Urbanbike

Recherche | mode avancée

Obsidian à l’usage sous iOS

Et au ras des pâquerettes…

dans dans mon bocal | grospod | mémoire | usages
par Jean-Christophe Courte

Billet improvisé (il fait chaud et je suis resté à l’ombre). Au départ, c’est Josquin1 qui m’a fait découvrir Obsidian et je sais qu’il en a un usage professionnel intense dans son job de chercheur en neurosciences…

J’ai testé un peu, regardé et ai relaté mes essais sur mon fil dédié sous Twitter2. Je reste un inconditionnel de Drafts qui me permet de rédiger tant sous iOS que sous macOS.

Et puis la version iOS d’Obsidian est arrivée…

  • L’un des points intéressants de cette application est que l’on peut centraliser en clair tous ses fichiers Markdown (au format .md mais une extension existe pour lire les .txt, je l’ai découvert tardivement… avoir utilisé Name Mangler 3…!)
  • L’autre est la lecture des fichiers image dans Obsidian, ce que ne fait (pas encore) Drafts.

J’avais envie de tester et j’ai donc démarré une mini flore en employant les clichés que Aurélia1 et moi réalisons quand nous nous promenons…

Je ne vais pas rentrer dans les détails car d’autres sont plus habiles et pragmatiques : je vous engage à visiter ce que fait Yann Houry, l’auteur du site ralentirtravaux.com et, accessoirement, véritable geek pédagogue ici-même dont, pour obsidian, la partie un et deux…!!

Petite flore à l’usage…

Donc, j’oublie la partie pédagogique et technique (…voir Yann), j’avais juste ici envie de montrer un usage assez basique de cette app.
Au ras des pâquerettes

Et bien entendu, sous iOS vu que j’emploie un iPhone quotidiennement (…oui, ça fonctionne sur iPad)…

reduc-450

  • J’ai crée plusieurs ensembles (vault) dont un truc intitulé pompeusement Flore illustrée

reduc-450

  • Attention, il y a des chances de — parfois — se planter : heureusement, l’app Obsidian est localisée — en partie — en plusieurs langues (à vous de choisir l’idiome).
  • Enter vault donc…!

reduc-450

  • Comme c’est une flore au final, j’ai organisé ça avec deux index et trois dossiers, un réservé aux clichés…

reduc-450

  • Le dossier Familles contient celles que nous avons rencontré et pourra être étendu à tout instant…

reduc-450

  • Comme c’est un truc en cours de réalisation (pour notre usage), j’ai listé les espèces que j’ai rencontré, seules celles dont j’ai retrouvé des photos ont droit à une fiche comme… [[Sedum andegavense_ (DC.) Desv.]] par exemple !

reduc-450

  • Un appui sur le lien (rouge) de Sedum andegavense_ (DC.) Desv. me conduit à sa fiche (ça ne se fait pas toit seul mais Obsidian propose plein de fonctions pratiques)

reduc-450

  • En haut de chaque fiche, uns série de liens pour revenir à l’index principal (Flore index), à la famille de l’espèce…
  • ou à un second index …qui me sert à indexer nos clichés dans CaptureOnePro, comme…
  • Sedum rupestre L.|Orpin des rochers|Crassulaceae
  • Mais je m’égare… L’idée est de constituer pour chaque espèce un ensemble de notes pratiques avec… nos photos bien visibles…

reduc-450

  • Ce second index me permet de vérifier ce que j’ai entré comme clichés et si j’ai bien créé la fiche, etc.

reduc-450

  • Au final, ça devrait ressemble à ça… Toutes les photos sont redimensionnées à 180 pixels de large pour que je puisse les voir en petit format dans l’iPhone…
  • ![[20210614_170214_10383_pblanc.jpg|180]]
  • Il suffit ajouter |180 à la fin du lien…

reduc-450

  • Un volet latéral dans iOS permet de vérifier si les liens vers les index depuis la fiche sont corrects…

reduc-450

  • Parfois, ils ne le sont pas…
  • Là, oubli d’un lien depuis le sous index famille vers la fiche…!

reduc-450

  • On sélectionne le terme (proprement, sans espace en trop ou lettres en moins), on ajoute les deux paires pour réaliser cette balise [[fiche]]. Et hop.

reduc-450

  • Et comme le fichier était créé, ça doit fonctionner de suite…
  • On vérifie au passage que l’on est dans le bon dossier cible mais tout peut se corriger (et sur Mac, par simple cliqué déplacé du fichier vers le bon dossier de destination, les liens sont réajusté… Magique…!)

