Urbanbike

Recherche | mode avancée

Usages | du Web à Drafts en passant par Copied 3 | 2

iPad, Split View et iOS 11

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Bis repetita : Je ne vais pas revenir sur l’usage de Copied sous iOS que l’on peux utiliser (…ou pas…!) avec la version pour macOS en synchronisant via iCloud.
Vous trouverez quelques billets depuis février 2016.
Dont le dernier ici-même il y a peu, qui est la version 1 de celui ci, Usages | du Web à Drafts en passant par Copied 3

L’idée ici est de vous montrer une autre voie entre un article sur le Web (avec Safari ouvert) et Drafts: Quick Capture… En passant — à nouveau — par Copied mais en utilisant un iPad et le mode Split View.

Cette fois je fais faire court… Si, si…!

reduc-450

  • À gauche | L’url que je souhaite récupérer (ça marche aussi avec l’url en haut dans Safari…)
  • À droite | Un appui long et hop, glissé dans le répertoire souhaité de Copied (l’un de ceux que vous avez créé car vous êtes organisé…!)

reduc-450

  • À gauche | l’url et le titre sont disponibles sans effort…
  • À droite | même configuration avec Split View mais c’est désormais Drafts (ou Day One) qui remplace Safari. Un appui sur le lien dans Copied pour l’isoler…

reduc-450

  • À gauche | Il suffit de choisir Format & Share dans la liste…
  • À droite | Pour afficher la liste des modèles (je me contente de trois options)

reduc-450

  • Pour conclure, il suffit alors de choisir dans la liste le format souhaité et effectuer un dernier drag and drop — touché/déplacé — et relâcher dans le traitement de texte Markdown. Le balisage complet est alors appliqué…

C’est tout…

C’est surtout intéressant si vous voulez éviter l’usage du clavier de Copied… Bref, pas mal de voies disponibles…

le 13/10/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Camera+, iOS 11 et mode portrait

Si vous possédez un iPhone à deux objectifs, CQFD

dans dans mon bocal | grospod | photographie | pratique | zen
par Jean-Christophe Courte

Je ne reviens pas sur Camera+ (…si, si, je devrais me disent quelques amis sur Twitter !).

Bref, la dernière version est épatante.

Mais il y a aussi ce qui suit que j’ai testé sur mon iPhone 7 plus

Quelques copies d’écran pour comprendre

Bon, j’ai demandé à ma fille de poser mais, comme nous ne sommes ni l’un ni l’autre selfies et/ou photos de nous-mêmes, de (sac à…) dos…!

Alors commentaires à propos de ces montages…

reduc-450

  • À gauche | l’interface quand vous prenez une photo (ici sur une surface neutre) : en haut les commandes de base avec Macro et — cerclé de rouge — le mode portrait. Et en bas, l’accès à la lightBox (espace tampon dans lequel je laisse les images arriver avant de les traiter (ou de les supprimer) et les expédier vers l’album commun du iPhone.
  • À droite | après appui, on accède aux photos sur la LightBox. Notes en bas le retour à l’appareil photo…

reduc-450

  • Les images prises en mode rapproché ne disposent pas de picots d’entrainement (astuce graphique en hommage aux films argentiques bien pratique pour les repérer…)
  • À gauche | un appui sur l’image propose pas mal d’options, de la suppression à l’édition et au partage. Ou l’accès aux infos
  • À droite | les photos sont enregistrées en HEIF mais sans RAW

reduc-450

  • Petit rappel : dans les préférences générales de l’application, il est possible de préciser où l’on veut retoucher ses images. Pour ma part c’est dans le labo car très souvent Clarté Pro est suffisant…
  • L’image appelée s’affiche donc dans le labo et notez que l’option Portrait est encadrée car Camera+ alloue une valeur par défaut… Et justement ce que je souhaite vous montrer…

reduc-450

  • C’est ici que vous pouvez contrôler la profondeur de champ… Je ne vous fait pas un dessin, c’est délirant…

reduc-450

  • À gauche | Après avoir réduit au minimum
  • À droite | …je corrige avec Clarté et je valide le tout…

reduc-450

  • À gauche | Reste à exporter dans l’album… L’image disparaît alors de la LightBox…
  • À droite | Notez que vous pouvez aussi vous essayer sur du végétal mais bon, parfois des effets de bord assez étranges. Et pour cause on utilise simultanément les deux optiques du iPhone qui sont ensuite mixées.

