Urbanbike

Recherche | mode avancée

Bref passage à… | Turin

Une ville à (re)découvrir

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

Quatrième passage à Turin (le troisième était en mode express, au début du séjour, le temps de sortir du train et de récupérer une voiture de location en traversant le Corso Bolzano).

reduc-450

Pas loin de la Suisse et de la France… La gare de Porta Suza est dans le cercle vert (écran de droite). Chargez MAPS.ME pour vous repérer…

Là, retour de cette voiture assez tôt en venant d’Asti et train du retour dans la soirée… Le loueur refuse de conserver quelques heures les bagages dans son bureau (prévisible), pas de consignes à Porta Suza (…mais bien à Porta Nueva), on tente dans notre hôtel habituel Via Cernaia (…qui refuse — très gentiment — en nous rappelant que cela ne fonctionnait que si nous avions passé la nuit chez eux, logique…).
Et nous voici avec nos sacs à dos avec la perspective de déambuler quelques heures chargés avant le train du soir…
Et c’est là que ma compagne, une fois de plus, fait montre de bon sens pratique…!

reduc-450

Nous filons au MAO (Museo di Arte Orientale) qui a toujours une exposition temporaire intéressante… et une consigne…!

reduc-450

Splendide expo sur les routes de la soie… Après la visite, on repart en laissant nos sacs sachant que c’est l’affaire de cinq heures…

reduc-450

Et nouvelles traversées à pied de Turin…

reduc-450

Mais petite faim…

reduc-450

Assouvie Via Milano chez Fiori et Caffe, Ristorante e Dolcezze… La responsable parle français et leur menu bon et abordable…

Puis, comme nous avons encore du temps à perdre, on retourne sur la place la plus vaste de Turin…

reduc-450

Avant d’entrer dans le Palazzo Madama. J’indique qu’il y a également une consigne dans cet autre musée…

reduc-450

Énorme fonds permanent…!!

reduc-450

reduc-450

Notez qu’à cet étage, vous trouverez une salle avec de quoi vous restaurer — cappuccino — à des prix normaux (en tous cas, c’était vrai mi-juin)… Sachez-le…!

reduc-450

reduc-450

Ce palais est gigantesque avec des plafonds que je vous laisse découvrir (levez les yeux…!) et propose des vues sur Turin fort sympathiques…

reduc-450

Mais aussi dispose également d’un jardin à ses pieds (accessible que si visiteur)… Et des archives incroyables…

Le temps passant…

reduc-450

…Il était temps de repartir, de repasser au MOA récupérer nos sacs à dos……

reduc-450

Puis opérer une grande diagonale en flânant dans ces rues piétonnes…

reduc-450

Faire un détour en dessous de petits chefs-d’œuvre d’architecture (Via Antonio Guiseppe Bertola)…

reduc-450

Pour rejoindre Porta Suza

reduc-450

Car c’est ce que l’on oublie : il suffit de prendre un train, le sac sur l’épaule et se laisser porter jusqu’à Turin… Et se balader dans les 24 kilomètres de rues à arcades, découvrir l’équivalent turinois du bois de Boulogne le long du Po, etc.

Et c’est une ville superbe… La vraie question est : pourquoi ne pas l’avoir évoquée jusqu’à présent… erreur…!

Autres clichés sur Photager

le 04/08/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à | Modena

Du Balsamique mais pas que…

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

Nous avions tendance à ignorer lors de nos traversées de l’Italie du Nord au Sud a d’est en ouest toutes ces villes comme Plaisance, Parma, Modena.
Ainsi, je conserve un exécrable souvenir de Plaisance et me suis rendu compte des années après que nous avions magistralement raté le centre ville alors.
C’est souvent la première impression qui demeure et cette dernière peut être contrariée par une météo immonde, des travaux, etc. C’est ce qui s’est passé pour Pavie découvert sous un véritable déluge.

reduc-450

En arrivant à Modena, le temps était menaçant. Heureusement la pluie était passée avant notre arrivée. le temps de garer la voiture en périphérie de centre ville et hop, à la recherche d’un café susceptible de nous servir trois cappucinos.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

D’emblée la ville nous a plu : couleurs des façades, ambiance, propreté et agréable déambulation entre piétons et vélos.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

En plein centre ville une énorme église, remarquable…

reduc-450

reduc-450

Et elle n’est pas la seule…

reduc-450

Et puis profitez de votre passage pour goûter les différents vinaigres balsamiques, jeunes ou vieux. Oui, ça se déguste comme des tas d’autres éléments, du vin à l’huile d’olive…

reduc-450

Bon, les tarifs sont inversement proportionnels à la taille du flacon mais il en faut peu pour transformer une simple salade en un plat raffiné…

À suivre…

le 03/08/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à | Ravenne

De Dante aux mosaïques byzantines (et inversement !)

