Urbanbike

Recherche | mode avancée

Changement de cap, oui…

Éviter l’écueil de la lassitude

dans écrire | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Brève réponse aux lecteurs surpris par le changement de bord des derniers jours… Pourtant, si vous me suiviez depuis 2003, vous ne devriez pas l’être !
Cet énième changement de cap m’évite un encalminage dans la crique de la routine

Je partage ici humeurs, expériences, lectures : bref un joyeux capharnaüm de sujets divers.
Néanmoins cette succession de brèves n’est pas nouvelle : j’en publiais sur Twitter (@urbanbike) mais j’ai décidé de les consigner dans ce bric-à-brac1 au lieu de les disperser…

« Oui, mais quand même… »

Je vais être rude2, direct…
Je me fous des avis et conseils depuis deux décennies, c’est mon unique constante3

Personne ne vous oblige à lire ce blog4 qui ne contient ni abonnement, demande de soutien ; ni publicité, mailing list, enquête de satisfaction (!!) ; n’a aucune périodicité, ligne éditoriale, commentaires, cookies (lire ce billet de la CNIL)…
Bref, des choix que j’assume5.

urbanbike reste essentiellement mon terrain d’écriture6. Il évolue avec le risque de vous bousculer, de déplaire : tant pis pour moi…

Bonne journée !

reduc-450

Je possède l’art subtil de me faire des amis…!


  1. Et sans la limite des 256 caractères de Twitter… 

  2. En plagiant AudiardLecteur, mon petit… Je voudrais pas te paraître vieux jeu ni encore moins grossier. L’homme de la Pampa parfois rude reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à te le dire : tes remarques commencent à me les briser menu ! 

  3. Celui du saltimb(r)anque qui n’a rien à prouver, surtout au terme de mon existence…! 

  4. Comme je l’ai écrit naguère, je n’ai aucune idée du nombre de lecteurs (…même s’il me serait facile de lancer cPanel pour le découvrir), j’écris en premier lieu pour ma pomme, ce site étant une base de données dont je suis le premier utilisateur. 

  5. Lire : À propos d’urbanbike… 

  6. Laisser ce blog en ligne, mais masqué, reste une option… 

le 12/10/2021 à 12:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Écrire au Pencil 2 sur l’écran d’un iPad Air

Un dispositif fort pratique à l'usage

dans écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Ce n’est pas la première fois que j’aborde l’écriture au Pencil (…et certainement pas la dernière…!). Je profite de l’iPad Air 4 de ma fille pour le tester sous toutes les coutures.

Ayant accès à un écran nettement moins encombrant que mon vieil iPad Pro de première génération qui était très (trop…?) « grand format », je retrouve un chouette confort d’utilisation même avec la surface un poil glissante de l’écran.

Oui.
J’apprécie d’écrire au Pencil et donc sans clavier même si ce dernier reste à portée de doigts.

Et pour écrire confortablement, malgré les progrès de Griffonnage, l’option intégré dans iOS, je reviens régulièrement à Nebo.

reduc-450

L’explication est simple : je lis sur l’écran, non la transcription de ma calligraphie, mais bien le dessin de cette dernière, ce qui me permet également de ne pas me retrouver surpris par une étrange et incompréhensible substitution d’un terme, farce que me réserve trop souvent l’application de la pomme1.

Je peux visualiser ce que Nebo comprend de mon écriture dans une ligne située au-dessus du paragraphe en cours d’écriture. Cela est amplement suffisant pour contrôler et, accessoirement, corriger l’interprétation d’un mot par un appui.

reduc-450

L’autre point essentiel, en plus de la vitesse, reste la facilité à corriger, retrancher du texte et, surtout, d’en ajouter sans difficulté n’importe où.

Sachant que ces modifications se font au sein de ma calligraphie toujours affichée à l’écran, j’insiste, et non dans une mouture interprétée et transformée en caractères d’imprimerie.

