Urbanbike

Recherche | mode avancée

Pantone Studio et iOS 10 : à la recherche des nuances dans une image…

Version stable et pratique à l'usage : démonstration…

dans ailleurs | architecture | dans mon bocal | grospod | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Suite à ce billet écrit à chaud… Trop fort : Pantone Studio poubellise les options déjà achetées par les utilisateurs de MyPantone puis, 30 jours après, Pantone Studio rectifie le tir vis à vis des utilisateurs de MyPantone, il est temps de revisiter cette application — arrivée en 3.0.5 — qui, fonctionnellement, est superbe… à la condition d’apprécier ce type de nuancier…

Photo prise avec ProCamera + HDR ⚑ lors d’une balade avec ma fille… L’application sélectionne automatiquement 5 nuances (…que j’ai conservé en sachant qu’il est facile de déplacer chacun des points chromatiques…)

reduc-450

Rappel, les infos CMJN et RVB sont disponibles… Cette image et les nuances sont enregistrables mais l’application propose une option Studio bien pratique…

reduc-450

Utiliser ces 5 nuances dans un contexte formel…

reduc-450

La palette à laquelle j’ai donné un nom peut être rappelée…

reduc-450

Et exportée… Plusieurs options sont disponibles, avec ou sans rappel de l’image, etc.

reduc-450

Bref, les anciens utilisateurs qui avaient déjà réglé leur obole retrouvent leurs habitudes avec une ergonomie nettement plus dépouillée et pratique… Les nouveaux utilisateurs vont payer un abonnement qui reste modulable (selon leurs besoins)

Bref, de très bonnes choses même si je déteste l’option abonnement (…que je ne paye pas, vu que c’est une mise à jour d’un produit acquis naguère…)

le 14/09/2016 à 08:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pantone Studio rectifie le tir vis à vis des utilisateurs de MyPantone

Après 30 jours quand même…

dans architecture | dans mon bocal | grospod | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Suite à ce billet écrit à chaud… Trop fort : Pantone Studio poubellise les options déjà achetées par les utilisateurs de MyPantone

Pantone rectifie le tir au bout d’un mois avec la version 3.0.4 qui vient d’arriver…

reduc-450

C’est dit, c’est clair… et l’accès aux pantones sont dispos…

reduc-450

Et je peux à nouveau l’employer…

Bon, pas mal de voir que leur changement de politique leur causait plus de problèmes (et des tas de copains…!) qu’autre chose. En attendant une prochaine fois…?!

  • Pantone Studio ⚑ (Gratuit) en apparence… 7,99 € l’abonnement mensuel (que l’on peut interrompre et reprendre), 59,99 € l’abonnement annuel…

le 08/09/2016 à 18:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Trop fort : Pantone Studio poubellise les options déjà achetées par les utilisateurs de MyPantone

Le cancer de l'abonnement poursuit ses ravages…

dans architecture | dans mon bocal | grospod | groummphh | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Billet écrit à chaud | Je suis furieux… Pantone Studio est, certes, un excellent produit en terme d’ergonomie mais qui s’avère, en définitive, n’être qu’une nouvelle version de MyPantone relookée sans les options déjà payées jadis…! L’historique le montre d’ailleurs…

Il faut désormais prendre un abonnement… et c’est loin d’être donné…!

En version sans abonnement, on peut quand même l’employer

Je ne vous fais pas un état complet des lieux, juste ce que l’on peut utiliser vite fait…

Pour chaque image, Pantone Studio propose cinq couleurs phares… que l’on peut modifier… Tiens, cela me rappelle MyPantone…?!

reduc-450

Chaque couleur est référencée…

reduc-450

Sauf que l’on bascule assez vite vers l’entonnoir de l’abonnement avec les chouettes options des versions précédentes.

