Urbanbike

Recherche | mode avancée

Vacances : reprendre le stylet, faire des lignes d’écriture…!

Indispensable, bon pour la souplesse de votre main et de votre poignet

dans dans mon bocal | écrire | typo | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Alors, oui, j’écris souvent pour améliorer ma calligraphie au stylet1 sur l’écran du iPad !

Je me suis rendu compte que je prenais trop souvent des raccourcis2 graphiques (sic !), que nombre de mes gestes dès lors que j’écris à la main sont insuffisamment précis ! Or, à écrire débraillé, MyScript Stylus - Handwriting Keyboard perd parfois pied à me comprendre !

Seul remède à ce relâchement, se reprendre et écrire lisiblement ! Mais pas uniquement !

il m’est devenu essentiel de prendre le temps de valider la bonne interprétation dans l’une des trois cases prédictives au-dessus de la zone de dessin, opération que je néglige depuis une bonne année.

Alors peut-être que je me plante mais cette validation de ma calligraphie améliore, me semble-il, le taux de reconnaissance de ma prose dessinée à la pointe de mon stylet et c’est bien du confort.

Ensuite, cette validation a un autre objectif : éviter que l’application repasse derrière mon dos et corrige – à mon insu – ce que j’ai écrit puis visualisé du coin de l’œil comme correctement décrypté.

Or, quelques secondes après, c’est comme si un méchant troll repassait et modifiait sournoisement ce qui était encore à l’écran !

L’explication tient au fait que je n’ai pas fait de choix pour l’une des propositions, même si la bonne était affichée. Mon absence de validation conduit l’application à s’interroger – avec retard – sur ce que j’ai dessiné. Gag !

Du coup, le seul moyen, la seule méthode est – me semble-il – de valider régulièrement ce qui dessiné, comme pour entraîner l’application à la reconnaissance de ma graphie – que j’ai parfois du mal à comprendre moi-même, c’est dire – et m’éviter, en retour, des crises d’agacement en relisant le texte corrigé par la suite !

Une validation mot à mot, parfois lettre à lettre, est nécessaire mais cela ne semble bien plus rapide que la frappe au clavier dans mon cas. Je suis dyslexique et cela ne s’arrange pas sur le tard.

Je peux écrire nettement plus longtemps sans me retrouver aprés coup avec des passages illisibles …voire totalement incompréhensibles.

Attention, si dans les trois cases prédictives vous ne retrouvez pas ce que vous avez écrit, c’est la preuve qu’il est temps de faire un effort pour vous remettre à écrire “correctement”.

J’insiste : ce n’est pas exclusivement à l’application de faire le travail de reconnaitre votre écriture, c’est également à vous de faire l’effort d’améliorer votre calligraphie !

Enfin, l’accentuation est capitale pour aider l’application à faire du bon boulot même si nombre des mots dessinés seront proposés avec la bonne accentuation.

Certes, cet effort peut sembler lourd mais offre de sacrés “plus” sur le long terme et va également vous conduire à faire de plus beaux dessins, former de plus belles lettres …surtout si vous liez votre écriture.

Souvenez-vous qu’il suffit de biffer ce que vous avez écrit, voire réécrire par-dessus.

Au bout de quelques temps, le gain de temps est impressionnant. Mais il faut s’accrocher, faire un réel effort.

Corollaire : si vous devez écrire quelques lignes au crayon, stylo, bic sur une feuille de papier, vous allez vous rendre compte que vous pouvez passer cette épreuve haut la main !

Or c’est la question : avez-vous envie de faire cet effort ?

reduc-450

Je lis en ce moment un livre de Claude Duneton, l’auteur du Bouquet des expressions imagées. Il avait écrit en 1999 un court ouvrage, La mort du français et j’en extrais ces quelques lignes.

Il faudrait parler ici de la calligraphie, de la disponibilité du corps qu’elle suppose, de la concentration d’esprit qu’elle exige, du temps – du temps surtout – qu’elle nécessite pour le contrôle de chaque geste en détail, et de la respiration que cela implique. La calligraphie fait appel à des vertus humaines qui sont très exactement l’inverse de celles que requiert par exemple la télévision.
[…]
Télévision ou pas, vous ne pouvez pas demander à un enfant actuel, de six à huit ans, de se livrer à la calligraphie : il n’en n’aura ni la patience élémentaire, ni le rythme, ni la concentration, ni l’endurance, ni l’humilité, ni absolument aucune des qualités indispensables à l’exécution de ces travaux de type obsessionnel.


