tant c’est délirant… Mais ceci est une autre histoire.

À suivre…


  1. une sorte de post‘ it de texte, de la dimension que vous souhaitez, que vous organisez ou déplacez à votre guise dans le flot de votre récit, chronologie, plan… 

le 24/06/2018 à 15:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

À la main ou en dictant ?

Après une année sur mes écrans, mon retour d’usages sous iOS

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Juste après avoir publié le billet précédent, j’en écris un autre vite fait pour préciser un point déjà évoqué sur ce site.

Quand j’utilise mon iPad, je vais très souvent écrire (à la main !) un premier jet dans MyScript Nebo. Puis exporter le texte vers Drafts 5: Capture ‣‣ Act.

reduc-450

Quand j’utilise mon iPhone, j’emploie de plus en plus le mode Dicté directement dans Drafts.

Dans les deux cas, ce “but de décoffrage” est relu puis formaté à l’aide de balises markdown.

Ces manières de procéder en me dispensant du clavier me permettent de coucher mes idées sur l’écran beaucoup plus vite. J’ai, bien entendu, une préférence pour l’écriture manuscrite vu que je peux effacer avec le Pencil un mot ou une série de mots puis réécrire.

Ces trois options (…n’oublions pas le clavier !) m’offrent une grande souplesse.

Il n’y a pas à choisir entre calligraphie, dictée ou clavier, juste utiliser le mode le plus adapté en fonction de mon humeur …et du contexte.

Je ne vais pas dicter des phrases dans un lieu public, par contre je peux dessiner/écrire.

Et la combinaison de l’écriture calligraphique puis du clavier ; et/ou de la dictée puis du clavier fonctionnent très bien.

C’est tout !

Note de fin : une fois en mode clavier, l’essentiel est de se relire et corriger toutes les fautes de frappe, les interprétations exotiques comme le mot humeur interprété par honneur par Nebo. Mais ce n’est pas Nebo qui est fautif, juste mon écriture manuscrite à rendre plus lisible ou compréhensible !

le 21/06/2018 à 11:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Drafts : il suffit parfois de parler pour écrire…

Commande universelle au clavier ou Script dans la barre additionnelle…?

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Avertissement : comme j’ai de (très) gros maladoigts, afficher la commande d’accès au mode dicté dans le clavier me permet également de la lancer par inadvertance une trentaine de fois par jour (…oui, je suis un mauvais rat de laboratoire…!). Et c’est encore plus abomifreux sur iPhone…!

reduc-450

Certes, désactiver la dictée via les réglages fait que la commande n’est plus active dans toutes les autres applications… Mais cesser de lancer la commande toutes les cinq minutes était nettement plus salutaire…!

Drafts propose heureusement un script tout simple et fort pratique, Dictate new draft qui permet de commander la dictée et de visualiser dans une fenêtre ce que vous énoncez.

reduc-450

Le gros intérêt est que cela vous permet de visualiser uniquement ce que vous bégayez devant votre écran…!

Bien entendu la commande au clavier et le script peuvent être maintenus simultanément mais, dans mon cas, j’ai opté pour celle de Drafts…!

NB : ce billet, bien entendu, est toujours pour Drafts 5: Capture ‣‣ Act sous iOS.

le 21/06/2018 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Deux scripts et une seule liste numérotée sous Drafts

Comme c’est assez subtil, explications !!

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Ceci est un lienvers un premier script écrit par Peter Davison-Reiber. Ce premier permet de créer des notes en bas de pages1. Mais tout l’intérêt est que ce premier script se combien avec un second qui, lui, est dédié aux liens au format2 Markdown.

Là, vous vous dites que cela n’a rien de révolutionnaire

Grossière erreur…!

Tous les liens vers des urls et ceux vers de simples notes en bas de page sont numérotés3 avec une numérotation unique.

Et moi qui apprécie particulièrement les listes de liens qui ne sont pas incorporées dans les paragraphes mais bien détachées en fin de document, je suis aux anges.

reduc-450

Oui mais si je rajoute une note ou un lien par la suite ?

L’appel de note ou le lien se feront là où ils sont nécessaires mais la liste des liens poursuivra son implacable numérotation.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…

NB : c’est bien entendu pour Drafts 5: Capture ‣‣ Act sous iOS.


  1. qui viennent s’insérer après le texte que l’on est en train de rédiger 

  2. Bien entendu, il faut connaître au minimum l’écriture de ce format, balises qui s’apprennent en peu de temps… 

  3. Héhé, subtil, n’est-il pas ?! 

le 20/06/2018 à 14:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

PathFinder 8 à l’œuvre sur mon antique MacBook Pro

Un usage qui date de 2002

dans dans mon bocal | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Eh oui, la fidélité, c’est aussi ça… pas d’abonnement (comprend qui peut…) mais l’achat de toutes les mises à jour de Snax devenu, en septembre 2003, PathFinder.

Je ne vais pas répéter ce que j’ai écrit à propos de la version 4 en 2005. Ou de la version 7 en 2016

Je suis un inconditionnel de cette app qui est le Finder idéal à mes yeux. Qui tourne sur mon MacBook Pro 17 de 2009 avec El Capitan… Qui parle d’obsolescence déjà…?

