Urbanbike

Recherche | mode avancée

Drafts sous iOS : Séparer en entités autonomes des paragraphes…

Un script ultra pratique

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Venant de publier urbanbike | Merge, la fonction de regroupement de fichiers de Drafts sous macOS, je me suis souvenu que je n’avais pas évoqué ce qui suit… qui ne fonctionne que sous iOS pour le moment …si je ne me trompe pas.

Inversement, du texte à séparer en entités autonomes…, c’est possible sous iOS avec un script épatant qui opère sur chaque ligne d’un document source sous Drafts

Ce script se nomme New draft from each selected line | Drafts Action Directory.

reduc-450

J’ai juste activé la numérotation de lignes pour rendre l’explication plus visuelle ! Et le texte de trois lignes est dans l’écran de droite…

reduc-450

Un appui et hop…! Trois entrées séparées…

Rappel, c’est dans Drafts: Capture ‣‣ Act iOS.

le 03/04/2019 à 20:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Merge, la fonction de regroupement de fichiers de Drafts sous macOS

Choisir les fichiers dans l’ordre souhaité et hop…!

dans dans mon bocal | écrire | usages
par Jean-Christophe Courte

Je retrouve dans Drafts macOS une fonction épatante de Drafts: Capture ‣‣ Act iOS que j’adore, emploie régulièrement et rend cette application indispensable à mes usages…

Pour iOS, relire ces deux billets, urbanbike | Usages | Drafts 5 sous iOS et gestion de feuillets…! et urbanbike | Usages | Drafts 5 sous iOS et gestion de feuillets…! | 2

la fonction Merge…

Préalable :

reduc-450

Elle ne peut apparaître dans le menu File… que si au moins un fichier est sélectionné. Mais autant dire qu’elle n’aura pas d’intérêt dans cet unique cas…!

reduc-450

De fait, Drafts vous engage à sélectionner dans l’ordre souhaité les fichiers que vous voulez regrouper en un unique fichier…

reduc-450

Ensuite, dans la fenêtre de dialogue qui s’affiche, deux séries d’options sont disponibles : - souhaitez-vous séparer (ou non) les fichiers regroupés par un séparateur (ici, dans mon exemple) - et, ensuite, que faites-vous1 des fichiers d’origine ?

Après avoir validé en appuyant sur Merge, Drafts crée un nouveau fichier qui concatènera dans l’ordre les textes.

reduc-450

Elle n’est pas belle cette fonction ?

C’est tout.


  1. Vous pouvez les poubelliser, les archiver ou …les laisser à leur place. 

le 03/04/2019 à 19:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Gestion de notes : Drafts débarque sous MacOS…!

Mots-clés et organisation de vos textes au petit poil…

dans écrire | mémoire | usages
par Jean-Christophe Courte

Si vous utilisez une application comme Apple Notes pour gérer une dizaine de notes sur votre Mac, Drafts ne sera pas une alternative intéressante.
Par contre, si vous vous coltinez avec une centaine de notes, voire nettement plus, et pataugez pour vous y retrouver, cette première version sous macOS (…mais déjà avec une longue carrière sous iOS…!) peut vous rendre d’inestimables services…
Bonne nouvelle, Drafts est gratuit également sous Mac. Seul l’abonnement Pro pour synchroniser vos données entre iOS et macOS est payant au mois ou à l’année comme le propose déjà Bear.
Par contre, si vous utilisez déjà la version iOSDrafts: Capture ‣‣ Act — avec l’abonnement Pro, cette version Mac risque de vous intéresser furieusement !
Explications…

Bien sûr, il existe déjà des alternatives honorables et personne n’attendait véritablement Drafts …hormis de rares fondus comme votre serviteur (…et encore, iOS user avant tout, je n’étais pas convaincu au départ, juste curieux).

J’ai donc eu l’occasion de bêta-tester mollement ce produit sur macOS (il m’a fallu d’abord procéder à une réorganisation du MacBook Air 11 de 2010 de ma fille, le seul en capacité d’arriver tout juste à l’OS minimal, c’est-à-dire High Sierra 10.13.x).

Puis ces dernières semaines, j’ai commencé à entrevoir ce qu’une version sur Mac pouvait m’apporter.

