Urbanbike

Recherche | mode avancée

Dix ans après, retour sur AccuWeather sous iOS

Prévisions longue durée mais pas que…

dans ailleurs | dans mon bocal | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Début 2009, j’écrivais ce petit billet urbanbike | iPhone, station météo | 3 sur la première version de AccuWeather - Météo, application que j’ai laissé tomber comme pas mal d’autres avant de la redécouvrir en début de semaine…

Et, surprise, je la trouve remarquable même si je conserve ‎Windy.com ainsi que ‎Weather Underground, ‎Weather4D Routage & Navigation ou encore ‎Thermo-hygromètre sur mon iPhone.

En quelques copies d’écran…

reduc-450

  • À gauche | un écran de base assez pratique (et animé…!)
  • À droite | la possibilité d’anticiper ce qui risque de nous tomber dessus dans les deux heures qui viennent…

reduc-450

  • À gauche | le passage de la pluie et des nuages
  • À droite | plusieurs représentations à picorer

reduc-450

  • Et, en dessous, le rappel des allergies en cours…

reduc-450

  • Mais le plus intéressant sont les prévisions (même si cela reste des prévisions, CQFD) sur 25 jours, ce qui permet d’avoir une tendance…

reduc-450

  • À noter les bulletins d’alerte (oui, en Ardèche, quand ça tombe, on ne fait pas dans la dentelle…)

En revanche, j’ai viré quelques autres apps vu que AccuWeather - Météo me permet de visualiser confortablement la prévision des épisodes de pluie…

Dernier point, cette app possède de plus un chouette widget qui suffit généralement à mes besoins. Et AccuWeather s’affiche très bien sur iPad et iPad Pro.

La pub se supprime via un achat au coût raisonnable, contrairement à celle, excellente également, de Météo France qui continue à proposer une app pourrie d’annonces publicitaires (une personne censée pour proposer une alternative identique avec retrait de pubs contre une somme modique…?).

le 24/11/2018 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Carnet et mémoire : Day One

Usage quotidien sur mon iPhone depuis 2011

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | mémoire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Après Nebo, quitte à revenir sur quelques applications réellement indispensables à mes yeux, autant évoquer Day One qui est devenu (…comprendre, en quelques années…) ma mémoire numérique, mon carnet de notes quotidien, mais aussi celui de nos voyages. Voire même de mes réflexions, remarques textuelles… quand seule une photo ne suffit pas.

Depuis son arrivée sous iOS, nombre de concurrents ont essayé, sans succès, de prendre sa place. L’erreur est de penser que le rôle de gestionnaire chronologique peut être singé par un simple traitement de texte. Or l’ossature même de Day One ne se base pas exclusivement sur du texte !

Day One fait partie de ces applications qui vieillissent fort bien car construites, dès le départ, sur une architecture robuste et structurée.

Ensuite, son équipe de développeurs a réussi au fil des versions à étoffer les options de départ en prenant le temps de les modifier, de les optimiser en se donnant le temps de le faire, sans pression. Et c’est un luxe.

Enfin, et c’est un point notable, l’ergonomie d’origine n’a pas subi d’énormes bouleversements mais bien une succession d’améliorations pertinentes, justifiées auprès des testeurs et des utilisateurs au long cours. L’application s’est transformée sans renier ses fondamentaux ni son incroyable simplicité.

Mes usages ne sont pas vos usages !

Comme je l’ai écrit en sous-titre, j’emploie Day One depuis août 2011 et je ne pensais pas que cela deviendrait — aussi rapidement — l’une de mes applications fétiches sur iPhone.

Si je songe à changer mon iPhone 7 plus pour une version plus récente, c’est que les capacités de stockage se sont accrues. Or avec près de 6230 entrées et plus de 6500 visuels, il est clair que mes notes occupent de la place. Beaucoup de place !

Certes, tout est stocké sur le cloud privé de Day One comme sur mes appareils et dans iCloud mais, du fait des options offertes par l’application, de sa facilité d’usage, le volume collecté devient vite exponentiel dans le cadre d’un usage quotidien associé à de multiples problématiques, journaux, thèmes.

Autre point pratique, je peux employer Day One sans être connecté, l’ensemble de mes notes et des clichés étant toujours disponibles sur mon iPhone.

Cela veut dire que j’ai accès à toutes mes données et dans toutes les circonstances, sans internet.

Néanmoins, la synchronisation de cette application se met en marche dès que le réseau est disponible et permet à tous mes écrans de disposer de données identiques, tant sur iPad ou Mac.

