Urbanbike

Recherche | mode avancée

Avec Plume sous iOS, un aperçu chronologique de la pollution…

Ah j’irais bien vivre à… Oui, mais…!

dans ailleurs | bosser n’importe où | grospod | groummphh | voir
par Jean-Christophe Courte

Pour d’autres informations, relire les billets — comme celui-ci ou celui-là — déjà publiés naguère sur ce site…

Petite musique interne : Lors d’un épisode de pollution, l’envie est toujours forte d’aller voir ailleurs si l’air est plus pur… Car, c’est bien entendu l’enfer à Paris… Quoi que…!

reduc-450

Il est souvent intéressant de lire l’info certes sur la journée, la semaine mais aussi sur les mois passés

Ah, Turin (d’ailleurs seule ville d’Italie pour l’instant dans cette application), Madrid ou repartir en Bretagne…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Bref, un chouette outil pour relativiser…

Plume propose son petit capteur portatif — flow — qui sera bientôt être déployé par tout utilisateur qui le souhaite…

le 12/10/2017 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Day One sous iOS 11 est partageur…

…rappels utiles

dans grospod | mémoire | outils | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Ma propre utilisation quotidienne de Day One se modifie avec le temps et plus encore depuis que j’ai opté, contrairement à d’autres applications, pour un abonnement.

Entre la version classique de 2010 et celle que j’utilise aujourd’hui, que de chemin parcouru… et j’ai la forte impression que cela ne va pas s’arrêter en si bon chemin…

Du coup, n’étant pas limité à un unique journal et à un seul cliché par entrée, solution qui convient aux usages de ma propre fille qui est une utilisatrice aguerrie depuis 2014, j’ai commencé à multiplier les journaux. Voire à les renommer, en fondre ou à en créer.

  • Le journal standard (…qui conserve la couleur bleu propre à Day One) qui reste celui de mon quotidien, rappel des évènements, du passage des amis ou famille, moments de vie.
  • Celui des balades et donc totalement orienté voyages ou baladeS…
  • Celui qui reprend les billets publiés avec les illustrations maintenues sur le serveur d’urbanbike
  • Un spécifique à mes (mauvaises) humeurs qui deviendront nouvelle ou billet
  • Celui qui regroupe mes petites nouvelles, ébauches littéraires sans lendemain
  • Un autre nommé Projets et dont je ne vous révélerais pas le contenu
  • et un septième dédié à un sujet précis et personnel également

reduc-450

La force de Day One est de proposer de lister tous ces journaux dans une seule colonne en les mixant ou, au contraire, de n’afficher que les contenus d’un journal.

Bien entendu, je peux saisir chaque entrée dans Day One qui dispose d’une barre additionnelle orientée Markdown. C’est ce que je fais dès que je glisse une ou plusieurs photos dans l’une (sachant que je peux aller jusqu’à trente clichés, ce qui dix fois au-dessus de mes besoins actuels !).

Drafts comme outil de saisie

Mais, la plus part du temps, j’écris dans Drafts: Quick Capture, que ce soit sous iPhone (avec deux pouces…!). Ou sous iPad (avec MyScript Stylus - Handwriting Keyboard).

Les raisons sont simples à mes yeux, la barre additionnelle de cette app de prise de notes totalement adaptée à mes usages, des actions souvent personnalisées au minimum qui me permettent de distribuer mes textes là où je le souhaite.

reduc-450

  • À gauche | une vue d’ensemble avec la barre additionnelle
  • À droite | la fenêtre d’ajout d’action dans la barre additionnelle… Au lieu de mettre un texte, hop, une icône…

Dont l’action – Action: Day One 2 | Drafts Action Directory – qui balance directement le contenu de la fenêtre de Drafts dans Day One, sans autre forme de procès…!

Charge à moi ensuite de changer de journal, etc. Mais c’est rustiquement efficace…!

Drag and drop de clichés piochés dans Safari

Ce qui suit n’est pas (encore) ma tasse de thé mais cela peut le devenir si je cesse un jour de partager mes découvertes et coups de cœur via Ancr.es.

Mais la manœuvre requiert iOS 11 et un iPad supportant Split View.

Du coup, il est aisé, comme pour une sélection de texte, de faire glisser une photo de Safari vers Day One et donc créer une nouvelle entrée embarquant ces photos empruntées.

reduc-450

  • Un appui long et hop, on fait glisser… Belle alternative à Evernote.

