Urbanbike

Recherche | mode avancée

Ancres | iPhone & HEIC

Toujours sous la main…

dans ancres | photo
par Jean-Christophe Courte

L’iPhone est un chouette appareil photo, le seul que j’ai en permanence sous la main en voyage… Comme tout le monde possède un smartphone, son usage est banal, à moi de rester rapide et discret lors de mes prises de vue…

Dans les semaines qui ont suivi mon passage au iPhone 11 Pro Max (…laissant le iPhone 7+ à ma fille), j’ai opté pour le format HEIC, abandonnant peu-à-peu quasiment toutes mes apps photo hormis celle d’Apple…

Pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt…?

Avec l’app Photos, facile de corriger les clichés HEIC, leur poids est plus compact et, disposant d’un gros espace de stockage sur iCloud, les originaux atterrissent sur ce dernier, ce qui me permet de traiter également les clichés via la version macOS de cette app…

Avant de passer au 11 pro et 256 Go de stockage, j’avais — bêtement — entrepris de vider une partie de mes clichés pris en Espagne et au Portugal en 2019 : c’est peu dire que je regrette d’avoir pris cette décision.

Depuis, j’ai entrepris un long travail qui consiste, via un disque externe de 6 To connecté à mon MacBook, à :

  • Rassembler toutes les photos numériques depuis deux décennies
  • Créer un dossier pour chaque jour de prise de vue
  • Placer dans chaque dossier ainsi créé les sources JPG, CR2, DNG et HEIC
  • Post-traiter les fichiers RAW via Capture One 21
  • Virer les doublons et clichés inutiles
  • Renommer les fichiers (date et heure)
  • Ajouter des tags de localisation
  • Générer des fichiers JPG HD des RAW conservés
  • Utiliser JPEGmini Pro 3 pour réduire drastiquement le volume de stockage des fichiers JPG produits
  • Ranger ces derniers dans le même dossier que leurs sources
  • Sauvegarder régulièrement le disque principal sur les disques clones — au nombre de quatre — qui sont un poil juste en taille (3 To) via SuperDuper!

reduc-450

Loin d’avoir terminé… Mais quel plaisir de retrouver des clichés qui nourriront peut-être une prochaine entrée d’escale ici-même…


En mai 2021, ancr.es a — à nouveau — migré (définitivement !) dans une unique catégorie — ancres (original, non…?) — de urbanbike.com
Tranfert en cours

le 14/03/2021 à 11:08 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ancres | Femmes…

Les femmes aussi sont du voyage

dans ancres | lire
par Jean-Christophe Courte

Je suis (…du verbe suivre…) Lucie Azema sur Twitter depuis quelques années…

Elle vient de faire paraître un livre aux éditions Flammarion, livre intitulé Les femmes aussi sont du voyage

reduc-450

Pour des tas de raisons qui vont de mon goût pour la littérature de voyage au simple fait que l’on évoque enfin les femmes autrement que comme de simples accompagnatrices, j’ai acquis au format ePub cet ouvrage pour le faire lire en premier lieu à ma fille… Qui a aussitôt dévoré ce livre…

L’avantage du format ePub et du partage famille sur Apple est que je peux ainsi que ma compagne lire simultanément ce livre…!

Et je retrouve dans ce qu’écrit avec force Lucie nombre de mes irritations pour ne pas dire plus…!

reduc-450

Aussi, pour inaugurer cette catégorie consacrée aux ouvrages de voyage, rien de plus chouette que de démarrer par celui-ci…

reduc-450

Du coup, je fais la liste des ouvrages que j’ai sous le coude, dont… Isabelle Eberhardt, Flora Tristan, Susan Pickford, Alexandra David-Néél, relire Bernard Moitessier, Redmond O’Hanlon et, bien entendu, Patrick Leigh Fermor


En mai 2021, ancr.es a — à nouveau — migré (définitivement !) dans une unique catégorie — ancres (original, non…?) — de urbanbike.com
Tranfert en cours

le 14/03/2021 à 11:05 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ancres | Chaussures…

Des chaussons sinon rien…

dans ancres
par Jean-Christophe Courte

Pas d’impasse sur vos chaussures (…à semelles crantées si une grosse partie de vos marches se font hors bitume). Mettre le prix et les essayer quelques semaines avant de partir.

