Urbanbike

Recherche | mode avancée

ARTE : ce n’est pas qu’en allemand et français…!

En Anglais et en Espagnol… ¡también!

dans ailleurs | dans mon bocal | écouter | grospod | voir
par Jean-Christophe Courte

Mise à jour hier, une version 4.2 revue toujours sans mode nuit Grrrrr…

reduc-450

Ici sur un simple iPhone 6s+ mais ça fonctionne bien entendu sur un iPad…

reduc-450

L’excellente émission de Jean-Christophe Victor, l’accès au programme… Mais c’est oublier que certaines émissions sont traduites…!!

Accéder à ARTE en espagnol…

reduc-450

  • Il faut retourner sur l’icône Sélection (en bas à gauche) et aller sur Plus d’ARTE… Puis cliquez dans le panneau vert Creative

reduc-450

  • À nouveau descendre (!!) jusqu’en bas de cette page et cliquer sur SITES ARTE pour afficher toute la liste… Et trouver la langue souhaitée en sus du français et de l’allemand…

reduc-450

Voilà… Ici ARTE en espagñol… Certes, sous-titré mais n’est-ce pas un début ?

J’en connais une qui est ravie…

le 28/09/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pourquoi le marché est un chouette moment de convivialité

…même (et surtout) quand on fait la queue !

dans ailleurs | dans mon bocal | potager | voir
par Jean-Christophe Courte

Si vous êtes d’un naturel pressé, passez ce qui suit

Quelque que soit le jour ou le lieu du marché, c’est — pour nous — un moment agréable de douce déambulation dans un océan de couleurs et d’odeurs. Et de bruits…!

Sur les stands les plus prisés, hormis en arrivant très tôt, c’est également le moment de prendre son tour dans la file pour être servi, de faire ce que l’on nomme la queue. D’aucuns pensent que c’est un moment inutile qui grève leur emploi du temps millimétré.

reduc-450

Pour ma part, cela a quelques d’avantages !

Déjà modifier mon programme car j’ai du mal à résister à des figues bien mûres, figues que je n’aurais pas aperçues dans le coin opposé si j’avais été servi immédiatement. Bref, un moment à soupeser et à choisir, voire succomber à de douces tentations comme ces quetsches… Ou avoir envie de se préparer des jus de pommes avec cette variété qui ne paye franchement pas de mine… Et choisir avec ma fille telle variété plutôt que telle autre… Se (nous…!) faire plaisir au passage…!

C’est aussi rencontrer les gens de son quartier, de sa rue. Prendre le temps, dans cette queue, d’échanger, de prendre des nouvelles de telle personne pas vue depuis quelques semaines. Tomber nez à nez avec untel, pas croisé depuis deux mois, etc. Bref, se sentir partie prenante de ce quartier et non un anonyme de grande surface.

Sans oublier le temps de contempler la beauté des fruits de la nature (truisme…!), la texture de ces légumes, couleurs, diversité des formes non calibrées. Trouver des variétés de saison qui sont disponibles là, aujourd’hui, à saisir de suite et certainement pas demain !

Bref, prendre le temps de goûter la vie sans regarder l’écran de son smartphone…!

le 10/09/2016 à 10:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mobilité électrique et déplacements urbains… et plus, si affinités

Les séniors à fond !

dans ailleurs | bosser n’importe où | brompton | dans mon bocal | vieillir | voir
par Jean-Christophe Courte

le grand vainqueur cet été dans mon coin de Bretagne est, sans contestation possible, le vélo électrique. Absolument !

À fond sur les pédales de mon Brompton dans les cotes, très (très…!) agaçant (…voir plus !) de se faire dépasser par plus vieux que soi, l’air détendu, pédalant à peine dans la montée pourtant fort raide !

Et sans transpirer !

Hormis le gros bloc noir sur le porte-bagage, un léger bruit de soucoupe volante (!) rappelle qu’ils sont dopés à la fée électrique ! Tricheurs !

Mais c’est qu’ils vous nargueraient presque en vous dépassant, sans aucun respect pour mes derniers cheveux blancs !

Je ne sais si c’est le contexte mais quelques expressions du Capitaine Haddock me reviennent illico en mémoire !

