Urbanbike

Recherche | mode avancée

Travail à distance | 3

Action !

dans bosser n’importe où
par Jean-Christophe Courte

image Ça y est, vous avez toute l’installation dans un lieu agréable et fonctionnel, l’ADSL fonctionne bien. Ce matin, vous souriez en entendant la radio donner le kilométrage des bouchons sur l’autoroute… Paradoxalement, vous n’avez jamais été aussi proche de l’échec…! Pourquoi ?

Il ne vous reste plus qu’à démarrer son ordinateur et entrer votre mot de passe… Et chasser l’idée de reprendre un café ou de griller une nouvelle cigarette.

Cette dernière étape est la plus délicate… Elle nécessite que vous vous organisiez seul, que vous vous preniez en main ! Plus personne pour vous stimuler, vous surveiller, votre cadre de vie est jonché de pièges pour vous inciter à glander ! Cela demande un bon mental surtout si vous avez toujours travaillé avec des tas de collègues autour de vous.

Une série de petites propositions, de pistes :

Tout d’abord, réveillez-vous le matin comme d’habitude : pas question de rester au lit sous le fallacieux prétexte que vous n’avez pas de transport à effectuer… Si vous avez des enfants, ceux-ci vous rappelleront très vite que vous n’êtes pas seul !

Après la douche, on s’habille comme si on partait travailler : le coup de rester en pyjama ne vous met pas dans le bon état d’esprit pour bosser et puis, via la caméra vidéo, vous ne vous présenterez pas sous votre bon jour ! Mais vous pouvez vivre pieds nus le reste de la journée…

Prenez le petit-déjeuner en famille, et dégustez-le… Préparez le thé ou le café, allez chercher le pain frais… bref, tout le monde appréciera ces attentions et cela vous boostera pour la matinée… Vous pouvez aussi emmener les enfants à l’école ou les conduire à leurs activités extrascolaires…

Une fois seul, ne remettez pas à plus tard ce que vous pouvez faire de suite ! Organisez les jobs à faire ! Notez les tâches que vous devez faire puis barrez-les au crayon quand elles sont effectuées… (ou faites les sous iCalc). D’autant que l’on est souvent beaucoup plus clair et productif le matin ! Informez vos collègues de l’avancée de votre travail par e.mail. Accessoirement, mettez en place un iChat quotidien, une à deux fois par jour…

Mettez votre messagerie en connexion toutes les 20 minutes pour éviter d’être sollicité par l’arrivée continue de messages…
Par contre, répondez immédiatement dès que vous les lisez
Au téléphone, décrochez en vous présentant et soyez souriant !
À vous également de choisir ou non de répondre sur votre ligne pro téléphonique, votre portable ou à vos e.mails tard le soir… Bref, à vous de fixer gentiment mais fermement des bornes horaires à votre entourage professionnel.

Toutes les heures, n’hésitez pas à faire des mouvements de gymnastique ou une pause. Par contre, évitez qu’elle se fasse devant le frigidaire, porte ouverte !
Ne chauffez pas votre pièce excessivement, mettez un pull et n’oubliez pas de ventiler régulièrement…

Allumez la radio en arrière-plan quand vous travaillez ou écoutez de la musique tant que voulez mais évitez de regarder la TV… Là, c’est réellement un gros piège…
À midi, prenez le temps de manger mais n’hésitez pas à sortir prendre l’air, marchez 15 minutes, oubliez la voiture si possible…

Par contre n’hésitez pas si c’est possible à sortir pour aller faire du sport ou des courses, sachant que ce temps est celui des transports, que vous allez travailler ensuite détendu. Ne culpabilisez pas : assumez ce que vous faites ! Et, le soir, pas question de continuer à bosser : on prend les repas en commun, on s’occupe aussi des enfants, bref, on bosse chez soi aussi pour eux. Succès assuré !

En définitive, vous allez vous rendre compte que vous perdez moins de temps, vous êtes moins distrait, plus efficace, plus productif… Profitez-en pour passer l’aspirateur .