Non…? Si…

reduc-450

Les nuanciers sont disponibles à la portion congrue (démonstration de quelques références…)

reduc-450

Bon, c’est très agaçant…

Mais il est quand possible de ruser en se construisant ses propres nuanciers à partir de nos photos…

reduc-450

Nommer ces nuanciers et les exporter…

reduc-450

Par Mail… Et c’est là où, à nouveau je suis partagé entre applaudir cette chouette ergonomie (il manque des copies d’écran mais je n’ai pas trop le coeur à les montrer) et une certaine nausée à l’idée des divers produits acquis les années précédentes1 (en 2009, l’historique des mises à jour le montre) et rarement mis à jour…

De fait la version 2.6.2 de MyPantone a disparu (celle du 2 mai 2016) et est replacée par cet attrape abonnement qui est annoncé comme une mise à jour… à 7,99 € l’abonnement mensuel, 59,99 € annuel… Certains utilisateurs l’ont mauvaise et pour cause, toutes les options habituelles de la version payante précédente (et donc payée) se sont évaporées comme l’app d’ailleurs… Elégant…!

D’ailleurs les pros ne s’y trompent pas, ayant déjà comme moi déboursé près de 10 euros naguère, hurlent dans les commentaires sur iTunes… Bref, une fois de plus, le marketing de Pantone part en vrille et ne respecte pas ses clients…

Et comble de la rouerie, l’option analytics envoie nos statistiques d’usage à Pantone, option que l’on peut heureusement désactiver dans les préférences…

  • Pantone Studio ⚑ (Gratuit) en apparence… 7,99 € l’abonnement mensuel (que l’on peut interrompre et reprendre), 59,99 € l’abonnement annuel…

le 08/08/2016 à 23:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à… | Venezia

Entre Burano et vaporetto…

dans ailleurs | architecture | mémoire | voir
par Jean-Christophe Courte

Nous y sommes arrivés par le train, la gare Santa Lucia déboulant directement sur le grand canal et à deux pas d’un arrêt de la ligne de vaporetto numéro 1 qui file jusqu’au Lido de Venise. C’est une bonne solution pour ceux qui n’apprécient pas l’avion… d’autant que nombre de chouettes villes bordent la voie ferré depuis Turin ou Milan.

reduc-450

  • vue depuis la sortie1 de la Gare… Plus simple, il n’y a pas…

Le temps de prendre un ticket pour le vaporetto (…pensez immédiatement à prendre un forfait pour le nombre de jours que vous allez passer à Venise, c’est assurément la solution la plus économique — le poste transports dans Venise est loin d’être négligeable — et cela vous permettra de sauter dans un bateau pour vous rendre jusqu’à Burano par exemple…).

Puis 55 minutes de bateau — via la ligne 1 — pour nous rendre à San Zaccharia où nous attend notre hôtesse2.

D’ailleurs autant indiquer de suite ce site internet bien pratique et en français dédié à Venise, e-venise.com

reduc-450

Dernière étape, mémoriser3 le trajet depuis San Zaccharia jusqu’à l’appartement, pas une mince affaire entre canaux, ponts et nombreux décrochements urbains…!

Ensuite…? nous avons profité de la seule belle journée annoncée pour se rendre à Murano depuis Fondamente Nova.

reduc-450

  • on retiendra essentiellement cette splendide église de San Donato avec un sol splendide…

Puis Burano …déjà évoqué dans les illustrations de ce billet.

reduc-450

Sans oublier les fresques de Torcello (gaffe : pipi-room à 1,50 €…!)

Ensuite, on a bourlingué d’un quartier à l’autre, à pieds et en vaporetto. Certains grand ponts comme Accademia permettent de franchir le grand canal et d’aller se perdre dans l’urbain (ou visiter quelques lieux remarquables comme la Fondation Peggy Guggenheim).

Je ne vais pas évoquer les restaurants, nous avons toujours préféré déjeuner de quelques tapas (re sic…!) locales — les Cicchetti — accompagnées d’un verre de Spritz4 avec des tas de glaçons. Je recommande ceux du Campo San Margherita, la terrasse bourré d’étudiants, c’est là.