Attention : j’emploie une version avec abonnement, ce qui me permet de glisser jusqu’à 30 clichés dans une même entrée, par exemple, pour illustrer ou me souvenir d’une exposition comme celle du Palais du Luxembourg consacré à Mucha.

Mais c’est essentiellement en voyage que je trouve Day One remarquable. Au lieu de rédiger une entrée par jour qui reprendrait toutes les activités, j’organise mes entrées en fonction des clichés pris avec l’iPhone.

reduc-450

  • Autre option, utiliser la localisation des photos sur une carte pour retrouver des notes…

Comme chaque photo est géo localisée et horodatée, il est très facile à Day One d’ organiser chronologiquement les entrées que je lui soumets en utilisant les infos de mes clichés.

reduc-450

  • Ou dans une ville (ici, Burgos), repérer ce petit bar à Tapas épatant…

DayOne affiche une carte, les informations météo du lieu, tout ce qui me permet de me souvenir du contexte en plus de mes clichés. Par exemple, s’il pleuvait, quelle était la température, etc. L’application peut ajouter à la demande d’autres informations comme la musique écoutée, le nombre de pas effectué.

Il y a pas mal d’options que je n’emploie pas (la musique justement), pas plus que l’option appareil photo intégré car je préfère prendre mes images avec des applications dédiées.

Mais hormis ces préférences personnelles, je saisis l’essentiel du texte dans Day One, même si souvent, je le fais dans Drafts. Je ne reviens pas sur l’usage du balisage Markdown supporté dans ces deux applications…

Plus grande résolution…

Depuis assez peu de temps, Day One permet d’exporter les photos dans une définition encore plus importante, rendant du coup l’intérêt du stockage propriétaire encore plus intéressant car vous ne sauvegardez pas une simple vignette illustrative.

Là, je pense avoir réveillé l’intérêt de quelques lecteurs.

À ce jour, je consigne près de 2400 jours de ma vie palpitante…! Certains peuvent s’interroger sur l’intérêt d’une telle démarche : rappel, il est possible de créer plusieurs journaux et donc de séparer les entrées thématiquement, celles à propos des démarches administratives, celles liées aux voyages, celles portant sur un projet précis, etc.

À ce propos, l’organisation chronologique est fort utile. Dans le cas des démarches administratives, avoir sous les yeux les dates et heures — en plus des courriers LR — est précieux pour argumenter et suivre le fil des actions entreprises.

Mais c’est surtout un juge de Paix dés que l’on aborde les voyages. Plus d’erreur sur les dates ni sur les lieux visités.

Chacun trouvera dans Day One des usages propres à ses besoins. J’ai ajouté des entrées sur des événements familiaux, à propos de personnes qui m’ont précédé. Voire des infos pourtant sur mes premières fiches de paye, des photos de voyage de bien avant le numérique !

Aussi je mets en garde ceux qui veulent tester cette application : elle est profondément additictive du fait même de sa puissance et de son étonnante simplicité.

Puis vous comprendrez (ou pas !) pourquoi la version Pro peut devenir indispensable vu qu’elle ne fait pas que synchroniser des textes mais, désormais, nos photos en haute définition.

À suivre.

Pour finir : je ne reviens pas sur les subtilités de l’interface déjà illustrées naguère dans de précédents billets.

le 12/11/2018 à 15:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Day One sous iOS en approche | Ergonomie nettement plus judicieuse…!

…quelques copies d’écran pour apprécier

dans ailleurs | dans mon bocal | écrire | grospod | mémoire | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Je ne vais pas revenir dans les détails sur Day One journal + mémoire qui m’est, avec Drafts 5: Capture ‣‣ Act et Castro Podcasts, indispensable sur mon iPhone…!

reduc-450

La prochaine version cherche à résoudre élégamment des points ergonomiques et c’est très plaisant d’employer cette nouvelle mouture.

reduc-450

Les notes vocales ont été améliorées, ce qui permet d’enregistrer des ambiances mais aussi de dicter des bouts de texte qui seront transformés en texte.

reduc-450

Les options pour chaque note sont identiques, tout est bien pensé…

reduc-450

Mais c’est au nouveau de la saisie de notes que la révolution est la plus visible. A priori, rien de nouveau…?

reduc-450

Que nenni ! Plus besoin d’appuyer sur l’option modifier, un seul appui dans la note ouvre l’éditeur. Et là, grosses améliorations…! Je vous laisse apprécier…

reduc-450

Cela permet de modifier chaque item séparément et sans effort…

À suivre. Oui, je fais court(e)…

Ça va aussi bouger sur la version macOS prochainement de Day One

le 26/07/2018 à 19:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Pourquoi je me sers toujours de Day One

Avec Drafts, CQFD !

dans ailleurs | dans mon bocal | écrire | grospod | mémoire | usages
par Jean-Christophe Courte

Ce qui suit n’est pas un billet technique sur les astuces ou options de Day One, juste un niéme radotage…!