Comme j’ai accès à une palette de codeurs, je peux corriger mon texte, différencier ces modifications, amender telle ou telle partie dans une autre teinte.

reduc-450

Nebo me propose de convertir ma graphie en texte à tout instant mais je préfère me relire ainsi.

Enfin, à la fin, je convertis cette note pour l’exporter vers un traitement de texte, Drafts dans quasi 100 % des cas.

reduc-450

Avant de reprendre au clavier ce premier jet dans Drafts, le baliser en markdown et le corriger à nouveau.

Deux applications à la suite…

Passer par ces deux étapes me convient :

  • Calligraphie rapide avec une première série de repentirs, ajouts de lignes, suppressions, etc.
  • Seconde phase sur le texte converti qui m’offre une épatante redécouverte de mon premier jet ; texte à travailler, baliser, organiser…

Avant de l’exporter une dernière fois en fonction de sa destination.

J’ai longtemps pesté (!!) à propos de ces deux étapes  : naguère, j’utilisais Stylus (…l’app qui a précédée Nebo et qui se substituait au clavier à l’écran) qui me permettait de ne pas changer d’application.

J’ai découvert récemment que ces étapes dans deux applications différentes avaient des avantages :

  • à Nebo l’écriture rapide et spontanée ;
  • à Drafts la phase de mise au point, voire de quasi domptage de mon flot textuel !

Sur iPad Air 4 avec ce stylet magnétique qui s’accroche au flan de l’écran tout en se rechargeant.

Bref, manière personnelle de prendre des notes qui seront malaxées ultérieurement.

À vous de tester et d’adopter si convaincu !


  1. Nebo également me joue quelques tours mais je préfère visualiser ma graphie dessinée… que je suis le seul à comprendre ! 

le 05/10/2021 à 20:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Apple et rentrée universitaire 2021

iPad Air 4, Pencil 2 et même des AirPods

dans bosser n’importe où | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Apple propose — pour quelques jours encore — aux titulaires d’une carte d’étudiant d’acquérir un iPad Air 4 et une paire d’AirPods pour un coût réduit, ces écouteurs étant offerts.
Je vous engage à ajouter (…histoire de bénéficier des 10% de réduction) un Pencil 2 qui viendra s’accrocher magnétiquement au iPad et se rechargera par la même occasion.

reduc-450

Après, il vous restera à écrire à la main via Griffonnage, la nouvelle option proposée dans les dernières versions d’iOS ou passer par Nebo.

Ma fille et moi avons rendu mon vieux iPad Pro grand écran de première génération (qui possédait encore une valeur substantielle de reprise) pour réduire sensiblement la facture finale.

Cet iPad perdait depuis quelques mois de l’énergie à l’utilisation même branché.

À l’arrivée, un iPad Air 4 doté de 256 Go, cet indispensable Pencil 2 et la fameuse paire d’AirPods… idéale pour ne pas se sentir attaché à l’écran. Une opération qui n’a, certes, rien de neutre mais confortable pour nos usages.

La recharge via un connecteur USB C et l’absence de Jack audio vous incite à accepter ces AirPods (…pour 100 € de plus, il est même possible de basculer vers la dernière version avec atténuation des sons extérieurs). Sans oublier une légèreté épatante, un écran un poil plus grand car bordures fines et des coloris assez gais au lieu du sempiternel gris argenté…

Sans oublier un processeur nettement plus rapide : traiter des clichés dans Pixelmator, voire les faire doubler de taille via la fonction adéquate dans cette application est quasi instantané.

reduc-450

Enfin, ajoutons une très, très bonne autonomie… même si l’objectif n’est pas d’épuiser la batterie quotidiennement.

C’est dit…

le 26/09/2021 à 14:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Etudiants et prise de notes

Privilégiez des applications éprouvées et mises à jour !

dans écrire | groummphh | usages
par Jean-Christophe Courte

Je lis ci et là quelques conseils donnés aux étudiants par des sites professionnels qui causent Apple.
C’est intéressant sauf que je lis des incitations à utiliser des apps récentes.
Pourquoi pas ? Cela me semble néanmoins hasardeux, même pour de simples outils de prises de notes…
Je m’explique…

Cela fait deux ans que la situation est compliquée pour les étudiants et je ne suis pas enclin à les inciter à jouer les bétas-testeurs.

