Urbanbike

Recherche | mode avancée

Exporter un fichier rédigé dans Drafts 5 vers Dropbox

Rapide explication

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Question posée sur Twitter vers 14:00 et réponse en quelques copies d’écran — le temps de digérer mon repas de midi — à propos des exports liés à des actions depuis Drafts 5: Capture ‣‣ Act.

reduc-450

  • À gauche | Cour ma part j’utilise une action d’export vers DropBox depuis Drafts, action qui se trouve dans ma barre additionnelle sous cette forme (icône de DropBox + le terme « unique ».
  • À droite | Cette même action est dans le panneau de droite de Drafts (okay, sous un nom différent car on peut attribuer un nom différent à l’action et à l’étiquette qui la déclenche…! Je vais y revenir plus loin…!)

reduc-450

  • À gauche | Pour créer une nouvelle action, appuyez que le signe +
  • À droite | Puis sur Add New Action

reduc-450

  • À gauche | Là, je pars d’une action existante. Glissez délicatement le nom de l’action vers la droite pour découvrir les options… Ici, j’édite celle existante pour vous monter comment elle est fabriquée…
  • À droite | un appui sur l’emplacement de l’icône DropBox vous permet d’accéder à une bibliothèque d’icônes… Nommez, choisissez la couleur…
    C’est en dessous que ça se joue…! Cette action n’utilise qu’une seule étape et déjà disponible dans Drafts
    Notez aussi que vous pouvez affecter un Key Label (…héhé, et ceci explique pourquoi les noms sont différents entre barre additionnelle et nom de l’action…!)

reduc-450

  • À gauche | Donc une action (déjà modifiée par mes soins). Si vous créez de toutes pièces votre action, ce sera vide et il vous faudra cliquer dans le + cerclé rouge en haut de l’écran…
  • À droite | Et donc accéder à toutes les actions déjà prêtes à l’emploi préparées par le développeur de Drafts
    Ici, c’est du DropBox donc…

reduc-450

  • À gauche | Je vous livre ma formule… Le nom du fichier créé dans DropBox est précédé de la date et de l’heure puis du titre ([[title]] est la première ligne de ma page dans Drafts, généralement un mot ou deux, pas plus…)
    Pour ma part, je range tous mes fichiers dans un dossier nommé brouillons dans DropBox (Path)
    La template ensuite prend en compte ensuite l’intégralité du document Drafts, c’est à dire [[draft]]. Mais vous pouvez n’utiliser que [[body]], c’est à dire [[draft]] moins le titre [[title]].
  • À droite | Dès que vous rentrez dans un champ, une barre additionnelle spécifique apparaît, vous évitant de tapoter ces infos…
    Bon, la manière d’horodater ne me convenant pas, j’ai écrit la formule d’horodatage à ma sauce…
    Dès que vous avez terminé, reste à sauver. Astuce, en haut de l’écran, vous avez un Save & Exit disponible, tapotez-le puis testez votre script…

Note de fin

J’ai modifié mes propres espaces après avoir écrit urbanbike | Usages | Tags, Workspaces et Drafts 5 sur iOS et ça donne ceci…

reduc-450

  • Remarquez que l’on ne peut afficher que les icônes colorées dans les frises de pied d’écran…

C’est tout…

le 20/05/2018 à 14:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Visite du panneau de droite de Drafts…

En résumé : sous les panneaux, les icônes…

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Désolé, un complément au billet précédent !

C’est chouette de découvrir les Workspaces1 et une partie du panneau de gauche de Drafts 5: Capture ‣‣ Act mais c’est oublier son alter ego, le panneau de droite et ses propres options.

Drafts est une application bourrée de ressources !

Certes, ce dernier panneau (celui de droite donc…) permet d’afficher le contenu de toutes les barres additionnelles, celles visibles ou masquées2. Pour ma part, j’en conserve une en particulier qui empile nombre de scripts que j’ai testé puis mis de côté. Voire des sets proposés depuis le Directory toujours pour y piocher idées et ressources potentielles.

reduc-450

Le développeur de Drafts a ajouté quelques options que l’on peut employer pour ajuster cet outil de prises de notes à nos doigts.

