Urbanbike

Recherche | mode avancée

De retour dans mon placard

…sur la pointe des pieds

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

J’aime expérimenter. Puis, au bout de quelques jours d’utilisation (deux semaines ce coup-ci…), faire un (…le…?) point.

  • est-ce que biiiiip m’apporte quelque chose de nouveau…? Véritablement…? Ne fait pas double — voire triple — emploi avec truc ou machin…?!
  • est-ce que biiiiip ne me bouffe pas trop de temps…!

Oui, j’évoque bien urbanbike | Mastodon et ses mastonautes.

Alors ?

Je suis revenu dans mon placard à textes1, ici même donc, un espace que je pave de balises cosmétiques, mauvaises humeurs2, photos banales. Un petit coin (sic !) numérique que je règle avec mes propres sesterces

Note de fin : ça fonctionne très bien sur iPhone avec Amaroq for Mastodon

reduc-450

Suite au prochain point route. Ou jamais.

Pffff, je suis parti à l’anglaise, sans laisser un mot d’excuse…


  1. …sans Harlequin flavor… 

  2. …j’ai pris soin de virer/nettoyer mes contributions ainsi que l’unique photo publiée, pas la peine d’encombrer le serveur dédié… Impossible par contre et en l’état du système de supprimer mes comptes. 

le 19/04/2017 à 10:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Day One surveille votre calendrier

Refaire un tour dans les préférences pour apprécier

dans ailleurs | dans mon bocal | écrire | grospod | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

À force d’employer Day One journal + mémoire, je ne réalise pas toujours (…ou ne veux pas le réaliser !) à quelle point l’application se transforme en arrière-plan.

Bref, se muscle !

C’est en découvrant que je pouvais directement créer une entrée depuis un événement ancien (et oublié…!) dans la vue de mon calendrier via Day One que j’ai enfin pigé son potentiel.

reduc-450

J’ai même réactivé une notification de rappel le soir pour clore chaque journée et lister mes activités du jour sans omettre le nombre de pas effectué…!

Même si je ne suis pas un fondu de l’activité physique, marcher me fait du bien et me permet de maintenir un certain tonus. Bien entendu, ma fille est loin d’être étrangère à tout cela !

Certes, toutes ces informations sont également liées à l’app Santé d’Apple ou à Moves. Néanmoins, je préfère les regrouper dans Day One qui nous proposera bientôt la publication d’un ouvrage papier avec photos des fiches si on le souhaite. Une sorte de carnet imprimé d’une période de sa vie ou d’un journal précis.

L’idée est plaisante pour nos balades, sur une année ou non, et dans le cadre d’un journal dédié.

À notre insu, cette application déploie peu à peu son épatant potentiel, mais il me manque les cartes quotidiennes, les trajets effectués dans une ville par exemple.

Certes, ces dernières sont stockées dans Moves. J’attends un de ces quatre la fusion de toutes ces données.

Bref un développement progressif remarquable !

le 18/04/2017 à 09:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

TL;DR | De Loing en Loing : balade en Puisaye

Canaux et rivières

dans ailleurs | dans mon bocal | voir
par Jean-Christophe Courte

Le Loing prend sa source à Sainte-Colombe-sur-Loing et nous l’avons, pour notre part, abordé à Cepoy1 puis quitté à Grez-sur-Loing.

Une envie de découvrir la Puisaye avec, en point de mire, Toucy, sa région et un hébergement sympa dans un lieu atypique2.

Un copain nous a prêté son vénérable véhicule (de 15 ans) doté d’une boîte automatique et j’ai redécouvert à cette occasion le plaisir de naviguer.

Au retour, 720 kilomètres sans fatigue via des tas de petites voies secondaires plus ou moins goudronnées, la visite de splendides édifices mais aussi d’ouvrages démentiels comme celui de Rogny-les-Sept-Écluses, ouvrage aujourd’hui doublé pour permettre aux bateaux de se croiser…!

Option impossible dans la version d’origine, certes ingénieuse avec sa réduction du nombre de portes d’écluses mais, du coup, son talon d’Achille.

J’avais bien emporté mon Canon EOS M… qui est resté, une fois de plus, au fond du sac à dos. À la louche, 80% des photos avec Provoke Camera (celles présentées ici), 15% ProCamera. et 5% avec Camera+ pour son chouette mode macro.