  1. cf. urbanbike | Bamboo Solo Wacom en main 

  2. Euphémisme pour expliquer que j’écris comme un porc. 

le 24/07/2017 à 16:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Dépasser les tweets de 140 signes avec Echofon Pro sur iOS

Des tweets plus longs via une astuce spécifique à cet éditeur

dans dans mon bocal | écrire | grospod | groummphh
par Jean-Christophe Courte

C’est en tombant sur un tweet1 de @christophevogt que j’ai vu un lien vers tmi.me et découvre la suite du long tweet de ce contributeur sur le web…

Bref, de fil en aiguille, j’ai rechargé ma vieille version de Echofon Pro for Twitter sur mon iPhone. Notez que la licence est reconnue après six ans de non utilisation… Chapeau.

reduc-450

Ahhhhhh…!

Lire le début d’un tweet puis la suite sur un serveur dédié pour des développements textuels de grande ampleur, bien au-delà des sempiternels 140 signes est une option fort intéressante pour ceux qui ont besoin de place pour s’exprimer.

reduc-450

Cela se passe dans la version Pro (iOS, j’insiste) et c’est une option à cocher… Je dépasse de 201 signes et pas de problèmes…

Superbe… à la condition de ne pas en abuser, selon moi. Car rester dans le format de Twitter n’est pas désagréable le reste du temps !

Pour ma part, j’ai quasiment laissé de coté “Mastodon” et attends patiemment que Twitter augmente le nombre de caractères disponible, ajoute en sus le balisage Markdown. Mieux, nous permette “dans les 5 minutes” de corriger les erreurs de frappe dans un tweet.

Pour mémoire, c’est un point en faveur de Instagram (si, si !) que j’apprécie quotidiennement (correction différée en plus de du nombre de signes pour rédiger).

Attention : il me semble que la version Mac, non mise à jour depuis 2015, ne le permette pas …alors que la version iOS révisée en juillet 2017 le fait, CQFD, sur iPhone et iPad sinon j’en causerais pas !


  1. rendre à César, etc. 

le 22/07/2017 à 20:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Allergies | 6

Chacun ses séries !

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Après les huiles essentielles dans le chocolat, les poires crues, les fromages à pâte cuite, les pollens, le miel non cuit, le poivron cru, les sulfites dans le vin et j’en oublie, découverte de ces dernières semaines (…et tests réguliers pour cerner l’intolérance…) que je pouvais ajouter à cette liste les… tomates crues.

Bon, tant que je peux grignoter du chocolat noir, des fruits frais (hors poires), du fromage de chèvre, des yaourts, manger des pâtes et des œufs, ça va. Et un verre de pinot rouge bio.

Mais trente minutes après le repas, paf, plexus hyper douloureux, entre autres. Notez que cuites, ça passe très bien comme le miel, le fromage ou encore les poivrons ou les poires.

  • Bizarre, vous avez dit bizarre, comme c’est bizarre…!

le 21/07/2017 à 21:21 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Prise de vue et Lightroom iOS | 1

Avec un abonnement, ça donne quoi ? Mode découverte

dans dans mon bocal | grospod | photographie | zen
par Jean-Christophe Courte

Pas très chaud au départ – je persiste à croire que les abonnements ne sont pas ma tasse de thé – mais je suis curieux.
Ayant effectué ma mise-à-jour en iOS 10.3.3, un backup de mon Mac de 2009 (pas compatible avec le dernier macOS, tant pis), le backup de toutes mes photos (4 disques), vu que l’application Lightroom était mis à jour, il n’y a que les… qui ne changent pas d’avis.
Bref, partant pour essayer.
Même pas peur !

J’installe donc Adobe Photoshop Lightroom for iPhone sur mon fidèle iPhone 7 plus et me rend compte que je ne l’ai pas (encore) installé sur l’iPad.

