Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nikon 45mm PC f/2,8 | 1

Pas complètement macro, pas assez grand angle, trop peu typé : au beau milieu... de nulle part ?

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image © urbanbike
Après l'abondance de nouveautés proposées par Nikon ces derniers mois, il est temps de revenir un peu plus posément sur certains produits qui auraient un peu tendance à passer inaperçus, comme ce 45 mm à bascule et décentrement, sorti après le D3 et le 24 mm PC il y a déjà une année et demi.
Contrairement au 85 mm PC déjà existant dans l'ancienne gamme Nikkor (il n'a subit qu'un traitement nano crystal et une motorisation du diaphragme), ce 45 mm est d'une conception totalement inédite et a été commercialisé en juillet 2008. Pourtant, un "ancêtre" a déjà été produit par Nikon : même focale, même ouverture...

image © urbanbike
Un gros pépère que l'on ne comparera pas au 45mm f/2,8 pancake de 1968 (ci-dessous).
image © urbanbike

Il porte la mention "micro", gravée sur la plaque d'identification (comme le 85 mm) mais il ne concurrencera pas directement les 60 et 105 mm de la gamme (qui atteignent le rapport 1/1 sans accessoires). Disons que ce 45 mm permet la prise de vue rapprochée (distance minimale de mise au point de 0,253 mètres si j'en crois la bague de mise au point) et permet un rapport d'agrandissement maximal de 0,5x.

image © urbanbike
distance minimale de mise au point, rapport 1/2, non basculé ni décentré
D3 - f/8 - 1/60 sec ISO 200


image © urbanbike
Recadrage à 100 %

Cet objectif n'est pas plus autofocus que les deux autres modèles 24 et 85 PC. Néanmoins, il n'est pas à mise au point interne comme le 24 PC et l'infini est normalement net lorsque la bague est tournée à fond vers la droite.

Distorsion
C'est impeccable. On distingue un très léger barillet, qu'il est très facile de corriger.

image © urbanbike
Image d'origine - D3 - f/11 - 1/250 sec ISO 200

image © urbanbike
Image corrigée avec Capture NX2 : +4 en contrôle de distorsion.

Décentrement
image © urbanbike

Par rapport au crantage central, il est possible de décentrer l'objectif de 11 millimètres de chaque coté. Ce mouvement, couplé à la rotation de l'objectif, permet de rattraper des lignes fuyantes dans toutes les directions. Toutefois, les résultats sont bien moins sensibles qu'avec le 24 mm en raison d'un angle de champ réduit. Cette distance focale oblige à s'éloigner du sujet, et les 11 millimètres sont souvent insuffisants pour éviter les convergences.
De plus, on arrive presque à l'effet inverse de celui recherché car l'effet de contre plongée est plutôt naturel et peu marqué avec une telle focale.

image © urbanbike
Non décentré - D3 - f/11 - 1/350 sec ISO 200

image © urbanbike
Décentré - D3 - f/11 - 1/350 sec ISO 200

Sur cet exemple, l'image d'en haut non redressé paraît plus naturelle que celle d'en bas qui, bien que parfaitement rattrapée, semble s'évaser vers le haut...

Mesure de la lumière
Bien que la motorisation du diaphragme permette d'utiliser tous les modes d'exposition des boîtiers récents, la mesure de lumière est faussée après un mouvement optique et entraîne une sur-exposition systématique. Il convient donc de travailler en mode manuel (mesure avant déplacement de l'objectif) dès lors que l'on met en œuvre une bascule et/ou un décentrement.

Un 45 PC pour quoi faire ?
Il est clair que cet objectif ne remplace aucun autre modèle et, malgré une indéniable très grande qualité optique, on se demande un peu à quoi l'utiliser.

Aurait-il des emplois de prédilection ???

À suivre...

image © urbanbike
Non décentré - D3 - f/11 - 1/350 sec ISO 200
Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 30/03/2009 à 06:01 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?