Versions Mac et iOS non identiques

Attention : ne vous attendez pas à retrouver les actions, scripts et barre additionnelle de compétition d’iOS sur la versionMac.

Pour le moment, peu de raccourcis clavier car les formats variés (Plain Text, JavaScript, TaskPaper, Markdown, GitHub Markdown, MultiMarkdown, etc) supportés ne permettent pas encore d’unifier. Un peu de patience.

Mais !

Car il y a un mais ! Ce qui est commun repose bien sur la gestion de l’apparence du texte (l’ambiance claire ou sombre, etc). Et surtout, la gestion des mots-clés — Tags — et les espaces de travail, les Workspaces.

Organisation des notes, Tags et Workspaces

J’avais déjà esquissé cela dans un billet précédent — Usages | Tags, Workspaces et Drafts 5 sur iOS l’an passé et je ne vais pas vous saouler à nouveau…

Bien entendu, ce dispositif se retrouve dans la version Mac, certaines actions en moins… Mais l’essentiel réside bien dans la gestion et l’association des Tags et des Workspaces.

Quelques copies d’écran pour illustrer mes usages…

Rappel : des billets plus complets existent dont celui de Rosemary Orchard…! Donc je ne rentre pas dans les détails et subtilités qu’elle traite en détail…!

Aussi, en résumé :

Si vous affichez le panneau de gauche, vous pouvez lire la liste de vos fichiers gérés par Drafts.

reduc-450

  • Ici, toute les notes sont en vrac par date de modification et quelque soit les tags (ou non) utilisés…

reduc-450

  • Pour ma part, je choisi à quel Workspace (espace de travail ) je veux accéder… Au hasard… urbanbike…!

reduc-450

  • Notez que dans la liste des fichiers, le tag urbanbike s’affiche, soit seul soit en compagnie d’autres tags…

reduc-450

  • C’est naturel car j’ai demandé que ce soit l’un des deux tags — condition any (ici, urbanbike et/ou billets) qui soit lié à cet environnement…

reduc-450

  • Pour rappel, il est assez simple d’ajouter un tag à une note existante. Ou de l’éditer, le supprimer…

reduc-450

  • Vous pouvez utiliser une stratégie différente…

reduc-450

  • Et vouloir n’afficher que les notes possédant exactement une série de tags souhaités — all (…là, plus simple, qu’un unique tag…).
  • Mais vous devinez du coup la puissance du binz : par exemple, choisir de n’afficher que les notes comprenant que tel et tel tag.
  • Si la note comprend un tag en plus ou en moins, elle est exclue…

À vous de tester, l’app est gratuite, en jouant avec une série de notes factices pour comprendre (notez que chaque note reste bien un fichier indépendant, CQFD).

Voilà, c’était pour illustrer mon propos sur Drafts, cet outil de gestion de notes (mais pas que…!) réellement atypique arrivant aujourd’hui sur Mac…

N’oubliez-pas que vous en tirerez la quintessence qu’avec l’abonnement Pro (un mois ou un an) qui ouvre la synchronisation entre écrans iOS et Mac via iCloud.

Pour finir, je ne serais pas surpris que le développeur de cette application nous épate à nouveau lors de prochaines mises à jour.

  • Pour mémoire : le lien pour accéder à Drafts sur Mac

le 26/03/2019 à 19:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Apple Pencil + iPad mini : une bonne base pour écrire à la main

…et si MyScript en profitait pour sortir une version 2 de Stylus

dans dans mon bocal | écrire | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

L’arrivée d’un iPad mini plus véloce m’intéresse. À tel point que je suis allé voir hier soir sur l’Apple Store à combien Apple me reprenait mon iPad Pro grand format première génération.

Bon, là, je suis revenu sur terre.
De plus, ce nouveau mini ne supporte pas la nouvelle version du Pencil, pas question de le coller sur le cadre du iPad pour le recharger. J’oublie cette velléité et conserve mon large iPad Pro et mon stylet Apple de première génération…!

