Urbanbike

Recherche | mode avancée

Des raisons d’échouer | 5 | Sombrer dans des rapports familiers

La chronique du Lundi

dans bosser n’importe où | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image

Les relations clients, cela se gère sur le temps… Attention aux copains d’un jour…

Travailler chez soi, c’est au final rencontrer beaucoup de clients sans les voir physiquement, d’où la difficulté d’évaluer la qualité d’une relation en la fondant sur une relation téléphonique.
Attention aux causeries « amicales » qui partent en vrille… Oui, mais votre nouveau client est super-sympa, tellement cool, décontracté au téléphone ! Vous vous sentez en confiance…
Tout d’abord, restez sur vos gardes, soyez concis et essayez de maintenir la conversation dans les limites techniques de votre business. Soyez prudent avec une bonne dose d’humour… « le coup de la maison en bord en mer que l’on prête aux copains, c’est gros, non…?».
Pourquoi ? Simplement, parce que vous risquez de vous faire manœuvrer très vite une fois un « vernis de pseudo camaraderie » établi. Avec, comme conséquence, de vous retrouver à bosser plus que nécessaire… Eh oui ! « On se tutoie, on a des tas de centres d’intérêts communs, je peux te prêter ma maison à la mer… » et cela se termine en bousillant votre week-end pour rendre service à votre nouveau « copain »…
De plus le « petit service » qu’il vous a demandé peut déraper joyeusement et vous amener à négliger, faute de temps, vos autres missions en cours…

image

Cet extrait est tiré de Comment travailler chez soi

le 18/06/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?