Et pourquoi pas… Copied… la source…!

Jeu de mots nul, explications…

reduc-450

  • Pensez à utiliser Copied, histoire de conserver la source de vos emprunts…

reduc-450

  • Ici également, un appui long dans le clavier de Copied pour lister les choix et ajouter dans l’entrée de Day One la source déjà balisée en Markdown

À suivre.

le 10/10/2017 à 11:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pourquoi j’attends toujours une mise à jour de Stylus sur iOS…!

Parce que Nebo est excellent !

dans écrire | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Tout le monde s’en moque, ce billet peut paraître décalé mais cela ne l’est assurément pas !
Si MyScript Nebo est une application remarquable au quotidien pour écrire, j’aime également écrire à la main ailleurs et, par exemple, avec le clavier de MyScript Stylus - Handwriting Keyboard sur d’autres applications sur iPad.
Je m’interromps de suite, il y a pas mal de matière à ce sujet dans urbanbike…!

Aussi, autant le dire de suite : une version 2 de Stylus (…ou avec un autre nom, pourquoi pas…) payante (si, si…!) et reprenant la technologie de Nebo me comblerait.

Oui… j’ai bien écrit “payante” car le fait de pouvoir écrire à la main sur un iPad est devenu essentiel dans mon quotidien.

Or il est clair que la qualité d’une app à la Nebo mais utilisable dans n’importe quelle application où nous avons besoin d’écrire, de Mail à Twitter en passant par Drafts ou ia Writer a, de facto, un coût. Un coût de développement n’en déplaise aux fâcheux…

Pour des raisons déjà évoquées ici mille fois, nous avons besoin d’outils plus simples que l’excellent Pencil d’Apple et, si possible, sans besoin de recharge électrique.

Ainsi, le Bamboo de chez Wacom est silencieux et ne nécessite aucune énergie (hormis celle de celui qui écrit…!).

Si cette nouvelle version de Stylus nous permet de poursuivre avec un stylet à pointe souple (pour son silence) et conserve un mode nuit (pour ne réveiller personne), ce serait parfait.

reduc-450

Bref, chers développeurs de MyScript, à quand un clavier universel pour écrire, calligraphier sous toutes les applications iOS avec la puissance et la précision que nous offre actuellement Nebo ! À un prix raisonnable, CQFD…

Nebo qui est arrivé sur Google PixelBook.

À suivre !

le 09/10/2017 à 15:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Camera+, iOS 11 et mode portrait

Si vous possédez un iPhone à deux objectifs, CQFD

dans dans mon bocal | grospod | photographie | pratique | zen
par Jean-Christophe Courte

Je ne reviens pas sur Camera+ (…si, si, je devrais me disent quelques amis sur Twitter !).

Bref, la dernière version est épatante.

Mais il y a aussi ce qui suit que j’ai testé sur mon iPhone 7 plus

Quelques copies d’écran pour comprendre

Bon, j’ai demandé à ma fille de poser mais, comme nous ne sommes ni l’un ni l’autre selfies et/ou photos de nous-mêmes, de (sac à…) dos…!

Alors commentaires à propos de ces montages…

reduc-450

  • À gauche | l’interface quand vous prenez une photo (ici sur une surface neutre) : en haut les commandes de base avec Macro et — cerclé de rouge — le mode portrait. Et en bas, l’accès à la lightBox (espace tampon dans lequel je laisse les images arriver avant de les traiter (ou de les supprimer) et les expédier vers l’album commun du iPhone.
  • À droite | après appui, on accède aux photos sur la LightBox. Notes en bas le retour à l’appareil photo…

reduc-450

  • Les images prises en mode rapproché ne disposent pas de picots d’entrainement (astuce graphique en hommage aux films argentiques bien pratique pour les repérer…)
  • À gauche | un appui sur l’image propose pas mal d’options, de la suppression à l’édition et au partage. Ou l’accès aux infos
  • À droite | les photos sont enregistrées en HEIF mais sans RAW

reduc-450

  • Petit rappel : dans les préférences générales de l’application, il est possible de préciser où l’on veut retoucher ses images. Pour ma part c’est dans le labo car très souvent Clarté Pro est suffisant…
  • L’image appelée s’affiche donc dans le labo et notez que l’option Portrait est encadrée car Camera+ alloue une valeur par défaut… Et justement ce que je souhaite vous montrer…