Ce sont des voies d’accès multiples aux mêmes fonctions.

reduc-450

De fait il y a trois points pratiques, allant de la recherche dans toutes les barres additionnelles de la fonction que l’on a oubliée en passant par le journal des actions utilisées (rien à voir avec le versioning lié à chaque note).

reduc-450

Et, enfin, la possibilité d’ajouter en pied de panneau une frise de toutes les barres additionnelles pour y accéder plus rapidement.

reduc-450

  • Avec ou sans le nom de la barre, etc.

À vous ensuite de choisir votre manière de vous servir de Drafts : plusieurs bares additionnelles ou une seule, les autres étants masquées mais accessibles via ce panneau de droite et cette frise, etc.

C’est ce que j’apprécie dans cette application, la possibilité en permanence de l’adapter, tailler pour son propre usage, ne pas être contraint par un unique mode opératoire. À vous de prendre peu à peu le contrôle et de puiser dans ces options pour vous bâtir un Drafts à votre idée. C’est bien entendu assez casse-gueule car nombre d’entre-nous préfèrent les apps clés en main tout en grommelant sur l’absence de telle ou telle fonction3.
C’est un mécano. Et si une action vous manque, vous pouvez la développer et la proposer à la communauté des utilisateurs. Testez, essayez, remettez en cause vos choix jusqu’à trouver la meilleure martingale !

C’est tout !

Note de fin : si Drafts 5: Capture ‣‣ Act est une application gratuite désormais, l’accès à nombre de ces ressources passe par un abonnement annuel pour y accéder…


  1. Lire urbanbike | Usages | Tags, Workspaces et Drafts 5 sur iOS 

  2. L’astuce étant d’offrir à ces listes de ressources la possibilité de se muer (ou pas) en barres additionnelles, prolongement de la réflexion du développeur après la version 4 de Drafts. Pour ma part, je souscris sans réserve à cette possibilité. Arrivé à la fin de l’écriture de ce billet, j’ai réduit la visibilité de mes 4 barres additionnelles à seulement 2 barres, celles qui me servent le plus fréquemment, sachant que je peut accéder à des ressources moins utilisées via les panneaux. De plus, le changement de la barre additionnelle active peut s’effectuer au doigt par un simple glissement !! 

  3. Se souvenir que Drafts est un outil en amont de bien d’autres applications et communique tant avec Twitter que Ulysses ou ia Writer, Day One et bien d’autres supportant x-callback-url

le 20/05/2018 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Tags, Workspaces et Drafts 5 sur iOS

Trier et accéder aisément à vos notes

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Nooooon ? Si !
Je ne vais pas insister — à nouveau — sur mon usage de Drafts 5: Capture ‣‣ Act au quotidien, essentiellement sur mon iPhone, vu que ce dernier me sert de machine à écrire en toutes circonstances…!

S’il est devenu très facile d’écrire plein de petites notes avec cette application, le vrai problème — à un moment donné (moment qui arrive assez vite…!!) — est de se repérer dans ce fatras de petites notes justement !

Et c’est ici que l’on peut commencer très sérieusement à réfléchir à la notion de tags !

Des tags…

Ces petits marqueurs (tags ou mots clés) doivent être pensés intelligemment (en résumé, pas trop redondants…), point trop n’en faut !

Une fois leur liste définie, il faut les retenir ! Vous pouvez les entrer manuellement en appuyant en haut de l’écran de Drafts sur l’icône de Tag… mais avec la possibilité de mal (sic…!) orthographier tel ou tel par erreur.

Je vais ouvrir une parenthèse…

Action pratique : Update tags… : un script à personnaliser

Pour ma part, j’emploie une action proposée dans le Directory de Drafts 5: Capture ‣‣ Act qui va vous permettre de les afficher sous une forme de liste à cocher !

reduc-450

  • Pour un côté pratique, cette action doit être ajoutée de préférence dans votre barre additionnelle (ou l’une d’entre-elles) puis activée pour chaque note que vous allez saisir, histoire d’ajouter ces fameux tags.

reduc-450

  • Je ne vous fais pas un dessin…
  • À droite | Bien entendu, vous pouvez utiliser l’option de base…

reduc-450

  • Bon, cette action Update tags… est incluse dans un set de barre additionnelle. Voir Processing | Drafts Action Directory, importez toute la barre puis dupliquez l’action (ou pas…) et déplacez-la dans la vôtre !

reduc-450

  • Bien sûr, il faudra intervenir dans ce script pour pouvoir modifier la liste des tags affichée. Mais, si j’y arrive, c’est bien la preuve que c’est à la portée de n’importe qui !