Comme pour tout, privilégiez la qualité, formule usée mais tellement évidente quand on se retrouve lâché par des pompes bon marché… avec des kilomètres de route devant (et derrière…!) soi…

Certains modèles haut de gamme comme ceux de chez Ecco — je ne vous donne pas de référence, les leurs1 changent régulièrement — ou encore de chez Meindl sont des chaussons tellement confortables que l’on peut même les utiliser de suite…

Le prix des Meindl peut sembler dissuasif (il l’est…!) mais nous avons — ma fille et moi — fini par opter pour ces dernières après avoir usé quelques paires d’Ecco depuis 2004…

reduc-450

Sans oublier une bonne paire de sandales dans votre sac à dos pour les étapes comme sur les chemins côtiers2 ensoleillés.

Gamin, je détestais ce type de chaussures avant d’en saisir l’utilité tardivement. Oui, ça se porte sans chaussettes ! Et ça s’entretient comme les pieds !

J’en suis à ma seconde de paire de Columbia en 15 ans. Choisissez un modèle qui maintient bien le pied avec de vraies semelles crantées, l’antithèse des tongs !

Bref, soignez vos paires de chaussures comme vos pieds3…!

Note de fin : une boîte de graisse ne pèse rien, ne prend pas de place et permet d’entretenir ses pompes, les assouplir et éviter qu’elles craquellent ou se dessèchent. Appliquer avec une serviette en papier après les avoir préalablement désalées, brossées et séchées. Le cuir va s’assouplir, changer de couleur et devenir de plus en plus souple… Le pied…!

reduc-450

La preuve en un cliché …avec un petit plus, le changement de lacets à assortir à l’humeur du moment…


En mai 2021, ancr.es a — à nouveau — migré (définitivement !) dans une unique catégorie — ancres (original, non…?) — de urbanbike.com
Tranfert en cours


  1. j’ai utilisé quelques modèles dont, en 2017, urbanbike | Ecco | 1000 kilomètres à pied, ça use, ça use… | 3 ou, en 2008, Ecco Xpedition 

  2. Sur les sentiers côtiers, partez chaussés…! 

  3. si vous emportez une boite de graisse, n’oubliez pas un bon coupe-ongles et une lime pour vous ! 

le 14/03/2021 à 11:01 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ancres | Masques & gel…

Et vaccination…

dans ancres
par Jean-Christophe Courte

Avec la Pandémie qui sévit depuis le 15 mars 2020 (annonce du confinement en France), nos sacs à dos se lestent désormais de masques et de gel hydro-alcoolique, ce dernier ne remplaçant pas la petite bouteille d’alcool éthylique1 que l’on ajoutait systématiquement dans notre trousse de toilette…

Avoir un minimum d’hygiène pour éviter bien des déboires… dont le plus grave, une forme sévère du COVID2.

Ne nous méprenons pas, cette pandémie sera suivie d’autres alertes et il n’est plus question de partir sans quelques masques, lavables et réutilisables.

Optez pour un système avec un pincement efficace du nez si vous êtes porteur de lunettes, cela réduira drastiquement la buée sur vos verres.

Nous employons essentiellement ceux en tissu (classe M1) de chez Thuasne que l’on lave (…ou que l’on laisse sécher au soleil si peu exposés)…

Si vous prenez l’avion, souvenez-vous que seuls les masques chirurgicaux à usage unique sont autorisés à bord… source

reduc-450

Note de fin (oui, ces textes sont remaniés de temps à autre après publication) : nous avons tous été vaccinés en ce début mars 2021 (première injection) mais cela ne nous empêchera pas de conserver à employer des masques… Histoire d’éviter une nouvelle vague et dissimuler une feuille de salade coincée entre deux dents…!!


En mai 2021, ancr.es a — à nouveau — migré (définitivement !) dans une unique catégorie — ancres (original, non…?) — de urbanbike.com
Tranfert en cours


  1. Celle-ci permet de désinfecter des blessures, nettoyer l’écran du portable (nid à microbes), lunettes mais également les poignées de porte de la chambre d’hôtel, les sanitaires… 

  2. Depuis l’écriture de ces lignes, nous avons tous été vaccinés… Et on a pas négocié l’origine du vaccin, pas d’effets secondaires hormis une légère fatigue, prix à payer pour rester en vie…! 

