Urbanbike

Recherche | mode avancée

Techniques de la mosaïque | 1

Un savoir millénaire

dans dans mon bocal | lire
par Jean-Christophe Courte

Je me souviens (à la Perec…!) des heures passées, tout mouflet, dans l’énorme salle de bains de mon oncle Cyrille Fabbri — rue Serenne à Orléans. Bien que saisi par la température polaire qui y régnait (…on chauffait peu en ce temps là), j’étais fasciné par les mosaïques incroyables qu’avait réalisé mon oncle sur les murs. Je changeais d’univers, j’étais dans l’océan au milieu des sirènes, entouré de poissons aux écailles superbes… C’était éblouissant… Italien, il était venu en France dans les années 30 et avait épousé une sœur de ma grand-mère.
Je me souviens également des fresques contemporaines de Diego Rivera à Mexico, des fresques byzantines de la basilique de Saint Vital à Ravenne. Ou encore du masque de jade Maya retrouvé à Palenque (dans le Yucatan) que j’ai pu admirer au Musée d’anthropologie de Mexico ainsi que des masques couverts de mosaïque retrouvés à Teotihuacan… D’ailleurs, pour mieux saisir d’ailleurs la finesse du travail des artisans, je vous engage à jeter un œil sur le site d’Alain Truong. Ou de faire un tour quai branly

Revenons à nos tesselles…!
Si vous avez envie de faire de la mosaïque, il vous faut impérativement trouver un endroit bien éclairé et vaste. Non pas exclusivement pour faire des panneaux et des compositions mais tout simplement pour ranger toutes les boîtes ou bocaux qui contiendront morceaux de pierre, coquillages, pâte de verre, émaux, céramique, porcelaine, marbre, faïence; billes de verre, ardoises, bouts de assiettes brisées, verre et compagnie que vous vous devrez d’entreposer pour réaliser vos compositions. Et cela tient de la place, c’est lourd à déplacer…!

Et puis dans cet atelier, il doit aussi y avoir un endroit pour couper, trancher, casser en petits fragments les éléments précédents…! Il vous faut un point d’eau pour se laver les mains et préparer les ciments et colles, un autre pour poser les outils de travail, les sacs de ciments, les bidons de colle et de produits hydrofuges, les gants.

Et des lunettes de protection ! Ayant bossé, jeune étudiant, sur le chantier d’un vaste espace de jeux pour enfants à Cachan (avec Yann Liebard), je me souviens avoir pris un éclat — heureusement sans gravité — dans l’œil. Bref, on bosse avec des lunettes…!
L’atelier doit être vaste car il faut tourner autour de ses réalisations et, selon la méthode de montage sélectionnée (directe ou indirecte, avec aspérités de surface ou sans…?!), il faudra avoir la place pour retourner les panneaux… Optez pour un atelier avec une revêtement de sol qui ne risque rien (genre lavable au jet), dans un coin isolé — de préférence au rez-de-chaussée d’une maison… Car une fois réalisée, chaque composition pèse son poids…! Pensez aux kilos qu’il vous faudra déplacer. Et là, vous regretterez l’escalier en colimaçon si poétique…!

Toutes ces infos sont en partie expliquées dans un ouvrage, Techniques de la mosaïque. Ce livre de la collection Atout Carré offre un bon résumé pratique des savoir-faire de base. Ici, on est plus dans le comment faire, la partie histoire de la mosaïque étant juste effleurée… Par contre, toutes les méthodes utilisées, les règles de base, les manières de couper, les outils indispensables sont montrés par des photographies et c’est un très bon bouquin d’initiation, pas cher, dans une collection éprouvée. À s’offrir pour comprendre dans quoi vous vous lancez si vous en rêvez depuis des années…!

Techniques de la mosaïque
Emma Briggs
Eyrolles | 9782212116830 | 26 €

image

Note : Je prépare un second billet sur deux autres livres beaucoup plus “beaux-livres” sur le même sujet, livres que je n’arrive pas trop à départager et qui sont plus ancrés, l’un comme l’autre, sur des travaux qui s’inspirent des fresques anciennes comme des créations contemporaines.

À suivre…!

le 13/04/2007 à 12:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?