Ectoplasme à roulettes, concentré de moule à gaufres, frère de la cote (de circonstance !), cyclotron, anacoluthe, galopin, ornithorynque, tonnerre de Brest !

Ben alors, Monsieur Brompton ?

J’ai bien vu chez mes amis des Vélos parisiens une option pour électrifier nos Brompton en attendant que ce constructeur sorte enfin sa version “originale” à… un prix1 que je n’ose imaginer.

D’autant que la concurrence est là → folding electric mate ebike cruises at 35 km/h

reduc-450

Mais il est clair que c’est une excellente solution sur un territoire au relief tourmenté2 et en n’étant plus de première jeunesse, un excellent exercice au quotidien !

Ceci avec une dalle solaire pour recharger les batteries (ou une mini éolienne, pas délirant sur une île), c’est la solution idéale pour de courts trajets (…10 bornes, aller et retour max) avec ou sans pluie, histoire d’aller faire ses courses… Ou filer à proximité d’un chemin côtier !

De plus, l’autonomie s’allonge, les batteries se rechargent plus vite et l’on peut quand même (!) agir sur les pédales, se propulser sans assistance en utilisant ses guiboles et faire un minimum d’efforts pour rester dans une forme quasi olympique !

Bref, entre vélo et marche (…et natation dans une eau fraiche !), vous voilà pratiquement partis pour 100 ans ! Enfin, ça se discute…

Chouette alternative à la voiture sans oublier les versions Cargo pour trimballer les courses ou des gamins ! Bon, vu pas mal de remorques également !


  1. 1 ou 2 reins ?! 

  2. Si, si, ça descend mais, fatalement, ça monte ! 

le 31/08/2016 à 16:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bambouseraie d’Anduze et vallon du Dragon

À visiter le matin

dans ailleurs | dans mon bocal | voir
par Jean-Christophe Courte

Anduze est une petite ville protégée du gardon par une digue gigantesque. Celle-ci n’a pas toujours jouée son rôle efficacement tant les forts ruissellements et pluies peuvent avoir des conséquences incroyables dans cette région, en cause les fameux orages cévenols.

reduc-450

Si vous vous rendez à la Bambouseraie proche, deux marques des crues risquent de vous surprendre et vous faire comprendre que l’élévation de la Seine est vue d’ici comme une aimable plaisanterie. Une montée des eaux est un phénomène rapide.

Vous trouverez dans le centre d’Anduze de quoi vous restaurer à des tarifs variés dont l’incroyable menu à 8 euros du restaurant la rocaille sur une place et halle couverte. Nous avons testé et apprécié

reduc-450

Et même une chouette fabrique de Nougat qui nous a remis en bouche le goût du Panforte siennois.

Et les bambous…?

En partant assez tôt le matin, essayez d’arriver à l’ouverture de la bambouseraie qui se visite à la carte, le nez au vent ou en groupe pour disposer de plus d’informations sur les mille et un usages de cette plante épatante.

reduc-450

À noter que quelques maisons Laotiennes sur pilotis ont été bâties et permettent de bien saisir la distribution de ces espaces de vie avec leur cuisine excentrée en cas d’incendie.

reduc-450

Mais hormis la conservation de nombreuses espèces de bambou, les cyprès de Lawson, un ensemble de serres et de bassins avec des grenouilles (… édifices pensés par Eugène Mazel comme toute ce site) avec des espaces remarquables dans le jardin botanique.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Ou encore le vallon du dragon (alias gardon) qui est un jardin récemment paysagé par Erik Borja, site de toute beauté qui, a lui seul, mérite le détour.

reduc-450

Bref, un lieu remarquable à condition d’éviter, comme partout, la concentration touristique, l’affluence humaine qui transforme tout site en enfer !

À proximité pour se rafraichir, la grotte de Trabuc et ses étonnantes formations qui tapissent le sol de… mais cela mérite de les découvrir par vous-même. Pensez à prendre une petite laine… même par 36° : à l’intérieur, c’est 14° toute l’année ! Le choc thermique entre le parking en plein soleil et la douceur souterraine est redoutable !