Bien entendu, on obtient pas la qualité d’une image réalisée avec une optique fixe comme un Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM ou un un Canon EF 135mm f/2L USM mais, nom de Zeus, belles surprises quand même.

Et ce n’est qu’un début…

À suivre !

le 09/10/2017 à 10:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Écrire au stylet et debout

Trouver la bonne formule n’est pas si évident

dans dans mon bocal | écrire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ces derniers temps, matelas à mémoire de forme ou simple lassitude, j’ai cessé d’écrire sous ma couette. Je ne sais si c’est un problème d’oreillers, mais je suis revenu de cette posture, tout comme j’ai cessé (…enfin, je me corrige quotidiennement) de poser les pieds sur mon bureau en stationnant dans mon Aéron.

À force de faire tout et, surtout, n’importe quoi, je sens que mon corps n’est pas trop fan de ces positions acrobatiques…

Malgré la marche régulière en compagnie de ma fille, nos séances de ping-pong, je sens comme de petites tensions qui peuvent être liées à mon grand âge !

Ou pas !

Je suis parti d’un autre constat : est-il normal de passer autant d’heures assis ? Ou, parfois, couché dans mon lit à écrire paresseusement ?!

Plus prosaïquement, n’y a-t-il pas une autre solution ?

Si, écrire debout…

J’avais testé cette solution dans ma salle de douche naguère mais pas satisfaisant quand on ne vit pas seul…!

Un numéro d’acrobatie pour tester

Du coup, dans la pièce en bazar (euphémisme…) qui me sert à tout, j’ai appelé à la rescousse un bloc bureautique à deux tiroirs, meuble occupé il y a encore une semaine par un antique scanner depuis rendu à la déchetterie.

Puis j’ai posé par dessus ma table de chevet (même pas peur !). Puis juché le iPad Pro au sommet.

Si le tout fonctionnait correctement, c’était encore un poil trop bas de six centimètres. Groumphhhhhhh…

Je me suis emparé d’un ancien catalogue Manufrance de 1951 (…merci François). Et, comme cela ne suffisait pas, j’ai ajouté un bouquin de Photo expédié par erreur par un service de presse pour atteindre la hauteur de 93 centimètres !

Sérieusement, ne pas hésiter à faire un tas d’essais en utilisant d’autres ouvrages pour surélever l’ensemble en fonction de votre morphologie. N’étant pas un géant, c’est pile poil ce qui me convient

Certes le résultat est, si, si, moche (photo ci-dessus du prototype) et je m’attends à quelques reproches, voire une vigoureuse contestation. Mais, au moins, je suis à bonne hauteur pour prendre mes premiers jets avec Nebo associé au Pencil d’Apple et rédiger, par exemple, cette chronique !

reduc-450

Chronique terminée ensuite dans Drafts, CQFD.

Résultat ? Je suis debout bien campé sur mes deux jambes, le iPad alimenté électriquement …en attendant une mise à jour système plus économe.

C’est surtout le Pencil qui a une sérieuse tendance à fondre en terme d’autonomie à ce rythme là.

Deux options !

  • Soit acquérir un second Pencil (…et puis quoi encore !)
  • Soit, plus astucieux, faire une pause et changer d’activité !

J’ai opté pour la seconde solution sans me forcer.

