Urbanbike

Recherche | mode avancée

Photo : retour à Camera+ 2 sous iOS

Version iPhone et iPad

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | nazbrokology | photographie | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

J’ai abondamment utilisé pendant 72 heures Pixelmator Photo, application qui ne tourne que sous sous iPad, est-il besoin de le préciser.

Puis je l’ai froidement poubellisée1.

Je ne remets pas en cause cette application, elle ne correspond pas à mes besoins de photographe amateur2 (…ceci explique certainement cela) aux usages limités. C’est aussi simple que cela.

En fait, je deviens de plus en plus paresseux en vieillissant (et je pense même que cela n’est pas un défaut, de plus…!).
Je veux simplement employer des apps qui vont à l’essentiel :

  • pour écrire, Drafts: Capture ‣‣ Act3 me permet de noter ;
  • pour capturer une scène, Camera+ 2 me propose d’opter pour le mode de prise de vue qui me convient.
    Point barre.

reduc-450

  • La nouvelle interface sortie il y a quelques jours propose les mêmes infos qu’avant mais de manière plus directe, brutale. J’en suis satisfait…

Le premier utilise du markdown, le second du RAW. Oui, je sais, le parallèle est osé mais j’y trouve bien un rapport.

Drafts me permet ensuite d’exporter vers qui je le souhaite, web ou traitement de textes ; Camera+ 2 m’offre deux manières de modifier mon cliché : soit en mode “j’ai un fichier RAW” et je le post-traite comme un pro (!!) ; soit en mode “clarté pro” qui, avec l’option redresser, suffit généralement à 99 % de mes clichés d’ambiance (je ne suis pas exigeant). Puis, de les poster accessoirement dans Instagram, sur le web pour partager avec les amis ou dans une galerie en ligne.

reduc-450

  • Petit plus sur l’iPad, les infos sont directement lisibles dont la localisation et les traitements déjà utilisés… D’où l’absence de l’option infos.

reduc-450

  • Mais on retrouve, bien entendu, les mêmes outils de correction… Dont clarté pro.

reduc-450

Ce qui est intéressant dans cette app photo, c’est que ces deux modes sont accessibles aisément, seul le mode RAW nécessite impérativement de (re)passer par la Lightbox, la visionneuse dédiée, qui donne accès à toutes les options. Mais, si vous en avez rien à faire, autant rester sur les outils de base (pour ma part, je suis fan des options du Labo).

reduc-450

  • À noter, un widget revu comme le reste de l’interface…

Au début, totalement imprégné du livre de Volker4, je passais du temps dans les réglages RAW avant de découvrir les deux curseurs de clareté pro.

Depuis, je trouve que cela convient pas mal aux images capturées pour mon usage.

Néanmoins, comme j’utilise mon iPhone comme un simple support de stockage comme le je fais avec les cartes mémoire de nos reflex, je vide son contenu vers la vieille version 5 de Lightroom. Et je récupère alors un JPG et un DNG pour chaque cliché.

reduc-450

Je reviens à mon parallèle tiré par mes derniers cheveux : comme pour mon texte formaté en markdown qui me permet de conserver la possibilité d’exporter au format HTML ou DOCX, mes clichés peuvent être utilisés directement en JPG ou, accessoirement, corrigés plus subtilement via le format DNG.

Bref, je ne vais pas poursuivre (…il fait beau — -1° cette nuit, 15° maintenant — et plus envie de me balader avec ma fille), juste ce bref rappel que cette application est aussi l’une des rares à me permettre de faire de la photo rapprochée, à traiter proprement et rapidement directement mes fichiers sur l’iPhone, synchronise si on le souhaite via Photos nos images entre iPad et iPhone. Et Mac…!

Et génère une image RAW+JPG que je retraiterais si je veux…!

reduc-450

  • Traitement dans l’iPhone ou l’iPad… à la condition de repasser temporairement par la LightBox et ainsi retrouver une série d’outils plus complexes comme les courbes, disposer d’une correction d’objectif et d’options d’export…

Néanmoins, la véritable question est de savoir si l’on a besoin régulièrement de ces outils de post-traitement (…et, en ce cas, autant opter pour tout enregistrer de suite dans la dite LightBox par défaut).

Ou rarement.
Dans ma pratique de dilettante, c’est non…!

C’est tout.