Quelques liens utiles…

le 06/08/2016 à 10:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Un petit tour sous iOS 10 | 1

Confort en prime

dans dans mon bocal | voir
par JChris d'Urbanbike

Attendant le réparateur de chez Darty (efficace, comme d’hab…), j’en ai profité pour charger la beta publique de iOS et eu même l’occasion mardi de tester la 2 puis la 3, profitant de la mise à jour du soir.

Bref, passé de ceci…

reduc-450

À ceci…

reduc-450

Et enfin à cela ce matin…

reduc-450

Si visuellement certains points se discutent, c’est parfaitement utilisable, ce que je fais désormais sur iPad et iPhone… La gestion des Mails sous iPad Pro est nettement plus agréable…

Mais… je m’y replonge…

À suivre !

le 03/08/2016 à 10:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à JChris d'Urbanbike | Partager…?

Bien utiliser l’application clavier Stylus

Persévérer, ne jamais se décourager !

dans dans mon bocal | écrire | pratique | voir
par Jean-Christophe Courte

À l’attention de quelques lecteurs qui tentent cette aventure…!

Utilisateur de Stylus avec le Pencil d’Apple mais également le Bamboo de chez Wacom, le tout sur un iPad Pro, je sais par expérience que basculer vers l’écriture manuscrite est à la fois géniale mais s’accompagne de légers désagréments qui peuvent rendre cette opération difficile. Voire même décourager les meilleures volontés ! Résistez !

En gros, vous savez écrire mais il vous faut néanmoins adapter votre écriture aux spécificités de la tablette. C’est aussi simple que cela !

Quelques idées pour ne pas abandonner !

Premier point, se souvenir que la version actuelle de Stylus ne permet pas (encore !) d’apprendre ou de mémoriser votre graphie, que c’est vous qui devez vous approcher d’une écriture normalisée que l’on pourrait qualifier de scolaire.

Du coup, effectuez des lignes d’écriture pour vérifier si votre écriture est reconnue et, surtout, pour la rendre plus compatible. Pour ma part, j’ai renoncé à former mes a comme des deltas grecs, mais également, appris à mieux former mes m pour les différencier de mes n.

Ensuite, si vous avez une bonne orthographe, ça va bien se passer. Par contre, si ce n’est pas le cas, vous risquez de rencontrer de légers soucis. Néanmoins, en écrivant à la main, Il semble que l’on réduit nos erreurs. À vérifier.

N’hésitez pas à accentuer en écrivant, ces informations sont précieuses pour la reconnaissance des mots.

Sur votre tablette, hormis Stylus, personne ne vous voit écrire. Aussi n’hésitez-pas à amplifier la taille de votre écriture, à écrire gros vu que cela sera aussitôt transformé en caractères d’imprimerie !

Espacez les mots pour bien indiquer à Stylus les groupes de lettres. Encore une fois, cette écriture exagérée est traduite en caractères dans les secondes qui suivent ! N’hésitez pas à exagérer, bonnes surprises en terme de reconnaissance.

Si Stylus commence à bafouiller, rien de grave : au lieu de changer de clavier temporairement, validez chaque lettre en appuyant sur la bonne reconnaissance dans l’une des trois cases prédictives.

Si réellement ça bugue, effectuez un retour ligne, histoire de déconnecter la saisie de celle qui précède. Et si cela ne suffit pas, revenez temporairement sur un clavier avec touches !

Il est vrai que tous les mots un peu étranges sont parfois corrigés à notre insu. Tous ces dysfonctionnements sont connus et devraient être corrigés dans une prochaine version. Patience.

Ensuite, selon le traitement de texte que vous employez, vous pouvez palier ces problèmes. Pas inutile d’y penser.

Enfin n’oubliez pas que vous avez des tas de gestes à votre disposition, que ce soit pour ajouter un espace, supprimer un blanc, effacer en biffant, corriger en écrivant sur une lettre, etc. Et même revenir sur les mots précédents en déplaçant le contenu de la zone de saisie vers la droite avec un balayage à deux doigts.

Dernier conseil : vous relire. Et vous relire encore. le correcteur a une certaine propension à revenir parfois sur ce qui a été bien reconnu d’emblée. Aussi n’hésitez pas à valider dans les trois cases prédictives la bonne orthographe, cela vous évitera des surprises ! Voire des répétitions de quelques lettres.