Au fil de l’eau

Je ne vais pas m’étendre sur le réseau fluvial, d’autres le font de manière exhaustive. Parcourir ce site pour s’y retrouver et, notamment, cette première partie pour la rivière du Loing, cette seconde pour la partie canal, cette dernière à propos du canal de Briare.

Suivent ici quelques clichés en noir et blanc pour illustrer cette balade…

Dans Etampes, il est troublant de découvrir l’omniprésence des rivières (…la Chalouette, la Juine, la rivière des près, la Louette…) qui passent en surface ou sous les constructions…

reduc-450

Pas mal de ponts, passages, que ce soit pour passer d’une rive à l’autre d’un ru (…sans t, merci JFD) ou juste rejoindre son logis…

reduc-450

Passage à Yèvre-Le-Châtel (en dessous de Pithiviers) pour se balader dans cette église inachevée, celle de Saint-Lubin

reduc-450

Puis visite du Château de Chamerolles et son cours d’eau… l’œuf…! (héhé, de circonstance…)

reduc-450

Il abrite un chouette musée du parfum (et des flacons), de belles pièces meublées et un non moins chouette potager…

Ensuite Montargis avec le canal de Briare et le Loing

reduc-450

Cepoy avec le canal du Loing et le Loing… On s’y perd…!

reduc-450

  • Un long passage à l’Arboretum National des Barres (prévoir un paquet d’heures de visite, son territoire est énorme…!) et vous engage à essayer de retrouver ce Faux de Verzy incroyable (il y en a deux, un assez proche de l’entrée mais le plus beau est… à trouver…!)

reduc-450

Puis Gien bordé par la Loire

reduc-450

Enfin Briare le canal qui mérite une longue pause avec un côté marina avec une cohorte de bateaux amarrés…

reduc-450

Se balader (voire traverser) sur l’incroyable pont-canal qui permet de raccorder les 196 kilomètres du Canal latéral à la Loire…!

reduc-450

Pas mal de trouver un hébergement3 entre route et canal pour prendre le temps de marcher entre les écluses.

reduc-450

Voir l’utilisation des émaux (…de Briare) que l’on peut admirer dans et sur l’église (…et visiter la fabrique)

reduc-450

Pas mal de villages aux alentours dont Châtillon-sur-Loire

reduc-450

Et ce petit lavoir sur l’Etherlin

reduc-450

Compter les écluses (ici, celles des Combes) puis filer visiter le Château de Saint-Frageau… Celui de la Grande Mademoiselle… La charpente se visite tout comme une étonnante collection de jouets anciens (…et très bonne guide, la fille cachée de Batman…!).

reduc-450

L’eau n’est jamais pas loin avec la Rigole du Bourdon même si on la trouve également via cet alignement d’arrosoirs…!

reduc-450

Pensez à jeter un oeil sur le Château de Ratilly, près de Treigny

reduc-450

Et puis, surprise, découvrir Druyes-les-belles-fontaines et ses résurgences… et son Château.

reduc-450

Ainsi que son lavoir alimenté par les sources de Druyes

reduc-450

Accessoirement, visiter la Maison de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye… Le Loing passe… un peu plus loin…

reduc-450

Toucy et la galerie de l’ancienne Poste, un village traversé par l’Ouanne

reduc-450

Mézilles traversé par le Branlin

reduc-450

Rogny-les-Sept-Écluses sur le canal de Briare et traversé par le Loing

reduc-450

Les anciennes écluses ne sont plus en activité, les nouvelles oui…!

Le Château de La Bussière traversé par le Vernisson… Et admirer le Potager tracé par un certain Le Nôtre

reduc-450

Si vous avez pris rendez-vous, passez à Parly au Centre d’art graphique de la Métairie Bruyère qui possède une presse 130 x 320 cm…

reduc-450

Puis remonter en passant par Château-Landon bordé par le Fusain

reduc-450

Nemours traversé par le canal du Loing et le Loing

reduc-450

Et finir par Grez-sur-Loing qui, comme son nom l’indique…

reduc-450

Bref, des idées de balades à effectuer en prenant son temps… Pour mes voisins en région parisienne, ce n’est pas excessivement loin et pas mal d’hébergements disponibles à des coûts abordables.

