Urbanbike

Recherche | mode avancée

Retour au post-traitement avec Black sous iPhone

Changement de cap assumé

dans ailleurs | grospod | photographie | usages
par Jean-Christophe Courte

Obscura 2 est un chouette produit mais je ne suis peut-être pas la cible en terme d’usage et de rendu.

J’apprécie la prise de vue de deux images simultanément (l’une en couleur, la seconde filtrée en noir et blanc) mais en tant que vieux grognon, j’ai toujours la liberté de changer de point de vue…! Et, plus particulièrement, j’ai désormais un peu de temps.

Aussi, après avoir acquis Obscura 2 lundi, écrit un premier billet à son propos mardi matin, j’ai profité d’un bref après-midi avec ma fille après ses cours et d’un peu de soleil pour le tester plus avant.

Déjà : ne pas mettre mes lunettes de soleil me permettrait de mieux voir les détails de l’histogramme, petite précision utile au passage !

Alors, soyons clair : je ne suis pas convaincu par le pack noir et blanc que j’ai acquis, sa gamme des 8 filtres me semble assez limité même s’il peut convenir à nombre de personnes.

Du coup, je suis repassé temporairement au simple filtre noir et blanc proposé dans les filtres de base de Obscura. Et cela m’a semblé nettement plus proche du rendu souhaité. Mais pas suffisant.

Précision : dans le précédent billet, je n’ai pas mentionné une option de l’application qui propose, après chaque prise de vue, de cliquer sur une miniature pour corriger de suite l’image capturée. Cette proposition affichée ne dure pas très longtemps (quelques secondes) mais elle freine la prise de vue d’un nouveau cliché. L’idée est louable mais ne correspond pas à ma manière de prendre des clichés. De plus, cela devient pénalisant si l’on a déjà opté pour une image filtrée associée à l’option de conservation du cliché original.

reduc-450

  • L’idée est intéressante …si vous faites une photo de temps à autre…

J’ai demandé au développeur (via Twitter) de nous ajouter une option dans les préférences pour débrayer cette fonction qui va bien dans le sens de la photographie créatrice, sympathique …si l’on prend le temps de travailler chaque image immédiatement.

En effet, je préfère glaner (pas mitrailler, glaner…!) une série d’images puis procéder au post-traitement après-coup dès quelques vues que je retiens, les autres étant systématiquement supprimées !

Pour finir : Obscura 2 consomme des ressources et suce la batterie, sa gestion du focus est parfois lente, très lente, voire horripilante.

Retour à d’autres outils…

Ce mercredi, j’ai décidé de changer mon fusil (à clichés…!) d’épaule et suis revenu au couple Halide (…cela aurait pu être Appareil Photo ou autre) et BLACK.

  • Halide - RAW Manual Camera parce qu’il répond vite et correspond à ma voracité d’images en cours de balade
  • BLACK - B&W Film Emulator qui me permet de sélectionner les images que je souhaite traiter et donc de générer un duplicata en niveaux de gris que de quelques clichés et non systématiquement1.
  • Pour autant, je conserve Camera+ 2 que j’emploie quotidiennement. Et ne vais pas poubelliser Obscura 2 …car je suis convaincu que son developpeur va l’améliorer…!

J’ai donc retraité mes clichés…

reduc-450

À suivre (enfin, s’il me reste encore un ou deux lecteurs… il y en avait trois ou quatre l’an dernier mais je crains les avoir tous perdu !)

Note de fin : vous pouvez jeter un œil dans Photager (j’ai même modifié à nouveau la page d’accueil, remis la page de la chronologie en lien2).


  1. Il est vrai que j’apprécie dans Obscura de visualiser en noir et blanc l’image telle qu’elle va être capturée

  2. Faudra que je parle à nouveau de Koken.me qui est un épatant outil pour publier des clichés. 

le 13/02/2019 à 14:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Quelques clichés avec Obscura 2

Des options personnalisables à s’approprier

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | photographie
par Jean-Christophe Courte

Béatrice m’a pardonné d’avoir investi quelques euros (!!) dans la dernière version de Obscura 2 car je reconnais avoir été sacrément tenté hier soir en repérant quelques options bien pratiques dans cette app (juste avant de découvrir la mise à jour de Halide - RAW Manual Camera d’ailleurs…).

Au lieu de publier un simple tweet, accessoirement distiller quelques clichés sur Instagram (…pas encore quitté1), je me suis efforcé de réaliser une série de copies d’écrans puis de les commenter.

En vrac donc…

Déjà une interface utilisateur sur laquelle vous pouvez agir selon vos envies.

reduc-450

  • À droite | j’anticipe d’emblée : deux réglages pratiques qui ont motivé mon acquisition (je résume à grands traits : photographier avec un filtre noir et blanc tout en conservant une version couleurs. Et relancer ce même filtre noir et blanc d’emblée sans avoir besoin d’aller le sélectionner à nouveau… je vous laisse réfléchir…!)

