Urbanbike

Recherche | mode avancée

Décoration et rénovation d’intérieurs…

Deux ouvrages pour deux cibles différentes

dans dans mon bocal | lire
par Jean-Christophe Courte

image

J'ai eu l'occasion de lire deux ouvrages récents d'architecture intérieure avec des cibles bien différentes. L'un porte sur le réagencement d'appartements, ce qui, en ces temps d'immobilier cher, est une bonne solution pour s'offrir un logement adapté à ses envies comme à ses besoins. L'autre sur le Coaching d'intérieurs, ce que mes grands-parents nommaient décoration en leur temps…
Ces deux volumes se fondent exclusivement sur des réalisations en France (…et c'est important de le dire car trop souvent nous avons à faire à des traductions avec des projets réalisés aux USA, au Japon ou ailleurs…).
Deux bouquins qui ne m'ont pas laissé le même sentiment après les avoir parcourus de A à Z…

image

Le livre de Carine Merlino, Réagencer, rénover, réhabiliter son appartement m'a immédiatement réjoui par son aspect didactique et structuré… Avant de montrer des solutions de réaménagement, encore faut-il se poser quelques questions qui n'ont rien d'existentielles…! Ce livre démarre par une première partie généreuse où les démarches principales comme les choses à savoir impérativement avant de se lancer sont décrites de manière claire (…eh oui, on ne commence pas une rénovation armé de son marteau et de sa truelle…!!).
Plus encore, le chapitre 3 est à lire attentivement par tous les néophytes qui souhaitent plonger dans ce type d'aventure. Il vous permettra de comprendre les termes et/ou concepts clés qui seront ensuite employés dans la seconde partie du livre, c'est-à-dire dans les réalisations montrées en exemple. Chaque terme est associé à une photo ou un dessin. C'est pratique pour comprendre ce qu'est une imposte vitrée, une salle de bains en second jour, un sas, etc. Et donc employer les mêmes mots que les professionnels avec qui vous ferez affaire…
Si certains termes vous manquent malgré tout, n'oubliez pas le dictionnaire du BTP en ligne qui est à votre disposition sur le site de l'éditeur…

La seconde partie de Réagencer, rénover, réhabiliter son appartement est un ensemble de 30 réalisations réalisées pour des clients par des agences d'architectes. Chaque projet est généralement traité en quatre pages avec un récapitulatif chiffré du coût des opérations par poste — démolition, électricité, menuiserie, plomberie, etc. Dans certains cas, deux pages de plus avec des photos n'auraient pas été de trop pour bien saisir toutes les subtilités même si, pour chacun d'entre eux, une double page avec plans ou axonométries (représentations en volume) de l'état originel puis de l'agencement effectué permet de mieux suivre et comprendre les transformations.
À noter, quelques très astucieuses réalisations laissent à rêver quand on découvre leur situation…! Les coordonnées des architectes comme le nom des entreprises intervenantes sont cités.

image

Le second livre que j'ai lu est Coaching d'intérieurs de Tony Lemäle. Ce livre est entièrement centré sur les réalisations de ce jeune décorateur médiatique. Cela commence par une longue interview de l'intéressé suivi de 10 projets phares abondamment développés… Sans oublier l’inévitable petite leçon de Feng Shui pour vivre en harmonie, etc. Chaque projet est accompagné d'une sobre information budgétaire, d'un dessin pour expliquer un détail précis de mise en œuvre, de petites fiches résumant les idées de déco et d'adresses shopping, de beaucoup de photos — souvent les mêmes détails sous des angles différents, et, surtout, d'un long discours explicatif du décorateur coach d’intérieur sur le pourquoi et le comment de son processus de création. Quelques mots sont parfois placés en gras pour guider le lecteur téméraire.
Ainsi cet exemple (page 133)…

Il me semble en effet que c'est l'univers mural qui doit justifier le choix du mobilier, et non l'inverse.
En l’occurrence, j'avais une conviction première : il fallait trouver une mise en scène pour valoriser le miroir vénitien d'une manière tout à la fois percutante et inhabituelle. Par ricochet, il fallait donner vie au mur lui faisant face, qui était d'ailleurs la première chose que l'on voyait en entrant.

Par ailleurs, la décoration proposée tout au long de ce livre n'étant pas ma tasse de thé, je préfère m'en tenir là.

