Urbanbike

Recherche | mode avancée

Brompton en mode “on”…

Une bonne révision et ça repart…

dans brompton | potager
par Jean-Christophe Courte

Pfuuuut…!
Il en avait franchement besoin mon deux roues de cette révision des 10 ans. L'équipe des vélos parisiens a pratiqué les opérations de maintenance, sans exagération aucune. À savoir un changement des chambres à air poreuses, des câbles (…après plus d'une décennie, c'était devenu un peu nécessaire…) ainsi que de la pédale droite qui était proche de la brisure (un modèle d'époque en matière plastique remplacé par une version en acier — Non-folding LH pedal). Un mail samedi matin et hop, à 15 heures, j'étais sur place pour récupérer mon outil de transport.

Là, j'ai pu admirer une fois de plus les nouveaux modèles, les selles confortables comme les nouveaux guidons. Le dernier, le P6R à six vitesses, autorise un développement de 2,63 à pratiquement 8 mètres. Allez, je garde mon antique Brompton mais que cela ne vous empêche pas d'aller essayer la dernière génération…!

20090718-IMG_7195_ub.jpg

Du coup, en quittant la rue de l'Abbé Grégoire, le changement était radical…! Les vitesses passent, sans forcer, d'un simple coup de pouce et, surtout, les freins fonctionnent…! Or vu l'attitude de certains piétons qui déboîtent sans regarder ou d'autres cyclistes à la conduite encore balbutiante, il est indispensable de pourvoir piler…! Côté pneumatiques, impeccable même si l'absence de suspension se fait toujours sentir sur les pavés.

Côté améliorations, hormis une butée fatiguée, un système — Rear Frame Clip — pour empêcher (ou non…) le Brompton de se plier. Pratique si l'on descend un escalier, par exemple, en tenant le vélo à la main comme dans l'escalator de la Gare des Invalides avant de rejoindre les quais. Je ne l'ai pas activé pour autant par défaut, habitué à positionner mon Brompton de la manière qui suit…

20090718-IMG_7198_ub.jpg

L'autre amélioration — bon sang, mais c'est super pratique, c'est le cabas amovible — Folding basket set — qui reste dans l'axe quel que soit la position du guidon et qui se détache sur un simple appui sur un loquet. Livré avec écoulements en cas de pluie…! Vaste, cela s'avère plus sûr que de tenir son sac de courses d'une main.

J'ai assez vite retrouvé ma vitesse de pliage de vélo tout en retirant le cabas. Et cela se termine ainsi…

20090718-IMG_7207_ub.jpg

Le poids…? 12 kilos en moyenne mais l'astuce est de laisser le guidon déployé et de le tirer comme un chariot. Néanmoins, ce n'est pas lourd pour passer un contrôle ou une barrière quelconque.

Reste à virer les piles qui sont mortes depuis des lustres et à les remplacer par une série de rechargeables. Pas de souci, j'en ai quelques unes que je n'utilise pas pour mon flash, des 2500 mAh.

Faut juste que je retourne sur place, ma pompe à vélo est restée sur l'établi du réparateur…! En attendant, je suis descendu avant ma station habituelle, histoire de regagner mes pénates en moulinant (et en transpirant…!).

le 20/07/2009 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?