  1. Surtout après l’avoir utilisée en mode intensif sur un iPad Pro grand format de première génération, même connecté avec un chargeur 12W, je perdais 1% de charge toutes les deux minutes… Ensuite la jungle dans les fichiers, le poids excessif des versions de traitement conservées par l’app et qu’il faut virer manuellement m’ont convaincu de revenir à un mode opératoire plus simple, sobre. Compatible avec mes deux neurones… 

  2. Ma réponse dans Twitter n’est pas de la fausse modestie, juste de la lucidité, ce qui ne m’empêche nullement de continuer à collecter des clichés pour mon plaisir. 

  3. Même problématique : de l’efficacité sinon rien ! 

  4. Ahhhhhhh ! Dix ans déjà ! urbanbike | Développer ses fichiers RAW | 3° édition 2009. Et pas de nouvelles de Volker depuis au moins 5 ans… 

le 12/04/2019 à 17:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Free 4G en Espagne

…pas automatique mais bien présent

dans ailleurs | usages
par Jean-Christophe Courte

Ma vie est passionnante : Vendredi après-midi, après m’être garé non loin de l’Escorial, je lance MAPS.ME – Cartes et itinéraire pour relever ma position avant de filer à l’assaut du Monastère royal et là, surprise, de la 4G. En fin d’après-midi, avant de remonter à 1300 mètres d’altitude à Las Navas del Marqués, je télécharge quelques podcasts à fond les ballons…

Le soir, à l’entrée de Las Navas, encore de la 4G puis, une fois dans l’appartement, plus rien. Groumphhhhh…!

Le lendemain, que de la 3G toute la matinée, que ce soit à Las Navas del Marqués ou à San Lorenzo de el Escorial.

Vers 16:00, prenant quelques clichés devant le Monasterio de El Escorial avec Camera+ 2, tadaaaaa… retour de la 4G.

reduc-450

De retour à Las Navas dans la soirée, toujours de la 4G disponible dans l’appartement (pratique quand on sait que cet hébergement ne dispose pas de wifi).

Puis, dimanche, que ce soit à Las Navas, à Ávila puis à Salamanca, toujours de la 4G avec nos trois comptes Free. Et ce lundi, cela semble définitivement acquis en attendant un communiqué de Free, justement.

Béatrice et son antique iPhone 5s sous iOS 12 n’a consommé en 6 heures (certes, sans l’utiliser) que 2% de sa batterie.

Bref, je le signale mais merci Free.

reduc-450

Notez que il vous faudra peut-être faire le choix de l’opérateur… Free utilise deux opérateurs en Espagne.

le 25/03/2019 à 11:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Préserver l’environnement commence par …le respect de la poubelle…

Ou savoir emporter ses déchets avec soi…

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

En résumé : Il y a des gestes à réapprendre au lieu de compter sur autrui pour nettoyer les lieux que vous souillez…
Un conseil, emportez avec vous un petit sac à dos ou un sac tout court avec une poche prête à recevoir tous les emballages des produits que vous consommez en balade. Et puis, à titre indicatif, prenez conscience, chaque semaine, du volume …qui n’a pas fini dans la nature à tous vents…! Instructif…

Billet d’humeur assurément maladroit

Depuis un mois, je vis en Castille-et-Léon. Et les week-ends, nous partons découvrir ce pays épatant, tirant un bord vers l’Estrémadure …en attendant les vacances universitaires pour filer tous les quatre en Andalousie.

Ici, la nature est sèche, les amplitudes thermiques larges (-4° à 18° en cette saison1), les bestiaux vigoureux se baladent à l’air libre, livrés à eux-mêmes, galopant à la fraîche dans une campagne aride.

Autre surprise, le pare-brise de notre véhicule2 se constelle d’insectes, des décennies que cela ne nous était plus arrivé. Il est clair, à nos yeux, que l’Espagne est un pays préservé.

Absence de mitage, concentration urbaine autour des centres anciens, larges autoroutes et réseau routier goudronné réduit, cultures traditionnelles, animaux en liberté sur des étendues importantes, climat sec…

Et du coup, ça commence à se savoir, voir : These Are the World’s Healthiest Nations

Peu-à-peu, on savoure cette ambiance.