C’est peu de choses en apparence mais ça va de l’affichage de la galerie d’images (de 5 à 2 colonnes)…

reduc-450

  • L’usage de deux colonnes vous semblera assez logique en fin de billet…! Mais, je divulgâche quand même : afficher côte à côte l’image noir et blanc et l’image couleurs correspondant à la même scène…

reduc-450

…à la possibilité de choisir selon ses goûts et usages d’utiliser ou non les boutons volume (pas mon truc) ou, au contraire, d’opter pour des appuis légers sur la surface de l’écran.

reduc-450

Et là, je suis preneur. J’ai donc opté pour une seule tape = prise de vue, deux = choix du Focus, trois = bascule entre les deux optiques du iPhone 7+.

reduc-450

Enfin, et c’est assurément ce qui m’a séduit, la possibilité de prendre des photos avec le filtre noir et blanc de mon choix tout en prenant/conservant simultanément la même scène en couleurs.

reduc-450

Ce qui se traduit dans l’album par deux images distinctes…

reduc-450

Mon fils m’avait reproché à juste titre de faire naguère de prendre trop de photos en noir et blanc et de ne rien conserver en couleurs. Obscura 2 répond à cette objection. Je réalise une prise en vue en noir et blanc (cadrage compris) mais conserve un double en couleurs que je peux retraiter ensuite dans …Camera+ 2. En effet, pourquoi se limiter à une app ?

Bref, encore à m’y faire et ne pas me planter dans mes gestes mais c’est séduisant.

reduc-450

  • jouer avec les nombreuses options et leurs déclinaisons… Vous avez noté l’affichage de l’histogramme sous les trois boutons du bas…?

reduc-450

  • affiner l’exposition (ici, l’idée est bien de travailler en noir et blanc mais ça fonctionne, CQFD, en couleurs) avec un histogramme à gauche ou à droite…

reduc-450

  • Repasser aisément du mode manuel à automatique

reduc-450

  • Opter, en sus, pour l’un des ensembles de filtres prêt à l’emploi… J’ai donc dépensé deux euros de plus pour celui des huit déclinaisons e noir et blanc (…pas la même qualité que l’épatant BLACK mais correct et nettement plus immédiat)

Voilà, j’en suis là…

À suivre.

reduc-450

  • Des cigognes que l’on voit depuis nos fenêtres…!

Un bémol néanmoins : l’app pompe énormément de batterie.


  1. Je réduis la voilure au profit de mon propre petit site qui fonctionne en mode partage de vues pour les amis… 

le 12/02/2019 à 10:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pourquoi avoir son iPhone en cours à portée de main est fort pratique…

N’en déplaise aux experts…

dans ailleurs | autisme | dans mon bocal | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

J’ai du mal à comprendre comment on peut devenir esclave, addict à un écran portable. Comme je l’ai écrit ici — urbanbike | Mais tu passes trop de temps sur ton iPhone, décroche ! — le mien m’accompagne partout et en toutes circonstances. Comme le trousseau de clés, ma carte d’identité. Ou un carré de non tissé pour essuyer mes lunettes…

Certes, la tendance actuelle est de flinguer les smartphones : désolé, ce sera sans moi !

Au mieux, mon écran va me permettre de capturer quelques clichés lors d’une balade effectuée sans but précis (…nous aimons nous perdre dans les dédales urbains) dans un village, comme à Toro récemment. L’app Maps.me me permet de me localiser puis de revenir à mon point de départ …si besoin.

reduc-450

Le reste du temps, au risque de me répéter, il stationne au chaud dans une poche, prêt à m’assister si j’éprouve le besoin de lui faire appel. Et basta.

Dictaphone

En discutant avec ma fille, j’ai découvert un usage qui n’avait échappé, celui du magnétophone.

De fait, arrivant en Espagne pour son semestre Erasmus, elle craignait1 de ne pas arriver à noter ses cours assez vite, être dépassée par le débit même des professeurs espagnols.

Du coup, elle a anticipé et employé l’app Dictaphone sur son iPhone pour enregistrer ses premiers cours.

Au bout d’une semaine, bien que rassurée par sa capacité à noter ses cours, elle a maintenu ce dispositif par sécurité, à la fois pour réviser chaque cours mais aussi se mettre dans l’oreille les inflexions, sonorités…

Techniquement, elle se rend en cours avec son antique iPad2, saisi ses cours sur la version 4 de Drafts tout en enregistrant avec son iPhone chaque cours.

Bref, qui contrôle nos outils…? Jusqu’à preuve du contraire, c’est encore nous, non…?!!

le 11/02/2019 à 09:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mais tu passes trop de temps sur ton iPhone, décroche !