Pensez à jeter une tête aussi chez Tonelo, une pâtisserie qui… rien…!

En ce qui nous concerne, la cuisine dans l’appartement nous a permis de ne pas grever nos finances avec une supérette à proximité (et ouverte même le dimanche matin) pour nous ravitailler… De l’avantage de cet hébergement dans un quartier vivant, populaire, habité…

reduc-450

  • Comme sur le Titanic, même par grosse averse, l’orchestre joue pour des tables désertées…!

reduc-450

La visite de la Basilica Di San Marco ainsi que du Palais des Doges s’est effectuée le dimanche (…il y a messe et donc le lieu est ouvert — première astuce). Béatrice avait pris nos billets la veille au Museo Correr (seconde astuce) et donc pas de queue sur Riva degli Schiavoni pour rentrer au Palazzo Ducale.

Ensuite, visite du Museo Correr avec entrée rapide également (billet jumelé, CQFD)…

reduc-450

Bon, le reste est à inventer en fonction de vos désirs, envies et capacité à crapahuter — ou non — 15 kilomètres par jour.

reduc-450

Même sous la pluie, cette ville est à visiter…! Matin, midi, soir… et même nuit.

reduc-450

reduc-450

Bon, parfois, ce n’est pas possible sans gondole…!

reduc-450

Il est clair que ces quatre nuits passées sur place nous ont convaincu qu’il faudrait impérativement (sic…!) revenir. Certes, nous avons essuyé des jours de pluie et même de froid, mais, cela reste un endroit fort étendu avec des tas de quartiers typés… Et, comme pour Paris, il faut y revenir à toutes saisons…

Il y a tant de choses à voir, à revoir : des églises bien entendu mais aussi des jardins, des expos, des tableaux épatants… Bon, ne pas hésiter quand même à se marrer devant certaines oeuvres… Une croute même muséographiée reste une croute et nous en avons croisé pas mal…

reduc-450

Après coup, vous serez incollables sur les divers types d’embarcations qui sillonnent la lagune…

reduc-450

reduc-450

Evitez juste de vous retrouver dans celle-ci…!

reduc-450

À vous désormais…!

Note de fin : le guide du routard 2016 sur Venise me semble l’un des plus pratiques pour préparer votre visite puis se repérer (sans oublier Plans sur l’iPhone)…

D’autres clichés de voyage sur Photager


  1. Petite astuce… S’il existe bien une grande consigne à bagages dans la gare, une solution est de laisser le vôtre quelques heures dans une boutique située au premier angle à gauche en sortant de la gare (juste pensez à le récupérer avant 19:30 mais tarifs identiques, le propriétaire parle français)… 

  2. Corinne (…que je salue au passage…!) et son mari louent quelques appartements dans Venise (retenez ce lien et sachez qu’ils parlent français, CQFD). Vu notre budget (modeste), nous avons opté pour un deux pièces dans Castello. Certes, un poil juste pour nous quatre mais bien équipé (…donc une machine à laver) avec mini cuisine et aménagements tirant partie de tout (astucieux…!). Au rez-de-chaussée, une salle d’eau et l’entrée dans une ruelle. Très pratique car loin du flux des touristes mais proche de la place St Marc (10 minutes à pieds). Un wifi 2G rudimentaire mais bon, nous n’étions pas sur place pour surfer. 