Revenons au iPad mini.
Je suis certain que les développeurs de MyScript Nebo vont adapter leur application …si elle ne l’est déjà1.
Or, avec cette app de prise de notes manuscrites (…transformées en caractères d’imprimerie mais vous le saviez…!) avec le Pencil première génération Apple peut vous faire redécouvrir le plaisir de l’écriture, tant mieux !

Néanmoins, je reste également convaincu — oui, je suis obstiné — que ce serait le moment idéal de lancer une version 2 de feu leur fabuleux clavier Stylus, histoire de laisser les utilisateurs de ces iPads prendre conscience de la puissance de ces écrans et, notamment, être surpris par la vitesse de conversion de leur écriture manuscrite dans n’importe quelle application de traitement de texte, de Drafts: Capture ‣‣ Act à iA Writer en passant par Ulysses.

#JeDisÇaJeNeDisRien 


  1. Rappel : ça fonctionne déjà en mode SplitView sur mon grand iPad, de facto une limitation me surprendrait ! 

le 20/03/2019 à 10:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Comment j’écris sur iPad en ce début 2019

…ou, plus exactement, avec quels outils…

dans écrire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Avertissent : Je suis tombé sur un billet fort intéressant (…et inspirant ce qui suit…) d’un gars qui expliquait comment il est passé en quelques années, d’une saisie exclusivement sur Mac à une saisie sous iPad.

C’est à lire ici : My iPad Writing Setup in 2019: Using a Stand, Keyboard, and Ulysses.

Du coup, j’en remets une couche…
J’ai déjà du vous gonfler ici même (si, si…!) avec mes propres articles sur ce sujet.
D’ailleurs, vous pouvez passer si ce sujet vous donne des boutons !

Pas que iOS pour l’heure

Pour ma part, je n’ai pas abandonné totalement le Mac vu que je finalise généralement mes textes sur ce dernier, notamment sous ia Writer ou Ulysses avant de copier coller dans Urbanbike.

Pourquoi ? Le fait de changer d’écran me permet une relecture nettement plus correcte.

Je reviens juste sur le fait que je n’emploie pas de clavier externe avec le iPad comme écran contrairement à l’auteur de l’article. Mes notes et premiers jets sont fréquemment effectués sur iPhone puis synchronisés sur le iPad via le Cloud.

Mais une fois sur iPad, je n’emploie quasiment plus que le Pencil d’Apple (malgré le bruit du contact de la pointe sur l’écran) et cet iPad Pro qui, en vieillissant, a une forte inclinaison à se décharger très (trop !) vite.

Bref, que cela soit sous Drafts ou ia Writer, voire sous Ulysses, j’écris à la main.

Comme mille fois dit, j’ai encore la chance de disposer de l’application Stylus qui substitue au clavier à touches tactiles une confortable surface d’écriture avec une ligne de conduite.

Aussi, au lieu de passer par une autre application du même éditeur, je peux écrire à la main …allongé dans mon lit.

Écrivez à la main… et sur l’application de texte de votre choix

N’ayant pas à regarder des touches, à me souvenir de leur position, je peux noircir, des heures durant, cette surface éternellement rafraîchie et laisser ma main droite dessiner mes mots, phrases qui sont immédiatement transformés en caractères d’imprimerie…

Mon poignet droit a retrouvé de la souplesse, mon écriture manuscrite est presque redevenue lisible et j’ai pris pas mal d’habitudes dont celle d’espaces les groupes de lettres qui forment des mots.

De plus, je peux baliser de suite en markdown si besoin. Car, à la différence de Nebo, je reste dans un traitement de texte.

Cela me permet d’ajouter des notes de bas de page sans difficulté grâce aux actions de Drafts, ce qui est un luxe.

Bref, tant que ce clavier signé par MyScript reste actif, je suis heureux. Mon unique crainte est que l’application ne soit plus supportée un des ces quatre matins. Or, malgré toutes les qualités de Nebo, cela n’a plus rien à voir. La seule vraie bonne surprise serait bien évidemment la sortie d’une nouvelle version de Stylus qui me permet d’écrire comme tout clavier alternatif sur toutes les applications de mon choix. Et d’écrire gros, ce que le marketing de MyScript, qui semble encore un peu jeune, ne comprend pas dès lors que c’est une demande exprimée par des têtes chenues1 !

reduc-450

Alors oui, avec le temps, le iPad est passé du statut d’écran de consultation à un véritable outil de production. Et c’est également cela la véritable révolution !

