Urbanbike

Recherche | mode avancée

Halide, une app photo sur iOS fort ergonomique

Découverte express par temps pluvieux…!

dans dans mon bocal | grospod | photographie | voir
par Jean-Christophe Courte

D’emblée, avant même de vous interroger sur le choix de l’app à ajouter à votre iPhone, souvenez-vous que Apple sait également faire de chouettes applications. Commencez par maîtriser a minima celle nommée Appareil Photo avant d’ajouter une ribambelle d’icônes sur l’écran principal de votre précieux.

Pour ma part, malgré de belles mises à jour, je conserve peu d’apps sur mon premier écran, celui sur lequel je me rends pour attendre immédiatement les apps dont j’use et j’abuse…!

Néanmoins, prenant à contrepied le dicton populaire (ou précepte dix mille fois entendu dans mon enfance), je suis curieux et cela me semble être, encore et toujours, une excellente attitude…

Bref, à défaut de pouvoir m’offrir1 ou me faire prêter2 un iPhone X, je peux encore acquérir une app pas trop ruineuse car en promotion ce week-end.

J’ai donc acquis Halide qui fonctionne fort bien sur mon iPhone mais démarre avec la série 6 et le 6 SE.

Je ne vais pas écrire3 un test complet mais juste livrer au lecteur de passage les quelques points que j’ai apprécié.

Déjà, sachez que les copies d’écran sont réalisées sur un iPhone 7 plus et que la disposition des commandes varie astucieusement sur un X et ses deux petites zones de part et d’autre de l’encoche noire.

  1. J’ai bien apprécié la nette séparation entre mise au point fine et gestion de l’exposition. Cela permet de ne pas se retrouver par erreur à changer une composante en pensant agir sur l’autre.
  2. J’ai particulièrement apprécié la possibilité de mettre à ses doigts l’affichage des deux éléments fixes en haut d’écran… Le masquage/affichage des autres points n’étant pas une nouveauté, nombre d’apps photos le proposent.
  3. La vision (ou non) des plans de l’image qui servent à la mise au point n’est pas non plus une option spécifique mais elle est bien amenée car liée au choix de basculer de AF à un ajustement manuel avec (ou non) cet affichage un peu martien (vert).
  4. La gestion de la profondeur est aussi une vraie avancée en terme d’ergonomie avec, une fois la photo prise, la possibilité de bien visualiser les couches prises en compte…! Surtout avec un bouquet de monnaie du pape… Souvenez-vous que le format sera alors du HEIF et non du RAW.
  5. Je suis moins fan de la possibilité de mettre le cliché immédiatement en favori même si la seconde option est de supprimer d’emblée une image médiocre.
  6. La gestion de la balance des blancs et de la sensibilité ISO est astucieusement masquée pour ne pas saouler, comme nombre de concurrents, le viseur.

En quelques copies d’écran…

reduc-450

  • Ajustement des icônes selon votre envie (ici, grille et format)

reduc-450

  • Qu’est-ce qui est pris en compte en mode portrait…? (d’ailleurs, lors de l’expo, une animation permet de se rendre compte de cette opération).

reduc-450

  • Attention, illustration : image reprise dans Camera+ pour cette gestion du flou arrière : lire ce billet

reduc-450

  • Visualisation des plans… Notez dans la grille le rectangle central qui permet de lire l’inclinaison…

reduc-450

  • Gestion séparée de l’exposition (glissé vertical)

reduc-450

  • Et accès aux infos ISO et WB

reduc-450

Bref, je reconnais que je suis séduit par la simplicité et la réflexion des développeurs sur l’ergonomie générale, avec comme résultat, une solution bien balancée pour ne pas encombrer l’iPhone lors de la composition (photographique…!) de la scène.

Allez, je vais l’utiliser quelques jours car, là, pluie…!


  1. ah, si j’avais pu valider tous mes trimestres au lieu de faire des études longues et inutiles, des boulots en intérim à une époque où certaines officines oubliaient de déclarer leur main d’œuvre temporaire…! 

  2. c’est ça d’être un tout petit blog et de ne pas solliciter les attaché.e.s de presse…! 

