Urbanbike

Recherche | mode avancée

Dictionnaire amoureux du Rugby

Daniel Herrero

dans lire | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image

En complément du livre de Pierre-François Glaymann illustré par Lukino, cette nouvelle version du Dictionnaire amoureux du Rugby peut se lire par petites lignes de touches… On retrouve la verve imagée de Daniel Herrero pour tout ce qui touche l'ovalie, ses avis sans détours…
Pour ceux qui ont pratiqué ou suivi depuis pas mal d'années le rugby, c'est très chouette de relire/retrouver des noms d'anciens comme Michel Crauste, Guy et André Boniface, Pierre Villepreux… Retrouver également l'origine — réelle ou supposée — de nombre de termes en usage… Découvrir que le Bouclier de Brennus aurait du logiquement se nommer Bouclier de Coubertin, etc.
Pour le moment, ce livre n'a pas quitté mon lit, j'en déguste chaque soir quelques pages tranquillement sous la couette. Une saine lecture qui nous remet en mémoire le rugby d'avant son virage professionnel…

J'ai particulièrement apprécié la définition de Daniel Herrero du mot Calendrier que je cite in extenso. Prenez le temps de lire entre les lignes, tout est dit…
Longtemps, le calendrier du rugby a couru sur sept à huit mois de matchs à plier, de partenaires à aimer et à supporter, de tampons à encaisser, de courses à terminer, de maillots à laver, de colères à prendre, de mêlées à pousser, de plaies à panser… Mais devenu un métier, le rugby spectaculaire et cathodique a vite tapé dans l'œil des marchands, qui en demandèrent toujours plus. On a vu se multiplier les compétitions, nationales, européennes, mondiales.

Les meilleurs rugbymen professionnels disputent donc aujourd'hui plus de quarante-cinq matchs par saison, laquelle n'a désormais plus de limite, allant des froidures de l'hiver aux canicules estivales. Et les matchs traditionnellement disputés l'après-midi ont cédé la place aux soirées en «prime time».

Les calendriers se chargent, les journées de repos se comptent sur les doigts d'une main. Comment, à ce train infernal, préserver les réserves de joie et les ressources d'agressivité indispensables pour qui accepte le challenge de toute compétition ? Comment ne pas être guetté par l'ennui et la lassitude quand on n'a même plus le temps d'avoir du désir ? Comment enfin protéger son corps soumis à la cadence infernale ?

Des corps devenus secs comme des coups de trique qui s'affichent, nus et glacés, sur d'autres calendriers, ceux que l'on suspend aux toilettes, pour rigoler.

Dictionnaire amoureux du Rugby image
Daniel Herrero
Plon
9782259206518 | 24 €

image

le 25/09/2007 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?