Mais tout ceci ne doit pas masquer quelques soucis à corriger. Il suffit de regarder les bords de certaines routes qui, elles, ne seront pas nettoyées par des armées de cantonniers3 comme j’en vois s’activer à Salamanca ou à Zamora, Cáceres.

reduc-450

Ça se voit car ce qui suit est, en fait, assez rare malgré tout… Ou je n’en ai pas encore pris conscience.

Il est temps de mettre le doigt sur un truc qui nous ronge tous en Europe, comprendre corriger les mentalités en demandant aux plus jeunes4 qui y sont perméables (…j’ai depuis longtemps fait une croix sur les vieux de ma propre génération) de préserver notre environnement, à combattre certains gestes qui consistent à balancer les emballages des déchets alimentaires fraîchement consommés dans la nature.

Alors, oui, on peut aussi se souvenir que les corneilles, le vent5 sont des agents actifs qui participent à étendre cette pollution de plastiques. Mais c’est bien à nous d’agir au quotidien.

Ainsi6

reduc-450

  • sur cette terrasse7 à Cáceres, un œil vers le lointain puis vers le délicat jardin et… oh, au premier plan, des barquettes transparentes !

reduc-450

  • ici, dans un réservoir d’eau en pleine vieille ville de Trujillo8, des bouteilles en compétition avec des sacs plastiques…

reduc-450

  • Là, derrière la statue de la vierge de la montagne9 en dehors de Cáceres, dans un chemin le long de la route d’accès…

reduc-450

  • Et que l’on me dise pas que ce sont des opposants aux produits d’une firme10 qui a perdu 25% de son cours de bourse…!

reduc-450

  • S’écraser en bourse… Allégorie…

Bref, ici, en Espagne, c’est marginal et les cantonniers sont actifs. Mais, déjà, si l’on s’abstenait de ne pas ramener nos déchets avec nous…?!

Il ne s’agit pas de fustiger les espagnols, bien au contraire. D’ailleurs, il suffit de se balader en France, tant en montagne, en ville que sur le littoral…

Sauf qu’ici, je me répète : ça se voit car c’est loin d’être la norme…

Bref, ouvrons les yeux et agissons, quitte à engueuler vertement ceux qui balancent ouvertement ou, plus lâchement, laissent tomber, une poubelle pourtant à moins de cinq mètres…

Allez, je vais continuer à bouillir dans mon coin :-)


  1. À Salamanca 

  2. Sachant que l’on roule sur autoroute, qu’est-ce que cela doit être sur les chemins de terre… 

  3. Comme mes propres ancêtres (arrière-arrière-grand-père pour être précis, qui officiait vers Neuville-aux-bois), c’est un job que j’aurais volontiers fait si je n’avais pas été graphiste. 

  4. Je sais, il est de bon ton de flinguer Greta Thunberg (…qui serait manipulée, etc). L’action de cette gamine autiste asperger me touche particulièrement car elle dit simplement la vérité (et donc elle/il doit être exécuté(e) …comme le chantait Guy Béart… 

  5. Et donc envisager des poubelles qui se ferment correctement comme c’est annoncé… La ville de Paris va installer 3.000 poubelles anti-rats et anti-corneilles en 2019 

  6. Merci aux informations EXIF de mes petits clichés réalisés au iPhone 

  7. Calle Cuesta Del Marquésa en regardant au nord ouest 

  8. Plaza De la Vera Cruz, dans le réservoir (suffit de se pencher) 

  9. Carretera del Santuario de la Virgen de la Montaña, dernier virage avant de revenir vers le sanctuaire. Il y a un chemin de terre et c’est là. 

  10. Ketchup Heinz: les limites des cures d’austérité | LUC OLINGA | Agroalimentaire 

le 25/02/2019 à 16:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Essence & Co sur iPhone

Faire le plein en choisissant un coût au litre raisonnable

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Que ce soit en France ou en Espagne actuellement, quitte à faire le plein ou à simplement le complémenter, depuis des mois j’utilise une application dédiée sur mon iPhone nommée Essence & Co. Je la signale car elle est fort bien réalisée, permettant d’afficher toutes les stations et le prix par carburant sur une zone donnée, dans un rayon donné pour être plus clair, mais également sur un trajet précis, ce qui permet d’anticiper à quel endroit se dérouter pour faire un plein.

reduc-450

L’intérêt est de lire le coût au litre du carburant, de préférence celui consommé par votre véhicule1, avec mention de la date de la mise à jour de ce prix.