…et des Workspaces !

Nouvelle notion à prendre en compte, le Workspace. Dans Drafts 5: Capture ‣‣ Act, cette notion permet tout simplement de créer des espaces de travail que vous pouvez lier à un ou à plusieurs tags. Ou encore à des mots clés contenus dans vos textes…

Prenons l’exemple des tags.

reduc-450

  • Si je veux retrouver tous mes tweets expédiés depuis Drafts 5: Capture ‣‣ Act ou tout ce que j’écris autour de la notion de travailler chez soi, il me suffit de créer un environnement qui va afficher que les notes concernées. CQFD.

reduc-450

  • Hop, j’ajoute un nouvel environnement à ceux existants…

reduc-450

  • Le nom est facultatif si vous prenez le soin de choisir une icône ad hoc et/ou une couleur adaptée…
  • À droite | mais un appui sur l’environnement vous permet de suite de lister les entrées liées, ici, à un tag donné…

Cette notion permet de se retrouver immédiatement dans les notes. D’autant que l’on peut ajouter une notion de tri dans chaque environnement, etc.

Pas tout compris…?

Je reconnais que ce billet est un peu technique, que je ne suis pas rentré au fond des choses, que cela peut parfois sembler un peu usine à gaz ! Mais une fois que vous aurez essayé de mettre en place ces fameux tags, de les ajouter systématiquement à chacune de vos notes, vous découvrirez la puissance que cela peut vous apporter dans vos travaux de rédaction.

Ensuite, le workflow va naturellement s’imposer vu qu’il va vous permettre (…roulement de tambour…), — en une seule opération Mesdames et Messieurs… — d’accéder aux seules notes comportant un tag donné.

Bref, l’essayer, c’est l’adopter !

Et comme vous pouvez identifier chacun d’eux par une icône particulière, en couleur, vous allez rapidement en utiliser une demi-douzaine.

Ce qui précède explique à nouveau pourquoi Drafts 5: Capture ‣‣ Act est mon traitement de texte préféré pour exporter mes notes, bribes, bavardages, humeurs (bonnes ou mauvaises) ensuite vers Day One, iA Writer ou même Ulysses.

C’est tout…

le 19/05/2018 à 13:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Tweet Storm, une action de Drafts 5 pro pour les aficionados de Twitter

…pratique pour de longs treads sans images

dans écrire | grospod | pratique
par Jean-Christophe Courte

Je l’ai évoqué dans l’une des notes de ce billet urbanbike | Usages | Prise de notes sous iOS | Bear versus Drafts, j’écrivais : L’action Storm […] est une incroyable pépite ! Voir Tweet Storm | Drafts Action Directory. Et, bien entendu, je l’avais twitté sur Twitter.

Mais pas ici… D’où ce billet rattrapage…!

Attention, cela ne fonctionne que dans Drafts 5: Capture ‣‣ Act

reduc-450

  • de gauche à droite :
    Le texte initial à tweeter, chaque bloc de 248 caractères doit être séparé par une ligne vide… ensuite on valide l’action… pour tomber sur une chouette preview du découpage du tread
    Si tout est bon, il suffit de cliquer sur Continue et tous les tweets sont expédiés en une seule bordée…
    Ou sur Cancel pour corriger
    Si le script repère un excèdent de caractères, il le signale et c’est à vous de corriger votre texte…

reduc-450

Ce que je n’avais pas noté, c’est que la trace de certaines actions de Drafts sont mémorisées dans le panneau qui liste tous vos textes en sus des tags…

Ce qui permet de vérifier que l’action a bien été utilisée ou non (et à quelle date)…

Celui de droite étant dévolu, pour mémoire, aux actions (ce qui est une autre manière d’accéder à ces dernières même si je leur préfère la barre additionnelle)

À suivre

Et désolé pour ceux que je saoule avec Drafts, iA Writer et autres : jusqu’à preuve du contraire, vous n’êtes pas obligés de me suivre ou lire…

le 11/05/2018 à 18:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Prise de notes sous iOS | Bear versus Drafts

Deux approches différentes qui se complètent si besoin…

dans écrire | usages
par Jean-Christophe Courte

Avertissement : ce billet n’est absolument pas objectif vu que j’ai opté, depuis pas mal de temps, pour Drafts 4 (Legacy Version) puis pour Drafts 5: Capture ‣‣ Act. Néanmoins, j’ai apprécié Bear que j’ai utilisé quelques semaines, notamment pour son élégance et ses diverses options de coloration syntaxique.