  3. …étant reparti le soir même récupérer mon fiston Piazza Roma (…à 150 mètres de Santa Lucia) qui arrivait lui par avion, j’ai bien enregistré le trajet, voire pris mes habitudes, la troisième fois en rentrant de nuit… 

  4. lire la rubrique sur wikipedia. Pour ma part, même si l’Aperol (de Padoue) ou le Campari (…écorce d’orange) sont excellents, j’ai apprécié la version plus amère à base de Cynar (…feuilles d’artichaut…!)… Si vous passez par Corinne, elle se fera un plaisir lors de votre installation de vous expliquer et vous indiquer tous les bons coins… 

le 10/05/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

iPhone 6s+ en voyage ? Un compagnon idéal ! | 2

Sur trois jours…

dans ailleurs | architecture | grospod | mémoire | voir
par Jean-Christophe Courte

Je m’étais promis de voyager juste avec le iPhone 6s+, sans iPad pour être précis — cf. urbanbike | iPhone 6s+ en voyage ? Un compagnon idéal !. Quelques jours autour de la fête de l’ascension étaient un excellent prétexte pour filer à quelques kilomètres de Paris visiter des villes dans lesquelles nous étions passés naguère… et d’essayer pour de bon cette idée de ne se balader qu’avec un seul écran1.

reduc-450

Dès le premier jour, j’ai délaissé mon petit Canon EOS M et son 22mm. C’est la faute de ma marinière2 (si, si…!) qui ne possède que deux poches de poitrine. L’une idéalement placée pour y déposer ce iPhone (et le récupérer dans la seconde), l’autre pour mes papiers d’identité. Dans mon vieux sac à dos vert, une prise multiple, câbles et chargeurs. Et ce M qui n’en a pas bougé…! Sans oublier quelques vêtements de rechange.

Côté applications, le minimum également

Même si je stocke nombre d’applications, je n’ai pas eu à me forcer pour n’employer que Provoke pour 95 % de mes clichés. Côté traitements de texte, Drafts 4 pour noter des trucs qui me passaient par la tête avant de les expédier dans Day One 2.

reduc-450

J’attendais également la version 2.6 de Ulysses arrivée samedi sur laquelle je termine et annote cette saisie. Ainsi que la bêta de Editorial juste renouvelée, son développeur totalement débordé.

Le plaisir de ces trois jours de balade au large de Paris réside dans la disponibilité de cet appareil photo intégré avec stabilisateur optique. Les clichés effectués avec Provoke ⚑ nécessitent peu de réglages vu que le zoom n’est pas disponible. Je n’affiche que le curseur pour ajuster le contraste. Depuis des mois, j’ai opté pour un unique réglage, le X800 en lieu et place du HPAN.

reduc-450

Avec un ciel lumineux, des ombres nettes, réaliser des images graphiques est à la portée de tous. Biberonné au film lithographique de chez Agfa-Gevaert pendant trois décennies, j’aime toujours et encore ce rendu hyper contrasté. Et comprends que l’on puisse tout autant détester ce rendu.

reduc-450

Pour nous guider de village en ville, TomTom Go Mobile ⚑. Ce dernier nécessite d’enregistrer impérativement une adresse précise de destination contrairement à Plans qui se contente d’une indication de ville. Dès lors, Plans s’est avéré parfait sur de courts itinéraires, des sauts de puce entre abbayes et musées. Mais dès que nous sommes revenus dans des zones plus denses en terme de circulation, les indications de TomTom Go restent essentielles pour m’engager dans les voies rapides sans me planter…! Surtout avec un véhicule3 fatigué…!

Alors ?

Au bout de trois jours, j’ai eu du mal à décrocher de Provoke ⚑, suis passé sur ProCamera + HDR ⚑ de temps à autres pour une vue qui rendait mieux en couleurs et hop !

reduc-450

Léger, léger vous dis-je !

En gros, l’iPad ne m’a pas manqué4 même si la vue de mes compagnes de voyage penchées sur leurs vieux écrans (iPad 2 et 3) aurait pu me faire regretter ma décision.

reduc-450

Je dois également reconnaître que mes besoins ne sont plus les mêmes, je prends le temps de décoller les yeux de mes écrans pendant qu’il est encore temps.