Dès lors, il est assez simple d’effectuer un petit détour pour remplir son réservoir au lieu de systématiquement se servir à sa station habituelle.

reduc-450

Mieux encore, cette application lance Plans et affiche le trajet si vous cherchez un itinéraire pour vous rendre à la station la plus économique dans la liste.

Ici, en Espagne, le coût au litre est certes moins élevé qu’en France mais nous effectuons2 de grands trajets chaque fin de semaine (…c’est aussi cela de vivre dans un nouveau lieu, le besoin de découvrir de nouvelles villes) et, à la longue, réduire ce poste n’est pas désagréable.

Les autoroutes permettent sans effort de rejoindre des villes très éloignées (ainsi Cáceres et Trujillo cette fois-ci) et avec une vitesse limitée à 120, parfois réduite à 100. Paradoxe, la densité automobile est moindre et la fatigue également. Je ne parle pas même de la consommation qui est en chute grâce à des vitesses continues et l’absence de bouchons ! De plus, avant de partir, nous avons déjà une idée précise de l’endroit où stationner3, ce qui évite de tourner inutilement. Enfin, toutes les villes anciennes se visitent à pied. À la fin de la journée, on a marché nos 10 Kilomètres et gravit 25 à 30 étages.

Je vise de temps à autre des stations automatiques appartenant à des coopératives. Les prix sont les plus bas mais le système de vente bien différent. Au lieu de faire le plein, on achète pour 20, 30, 40 € de carburant et c’est à l’automobiliste de ne pas se tromper en optant pour un coût ouvrant à une trop forte quantité de carburant…!


  1. urbanbike | Sortir du Diesel, de l’essence, du plastique, oui… Nous utilisons un véhicule de 2005 qui approche les 290 000 kilomètres. Bien entretenu, il peut viser les 350 000 à 400 000 et nous dépanner encore une décennie. 

  2. Jamais seul ! Je conduis mais nous sommes au minimum trois. Cela nous revient nettement moins cher que de faire des allers et retours en train. Même nous rendre à Madrid est plus économique. On le calcule avec Trainline Europe: Train et bus, relire : urbanbike | Préparer ses voyages en train, imaginaires ou non… 

  3. En zone blanche, quitte à marcher 500 où 800 mètres, cf. urbanbike | Balade : repérer un parking… 

le 25/02/2019 à 09:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Balade : repérer un parking…

Puis s’y rendre…!

dans ailleurs | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Petite note de voyage… Celle-ci propose de combiner MAPS.ME – Cartes et itinéraire, Plans et TomTom GO Mobile.
Je n’utilise pas des produits comme Waze que je trouve trop bavards sur mes déplacements…
Quelques rappels qui pourraient vous intéresser ! Ou pas.

Pratique, Booking.com – Offres de Voyage permet désormais de récupérer adresse classique ou coordonnées GPS (avec des parenthèses qu’il faut supprimer) pour l’indiquer à son navigateur (TomTom dans notre cas).

Quid du parking dans telle ou telle ville ?

On s’y prend généralement la veille avant de partir, dans un lieu où nous avons de l’Internet avec une bonne connexion pour éviter de pomper notre forfait téléphonique et datas une fois sur zone…

La solution que j’emploie (il y a certainement un truc plus astucieux mais je n’évoque que ce que j’utilise !) est de rechercher ces emplacements de stationnement dans Maps.me vu que c’est également ce dispositif — qui ne consomme pas de datas une fois sur place — que nous employons pour nous repérer ensuite dans la cité…

reduc-450

  • Rechercher …les parkings

reduc-450

  • Et… Attendre d’avoir accès à cette option : Voir sur la carte …la myriade de petits points bleus qui indique les emplacements des parkings…

reduc-450

  • Ensuite, zoomer sur la zone souhaitée (…selon les objectifs de balade, musées, etc.

reduc-450

  • Puis copier les coordonnées GPS de ce parking précis dans le presse-papiers…

Une fois trouvé, petit contrôle visuel car une carte, c’est bien ; une photo satellite, c’est nettement mieux appréhender l’environnement !

C’est ici où Plans me sert généralement vu que j’ai de la bande passante, que le temps de chargement des nombreuses tuiles photo ne prend pas une plombe.

reduc-450

  • Quartier calme ou trop commerçant, voir trop désert…? Avec l’expérience, on tranche vite…!