Une injonction qui m’agace prodigieusement !

dans dans mon bocal | grospod
par Jean-Christophe Courte

Surtout quand elle est énoncée par des personnes qui passent leur vie sur …facebook1 !

Oui, cela m’a prodigieusement gonflé hier de découvrir que c’etait (sic !) la journée sans portable, que ceux qui refusent (!!) de se plier à cette injonction sont nécessairement des personnes qui ont peur de se retrouver sans leur écran2.

Alors oui, je le confesse, mon iPhone me suit partout.

Mes clés, ma carte d’identité et mon iPhone

Me suivre ne veut pas dire qu’il est toujours dans ma main !

…il passe 80 % du temps (le jour) dans la poche de mon Jean (ou de ma veste, c’est selon !). Et 100 % de la nuit sur ma table de chevet, vu qu’il se mue en diffuseur de podcasts sur Castro !

Ce qui est affligeant (…mais il est vrai que je n’évoque que mon usage), c’est de ne pas imaginer que l’on peut vivre avec son smartphone sans avoir le nez collé dessus.

Bien entendu, je croise des tas de personnes qui se baladent avec leur téléphone à la main, qui nous font partager leurs palpitantes conversations dans la rue3 tout en marchant ! Je n’en fais pas pour autant une généralité !

Des usages, pas un usage !

Mon iPhone a de multiples usages qui vont de la fonction appareil photo (…ce sont mes fidèles Canon qui font la gueule…!) à celui de carte routière en passant par juge de paix pour s’accorder sur l’origine d’un mot (dictionnaire).

Déjà, évoquer une dépendance à un écran qui endosse de multiples rôles, c’est oublier que celui-ci sert à lire (des livres epub), à écouter des tas de podcasts (jamais autant entendu d’émissions passionnantes !)… Voire écrire4. Et même recevoir un 7 février une information clé5

Pour ces diverses raisons, cette journée sans portable me paraît incongrue ! De plus, j’ai pris connaissance de cette journée via twitter sur mon portable, gag !

Je voyage et le iPhone me permet de me déplacer léger et confortable. Je m’en suis expliqué dans un Long billet, urbanbike | En voyage | Sac à dos et iPhone.

Actuellement, je vis en Espagne et je m’encombre de peu de choses au quotidien, ce qui me permet d’avoir du temps pour lever la tête et apprécier l’architecture des villes que je visite, contempler les paysages ou …déguster les spécialités régionales.

J’utilise peu mon Macbook comme mon iPad Pro même si ce dernier me sert pour écrire au stylet ce billet. Seul le téléphone portable (…cet écran fort mal nommé…!) me laisse un sentiment de légèreté6 indispensable…

Bien entendu que je pourrais, comme il y a plus de 50 ans7, me déplacer sans cet écran, juste avec une carte papier (ou pas) et un “vrai” appareil photo (ou non…!), un crayon et un carnet papier.

Alors, désolé de contrevenir au mot d’ordre, à la bienpensence, mais je vais sortir me balader avec ma fille dans la vieille ville cet après-midi… Avec ce maudit portable !

reduc-450


  1. Cet espace censé remplacer internet ! 

  2. Et, bien entendu, d’aucuns ont inventé un mot pour caractériser cet état, mot que je ne retiens pas, l’idée me semblant plus sotte que grenue ! 

  3. C’est assez habituel ici, à Salamanca en Espagne, mais est-ce liée à des pratiques importées par les étudiants qui viennent, nombreux, suivre des études : la question mérite d’être posée sans en tirer d’hatives conclusions. 

  4. Publier moins ne veut pas dire ne plus écrire. Loin de là… 

  5. Vautours 0, ma tribu 2 (comprend qui peut) 

  6. D’aucuns vont évoquer le concept de servitude volontaire. J’assume. 

  7. St Cloud - Orléans, il y a 50 ans, en mobylette (et sans rien, sans un rond car cela n’était même pas venu à l’esprit de mes parents…). 

le 07/02/2019 à 18:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Twitter et likes, un bricolage avec Copied et Drafts | 2

Encore plus simple…

dans écrire | grospod | mémoire | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Repris vite fait le billet d’hier urbanbike | Twitter et likes, un bricolage avec Copied et Drafts pour simplifier un peu plus le binz…

reduc-450

  • À gauche | Formatez une nouvelle maquette dans Copied (avec un peu de Markdown)
  • À droite | Et appelez-la à chaque fois que vous importez une entrée de Copied dans un unique fichier dans Drafts

reduc-450

  • À gauche | Ainsi, chaque import sera déjà formaté… et empilé l’un en dessous de l’autre (…Pensez accessoirement à ajouter la date du jour en haut du fichier…)
  • À droite | Le tout peut rester dans Drafts (avec un tag si besoin). Ou exporté ailleurs, ici dans Day One