Réagencer, rénover, réhabiliter son appartement
Carine Merlino
Eyrolles
9782212117738 | 240 pages — 35 €

image caddie

Coaching d'intérieurs
Tony Lemäle
Eyrolles
9782212119671 | 180 pages — 25 €

image caddie


Note : pour ceux que cela intéresse, j'ai ajouté une liste des principaux livres chroniqués depuis fin 2003. Cette liste sera remise à jour en fonction des nouvelles chroniques. Tout n'y pas encore, ce n'est qu'un début. En parlant déco, vous y trouverez ainsi l'excellent livre sur les couleurs d'Anna Starmer en regard du mot bocal, au même titre que le livre de Jean-Paul Dubois, Vous plaisantez, monsieur Tanner

image

le 27/09/2006 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Verre occultant

Qui distribue ce type de produit…?

dans dans mon bocal
par Jean-Christophe Courte

image

Je suis intéressé par les qualités de ce type de verre… Devant installer un lieu de travail dans une pièce plein sud (et éclairée comme une verrière), inutile de vous expliquer ce qui se passera pour celui qui devra bosser devant des écrans et derrière de telles vitres… Hormis travailler tôt le matin et tard le soir, les journées ensoleillées seront un véritable cauchemar (sans parler de la chaleur)… Bref, si un lecteur de passage avait une idée et surtout un contact de qui distribue un produit équivalent en France… Pour l’heure, j’ai quelques pistes dont je vous ferais part dans un prochain billet… Je lis que Velux USA y pense très sérieusement mais je cherche à remplacer carrément le vitrage des grandes surfaces plein sud de cette maison…! Non, ne me parlez pas de rideaux, la forme des ouvrants ne s’y prête pas…! Pour l’heure, ce sont des stores vénitiens mais cela n’empêche pas la luminosité de passer par les parties non occultables… La preuve…! image

le 05/09/2006 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Lumière solaire | 3

L'exemple australien

dans dans mon bocal
par Jean-Christophe Courte

image

Alors que nous sommes, en France, à la veille d’une augmentation de la facture électrique, il est dommage de ne pas s’interroger sur ce qui se passe ailleurs… Je suis tombé sur cet article de Treehugger qui montre que les australiens prennent l’énergie solaire beaucoup plus au sérieux que nous et n’hésitent pas à lancer des expériences à taille réelle. Dans ce même article, il y a un lien vers Sunlight Direct qui propose son Hybrid Solar Lighting (HSL) technology, solution qui se rapproche d’autres options déjà évoquées ici même fin 2005, mais en Suède… Bref, pendant que d’aucuns pérorent, d’autres passent à l’action. Cherchez l’erreur.

le 10/08/2006 à 17:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Votre poubelle est banale

Personnalisez-là…

dans dans mon bocal
par Jean-Christophe Courte

image

Pour certains, le nec plus ultra, c’est leur voiture (…et que je te rajoute deux bandes blanches…). Pour d’autres leur PC (…et que je te place deux néons bleuâtres…). Là, c’est plus commun et plus marrant dans la mesure où ce n’est pas onéreux, que tout le monde peut le faire (enfin, à priori…) et que cela peut rendre même le paysage urbain parfois plus cocasse…! Je vous engage à faire défiler ces quelques images pour vous en convaincre. Ou encore ici… Bon, le seul hic, c’est que désormais, on ne gère plus une poubelle mais deux ou trois (!!), que ces dernières ne nous appartiennent pas et qu’elles répondent à un code couleur selon les déchets qu’elles reçoivent… Mais du coup, sans aller jusqu’à une personnalisation totale, il serait amusant que les fabricants de ces containers à roulettes se penchent sur leur design pour les rendre moins… banals. À quand un concours de design…? (Via treehugger.)

le 26/07/2006 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ma voiture sur ma terrasse