Et comme les coordonnées GPS sont toujours dans le presse-papiers, autant marquer ce point de chute dans …TomTom.

reduc-450

  • Attention, c’est un poil plus rusé, il faut demander à accéder à la carte complète et à ses options…
    Dont Latitude Longitude

reduc-450

  • Coller…!

reduc-450

  • Reste à enregistrer cette destination…

Parking payant ou non ?

Ici, en Espagne, nombre de villes ont de grandes zones piétonnes (comme à Salamanca), l’idée est de se garer, si possible, en zone blanche.
Ou d’avoir prévu le coup dans les villes les plus touristiques (comme Burgos ou Valladolid qui n’utilisent pas …le même opérateur de parking…!) avec les apps ElParking-App para conductores ou Telpark pour stationner en zone bleue.
Mais en réglant bien son parking depuis son iPhone (et en français) comme le proposent des apps comme PayByPhone ou Whoosh! en France.

Voilà… C’est tout pour aujourd’hui…

le 21/02/2019 à 16:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Un VPN pour sécuriser vos connexions mobiles sous iOS

En toutes circonstances, cela est devenu… indispensable

dans ailleurs | bosser n’importe où | grospod | groummphh | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Truisme : on se balade tous pratiquement avec un téléphone portable et ce dernier nous permet d’accéder aisément à nos courriels, la météo de la semaine, mais aussi à notre banque en ligne, etc.

Que l’on soit chez soi ou à l’extérieur, qui nous assure que notre trame de données n’est pas analysée à des fins qui nous échappent ?! Bref, nos données sont quelque peu… exposées à l’air libre en utilisant du Wifi gratuit et pas sécurisé…

C’est pourquoi il n’est pas inintéressant (euphémisme…!) de faire le choix, dans la plupart des circonstances (toutes…!), de sécuriser la connexion entre son mobile et le site consulté.

De mettre en place une sorte de tunnel virtuel qui sera moins exposé aux regards obliques…! Cette protection a un coût.

Pour ma part, même si cela peut sembler étrange, j’emploie deux dispositifs. Simultanément.

  • 1.1.1.1: Faster Internet qui fait passer toutes mes requêtes par un DNS précis (pas celui de Google). Là, c’est un service gratuit.
  • VPN Rapide et illimité NordVPN pour choisir sur quelle partie de la planète où mon tunnel sécurisé finit, sachant que ce tunnel démarre de …mon mobile ! Par contre, ce service — qui permet de choisir un VPN — n’est pas gratuit.

Le choix du pays d’arrivée compte énormément car, sinon, pas de connexion à ARTE depuis l’Espagne !

Mon forfait NordVPN a une durée de trois ans et me permet de sécuriser jusqu’à six écrans simultanément avec le même Login et mot de passe.

Ici, en Espagne, nos trois iPhones sont sécurisés ainsi que nos trois iPads. Bien entendu je rêve d’une version étendu chez NordVPN, une sorte de mode tribu qui me permettrait de sécuriser le double d’écrans.

La solution la plus simple est de déconnecter une machine non utilisée temporairement et se reconnecter depuis un autre écran. Ou de reprendre un second forfait avec un nouvel identifiant.

À noter que le support via Twitter de @NordVPN se fait en français, ce qui est fort agréable. J’ai expérimenté cela il y a 10 jours et réponses pratiques immédiates en cours de nuit.

Comment ça marche !

reduc-450

Dans la fenêtre des réglages, il y a une option VPN. Un appui permet de voir quels services sont connectés.

reduc-450

Sur le coté gauche, vous pouvez constater que je connecté sur un VPN espagnol. Si je veux me connecter à un VPN en France, il me suffit de cliquer dans la carte, choisir ma nouvelle zone géographique puis appuyer le bouton Quick Connect

reduc-450

Une autre option consiste à remontrer temporairement la zone d’informations en dessous de Quick Connect puis de parcourir son long contenu jusqu’au pays souhaité (ou au type de serveur, etc). À noter que les dernières versions de NordVPN proposent deux options, un Kill Switch qui nous déconnecte d’internet en cas de connexion serveur perdue. Et un Cybersec pour bloquer les bouts de code malveillants.

reduc-450

Bref, il est facile de basculer aisément vers un serveur situé en France pour activer une émission en streaming (ARTE, etc.). Notez que les widgets de ces deux applications vous permettent de suivre l’état de votre connexion. Une sorte de météo de votre connexion sur le net…

Si vous commencez à ressentir des lenteurs, n’hésitez pas à changer de serveur VPN …même s’il est situé dans la même zone géographique…

Une dernière option est d’opter pour un VPN encore plus sécurisé, celui de ProtonVPN - Fast & Secure VPN propose (en gros) un relais intermédiaire. Cette Rolls a un coût et convient à des professions très exposées.