  3. les vrais sites le feront bien mieux… 

le 04/11/2017 à 15:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Avec Plume sous iOS, un aperçu chronologique de la pollution…

Ah j’irais bien vivre à… Oui, mais…!

dans ailleurs | bosser n’importe où | grospod | groummphh | voir
par Jean-Christophe Courte

Pour d’autres informations, relire les billets — comme celui-ci ou celui-là — déjà publiés naguère sur ce site…

Petite musique interne : Lors d’un épisode de pollution, l’envie est toujours forte d’aller voir ailleurs si l’air est plus pur… Car, c’est bien entendu l’enfer à Paris… Quoi que…!

reduc-450

Il est souvent intéressant de lire l’info certes sur la journée, la semaine mais aussi sur les mois passés

Ah, Turin (d’ailleurs seule ville d’Italie pour l’instant dans cette application), Madrid ou repartir en Bretagne…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Bref, un chouette outil pour relativiser…

Plume propose son petit capteur portatif — flow — qui sera bientôt être déployé par tout utilisateur qui le souhaite…

le 12/10/2017 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Version 5 en vue | coup d’oeil sur la beta de iA Writer iOS | 2

Prévisualisation pratique

dans écrire | grospod | voir
par Jean-Christophe Courte

En rapide ajout (…oui, j’aurais pu condenser mais bon, un peu occupé par ailleurs), un autre point de confort sympathique à l’usage, l’accès à la prévisualisation du texte balisé et aux modèles disponibles.

reduc-450

Il y a pas mal de subtilités dont, dans les options des préférences, d’inverser l’affichage (fond noir) de la preview, histoire de la différencier d’emblée, les centrages des titres (qui sont dans la version 4). Ou encore sur iPhone, de choisir entre appel de cette prévisualisation via un bouton situé en haut à droite — en tirant du haut vers le bas — ou une icône de création de nouveau fichier.

Certes, cela peut être vu comme insignifiant… sauf que non car cela permet réellement de mettre le traitement de texte à ses doigts…

Oui, quitte à tester, j’écris dans iA Writer des trucs à publier… Ou pas.

Toujours pas de test complet.
À suivre…!

le 04/10/2017 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Version 5 en vue | coup d’oeil sur la beta de iA Writer iOS

Confort au bout des doigts

dans écrire | grospod | voir
par Jean-Christophe Courte

Les lecteurs qui me font l’amitié de me lire depuis des années ont été parfois les témoins de discussions animées. Et notamment à propos des traitements de texte. iA Writer fait partie des rares produits qui ne me laissent pas indifférent, application que j’emploie depuis 2010 sur iPad…

Ce n’est pas un secret : je me suis accroché plusieurs fois avec son developpeur principal, que ce soit à propos de l’absence de TextExpander (ajouté puis supprimé). Mais essentiellement lors de la sortie de iA Writer Pro. Tout est en ligne sur ce blog.

L’application est devenue ensuite iA Writer 3 puis 4, celle que j’employais encore il y a quelques jours.

Et puis, en lisant une annonce de l’arrivée prochaine de la version 5, par jeu, j’ai demandé à beta testé cette dernière, pensant que j’allais me faire expédier sur les roses vu nos différents passés. 5 minutes plus tard, j’ai obtenu un code pour le récupérer via TestFlight. Et hop.

En période de finition

Après avoir pas mal réagi hier (copies d’écran, demandes diverses, remarques, propositions…), j’ai également demandé si je pouvais juste l’évoquer, ce que je fais à l’instant.

Je ne vais pas tout raconter car ce n’est pas ce qui me motive, le scoop de la mort qui tue, etc.

D’abord, l’app est stable (et pour cause, ne part pas de nulle part…!). Et je me retrouve dans un environnement nouveau qui est aussi pratique au clavier tactile (je ne vais pas évoquer de clavier physique vu que je n’en emploie aucun même si j’en possède un dans un coin…) qu’au… stylet.

Car c’est essentiellement cet aspect d’un usage calligraphique qui m’intéresse !

Cette version perd ce qui fut l’argument de la toute première version de ce traitement de texte, sa barre additionnelle qui a fortement évoluée au fur et à mesure des années jusqu’à disparaître dans la version 5 à venir…!!