le 14/03/2021 à 10:58 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Chronologie numérique, mémoire et… Day One

iOS, macOS ou Android…

dans ancres | écrire | grospod | mémoire | pratique | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Au mois d‘octobre 2011, par le plus grand des hasards, je suis tombé sur une application1 qui a « littéralement » révolutionnée ma façon de garder une trace des événements de ma vie quotidienne.
Dix ans plus tard, je l’emploie quasiment chaque jour2

Avec Drafts, Day One s’en rendu indispensable sur mes écrans.
Ces deux apps communiquent via x-callback-url, un protocole qui me permet d’exporter en une action un billet balisé en Markdown dans Drafts vers Day One

Ce sont des apps qui ne cessent d’évoluer3, tous les deux sur une idée d’un unique developpeur au départ… Paul Magne pour Day One s’est entouré d’une équipe, lire cette épatante feuille de route pour 2021Greg Pierce pour Drafts s’est entouré d’une communauté d’utilisateurs. Deux approches intéressantes…

Une question que vous pouvez vous poser est : « pourquoi t’encombrer de deux applications, l’une ou l’autre devrait te suffire…? »

Non…!

Drafts est le premier outil que je lance pour écrire avant les dispatcher, répartir… dans d’autres applications, de Ulysses à… ce blog ou encore Twitter.
Day One rassemble chronologiquement mes/nos déambulations, photos contextuelles, informations météo liées, nombre de pas, emplacements… Et d’autres notes expédiées depuis… Day One…!

reduc-450

  • Notez que j’ai ouvert plusieurs carnets mais j’aurais pu me contenter d’un seul, ce qui était la formule de départ de Day One.
  • Balades et Journal seraient à regrouper, opération tout à fait possible tant il est facile de déplacer un billet d’un carnet vers un autre…

Chronologie tous usages…

Je ne vous fais pas un pseudo mode d’emploi de cette app, juste un rapide zoom de mes usages de Day One

reduc-450

  • si je tape Ávila, soit je cherche toutes les entrées texte qui ont le mode clé Ávila dans leur contenu ; soit je cherche les entrées qui contiennent des clichés localisés ou rédigés dans Ávila… C’est la seconde méthode que je préfère…

Day One m’offre un épatant suivi mémoriel, un espace numérique qui me/nous sert à arbitrer les discussions, du genre…

  • « quand sommes-nous passés à… Ávila ? »

Les informations retrouvées instantanément dans Day One nous évitent toute polémique stérile !

reduc-450

Bon, je me doute que vous vous en moquez du résultat… même si je recommande les deux derniers liens…

  • En l’occurence, premier passage le 17 Février 2019 une première fois (…quelques clichés dont la note de restaurant de 40 €…). C’était la journée de découverte de la ville en venant, en voisins, de Salamanca…
  • le 24 mars au retour d’un chouette séjour à San Ildefonso dans la Casa del Plantel tenue par Maria.
  • Et enfin une nouvelle halte au SigloDoce le 17 mai au soir en rentrant de Tolède dans un froid polaire4 avant de regagner Salamanca…!
  • Et je ne parle que des arrêts à Ávila, nous étions amenés régulièrement à longer cette ville qui occupe une position stratégique pour rejoindre Madrid depuis Salamanque.

Bien sûr, j’aurais pu me contenter d’Instagram5 et de mes principaux tags :
#EthnologuesChezNous
#sketchesofspainphotager
#sketchesofsalamanca
#EthnologueChezSoi
mais pas avec l’efficacité de cette chronologie active et… privée !

Bref, je ne vous pas un dessin : vous avez saisi l’intérêt d’une telle application mémorielle !

reduc-450

  • Bien entendu, on peut rédiger des billets texte…

reduc-450

  • et ajouter à ce texte des clichés (…ou ne placer que des clichés).

Chacun l’utilise à sa guise

Ma fille et moi tenons chacun des carnets dans dans nos Day One respectifs et cela nous convient, aucun de nous ne se force à y revenir, c’est devenu une saine habitude.

l’un comme l’autre, nous parcourons de temps à autre les entrées des années précédentes. À ce propos, l’application permet chaque jour de rappeler ce que nous faisions alors à la même date.

