Urbanbike

Recherche | mode avancée

Canon EF 180 mm f/3.5 L Macro USM

"The" piqué

dans photographie | potager
par Jean-Christophe Courte

J'ai enfin pu toucher de mes mains le 180 Macro et, autant le dire, je suis épaté…! J'ai utilisé un 60 macro avec mon 350D en plastique (un boîtier que je regrette pour son poids plume…!) et j'utilise désormais sur mon 5D un 100 macro, optique passe-partout et bien pratique à avoir sous la main pour des tas de besognes un peu bourrines dont la reproduction de diapositives au rapport 1/1.

Bon, je trouvais que mon 100 macro manquait parfois d'un poil de définition (…c'est le problème de ces optiques qui jonglent entre des tas de demandes à satisfaire), lui préférant le 135 mm de f/2.0. Les premières vues avec le 180 montrent que ce dernier est, de loin, supérieur en terme de piqué au 100 macro et loin d'être dépassé par le 135 qui a un piqué de folie… On ne s'emballe pas, le 100 macro se trouve à un prix très raisonnable, le 180 — comme le 135 — non…! Cela ne veut pas dire que le prix du 180 soit exorbitant. On change juste de catégorie optique avec 14 éléments dont 3 verres UD — Ultra-low Dispersion (contre des verres optiques standards dans le 100 macro, ce qui se lit bien dans les courbes dites MTF).

Premier constat, c'est une focale à acclimater avec un auto-focus très réactif tant que l'on est hors du mode macro (en sélectionnant de 1,5 mètres à l'infini) mais franchement plus lent dès que l'on bascule en approche macro à 48 centimètres (et plus…) de sa cible. Là, parfois, ça patine un chouïa si l'on a mal placé son collimateur dès le départ et il faut attendre que l'ascenseurauto-focus revienne…

Ensuite, second constat, c'est une focale sensible au bougé, particulièrement en mode macro et si utilisé à la main, une vitesse moyenne de 1/250° au minimum est recommandée. Le poids comme l'ouverture de base (3.5) demande à ne pas lésiner en l'absence d'IS intégré…

Solution, photographier sur pied (…ce que je n'ai pas fait pour les photos de ce billet, toutes en lumière naturelle). La semelle intégrée à l'optique avec filetage le conseille très clairement…! Bref, il faudrait que je monte en ce cas un plateau rapide Manfrotto 410 PL pour que cette opération ne prenne pas trop de temps…!

image

Troisième constat, même à pleine ouverture (f/3.5), c'est le bonheur…! Avec ce temps gris qui s'annonce, opter pour 200 ou 400 ISO n'est pas inutile…!

image

Ici à f/8.0 (détail de la vue précédente)…

image

Ou encore une vue à f/4.5…

image

Toutefois, les fondus de macro soignée auront à cœur de diaphragmer pour avoir des plans hypers nets, etc.

image

Bref, avec plus de deux cents images dans l'après-midi qui précède l'écriture de ce billet, rien que pour voir, je suis totalement conquis par le confort que procure cette optique pour photographier en macro des végétaux… Avec 48 cm de recul contre 31 cm pour le 100 macro, plus besoin d'être collé au sujet visé dans des postures acrobatiques — de celles qui réveillent ma cruralgie — et mon dos s'en porte bien mieux. Du coup, la différence de 500 grammes (1090 grammes pour le 180) ne se fait même pas sentir du fait du confort retrouvé dans la gestuelle.

Ces 17 centimètres ne sont grand chose en théorie mais je vous assure que c'est immédiatement perceptible pour un même rapport 1/1 à l'arrivée, même en poursuite d'un insecte en déplacement erratique dans son disneyland floral…!

image

À suivre…
Pour mémoire :
Divers produits Canon chroniqués…

le 03/10/2008 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?