Car fonder toute une année de prises de notes universitaires sur une application à peine sortie des limbes (…de l’oeuf, dixit tonton Georges) et appuyée par un marketing un poil racoleur, agressif ne me semble pas être le conseil le plus judicieux de l’année.

Pour des usages sans enjeux, why not. Mais ici, on est pas dans un conseil aux aficionados des traitements de texte qui peuvent se retourner vers un autre produit.

J’ai hésité à écrire puis publier ce billet qui fait manifestement vieux con donneur de leçon
J’assume à une époque où il ne faut pas écrire des choses définitives qui pourraient blesser, etc.

Des produits éprouvés de préférence…

Ce qui suit n’a rien de révolutionnaire et urbanbike est truffé d’articles sur les produits énumérés même si d’aucuns datent un peu…

Ma fille (…qui vient de boucler un Master 2 d’Espagnol et démarre une L2 d’Italien) et moi-même recommandons une demi-douzaine de produits éprouvés au fil des années, régulièrement mis à jour, employés par nous deux tant sur iOS que macOS.

Notre expertise (le mot à la mode !) ?!
Nous les utilisons aussi bien sur iPhone, iPad, MacBook. Seul Nebo est limité à l’usage d’un iPad et d’un stylet (sauf surprise lors des prochaines annonces de la pomme). Ma fille est 100 % iPad ; moi MacBook, iPhone et iPad vieillissant (et farceur)…

Alors ?

  • Prise de notes manuscrite1 ? Nebo (ça s’exporte en Word, texte pur, PDF ou au format spécifique à Nebo…)
  • Prix de notes au clavier ? Drafts ou ia Writer
  • Rédaction d’un gros mémoire ? Ulysses

Corollaire pratique : apprenez à baliser en Markdown et rassurez-vous en sachant que vous pourrez exporter vos notes dans tous divers formats possibles depuis… Nebo, Drafts, ia Writer ou Ulysses !

Mieux, que le format texte n’est pas propriétaire et donc réutilisable dans nombre d’apps dont… Notes.

reduc-450

  • En gros, chacun sa cuisine mais autant choisir de bons outils…

Ma fille bosse exclusivement sur Drafts et Ulysses en changeant de clavier selon la langue utilisée (elle en pratique sept…) sur son iPad ; je me concentre sur Drafts mais écrit souvent mon premier jet dans Nebo à la main, texte ensuite basculé en caractères d’imprimerie avec un taux de reconnaissance e mon écriture proche de 100 %…

Alternatives : Day One, Bear ou Byword (iOS et Mac). Sans oublier les incontournables outils bureautiques que l’on peut parfaitement contourner.

Voilà, c’est dit. Je ne vais pas m’étendre plus avant au risque de vous saouler.


  1. Bien entendu, Griffonnage est disponible sur iPad mais s’avère moins rapide et souple que Nebo surtout si vous corrigez vos notes. 

le 13/09/2021 à 15:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Deux petites choses à propos de Day One 6.x iOS

Exporter et/ou masquer nos entrées…

dans écrire | mémoire | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Je distille de petites infos sur mon fil @urbanbikecom en oubliant fréquemment d’en réaliser un court résumé ici même…

Exporter une séquence de notes sur une période donnée…

Objectif, extraire de mes nombreuses notes celles d’un de mes carnets sur une période donnée…

reduc-450

  • Définir la période de temps (ici, un de nos voyages en Italie, celui de mai 2017)

reduc-450

  • Bien spécifier le journal, exclure ou non des mots clés) puis exporter. Dans mon cas, uniquement du .txt

reduc-450

  • Sans média pour pouvoir exporter directement dans Drafts

reduc-450

  • Notez que vous retrouvez tout, y compris la date et l’heure, les conditions météo et la localisation (en vert)

C’est tout…

Masquer vos entrées aux… regards obliques…!