Oui, une version spécifique, Adobe Photoshop Lightroom for iPad, est disponible (…que j’installe en rédigeant ces lignes).

L’évaluation de l’ensemble est gratuite 30 jours, une période convenable pour découvrir si le dispositif répond à vos/mes besoins.

Et, sans vouloir insister outre mesure, depuis mes premiers essais (rechercher dans urbanbike), l’ensemble a sacrement évolué en bien…

Je commence par prendre des photos (c’est même pour dépasser la limite fixée par Adobe, que je me lance)… Et d’emblée, quelques remarques à l’usage…

Des fonctions bien foutues lors de la prise de vue…

Certes pas exclusives, MaxCurve dispose de nombre de ces fonctions comme mes usages précédents me l’ont démontré. Néanmoins, l’ensemble est séduisant surtout si l’on connaît relativement bien Lightroom

Ensuite, ce que je viens de découvrir en installant la version iPad, c’est la synchronisation des clichés entre mes deux appareils sous iOS. Mais ce sera pour une autre fois, je me disperse déjà…

Revenons à la prise de vue… ce que je retiens après mes premiers essais :

  • un point remarquable qui peut sembler dérisoire : l’app conserve tous les réglages de la prise de vue précédente même après avoir fermé l’application : on relance et on retrouve le choix de l’objectif sur iPhone 7 plus, le style (voir plus bas), le format et les choix personnels (grille et compagnie).
  • les quelques sets de prétraitement qui permettent, en mode pro, d’avoir d’emblée une image plus contrasté

reduc-450

À gauche | par défaut, aucun set actif (la miniature est rayée)
À droite | si actif, l’icône — cerclée de vert — est jaune…

  • l’ajustement de l’exposition par simple glissement du doigt
  • l’affichage — facultatif — des hautes lumières par des stries (ecretage)

reduc-450

Ça se passe de commentaires…

  • affichage de la luminosité de l’écran au maximum lors de la prise de vue (et si vous revenez sur une autre app, la luminosité d’origine est restituée)
  • Le choix des grilles, formats, niveau horizontal…

reduc-450

Ce qui est souligné est preuve de leur activation (le triangle est l’ecretage hautes lumières)

  • le verrouillage possible de l’exposition (cadenas en bas)
  • l’enregistrement en DNG qui est le RAW Adobesque
  • bref, en mode pro, un ensemble de fonctions remarquable

J’apprécie également le marquage des images et la possibilité de supprimer d’un coup toutes les images foireuses (les non retenues).

Je poursuis !

Message personnel : Franklin, pas la peine de m’écrire, je teste…

le 21/07/2017 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Facebook et moi ? un divorce tranquille…

On fait écran à part !

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Je suis tombé sur un bout d’émission sur Francelnter un matin (jeudi 22 juin) et l’auditeur en ligne évoquait la manière dont il a quitté Facebook car devenu, au fil du temps, un espace trop addictif. J’ai écoulé la suite d’une oreille distraite avant de couper la radio.

Je ne sais plus depuis combien de temps je suis sur ce réseau1, il faudrait que j’y retourne quelques minutes.

Mes amis restant, contre vents et marées, dans cet espace fermé ne mesurent peu mon éloignement. Chaque billet sur urbanbike publié est automatiquement ajouté à mon compte (…avec une photo erronée piochée dans mon tumblr…!), ce qui ne demande aucun effort pour en être informé. Et, accessoirement, le parcourir.

Je devrais couper les ponts mais mon côté velléitaire l’emporte, seule l’absence de commentaires souligne cette distance, internet a une autre saveur ailleurs.

reduc-450

Disparaitre totalement ou non ?

De fait, à force de ne pas jouer le jeu, ma présence sur la toile s’étiole, avant-goût de ce qui va bien finir par advenir pour de bon, mais ceci est une autre histoire…!

La vraie question est : et alors ?!

En connaissance de cause, j’ai retiré Google Analytics d’urbanbike il y a quelques années et cette décision2 se paye en terme de référencement, aucune surprise…

Ce billet n’est pas un coup de Calgon, pas un retenez-moi où je fais un malheur…!, juste le rappel que j’applique ce que j’écrivais3 l’an passé, mis en pratique fin mai en disparaissant 15 jours.

reduc-450

Bref, ça va continuer à clignoter jusqu’à l’épuisement complet du signal…!