En tous cas, même si cette superposition est baroque, mes premières impressions sont favorables. Je fatigue moins et mon bras ne me semble pas lourd au point de m’épuiser.

Une suite ?

Aussi, si cela fonctionne sur quelques semaines, je peux envisager de me fabriquer (…comment ça, non ? Mes talents de bricoleur vous seraient déjà parvenus ?!), de trouver dans le commerce ou de faire fabriquer un truc adapté, un lutrin stable.

Car, ne l’oubliez pas, je n’actionne pas les touches d’un clavier, je calligraphie - de manière certes illisible avec le support miraculeux de Nebo qui traduit l’ensemble de me prose en caractères d’imprimerie.

Oui, à ce propos, le mystère demeure : je me demande toujours cette application procède ! C’est une agréable surprise à chaque utilisation !

Voilà, voilà !

le 02/10/2017 à 16:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Nebo sous iOS 11 | 2

Toujours pas de mode nuit ? Non ? Si !

dans dans mon bocal | écrire | usages
par Jean-Christophe Courte

J’imagine assez bien la tête des développeurs parcourant ce billet et passablement furieux de ne pas lire d’emblée que leur app supporte désormais Split View, s’est améliorée en terme de reconnaissance de l’écriture …comme à chaque version, je le précise.

Seule solution pour écrire la nuit sans gêner son conjoint, employer le mode accessibilité et opter pour inversion intelligente des couleurs. Seul souci, il faut forcer la luminosité pour retrouver le lignage de conduite des lignes (qui reste un peu fines à l’usage pour nombre d’utilisateurs âgés, ce qui est un peu dommage, car ce sont souvent les utilisateurs les plus sérieux, assidus de ce produit).

Bien entendu, passons aux choses qui font plaisir. Cette application me permet désormais d’avoir Drafts: Quick Capture et MyScript Nebo – Prise de note pour Apple Pencil cote à cote, ce qui n’est pas rien dans mes usages.

Du coup, je peux presque me passer de la mise à jour de MyScript Stylus - Handwriting Keyboard qui n’arrive pas et m’est indispensable avec nombre d’applications. Un simple Exporter au format texte suivi d’un copier / coller et mes paragraphes se retrouvent dans Drafts ou autre.

Néanmoins, il est clair que d’avoir un clavier universel basé sur Nebo sous toutes les applications en lieu et place du clavier Azerty serait nettement plus confortable1 pour ceux qui apprécient d’écrire à la main (et, surprise, de plus en plus nombreux, notamment chez les développeurs avec qui je discute).

reduc-450

  • Tout n’est pas encore parfait mais, à 99 %, c’est absolument génial, suffit de se relire une fois arrivé de l’autre côté, après transformation en caractères… À la vue de mon écriture, bel exploit de Nebo de me comprendre…!!

  1. Mais pour cela, encore faudrait-il pouvoir échanger simplement avec l’éditeur de Nebo. Ceci est une autre histoire… Parfois je pense à une chanson de Brel… 

le 01/10/2017 à 13:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Day One, iPhone et iOS 11

Ça fonctionne superbement bien…

dans ailleurs | dans mon bocal | écrire | grospod | groummphh | mémoire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Rappel : quelques réactions au billet du 30 juin 2017 – urbanbike | Pourquoi je vais souscrire à l’offre Premium de Day One – m’ont surpris, ce dernier n’avait pas vocation à convaincre qui que ce soit, je partage simplement un point de vue… le mien…!

Du coup, l’idée est d’en remettre une petite couche (oui, quand je suis convaincu, j’en cause…) et rappeler que ce n’est pas une lubie mais bien un usage quotidien…

Multi carnets

reduc-450

J’apprécie cette app car je crée (uniquement en mode Premium) autant de journaux que je souhaite (attention à ne pas trop se disperser à l’inverse…)

reduc-450

Je peux associer aisément une photo à un texte… Je commence d’ailleurs généralement par une photo (…que je ne prends pas avec Day One car je préfère utiliser des outils dédiés puis choisir une photo)

Cette entrée utilise les coordonnées de l’endroit où le cliché a été pris (carte et adresse quand disponible), l’heure, quelques infos météo, etc.

reduc-450

Une entrée peut recevoir plusieurs photos, recevoir des mots-clés, etc.