Mais nous avons besoin de claviers alternatifs pour retrouver l’envie d’écrire à la main ! Pour ma part, j’attends le retour de Stylus !


  1. Des clients pourtant mais sans l’indispensable attaché-case et le costard, symboles forts de l’entreprise et de la véritable productivité…! 

le 14/03/2019 à 17:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Au fait, comment réaliser un PDF dans Drafts 5 iOS

De l’intérêt des actions…

dans écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Préalable : j’utilise la version Pro Active de Drafts 5. Bien que je dispose d’un accès aux bêta versions, j’ai temporairement installé une version normale pour pouvoir contribuer avant de la dégager et replacer la bêta.

Mais en rédigeant le petit billet urbanbike | Préparer ses travaux universitaires et les communiquer en PDF via le net, j’ai oublié de montrer la manière d’exporter un PDF depuis Drafts !

Pour cela, il faut juste installer dans la barre additionnelle de votre choix une action, en l’occurrence Print - Markdown | Drafts Action Directory en premier lieu.

Une fois votre texte balisé (j’ai pris une version avant publication d’un billet comme exemple), appuyer sur l’icône ad hoc.

reduc-450

Vous allez visualiser le texte basculé, notes de bas de page comprises, en un texte normal, certes avec une mise en pages assez spartiate. Vous pouvez bien entendu l’imprimer mais souvenez-vous que vous êtes sous iOS !

Appuyez vigoureusement (pas mollement…!) sur la page affichée en miniature1 et…

reduc-450

Tadaaaaaaaa…! Vous affichez cette fois-ci la page (le document en entier, rassurez-vous !) prête à être partagée…

Et qui dit partager veut dire exporter vers GoodReader par exemple. Uu vers …Fichiers.

reduc-450

Or c’est bien un fichier (sic…!) au format PDF que vous allez enregistrer dans un dossier précis.

Son édition vous confirmera cette réalité si, par hasard, vous aviez encore un doute2.

C’est tout pour aujourd’hui…\ De mon côté, j’en ai profité pour nettoyer mes actions dans Drafts, viré les doublons, les versions de test et remis à plat cet outil qui vient avant iA Writer dans ma manière de travailler (ou écrire si vous préférez…)…


  1. Si je cherche dans mes billets, je suis certain que j’ai déjà évoqué cela mais plus simple de réécrire en fonction du contexte…! 

  2. Ou pas vu Drafts.pdf au moment de l’export ! Pensez à renommer le fichier. 

le 19/02/2019 à 19:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Préparer ses travaux universitaires et les communiquer en PDF via le net

Pourquoi faire compliqué quand on peux écrire simplement ?

dans écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Aujourd’hui, si les formats .docx ou .odt s’imposent au sein des universités, ce qui semble fréquemment demandé aux étudiants pour rendre leurs travaux est essentiellement de communiquer ces derniers, via internet1, au format PDF.

Cela évite bien des déboires, déjà en terme d’ouverture et de lecture, pas besoin de se soucier de posséder la bonne version de l’outil. Et, surtout, pas besoin d’afficher un document avec une mauvaise substitution des polices de caractère.

Du coup, l’important reste bien d’être jugé sur le contenu et l’organisation du document2. Et non sur la maîtrise de l’outil bureautique.

Si certains, biberonnés aux standards depuis l’enfance, sont devenus des cracks d’OpenOffice, de Microsoft Word, voire de Apple Pages, il n’est jamais inutile de se souvenir qu’il existe d’autres solutions, toutes aussi efficaces mais moins reconnues, médiatisées car considérées comme exotiques par ceux qui les méconnaissent !

Si vous recherchez des outils de traitement de texte qui vous permettent avant tout de vous concentrer sur ce que vous écrivez et non d’afficher en marge de votre écran une palanquée de petites icônes, si vous souhaitez avant tout gérer le texte et la structure de votre travail, sachez qu’il existe quelques belles applications sur iPad et iPhone, applications qui vous offriront le luxe d’exporter le fruit de vos réflexions au format PDF sans passer par un fichier ODT ou DOC, DOCX.