En copies d’écran…

reduc-450

  • La palette des Modules permet de placer les éléments souhaités dans la fenêtre… Et de retrouver des missions passées non facturées…!

reduc-450

  • Une fois placé dans la fenêtre, suffit de lui octroyer la surface souhaitée…

reduc-450

  • Et, à terme, de masquer la palette modules une fois terminé.

Attention : j’emploie deux fenêtres, ce qui peut être inutile généralement, vu que l’on peut découper en fenêtre en deux… Mais l’avantage de PathFinder est que l’on peut faire ce que l’on veux…

Ça se teste gratuitement trente jours en téléchargeant l’app chez Cocoatech

Déroulez la page d’introduction pour accéder à plein de petites vidéos de démo, des explications moins succinctes que les miennes…!

le 05/06/2018 à 15:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Partager une barre additionnelle de Drafts 5 sous iOS…

AirDrop et hop…

dans écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Démarrer sous Drafts 5: Capture ‣‣ Act n’est pas toujours simple mais vous pouvez aider votre tribu ou vos amis en leur fournissant l’une de vos barres additionnelles, c’est-à-dire… disposition, icônes et actions comprises !

En quelques copies d’écran…

reduc-450

 

  • À gauche | Déjà revenir à la partie gauche de la barre additionnelle, histoire de visualiser l’icône personnalisée de la barre active…! Puis appuyez pour afficher le panneau…
  • À droite | Dans ce dernier, appuyez sur le crayon qui permet d’éditer la liste des barres disponibles…

reduc-450

  • À gauche | Dans la liste des barres (celles actives ou masquées), sélectionnez celle à partager…
  • À droite | Celle que je destine à ma fille contient 47 actions Markdown et des options pratiques de déplacement du curseur, mise en place aisée d’une note de pied de page, etc. Il suffit de se rendre en bas de ce panneau

reduc-450

  • À gauche | Choisissez l’option idoine (le plus simple est de fournir un fichier…)
  • À droite | Puis de la partager via AirDrop vers l’écran de la personne souhaitée…

Drafts 5 étant ouvert sur l’autre écran en réception, validez et utilisez…!

C’est tout…

le 27/05/2018 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Exporter un fichier rédigé dans Drafts 5 vers Dropbox

Rapide explication

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Question posée sur Twitter vers 14:00 et réponse en quelques copies d’écran — le temps de digérer mon repas de midi — à propos des exports liés à des actions depuis Drafts 5: Capture ‣‣ Act.

reduc-450

  • À gauche | Cour ma part j’utilise une action d’export vers DropBox depuis Drafts, action qui se trouve dans ma barre additionnelle sous cette forme (icône de DropBox + le terme « unique ».
  • À droite | Cette même action est dans le panneau de droite de Drafts (okay, sous un nom différent car on peut attribuer un nom différent à l’action et à l’étiquette qui la déclenche…! Je vais y revenir plus loin…!)

reduc-450

  • À gauche | Pour créer une nouvelle action, appuyez que le signe +
  • À droite | Puis sur Add New Action

reduc-450

  • À gauche | Là, je pars d’une action existante. Glissez délicatement le nom de l’action vers la droite pour découvrir les options… Ici, j’édite celle existante pour vous monter comment elle est fabriquée…
  • À droite | un appui sur l’emplacement de l’icône DropBox vous permet d’accéder à une bibliothèque d’icônes… Nommez, choisissez la couleur…
    C’est en dessous que ça se joue…! Cette action n’utilise qu’une seule étape et déjà disponible dans Drafts
    Notez aussi que vous pouvez affecter un Key Label (…héhé, et ceci explique pourquoi les noms sont différents entre barre additionnelle et nom de l’action…!)

reduc-450

  • À gauche | Donc une action (déjà modifiée par mes soins). Si vous créez de toutes pièces votre action, ce sera vide et il vous faudra cliquer dans le + cerclé rouge en haut de l’écran…
  • À droite | Et donc accéder à toutes les actions déjà prêtes à l’emploi préparées par le développeur de Drafts
    Ici, c’est du DropBox donc…

reduc-450

  • À gauche | Je vous livre ma formule… Le nom du fichier créé dans DropBox est précédé de la date et de l’heure puis du titre ([[title]] est la première ligne de ma page dans Drafts, généralement un mot ou deux, pas plus…)
    Pour ma part, je range tous mes fichiers dans un dossier nommé brouillons dans DropBox (Path)
    La template ensuite prend en compte ensuite l’intégralité du document Drafts, c’est à dire [[draft]]. Mais vous pouvez n’utiliser que [[body]], c’est à dire [[draft]] moins le titre [[title]].
  • À droite | Dès que vous rentrez dans un champ, une barre additionnelle spécifique apparaît, vous évitant de tapoter ces infos…
    Bon, la manière d’horodater ne me convenant pas, j’ai écrit la formule d’horodatage à ma sauce…
    Dès que vous avez terminé, reste à sauver. Astuce, en haut de l’écran, vous avez un Save & Exit disponible, tapotez-le puis testez votre script…

Note de fin

J’ai modifié mes propres espaces après avoir écrit urbanbike | Usages | Tags, Workspaces et Drafts 5 sur iOS et ça donne ceci…

reduc-450

  • Remarquez que l’on ne peut afficher que les icônes colorées dans les frises de pied d’écran…

C’est tout…

le 20/05/2018 à 14:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?