Voilà, voilà…

le 20/12/2018 à 16:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Twitter et likes, un bricolage avec Copied et Drafts

Il y a certainement plus simple… Mais, en attendant…

dans écrire | grospod | mémoire | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Discussion sur Twitter suite à premier tweet“Je devrais cesser d’ajouter des petits likes - « marque pages » sur Twitter…” petit tweet d’humeur que je rédige ce matin…

En gros, depuis des mois (…des années), laisser un petit coeur (pfffff !) en regard d’un tweet me semble vain car, généralement, ce qui m’intéresse, c’est uniquement de conserver la source, le lien, que je partage (ou non) les idées du compte qui publie l’information que je souhaite retenir…

Tadaaaa ! L’ami Cary répond à ce tweet et, paf, on échange quelques idées…

Comme j’allais chez mon toubib pour des renouvellements de médocs, que l’attente sans rendez-vous risquait d’être longue (…elle le fut !), j’en ai profité pour chercher une solution toute bête…

Je vous passe les variantes et je résume ici, en gros, le dispositif que j’ai mis en place en attendant ma consultation en une suite de copies d’écran illustratives…

Oui, il y a certainement plus simple, un process automatisable (je n’ai aucune compétence sur ce plan) mais je partage ici une première piste à ma portée, une manière (bricolée pour ne pas dire branquignol) de répondre à cette interrogation…!

Nb : si vous lisez aussi les tweets retenus, souvenez-vous que c’est une collecte pour tester le bazar…

En premier lieu, l’excellent Copied…

Je ne reviens pas sur les apps, évoquées naguère dans urbanbike…

reduc-450

  • À gauche | Oh, un tweet qui m’intéresse…
  • À droite | Sous TweetBot, il suffit de choisir l’icône de partage…

reduc-450

  • À gauche | puis de choisir vers quoi partager… Ici… Copied
  • À droite | Attention à bien attendre que la première ligne se remplisse avec l’information texte du Tweet…!

reduc-450

  • À gauche | Avant de Valider… Voilà, le Tweet est enregistré. Changeons d’application…
  • À droite | Et basculons sous Drafts

Alternative sous l’app Twitter

reduc-450

  • À gauche | Comme toutes les apps ne sont pas égales entre elles, l’app Twitter permet d’afficher une option supplémentaire de Copied, le Save to Copied direct…
  • À droite | Et, effectivement, c’est nettement plus rapide…

Le genre de petit plus qui peut conduire à revisiter ses outils…

En second lieu, Drafts…

Revenons deux secondes sur la copie d’écran précédente… Copied possède une option géniale qui est de disposer de son propre clavier…

Lire urbanbike | Usages | Copied 2 et son nouveau clavier sous iOS…

Un appui long sur une entrée lisible dans ce clavier permet d’accéder à des options que vous pouvez configurer (des modèles avec des information en plus ou non…)

reduc-450

  • À gauche | j’appuie sur l’option souhaitée (et modélisée à ma guise)
  • À droite | le texte du tweet et son lien sont bien devenues une entrée dans Drafts

Tiens et si l’on taguait ces fichiers…?

Plusieurs options sont désormais à votre portée dont la possibilité de marquer une série d’entrées par un même tag…

reduc-450

  • Rapide rappel : Select puis cocher les fichiers à traiter…

reduc-450

  • On sélectionne l’opération à effectuer, on rentre le tag souhaitée et hop…

reduc-450

  • Et hop, les tags sont en place sur les fichiers sélectionnés. Pour revenir à la normale, Cancel (non, cela n’annule rien)

reduc-450

  • En aparté, je vous rappelle que Drafts 5 propose des Workspaces, que vous pouvez appeler via ces Workspaces tous les fichiers comportant un tag donné… Et que cela fait gagner un temps épatant…

Lire : urbanbike | Usages | Tags, Workspaces et Drafts 5 sur iOS

Tiens et si on regroupait tous ces fichiers épars en un seul document…

Autre solution (non incompatible avec la première), choisir les tweets du jour et les regrouper…

reduc-450

  • À gauche | Sélectionnez les documents à fusionner (attention, l’ordre de sélection va déterminer l’ordre d’importation)
  • À droite | Puis appuyez sur Merge

reduc-450

  • À gauche | J’attire votre attention sur deux points supplémentaires en dehors de l’ordre de sélection des fichiers à fusionner…! 1… Vous avez la possibilité de mettre à la poubelle ou de conserver en archives ces documents pour un réemploi possible…
  • À droite | 2… Vous pouvez placer le séparateur de votre choix entre ces documents fusionnés… Et c’est loin d’être inutile (mais là n’est pas l’objet).

reduc-450

  • Et hop, vous n’avez plus qu’un seul fichier contenant toute la sélection de tweets… À vous ensuite d’en faire ce que vous souhaitez, dont les exporter dans Day One, par exemple…!!