Ps : l’auteur de ces lignes travaille chez lui à mi-temps depuis des années et est passé à 100 % de son temps ces derniers mois. Il emmène le matin ses mômes à l’école, les accompagne à leurs activités…

Partie 2 Partie 3

le 27/11/2003 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Travail à distance | 2

Choisir son matériel

dans bosser n’importe où
par Jean-Christophe Courte

image Voilà, vous avez installé votre « antre » de production à la maison… décidé que cela se passera dans votre chambre, salon, etc. Mais l’espace est compté, aussi ne vous encombrez pas de matériel trop volumineux ou inutile… Dimensionnez selon vos besoins !

Évitez de vous faire refiler le vieux serveur du bureau, énorme tour grise, avec son écran 19 pouces qui a la taille d’un frigo… Si vous devez travailler chez vous ce n’est pas pour envahir votre logement avec des machines disgracieuses… Tiens, et si vous choisissiez un portable !

Oui au portable !

L’avantage d’un ordinateur portable est double… à la maison vous pouvez le ranger et libérer ainsi de la place pour faire autre chose comme écrire, consulter des documents… Ensuite, si vous devez vous rendre à votre entreprise ou en clientèle… bon, je ne vous fais pas un dessin, c’est la meilleure solution. De plus l’écran plat évitera de vous flinguer les yeux… Sélectionnez une machine puissante avec un écran vaste. L’alu 15 ou 17 est réellement fabuleux (je travaille depuis 8 ans sur portable et depuis deux ans sur un Titanium 15 pouces). Sinon, un iMac avec un 17 pouces suspendu est très intéressant mais difficile à trimballer. En ce cas, si vous vous rendez au bureau juste pour des rendez-vous ou échanger des données, optez pour un Pen Drive de 256 ou 512 Mo que vous pourrez charger via le port USB de la machine d’un collègue.

Périphériques : disque externe obligatoire !

Alors là, pas question de tergiverser… !! OSX a beau être un système sûr, un bon miroir de votre machine effectué tous les deux jours est un minimum. Avec des outils comme Synchronize ! pro ou Tri-Backup, cela très est simple et vous pouvez même repartir de ce disque en cas de crash. Offrez-vous un gros disque dur Firewire que vous partionnerez en deux : la première partition pour votre miroir justement, la seconde pour vos dossiers de travail. Si vous êtes plus méfiant, n’hésitez pas à doubler. Pour ma part, j’ai quatre disques connectés via un hub FireWire que j’allume individuellement quand j’ai besoin de l’un d’entre eux, le hub servant aussi à mon scanner. Ensuite, évaluez si vous avez réellement besoin d’un scanner et/ou une imprimante selon votre activité.

ADSL ou câble ?

En fait, cela n’a pas trop d’importance du moment que vous bénéficiez d’une connexion haut débit. Bref, évitez la connexion RTC (téléphone normal avec le modem interne) ou numéris trop onéreux. Négociez avec votre entreprise la création d’une ligne professionnelle payée par cette dernière. En ce cas, vous pourrez l’utiliser pour l’ADSL. Ainsi vous aurez une ligne téléphonique privée et une autre pro. Négociez pour avoir au moins une ADSL 512/128…

Un alias professionnel pour votre courriel

Avec une ADSL wanadoo par exemple, vous aller avoir une adresse personnelle comme monnomamoi@wanadoo.fr Pourtant rien ne vous empêche d’utiliser cette adresse pour expédier vos courriels tout en utilisant en façade une autre adresse e.mail, professionnelle de surcroît. Avantages ? Pour vos clients, le fait d’avoir une adresse pro comme les autres membres de votre entreprise est plus simple à retenir, rassurante et surtout vous pouvez ainsi distinguer les courriers à caractère professionnels des vôtres perso.

Pare-feu et anti-virus

Je sais que cela se discute mais pour ma part, j’ai tranché. NetBarrier et VirusBarrier sont installés sur ma machine de travail car une connexion permanente au net est comme laisser la porte ouverte pour sortir mais aussi pour entrer. Certes, avec quelques maigres pour cent de part de marché, le macintosh est épargné, mais jusqu’à quand… Autre argument, vous allez recevoir des pièces jointes sous Word ou Excel, inutile de jouer les porteurs sains…

WebCam

Avec OSX 1.3, il devient possible avec une ADSL rapide (d’où mon insistance pour au moins une 512/128) et une iSight de se connecter et de se voir… Cela est intéressant pour des équipes éclatées qui n’auront pas toujours la possibilité de se voir au bureau. Du coup, on passe en iChat et on se voit… cela permet de rompre l’impression de solitude qui peut poindre rapidement si on est pas encore assez armé pour travailler seul. Mieux encore, iChatAV permet de se parler tout en bossant, les mains sur son clavier… un compte AIM ou .mac suffisent à transformer votre machine en outil communicant économe.

