Urbanbike

Recherche | mode avancée
Abonnement au fil RSS ou ATOM

Brompton en mode “on”…

Une bonne révision et ça repart…

dans brompton | potager
par Jean-Christophe Courte

Pfuuuut…!
Il en avait franchement besoin mon deux roues de cette révision des 10 ans. L'équipe des vélos parisiens a pratiqué les opérations de maintenance, sans exagération aucune. À savoir un changement des chambres à air poreuses, des câbles (…après plus d'une décennie, c'était devenu un peu nécessaire…) ainsi que de la pédale droite qui était proche de la brisure (un modèle d'époque en matière plastique remplacé par une version en acier — Non-folding LH pedal). Un mail samedi matin et hop, à 15 heures, j'étais sur place pour récupérer mon outil de transport.

Là, j'ai pu admirer une fois de plus les nouveaux modèles, les selles confortables comme les nouveaux guidons. Le dernier, le P6R à six vitesses, autorise un développement de 2,63 à pratiquement 8 mètres. Allez, je garde mon antique Brompton mais que cela ne vous empêche pas d'aller essayer la dernière génération…!

20090718-IMG_7195_ub.jpg

Du coup, en quittant la rue de l'Abbé Grégoire, le changement était radical…! Les vitesses passent, sans forcer, d'un simple coup de pouce et, surtout, les freins fonctionnent…! Or vu l'attitude de certains piétons qui déboîtent sans regarder ou d'autres cyclistes à la conduite encore balbutiante, il est indispensable de pourvoir piler…! Côté pneumatiques, impeccable même si l'absence de suspension se fait toujours sentir sur les pavés.

Côté améliorations, hormis une butée fatiguée, un système — Rear Frame Clip — pour empêcher (ou non…) le Brompton de se plier. Pratique si l'on descend un escalier, par exemple, en tenant le vélo à la main comme dans l'escalator de la Gare des Invalides avant de rejoindre les quais. Je ne l'ai pas activé pour autant par défaut, habitué à positionner mon Brompton de la manière qui suit…

20090718-IMG_7198_ub.jpg

L'autre amélioration — bon sang, mais c'est super pratique, c'est le cabas amovible — Folding basket set — qui reste dans l'axe quel que soit la position du guidon et qui se détache sur un simple appui sur un loquet. Livré avec écoulements en cas de pluie…! Vaste, cela s'avère plus sûr que de tenir son sac de courses d'une main.

J'ai assez vite retrouvé ma vitesse de pliage de vélo tout en retirant le cabas. Et cela se termine ainsi…

20090718-IMG_7207_ub.jpg

Le poids…? 12 kilos en moyenne mais l'astuce est de laisser le guidon déployé et de le tirer comme un chariot. Néanmoins, ce n'est pas lourd pour passer un contrôle ou une barrière quelconque.

Reste à virer les piles qui sont mortes depuis des lustres et à les remplacer par une série de rechargeables. Pas de souci, j'en ai quelques unes que je n'utilise pas pour mon flash, des 2500 mAh.

Faut juste que je retourne sur place, ma pompe à vélo est restée sur l'établi du réparateur…! En attendant, je suis descendu avant ma station habituelle, histoire de regagner mes pénates en moulinant (et en transpirant…!).

le 20/07/2009 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Boblbee, c’est pour la vie…

Portage en toute sécurité

dans brompton | pratique
par Jean-Christophe Courte

Mon sac à dos Boblbee, je dois l'avoir depuis 8 ans, 9 peut-être car je pense avoir commandé ce sac en Suède pratiquement après l'annonce de sa commercialisation (1997). Je trimballe régulièrement mon 15 pouces sans me ruiner le dos et sans risquer une compression "fatale" dans l'atmosphère raréfié du RER en période de pointe…! J'en avais parlé ici en 2005 et, plus les années passent, plus je me fais la même remarqué…: c'est réellement solide, confortable et quasi inusable.

À l'époque, je l'utilisais quotidiennement quand je circulais en brompton dans Paris. Je prenais le train, le vélo dans une main, le sac vissé sur le dos. Ensuite, je déployais mon vélo et, hop, rue du Mont-Thabor.

Ces dernières années, son usage est bien moins intense pour cause de travail à la maison. Il est à portée de main, accroché à une poutre de mon bureau, prêt à partir en rendez-vous.

20090622-IMG_5989_ub.jpg

Ce modèle est le Megalopolis executive mais avec un revêtement floqué qui ne renvoie pas la lumière. Rassurez-vous, il y a des couleurs nettement plus… flash !

Le principe du Boblbee est assez simple et particulièrement efficace. Une coque en plastique très résistante, des soufflets en toile imperméable qui la relient à l'ossature de portage constituée par les angles et l'armature en contact avec le dos. Pour occulter le sommet du sac, un capuchon de cette même toile imperméable avec des élastiques. Cette forme caractéristique permet de bien plaquer le sac contre le dos, d'assurer ainsi un portage agréable et des lombaires en bon état. Le filet supplémentaire (indispensable) associé à la dépression du bas permet de loger un sac de couchage, des chaussures de randonnée mais aussi de transporter un X-Case ou un sac photo indépendant, par exemple.