  1. Il est certains que urbanbike ressemble de plus en plus à un jour sans fin ! Comme mes thématiques sont souvent identiques car non basées sur des tests de ouf à propos de tout ce qui sort dans l’actualité mais sur des produits que j’emploie au quotidien, j’ai également le sentiment de radoter !! Tant pis. 

  2. En cherchant le lien vers le site de la fabrique de mes marinières, chouette surprise ce matin, la découverte d’une boutique en ligne pour cet établissement qui, depuis 1928, fabrique ce vêtement professionnel LE GLAZIK boutique officielle). Bonne découverte. Le modèle que je porte depuis… biiiiiip années … est celui-ci Vareuse Vam. C’est increvable, se patine avec le temps, n’est pas imperméable et se délave peu à peu en terme de couleur. Mon unique luxe, j’en possède six dont la plus vieille a près de 25 ans. 

  3. Je prends la précaution de laisser dans notre baleine bleue une pince pour le iPhone, un cordon et l’allume cigare. De quoi recharger en cours de route le iPhone. Ou plus exactement, de ne pas le décharger trop vite avec la consommation des cartes…. 

  4. Du coup, je testerais bien un iPad Pro Un de ces quatre. 

le 08/05/2016 à 09:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à… | Verona

Pas que les arènes ou le balcon de Juliette…!

dans ailleurs | architecture | mémoire | voir
par Jean-Christophe Courte

Comme d’habitude, nous sommes arrivés par le train… Un billet réservé sur Captain Train ⚑ et imprimé avant de partir par sécurité…

reduc-450

La gare (Porta Nuova) n’est pas exceptionnelle, elle fait office également de gare routière et se situe à trois heures de Turin… Pour attendre le centre de Verona à pied, comptez 15/20 minutes après avoir franchi un bras du fleuve (un oeil sur Plans sur votre iPhone, la gare est au sud)… Notre B&B était à douzaine de mètres d’un revendeur Apple, je ne crois plus aux coïncidences…!

Nous avions trouvé via le net un gite1 pour trois situé à un dernier étage avec, fort agréable, une petite terrasse privative non visible de la rue même… Petite salle pour déjeuner, cuisine, douche. Et une piaule pour trois personnes (…une chambre dite familiale avec moustiquaires aux fenêtres).
Et au milieu, une terrasse fleurie avec une table d’extérieur, un parasol et des chaises… Inutile de vous dire que nous en avons profité le soir même après avoir trouvé un supermarché2(http://www.despar.it) bien achalandé pour faire les courses…
Voilà pour l’intendance…

reduc-450

Comme toutes les villes en Italie, prenez le temps de circuler à pied, La boussole dans Plans vous permettra de ne pas trop vous planter mais, en revanche, chaque erreur de parcours est l’occasion de découvrir des rues, des pointes de vue, des arrières-cours, des bâtiments épatants…

reduc-450

Au lieu de filer direct vers les arènes (…au coût d’entrée assez exorbitant, avis personnel), nous avons filé vers le Ponte Scaligero di Castelvecchio. Tout en briques, il reste opérationnel pour les piétons et les vélos (…aucune voiture) et joint la ville à l’arsenal.

reduc-450

Au passage, nous avons vérifié si la piadinerie qui nous était recommandée3 était ouverte en vue d’un arrêt le lendemain… Puis déambulé sur ce pont qui particulièrement photogénique, envahi tant par quelques touristes égarés que par les habitants ou étudiants qui l’empruntent quotidiennement…

La suite ne dépend que de vous…

reduc-450

Il y a les bars et restaurants autour des arènes ainsi que quelques rues piétonnes bourrées de magasins de luxe et grandes enseignes…

reduc-450

Et puis, en s’éloignant, des coins nettement plus… agréables… Ou calmes.

reduc-450

Une solution, en sachant que vous ne risquez pas de vous perdre dans cette boucle de l’Adige qui s’étend, à la louche, dans un carré 800 mètres de côte, est de tracer le nez au vent, s’enfiler sous les passages couverts et revenir en arrière dès que vous vous retrouvez sur une berge. Simple.

reduc-450

reduc-450

Retrouver le balcon de Juliette…?