Mais surtout être facilement modifiée…

reduc-450

Car Day One reste avant tout un traitement de texte qui supporte le balisage Markdown et dispose d’une barre additionnelle efficace (qui pourrait être améliorée mais ça vient…)

Premium…?

Un abonnement…? Pourquoi faire…? Explication vu de mon écran…

reduc-450

Certes, les sauvegardes textes (à droite) sont sur mon iPhone. (Et oui, j’ai crée de nouveaux journaux récemment…)

Mais cet ensemble de billets pèse un certain poids et les images (tout est synchronisé entre iPad, Mac et iPhone) également…

Combien…?

reduc-450

3803 Photos pour 4763 entrées… 4,61 Go d’images + 46,à Mo de texte… Ajoutez des sauvegardes sur le serveur…

Ceci explique pourquoi un abonnement (dans mon cas, j’insiste…) est indispensable…

Des usages simples

Je me balade et parfois retourne sur les mêmes coins…

Certes je peux n’afficher qu’un journal puis retrouver une période, un billet (sur Ravenna) puis le consulter…

reduc-450

Mais un appui sur la carte me permet d’afficher en une fois tous les billets associés à un lieu… Ici Gubbio…

reduc-450

Bref, chacun fait ce qu’il veut mais, pour mon usage quotidien, avec Drafts pour écrire (et baliser en Markdown avec notes en bas de page), Day One fait partie de mes outils indispensables…

Tiens, il faudrait que j’écrive un jour un long billet sur toutes les options de ce produit…! Car j’utilise une faible fraction des possibles…!

À suivre…

Rappel, ça fonctionne sans abonnement, bien entendu… Mais une limitation qui ne vous échappe plus…

le 27/09/2017 à 15:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Calendrier partagé + Things 3 sous iOS 11

Un double flux d’activités pour ne plus se laisser déborder… En théorie…!

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | grospod | mémoire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Prolégomènes : J’emploie de moins en moins mon antique MacBook Pro de 2009. Or Things 3 fonctionne parfaitement sur ce dernier et dons sur Yosemite, synchronise mes éléments avec mes écrans iOS. Je le précise car ce billet peut sembler orienté iPhone et donner l’impression que cela ne marche que sur cet écran.
Que nenni !

Quand on découvre ce type d’application, on se dit que c’est un peu tard (quoi que !) mais qu’il s’agit assurément du genre d’outil qui m’aurait été bien utile …il y a quelques décennies !
Néanmoins, ayant pas mal de temps à disposition à défaut d’autre chose, j’emploie Things pour optimiser ma liste de choses à réaliser ; liste qui, généralement, était griffonnée sur le dos d’une enveloppe …que j’oubliais tout aussi vite d’emporter avec moi.

Le plus astucieux est de regrouper toutes ces petites listes de trucs à faire sous un seul outil. Or, je l’ai écrit quelque part, le iPhone grand écran me suit au quotidien pour des tas de raisons et Things se juxtapose, voire se fond avec d’autres applications dont Drafts.

De la liste de courses aux projets plus ardus

Sans immédiatement employer des mots connotés genre “gestion de projets” qui ont un arrière-goût d’entreprise, Things permet très simplement pour un utilisateur individuel1 de maintenir et annoter une liste de trucs à faire qui peuvent aller d’un coup de téléphone à passer à un suivi de préparation d’un évènement/projet/vacances en passant par des thématiques universitaires, etc.

Mieux encore, de suivre leur achèvement soit en cochant leur réalisation, soit en aiguillonnant l’utilisateur via des rappels quotidiens…!