Non ?

Si !

Oui mais…

Du coup, vous n’apprendrez pas à vous servir quotidiennement des fameux standards bureautiques mais cela ne vous empêchera pas de sauvegarder vos notes de travail et, bien entendu, de les exporter dans les divers formats demandés…!

  • Sauvegarde des textes originaux comme des versions PDF dans le volume interne de votre écran mais aussi vers le Cloud, celui d’Apple, DropBox , Box ou autres…
  • Compatibilité car la majeure partie de ces outils exportent en PDF, HTML, DOCX, RTF. Mieux, certains importent des fichiers DOCX et les moulinent en sens inverse pour recréer des fichiers texte simples balisés en markdown.

Markdown un jour, markdown toujours !

Markdown ? La clé de toute cette mécanique est l’usage d’un balisage élémentaire, c’est à dire de petits symboles qui vont entourer quelques mots ou précéder vos niveaux de titre.

Ce balisage markdown va vous demander quelques minutes d’attention, une heure tout au plus pour l’acquérir. Mieux encore, tous les outils dédiés proposent une série d’icônes pour vous assister dans ce balisage élémentaire.

Enfin, pour éviter que vos yeux soient perturbés par ces balises insérées dans vos écrits, chaque traitement de texte les employant les atténue ce qui ne nuit nullement à la relecture de ces derniers mais permet également d’identifier les rares erreurs de balisage que vous ne manquerez pas de faire au début !

Et après ?

Déjà vous vous demanderez pourquoi on ne vous a pas informé plus tôt de ce dispositif élémentaire ! Et passerez éventuellement au multimarkdown qui est une version un peu plus étendue du markdown, continuité avec quelques balises supplémentaires.

Sur iPhone et iPad, il y a trois groupes d’applications pour résumer : cela va des gratuites en partie à celles avec abonnement mensuel ou annuel en passant par des produits que vous achetez une seule fois.

Les produits que je recommande pour les avoir utilisés — ou continuer de les employer — sont, des plus simples aux plus techniques :

reduc-450

Á part mais, vu que je les emploie au quotidien3, impossible de ne pas les citer, Drafts 5 qui ne réalise pas directement d’export en PDF mais se place en amont des apps précédentes en proposant une bibliothèque d’actions4 qui ne cesse de s’étoffer (développement d’une version macOS en cours). Ou encore Editorial qui est similaire en terme de catalogue d’actions mais n’a pas été remis à jour depuis un sacré bout de temps (une habitude de son développeur…!).

Sinon il existe d’autres applications dont je ne suis pas client (…pour une simple raison de finances ou par absence d’atomes crochus) comme :

reduc-450

  • Celui avec le fond en couleur est Drafts. D’ailleurs ce billet a été rédigé sur mon iPhone dans cette application puis exportée vers iA Writer pour relecture sur mon Mac…! (Ensuite, Editorial et Outlinely ou Bear de mémoire…)

En résumé

La curiosité étant un excellent défaut contrairement à ce que l’on a pu nous seriner gamins, sortir des sentiers battus et/ou du marketing balisé des grands éditeurs informatiques peut avoir des conséquences épatantes sur votre moral, dynamisme et vous ouvrir des chemins insoupçonnés…

Mais la clé reste néanmoins de passer quelques temps à découvrir ce balisage étrange et simple à base de *, de # et de [] et ()…!

Or ça, ca ne s’achete pas et, si vous ne faites aucun effort d’apprentissage, oubliez ce billet !


  1. Que ce soit par un envoi via Mail ou un simple cliqué déposé dans l’intranet de l’université (ici, à Salamanca) 

  2. relire ces deux vieux papiers : urbanbike | Quels outils pour étudier ? | 1 puis celui sur la reconversion en prises de notes d’un antique iPad (et toujours employé à ce jour !) urbanbike | Université, écrans et prise de notes 

  3. Je me suis retenu pour ne pas ajouter Day One journal + mémoire qui peut également exporter en PDF et banque en markdown

  4. Ces deux apps se scriptent et emploient des solutions étranges à base x-callback-url ! 

le 19/02/2019 à 10:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?