Dans le train par exemple…! Vous laissez votre écran actif et votre voisin d’accoudoir se délecte de vos écrits ?!

Désormais, dans les paramètres de chaque journal, vous pouvez activer une option de masquage du contenu

reduc-450

  • qui s’avère assez efficace !

reduc-450

  • Mais… vous pouvez visualiser une (ou plusieurs entrées), pensez à appuyer à nouveau sur l’oeil en haut à gauche (mais c’est parfois lent) …

reduc-450

  • Bien entendu, vous pouvez accéder à tout instant à votre note complète…

reduc-450

  • ça fonctionne aussi avec la galerie de photos…

reduc-450

  • Un appui et vous visualisez le contenu…

reduc-450

  • Je pense que ce dispositif pourrait être amélioré… D’autant qu’il faut l’activer carnet par carnet…

reduc-450

  • même si cela peut être détourné…

Pourquoi je trouve ce dispositif encore améliorable ?

  • il est lent car lié au nombre d’entrées…
  • Paradoxalement, tout masquer est amusant mais pas si pratique : une option flou léger permettrait de mieux naviguer dans les notes, la structure de l’image suffisant parfois à reconnaitre la note recherchée…
  • Je préférerais une option d’appui sur une note qui dévoile deux petites secondes son contenu (une pression et hop…!).
  • Et une autre dans les préférences qui agisse globalement pour toutes les notes.
  • Enfin que l’on laisse le rappel du nom du carnet dans sa couleur…

Mais superbe initiative qui devrait éviter à nos voisins qui font semblant de somnoler de lire nos écrits…!!

C’est tout…

Bien entendu, les carnets masqués le sont aussi sous macOS

reduc-450

Ceci explique pourquoi j’aime Drafts et Day One, deux apps complémentaires…!
Relire À quoi carburent mes écrans | 6

le 31/07/2021 à 12:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

À quoi carburent mes écrans | 6

Prise de notes uniquement…

dans dans mon bocal | écrire | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Pour mémoire : mi-août 2012, un premier billet en relation avec celui l’idée originale de François Bon, mettre l’accent sur les applications que nous employons quotidiennement…!

Quelques autres billets1 ont suivi puis rien. Je rédigeais des BonApp ! pour MacPlus tout en préparant ma nouvelle vie avec une donnée inattendue et compliquée2

Neuf ans après…

Les années passent — quasi une décennie — et l’objectif (…le mien s’entend) reste identique.
Disposer d’outils de texte qui m’offrent :

  • la synchronisation de mes textes entre iOS et macOS
  • le balisage MultiMarkdown
  • des options poussées de personnalisation
  • l’organisation de mes notes à ma guise
  • une flopée d’options d’export

Le tout pour un usage quotidien

Je ne vais pas revenir en détail sur les outils3 qui suivent, juste lister ce que je l’emploie et, en quelques lignes, pourquoi.

Mais un élément s’est invité entre-temps, c’est le retour de l’écriture à la main, …au Pencil…
Beaucoup de mes amis haussent les épaules quand j’évoque cette possibilité, pensent que la calligraphie est morte, remplacée par l’usage omniprésent des claviers, voire les progrès balbutiants du mode dictée…

Si l’iPhone m’accompagne quotidiennement, me sert de réveil matin, de radio, de carnet de notes, d’appareil photo (et plus encore), je dispose d’un vieil iPad Pro pour lire en grand format mes livres au format ePub.

Nebo sur iPad

Première parenthèse : dès que j’ai besoin d’écrire « à la main » sans retenue, c’est le duo Nebo + Pencil sur iPad Pro. Cet outil d’écriture manuscrite ne me limite pas, ne me freine pas car interprète instantanément mon écriture. Il conserve affiché ma graphie le temps souhaité… avant conversion en caractères d’imprimerie.

le taux de reconnaissance de Nebo est pratiquement de 100 % et cela pour une raison évidente : j’ai réappris à écrire à la main grâce à Nebo et Stylus4. C’est un réel plaisir que de coucher sur l’écran quelques réflexions à la main que je peux amender d’un simple trait horizontal !