À suivre…


  1. Clos du canal 

  2. Ecodomaine des Gilats, idéal si vous appréciez d’être réveillé par les oiseaux… Mais pas que. 

  3. La ferme du Buisson 

le 16/04/2017 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Trunk Notes | un Wiki, ça se construit…

Ça ne s’importe pas en une seule opération

dans dans mon bocal | écrire | grospod | mémoire
par Jean-Christophe Courte

Bon, je reconnais ne pas avoir donné une information précise sur l’excellent Trunk Notes la semaine dernière mais cela me semblait allant de soi. Sauf que non.

J’ai d’ailleurs regardé à nouveau sur le site de Trunk Notes, pas d’option d’importation de textes en batch.

De fait, pour mon usage, j’ouvre mes pages Markdown déjà saisies – si elle existent – dans Drafts - Quickly Capture Notes, Share Anywhere! puis j’ajoute en tête de la page qui doit atterrir dans Trunk Notes Personal Wiki l’info qui va me permettre de la ranger, organiser avant d’exporter.

Et hop.

D’ailleurs, une lecture des données au-dessus du texte dans DropBox permet de mieux comprendre comment ça fonctionne.

reduc-450

Désolé pour ceux qui pensaient que tout allait s’organiser, on est dans un Wiki

Et les notes de bas de page…?

Pour finir, j’ai eu le developpeur par courriel qui va implémenter un autre outil pour le Markdown.

Trunk Notes uses the Markdown library Discount. This does support footnotes, however the version currently in Trunk Notes doesn’t have the footnote capability. I do plan on updating the Markdown library in Trunk Notes to the latest version.

Et il ajoute qu’il ne va pas le faire de suite pour une très très bonne raison… une naissance est prévue prochainement…!

le 15/04/2017 à 17:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bonnes pratiques : adresse, latitude ET longitude…!

Chambres d’hôtes, ajoutez vos coordonnées dans vos fiches…

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | outils | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Ma tribu et moi apprécions de nous balader, passer une tête dans des chambres d’hôtes pour une ou deux nuits. Si les sites de ces gites d’étape sont de plus en plus complets, parfois le renseignement de l’adresse même du lieu laisse à désirer…!

Si celle-ci ne fait aucun doute pour celui qui tient le gite (…généralement son adresse postale, CQFD), ce n’est pas toujours aussi évident pour l’hôte du soir qui ne trouve pas sur son smartphone le numéro dans la rue, le lieu dit, voir …peut se tromper de village !

reduc-450

  • Exemple excessif assurément, ces deux Fontenailles (…coucou aux amis qui portent ce patronyme…) distant de quelques kilomètres dans la Puisaye

Ajoutez une météo incertaine (pluie, brouillard…!!) et, en automne, la tombée de la nuit, voire les deux. Et vous obtenez les conditions parfaites d’un bon suspens !

Certes, un coup de fil permet souvent de régler la question mais au prix d’un poil (!) d’énervement. En effet, la connaissance du territoire, banale pour votre hôte, ne l’est pas pour celui qui cherche à rallier sa chambre d’un soir ! Passer à côté de tel monument, tel bistro, prendre la route secondaire, informations évidentes pour lui ne le sont pas forcement à la lueur blafarde des phares…!!

Vive le smartphone…!!

Les outils numériques sollicitent moins nos capacités cognitives, l’hippocampe1, etc. Mais de là à tout rejeter en bloc…!

Néanmoins nous disposons pratiquement tous aujourd’hui de smartphones de marques variées, des écrans capables de nous localiser mais également de nous aider à nous rendre sans (trop de…) difficulté(s) à un endroit précis. Surtout si celui-ci est signalé par ses coordonnées géographiques, c’est-à-dire par une longitude et une latitude.

Pour ma part, j’emploie MAPS.ME – Cartes hors-ligne et itinéraire routier et TomTom GO Mobile qui sont complémentaires dans mes usages.

Plans sous iOS est intéressant pour sa vue satellitaire mais ne propose pas une copie aisée des coordonnées d’un lieu donné (…à ce jour), ce que Maps.me fait sans aucun problème et les infos contenues dans le presse-papiers peuvent, du coup, être exploitées immédiatement dans TomTom.

De plus, Plans nécessite d’être connecté à l’internet pour afficher ses cartes alors que Maps.me et TomTom embarquent, l’un comme l’autre, leurs propres cartes2.

Certes, à chaque mise à jour, ce sont quelques Go à télécharger et donc l’occupation d’une vaste partie de la mémoire du smartphone. Mais quelle tranquillité d’esprit quand vous êtes en pleine campagne à la recherche de votre hébergement avec comme seule ressource une connexion téléphonique !