reduc-450

  • C’est fait…

iCloud pour tout centraliser…

En arrière plan, j’ai choisi de tout héberger sur le Apple iCloud familial (comme le savent nos amis de chez… Pegasus).
Cela se hiérarchise comme suit pour ce Vault
Bref, la même structure que dans ce dernier, trois dossiers et deux fichiers texte au premier niveau…

reduc-450

  • Dont, les images :

reduc-450

  • les fichiers texte :

reduc-450

  • Que l’on peut d’ailleurs éditer avec n’importe quel outil de texte, c’est du pur Markdown

reduc-450

Je ne m’étends pas plus : l’idée était de montrer avec cet exemple simple que n’importe qui avec trois neurones (moi !) et un minimum d’organisation peut se servir de cela…

Comme je l’ai déjà dit, hormis cette capacité de visualiser des fichiers images (comme Ulysses d’ailleurs), je garde au quotidien Drafts (…sur lequel je rédige d’ailleurs ce billet).

Avant de retourner corriger quelques erreurs dans cette flore sous Obsidian, j’en ai découvert quelques unes sur mes copies d’écran…

À vous de tester, Obsidian est une app gratuite…
Drafts aussi mais l’accès aux scripts Pro nécessite un abonnement temporaire ou annuel.
Il y a déjà quelques actions vers… Obsidian disponibles…!


  1. Mes gamins… 

  2. j’ai plusieurs fils Twitter pour éviter de saouler les rares personnes qui me suivent dans tel ou tel domaine… 

le 21/07/2021 à 17:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Quand le numérique s’évapore quelques jours…

Interruption complète wifi et mobile

dans dans mon bocal | grospod | groummphh
par Jean-Christophe Courte

Sur notre île, Belle-Île en mer, il est rare que le réseau cellulaire s’évapore en même temps que les accès ADSL mais ce n’est pas impossible, nous venons de vivre plus de 80 heures d’interruption continus !
Un gros coup de vent, une partie fragilisée des installations cet hiver, une attaque…?
Non, un arrachage de câbles essentiels lors de travaux et le réseau — tous opérateurs confondus — s’est effondré : le transport de données habituellement assuré par l’opérateur historique n’atteint plus trois des quatre villages !
De plus, à la veille d’un pont1, ce n’est pas une situation agréable pour les touristes de passage !

Hormis le pourquoi du comment inexpliqué pour l’heure même si les infos remontent doucement, c’est bien l’absence soudaine de connexion qu’il faut encaisser, énorme trou d’air dans notre quotidien !

Nous nous sommes habitués peu à peu à une disponibilité permanente et aisée à internet et aux divers services.

Bien entendu, nous étions un poil frustrés vu le coût mensuel des services numériques additionnés… mais protester est inutile ! À nous de nous adapter.

Pas question d’envisager un changement d’opérateur : le problème est identique pour tous2.

En longeant la côte, on arrive parfois à obtenir un peu de réseau depuis les antennes des îles voisines ou encore de celle de Le Palais qui reste opérationnelle.

Gag : comment alerter l’opérateur du dysfonctionnement en cours ?!
Impossible de prévenir3 notre fils aux USA avec qui l’on s’entretient chaque soir, décalage de neuf heures oblige…

Rappel : l’impact était général, tout le monde touché et ça bruissait dans toute l’île avec la rumeur d’une reprise le lendemain à 12:00 puis à 18:00… Que nenni ! Samedi après-midi, mon MacBook s’est soudainement raccordé, preuve immédiate que les choses rentraient dans l’ordre…

L’iPhone dans ma poche !

Dans ce type de situation, mon iPhone ne se transforme pas pour autant en brique ! Je peux toujours prendre des clichés ou lire des ePubs ! Et me faire réveiller, le laisser compter mes pas. Ou écrire dans Drafts tranquillement l’amorce de ce billet.

Toujours disposer de livres numériques4 en attente, de podcasts téléchargés par précaution. Ici, nous avons l’habitude des provisions, les rotations maritimes étant souvent suspendues lors des tempêtes et cela peut durer quelques jours…

Mais il est clair que l’on est accro à cette connexion permanente pour nous informer ou échanger…! Voire aux fils Twitter dans mon cas !