C’est tout…

Pfffff… Quand je pense que je voulais faire court…!

le 19/12/2018 à 16:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

En voyage | Sac à dos et iPhone

Fin 2018, quelles apps en usage sur le mien ?

dans ailleurs | grospod | pratique | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

C’est une tradition, un peu comme la dinde servie à Noël, l’élection des apps de l’année…

Au lieu de faire l’inventaire de celles sorties dernièrement, je préfère pointer celles qui restent en place dans mon iPhone. Gaffe : ce qui suit s’appuie exclusivement sur ma propre expérience1, pas de quoi s’extasier…!

Originellement, ce billet devait être publié en février dernier. Pour cette fin d’année, je l’ai repris et taillé vigoureusement dans le texte.

Préalable : hygiène numérique indispensable !

Au risque de me répéter, ce qui suit est la liste des apps stationnant2 sur l’écran de mon iPhone, un vénérable 7 plus, celles que j’embarque et utilise régulièrement.

À force d’ajouter des apps, il devient indispensable de faire le ménage. Avec 128 Go de stockage, j’ai encore de la place mais je préfère l’employer avec des clichés collectés lors de mes déambulations. Et quelques ePubs et podcasts.

Pour effectuer ce nettoyage, la notion d’usage est primordiale (!!), se poser une question : depuis combien de temps telle app n’a pas été employée permet de trancher brutalement si plus de six mois…

Certes, il y a des exceptions. Ainsi l’excellent marée.info qui rend compte de l’amplitude sur mon quai préféré.

Ensuite, sans tout supprimer, c’est d’abord un effort de réorganisation : placer ce qui est indispensable sur les premiers écrans accessibles depuis l’écran verrouillé, déplacer les moins usitées vers les écrans les plus éloignés… Néanmoins, au bout d’une année, j’ai réduit l’exercice à un unique écran. Et je m’y tiens.

reduc-450

  • Ensuite, il y a les informations fournies par les widgets qui évitent souvent de lancer les applications…

reduc-450

  • Voire les appuis sur les icônes même des applications… Bref, pas toujours lieu de s’étaler…

Partir léger présente de sacrés avantages…

Pendant que j’y suis, je reviens sur ce qui n’a quasiment pas changé depuis la première mouture de ce billet3. J’utilise toujours :

  • Un sac à dos de 40L ventilé4 pour embarquer une poignée de t-shirts5 et autres changes…
  • Une paire de chaussures6 de marche,
  • Un bonnet7 ou de quoi me protéger du soleil,
  • Un filet à provisions8…!
  • Une veste trois en un9 avec polaire amovible qui me sert de pull si besoin…

À ma propre surprise, je laisse de côté depuis deux ans…

  • Mon fidèle Canon M10 de première génération avec son EF-M 22mm f/2 STM + carte 64 Go + chargeur11 minimum
  • Et même mon iPad Pro grand format.

Il n’est pas certain que cela perdure (quoi que…!) mais j’avoue que c’est bien agréable de se balader quasi à vide. Néanmoins un Canon EF-M 28mm f/3.5 Macro IS STM me tenterait bien sur le M…

En résumé : un iPhone et c’est tout…

Ce n’est pas un scoop, l’écran du iPhone12 fait téléphone, appareil photo, machine à écrire, station météo, compteur de pas, carte, livre, dictionnaire, billet de train, réveil, distributeur de Podcasts, etc. Quoi d’autre ?

Applications embarquées…

Forfait et Messagerie…

Nous employons des forfaits Free13qui nous permettent de nous balader à l’étranger sans surcoût. Avec la fin du roaming, les choses ont évolué mais je reste fidèle à l’opérateur qui m’a accompagné ces dernières années avec un forfait financièrement supportable… Consommant peu de data14, les 3 Go en 3G à l’étranger suffisent entre deux connexions Wifi.

En effet, dans tous les hébergements, il est devient facile de se connecter au wifi mais en prenant quelques précautions :

  • En utilisant un service VPN15 comme celui de NordVPN - Private & Secure VPN qui propose, avec le même compte, de l’utiliser à concurrence de six écrans (iPad, iPhone et MacOS)…
  • Si vous souhaitez un service particulièrement sécurisé, envisagez celui de l’excellent ProtonVPN - Fast & Secure VPN. Ces deux services VPN ne sont pas gratuits.
  • J’utilise l’app de 1.1.1.1: Faster Internet qui me permet de passer par un DNS neutre (…et, bon à savoir, qui supporte très bien en parallèle un VPN).
  • Pratique, Sensorly pour découvrir rapidement pourquoi ce réseau est faible là où vous vous trouvez, voire en zone blanche

Comme tout le monde, j’emploie le client Mail sous iOS, mais ce sont de plus en plus les SMS qui me permettent de converser. Messages d’Apple est sécurisé.