Nouveaux modes de vie…

dans architecture | dans mon bocal
par Jean-Christophe Courte

image

En parcourant metropolis mag, je suis tombé sur ce billet… Non, non, vous ne rêvez pas. L’idée, très sérieuse, est de permettre aux propriétaires de nouveaux appartements (très) haut de gamme en Allemagne de garer leur véhicule devant leur logement… Sur leur terrasse. Le principe est simple, chaque appartement est livrée avec une très grande terrasse et, au lieu d’y placer exclusivement meubles de jardin et de quoi se détendre, toc, on y ajoute sa voiture. Pour la bonne et simple raison que l’on peut accéder à son appartement par un ascenseur à voiture…! Bon, vu les quartiers dans chaque ville, la prestation luxueuse de ces logements et leur prix (non communiqué mais assez facilement envisageable en lisant le descriptif), les véhicules ainsi perchés sur chaque terrasse ne seront généralement pas des Fiat 500 ou des Renault Clio (quoi que, c’est tellement tendance d’être délicieusement décalé…!). Bref, si vous êtes l’heureux propriétaire d’une aston-martin ou d’une ferrari, cela va être très, très chic de la voir de son salon ou de sa cuisine. Et donc plus difficile de se la faire piquer ou vandaliser… On ne sait pas encore si l’on pourra garer de deux à trois véhicules sur chaque terrasse… Bref, voir sa ville de sa terrasse avec de tenaces relents d’essence comme principale ambiance olfactive, quel bonheur…! Tssss, je ne sais pas pourquoi j’ai fait la relation avec les récents déboires d’amis restés quasi coincés dans un ascenseur à voiture dans Paris…

le 25/06/2006 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mon beau gazon sous ma voiture

Parking ou pelouse ? Fausse bonne idée…

dans dans mon bocal
par Jean-Christophe Courte

image

Si vous avez un gazon qui sert également de parking, vous savez dans quel état il se retrouve après un stationnement prolongé (ami des ornières et des bosses, bonjour…!)… Voici une nouvelle solution (je vous rassure, il en existe des tas d’équivalents…) pour limiter la création d’ornières après le passages des roues… Une simple structure hexagonale (six angles et six côtés…!) en plastique, un remplissage de terre puis de petites graines de gazon, on arrose… Bon, il faut impérativement une surface plane en dessous, bien damée (tassée, quoi…) et un arrosage régulier pour ne pas virer au jaune poussiéreux. Le principe semble intéressant mais quid à la longue…? Si c’est pour voir les hexagones plastiques affleurer dès lors que la terre se tasse, c’est franchement moche, on se prend les pieds dedans, etc. Du coup, s’il faut ragréer (remettre à neuf) régulièrement, c’est de l’entretien et des surcoûts… La solution me semble plus simple… Ne transigez pas ! C’est voiture OU gazon, pas les deux. Si c’est voiture, un revêtement dur (briques auto-bloquantes de béton ou carrelage, simple goudronnage) est préférable à cet ersatz de gazon plastifié que vous virerez au bout d’un an, totalement dégoutté après vous êtes ramassé deux ou trois fois et découvert que tous les mégots du quartier venaient tenir conférence…! nb : je teste ces billets ailleurs sous DotClear via les GandiBlogs, sur un site nommé Dans mon bocal, un vrai blog selon les spécialistes, avec commentaires. Quand à savoir si l’expérience va se poursuivre, rien n’est moins sûr…! nb2 du 28/07 : J’ai arrêté l’experience. DotClear est très intéressant mais comme pour l’heure il est impossible de changer les templates, accéder au site en FTP (c’est en béta), j’y reviendrais plus tard si nécessaire…

le 24/06/2006 à 13:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Textiles et tapis

Sans discernement…

dans dans mon bocal
par Jean-Christophe Courte

image

Je me souviens avoir vu il y a moins de 6 mois un magazine de déco sur une chaîne satellitaire avec mon épouse… Je résume : une coach relookait un appartement banal pour lui redonner un supplément d’âme. Parmi les axes de décoration et comme il fallait bien agir dans la cuisine, elle conseilla sans sourciller l’ajout d’un tapis… Là, j’avoue que nous sommes partis d’un énorme éclat de rire… Du coup, au lieu de zapper cette émission, nous l’avons courageusement suivie jusqu’à la fin, histoire de ne rien rater des superbes trouvailles de décoration allant d’un miroir posé au sol pour masquer des boîtes de Cd musicaux à l’affichage sur tout un pan de mur d’une photo verdasse choisie certainement pour ses vertus déprimantes. Et l’élu des lieux, revenant dans son antre transformé, remercia la coach géniale qui venait de massacrer son environnement…! Alors, juste pour mémoire, un tapis dans une cuisine, d’accord à condition de ne JAMAIS cuisiner…! Seuls ceux qui ont pu admirer la chute d’un œuf dans la force de l’âge sur un carrelage, la transformation inopinée d’une bouteille de lait en cascade, la pluie grasse lors de la cuisson d’un magret savent qu’un tapis dans une cuisine est une hérésie…

le 22/06/2006 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?