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

Trop long billet en terme de clichés… Et donc lourd à charger. J’assume…

reduc-450

Après Faenza, la route vers l’ouest mène vers la mer adriatique et tout particulièrement à Ravenne. Les abords ne sont pas enthousiasmants (euphémisme), c’est bien le centre ville vers lequel nous nous dirigeons1. Car ce sont bien les mosaïques qui nous attirent…

reduc-450

Ce qui rend cette ville fort agréable, c’est son épanelage réduit (R+2) et sa structure urbaine héritée de l’antique et du grignotage planifié sur les marais.

reduc-450

Ensuite, c’est une ville idéale pour les utilisateurs des circulations douces, le nombre de vieux cyclistes (et jeunes) croisés étant une belle démonstration, qu’ils soient sur deux ou trois roues.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Enfin (et c’est même pour cela que nous y sommes revenus) c’est l’un des plus beaux spots (!!) à mosaïques ! Des compositions2 splendides qui ont traversé les siècles avec bonheur… si vous faites partie des lève-tôt, vous allez être comblés…!

reduc-450

  • Basilica di Sant’Apollinare Nuovo

reduc-450

Début juin, la température est déjà redoutable (pointes à 30°) mais nous sommes en bord de mer, les passages sous arcades fréquents et les cafés3 nombreux. Ensuite, besoin de se rafraîchir, hop… entrez dans un baptistère ou une église.

reduc-450

reduc-450

La ville se vit à pas lent, certains commerces vont réveiller votre âme d’enfant en vous proposant des bâtons4 de réglisse.

reduc-450

reduc-450

Mais levez les yeux, prenez le temps de regarder les mosaïques (parfois compliqué avec un afflux soudain de touristes !)

reduc-450

Images en vrac, comme d’habitude

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Impérativement se rendre à San Vitale et le mausolée de de Galla Placidia…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Ouvertures en albâtre…

reduc-450

Sans oublier le héros national…

reduc-450

Bon c’est aussi un lido pas loin (celui de Dante… effectivement, une belle allégorie de l’enfer…)

reduc-450

Mais prenez aussi le temps de vous arrêter…

reduc-450

Le but est de vous donner l’envie de vous y rendre…


  1. Règle numéro un… trouver un hébergement en périphérie immédiate pour garer la voiture dans un parking public (…et non payant) puis se balader à pied. La seule concession à la voiture sera pour se rendre à Classe ou découvrir ce qu’est un Lido sur la riviera. Notre point de chute fut le B&B Al Borgo, sympa, modeste et familial. Ce qui est fabuleux avec la propriétaire des lieux, c’est que l’on finit par se comprendre sans problème. 

  2. je ne donne pas 20 ans à certaines fresques contemporaines 

  3. …dont des boutiques qui pressent des fruits frais et/ou des légumes — Via Giuseppe Mazzini —, redoutablement délicieux et abordables. Sinon le Spritz est aussi disponible ainsi que des verres de vin cf. Il ristorante Ca’ de Vèn di Ravenna 

  4. identique à notre souvenir 35 ans plus tôt ! 

le 02/08/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à | Faenza

Un musée de la céramique gigantesque

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

Parfois, revenir dans une ville appréciée naguère est un assez mauvais plan. Ce fut le cas pour nous. Certes, trente cinq ans plus tard et par une chaleur monstrueuse (moiteur comme disent… les cinéastes…!), ce n’était pas ça.
Il faut dire que nous étions passés par Gradara alias Disneyland et… rien.
Et entre cette vieille cité transformée en biiiiiiiiip et Faenza, deux heures de bouchon sur l’autoroute (et sans possibilité de sortir).
C’est dans ce type de situation que l’on apprécie la climatisation de la voiture de location.

reduc-450

Bref, oublions Gradara (soupir) et dirigeons nous vers cette fontaine en plein centre de Faenza

reduc-450

Non, sous cette galerie…

reduc-450

Personne dehors ? Mais ils ne sont pas fous…!

reduc-450

Du coup, nous avons filé en plein soleil vers cette entrée, celle du MIC, alias Museo Internazionale delle Ceramiche in Faenza

reduc-450

CLIMATISÉ…! Et de quoi tourner deux/trois jours sans s’arrêter…

reduc-450 reduc-450 reduc-450 reduc-450 reduc-450 reduc-450 reduc-450 reduc-450

Tous pays, toutes époques…

À voir… impérativement

À suivre…

le 01/08/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à | Mondavio et quelques villages dans les Marches