Explications en quelques copies d’écran.

Comment récupérer des coordonnées ?

Tant côté chambre d’hôte que côté utilisateur, un process que j’utilise et qui peut vous être utile.

Depuis Maps.me

Pour mémoire, tant sur Androïd que sur iOS, MAPS.ME – Cartes hors-ligne et itinéraire routier est gratuit. Cela va sans dire mais c’est mieux en le disant ! Juste penser à charger les cartes nécessaires avant de partir…

reduc-450

Recherchez votre localisation sur la carte, appuyez avec le doigt sur son emplacement et faites ensuite glisser le panneau du bas vers le haut pour afficher les informations : reste à copier la ligne de chiffres (…un second appui et copier) et c’est dans le presse-papiers.

Depuis Plans

Cela fonctionne de la même manière en principe mais l’emploi de la vue satellitaire est préférable à la carte simplifiée, cette dernière plus pauvrement pourvue que celle de Maps fréquemment.

reduc-450

Ensuite la recopie des coordonnées est nettement moins évidente (euphémisme !) et une copie d’écran évite de s’arracher les cheveux au lieu de recopier sur le champ…!

Coller les coordonnées obtenues dans TomTom

Rien de très compliqué dans TomTom GO Mobile qui est également une application gratuite mais nécessite un abonnement pour un usage sur plus de quelques kilomètres par mois. Notez que l’app conserve toutes vos adresses enregistrées…

reduc-450

  • À gauche | Appuyez directement sur Carte complète au lieu de renseigner la première ligne
  • À droite | Puis cliquez sur Latitude Longitude dans la liste des options…

reduc-450

  • À gauche | Le curseur en haut à gauche attend vos informations
  • À droite | Si vous les avez dans le presse-papiers, il suffit de coller… et, hop, TomTom localise la destination…

reduc-450

  • À gauche | Reste à enregistrer le lieu ou à vous y rendre directement…
  • À droite | TomTom visualise ensuite la route à emprunter en fonction de vos choix ultérieurs (…accepter les péages autoroutiers ou non, passer sur les voies non revêtues, etc.). Et ce depuis votre position.

Si vous préparez vos points de chute à l’avance, pensez à les nommer de manière claire et, éventuellement, à ajouter un préfixe de pays (ou de département) pour les regrouper.

Guidage vers la destination

si TomTom reste le plus efficace, Plans n’est pas en reste vu que ce dernier emprunte pas mal au précédent.

Mais à l’usage, Maps.me est loin d’être totalement distancié (c’est mon avis et je le partage…!), surtout en pleine campagne (ou dans une cité aux gros murs peu perméables au réseau). Le seul reproche (mineur) est sa gestion fantaisiste du temps de parcours et son choix de l’itinéraire dans certaines situations.

En conclusion…

Le but de ce billet est d’insister sur l’affichage et l’usage de plus en plus fréquent des coordonnées de localisation en complément de l’adresse.

D’ailleurs, cette option serait fort intéressante à ajouter à des applications de réservation comme Booking.com - réservations et offres d’hôtels ou TripAdvisor: Hôtel Vols Restaurants : c’est déjà pratique de pouvoir copier les adresses postales (mais parfois avec une certaine marge…!) et ce serait encore mieux de disposer de l’adresse et de ses coordonnées.

Et, essentiel à l’usage, pouvoir copier l’une ou l’autre de ces informations selon nos besoins.

Voilà : c’est une contribution suite à notre dernière balade et à ses quelques gags sur nos parcours…

le 15/04/2017 à 16:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Regrouper et organiser ses notes sous iOS avec un Wiki personnel

Trunk Notes, Drafts et balisage Markdown

dans dans mon bocal | écrire | grospod | mémoire | outils | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Comme indiqué sur Twitter il y a quelques jours, je reviens sur Trunk Notes Personal Wiki qui a fini de me convaincre (cf. Le billet précédent) en me permettent d’organiser sur mon iPhone (…comme sur l’iPad) des tas de notes éparses tant dans Drafts 4 que dans Ulysses ou DropBox !

Bref, même si je n’ai pas terminé, je me suis fabriqué un petit site urbanbiwiki (sic !) à mon unique usage et dont la sauvegarde et la synchronisation est confiée à DropBox.

