Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nikon 45mm PC f/2,8 | 2

Scheimpflug toujours en pleine forme...

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image © urbanbike

On s'en serait douté, c'est donc bien en studio et en utilisation basculée que ce 45 mm démontre ses remarquables capacités à contrôler l'image. Très justement placé entre le 24 et le 85 mm, cette focale permet une bonne exploitation de la capacité de bascule et de décentrement, qui sont les même sur les trois objectifs disponibles actuellement chez Nikon, soit + ou - 8,5 degrés et + ou - 11 mm (capacité directement limitée par la construction mécanique du dispositif commun aux trois produit).

Le "reproche" qui intitulait (ironiquement) le billet précédent s'avère être un avantage en studio. En effet, le 24 mm englobe beaucoup plus de champ et le simple fait de se rapprocher du sujet ne suffit pas à "gommer" le rendu caractéristique d'un grand angulaire, bien au contraire. Le 45 mm permet d'avoir une bonne distance de travail sur les grands objets et de restituer des fuyantes naturelles. De plus, les possibilités de rattraper la netteté en basculant sont supérieures au 85 mm, que l'on réservera à la photographie d'objets plus petits.

Utilisation classique
C'est théoriquement ainsi que l'on utilise la loi de Scheimpflug qui permet d'obtenir une netteté sur l'ensemble d'un sujet non parallèle au plan focal. Rappel : cette fonction n'augmente en aucun cas la profondeur de champ.
image © urbanbike
Bascule à fond + décentrement vertical. D3 - f/8 - 1/15 sec ISO 200

image © urbanbike
image © urbanbike
image © urbanbike
Détails à 100%

Contre emploi
Ce 45 mm est égalment capable de reproduire un objet plan sans déformation ni flou, dès lors que cet objet est parfaitement parallèle au capteur de l'appareil. A priori, c'est ce qu'est censé faire tout objectif digne de ce nom.
image © urbanbike
Non basculé ni décentré. D3 - f/5,6 - 1/30 sec ISO 200

La bascule peut alors être utilisée à l'inverse pour incliner le plan de focalisation par rapport au sujet. On obtient alors ceci : un objet non déformé par les fuyantes et net sur une seule zone.

image © urbanbike
Bascule à fond. D3 - f/5,6 - 1/30 sec ISO 200

Un spécialiste polyvalent.
On privilégiera l'emploi du 45 mm pour le packshot d'objets, la reproduction de documents ou de tableaux (en particulier grâce à sa très faible distorsion), les vues de détail en architecture, les œuvres d'art... et pour tout un tas de cas auquel on ne pense pas spontanément.

image © urbanbike
Bascule subtilement réglée . D3 - f/8 - 1/45 sec ISO 200. C'est net partout.

image © urbanbike
image © urbanbike
Détails à 100%. Tiens, Blue Note a 70 ans cette année !

image © urbanbike
Décentrement seul, sculpture de François Stahly. D3 - f/16 - 1/2 sec ISO 200

image © urbanbike
Décentrement seul, toile de Marie Thurman. D3 - f/11 - 1/4 sec ISO 200

image © urbanbike
Décentrement seul, détail de la maison de Kiso. D3 - f/8 - 6 sec ISO 200

Cet objectif est un paradoxe : en théorie, on pense n'en avoir aucune utilité, mais on est amené à s'en servir énormément dès lors qu'on l'a sous la main. C'est donc un véritable outil de travail, quasiment irréprochable. Seul l'encombrement et le prix font un peu d'ombre au tableau...
Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 06/04/2009 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?