Facile, gros amas de touristes qui obstrue la rue… Pour vous remettre, un peu plus loin sur le même trottoir, la Pasticceria Cordioli4.

reduc-450

reduc-450

Bon, levez les yeux côté nord quand vous êtes dans la Piazza delle Erbe et déambulez autour du Palazzo Forti. D’étranges tombes perchées vous survolent…

reduc-450

reduc-450

Enfin, il y a également un grand nombre d’églises à visiter mais tout est payant, braves gens…! Optez pour un forfait si besoin…

reduc-450

Entre San Fermo (levez les yeux sur le plafond de bois, genre carène de bateau retournée), Sainte Anastasie et, surtout, Saint Zénon5, si, si…!

reduc-450

Cette église romane est un peu à l’ouest de la ville (600 mètres, le plus simple est de suivre la rive après le pont de briques, toujours côté Verona vieille ville) mais vous ne regretterez pas d’avoir fait le détour…

reduc-450

Pour finir, cette ville est très sympa (en comparaison avec d’autres spots touristiques), surtout le matin à la fraîche… Et mérite d’y revenir… D’ailleurs on y pense déjà…!

Bon, ceci n’est pas un guide de voyage6, juste une incitation à sauter dans le train…


  1. Via Carmelitani Scalzi 1 B&B Gheller 

  2. Via Daniele Manin 7, un Eurospar. Rappel, le pain se pèse ici. Et, si vous avez un filet à provisions, c’est mieux, les sacs plastique, c’est quasi fini… 

  3. Stadone Porta Palio 4, Gusto Piadinerie, à gauche en remontant cette voie vers le pont… Simple, efficace, bon. Peu de tables, c’est un comptoir de restauration rapide qui prépare sur le moment des Piadinas — selon vos envies, cuites dans le four illico — savoureuses… 

  4. Via Cappello 39. Pas de Roméo (hé oh…!) mais jetez une oeil sur la première vitrine réfrigérée en entrant à droite…! Une tuerie… 

  5. La basilique de San Zeno Maggiore, Piazza San Zeno 2… 

  6. Photos prises à l’iPhone et au Canon M… Lisez les EXIFs 

le 05/05/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Noteshelf 11 supporte SplitView

Et synchronise vos notes en continu via DropBox

dans architecture | dans mon bocal | écrire | pratique
par Jean-Christophe Courte

Je devrais arrêter ce billet dès à présent car tout est déjà exprimé dans le titre et le sous-titre. Cette version 11 de Noteshelf ⚑ qui ne tourne que sur iPad ne partagera l’écran en deux parties qu’avec les versions les plus récentes de cet écran mobile, mais cela n’est pas une surprise.

reduc-450

  • La synchro DropBox est intéressante à condition de bénéficier d’une bonne connexion internet (c’est pourquoi je ne l’active pas chez moi)

reduc-450

  • Avec le zoom dans la zone d’écriture pour former ses lettres sans contrainte, très très agréable…

Seul point à retenir, si vous vous en servez pour prendre des notes manuscrites, l’accès aux swatchs de couleur de chacun de vos outils dans cette zone agrandie n’est disponible qu’en plein format. Bon, en même temps, je change rarement de couleur en cours d’écriture…

Bref, lire les précédents billets dans urbanbike sur Noteshelf. Manque juste un mode OCR pour me décrypter !

J’aimerais bien voir ce que cela donne sur un iPad Pro avec le crayon signé Apple. Mais sur un iPad Air 2 avec un simple stylet à pointe caoutchouc (un Bamboo Wacom), c’est hyper fluide sous iOS 9.3.x et amplement suffisant pour rédiger de petites notes manuscrites sans temps de latence.

le 16/04/2016 à 08:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?