Et ma principale surprise est que cette disparition est assez logique, je pense bien entendu à la réduction à un point d’entrée de celle sur Syml (iPad iniquement) ou encore aux trois touches disponibles sur Ulysses.

iA Writer est nettement plus radical : un unique accès.

reduc-450

S’il faut toucher trois fois pour baliser un mot au stylet, c’est au clavier sur iPhone que tout devient lumineux.

Une simple tape glissée depuis l’icône unique, l’affichage du panneau, le doigt qui file sur la balise souhaitée et on relâche.

C’est tout. Le clavier revient en place…

reduc-450

Du coup, j’ai réorganisé la position des balises en fonction de mes usages. Et…

J’ai écrit en préambule, pas de test complet.
À suivre donc…!

le 04/10/2017 à 11:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à… | Turin

Une ville à (re)découvrir

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

Quatrième passage à Turin (le troisième était en mode express, au début du séjour, le temps de sortir du train et de récupérer une voiture de location en traversant le Corso Bolzano).

reduc-450

Pas loin de la Suisse et de la France… La gare de Porta Suza est dans le cercle vert (écran de droite). Chargez MAPS.ME pour vous repérer…

Là, retour de cette voiture assez tôt en venant d’Asti et train du retour dans la soirée… Le loueur refuse de conserver quelques heures les bagages dans son bureau (prévisible), pas de consignes à Porta Suza (…mais bien à Porta Nueva), on tente dans notre hôtel habituel Via Cernaia (…qui refuse — très gentiment — en nous rappelant que cela ne fonctionnait que si nous avions passé la nuit chez eux, logique…).
Et nous voici avec nos sacs à dos avec la perspective de déambuler quelques heures chargés avant le train du soir…
Et c’est là que ma compagne, une fois de plus, fait montre de bon sens pratique…!

reduc-450

Nous filons au MAO (Museo di Arte Orientale) qui a toujours une exposition temporaire intéressante… et une consigne…!

reduc-450

Splendide expo sur les routes de la soie… Après la visite, on repart en laissant nos sacs sachant que c’est l’affaire de cinq heures…

reduc-450

Et nouvelles traversées à pied de Turin…

reduc-450

Mais petite faim…

reduc-450

Assouvie Via Milano chez Fiori et Caffe, Ristorante e Dolcezze… La responsable parle français et leur menu bon et abordable…

Puis, comme nous avons encore du temps à perdre, on retourne sur la place la plus vaste de Turin…

reduc-450

Avant d’entrer dans le Palazzo Madama. J’indique qu’il y a également une consigne dans cet autre musée…

reduc-450

Énorme fonds permanent…!!

reduc-450

reduc-450

Notez qu’à cet étage, vous trouverez une salle avec de quoi vous restaurer — cappuccino — à des prix normaux (en tous cas, c’était vrai mi-juin)… Sachez-le…!

reduc-450

reduc-450

Ce palais est gigantesque avec des plafonds que je vous laisse découvrir (levez les yeux…!) et propose des vues sur Turin fort sympathiques…

reduc-450

Mais aussi dispose également d’un jardin à ses pieds (accessible que si visiteur)… Et des archives incroyables…

Le temps passant…

reduc-450

…Il était temps de repartir, de repasser au MOA récupérer nos sacs à dos……

reduc-450

Puis opérer une grande diagonale en flânant dans ces rues piétonnes…

reduc-450

Faire un détour en dessous de petits chefs-d’œuvre d’architecture (Via Antonio Guiseppe Bertola)…

reduc-450

Pour rejoindre Porta Suza

reduc-450

Car c’est ce que l’on oublie : il suffit de prendre un train, le sac sur l’épaule et se laisser porter jusqu’à Turin… Et se balader dans les 24 kilomètres de rues à arcades, découvrir l’équivalent turinois du bois de Boulogne le long du Po, etc.

Et c’est une ville superbe… La vraie question est : pourquoi ne pas l’avoir évoquée jusqu’à présent… erreur…!

