Urbanbike

Recherche | mode avancée

Adobe encore, mais pour la construction

Adobe, c'est moins péjoratif que bauge ou torchis…

dans architecture | lire
par Jean-Christophe Courte

image

Non ! Non, je n'évoque pas Adobe (avec un grand A), ceux qui arrivent à vendre le même produit à travers le monde avec des différences tarifaires surprenantes… Mais d'adobe (avec un petit a). Ou pisé, bauge, torchis si vous préférez…
30 % de la population mondiale (oui, 30 %) vit dans des constructions érigées en terre crue. Or ces techniques qui existaient en France avant guerre (1940) ont été peu à peu oubliées…
Paradoxe, à l'heure de l'écologie, il est temps de les redécouvrir car une maison en terre crue a de très bonnes qualités phoniques et thermiques…

Je me souviens, étudiant en architecture, avoir lu passionnément le livre d'Hassan Fathy, Construire avec le peuple (Sindbad, 1970). Ce livre est cité dans le dernier et très bel ouvrage de la collection "Au pied du mur", Terre crue.
Bruno Pignal signe un bouquin très instructif à l'iconographie soignée qui intéressera autant les professionnels de la construction que les amoureux du patrimoine.
De nombreux exemples de mise en œuvre, d'exemples d'architecture contemporaine devraient nous faire réfléchir sur le retour de ces méthodes traditionnelles de construction. Et surtout, grâce à des cartes, montrer à quel point cela n'est pas du tout anachronique de bâtir ainsi en France !
Un très beau cahier couleur central permet de plus de se convaincre de la beauté des édifices ainsi réalisés.
Pour démontrer l'actualité de ce matériau, l'ouvrage se termine sur les photos d'un projet réalisé non loin de Poitiers… Bref, on peut se passer de parpaings et de béton si nous le souhaitons.

Terre crue
Techniques de construction et de restauration
Bruno Pignal
Collection "Au pied du Mur"
Eyrolles
32 €
EAN13 : 9782212113181

image

le 09/04/2005 à 16:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

À la poursuite de Palladio…

Vous êtes passionné par l'architecture de Palladio…?

dans architecture | voir
par Jean-Christophe Courte

image Alors ne cherchez plus ! Ce site est l'un des plus complets mais surtout propose un grand jeu de piste pour celles et ceux qui ont décidé d'aller voir les villas palladiennes de très près (comme Audrey l'année prochaine ?!)… Andrea Palladio a construit nombre d'édifices (on ne sait pas avec certitude s'il s'est occupé de tout…) et ces derniers sont disséminés dans toute l'italie du nord… Bref, pas toujours simple de les retrouver en lisant les divers ouvrages qui lui sont consacrés. Pourtant si vous cliquez ici, miracle, vous avez la possibilité de retrouver l'ensemble des oeuvres attribuées au maître… Facile de retrouver en deux clics la Villa Foscari dite “La Malcontenta” à deux pas de Venise, etc. Mieux encore le dernier clic va vous mener sur la fiche de la Villa, avec photos, plans et… plan d'accès au format .pdf.
Reste à tout télécharger puis imprimer. Certainement l'un des sites le plus ergonomique sur l'angle de l'outil de travail pour les étudiants en architecture et autres passionnés : un modèle à mes yeux…
Site en italien et en anglais.

le 09/08/2004 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Construire sa maison en bois

Des préjugés tenaces

dans architecture
par Jean-Christophe Courte

À l’heure du réchauffement climatique, énergies renouvelables, certains matériaux conservent encore une mauvaise presse aux yeux du public. Pourtant, utilisé depuis des générations dans d’autres pays, il y a des solutions qui ne passent pas automatiquement par l’usage du parpaing de béton…

Et le Bois ?
Oui, le bois. Cela ne vous est jamais venu à l’esprit que ces maisons en bois entrevues dans les pays scandinaves ou aux USA puissent être aussi une réalité en France ? D’autant que l’on peut réaliser autre chose que des chalets !