En revanche, j’ai modifié ma manière de calligraphier, dessiner certaines lettres pour permettre à l’application de les reconnaître5 aisément. Ainsi, à espacer les parenthèses pour qu’elles soient comprises comme telles (et non interprétées comme des C majuscules), etc.

Une fois ce premier “jet” manuscrit, il ne me reste plus qu’à l’exporter6 vers Drafts.

Griffonnage, l’option écriture manuscrite proposée par Apple progresse, c’est indéniable. Néanmoins, cette fonctionnalité développée par Apple reste en deçà7 de Nebo pour mes usages.

Drafts, la clé de voute de mes écrits

Avec une version 27 qui a révisé intégralement les fondations de l’application, Drafts est l’outil que j’emploie quotidiennement une trentaine de minutes en moyenne avec des pointes autour de cinq heures.

Que ce soit pour la coloration syntaxique, le choix de la syntaxe ou son catalogue d’actions, les dossiers de travail, cette application répond à tout ce que j’attends d’un traitement de notes.

Un utilisateur de cette application écrivait8 que Drafts le stimulait et je ne peux qu’être d’accord…

Pourquoi ? Parce que Drafts est l’une des rares applications que l’on peut parfaitement adapter en continu à ses besoins, aucune version de Drafts ne peut être identique vu que nous avons tous la possibilité d’intervenir sur une myriade d’options et adapter à nos doigts l’outil.

Rien n’est figé : toutes les semaines, je modifie mon environment Drafts en fonction de mes usages : en y joignant une option découverte au fin fond d’un script existant, en déplaçant telle autre sur l’une de mes barres additionnelles, en virant telle action chargée récemment et qui s’avère inutile (…virer… en sachant où aller le rechercher si besoin). Bref, je dispose de briques que je peux assembler à ma guise…

Avec ou sans l’assistance en amont de Nebo pour une écriture de mes premiers jets à la main, c’est clairement Drafts qui est mon outil de prédilection quotidien.

Ulysses, assemblage et exports…

J’ai eu de longs argumentaires juridiques à bâtir et le dispositif des fragments que l’on peut assembler de manière visible dans des dossiers et sous dossiers, balises en Markdown et MarkdownXL, puis exporter en PDF ou au format Word reste ses points essentiels…

Je suis moins fan de ses barres additionnelles comme du manque actuel de quelques actions mais les dernières versions intègrent des outils de correction orthographique (le français est pris en charge) qui sont loin d’être accessoires…

Bref, c’est l’application idéale pour assembler une myriade de feuillets, visuels et exporter le tout avec force notes de bas de page en un gigantesque fichier stylé Word, PDF ou ePub…

Des scripts astucieux me permettent de transférer depuis Drafts mes notes dans Ulysses (mais également vers iA Writer ou Obsidian), je peux ainsi utiliser le meilleur de chaque application.

En observation : Obsidian et iA Writer

Pour finir, je citer rapidement un couple étrange, Obsidian et iA Writer… que j’explore sans avoir assez de recul encore9.

Je ne suis pas fan de l’interface d’écriture disponible dans Obsidian mais le fait de pouvoir disposer d’un dossier dans iCloud avec des fichiers .md ou .txt (plugin Obsidian nécessaire) me permet d’éditer en Markdown les fichiers dans iA Writer ! Donc dans une interface minimaliste impeccable…

En revanche, Obsidian me permet de gérer des wikis épatants avec des [[liens]] dédiés et je suis assez satisfait de cet angle d’utilisation, iA Writer étant un éditeur de texte MultiMarkdown parfait en mode concentration…

Je les insère dans ce sixième À quoi carburent mes écrans car c’est loin d’être anecdotique pour mes usages…

Et Day One pour mes notes personnelles

Je fais une seconde parenthèse (après Nebo) pour Day One car elle est à part dans mon flux de production (…façon de parler). C’est mon carnet de notes, celui qui mémorise nos évènements personnels : rappel des balades ou voyages, de l’avancement de tel ou tel projet…