En gros, Things vous rappellera ce que vous allez lui confier avec les échéances souhaitées (mais souplement, c’est toujours vous qui décidez…!).

Bref, autant d’usages que d’utilisateurs.

Un calendrier commun dans Fantastical

L’idée de base est de ne pas surcharger un calendrier partagé en conservant dans Things chacun nos petites affaires…!!

Pour notre part, nous utilisons Fantastical 2 pour iPhone - Calendrier et Rappels pour nourrir un calendrier commun (sorties, anniversaires, cours, horaires d’un train, du dentiste, etc) et ce sont bien les donnés d’un Calendrier commun qui sont partagées ainsi, nous permettant de savoir ce qui se déroule pour tel ou tel sans avoir besoin de poser de questions.

Mais si nous devions individuellement ajouter, chacun, nos petites tâches à conduire, ce serait vite lourd

Un flux de tâches à mener individuellement dans Things

Things permet de visualiser à la fois les infos communes de ce calendrier partagé et d’y superposer nos trucs à faire…

Là, plus de partage, chacun a sa propre version de Things et s’organise comme il le souhaite.

Pour illustrer succinctement ce propos, voici une série de copies d’écran…

reduc-450

  • À gauche | mon programme du jour (dimanche, activité assez faible) avec rappel du calendrier partagé en haut (non, je ne cavale pas entre Paris et Versailles, je ne me suis pas rendu à la Philharmonie…)
  • À droite | je me permet de rappeler l’existence d’un widget qui permet de ne pas lancer Things tout en consultant la liste de trucs à faire.

reduc-450

On peut utiliser Things sans se créer de projets (cf. la partie dans le cercle orange)… Ou, inversement, en organisant des thèmes (cercle vert) variés. Et bien entendu toutes ces informations sont synchronisées entre les écrans.

reduc-450

L’astuce proposée par Things est de lister à la fois les infos communes du jour (calendrier) et les tâches à venir (que l’on peut exécuter de suite si on a du temps…!)

Créer une nouvelle tâche (genre : activité, idée, machin à ne pas oublier…) s’effectue très simplement en appuyant sur un gros cercle bleu avec un signe plus assez, heuuu, visible…

reduc-450

Titre de la tâche à accomplir suivie d’une petite note explicative moins énigmatique et de quelques options… dont l’attribution d’un mot clé.

Dans mon cas, ce mot clé est trop souvent redondant avec le nom de mes projets. Things offre pour le coup pas mal de souplesse, choisir entre domaines et mot-clés. Ou employer les deux, CQFD.

reduc-450

Une date de rappel est souvent pratique (On peut ajouter un délai, une heure, utiliser au sein d’une tâche une **liste à cocher **mais ceci a déjà été évoqué dans un précédent billet)

reduc-450

Si les tags sont pratiques, je préfère organiser cela dans des domaines (d’activités) qui, eux-mêmes, se remplissant de projets. Ces projets peuvent être actifs ou totalement fantasmés !

Il suffit de choisir dans quel dossier placer la tâche…! Et hop…!

reduc-450

Cela s’affiche sous la tâche et un appui long du doigt permet de se rendre ensuite directement dans le projet complet…

reduc-450

Tous les contenus d’un projet sont faciles à réorganiser…! Changer une date. Voire se laisser du temps…! Un jour…!

reduc-450

C’est la condition que je préfère…! Le cercle devient pointillé et la tâche prévue se fera peut-être. Ou jamais…!

Tiens, du coup, au lieu de publier ce billet le 27, ce sera pour demain 25 vu que je viens quasiment de le finir au lieu d’être au soleil…!

Je vous laisse y réfléchir — j’espère ne pas trop vous avoir embrouillé — pour votre usage…!


