Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nikon D3x | 2

Studio

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image

C'est probablement en studio que s'utilisera le plus fréquemment le D3x. La sensibilité nominale de 100 ISO peut être exploitée sachant que dans certains cas, il est impératif de baisser en sensibilité pour pouvoir travailler correctement avec des flashs puissants (ce n'était pas le cas de figure dans le billet précédent).

image
105mm VR Micro Nikkor - f/19 - 1/3 sec ISO 100

image
Recadrage à 100 %

Pour ma part, j'utilise le plus souvent la lumière continue et l'excès de photons ne se pose pas particulièrement. Le D3x donne une image très semblable à cette obtenue avec un D3. La dynamique est élevée et la qualité de l'image est excellente comme l'on pouvait s'y attendre d'après les premiers tests, surtout à 100 ISO. Toutefois, la montée du bruit est visible dès 800 ISO. Je m'en suis aperçu en photographiant mon chat. J'aurais pu rester à 100 ISO et utiliser des flashs mais l'animal cligne systématiquement des yeux lors du pré-éclair de mesure.
L'éclairage au tungstène s'est donc imposé. Ceci m'a obligé à monter en sensibilité afin d'éviter les flous de bougé, et à travailler à grande ouverture.

image
105mm VR Micro Nikkor - f/4 - 1/500 sec ISO 800

image
Recadrage à 100 %

image
Recadrage à 100 %

image
Image ramenée à la résolution du D3

image
Le même fond à 100 iso

Cette présence de bruit n'est pas préjudiciable lorsque l'image n'est pas exploitée à sa taille nominale (cf les visuels du chat non recadrés), ce qui semble être le cas pour nombre d'exploitations courantes. Bien entendu, il est également possible d'activer la réduction du bruit, tant sur l'appareil qu'en post-production mais chaque opération supplémentaire tend à se faire sentir avec de tels poids de fichier.

image
Une autre, juste pour montrer que Rufus n'est pas empaillé.

image
Recadrage à 100 %

C'est d'ailleurs le moment de rappeler ce que signifie "sur le papier" 24,5 millions de pixels :
- une image de 4032 x 6048 pixels
- un poids de fichier de 139,5 Mo en RVB ou 186 Mo en CMYK 16 bits (divisez par 2 pour une profondeur de 8 bits).
- une taille d'impression de 34 x 50 cm à 300 dpi (résolution "classique" pour la photogravure et l'impression offset). En pratique, on peut tout à fait accepter une résolution de 200 dpi pour un rendu quasi identique, soit une taille d'impression de 51 x76 cm.
- une taille d'impression de 100 x 150 cm pour une imprimante à jet d'encre dotée d'un rip récent et performant. À noter qu'une telle taille d'image ne se consulte généralement pas à 20 centimètres, ce qui autorise une taille d'impression encore supérieure vu les paramètres purement subjectifs qui entrent en jeu.
- 140 x 210 cm pour une résolution écran de 72 dpi, soit de quoi couvrir la majorité des écrans de téléphones portables actuels et à venir.

image
105mm VR Micro Nikkor - f/32 - 1,5 sec ISO 100

image
105mm VR Micro Nikkor - f/29 - 1/6 sec ISO 100

image
Recadrage à 100 %

image
45mm PC - f/25 - 1/6 sec ISO 100

Si ces dimensions de sortie constituent votre norme quotidienne, le D3x peut effectivement rendre service. Sinon, un D3 fera l'affaire, sachant que les tailles indiquées ci-dessus ne sont réduites qu'à 70 % avec un appareil de 12 millions de pixels et pas de la moitié comme on pourrait le penser de prime abord...

À suivre...
Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 02/02/2009 à 04:59 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?