Monte Cerignone, Macerata Feltria, Monte Grimano Terme, Mondavio, Orciano di Pesaro, Corinaldo, Cantiano, Piandimeleto, Frontino, Urbania, Fermignano…

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

Sillonner un grand territoire en quelques jours, c’est s’exposer à des déceptions. Itinéraires sinueux et longs pour se retrouver dans un village banal à la place principale en plein travaux balayée par la poussière… SI, ça arrive (rarement).
Mais, bien plus souvent, arriver dans des coins sublimes mais déserts, inattendus.

Frontino - La Spiga d’Oro

Perdu dans la pente, au bout d’une route improbable, raide, une auberge appartenant à une ferme et cuisinant ses propres produits pour un coût modique. Quelques personnes de la région, une vue épatante, le silence et le soleil en prime.

Ne pas s’attendre à un service rapide ni professionnel, mais avoir affaire à des personnes authentiques qui apprécient en connaisseurs ces clients qui rendent des assiettes nettoyées, récurées ! Du coup, les portions sont généreuses et les verres d’alcool à la fin gentiment offerts.

Ça tombe bien, nous ne sommes pas pressés de repartir. Pire, nous y sommes revenus trois jours après et ce second passage a confirmé que nous n’avions pas rêvé !

Mondavio

Orciano di Pesaro

Entre temps, nous sommes passés de l’ouest à l’est et du nord au sud. Et vu plein de petits villages sympas, parfois un peu excessifs dans leur propre manière de se décrire. Ou, inversement, nous sommes arrivés dans des coins peu documentés.

Corinaldo

Cantiano

Piandimeleto

Bref, nous avons fini par quitter les Marches à regret, une location de qualité pratique et superbement située, au calme malgré la présence proche (mais encaissée) de l’autoroute.

Macerata Feltria

Frontino

Monte Grimano Terme

Monte Cerignone

À suivre…

le 31/07/2017 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

…Tu sais que tu deviens vieux | 21

Quand tu commences à t’asseoir sur un banc…!

dans vieillir | voir
par Jean-Christophe Courte

En testant Routie sous iOS 11, je me suis surpris à m’arrêter — à quelques encablures — une première fois sur un banc avant de constater que j’étais loin d’être le seul !

reduc-450

Et pas que des têtes chenues ou de rares marginaux comme on disait naguère !

Mais, désolé de le rappeler à tous ces corps sportifs revêtus de couleurs écarlates, c’est sympa de cesser de cavaler et de se poser pour écrire en dégainant mon iPhone. Ou juste contempler ce qui m’entoure.

Naaaaan, je ne suis pas (encore) dans le déni. S’arrêter, c’est se mettre à l’affût !

Perte de temps ? Que nenni !

Car il y a des petites scènes qui s’offrent à mes yeux… Ce matin, cette épatante course des serviettes en papier — rouge —devant l’entrée de l’hôtel le Cheval …Rouge

Échappées d’une poubelle mal fermée, elles tournoient en bande à l’angle du marché, certaines souhaitant rejoindre leurs copines posées sur les tables d’un restaurant, prêtes pour un prochain service ; d’autres s’engouffrent littéralement dans la cour de l’hôtel !

reduc-450

Eh oui, comme personne n’a pris le soin de les ramasser, la ronde n’a de cesse tant que le vent est de la partie ! À croire que ces serviettes sont dotées d’une maligne autonomie et d’humour !

le 30/07/2017 à 18:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à | Frontone

Un balcon sur les Marches

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

À quelques encablures de Cagli, Frontone. Pas le village mais, à l’ouest, son Castello qui se trouve soudainement à 579 mètres au-dessus du niveau de la mer…

reduc-450

Bon, la montée est rude…!!

reduc-450

Et on se trouve face à ce bâtiment à rejoindre (ou pas…!)

reduc-450

De la-haut, encore une très belle vue…

reduc-450

À apprécier en descendant…!

reduc-450

Et dans ce micro village, restaurants et un très chouette glacier (si, si, glaces maison succulentes)…

reduc-450

reduc-450

Et des vues dont on a du mal à se lasser…

reduc-450

reduc-450

Bref, un point de passage assez sympa (hors saison…!) à tester depuis Cagli.

Autres clichés sur Photager

le 29/07/2017 à 15:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?