Urbanbike

Recherche | mode avancée

Catalogage et flux de production pour les photographes

Peter Krogh

dans lire | mémoire | photographie | pratique
par Jean-Christophe Courte

Que l'on ne s'y trompe pas : le problème de tout photographe avec l'extrême facilité du numérique, c'est la préservation de ses fichiers en même temps que la capacité à retrouver instantanément (enfin, le plus vite possible…!) des vues réalisées par le biais de mots clés. Quand vous naviguez dans un ensemble de 500 photos, il est aisé de retrouver les vues souhaitées mais ajoutez 2 ou 3 zéros au nombre global d'images et cela devient une horreur…! De plus, ce serait assez réducteur de limiter ce souci aux seuls photographes, n'oublions pas les documentalistes et tous les utilisateurs d'images.

Cet ouvrage, Catalogage et flux de production pour les photographes, suit d'assez près près un premier livre publié par les éditions Eyrolles, Gérer ses photos numériques écrit par Daniel Hennemand.

Sans oublier le livre de Bernard Jolivalt paru l'an passé, Zoom sur l'archivage photo et publié par Pearson.

Dans tous les cas, la problématique cernée par ces trois auteurs est la même : comment organiser cette photothèque numérique au mieux et retrouver le bon paquet de pixels dans la botte de foin numérique, quels outils logiciels choisir ou recommander ; sur quels supports archiver les images et les catalogues ; quels sont les formats à préserver ; comment organiser les "sauvegardes" de ces archives ; quelles sont les problèmes rencontrés, comment les résoudre. Etc.

Au moment où j'écris ces lignes, j'ai terminé de transférer sur deux nouveaux disques de 1.5 To mes propres images dont le volume global ne cesse de croître à chaque sortie dans la nature. Pour finir, il m'a fallu déplacer le fichier du catalogue et, surtout, vérifier que ce dernier pointait bien sur tous les dossiers existants. Utilisateur d'Adobe Lightroom, pas de réel de souci pour finaliser ces déplacements mais cela devenait, à ma modeste échelle, indispensable de basculer vers des supports plus gros. Et de cesser de bricoler. D'ailleurs, il est important de s'organiser au plus tôt car, plus le volume d'images devient important, plus vous allez y passer du temps — et attendre que les copies de vos précieuses images se fassent d'un support vers l'autre.

Heureusement mon flux de production est assez ridicule et peut encore tenir sur un seul gros disque (…et un second de sauvegarde, CQFD). Mais je sais, pour en avoir discuté avec eux, que cela commence à poser de très sérieux problèmes d'archivage à des professionnels comme Thierry Seray ou Laurent Thion. Laurent avec ses panoramiques techniques est un très gros consommateur de disques durs amovibles (quasiment deux par grosse mission)… Pour comprendre, je vous indique ceux qui correspondent à la visite virtuelle de l'institut Laue-Langevin

C'est pourquoi ce bouquin tombe à pic.
Traduit de l'anglais par les excellents spécialistes de la photo que sont Volker Gilbert — alias, Mister RAW — et Gilles Theophile — Mister Lightroom, voici 460 pages qui font un tour complet de la question et entrent en profondeur dans les détails, tant au niveau du matériel — RAID, NAS, JBOD — que des procédures — renommer les fichiers, basculer ses images au format DNG, quid du stockage en ligne, problèmes d'altération des fichiers, etc. À ce propos, je vous renvoie au billet de Jean-François Vincent sur son blog.

Chacun agira ensuite selon ses idées et son rapport à l'image — activité principale ou accessoire — mais c'est l'aspect remarquablement pratique de ce livre que de nous obliger à avoir une stratégie cohérente, à nous interroger sur nos propres bonnes pratiques et à les amender si nécessaire. Je me rends compte que j'ai encore pas mal de travail pour organiser cela mais cela me conforte dans les directions empruntées.

Pour ma part, ne bossant qu'en RAW Canon, je ne vois plus l'intérêt de basculer mes fichiers en DNG — je reconnais que j'y fus favorable un temps et j'ai pas mal de vieux clichés, notamment réalisés avec un Kodak DCS, archivés ainsi — mais, inversement, j'effectue bien une sauvegarde supplémentaire lors de l'importation de mes cartes Flash via Lightroom sur un second disque dur…

20100411_lightroom_008.png

20100411_lightroom_007.png

Vérification via PathFinder de la réalité de l'opération…

20100411_lightroom_009.png

Par ailleurs, je supprime énormément d'images surtout quand j'ai eu l'occasion de les réaliser avec un fort vent dominant…!

20100411_lightroom_005.png

Enfin, je gère mes synchronisations de disques avec l'excellent SuperDuper!

20100411_lightroom_014.png

Par compte, je vois que je dois mieux travailler mes mots clés et, surtout, réfléchir à une sauvegarde distante de mes images qui sont actuellement concentrées derrière mon écran…!

Bref, une saine lecture que je recommande à tous ceux qui fabriquent quotidiennement de l'image et se doivent de la pérenniser. Pour finir, l'auteur, Peter Krogh, tient également un site de discussion très complet sur le sujet, theDAMbook.com mais en langue anglaise.




Catalogage et flux de production pour les photographes
Le DAM book en français
Peter Krogh
Traduit et adapté par Volker Gilbert et Gilles Theophile
Eyrolles
9782212126051 | 39,90 € | 460 pages en quadri

image caddie

20100403-IMG_1208_ub.jpg

20100411_lightroom_012.png
Info(s) pratique(s)…

À propos des "plus" de Photoshop CS5, cet excellent billet de fond de Volker Gilbert sur QuestionPhoto…

le 12/04/2010 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?