Pour plus d’infos sur l’iPhone en voyage, jetez un œil sur un précédent billet, nommé… urbanbike | En voyage | Sac à dos et iPhone

le 19/02/2019 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Écrire à la main sur son iPad

Nebo, certes. Mais toujours Stylus…

dans ailleurs | écrire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Je lisais ce dimanche après-midi un article enthousiaste sur le clavier Dvorak.1 et je crois que nous avons tous des petites histoires à échanger sur nos choix, préférences.

Pour ma part, je ne vais pas revenir sur mes propres choix pour la bonne raison que l’outil que j’emploie quotidiennement n’est plus disponible suite à la décision de son développeur qui a lancé entre temps une application fort intéressante, Nebo2 qui ne fonctionne que dans un unique contexte3.

À l’opposé de feu Stylus que je peux employer dans/sous n’importe quelle application, vu que ce produit est un clavier sans touches mais une surface vierge avec une ligne de conduite sur laquelle je m’appuie pour dessiner, écrire mes mots et phrases.

Je ne suis pas plus en mesure de vous dire si cet éditeur pense un jour sortir à nouveau une version revue de Stylus mais il est clair que j’ai la chance d’écrire encore et toujours avec cette dernière, tant sur Drafts que Messages et bien d’autres apps.

Or c’est bien l’écriture manuscrite que je souhaite à nouveau évoquer car le retour à la calligraphie a littéralement transformé ma relation avec l’iPad.

J’ai toujours été fâché avec les claviers alors même que je les emploie depuis près de cinquante années ! En résumé, depuis tout ce temps, je ne suis pas arrivé à me mettre dans le crâne la disposition du clavier Azerty. Un bloquage qui ne m’a pas empêché d’écrire mais m’a joyeusement handicapé.

Bref, je vis avec et je continue à tâtonner dès que j’utilise un clavier même si les trois touches prédictives sous iOS ont énormément facilité, ces dernières années, ma saisie.

Et puis il y a eu cette découverte de Stylus dont je ne peux plus parler …qu’au passé.

J’ai dû surmonter un dernier obstacle qui n’était pas tant l’orthographe (…enfin, pas trop…!) mais ma propre calligraphie. Si elle était très “graphique”, elle n’en restait pas moins illisible pour le commun des mortels. Et, parfois, pour moi-même !

En installant Stylus puis Nebo sur mon iPad, il m’a fallu pratiquement deux années pour rectifier ma propre écriture et la rendre compréhensible à ces deux applications.

Aujourd’hui, selon mon état de fatigue, je corrige ma graphie dès que je dessine (écrire, c’est dessiner…) pour que les produits de MyScript interprètent cette dernière. J’ai appris à modifier ma manière de réaliser certaines lettres, certains groupes de lettres. Le taux de reconnaissance de mon écriture n’a cessé, du coup, de s’améliorer. J’écarte plus les lettres et j’espace fortement les mots.

Bref, aujourd’hui, plus de 90 % de ce que vous lisez sur urbanbike a été écrit …à la main. Du Du coup, je peux passer des heures à jouer stylet Wacom à pointe dure (ou du Pencil d’Apple …obligatoire pour Nebo) sans perdre (trop…!) le fil de ma pensée, idées.

À la fin, je relis et corrige mes textes au clavier, je les balise tranquillement…

Note de fin : je radote à nouveau mais pour la bonne cause, me semble-t-il.


  1. I’ve used Dvorak for 10 years, and I’m here to tell you it’s not all that - The Verge 

  2. Dont j’ai causé maintes fois, forces et …faiblesses… urbanbike | Utiliser Nebo en mode nuit sur un iPad 

  3. C’est son seul travers, même si Nebo peut exporter, ne pas permettre un usage universel comme c’était le cas du “clavier” Stylus

le 18/02/2019 à 13:35 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?