Au final, une plus grande fluidité

Si écrire à la main sur votre iPad demande un peu de volonté et de discipline au départ, une fois toutes ces astuces connues et assimilées, il est difficile de revenir en arrière tant le confort est patent.

Essayez divers stylets si vous le pouvez, histoire de trouver celui qui convient le mieux à votre écriture. le Apple Pencil demande un peu de pratique mais permet d’écrire très rapidement sur un iPad Pro, Stylus étant optimisé pour ce dernier. Mais il demande à être rechargé régulièrement. C’est pourquoi l’auteur de ces lignes emploie également un bamboo Wacom qui a une botte secrète en dehors de sa tête caoutchouc qui ne glisse pas sur l’écran du iPad (et fonctionne, de plus, sur n’importe quel écran), celle d’un total silence, pratique si vous écrivez la nuit.

Le choix du traitement de texte est également à prendre en compte même si le clavier Stylus fonctionne sur toutes les applications.

Pour ma part, j’apprécie ceux qui me permettent d’accéder à une barre additionnelle étendue, voire même de personnaliser cette dernière.

Dans cette perspective, tous les traitements de texte markdown sont chaudement recommandés, CQFD !

reduc-450

Billet écrit, faut-il encore le préciser, à la main !

Pour la personnalisation fine de la barre additionnelle ou l’ajout de fonctions (actions), trois produits…

le 30/07/2016 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le pont du Gard : le matin aux aurores si possible…

Ne pas oublier le musée dédié à sa construction

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | mémoire | photographie | voir
par Jean-Christophe Courte

Je n’étais pas emballé à l’idée de visiter le site du Port du Gard, ayant lu quelques chroniques assez rudes à son propos. bref, j’en avais une vision d’un gros ensemble transformé en Disney Gallo-Romain. Ma tribu a fini par me convaincre (ainsi que Dame Gillou et Axel que je remercie au passage…) et nous y sommes arrivés très tôt.

Le parking étant vide ou quasiment, Il nous a été facile de trouver l’une des rares places ombragées en prévision du retour dans un véhicule transformé en four solaire…

reduc-450

À l’époque, pas de présence militaire armée sur la voie qui conduisait aux contreforts de cet ouvrage imposant.

reduc-450

L’ombre met en relief les corbeaux1 laissés tels pour la construction de l’ouvrage ou pour d’éventuels travaux de maintenance.

reduc-450

Conseil de visite, au lieu d’emprunter de suite la voie qui double le pont sur la gauche, poursuivez quelques minutes derrière en passant sous le pont et en rejoignant le Gardon

reduc-450

Bien entendu, franchir le Gardon permet de lire cette épatante architecture…

reduc-450

…puis d’accéder à un belvédère ainsi qu’à des espaces aménagés (dont des toilettes), voire de visualiser une construction des années trente qui lui fait face…

reduc-450

Vous pouvez grimper nombre de marches pour atteindre son sommet mais impossible de circuler au-dessus.

reduc-450

En revenant sur vos pas vers les parkings, passez une tête dans le musée souterrain qui se situe en face des caisses à gauche… Histoire de découvrir le degré de raffinement de l’époque…

reduc-450

Toilettes ou bikinis, les Romains n’avaient pas grand chose à nous envier…

reduc-450

Pour les étudiants, curieux mais aussi hydrauliciens et architectes, très belle information sur les trois tracés possibles envisagés par les concepteurs de cette alimentation en eau potable de la ville de Nîmes et pourquoi le choix de ce pont s’est imposé. Sans oublier un rappel des autres ouvrages nécessaires et des techniques employées (…ainsi que des soucis d’étanchéité rencontrés lors de la mise en eau, comment éviter les coups de bélier, etc.).

reduc-450

Bref, prenez le temps de cette visite…

Plus d’information sur Le site du Pont du Gard et sa fiche sur Wikipedia…

Photos effectuées avec Provoke ⚑ et un iPhone 6s+


  1. À propos de ce terme, voir ici et … 

le 29/07/2016 à 13:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?