Avec un peu de recul, suite à la sortie de deux versions majeures, Drafts 5: Capture ‣‣ Act et la 1.5 de Bear, pas inintéressant de regarder — sans vouloir absolument les comparer — ces excellentes alternatives à des solutions de prises de notes comme… Notes (livré par Apple) ou Evernote que je conserve comme un vieux souvenir.

Alors ? Malgré une chouette version 1.5 de Bear, je garde mon baril1 de Drafts 5: Capture ‣‣ Act…!

Mes justifications se réduisent à quelques rares arguments :

  • la synchronisation étant la clé de voûte entre mes écrans sous iOS, j’apprécie qu’elle ne soit pas payante sur Drafts même si Bear — qui dispose d’une version MacOS en sus — peut le justifier par l’existence de cette dernière.
  • Mes usages de prises de notes sont limités à iOS, ayant peu à peu réduit celui du Mac. Certes ma machine2 de 2009 reste vaillante mais ne sera pas remplacée3.
  • Seule la version Pro de Drafts permet d’accéder à plus d’options et ceci à un prix4. Ceci pour rappeler que l’on peut fort bien employer Drafts 5: Capture ‣‣ Act en mode standard pour écrire et retrouver ses textes synchronisés. Et être tenté ensuite de creuser l’application pour en découvrir des pans pratiques remarquables qui permettent de personnaliser l’application.
  • Ainsi, la personnalisation de la barre additionnelle reste un point essentiel avec l’appel direct d’actions précises et puissantes dans l’une ou l’autre de ces barres (parcourir mes précédents billets). Sur cet aspect, avantage incontestable à Drafts 5: Capture ‣‣ Act, me semble-t-il.
  • Rejoignant le point précédent, l’accès à un catalogue d’actions qu’il est, de plus, possible de modifier ou d’amender à sa guise reste un élément fascinant pour mon travail d’écriture5 et faciliter des tas de petites opérations répétitives. Parcourir régulièrement les propositions de la communauté des développeurs me permet d’ajouter quelques pépites, souvent inattendues ! Se souvenir qu’il y a un autre excellent produit sous iOS qui propose un catalogue généreux d’actions, à savoir Editorial.
  • la coloration syntaxique, disponible dans les deux apps6, est assurément plus large en terme de modèles dans Bear mais déjà l’option par défaut de ces deux outils est suffisante pour un usage courant !
  • les exports restent plus riches avec une option ePub désormais dans Bear qui se rapproche peu à peu en cela de Ulysses (iOS). Mais ce ne sont pas les exports au format DOCX7 ou en PDF qui m’intéressent mais bien des actions vers Mail, Twitter8 ou iMessages, ce qui est fort aisé avec Drafts. Ou encore des exports vers Things 3 ou Fantastical 2 pour iPhone.
  • sans oublier le versioning, les tags, etc.

Un ou plusieurs outils ?

C’est à nouveau une question d’usages : soit une seule application qui fait tout ; soit une série d’outils ? Généralement, mes amis préfèrent employer une application unique et tout élaborer dans ce seul cadre.

C’est là où Bear peut tirer son épingle du jeu en concurrençant même Ulysses (iOS), en étant présent sur tous les écrans Apple, au prix d’un abonnement peu onéreux, si vous êtes multi-systèmes.

Pour mes usages, les notes prises dans Drafts 5: Capture ‣‣ Act finissent dans Day One journal + mémoire quand ce sont des textes de voyage. Si ce sont des amorces de billets pour urbanbike (…comme cette note), la suite se déroule généralement dans iA Writer9 pour relecture dans cet autre cadre et avec une autre typo. Puis publication.