Des préjugés tenaces…
Premier d’entre eux, ça coûte cher : c’est faux. Nous avons des forêts exploitées en France et il est tout à fait possible de bâtir en bois sans se ruiner.
Second préjugé : je ne veux pas d’une cabane de jardin. Erreur, le bois est un matériau qui permet bien au contraire l’inventivité et il y a nombre d’architectes ici ou en Europe qui réalisent des maisons contemporaines de toute beauté.
Troisième préjugé : le feu. Effectivement le bois flambe mais, autant l’acier perd rapidement sa résistance mécanique au contact du feu (d’où le besoin de le floquer pour le protéger), le bois ne s’enflamme qu’à 365°. Il conserve ses capacités porteuses tout en ne dégageant pas de gaz toxique (les pompiers classent le bois “non nocif”).

Les avantages
Isolation : économies d’énergie pouvant représenter jusqu’à 40 % du bilan de chauffage.
Murs moins épais : la résistance mécanique du bois permet de diviser par deux l’épaisseur des murs (par rapport à du parpaing de béton), soit 10 % de surface habitable en sus.
Vieillissement : la conservation des maisons à colombages le prouve, partout en Europe.
Évolution : la construction peut s’agrandir à tout moment.
Rapidité de mise en œuvre : mode de construction sec ne nécessitant aucune attente avant finition.
Bruit : confort dû à la réflexion ou l’absorption du son.
Confort et bien-être : certes subjectif mais incomparable aux yeux des utilisateurs…

En savoir plus…
La sélection qui suit est totalement arbitraire.
Un bon exemple de maisons individuelles rapidement trouvé sur internet, ici en France.
Une association de constructeurs dont des réponses aux fameuses questions sur la sécurité de ce type d’habitat.
Un organisme de promotion du bois
Le CTBA.
Et enfin, toutes les questions sur la ressource, c’est-à-dire la forêt.

le 12/01/2004 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Architecture du paysage aux USA

Interlude de noël

dans architecture
par Jean-Christophe Courte

Ma vie ne se réduit pas à ce qui s’affiche sur mon écran (quoi que parfois je m’interroge…). J’aime marcher en forêt comme en ville (j’aime l’urbain…) ou circuler dans des espaces “paysagés” dès que j’en ai le loisir… Et en France, cela ne manque pas d’autant qu’il se trouve à Versailles comme à Bordeaux une École nationale supérieure du paysage qui forme des professionnels.

Outre-atlantique, les architectes du paysage ne manquent pas de travail et œuvrent sur des projets vastes… Quelques sites à visiter pour s’aérer les neurones

Aux USA, chaque année, l’ASLA (Association américaine des architectes-paysagistes)visible ici décerne ses récompenses pour les plus beaux projets, aux USA, certes, mais ailleurs comme en Chine et au Japon. Certains projets sont à l’échelle d’une ville dans la mesure où il s’agit de retravailler les rives d’un fleuve, etc.

À partir de cette page, vous pourrez admirer quelques images des projets primés cette année. Aussi, cliquez sur ces dernières et prenez le temps de regarder. Le J. Paul Getty Center avec sa terrasse de cactus, le Westlake Corporate Campus où l’on se dit que cela doit être chouette de bosser…

Si les trois premiers awards sont impressionnants, ne vous arrêtez pas en si bon chemin et butinez les plus modestes…

Pour finir, je vous engage à poursuivre également cette balade sur les sites des professionnels qui ont été distingués… Toujours instructif de voir comment ces gens se présentent.

Bref, de quoi trouver de la matière pour renouveler nos fonds d’écran !

NB : pour ceux qui sont sur Paris, je vous engage à visiter les jardins Albert Kahn… On parle toujours des photos de la mémoire du monde (la fondation est au même endroit) mais il ne faut pas oublier le superbe jardin japonais…

le 27/12/2003 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?