Autres clichés sur Photager

le 04/08/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à | Modena

Du Balsamique mais pas que…

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

Nous avions tendance à ignorer lors de nos traversées de l’Italie du Nord au Sud a d’est en ouest toutes ces villes comme Plaisance, Parma, Modena.
Ainsi, je conserve un exécrable souvenir de Plaisance et me suis rendu compte des années après que nous avions magistralement raté le centre ville alors.
C’est souvent la première impression qui demeure et cette dernière peut être contrariée par une météo immonde, des travaux, etc. C’est ce qui s’est passé pour Pavie découvert sous un véritable déluge.

reduc-450

En arrivant à Modena, le temps était menaçant. Heureusement la pluie était passée avant notre arrivée. le temps de garer la voiture en périphérie de centre ville et hop, à la recherche d’un café susceptible de nous servir trois cappucinos.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

D’emblée la ville nous a plu : couleurs des façades, ambiance, propreté et agréable déambulation entre piétons et vélos.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

En plein centre ville une énorme église, remarquable…

reduc-450

reduc-450

Et elle n’est pas la seule…

reduc-450

Et puis profitez de votre passage pour goûter les différents vinaigres balsamiques, jeunes ou vieux. Oui, ça se déguste comme des tas d’autres éléments, du vin à l’huile d’olive…

reduc-450

Bon, les tarifs sont inversement proportionnels à la taille du flacon mais il en faut peu pour transformer une simple salade en un plat raffiné…

À suivre…

le 03/08/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à | Ravenne

De Dante aux mosaïques byzantines (et inversement !)

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

Trop long billet en terme de clichés… Et donc lourd à charger. J’assume…

reduc-450

Après Faenza, la route vers l’ouest mène vers la mer adriatique et tout particulièrement à Ravenne. Les abords ne sont pas enthousiasmants (euphémisme), c’est bien le centre ville vers lequel nous nous dirigeons1. Car ce sont bien les mosaïques qui nous attirent…

reduc-450

Ce qui rend cette ville fort agréable, c’est son épanelage réduit (R+2) et sa structure urbaine héritée de l’antique et du grignotage planifié sur les marais.

reduc-450

Ensuite, c’est une ville idéale pour les utilisateurs des circulations douces, le nombre de vieux cyclistes (et jeunes) croisés étant une belle démonstration, qu’ils soient sur deux ou trois roues.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Enfin (et c’est même pour cela que nous y sommes revenus) c’est l’un des plus beaux spots (!!) à mosaïques ! Des compositions2 splendides qui ont traversé les siècles avec bonheur… si vous faites partie des lève-tôt, vous allez être comblés…!

reduc-450

  • Basilica di Sant’Apollinare Nuovo

reduc-450

Début juin, la température est déjà redoutable (pointes à 30°) mais nous sommes en bord de mer, les passages sous arcades fréquents et les cafés3 nombreux. Ensuite, besoin de se rafraîchir, hop… entrez dans un baptistère ou une église.

reduc-450

reduc-450

La ville se vit à pas lent, certains commerces vont réveiller votre âme d’enfant en vous proposant des bâtons4 de réglisse.

reduc-450

reduc-450

Mais levez les yeux, prenez le temps de regarder les mosaïques (parfois compliqué avec un afflux soudain de touristes !)

reduc-450

Images en vrac, comme d’habitude

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Impérativement se rendre à San Vitale et le mausolée de de Galla Placidia…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Ouvertures en albâtre…

reduc-450

Sans oublier le héros national…

reduc-450

Bon c’est aussi un lido pas loin (celui de Dante… effectivement, une belle allégorie de l’enfer…)

reduc-450

Mais prenez aussi le temps de vous arrêter…

reduc-450

Le but est de vous donner l’envie de vous y rendre…


  1. Règle numéro un… trouver un hébergement en périphérie immédiate pour garer la voiture dans un parking public (…et non payant) puis se balader à pied. La seule concession à la voiture sera pour se rendre à Classe ou découvrir ce qu’est un Lido sur la riviera. Notre point de chute fut le B&B Al Borgo, sympa, modeste et familial. Ce qui est fabuleux avec la propriétaire des lieux, c’est que l’on finit par se comprendre sans problème. 

  2. je ne donne pas 20 ans à certaines fresques contemporaines 

  3. …dont des boutiques qui pressent des fruits frais et/ou des légumes — Via Giuseppe Mazzini —, redoutablement délicieux et abordables. Sinon le Spritz est aussi disponible ainsi que des verres de vin cf. Il ristorante Ca’ de Vèn di Ravenna 

  4. identique à notre souvenir 35 ans plus tôt ! 

le 02/08/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?