  1. Mais pas que : en partageant la synchro entre deux écrans appartenant à deux personnes différentes, cela peut être redoutable vu que la synchro est chez Things, je le glisse ici. 

le 25/09/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | du Web à Drafts en passant par Copied 3

Une version de Copied taillée pour iOS 11

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Je ne vais pas revenir sur l’usage de Copied sous iOS que l’on peux utiliser (…ou pas…!) avec la version pour macOS en synchronisant via iCloud.
Vous trouverez plusieurs billets anciens ici depuis février 2016.

L’idée ici est juste de vous montrer l’une de mes utilisations de cette application entre, par exemple, La Matinale actu du Monde et Drafts: Quick Capture… Et, qui sait, de vous inciter à mettre en place vos propres méthodes…

En gros : j’ai tendance à conserver des tas de notes mais je souhaite également conserver le lien vers la source originale (rien de m’agace plus que de ne pas pouvoir me référer à la source de départ).

Billet écrit ce matin un peu par hasard (manque certainement des trucs), comme d’habitude (…d’où les heures affichées dans les copies d’écran qui ne se suivent pas car je me rends compte, en cours de préparation, que j’ai oublié un point important…).

C’est parti…

reduc-450

Donc je lis, par exemple, La Matinale sur mon iPhone et tombe sur un détail que je vais utiliser pour un prochain billet…

reduc-450

J’ai copié collé précédemment ce texte dans Drafts (idem, j’ai déjà évoqué comment le faire quelque part dans urbanbike…), puis copié le lien de cet article de la Matinale dans mon presse-papiers… En arrière-plan, Copied 3 fait déjà la segmentation entre l’URL de la source et son titre, ce qui est hyper pratique, illustration…

Tout d’abord je ménage un peu de place en haut de la note pour accueillir le titre

En changeant de clavier, en optant pour celui de Copied, j’ai donc accès à mes liens mais, surtout, au dernier (j’ai juste récupéré le lien mais Copied est allé chercher, merci à lui, le titre correspondant

Comme je suis paresseux, je vais utiliser deux fois l’information stockée…

reduc-450

La première fois pour mettre un titre à ma note sans l’URL… Et comme je suis très paresseux, j’en profite aussi pour baliser ce titre via la barre additionnelle de Drafts

Puis je déplace mon curseur en bas de ma note… Histoire de placer la source… complète…

reduc-450

Un appui long sur l’info enregistrée par Copied me permet d’accéder aux options de formatage…

Et toc, c’est en Markdown (mais d’autres options existent dont du HTML…)

reduc-450

Bien entendu, ce n’est pas le dernier lien copié qui est accessible mais aussi toutes mes notes dans Copied (et comme je suis un peu organisé, je peux changer de dossier et balayer les liens dans chaque dossier…)

reduc-450

Rappel, un appui long ou en balayage horizontal vers la gauche vous permet d’accéder à d’autres options. Mais en bas, vous avez un bouton pour accéder à un clavier dédié à Copied

Inutile…? Pas du tout…!

reduc-450

Si vous avez stocké un lien, vous pouvez plus aisément le trouver en entrant un mot clé (qui est dans le titre, hein…!!) qu’en balayant toutes les catégories…

reduc-450

Et Copied…? Il a pas mal évolué en terme d’ergonomie… Fouillez un peu pour le prendre en main…

reduc-450

Ici, avec le mode sombre que je privilègie…

reduc-450

Les préférences sont en bas de la page principale…

reduc-450

Idem, je ne vous montre pas tout, juste ce que j’emploie (et donc répète une copie d’écran) avec les options de formatage…

La version 3 a conservée les deux miens…! Mais vous avez pas mal à tester…!

reduc-450

Chez moi (à gauche…!), c’est rustique et à ma portée…!

À vous de compléter ce qui manque dans ce billet…!!

Dernier point : copies d’écrans montées avec la dernière version de LongScreen qui permet de plus de détruire les copies originales une fois le montage réalisé. Indispensable dans mon cas.

le 24/09/2017 à 10:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?