Certes, tout n’est pas encore parfait…

  • mes notes de bas de page en Markdown ne sont pas visualisées dans Trunk Notes mais le développeur (adorable…!) m’a répondu et regarde comment corriger cela
  • la synchronisation doit être poussée, comprendre qu’en quittant un écran, je force DropBox à la réaliser (mais comme 95 % de ce que j’écris l’est sur iPhone, le souci est minime)
  • je n’ai pas encore assimilé toutes les fonctions de Trunk Notes ! Mais je teste et ai déjà ajouté un Header (avec les liens principaux pour passer d’une série de notes à une autre) et un Footer personnalisé.
  • le texte est un peu collé aux bords gauche et droit de l’écran du iPhone… Mais l’astuce est bien de tout écrire dans Drafts…

Bref, je suis ravi.

J’emploie trois actions dans Drafts - Quickly Capture Notes, Share Anywhere! pour expédier mes textes saisis dans ce traitement de texte vers Trunk Notes, ajouté quelques raccourcis dans TextExpander pour les balises comme {{children}} dont je me sers fréquemment.

reduc-450

Et j’ai même créé une rubrique pour conserver mes billets de près de 500 caractères que je poste dans Mastodon1 avec un horodatage ad hoc.

reduc-450

Bref, cette réorganisation de mes notes en Wiki me permet de mieux voir l’état de mes projets (et parfois c’est pitoyable…!), lister les entrées. Et tout ceci me dynamise…!

reduc-450

Le {{recent 10}} me permet de lister les 10 dernières pages modifiées dans Trunk Notes ou arrivées depuis Drafts

Mieux, avec la fonction Append, depuis Drafts 4 je peux compléter des entrées existantes …à la condition de conserver le même titre de page.

Bref, je ne cherche pas à vous convaincre, je l’utilise et vous en fait part…

Même mon fiston a remarqué que je publiais moins. J’essaye de me concentrer sur des trucs plus précis. Et donc écrire… mais moins dans le cadre même d’urbanbike…


  1. oui, mastonaute mais sans la certitude de rester longtemps sur ce réseau. C’était l’objet d’un précédent billet. 

le 10/04/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mastodon et ses mastonautes

500 caractères, certes ?

dans dans mon bocal | outils | vieillir
par Jean-Christophe Courte

S’investir dans un nouveau service, dans une nouvelle application, c’est d’abord y passer un peu (…beaucoup…!) de temps, essayer de comprendre comment ça fonctionne.
Bref, expérimenter.

Mais tout ne se présente pas de manière identique… Deux exemples :

  • Pour une application, même en test, il y a un peu d’information en ligne, souvent quelques pages pratiques et une équipe de développeurs accessibles par mail.

  • Pour Mastodon, c’est un poil plus compliqué vu qu’il faut en priorité trouver un serveur bien sécurisé (faire le choix de personnes à la réputation aiguisée) et leur déléguer, en toute confiance, la partie immergée de l’iceberg.

Côté application, je suis enthousiasmé par ce modeste Trunk Notes Personal Wiki qui m’a retiré une énorme épine du pied. Je vais y revenir…

Côté réseau, assister comme rédacteur de contenus au décollage de Mastodon est rajeunissant. Mais je suis nettement plus circonspect pour l’avenir.

Autant Trunk Notes, avec ses faiblesses et ses forces, ne me soucie pas (les fichiers synchronisés sont du Markdown accessibles depuis n’importe quel traitement de texte en cas de problème…!), autant la pérennité1 de Mastodon est loin d’être assurée.

Du coup, je participe à ce test collectif à grande échelle avec un certain détachement, en anticipant une situation future à la Ello, app.net, diaspora, des meilleurs et j’en passe.

Si le résultat est satisfaisant avec un grand nombre de faiblesses et d’inconnues, je préfère m’investir dans des solutions plus personnelles.

Mais, comme je l’ai écrit, soupirer d’aise pour ces 500 signes, c’est bien ; les mettre en œuvre, c’est mieux. Et je ne parle même pas des contributions publiées de 500 signes : sont-elles lues ! L’effet TL!DR peut-être ?!

Se souvenir que Twitter est loin d’être enterré et que rien n’empêche ces promoteurs de basculer demain à 500 signes, d’ajouter du balisage Markdown et couper ainsi l’herbe sous le pied à Mastagon…

À suivre…

le 09/04/2017 à 16:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?