Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nikon D3x

Ou plutôt D3 XXXL ?

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image
Rendez-vous à 18 heures au Studio Macmahon ce 1er décembre. Au programme : présentation et ballade nocturne avec le D90 (je vous montrerai les résultats si j'arrive à récupérer les images enregistrées sur une carte SD récalcitrante) et, après 3/4 d'heure de photographies dans le froid et l'humidité, prise en main du D3x autour d'une séance de studio, bien au chaud, endroit prédestiné pour ce nouveau boîtier Nikon, annoncé ce jour !

image
image
Gérard Planchenault in action !

24 millions de pixels.
Rien de nouveau sur cet appareil, en dehors du nouveau capteur embarqué et du traitement logiciel qui en découle, et c'est tant mieux pour les utilisateurs du Nikon D3. Une séance de prise de vue, sous la houlette du photographe Gérard Planchenault, met en évidence les indéniables capacités de ce D3x, notamment sur la possibilité de travailler à 5 images/seconde là ou les autres capteurs équivalents en résolution plafonnent à 2 images/seconde. Donc, et sous réserve d'avoir un éclairage au flash qui tient la route, il est désormais possible de faire des rafales tout en capturant un 40x60 à chaque vue. d'autant que le D3x est équipé du même autofocus de course que celui du D3 et autorise donc le suivi du sujet. L'ergonomie de ce type de boîtier, par rapport à un moyen format, peut s'avérer primordial pour certains types de sujets, comme le modèle si dynamique présenté ci-dessous.

image

image
Pas de flash intégré sur le D3x ? Alors, autant voir large pour un modèle externe !

image
70-200mm f/2.8 @98mm 1/200e - f/11 - ISO 200

Détails à 100%
image
image
image
image

Jpg only ! (jusqu'au 9 décembre)
La commercialisation du D3x est prévue aux alentours du 19 décembre, ce qui laisse le temps à Nikon de mettre à jour Capture NX2 afin qu'il puisse traiter les formats RAW de ce nouveau boîtier. Ceci devrait être fait le 9 décembre, nous a-t-on dit, et ne devrait gêner personne d'ici la mise en vente. Les tests présentés ici sont, par conséquent, des formats jpg qui sont, certes, très correctement calibrés et optimisés depuis les réglages internes de l'appareil (et le savoir-faire de Gérard Planchenault) mais qui doivent être qualitativement en dessous de ce que l'on devrait obtenir avec du RAW.
Néanmoins, il est peut être judicieux désormais de consacrer suffisament de temps à la réparation et à la calibration précise du D3x car, compte tenu du poids de fichier généré, il va devenir très laborieux de post traiter les images. Un enregistrement RAW + jpg semble judicieux, en considérant le RAW comme une version de secours, ou pour développer une image plus particulièrement destinée à ue couverture ou une affiche.

Après cette séance de prise de vue, j'emprunte subrepticement le D3x et file au buffet pour photographier un autre type de sujet, qui est plus ma tasse de thé, si l'on peut dire... :-)

image
24- 70mm f/2.8 @70mm 1/200e - f/11 - ISO 200

image
Détails à 100%

Bref, ces images ne constituent qu'un avant goût, et attendant d'avoir le loisir de tester plus longuement l'objet après sa commercialisation effective.

Prix estimé : 7499 euros !
Là, j'avoue ne pas tout comprendre comment on en arrive à un tel tarif, surtout si l'on considère que la chaîne de production est pratiquement la même que celle du D3 et que le capteur "semble" être le même que celui que l'on retrouve sur des boîtiers concurrents. Bien sûr, la rapidité de traitement est très performante, l'obturateur a été retouché, mais l'ensemble des organes de mesure (autofocus, analyse de l'image) sont exactements les mêmes que sur les D300, D700 et D3.
Bon, l'important est qu'il soit disponible pour Noël. Je sais que Jean-Christophe a parfois de la peine à trouver quoi offrir à ses pigistes ! :^)
Note(s) de lecteur(s)…

La réponse de Jean-Christophe (!!!)
Cher Laurent, pour une telle somme, je préfère acquérir deux modestes mais excellents Canon 5D mark II avec un vieux DPP 3.5.1 (gratuit) qui sait déjà gérér les RAW de tous les boîtiers sortis… Et avec ce qui reste, il est encore possible de s'offrir une bonne optique Canon…!
Néanmoins, le prix annoncé ne prend pas en compte l'achat de disques durs supplémentaires (et une palette de disques de 1 To, une…!), l'acquisition d'une machine de course pour suivre (y a pas que les collimateurs qui doivent suivre) et quelques babioles…
Dernier point : n'est-ce pas la crise financière en ce moment…? Les nikonistes qui se sont offert en début d'année un appareil déjà coûteux, seront-ils au rendez-vous pour s'offrir cette bête…? Où n'est-ce qu'une manière pour Nikon de se coiffer de la couronne du réflexe le plus doté…?!

Richard ajoute (en deux salves)…
Les prix agressifs de certaines optiques s'expliquent souvent conjoncturellement par des stock et aussi par le fait que beaucoup de multinationales se facturent entre filliales en dollard or il ne vous a pas échappé que le dollard et l'euro se sont rapproché.

Le prix auquel est fixé un nouvel appareil est déterminé en fonction du nombre de pièces estimées et le Nikon D3x est le premier appareil haut de gamme dont le premier run de fabrication interviendra après la crise financière donc il est a supposer que que les financier de la maison jaune ont intégré de moindres ventes de leur vaisseau amiral entre autre sur le marché américain. Ce prix intègre aussi un petit coussin amortisseur de variations monétaires (mais pas 40%) et je ne crois pas que les industriels japonais parient sur une baisse du yen dans les prochains mois (et la vie commerciale d'un reflex numérique professionnel tourne autour de 2 ans)....

J'espère mais, travaillant dans le négoce de matériel photographique, je viens de voir plusieurs de mes fournisseurs/importateurs qui ont augmenté leur prix au mois de novembre à cause de l'envolée du yen qui avait complètement mangé leurs marges et ceci malgré la proximité des fêtes. Je vous rappelle que l'appréciation du yen par rapport à l'euro a été depuis septembre de 40%, c'est un chiffre vraiment énorme.

Franklin ajoute également…
je cite "Prix estimé : 7499 euros !
Là, j'avoue ne pas tout comprendre comment on en arrive à un tel tarif, surtout si l'on considère que la chaîne de production est pratiquement la même que celle ... de la Bentley disait un journaliste à propos de l'incroyable différence de prix entre une Bentley et un Rolls !!
Nikon, utilise l'argument qui veut que cette production de D3x est le summum de ce qu'on peut faire en la matière (I am Mister Nikon, so I am the best), même si le 1Ds MkIII ou le 5D mk II peuvent produire des résultats approchants.

D'autre part, le positionnement de ce D3x est le studio, et entre en concurrence avec les dos numériques dont les prix sont encore plus astronomiques. Chez Nikon, on se dit que c'est peut être le moyen d'attirer cette clientèle là.

Enfin, Michael Reichmann a annoncé avoir annulé la commande d'un D3x qu'il avait faite, ici. De même Thom Hogan.


Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 02/12/2008 à 01:11 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?