Bref, je ne déroge pas à une sorte de principe d’écriture multiflux évoqué et maintenu depuis quelques années…

reduc-450

  • Ici export vers Day One du billet écrit dans Drafts, amendé dans Byword puis transféré dans urbanbike…

L’intérêt de ce dispositif est qu’il reste assez souple, les textes balisés en Markdown ou MultiMarkdown voyagent d’une application à une autre sans devenir la propriété de l’une d’entre elles…

Bref, malgré quelques ajouts astucieux dans la version 1.5 de Bear, je préfère investir10 dans un abonnement annuel pro pour Drafts 5: Capture ‣‣ Act, histoire de continuer à peaufiner un outil à mes besoins.


  1. Cette vanne ne peut être comprise que par des vieux lecteurs qui ont supporté, comme moi-même, quelques pubs télévisuelles emblématiques ! 

  2. Un antique MacBook Pro 17 pouces avec disque SSD. 

  3. À vrai dire, cela dépend de tellement de paramètres que je préfère éviter tout pronostic. 

  4. Dont celui de la curiosité et d’un temps d’investissement. 

  5. La version 5 m’a permis d’ajouter quelques splendides actions qui mériteraient d’être détaillées. Dans un premier temps, une simple énumération avec un lien devrait suffire… Ainsi, Select Outward | Drafts Action Directory, iA Writer | Drafts Action Directory, shortcuts | Drafts Action Directory, Footnote | Drafts Action Directory, Bear Note with date and location | Drafts Action Directory pour exporter vers Bear… Sans oublier de piocher dans certains sets comme Processing | Drafts Action Directory l’action Update tags… 

  6. Le must étant celles proposées par Ulysses (iOS), qui sont personnalisantes de surcroît. 

  7. J’utilise ia Writer en ce cas, en import où en export… 

  8. L’action Storm découverte avant publication de ce billet est une incroyable pépite ! Voir Tweet Storm | Drafts Action Directory 

  9. Version 5 en vue, la beta était désormais suspendue. 

  10. Bien que disposant d’une version gratuite via une bêta permanente, j’ai viré temporairement cette dernière pour acquérir un abonnement annuel. Pas question de profiter des largesses du développeur d’autant que la fille a également besoin de cet outil pour sa prise de notes universitaires ! 

le 06/05/2018 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Drafts 5 iOS de sortie ce 18 avril

Mission prise de notes et plus, si affinités…

dans dans mon bocal | écrire | grospod | outils
par Jean-Christophe Courte

Ce qui suit n’est pas un billet fouillé qui va lister toutes les possibilités de Drafts 5: Capture ‣‣ Act, juste un rapide tour d’horizon1 d’un tapoteur de texte.
Autant mettre le lecteur de passage au parfum, j’apprécie particulièrement ce produit, c’est dit. Aussi, vais-je éviter de vous saouler à nouveau…

Sur iPhone, c’est mon outil de prise de notes permanent, que ce soit pour saisir une liste de courses, mémoriser une adresse, écrire un tweet ou un courriel et, bien entendu, rédiger une note qui deviendra2 (ou pas) un billet sur urbanbike.

Bref, Drafts est l’application lancée par défaut sur mes écrans iOS.

reduc-450

Sur iPad, comme je l’ai précisé ces derniers temps, je démarre en amont par une prise de notes calligraphiées sur MyScript Nebo avec le Pencil, des notes brutes qui sont exportées dans Drafts pour :

  • ajouter un balisage Markdown,
  • des liens,
  • des notes en bas de page3, etc.

Les notes enregistrées dans Drafts circulent entre iPhone et iPad via iCloud et dans tous les cas, je suis fan du versionning (histoire de revenir à une version ultérieure) tout comme de la coloration syntaxique.

Quelques copies d’écran

reduc-450

Comme sur Drafts 4 (Legacy Version), la version 5 permet d’ajouter plein de petites fonctions dans cet éditeur de texte via une ou plusieurs barres additionnelles, des actions ciblées organisées selon les envies de l’utilisateur.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Ces actions peuvent être scriptées par vous mais le plus simple est de puiser dans le catalogue nourri par la collectivité des utilisateurs.

Et il y a du beau monde avec de très belles solutions. Ainsi un chouette script4 pour insérer des notes en bas de page dans l’ordre avec retour au point de départ, etc.

