Urbanbike

Recherche | mode avancée

Délires en plein ciel

Elliot Hester

dans ailleurs | lire
par Jean-Christophe Courte

L'auteur fut steward et le livre ne traite que d'histoires et de passagers d'avions… Il raconte comment la vocation lui est venue en janvier 1985 à Chicago par une température glaciale alors qu'il était sous un avion à remplir la soute des bagages des passagers…! Depuis le 13 octobre 2002, il voyage pour son compte comme journaliste et auteur de livres…

Mais entre ces deux périodes, il a réellement été en vol souvent plus de 14 heures par jour comme PNC (Personnel navigant commercial). Ce sont plus de 16 années de cette vie qu'il décrit dans Délires en plein ciel… Ce qui est très sympathique dans cet ouvrage franchement drôle, c'est de découvrir l'envers du décor.

Votre dernier vol c'est bien passé (c'est selon…!) mais, de votre place, vous n'avez pas assisté à toutes les tensions et incidents qui émaillent le trajet… C'est là où les petites nouvelles d'Elliot Hester viennent compléter le tableau. Et il n'est pas toujours très reluisant…! L'auteur ne crache jamais dans la soupe, il a aimé son métier, adoré voyager mais a tenu à raconter mille et une anecdotes qui lui sont arrivées… Une des plus rapides petites histoires pour l'ambiance :
En Amérique du sud, un autre commandant de bord […] se réveilla dans sa chambre d'hôtel en plein nuit. Nu comme un ver et encore assoupi, il ouvrit la porte et entra en titubant dans ce qu'il pensait être la salle de bains. «Il y avait beaucoup de lumière, me raconta-t-il plus tard. Pourtant, au fond de moi, je savais que je n'avais pas encore allumé, mais je suppose que j'étais encore trop dans les vapes pour m'en formaliser.»
Quand le battant se referma derrière lui, il souleva ses paupières lourdes. Il n'y avait ni WC, ni douche, ni lavabo. En revanche, il y avait une autre porte en face de lui. Avec un numéro. Il baissa les yeux et il vit de la moquette sous ses pieds. Il regarda à gauche puis à droite les lampes qui filaient dans les deux directions. Et soudain il comprit. Il était dans un couloir brillamment éclairé. En d'autres termes, il se trouvait en tenue d'Adam dans le couloir du vingtième étage de son hôtel quatre étoiles. Et la porte de sa chambre s'était verrouillée automatiquement derrière lui.


Délires en plein ciel image
Elliot Hester
Traduit par Bernard Blanc
Petite Bibliothèque Payot
9782228902106 | 8,50 €


image

Le site de l'auteur, The Continental Drifter. Je n'aimais pas prendre l'avion. La lecture de cet ouvrage a renforcé ce sentiment même si je me suis souvent esclaffé…!

le 12/10/2007 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?