Urbanbike

Recherche | mode avancée

Banques d’images, low cost ou traditionnelles…?

Un dossier complet sur le net

dans groummphh | photographie
par Jean-Christophe Courte

image

C'est le dossier que j'aurais du faire… Si, si…! En juillet 2005, j'avais écrit pour feu Macdigit.com ce billet mais je n'avais pas exploré toutes les bases d'images Low Cost disponibles… Ce que d'aucuns nomment du Crowdsourcing

Alors…? Alors Béat Brusch l'a fait. C'est un photographiste en suisse. Je suis souvent en accord avec les réflexions qu'il griffonne sur son blog ou ailleurs. C'est un professionnel qui aime l'image et qui la traite quotidiennement sous toutes les coutures… Je vous engage à lire l'un de ses derniers billets — qui rejoint une réflexion que me faisait Jacques Lucchino l'an passé — sur la démocratisation du téléphone portable avec appareil photo intégré… Oui, nous sommes tous des paparazzi
Revenons à son dossier… l'auteur a exploré pratiquement toutes les sources d'images disponibles et nous en livre un tableau complet
Mais il ne se contente pas de faire un lien vers ces sites. Il nous donne des informations sur les licences (…ah, ah le piège de l'image dite libre de droits…! Une image libre de droits n'est jamais gratuite comme certaines personnes le pensent…), le stock actuel, les coûts (…et de rappeler que les coûts les plus bas affichés sont ceux pour des images de très faible résolution, pour le web en fait). Bref, c'est un véritable outil mis à notre disposition.

D'autant que depuis un an, le paysage a franchement évolué…
La fourchette des prix de vente de ces images Low Cost s'est élargie. Ce qui était compris entre $1 et $3 a glissé entre $1 à $40 pour des raisons fort logiques, la demande d'abord (eh oui, cela fonctionne très bien…) puis l'augmentation de la résolution des images à disposition…
Avec les capteurs de boîtiers comme le Canon 350D qui permettent à n'importe quel amateur éclairé de réaliser des images de 8 méga-pixels, l'offre actuelle de 10 méga-pixels, tout cela concourt à offrir des images de plus en plus grandes et cela se paye. Que l'on vienne pas me dire que c'est la même chose… Entre une image à $3 de 1132 par 1696 pixels (1,2 Mo) et la même à $10 de 2912 par 4368 pixels (quasiment 7 Mo, ce qui donne, une fois ouvert sous Adobe Photoshop, plus de 36Mo…), il n'y a pas… photo…! Et des fabricants d'images, il y en a des tas, ce qui fait que ces sites croulent sous les offres d'images et sont obligés de plus en plus de mettre en place un système de sélection drastique. Sans oublier de se prémunir à leur tour des potentiels incidents juridiques, respect du droit des personnes comme du droit des marques (j'y reviendrais)…

Parmi les évolutions les plus prévisibles, j'avais envisagé le rachat par les grosses agences de ces nouveaux canaux de distribution… C'est chose faite pour Gettyimages qui a racheté iStockPhoto et qui fait de la pub pour sa propre banque d'images à l'intérieur des pages de iStockPhoto…!
Une autre portait sur la nature des métiers… Je ne retire pas un mot des trois derniers paragraphes de ce billet d'alors… En effet, je ne connais absolument pas Béat Brusch — cela viendra certainement un jour — mais, comme lui en Suisse, j'ai du m'adapter, anticiper, effectuer un minimum de veille pour continuer à exercer mon job de graphiste. Cette précarité, dont beaucoup s'offusquent aujourd'hui, est notre lot quotidien depuis deux grosses décennies et cela n'est pas près de changer.

le 24/10/2006 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?