  • Mais comme tout le monde n’est pas sur iPhone, j’emploie également WhatsApp Messenger même si ce n’est pas ma tasse de thé… Dans certains pays, c’est devenu le standard.
  • En mode alternatif, regardez Threema, un service qui ressemble à WhatsApp mais sans appartenir à FaceBook.
  • Enfin,je recommande l’usage de Signal - Private Messenger qui a le bon goût d’échanger des messages éphémères, c’est à dire que les messages émis disparaissent au bout de la période de temps souhaitée, de 5 secondes à une semaine. 30 secondes nous semble un bon compromis. C’est crypté et gratuit.

reduc-450

À propos d’une solution Mail sécurisé, pensez à ProtonMail Messagerie chiffrée. Par exemple, convenez avec vos correspondants d’un code pour chacun pour ouvrir vos messages. ProtonMail propose également de les supprimer automatiquement dans un laps de temps donné après émission, qu’ils aient été ou non consultés. Coût justifié.

Enfin, ma petite tribu utilise de manière permanente le service d’Apple, Mes Amis, fort pratique pour nous concerter sur le point de rencontre, nous diriger les uns vers les autres… Cela évite également de se téléphoner ou de s’expédier des messages du genre « T’es où…? » !

Appareil photo

La double optique du 7 me conduit à abandonner un appareil photo plus volumineux. Mes clichés sont quasiment tous pris en couleurs16. Ces notes photographiques localisées peuvent être aussitôt exploitées dans :

Faites de la place dans l’album photo avant de partir, histoire de laisser un volume conséquent aux nouveaux clichés. Se souvenir d’usage possible de Dropbox pour transférer automatiquement le contenu de votre album.

Si l’application Appareil Photo signée Apple reste assurément l’une des meilleures, j’utilise abondamment Halide, Camera+, ProCamera, notamment pour les scènes de nuit, Camera RX. Je garde Provoke Camera à portée pour composer en noir et blanc, juste à coté de BLACK - B&W Film Emulator pour du post-traitement noir et blanc avec un rendu argentique.

Dans un coin de mon iPhone reste…

Enfin, histoire de préserver la batterie de mon iPhone et faire des photos toute la journée, je force systématiquement le mode économie d’énergie

Horaires, cartes et transports locaux

Une fois arrivé quelque part, indispensable de se repérer et de consulter les réseaux de transport en commun, leurs horaires.

Précision : allergique au transport aérien, je ne signale aucune app pour ce mode de transport au bilan carbone catastrophique.

Nous voyageons généralement en train17 ou en bus.

Je suis un inconditionnel de l’application Trainline Europe et de son interface utilisateur remarquable qui facilite tous nos déplacements en nous expédiant un fichier pour notre calendrier commun, les billets sur iPhone et même un SMS avant embarquement. Nous avons l’application avec le même compte sur nos divers écrans et donc bénéficions du même historique des voyages passés et à venir.

Une autre part belle à Transit • Bus, Métro, Train pour RATP, TCL et plus que j’utilise énormément en Île-de-France. Je réinstalle parfois Citymapper car toutes ces apps ne couvrent pas les mêmes villes…

Une autre application qui ne quitte jamais mon iPhone — en plus de Plans d’Apple — est TomTom GO Mobile qui ne permet de circuler mais également de m’extirper d’une ville inconnue…!

Mais, en ville et pour éviter de consommer de la bande passante, l’application de référence reste maps.me.

Contrairement à Plans qui nécessite un minimum de connexion internet, maps.me n’a besoin que de la géolocalisation apportée par les antennes GPS et, de ce fait, consomme très peu de ressources avec une précision amplement suffisante pour se repérer sans angoisse dans une agglomération truffée de petites ruelles. Ma propre version de maps.me est truffée de petites épingles, bien pratiques tant pour se souvenir d’un lieu apprécié que de l’endroit où l’on a garé son véhicule…

reduc-450

Comme Moves a définitivement fermé, j’emploie Routie ~ GPS fitness tracker pour mémoriser mes errements urbains, me souvenir des rues, venelles, sentes par lesquelles nous sommes passés.

Pour finir, envisagez également l’usage d’apps spécialisées comme…

  • Booking.com qui conserve vos réservations de logement et offre une option pour vous conduire à bon port.
  • TripAdvisor pour le choix d’une gargote un jour férié en vous indiquant si l’endroit est ouvert…

Rappel : un backup papier n’est pas inutile, pensez — par exemple — à Cartoville pour les grandes métropoles…

reduc-450

Prévisions météo

Ces derniers mois, je suis revenu à AccuWeatherqui combine en une seule application les options disponibles dans RainToday et WeatherPro. Avoir des tendances (avec son lot d’incertitudes) à plus de 15 jours offre un certain confort pour programmer à la louche les visites des bâtiments les jours avec pluie et les balades urbaines les jours sans !