reduc-450

  • C’est ici que vous pouvez contrôler la profondeur de champ… Je ne vous fait pas un dessin, c’est délirant…

reduc-450

  • À gauche | Après avoir réduit au minimum
  • À droite | …je corrige avec Clarté et je valide le tout…

reduc-450

  • À gauche | Reste à exporter dans l’album… L’image disparaît alors de la LightBox…
  • À droite | Notez que vous pouvez aussi vous essayer sur du végétal mais bon, parfois des effets de bord assez étranges. Et pour cause on utilise simultanément les deux optiques du iPhone qui sont ensuite mixées.

Bien entendu, on obtient pas la qualité d’une image réalisée avec une optique fixe comme un Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM ou un un Canon EF 135mm f/2L USM mais, nom de Zeus, belles surprises quand même.

Et ce n’est qu’un début…

À suivre !

le 09/10/2017 à 10:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Version 5 en vue | coup d’oeil sur la beta de iA Writer iOS | 2

Prévisualisation pratique

dans écrire | grospod | voir
par Jean-Christophe Courte

En rapide ajout (…oui, j’aurais pu condenser mais bon, un peu occupé par ailleurs), un autre point de confort sympathique à l’usage, l’accès à la prévisualisation du texte balisé et aux modèles disponibles.

reduc-450

Il y a pas mal de subtilités dont, dans les options des préférences, d’inverser l’affichage (fond noir) de la preview, histoire de la différencier d’emblée, les centrages des titres (qui sont dans la version 4). Ou encore sur iPhone, de choisir entre appel de cette prévisualisation via un bouton situé en haut à droite — en tirant du haut vers le bas — ou une icône de création de nouveau fichier.

Certes, cela peut être vu comme insignifiant… sauf que non car cela permet réellement de mettre le traitement de texte à ses doigts…

Oui, quitte à tester, j’écris dans iA Writer des trucs à publier… Ou pas.

Toujours pas de test complet.
À suivre…!

le 04/10/2017 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Version 5 en vue | coup d’oeil sur la beta de iA Writer iOS

Confort au bout des doigts

dans écrire | grospod | voir
par Jean-Christophe Courte

Les lecteurs qui me font l’amitié de me lire depuis des années ont été parfois les témoins de discussions animées. Et notamment à propos des traitements de texte. iA Writer fait partie des rares produits qui ne me laissent pas indifférent, application que j’emploie depuis 2010 sur iPad…

Ce n’est pas un secret : je me suis accroché plusieurs fois avec son developpeur principal, que ce soit à propos de l’absence de TextExpander (ajouté puis supprimé). Mais essentiellement lors de la sortie de iA Writer Pro. Tout est en ligne sur ce blog.

L’application est devenue ensuite iA Writer 3 puis 4, celle que j’employais encore il y a quelques jours.

Et puis, en lisant une annonce de l’arrivée prochaine de la version 5, par jeu, j’ai demandé à beta testé cette dernière, pensant que j’allais me faire expédier sur les roses vu nos différents passés. 5 minutes plus tard, j’ai obtenu un code pour le récupérer via TestFlight. Et hop.

En période de finition

Après avoir pas mal réagi hier (copies d’écran, demandes diverses, remarques, propositions…), j’ai également demandé si je pouvais juste l’évoquer, ce que je fais à l’instant.

Je ne vais pas tout raconter car ce n’est pas ce qui me motive, le scoop de la mort qui tue, etc.

D’abord, l’app est stable (et pour cause, ne part pas de nulle part…!). Et je me retrouve dans un environnement nouveau qui est aussi pratique au clavier tactile (je ne vais pas évoquer de clavier physique vu que je n’en emploie aucun même si j’en possède un dans un coin…) qu’au… stylet.

Car c’est essentiellement cet aspect d’un usage calligraphique qui m’intéresse !

Cette version perd ce qui fut l’argument de la toute première version de ce traitement de texte, sa barre additionnelle qui a fortement évoluée au fur et à mesure des années jusqu’à disparaître dans la version 5 à venir…!!

Et ma principale surprise est que cette disparition est assez logique, je pense bien entendu à la réduction à un point d’entrée de celle sur Syml (iPad iniquement) ou encore aux trois touches disponibles sur Ulysses.

iA Writer est nettement plus radical : un unique accès.

reduc-450

S’il faut toucher trois fois pour baliser un mot au stylet, c’est au clavier sur iPhone que tout devient lumineux.

