Urbanbike

Recherche | mode avancée

Les pollutions électromagnétiques

Frédéric Séné

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | lire | potager | pratique
par Jean-Christophe Courte

Pourquoi ce bouquin…? Je ne suis absolument pas concerné, moi…!
Erreur…! Énorme erreur…!

La photo qui suit démontre à quel point c'est totalement faux dans ma configuration actuelle…! Je baigne littéralement dans une pollution électromagnétique de première qualité…!

20091105-IMG_8803_ub.jpg

Ce livre très illustré en photos et schémas détaille les origines multiples de ces sources de pollutions électromagnétiques. Des fiches par produits domestique mais aussi informatiques. Sans oublier la liste des dégâts collatéraux possibles.

Bon, pas de four à micro-ondes dans mon logement mais un onduleur à mes pieds (aie…!), une chaîne HiFi à ma gauche (re aie…!), deux téléphones DECT (tssss…!), un iPhone GSM et une livebox qui émet en WiFi un poil en retrait, un écran plat sous le nez, les transfos de mes nombreux disques durs ou chargeurs de batterie de mes appareils photo dans tous les coins, mon MacPro derrière mon écran, les multiprises au pied, je suis bombardé quotidiennement près de 12 heures par jour. Et je n'évoque pas le scanner, les imprimantes, l'halogène dans mon dos…

La lecture de ce livre m'a fait réfléchir sur les distances de sécurité (normes suédoises) entre ces émetteurs électromagnétiques et moi… Du coup, je commence très sérieusement à m'interroger sur mon exposition aux pollutions électromagnétiques. Déjà que je me doutais que je ne ferais pas un beau vieillard, mais là c'est encore plus mal parti…!

En analysant ma situation de travailleur indépendant bossant chez moi, il est patent que je suis bel et bien dans une bulle nocive en terme de rayonnements qui interfèrent.

Regardons la réalité en face et commençons à nous interroger sur nos installations tant professionnelles (bureau) que personnelles… Car même un grille-pain, un réfrigérateur ou radiateur électrique, cela pollue, si, si…!

Aussi mon idée d'acquérir un portable pour me soustraire de ce coin de travail bien rayonnant n'est pas si idiote… Le remède est bien de prendre de la distance. Bon, le portable rayonne également…? Certes mais bien moins que ma configuration de travail actuelle. Et sans oublier la pollution sonore de mes machines.

Bref, un excellent bouquin pour nous alerter sur notre environnement et les risques que nous pouvons tous courir à notre insu. Et désormais, plus de "je ne savais pas"… Pour ma part, ce livre a été un déclencheur. Je vous recommande sa lecture ou, à tout le moins, prendre en compte sérieusement les pollutions électromagnétiques qui nous environnent.

Bon, en parcourant ce livre à nouveau hier soir, il est clair que tous les objets électriques dans un bureau comme dans un logement rayonnent. À tel point que si l'on prend tout en compte, on risque de ne plus rentrer dans l'un ou l'autre…!

Bien entendu, il est impossible de tout éliminer mais, fort des informations distillées par cet ouvrage, de commencer à traiter les points les plus sensibles ici ou là et, surtout, de prendre conscience qu'une distance minimum est indispensable. Bref, de ne plus vivre comme si les objets électroniques, électriques, numériques, etc. étaient absolument neutres vis-à-vis de notre santé. Non…! Du coup, pas très compliqué de commencer à déplacer des objets trop rayonnants (mon onduleur a été déplacé pour ne plus être à quelques centimètres de mes pieds, à remodeler notre environnement pour éviter de trop se faire arroser d'ondes… À vous d'y réfléchir de votre côté.



Les pollutions électromagnétiques
Frédéric Séné
Eyrolles
9782212126389 | 9 € pour 132 pages utiles

image caddie

Plus d'infos sur ce site de l'auteur : habitat-durable.com


Pour conclure, je rappelle que la version 1.5 de Pollution sur iPhone (lire le billet d'avril 2009) est disponible depuis hier. Elle localise, par exemple, les antennes GSM et une info sur qualité de l'air est désormais prise en compte…

le 06/11/2009 à 06:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?