  • Windy est bourré d’options et offre un Widget splendide…
  • Weather Underground me rend service avec son réseau de capteurs personnels.
  • Avant de planifier un voyage, prenez le temps de jeter un œil dans Plume Air Report qui affiche le niveau de pollution dans nombre de grandes villes dans le monde.

Carnet de voyage

Partir sans pouvoir écrire, impossible ! Je conseille au minimum un véritable outil de traitement de texte Markdown comme Day One journal + mémoire. Il me permet d’associer quelques photos emblématiques et de rédiger mes notes de voyage, notes que je complète souvent une fois rentré ou en piochant des bribes saisis dans Drafts au long de la journée.

Day One ajoute à chaque entrée la localisation, les infos météo du moment, une carte et même le nombre de pas effectués. À la publication de ce billet, j’en suis à 6349 entrées et 6673 clichés synchronisés…

J’embarque également… Drafts (synchro iCloud + versioning), il suffit de parcourir urbanbike pour vous éclairer sur mes usages…! Mais également :

  • iA Writer qui ne nécessite pas d’abonnement et est compatible MultiMarkdown.
  • Ulysses, la version avec abonnement depuis cet été.
  • Et Editorial (synchro DropBox)…!

Calendrier et alarmes

Voyager, c’est gérer des correspondances ferroviaires, des dates, des réservations, des temps de trajet, mémoriser les coordonnées des gîtes à attendre, etc.

Nous utilisons sans restriction aucune Fantastical 2 avec des alertes programmées avant de partir. Nous utilisons un unique calendrier partagé pour avoir toutes ces infos utiles (lieu, heure d’embarquement, mais aussi numéro de siège, réservation,téléphone, adresse, coordonnées GPS, etc.) sur tous nos écrans.

Pour ma part, je suis un utilisateur inconditionnel de Horloge, l’app multi-usages livrée dans iOS. Notamment pour me réveiller en douceur avec la sonnerie Champs d’oiseaux

Pour finir, GoodReader me permet de stocker, lire, annoter tous les fichiers PDF et leurs codes barres à présenter aux entrées des musées.

Lecture, dictionnaires…

J’apprécie d’emporter des livres, ne fusse que pour passer le temps dans le train. Si Books est livré avec iOS, il ne me permet pas de copier coller des paragraphes pour de simples citations.

Aussi ai-je opté pour Marvin 3 qui me permet de prendre facilement des notes de lecture, les copier et les partager ultérieurement. Avec des fichiers sans DRM.

Ne pas oublier quelques dictionnaires pour décrypter les indications dans la langue du pays, repérer les ingrédients dans les menus. Ainsi ce Français-Italien? OK! et ses homologues. Mais souvent, les utilisateurs iOS oublient qu’ils peuvent ajouter des dictionnaires gratuits, ceux d’Apple. Sans oublier des outils payants comme Reverso Context - traduction et accessible dans Messages.

Enfin, j’embarque quelques dictionnaires dont le Dictionnaire Historique de la langue française pour clore une discussion enflammée au sein de ma petite tribu…!

Quelques apps pratiques…

Pas inutiles…

  • Microsoft Translator qui vous permettra de traduire dans une foultitude de langues vos questions mais, également, de les énoncer à voix haute. Ou, plus pratique, d’afficher le texte saisi puis traduit dans une présentation en mode paysage (même si le basculement d’écran n’est pas activé). Dans le même esprit, Google Traduction
  • Pour les trajets longs, l’écoute en différé de Podcasts dans Castro téléchargés à l’avance.
  • i41CX+ — RPN me sert de calculatrice au quotidien car je ne sais pas utiliser autre chose que la notation polonaise.
  • Vert pour convertir les monnaies hors de l’Euro. Mais aussi des mesures dans d’autres systèmes.
  • Fleurs en poche et Oiseaux en poche comme apps de référence lors des balades…
  • 1Password pour mémoriser tous nos mots de passe.
  • Firefox Focus: The privacy browser pour mes recherches sur la toile sans être (trop) tracé. Ou encore DuckDuckGo Privacy Browser
  • 1Blocker X - Adblock en permanence.
  • Question de goût, accès à Twitter via Echofon Pro for Twitter ou Tweetbot 4 for Twitter, ou encore Twitterrific. Sans oublier la version officielle de Twitter malgré sa tendance à ajouter des tweets sponsorisés que je finis par bloquer.
  • Nest si vous possédez le thermostat idoine connecté chez vous. Cela nous permet de régler à distance notre chauffage (…et de le mettre en mode éco pendant nos balades) puis, quelques heures avant de rentrer, de relancer le tout pour débarquer dans un logement à température (…même si l’on chauffe peu, relire les billets sur ce blog dont celui-ci)…