Une simple tape glissée depuis l’icône unique, l’affichage du panneau, le doigt qui file sur la balise souhaitée et on relâche.

C’est tout. Le clavier revient en place…

reduc-450

Du coup, j’ai réorganisé la position des balises en fonction de mes usages. Et…

J’ai écrit en préambule, pas de test complet.
À suivre donc…!

le 04/10/2017 à 11:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Écrire au stylet et debout

Trouver la bonne formule n’est pas si évident

dans dans mon bocal | écrire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ces derniers temps, matelas à mémoire de forme ou simple lassitude, j’ai cessé d’écrire sous ma couette. Je ne sais si c’est un problème d’oreillers, mais je suis revenu de cette posture, tout comme j’ai cessé (…enfin, je me corrige quotidiennement) de poser les pieds sur mon bureau en stationnant dans mon Aéron.

À force de faire tout et, surtout, n’importe quoi, je sens que mon corps n’est pas trop fan de ces positions acrobatiques…

Malgré la marche régulière en compagnie de ma fille, nos séances de ping-pong, je sens comme de petites tensions qui peuvent être liées à mon grand âge !

Ou pas !

Je suis parti d’un autre constat : est-il normal de passer autant d’heures assis ? Ou, parfois, couché dans mon lit à écrire paresseusement ?!

Plus prosaïquement, n’y a-t-il pas une autre solution ?

Si, écrire debout…

J’avais testé cette solution dans ma salle de douche naguère mais pas satisfaisant quand on ne vit pas seul…!

Un numéro d’acrobatie pour tester

Du coup, dans la pièce en bazar (euphémisme…) qui me sert à tout, j’ai appelé à la rescousse un bloc bureautique à deux tiroirs, meuble occupé il y a encore une semaine par un antique scanner depuis rendu à la déchetterie.

Puis j’ai posé par dessus ma table de chevet (même pas peur !). Puis juché le iPad Pro au sommet.

Si le tout fonctionnait correctement, c’était encore un poil trop bas de six centimètres. Groumphhhhhhh…

Je me suis emparé d’un ancien catalogue Manufrance de 1951 (…merci François). Et, comme cela ne suffisait pas, j’ai ajouté un bouquin de Photo expédié par erreur par un service de presse pour atteindre la hauteur de 93 centimètres !

Sérieusement, ne pas hésiter à faire un tas d’essais en utilisant d’autres ouvrages pour surélever l’ensemble en fonction de votre morphologie. N’étant pas un géant, c’est pile poil ce qui me convient

Certes le résultat est, si, si, moche (photo ci-dessus du prototype) et je m’attends à quelques reproches, voire une vigoureuse contestation. Mais, au moins, je suis à bonne hauteur pour prendre mes premiers jets avec Nebo associé au Pencil d’Apple et rédiger, par exemple, cette chronique !

reduc-450

Chronique terminée ensuite dans Drafts, CQFD.

Résultat ? Je suis debout bien campé sur mes deux jambes, le iPad alimenté électriquement …en attendant une mise à jour système plus économe.

C’est surtout le Pencil qui a une sérieuse tendance à fondre en terme d’autonomie à ce rythme là.

Deux options !

  • Soit acquérir un second Pencil (…et puis quoi encore !)
  • Soit, plus astucieux, faire une pause et changer d’activité !

J’ai opté pour la seconde solution sans me forcer.

En tous cas, même si cette superposition est baroque, mes premières impressions sont favorables. Je fatigue moins et mon bras ne me semble pas lourd au point de m’épuiser.

Une suite ?

Aussi, si cela fonctionne sur quelques semaines, je peux envisager de me fabriquer (…comment ça, non ? Mes talents de bricoleur vous seraient déjà parvenus ?!), de trouver dans le commerce ou de faire fabriquer un truc adapté, un lutrin stable.

Car, ne l’oubliez pas, je n’actionne pas les touches d’un clavier, je calligraphie - de manière certes illisible avec le support miraculeux de Nebo qui traduit l’ensemble de me prose en caractères d’imprimerie.

Oui, à ce propos, le mystère demeure : je me demande toujours cette application procède ! C’est une agréable surprise à chaque utilisation !

Voilà, voilà !

le 02/10/2017 à 16:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?