Fax, téléphone fixe et portable

Si vous vous déplacez régulièrement entre votre domicile, vos clients et un bureau, le portable est de rigueur. Et cela vous évitera de rester collé à la maison : il m’arrive de répondre à mes clients alors que je fais des courses ou que je marche dans la rue. Le téléphone fixe sera, de facto, la ligne supportant l’ADSL. Si vous avez besoin d’un fax, vous pouvez le placer sur cette même ligne ou sur votre ligne personnelle en mode non automatique. Mais on arrive très bien à vivre sans fax… d’autant qu’avec OSX 10.3, cela semble encore plus superflu.

Assurance et fermetures correctes

Dernier point, assurez le matériel et voyez avec votre entreprise pour partager avec vous une meilleure sécurisation de votre logement. Posez un entrebâilleur. Sans être parano, n’oubliez pas que nul n’est à l’abri d’une petite visite…

Voilà, votre lieu de travail à la maison est prêt, le matériel fonctionne. Il ne manque plus que vous et, là également, ce n’est pas gagné…

Partie 1 Partie 3

le 24/11/2003 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Travail à distance | 1

C’est décidé !

dans bosser n’importe où
par Jean-Christophe Courte

image Ce trimestre, vous avez décidé de travailler deux jours par semaine chez vous… Vous avez un téléphone portable depuis longtemps au numéro connu de vos clients et collègues, un micro-ordinateur, tout semble réglé… Pourtant, rien n’est joué !

Nous avons tous le désir, un jour ou l’autre, d’éviter la procession automobile du matin ou le retour en mode « sardine » dans le RER, de ne plus ressentir cette fabuleuse perte de temps dans les transports. Ou plus simplement le souhait de voir grandir nos enfants, de ne pas jouer aux caddies tamponneurs le samedi. Bref, vivre tout en bossant à fond.

Cela commence d’abord par une négociation parfois très longue avec son entreprise et, parallèlement, au sein de son couple. Une fois le principe acquis des deux côtés (sphère privée, sphère de l’entreprise), reste à mettre en pratique car travailler chez soi est une alternative intéressante qui ne s’improvise pas :on ne débarque pas chez soi du jour au lendemain avec l’idée d’y travailler. Cela demande un minimum d’organisation domestique suivi d’une parfaite mise en place technique et surtout une organisation personnelle d’acier…

Trois étapes pour ne pas (trop) se planter…

[1] s’installer chez soi

« Je vais bien trouver une petite place pour m’installer ! ». Eh bien non, cela ne va pas de soi, justement… ! On hésite toujours à investir son propre cadre de vie, déranger son organisation domestique surtout si nous ne sommes pas seuls à l’établir ! Cela peut vite devenir un sujet de frustration, voire de violentes disputes avec ses proches, si l’idée même de travailler « at home » n’est pas débattue au préalable. Donc, pas de préparations à la va-vite, médiocres ou imparfaites. D’autant que vous allez passer souvent des journées entières chez vous, autant que cela soit agréable !

Aussi, voici une liste non exhaustive de points à étudier…

Un lieu au calme chez soi

« Je vais bosser dans mon salon… » Aie ! Travailler dans son salon est une image trompeuse. Le coup du portable connecté en WiFi à internet avec vous, assis dans le canapé, est une bonne idée… de publicitaire ! Si cela fonctionne parfois dans la journée quand les enfants ne sont pas là, le soir, inutile de se concentrer dès lors que la télévision est allumée ! D’autant que vous n’aurez pas à utiliser qu’un ordinateur mais aussi vous déplacer avec pas mal de choses comme des dossiers… ! Qu’il faudra, accessoirement ouvrir et étudier… Bref, oubliez !