Généralement, même en mode dégradé, nous avons accès au réseau cellulaire. Paradoxalement, c’est lui bien plus que la box qui nous a fait défaut.

reduc-450

  • Pratique accessoirement pour appeler les secours quand il y a autant de randonneurs sur notre île qui est passée en mode… #BelleÎleLand…

Télécharger préventivement !

Je me répète : comme nous subissons des altérations de connexion l’hiver (…avec les lignes cuivres de l’ADSL en milieu salin, je ne vous fais pas un dessin), nous avons tous notre stock d’ePubs à lire, de podcasts thématiques5 en attente.

reduc-450

Dont le livre de Lucie Azema, Les femmes aussi sont du voyage (épatant bouquin, plébiscité par ma fille…) qui aborde plein de points pertinents, à faire lire à vos ados également…

reduc-450

J’ai eu le temps d’écouter 4 épisodes sur 5 d’une chouette émission où Marjane Satrapi est interviewée. J’ai apprécié sa franchise et son absence de langue de bois, elle est cash dans cette série “à voix nue”. Puis, en fin de soirée, un peu de jazz avec Sarah Vaughan, une émission sur Hannah Arendt

Du temps dans les dictionnaires

Le côté amusant est de revenir aux fondamentaux dont le plaisir de feuilleter les dictionnaires. Ainsi la dernière édition du Petit Robert arrivée il y a peu.

reduc-450

Qui dit feuilleter, dit tourner les pages : saviez-vous que c’est possible sur cette application ? En effectuant un simple glissement d’un bord vers un autre ! Idem dans le Robert Historique

Bon, et après : la promesse de nouvelles emmerdes…?

Vu que l’on bascule à toute vitesse dans un environnement 100 % numérique, que les utilisateurs n’ont pas toujours les connaissances de base, ce type de situation risque également de faire le délice des malandrins ! Mais aussi fragiliser le tourisme ! Comment réserver sans confirmations, etc.

Si des hôpitaux sont victimes de tentatives de rançon, pourquoi pas — demain — un opérateur ? Ou ses clients ? Bref, espérons juste un peu de transparence sur cet incident après la fin de cette panne ! Et pas une simple réparation de fortune en attendant le prochain incident…

Clin d’oeil : le retour du papier et de la radio…

Histoire de s’informer pendant cette panne, on a rebranché une radio mais sans recueillir d’infos au sujet de notre panne…

Notez que cet incident renforçait le thème de la précédente chronique, L’instant « présent » ? Oui, à fond…!…!!

Même si parfois on peut s’agacer que certaines procédures nécessitent l’envoi de courrier (paradoxalement, pas si inutile si la lettre arrive plus vite qu’un courriel parfois…!), il serait bon de former les équipes de support !

Le papy qui vit le dysfonctionnement peut (si, si…!) s’agacer de recevoir un… « Afin de comparer la qualité de réception, pouvez-vous svp tester votre carte sim dans un autre smartphone compatible 4G ? Merci » !

L’utilisateur un poil aguerri s’est déjà enquis auprès de ses voisins, a constaté que les trois portables de sa tribu sont hors service, eu son vieux copain dans les Pyrénées (!) qui, tout de go, a vérifié les DSLAM locaux et identifié le fauteur de troubles …qui n’est en aucun cas l’opérateur (tous ici étaient en rade).

Ce qu’il attend, c’est l’envoi de SMS d’informations de la part de son opérateur, SMS qu’il pourra relever à l’occasion… au lieu d’aller à la pêche à ces dernières !

Bref, vive la start’up nation aux pieds… d’argile !

Note de fin : j’espérais regarder une ou deux vidéos d’ARTE que j’avais téléchargées récemment… En fait, il semble qu’il faille impérativement être connecté pour les regarder même téléchargées, c’est rigolo, non ?!Mais peut-être que la date limite de diffusion était-elle passée…

reduc-450

À la prochaine panne…!

NB : j’attends quelques mots de notre opérateur et discuter des manières de nous informer lors d’une nouvelle séquence…


  1. en cas de chute de randonneur (il semble qu’il y ait une épreuve sportive ce week-end), ça va être compliqué d’appeler les secours, guider un hélicoptère… 

  2. peu à peu, les informations remontent : seuls les usagers du réseau Orange (qui est celui qui a historiquement mis le premier le pied sur Belle-Île en mer !) sont prévus par SMS et il semble (au conditionnel) que lors de travaux à Palais, des câbles ont été touchés jeudi, ceux alimentant une majeure partie de l’île. La dernière rumeur parle d’un redémarrage des services lundi soir. Sauf si les équipes dépêchées sur l’île bouclent les réparations plus tôt ! 