Ou encore celui-ci — shortcuts | Drafts Action Directory — qui permet d’avoir son propre TextExpander dans Drafts…!

reduc-450

Ce qui permet de substituer à des codes précis créés par vous des urls répétitives ou une simple liste de courses…

reduc-450

La nouvelle version permet pas mal de choses dont ceci…

reduc-450

Choix du type de document, de la typo, réglage des marges, interlignes…

reduc-450

Mais surtout une chouette coloration syntaxique

reduc-450

Ou encore, de retrouver les actions dans les panneaux latéraux… Qui, bien entendu, sont organisées comme dans les barres additionnelles…

reduc-450

Lister les fichiers agrémentés de tags (en effectuant cette fois-ci un glissement de la gauche de l’écran…), tags fort utiles pour effectuer des tris et une recherche sur un unique type de documents…

reduc-450

et plus encore…

reduc-450

Bref, de quoi peaufiner un outil d’écriture à votre main…

Alors oui, c’est un splendide relifting de la version 4 de Drafts mais orienté plus encore scripting et offrant nettement plus de puissance et de confort…

Mais pour les moins doués (…dont je fais partie, je ne fais que bricoler…!), cela reste d’abord un fabuleux dispatcheur de notes vers d’autres applications de traitement de texte.

Vous êtes perdus…? Ne vous inquiétez-pas, moi aussi…

À suivre…!!


  1. Je l’ai fait en mode survol sur la bêta, urbanbike | …Bref coup d’œil sur Drafts 5 en cours de développement. Pour un tour complet, c’est ici… Drafts 5: The MacStories Review – MacStories 

  2. Deviendra car après Drafts, mon texte est exporté sur iA Writer, amendé, relu, corrigé, ouvert enfin dans la version Mac de iA Writer, relu autant que possible puis termine sa course dans urbanbike. 

  3. urbanbike | Utiliser Nebo en mode nuit sur un iPad 

  4. Footnote | Drafts Action Directory 

le 18/04/2018 à 21:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

MyScript Nebo, des notes sans clavier sur iPad Pro | 2

Précisions et SplitView ?!

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Suite de urbanbike | MyScript Nebo, des notes sans clavier sur iPad Pro

Bref, en prenant un peu de recul (l’avantage de ne pas écrire de billets pendant quelques semaines, rester à l’écoute de soi-même et non absorbé la sortie de nouvelles applications…), c’était bien un problème avec le clavier étendu qui s’est peu à peu décanté ces deux dernières années.

De fait, le iPad Pro grand format a été le déclencheur avec la taille imposante de son grand clavier en mode paysage. Avec le iPad Air 2 que j’avais passé à ma fille, je n’avais pas eu conscience d’une telle gêne.

Je me souviens nettement de la première semaine avec ce grand iPad et de ma recherche incessante du clavier idéal.

D’ailleurs, il suffit de regarder dans urbanbike pour trouver toute une série de billets sur ces claviers alternatifs.

C’est pourquoi l’arrivé de Stylus …même avec ses imperfections… a été ressenti comme une réelle révolution.

Un regret ?

Celui de ne pas avoir pris le temps de réfléchir plus tôt à la manière d’insérer MyScript Nebo dans mon dispositif d’écriture, l’ayant mis en concurrence avec Drafts au lieu de l’utiliser comme je le fais actuellement.

Il est dit que la saisie au clavier est plus rapide. C’est certainement vrai en règle générale. Sauf pour des personnes dysorthographiques …ou incapables de mémoriser la position des touches d’un clavier, ce qui est mon cas depuis des lustres !

reduc-450

Depuis que la lumière s’est faite en quelque sorte (!!), je ne dis pas que je rattrape le temps perdu mais tout est nettement plus fluide même si je dois impérativement ne pas répéter vers mes erreurs, c’est-à-dire écrire illisiblement au regard des capacités de Nebo.

SplitView et mode paysage

Une option est de démarrer un paragraphe à la main puis très vite tapoter deux fois : la première pour convertir le texte en caractères d’imprimerie ; la seconde pour grossir ce texte au maximum, puis le compléter à la main, vérifier ce qui a été interprété, ce qui revient à me relire de suite. Et ainsi de suite.

Bref, ce petit billet supplémentaire n’a qu’un unique but : montrer que l’on peut astucieusement employer SplitView avec le Dictionnaire Le Robert Mobile par exemple.

reduc-450

Ou utiliser les sets de couleur lors des corrections. Et ça fonctionne !

le 09/04/2018 à 12:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?