Une véritable stratégie consiste plutôt à investir une pièce fermée, la plus petite de votre logement ou encore votre propre chambre, de manière à s’isoler phoniquement de la vie de la maison quand vous n’êtes plus seul. Car l’un des véritables adversaires du travailleur à domicile, c’est le bruit domestique, les engueulades entre votre progéniture et votre conjoint, par exemple… la radio de votre voisin retraité branchée sur les résultats de foot… Installez votre bureau de manière à profiter de la lumière d’une fenêtre, au nord de préférence. N’hésitez pas à déplacer les meubles existants pour créer un véritable espace de travail à vous… ! Vous allez y passer pas mal de temps, ne l’oubliez jamais ! Projetez votre utilisation de l’espace dans des pièces rarement utilisées…, ces lieux de représentation qui rassurent mais qui n’ont pas de réelle utilité ! Vous allez découvrir des gisements de mètres carrés !

Néanmoins, si vous devez vous installer dans un coin du salon, essayer de vous isoler visuellement avec un paravent ou une étagère et évitez d’être dans le passage, fiasco assuré !

Pour ma part, je travaille dans une petite pièce toute blanche avec vue sur une rue tranquille… mais difficile d’empêcher ma petite fille d’y rentrer sans crier gare.

J’ai des amis qui ont aménagé, qui une chambre de bonne, qui un bout de garage. Bref, l’objectif est de se sentir bien, isolé mais présent… !

Être présent sans être (trop) disponible

Travailler chez vous ne veut pas dire, comme vous êtes là, que l’on peut TOUT vous demander (chercher du pain, faire les courses, passer au pressing, etc.). Préparez bien votre entourage au fait que vous allez « tra-vail-ler » et donc que vous avez besoin d’être dans une bulle. Néanmoins, tout se négocie de part et d’autre et certaines coupures domestiques sont nécessaires… mais modérément.

Autre point à ne pas oublier, la mise en place de règles implicites avec, par exemple, les enfants (frapper à la porte ou ne pas déranger sauf urgence entre telle et telle heure. Ces règles, comme d’autres, sont aussi des conditions de succès même si, à l’expérience, on se rend vite compte que les enfants ont du mal à s’y adapter les premiers temps. Et même après !

Mobilier, évitez la récupération !

Investissez quelques euros dans une planche solide et quatre pieds fixes au moins ou dans un vrai bureau (évitez les tréteaux sous peine de les maudire dix fois par jour en vous cognant dedans…), histoire de ne pas travailler sur la table de la cuisine qu’il faut libérer aux heures des repas ou sur le guéridon en marqueterie de bois précieux de Tante Marthe… Même si votre micro est un portable, il a besoin de place pour accueillir souris, modem, disque dur de sauvegarde et compagnie.

Évitez les meubles armoires qui permettent de tout cacher en fermant les deux portes… vivre la tête dans un espace exigu est rapidement démotivant voire carrément étouffant. Autant travailler dans votre cave ! Dans mon cas, j’ai acquis une table blanche chez Ikea, deux bonnes lampes halogènes, un siège confortable. Ajoutez une bibliothèque et quelques rangements, jamais inutiles.

Une fois l’espace dégagé, aménagez-le !

N’oubliez pas d’acquérir des prises électriques multiples surtout si vous devez connecter des lampes, un scanner, une imprimante ou d’autres périphériques. N’oubliez pas de faire installer ou déplacer une prise de téléphone à portée de ce bureau… Ce sont quelques frais supplémentaires (à moins que vous ne soyez bricoleur) que vous ne regretterez pas. Les fils qui traversent la pièce, c’est même assez dangereux ! Ben si, se prendre le pied dedans et entraîner dans sa chute un peu de matériel ou une table, c’est quoi ? Mes connexions téléphoniques sont au pied de mon bureau.

Créez-vous un décor à vous !

Travaillez chez soi ne vous oblige pas à l’austérité monacale… Radio, chaîne stéréo ne sont pas incompatibles avec travail de qualité… (là, je suis en train d’écouter Stan Getz et cela ne me déconcentre pas, bien au contraire). Tableaux, affiches, photos des mômes, étagères pour les CD-Rom professionnels comme ceux de musique… Évitez les couleurs qui absorbent la lumière, optez pour une ambiance lumineuse…

Tout ceci doit concourir à vous mettre de bonne humeur. N’oubliez pas quelques plantes vertes à moins d’avoir une vue sur la végétation.

L’espace de travail est désormais prêt… mais vous n’avez fait qu’un tiers du chemin. Désormais il faut installer le matériel et se connecter.

Partie 2 Partie 3

le 19/11/2003 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?