Hormis cette prise de notes, j’apprécie avant tout de visualiser en images les périodes écoulées (aucune photo spectaculaire, plutôt des clichés emblématiques qui, souvent, résument l’instant).

reduc-450

  • Carte large de l’Europe dans laquelle je vais zoomer…

Car je peux — autre méthode — accéder à mes entrées en passant par la carte des clichés, chaque point marquant un (…ou plusieurs) cliché étant relié à un billet.

reduc-450

  • Je recentre sur l’Espagne

reduc-450

  • …et plus particulièrement sur… Ávila !

reduc-450

  • Puis accéder à toutes les photos sur la zone de la carte affichée…

reduc-450

  • Un appui sur l’une des photos me ramène dans le billet concerné…

reduc-450

  • Et retrouver la localisation précise du lieu, ici le Museo Caprotti

Comme j’emploie la version avec abonnement, je peux truffer chaque journée de plusieurs entrées, chacune avec une série de photos si je le souhaite.

Grâce à Day One, je dispose d’une mémoire numérique précise…

reduc-450

Actuellement, des balades effectuées cette année de confinement (…qui ne semble pas se clore) et je peux même calculer le nombre de fois où je me suis rendu dans tel coin de l’île…!

Mais également, à quel moment nous sommes passés par Moissac pour rentrer à Aix-en-Provence, quand nous avons visité Nice ou tourné autour des dentelles de Montmirail en 2020, des événements qui semblent désormais lointains.

Mon unique regret (façon de parler) est de ne pas avoir disposé d’un tel outil vingt ou trente ans plus tôt !

Car en prenant de l’âge, mes souvenirs finissent par s’estomper !

Aussi j’ajoute parfois des informations anciennes, un cliché, opération aisée dans la mesure où il suffit de créer une nouvelle entrée et de lui affecter une date qui s’insèrera dans la chronologie existante.

J’apprécie de disposer de plusieurs carnets et donc ventiler mes notes même si celle du journal de bord est la plus volumineuse.

À défaut de prendre des notes avec ce produit, pensez à écrire régulièrement d’une manière ou d’une autre. Mais ne sous-estimez pas l’image fixe… que Day One supporte également.

Je ne rentre pas dans les mille et une fonctions de Day One vu que je vais en oublier, n’ayant pas l’envie de toutes les utiliser. Mais si vous cherchez un truc particulier, fouillez dans les préférences, vous risquez d’être surpris !

C’est tout !

annexe : DayOne et Nebo sur iPad

Si j’apprécie le clavier du iPhone pour ajouter des notes dans Day One, je suis moins à l’aise avec celui du iPad !

Régulièrement, j’écris au Pencil dans Nebo avant d’exporter le texte calligraphié à la main. Cet exercice est proche des notes prises dans un carnet papier avec un stylo plume ou un crayon de bois.

Cette analogie fonctionne bien d’autant que j’ai plaisir à écrire au Stylet (et voir sous mes yeux le fantastique boulot de reconnaissance de ma graphie effectué par Nebo, pratiquement 100 %).


  1. Day One sur iPad 

  2. À ce jour (publication de ce billet) et en plus de toutes mes entrées, une série de 325 jours consécutifs… depuis le vendredi 13 mars 2021 semble-t-il, effet pandémie…? 

  3. Drafts n’est pas en reste : son développeur ne cesse d’améliorer son application de prise de notes de version en version…! 

  4. avec un contraste climatique ahurissant entre Tolède (34°) et le fraicheur d’Ávila ! 

  5. c’est l’une des raisons qui me conduit à conserver Instagram même si je freine mes publications… 

le 31/01/2021 à 12:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ancres | S’adapter aux aléas…

Le voyage se poursuit !

dans ancres
par Jean-Christophe Courte

Parfois un banal incident vient entraver le déroulement d’un voyage, voire le paralyse momentanément. Profitons-en ! Quand c’est un problème matériel (…au hasard, un démarreur passablement fatigué1 qui finit par lâcher2 sur un véhicule à boîte automatique !), il est impossible de poursuivre sa route tant que la pièce défectueuse n’est pas remplacée.

C’est alors où l’on réalise que l’assurance3 considérée comme indécente naguère n’offre que des avantages4.

Dès lors, en attendant que la pièce de rechange arrive à bon port, profitions de cette interruption pour se balader, occuper ce temps soudain disponible ! Déambulons…

Cela requiert une bonne souplesse d’esprit pour faire face.

Car une fois l’organisation du retour de la pièce défectueuse planifiée, n’étant absolument pas maître des services de transport, autant se concentrer sur ce temps disponible, de quelques heures à quelques jours.

Quitte à être immobilisé sur un coin de la planète même proche, autant explorer ses abords immédiats…! Il y a mille choses à voir, à visiter, à goûter à proximité.

Un point fixe…?

