Urbanbike

Recherche | mode avancée

Canon EF 200mm f/2.0 L IS USM

Bonne condition physique indispensable

dans photographie | voir
par Jean-Christophe Courte

Beau bébé que le 200 de f/2.0 stabilisé prêté par Canon France pour une brève période… 2,5 kilos à ajouter au poids du 5D, soit près de 3,4 kilos à porter avec le pare-soleil. À côté de mon 16-35 mm — le machin flou devant, en taille, c'est Gargantua…! Pour une fois, je prends le soin de faire quelques images rapides du monstre en fin de soirée…

image

Certes, il y avait le pare-soleil (ou tuyau de poêle, cf. Laurent…!) qui l'allonge. En réalité, le 200 mm est plus court mais rarement utilisable sans cet élément qui sert également de protection et de repose optique.

image

Ce 200 ouvre à f/2.0 et dispose de pas mal d'options qui raviront tous les photographes de mode ou photographes sportifs… En premier lieu, la stabilisation horizontale et verticale.

image

Les deux modes de stabilisation procurent un gain évident en terme de vitesse (en résumé, on peut utiliser des vitesses plus lentes sans risques de bougé, Canon parle d'un gain de 5 vitesses…), une mémorisation de distance avec retour à cette dernière dès que demandé, une bascule auto-focus ou mise au point manuel et, comme sur le 180 macro, une limitation de cet auto-focus. Soit l'auto-focus couvre de 1,9 mètres à l'infini ; soit vous le limitez de 3,5 mètres à l'infini. En tous cas, l'auto-focus est rapide mais demande comme toujours de bien choisir sur quel collimateur s'appuyer pour viser.
Bref des options qui seront utiles en fonction de la scène à couvrir…

Sur pied, c'est jouable. À la main, c'est jouable (très) peu de temps…! Même s'il est doté d'une solide dragonne, c'est pas agréable à trimbaler et j'éprouve encore plus de respect pour les photos réalisées avec ce genre d'optique par Laurent suspendu à une nacelle ou Thierry sur mer…!!!

Bon, mon terrain de chasse est nettement plus réduit, à savoir mon minuscule jardin et ses végétaux…

image

Notez le pouvoir séparateur des plans et la qualité des flous. L'explication tient essentiellement dans la formule des composants optiques taillés dans des verres spéciaux.
Là, des cages d'amour à défaut d'une foule de personnes…! Mais le principe est — en gros…! — le même…! Ci-dessus à f/2.2 au 1/1000 et 100 ISO. En dessous à f/4.0…

image

Détail sur la partie centrale…

image

Bon, comme je l'indiquais, ce n'est pas une optique qui l'on prend pour partir en balade (ou alors, négociez l'embauche d'un solide sherpa…!), il faut en avoir réellement l'usage dans son activité et je suis bien amusé d'en disposer pour 48 heures… À noter que ce monstre dispose d'un caisson de protection très bien fait et que c'est le sac de protection qui fait office de bouchon d'objectif. Mais le tout reste encombrant…

À suivre…!
Note(s) de lecteur(s)…

Christophe ajoute ceci (copier/coller amélioré)…
Plutôt Amour en cage (physalis alkekengli) à marier avec le potimarron... c'est ici.
et puis ici aussi (...Félicie...).
Parce que parler d'amour c'est une chose même si pour Marcel Aymé il faut aussi qu'il soit question de savoir baisser son pantalon (cf. La Vouivre) !
Bref que du bonheur à toujours recommencer dans l'imparfait parce qu'il y est question d'avenir et que demain est un présent.
Toujours heureux de venir musarder sur ton blog Jean-Christophe, merci.

Merci pour l'info sur la confiture…!

Pour mémoire :
Divers produits Canon chroniqués…

le 14/10/2008 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?