  3. j’y suis néanmoins arrivé en m’y reprenant une vingtaine de fois avec des connexions 4G de quelques secondes ! 

  4. et, bien entendu, ceux en papier…! 

  5. on profite des balades et de l’accès à un peu de 4G pour recharger nos portables en podcasts ! 

le 08/05/2021 à 17:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

iPad Pro …de plus en plus Pro ?

La réponse viendra des premiers utilisateurs…

dans grospod | outils | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Venant de prêter à un copain l’équivalent de deux iPad Pro1 correctement dotés2, les perspectives d’en tester un s’éloignent…

J’attendrais d’être à proximité d’un magasin Apple après réouverture des commerces non essentiels pour solliciter le droit de poser mes doigts sur un écran de démonstration…

La qualité de l’argumentaire écrit par le marketing d’Apple lors de ces annonces associées aux spécificités techniques de chaque produit sont simplement ébouriffantes.

Écran nettement plus lumineux, processeur commun3 avec les machines disponibles sous macOS, c’est loin d’une simple mise à jour…!

Il y a dix ans (…nom de zeus, c’est dans ces instants là que tu sens que le temps file…!), j’avais livré à mon éditeur le fichier numérique sous InDesign de la première version de Travailler avec un iPad4.

Si j’étais convaincu que l’iPad était déjà un écran épatant pour bosser, c’est à l’initiative de Jean-Baptiste G., éditeur chez Dunod, qui m’avait commandé ce livre que l’on doit cet ouvrage. La première édition en noir et blanc s’était correctement écoulée, la seconde en couleurs n’a pas rencontré (sic !) le même enthousiasme…!

Plus que jamais je reste convaincu du potentiel de ces tablettes, mon propre iPad Pro grand format de la toute première génération reste à portée de stylet pour écrire.

Depuis le lancement de cet écran, une admirable fonction s’est invitée, la possibilité d’écrire « à la main » sur l’écran en disposant — en sus — d’une fonction de translation en caractères d’imprimerie, excusez du peu…! Cela s’est fait graduellement avec l’arrivée de Stylus5 puis de Nebo6. Et, fin 2020, Griffonnage (alias Scribble) — héritage du Apple Newton — s’est définitivement inséré dans l’iOS dédié au iPad.

Rien que pour cette épatante fonction (je pèse mes mots), je préfère employer l’iPad pour prendre des notes, pencil à la main, confortablement installé dans un fauteuil, voire carrément allongé dans un canapé…!

Bon, c’est possible quand je suis à la maison, le reste du temps c’est mon écran à tout faire est l’iPhone avec Drafts.

Avec un iPad Pro 12,9 totalement revu, 1500 fois plus réactif (…si j’ai tout bien compris…!), c’est un très très GrosPod qui est disponible. Cela devrait intéresser des tas de professions qui n’ont pas besoin de disposer d’un clavier sous leur nez en permanence.

Sans oublier ce port Thunderbolt/USB 47 disponible, ça change nombre de perspectives dont celle de réaliser directement du post-traitement d’images.

Écrire dans ia Writer, Ulysses et, bien entendu, dans Drafts ne nécessite pas (toujours) de disposer d’un clavier à demeure… les balises markdown peuvent être ajoutées après coup tranquillement via leurs barres additionnelles, c’est-à-dire après avoir dicté son texte ou l’avoir écrit à la main

Alors, sur un iPad réactif, avec la dernière version du Pencil, j’imagine sans peine que l’on doit se sentir nettement plus proche de la feuille de papier (…pour ma part, je n’ai pas de souci avec la glisse du Pencil sur l’écran, question d’habitude).

Bref, j’envie (!!) tous ceux qui testeront prochainement cette mouture survitaminée du iPad Pro…!

Pas de frustration pour ma part, mon vieil iPad Pro fonctionne toujours, supporte la bêta de iOS 14.6 (si, si !). Seule sa batterie fatiguée me conduit à le laisser à l’attache comme un vieux canasson fourbu (!) hormis pour des balades de courte durée.

Fiabilité et durée dans le temps…

À près de 2000 € avec les options les plus intéressantes, ce n’est pas de l’argent dépensé en vain. Les nouveaux acquéreurs de ces écrans peuvent tabler sur une petite décennie d’utilisation quotidienne selon mes propres critères.