Day One fait partie, avec Drafts 5: Capture ‣‣ Act, de ces outils qui me sont indispensables. Nombre de produits depuis les dix ans de l’App Store se sont littéralement volatilisés1.

Or je continue à employer Day One journal + mémoire depuis octobre 2011.

Il faut que je relise mes vieux billets pour me souvenir pourquoi, un jour, j’ai basculé sur cette app, n’hésitant pas alors à m’offrir d’emblée ses déclinaisons iOS et macOS. Et, assurément, c’était alors la perspective de pouvoir baliser mon texte en Markdown qui a été le moteur, l’élément déclencheur.

Ce que je sais, en revanche, c’est pourquoi je m’en sers tous les jours…!

Je n’avais vu naguère que l’aspect traitement de texte Markdown avant d’en comprendre l’organisation chronologique (horodatage) astucieuse liée à une option de localisation puis aux ajouts pratiques comme le rappel de la météo du moment capturé, la température, l’affichage d’une carte…

Mémoire et notes

C’est essentiellement sous iOS — vu que je puise dans l’album du iPhone 7+ les clichés d’un moment partagé, d’un lieu visité — que j’emploie Day One, quitte à compléter par la suite les notes ouvertes sur mon Mac ou sous iPad, notes généralement associées à un cliché qui me sert de juge de paix… Une photo prise avec l’iPhone qui va permettre à chaque note d’être fixée dans le temps…

Dans mon usage, cela va de simples réflexions que je distribue dans mes journaux thématiques ouverts dans l’application. Du pic épeiche perché sur le tamaris du jardin (d’abord entendu — du fait de sa frappe caractéristique du tronc — puis enfin vu dans le feuillage)… au compte rendu succinct d’une balade, compte rendu de plus en plus ponctué, remplacé par des clichés (une image vaut mille mots…!).

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Certains journaux se remplissent plus vite que d’autres. Mais le plus intéressant (…d’où l’abonnement), est cette synchronisation, entre tous mes écrans, de toute cette mémoire textes et images qui vient m’assister…

Et, désormais, les photos qui, en nombre, approchent globalement mes plus de 5700 entrées… Et là, le stockage se fait naturellement sur le cloud géré par Day One.

Il y a pas mal de fonctionnalités que je n’exploite pas encore, dont la prise de vue avec Day One. Je préfère employer Camera+ 2 qui me permet de procéder à un peu de post-traitement de l’image…

Si j’écris les notes succinctes dans Day One, dès que j’ai besoin de plus de place (…et de plus de Markdown, de notes de bas de page, etc.), c’est Drafts qui prend naturellement le relais. Le texte saisi dans ce dernier fini tranquillement dans Day One via une simple action employant x-callback-url. C’est transparent et instantané…

C’est pourquoi je conseille aux utilisateurs d’iPhone de s’essayer à conserver les bribes de leur vie, existence, activités via cette application qui ne leur demandera jamais d’entrer un titre…!

On crée juste une nouvelle note, on la nourrit de quelques pensées, d’une photo et cette note va se ranger chronologiquement dans le flux. Pas besoin de se demander à quelle heure ou l’endroit, Day One va chercher ces infos et hop…!

Mais je me répète… Relire ceci ou cela…!

Bonnes vacances avec Day One journal + mémoire


  1. J’ai même perdu la mémoire de leurs noms, c’est dire. 

le 11/07/2018 à 13:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Se concentrer pour écrire avec Drafts et… MyNoise sous iOS

Se retirer du monde en choisissant l'ambiance sonore ad hoc…

dans ailleurs | dans mon bocal | écouter | écrire | usages
par Jean-Christophe Courte

Je l’ai déjà écrit moult fois, mes deux écrans sous iOS sont mes machines à écrire1. Mais écrire, c’est aussi se soustraire aux environnements bruyants ou se plonger dans une atmosphère propice…!

Contrairement à de grands auteurs, aller m’installer dans un café n’est pas mon truc. Je préfère rester sous ma couette…!

Mais, parfois2, j’ai droit aux discussions tardives et/ou à la musique répétitive du voisinage3. Comment y échapper ?