Première utilisation fin 2011, dix ans pour le coup… Et plus de 13 500 entrées, 17 000 clichés sur quasiment 3 400 jours…

À ce propos, pas mal de mes notes Day One sont écrites dans Drafts puis exportées en Markdown directement…

reduc-450

En conclusion

Ce qui précède sont mes petites marques sur le piste des traitements de notes, il existe mille autres méthodes, outils, applications… Le seul point reste que ce sont les solutions que l’emploie où que je continue à explorer…

Si je devrais ne conserver qu’un seul outil, il me faudrait trancher entre Drafts et Day One…! Donc je ne tranche pas : je conserve les deux sur tous mes écrans…

C’est tout !


  1. Décembre 2012 ; rien en 2013 (…et pour cause) ; un troisième en 2014 ; deux en 2015 dont ce dernier 

  2. Si la justice nous a donné raison, la partie adverse s’est volatilisée au moment de régler les débours (article 700)… 

  3. Des billets sur des usages particuliers de tel ou tel sont en nombre dans urbanbike. 

  4. Stylus permettait d’écrire à la main sur toutes les apps… Attristé que ce concept ait été abandonné par ses développeurs… 

  5. certains de mes glyphes influencés par le besoin de légender à la main mes plans sur calques. Oui, ma formation d’architecte (…vieille école, celle où l’on grattait encore à l’encre de Chine et au Rotring…) subsiste encore ! 

  6. C’est pourquoi je ne conserve généralement qu’une ou deux notes dans Nebo : ce sont des brouillons manuscrits qui seront (ou non) retravaillés par la suite. 

  7. J’ai procédé à de nombreux essais. J’aimerais tester ce dispositif quand les Apple Store seront à nouveau accessibles sur un iPad doté du processeur M1…! 

  8. Son intervention sur twitter… 

  9. Ainsi Obsidian à l’usage sous iOS ou Exporter depuis Drafts… vers Obsidian entre autres… 

le 29/07/2021 à 12:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Exporter depuis Drafts… | 2

De l’intérêt de modifier un simple Content Tag…!

dans écrire | outils | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

À peine publié Exporter depuis Drafts…, je me rends compte que l’action d’export vers Obsidian pourrait être un poil plus efficace en terme de date…

Pourquoi employer la date courante et non celle qui marque la fin des corrections du texte ?

Oui, à chacun ses préoccupations mais autant le faire pendant que je suis encore dedans et non dans trois jours… Ou jamais.

Alors, vite fait (…plus de temps à préparer les copies d’écran et me rendre compte qu’il m’en manquait…)

Action minimale

L’idée est d’arriver à ceci (…au-dessus de la ligne sélectionnée) :

reduc-450

  • Bref, une liste de fichiers exportés aujourd’hui avec la date de fin d’écriture dans le titre de chaque fichier… dates qui sont, de facto, différentes.

reduc-450

  • J’ai juste changé [[date]]-[[display_title]] par [[modified|%Y-%m-%d]]-[[display_title]] dans la seconde étape du script…

reduc-450

  • Réorganisé sur plusieurs lignes la template…

reduc-450

  • Commenté le script (pas inutile de savoir ce que je bricole)

reduc-450

  • Indiqué que le tag obsidian doit être automatiquement ajouté lors de l’exécution du script dans le fichier source
  • Et, accessoirement, spécifié que le fichier reste au même endroit, comprendre : pas déplacé dans les archives

Après exécution du script…

reduc-450

  • …le mot-clé/tag obsidian apparait bien dans la liste en haut de chaque fichier traité, etc.

Voilà.
Je pourrais bricoler un script unique qui expédiait tout fichier Drafts directement avec un seul appui vers iCloud, Obsidian, Ulysses, etc. Le tout avec une action qui enchaîne diverses actions…!

Drafts, c’est un chouette mécano…

le 23/07/2021 à 15:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?