Certes, qui dit immobilisation dit coûts supplémentaires (…notamment en terme d’hébergement).

D’abord, trouver un gîte pour quelques jours (…dormir, c’est bien mais y cuisiner sans souci, c’est mieux), au centre du territoire à découvrir et poser ses affaires. Puis recenser les lieux intéressants à la ronde…

Si vous disposez d’un véhicule de remplacement, vous pouvez dans les “n” kilomètres alentours écumer les villages. improviser des balades et visites …quitte à revenir plusieurs fois à un endroit qui vous a particulièrement marqué.

Effectivement, un village sous la lumière douce du matin ou écrasé de chaleur l’après-midi ne laisse pas le même souvenir !

Optimisez vos déplacements, préparez votre piquenique du midi5 pour éviter de grever votre budget et passer des plombes dans un restaurant pittoresque avec un menu touristique banal assorti d’un service débordé.

Côté toilettes et bilan hydrique, visiter un monument touristique est gage de petits coins corrects. Accessoirement, de trouver une aire de stationnement ombragée pour consommer votre repas improvisé.

Un jour (si, si !), la pièce de replacement arrive.
Ces moments à vous balader ne vous auront pas parus épouvantables grâce à votre capacité à construire ce programme alternatif, finalement riche en découvertes…!

Bref, tant que l’incident n’est que matériel, tout va bien…!

reduc-450


En mai 2021, ancr.es a — à nouveau — migré (définitivement !) dans une unique catégorie — ancres (original, non…?) — de urbanbike.com
Tranfert en cours


  1. les coups de marteau dans un démarreur qui a brûlé (odeur âcre et fumée bleue) sont inutiles…! 

  2. …avec une boîte automatique en terrain plat, il ne suffit pas de pousser pour démarrer (note à JFD…:-) 

  3. Ce qui suit n’est pas une pub… Pacifica en l’occurrence, assureur appartenant au Crédit Agricole. Service remarquable à mes yeux (dépanneuse, taxis et location d’un véhicule de même catégorie pendant 12 jours). 

  4. Comme pour nombre de choses, le premier prix n’est pas la meilleure alternative, quoi qu’en disent les experts autoproclamés capables de démonter un moteur à mains nues …depuis leur canapé ! 

  5. depuis des années, nous avons dans notre véhicule un exemplaire de cette glacière gonflable… 

le 15/09/2020 à 10:54 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ancres | Perpétuelle réécriture ?

Je ne m'étais pas trompé…!

dans ancres
par Jean-Christophe Courte

Attention : espace en perpétuelle réécriture… : ne vous fiez pas à la date affichée en regard du billet.
Comme je suis en période de rodage, je cherche le rythme et le style de ces pages mais ça commence à se préciser.

Depuis huit mois, je tergiverse, j’écris des trucs que je vire, l’épisode pandémie que nous traversons collectivement y contribue fortement.

Jusqu’à la mise en place de ces premières pages un dimanche matin d’août 2020, l’idée1 de reprendre la collection de liens vers des réalisations architecturales comme l’était la version initiale sur #tumblr me poursuivait.
À un moment donné, je l’ai carrément… semée…!

Ce qui l’a remplacée s’est nourri du contexte… Plus trop l’occasion de bouger …même si cela a été le cas en février 2020 juste avant le confinement puis en septembre 2020 juste avant le second confinement fin octobre…!

Et si je voyageais dans mes souvenirs photographiques

reduc-450

En rédigeant quelques notes (…effacées depuis), j’avais initialement cherché à utiliser ce nom de domaine atypique. J’ai très peu écrit2 dans urbanbike sur nos déambulations.
Inversement, abordé des tas d’applications pour écrans mobiles.

reduc-450

Alors, avec quelques ratés au départ, je me lance doucement…


En mai 2021, ancr.es a — à nouveau — migré (définitivement !) dans une unique catégorie — ancres (original, non…?) — de urbanbike.com
Tranfert en cours


  1. Cela m’a semblé d’autant plus inutile que mon compte Twitter @urbanbike s’y emploie désormais… 

  2. Cette discrétion était voulue, voire nécessaire depuis 2013. Maintenant qu’elle n’a plus lieu d’être (deux procès gagnés contre mes vautours), je peux revenir sur nos pérégrinations. Et, éventuellement, sur quelques outils dans le contexte de ces déambulations… 

le 23/08/2020 à 10:47 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?