Je teste, depuis plus d’un mois, myNoise et j’ai rapidement opté pour la formule illimitée qui est fréquemment mise à jour avec de nouveaux sons. J’ai évoqué cette app sur Twitter mais autant en parler ici…

Côté écoute ? Avec un Bose Quietcontrol 30 sans fil… Relire urbanbike | À l’usage : sans fil, atténuation des bruits ambiants et Bose Quietcontrol 30.

reduc-450

Je privilégie les sons dédiés au casque… Dont ce petit dernier découvert il y a peu…

reduc-450

Que j’ai rapidement placé dans mes préférés…

reduc-450

Vous pouvez changer quelques paramètres…

reduc-450

Mais également combiner deux sources… Ici, un peu de pluie en sus…

reduc-450

Bien entendu, il est facile de changer d’atmosphère sonore à tout moment… Mais aussi conserver ce son en arrière-plan même en écoutant un podcast, les deux sources sont alors mélangées…

Pour finir, pour écrire sous Drafts 5: Capture ‣‣ Act ou autre, myNoise est exactement ce qu’il me faut pour rester concentré sans aucune pollution sonore… Bref, j’alterne entre bord de mer, orage, marche en forêt ou canoë sur un lac, grenouilles comprises…!

C’est tout…


  1. iPhone et iPad. Mais pas que… faudrait que je réactualise mon billet sur les voyages 

  2. Les fins de semaines ou les suites de matchs…! 

  3. Ainsi qu’aux odeurs et fumées de leurs barbecues 

le 08/07/2018 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Et si vous testiez la LightBox de Camera+ 2 sous iOS

Balades urbaines et post-traitement

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | photographie | usages
par Jean-Christophe Courte

J’apprécie particulièrement l’application Camera+ 2. A priori, il peut sembler à l’utilisateur qu’il n’y ait que de très faibles différences avec la version originelle.

Et pourtant. L’app tourne indifféremment sur iPhone (…et supporte, sur les plus récents, le format HEIF) et sur iPad, a retouché son interface, s’avère plus réactive, point indispensable quand on veut l’employer en photo rapprochée.

Mais là n’est pas le propos.

J’apprécie de réaliser des images puis, le soir ou quelques jours après, redécouvrir les clichés en attente dans la LightBox. C’est l’instant traitement des images…

Rapide illustration

Quelques copies d’écran explicatives (…avec des étapes intermédiaires volontairement oubliées pour éviter de faire trois fois plus long)

reduc-450

  • Déjà, à l’ouverture de la LightBox, il faut laisser un peu de temps à Camera+ 2 pour dématricer les images.
  • Là, elles sont brutes et ternes.

reduc-450

  • C’est le moment — avant d’intervenir — de trier et de ne jamais hésiter à poubelliser, supprimer les images foireuses…
  • Notez la double rangée d’options de traitement sur la copie d’écran de droite… Pour ma part, dans les préférences, je demande Le Labo

reduc-450

  • Mes corrections sont généralement axées sur Clarté.
  • Une fois validé, j’exporte directement le cliché vers l’album du iPhone et basta…

reduc-450

  • En appuyant sur l’icône informations, vous pouvez lire si votre cliché a déjà été traitée/modifiée…
  • À droite | la liste des modifications s’affiche et, en utilisant l’icône trois points, vous pouvez immédiatement copier l’ensemble de ces modifications…

reduc-450

  • Ou employer la méthode habituelle pour ce faire puis…
  • À droite | coller (appliquer) les modifications sur l’image souhaitée…

Bref, en passant pas la LightBox, plus facile de faire le tri et corriger de suite les clichés pour ne conserver que les deux/trois qui valent le coup…

C’est tout…!

le 24/06/2018 à 20:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

À l’usage : sans fil, atténuation des bruits ambiants et Bose Quietcontrol 30

Écoute de podcasts et d’un peu de jazz

dans ailleurs | dans mon bocal | écouter | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Mais mon pauvre JC, tu aurais du prendre le… ou encore celui de chez… qui a été analysé par…
Mais certainement pas cette…

Avertissement : ce qui suit correspond à mes usages qui ne sont loin des exigences d’un mélomane pointu, spécialiste du son, musicien, etc.

Cela fait (déjà…!) quelques années que j’avais envie de couper le cordon entre mon écran (iPhone ou iPad) et mes oreilles.

Mais bon, liquidités fluctuantes, manque de volonté. Voire, n’importe quel prétexte pour ne pas me décider…!

Ensuite, je ne me voyais pas passer du temps à essayer1 de chouettes modèles de casques, n’ayant pas des escourdes de compétition ni des ressources infinies…

Plus grave, je le confesse de suite, pas envie d’un vrai casque posé sur mon crâne dégarni comme une décoration de Pâques sur un oeuf…!