Accessoires…

Quelques astuces sur ce qu’il n’est pas inutile de glisser en plus dans votre sac à dos :

  • Une prise multiple, histoire d’alimenter tous les chargeurs en même temps. La version avec rallonge ou celle qui s’encastre ont chacune des avantages… J’ai opté pour les deux…
  • Une paire de boules Quiès par personne ou des atténuateurs 15 dB — genre EARPAD U —, tant pour dormir malgré les ronflements de la chambre d’à-coté que pour réduire drastiquement le niveau sonore de la radio du bus…
  • À ce propos, je conseille le générateur d’ambiance sonore myNoise. Efficace avec un casque genre Bose Quietcontrol 30 sans fil.
  • Une alimentation rapide de 12 W pour recharger et non celle de base, plus légère mais lente
  • Un masque de nuit (si, si…!) à disposer sur vos yeux et vous plonger dans le noir même en plein soleil, histoire de démarrer une sieste ou juste de récupérer.
  • Un très (très) bon déo sans sels d’aluminium pour éviter d’être repéré à l’odeur ou ne plus se sentir soi-même…
  • Enfin, quand je loue une voiture, j’ajoute dans mes bagages un long câble de connexion + un adaptateur allume cigare à double sortie + une pince pour accrocher l’iPhone sur la grille de ventilation de la voiture de location.
  • Conseil pratique : ne pas choisir de cable USB trop court pour recharger son iPhone (…du vécu), la prise dans le train ou le bus peut être assez éloignée…

Voilà, bon voyage…!


  1. Voyageant en petit groupe en Europe. L’an prochain sera nettement plus mobile vu que je n’aurais personnellement plus de domicile…! 

  2. Avant de finir en mode déambulateur (…je ne suis plus de première jeunesse), tant que mes jambes me supporteront, j’apprécie de me balader léger pour sauter dans un train, arpenter une ville lointaine ou les chemins noirs… 

  3. Le premier en juin 2015, urbanbike | TL!DR | Voyager léger avec un iPhone

  4. Nous utilisons toujours le petit sac vert de 20 litres que ma fille m’a définitivement emprunté. Pour ma part, j’ai opté pour un ventilé de 40L (pas discret, rouge…) que je ne suis pas obligé de remplir. À l’intérieur, des sacs poubelle pour séparer le linge propre du linge sale, des sacs bulle pour protéger les éléments les plus fragiles… Le poids n’est pas calculé au gramme près, l’idée est avant tout de ne plus me ruiner le dos… 

  5. Blancs, n’accumulant pas la chaleur. J’ai trouvé également des t-shirts qui sèchent rapidement mais synthétiques. 

  6. Routinier je suis, cf. urbanbike | Ecco | 1000 kilomètres à pied, ça use, ça use… | 3 

  7. L’absence de cheveux rend la déperdition de température corporelle plus forte par la tête, d’où l’indispensable bonnet …ainsi qu’un bob. Ajoutez une paire de gants en polaire au fond de sac. 

  8. Je fais le constat 100 fois vérifié que l’on a tendance à revenir nettement plus chargé qu’au départ. Or un filet à provisions à mailles extensibles ne tient pas de place, s’adapte aux volumes bizarroïdes et demeure confortable en ne sciant pas la main qui le tient…! 

  9. Cf. urbanbike | Ma veste tous temps… même si c’est aujourd’hui une The North Face. Gros avantage de cette dernière, des crevés de ventilation sous les aisselles… 

  10. Relire urbanbike | Le retour du M équipée du Canon EF-M 22mm f/2 STM. Désormais, les différentes gammes de iPhone avec deux optiques s’avèrent épatantes en balade… 

  11. Cf. urbanbike | Recharger les batteries des boitiers Canon 

  12. Cf. urbanbike | Voyager avec un iPhone 7…? Pourquoi pas…?, etc. 

  13. Notre opérateur depuis 2012, cf. urbanbike | Le feu restant à l’orange, j’ai migré…… 

  14. Généralement, je préfère la rumeur des villes, du vent, le bourdonnement des bêtes à ailes (enfin, ce qu’il en reste…), le crépitement de la pluie… Ou écouter un Podcast. 

  15. Histoire de garantir la sécurité de nos échanges. Cf. ZATAZ 

  16. …ou de moins en moins du noir et blanc si vous préférez, surtout dans des endroits que je ne risque pas de visiter de sitôt

  17. Bilan carbone réduit de préférence. Bref, tout ce qui roule sur une voie ferrée. Une fois sur place, mes pieds, un vélo, les transports en commun (Milan propose des forfaits journaliers très pratiques). Voire une location de voiture pour rejoindre Tivoli depuis Rome… Gaffe aux zones contrôlées et donc interdites aux non résidents. C’est fou comme les véhicules de location peuvent se faire verbaliser… 

le 19/12/2018 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?