  1. Pfffff…! En rédigeant ce billet, j’ai fini par regarder dans l’historique, ça va faire 10 ans (août 2007) 

  2. J’assume cette décision, pas mécontent de ne pas vous enquiquiner à cliquer dans un bandeau pour vous avertir qu’il y a des cookies. Urbanbike n’est pas un site professionnel, commercial et ne justifie pas un suivi de votre activité… 

  3. urbanbike | urbanbike réduit la voilure après 5800 billets 

le 16/07/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Vivre sa propre vie et non, par procuration, celles des autres

Les réseaux sociaux a minima, possible ? Chiche !

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Être seul, cela permet parfois d’aller au bout d’une réflexion, prendre (enfin !) une décision qu’une autre personne aurait prise immédiatement.
Sauf que je suis lent et cela ne s’arrange pas.

J’analysais ces jours (…formule creuse mais qui claque bien !) mes usages (idem) en terme de réseaux sociaux. J’ai déjà décollé de Facebook, de app.net (…et pour cause !), récemment de mastodon. Il me reste à réduire mon usage de instagram. Mais surtout de twitter1.

Pour twitter, pas question de couper. Je souhaite rester actif si nécessaire mais, surtout, éviter d’y passer des heures à tout propos.

Bref, le monde tourne plus ou moins bien et surveiller son pouls via twitter est hyper chronophage.

En même temps, ces 140 signes donnent tellement d’informations, des plus tragiques aux plus… Là, les mots me manquent…!


  1. Déjà rendu inactif pas mal de comptes, regroupé l’ensemble sous un seul. 

le 15/07/2017 à 17:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Câble Lightning NIGHT de Native Union changé

Merci l’Apple Store

dans dans mon bocal | grospod | groummphh | usages
par Jean-Christophe Courte

J’avais acquis un long câble de 3 mètres il y a quelques mois. Au bout d’une quinzaine de jours, je trouvais bizarre que le iPad ne se charge plus : en fait, la connexion électrique du Câble Lightning NIGHT de Native Union (3 m) se faisait bien mais, quelques temps (secondes !) après, rupture de cette alimentation.

M’en servant la nuit avec la couverture de protection rabattue, j’étais surpris au matin de ne pas retrouver l’iPad chargé à fond.

Oui, c’est bien en allant jeter un œil sous la protection de l’écran que je me suis rendu compte que le signal vert du chargement repassait au blanc !

reduc-450

Attendre est idiot !

L’erreur est d’avoir laissé courir comme d’habitude. J’avais testé avec le iPhone, d’autres boitiers d’alimentation, d’autres câbles et, pas de doute, c’était ce câble.

J’ai cessé de l’employer en me disant qu’il fallait que je retourne chez Apple sauf que les mois ont passé.

Ce jeudi, étant seul à la maison, je suis retombé sur mon fameux câble dans un coin de mon bureau (oui, c’est le bazar !), j’ai testé à nouveau et suis allé en pleine circulation du soir chez Apple leur reporter ce câble pour recyclage et leur signaler qu’ils vendaient un produit défectueux, ne m’attendant pas à un quelconque remplacement vu que j’avais largement dépassé l’échéance…!

La bonne surprise est d’avoir été écouté par l’équipe du Store et, plus encore, que l’on m’ait proposé un échange du même produit, ce que j’ai volontiers accepté.

Alors que j’écris ces lignes, je recharge mon iPhone avec ce câble en espérant que la connexion ne flanche pas au bout de quelques usages comme précédemment.

C’est le seul long câble que j’ai trouvé avec, astucieux, une boule qui permet d’éviter que le câble joue au ressort et file dans un endroit peu accessible sous mon lit.

Car l’idée est simplement de continuer à alimenter la nuit l’iPad Pro, sachant que j’écris à la main dans Nebo, Drafts ou Ulysses en restant souvent sous ma couette. Et que cette opération de reconnaissance de mon écriture consomme des ressources !

reduc-450

Bon, ça fonctionne et je me bois un Spritz du coup pour fêter ça…

le 13/07/2017 à 20:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?