Juste envie de petites prothèses à « noreilles » faciles à détacher (car retenues au tour de cou qui renferme la batterie) pour discuter. Certes, la version filaire des EarPods d’Apple me convenant, pourquoi ne pas opter pour leur version Bluetooth (AirPods), quitte à patienter…? Comme je suis distrait, une très grande chance de perdre un élément en cours de route…

De fait, j’ai essentiellement besoin de pouvoir m’isoler un peu des bruits ambiants via un dispositif de réduction de ces derniers. Comme je marche en écoutant des podcasts, je suis souvent gêné dans mon écoute par des bruits de circulation qui s’invitent lors d’une explication précise et chuchotée d’un conférencier…!

En accompagnant ma fille pour changer la batterie de son vénérable iPhone 6s+ qui commençait à égrener les % lors de nos prises de vue2, je me suis décidé car nous avions une petite heure à patienter dans l’enceinte de l’Apple Store.

Le choix fut rapide vu le peu de propositions disponibles (!) et je suis reparti avec un Bose Quietcontrol 303, celui qui sévit au moment où j’écris ces lignes en m’expédiant un peu de Ahmad Jamal4 à faible intensité …pendant que ma fille joue du piano dans une pièce voisine…!

Il y a une heure, j’étais au volant d’une super 5 de 1994 assez, heuuu, bruyante (…un prêt amical) mais pleinement dans l’écoute d’un podcast des Pieds sur Terre5. Entre temps, j’ai grignoté un bout de coulommiers tout en suivant une mélodie du premier CD de Miss Krall6. Et sans me battre comme d’habitude contre les fils des écouteurs…!

Bref, cela n’a certainement pas la qualité affûtée des plus grands dispositifs d’écoute mais pour le moment, j’ai apprécié la simplicité de ce tour de cou et de ses deux oreillettes, trouvé comment utiliser les commandes idoines. Sans oublier l’app Bose Connect qui ne m’a pas dérouté !

Les dix heures d’autonomie annoncés devraient me convenir d’autant que mon souhait n’est pas de vivre en permanence avec ce dispositif sur les oreilles, juste de l’employer quand je me retrouve à attendre ma fille, filer dans le RER ou effecturer une marche en solitaire en me passant une série de podcasts du Collège de France via Castro 2.

Oui, je suis très radio, option plus pratique pour apprécier ce qui m’entoure et réaliser quelques photos à l’occasion.

reduc-450

  • Pensez bien à charger l’app et, surtout, la mise à jour (et à l’appliquer pour avoir une meilleur réduction des bruits ambiants).

reduc-450

  • S’isoler (en partie) ou pas du monde extérieur…

reduc-450

  • Pratique, peut se coupler à deux écrans (ça tombe bien…). Voire couper (!) au bout d’un certain temps d’écoute (je vais y songer)

reduc-450

  • Et plus qu’à s’immerger dans la vie des péagistes ou écouter le son du vibraphone de Cal Tjader, instrumentiste que j’ai découvert tout gamin…

Voilà, encore deux semaines (merci Apple pour cette option que j’apprécie) à tester ce dispositif, puis le garder ou le restituer dans son emballage.

À suivre…

Là, en mode nocturne sous ma couette pour ne pas déranger ma compagne et suivre un concert… de jazz… sur Arte. D’ailleurs, si Jean Delmas pouvait écrire ses mémoires, ce serait génial…! Jean, au clavier…!

Note de fin : malgré quelques faiblesses en écoute (grésillements ou trous) sur des fichiers en streaming (…mieux vaut les avoir réellement stockés dans l’écran qui sert d’émetteur), un dernier usage fort pratique est celui de s’isoler de voisins bruyants et seuls au monde à quatre heures du matin. Au risque de me répéter, ce dispositif est bien adapté à un usage nomade et urbain, assez peu à la restitution d’un beau son. Le côté sans fil prend son sens en déplacement. Si ce n’est pas votre cas, un filaire doté d’un mode de réduction de bruit est peut-être préférable.


  1. …pas plus de temps que pour choisir une paire de chaussettes, un sac à dos ou une veste, véritable phobie aux boutiques et que j’essaye d’expédier en quelques minutes. 

  2. et encore, à 45 % de charge et en mode économie de batterie, ça faisait la rue Michel. 

  3. Et quatorze jours pour me décider fermement. 

  4. Ahmad Jamal Live In Marciac, August 5th 2014 (Live) 

  5. lire mon tweet sur ce que je considère comme l’une des meilleures émissions de radio. 

  6. Mais la version d’origine, pas la remasterisée…! Cf. Stepping Out (Remastered) 

le 16/03/2018 à 21:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?