20090622-IMG_5986_ub.jpg

Vous pouvez acquérir ce sac via le site en ligne de la marque, boblbee.com. Vous y trouverez également tous les accessoires et pièces détachées, bien pratique si une pièce casse (…ce qui ne m'est encore jamais arrivé).

Boblbee propose des poches pour placer son portable à l'abri des intempéries dans ces sacs à dos. Pour ma part, j'utilise un Gimp noir de chez Crumpler.

le 24/06/2009 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Aujourd’hui, vélo…

Brompton, de loin, le plus efficace…

dans brompton | potager
par Jean-Christophe Courte

image

Cette petite brève pour vous faire (re)découvrir mon vélo en ce jour de grève… Oui, le mien à moi ! Même qu'il faudrait que je le nettoie un de ces quatre - même si c'est quasi increvable.
C'est un L-Type de chez Brompton que j'ai utilisé durant des années dans Paris avant de changer de mode de transport (RER).
Ce vélo a été dessiné par Andrew Ritchie et le principe est assez fantastique car un Brompton se plie en 5 secondes. Je peux vous assurer que j'ai fait un paquet de démonstrations à des gens qui venaient m'interroger pour m'interroger sur l'espèce de drôle de truc que je tenais à la main. D'ailleurs, ce vélo est aussi une manière assez sympa de rentrer en contact.
Chance, vous pouvez le commander en plein de couleurs. À l'époque, c'était noir ou rouge.

le 04/10/2005 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Urbanbike, drôle de nom…!

Il était une fois… Brompton, urbanbike et vélos parisiens

dans brompton
par Jean-Christophe Courte

Mise à jour du 4 septembre 2011 : ouverture (enfin…!) d'une catégorie dédiée au Brompton !!! Vous y trouverez plus facilement nos usages de ce vélo et les exploits d'Hannibal Brompton himself…!

D'aucuns ont déjà capté que le nom de domaine brompton.fr (en déshérence) pointait bien sur cette page d'urbanbike…!




Il était une fois un graphiste qui se baladait dans Paris avec son vélo pliant… Au lieu de polluer avec sa voiture et de chercher de la place pour se garer, il transpirait pour se rendre chez ses clients. Mais au lieu de laisser le vélo en bas dans la rue attaché à un porteau, hop, il le repliait et le vélo l'accompagnait en rendez-vous. Comme un attaché-case à roulettes…!
C'est drôle comme un vélo pliant peut vous aider à entrer en communication…

Comme je venais tous les jours de Versailles par le train, déjà je ne compte pas le nombre de fois où j'ai fait des démos (plié, déplié…!) dans le train comme dans les gares… Le fait de circuler avec mon Brompton m'a permis de discuter avec des tas de gens, du chômeur au cadre un peu coincé… Du coup, à cause de ce fait bien réel, j'ai déposé Urbanbike en me disant qu'un jour, etc. Et urbanbike est né quelques années après, vous l'avez sous les yeux… Voilà pour l'origine de ce site…

image © urbanbike

Je possède toujours ce fabuleux vélo. C'est un Brompton L-Type, 3 vitesses qui, évidemment, a disparu du catalogue. Le plus proche est le M-Type…
Et le principe du Brompton ? Le voici en vidéo ! Génial et ultra solide…

Note : Vous vous retrouvez ici car j'ai un jour découvert que le nom de domaine brompton.fr n'avait pas été renouvellé, en désuétude donc, et au lieu que les visiteurs soient dirigés n'importe où (site parking, casino en ligne ou site de Q), au moins que cela atterrisse chez un amoureux de ce vélo… Mais, depuis le 11 juillet 2009, en accord avec moi-même (!), j'ai décidé de recommander le site des vélos parisiens, lesvelosparisiens.com.

C'est un lecteur, philippe (10000 fois merci !), qui m'a recommandé cette adresse, j'y ai emmené mon antique brompton pour se refaire une jeunesse et l'accueil de Sébastien par mail tout d'abord puis en "vrai" m'a convaincu que c'était une bonne maison. De plus, c'est entre la Gare Montparnasse et la Gare d'Orsay — au 3 rue de l'Abbé Grégoire à deux pas du Bon Marché, parfait pour une révision quand j'arrive de ma banlieue ouest.

image © urbanbike

Je n'oublie certes pas bicloune, excellente maison chez qui j'ai acquis ce vélo mais désormais trop éloignée de mes pénates. Pour mémoire, la liste des distributeurs en France.

image

En parlant de vélo et d'autres modes de transport, quelques pistes sur le site d'urbanbike :
• Le projet de Gosha Galitsky de vélo valise…!
• Le vélo recyclé en siège (si, si)
• Le vélo électrique à la mode Sparta
• Le vélo façon Twike
• La roue avant motorisée
• Le vélo pliant façon Strida
• Le triporteur Triobike
• Le tour de Lille (la ville) en Cyclo (Merci Romain)
• The urban bike 2007
• Le vélo caddie (merci Joël !!)
• Le Cyclepod
• Une réflexion sur réapprendre de la circulation à pied (ou à vélo)

le 01/06/2004 à 08:29 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?