Voilà un point que nombre de personnes oublient : la fiabilité des produits « pommés » et leur durée dans le temps. Peut-être que le prix (justement…!) y est pour quelque chose, allez savoir ?!

Ceci explique pourquoi une once de frustration m’est étrangère : je n’ai plus d’activité professionnelle, plus d’articles à écrire en quatrième vitesse pour un blog collaboratif, cette pandémie agit comme un énorme RESET sur nos vies, nous incite à prendre du recul — si cela est encore possible — sur ce que nous souhaitons pour nos proches et nous mêmes…

Alors, oui, j’attendrais que notre pote dans la mouise nous rembourse peu à peu notre prêt amical, cela me semble nettement plus indispensable de filer un coup de main8 que d’arrondir les résultats d’une boite à laquelle je suis fidèle depuis… 1984, question d’éthique…

Ce matin, à nouveau grande balade en bord de mer, pas mal comme grand écran…

reduc-450

À la recherche des toutes petites fleurs…!

reduc-450

À suivre…!


  1. voir les options chez Apple 

  2. En cette période de pandémie, c’est assez hallucinant de voir certaines banques lâcher les auto-entrepreneurs qui n’ont pourtant rien demandé et, d’ailleurs, rien reçu… 

  3. sans oublier les 16 Go de RAM sur les modèles avec 1 To (mon premier choix) ou 2 To de stockage 

  4. Travailler avec un iPad | livre début mars 2011 ; suivi d’une version 2, Travailler avec un iPad, seconde édition en juin 2012… 

  5. MyScript Stack et Stylus pour écrire à la main sous iOS en mai 2016 

  6. Nebo …la prise de notes pour iPad pro et Pencil | 1 (et les nombreux épisodes qui ont suivi depuis aout 2018) 

  7. Pour recharger, certes, mais supportant également Thunderbolt 3, USB 4 et USB 3.1 Gen 2. 

  8. Nous mêmes attendons depuis des années (grrrrr…) quatre remboursements (?) au titre de l’article 700 de nos frais de justice, de quoi régler quelques iPads… 

le 24/04/2021 à 16:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Alias & Drafts | Illustration

Une seule action à remplacer

dans écrire | grospod | outils | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

À quelques minutes près, j’aurais pu allonger le billet Drafts | Barres additionnelles, volets et actions… de ces cinq copies d’écran…

De l’usage des alias…

Cette très chouette action — Quick Open — a été mise à jour…

reduc-450

  • Un appui sur le lien pour accéder à sa fiche…

reduc-450

  • Bien que cette action soit déjà installée sur Drafts sur mon iPhone, je l’installe…

reduc-450

  • Demande d’autorisation…

reduc-450

  • soit importer comme nouvelle action, soit, premier cas, remplacer

reduc-450

  • Une seule action importée, six alias mis à jour…

C’est tout…

le 09/04/2021 à 15:55 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Drafts | Barres additionnelles, volets et actions…

…à réorganiser si abomifreusement surchargées…!

dans écrire | grospod | outils | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Une fois de plus… TL;DR… (et 6400ème billet)

Rappel de circonstance : Drafts a neuf ans !!
Lancé sous iOS le 7 avril 2012 avant d’être rejoint finalement par une version macOS. Pour ma part, je n’ai découvert et installé cette application sur mon iPhone qu’en juin 2012. Puis l’ai aussitôt testée sur iPad.

D’ailleurs, suite à une précédente expérience avec Editorial, j’ai pris (si, si…) le temps de réfléchir aux usages de Drafts1 avant de basculer graduellement vers cet outil de notes… que j’utilise quotidiennement.
Mais revenons au sujet de ce rapide (…non, trop long une fois de plus) billet…!

Barres additionnelles multiples

Je ne reviens pas sur les multiples qualités de Drafts, application qui ne cesse de croître2, les derniers ajouts en date sont les syntaxes (ajout du langage Fountain au passage pour les scénaristes) et la possibilité de créer des thèmes.

Ce qui me pose problème, façon de parler, est la multiplicité des actions disponibles, actions que j’ai tendance à ajouter, tester et conserver dans mes barres additionnelles.

D’où une nouvelle tentative pour replâtrer (!!) mon interface de travail que j’évoque ici !
A force d’empiler des barres additionnelles, de les laisser croître horizontalement, il était temps pour moi de faire le ménage.

Avec une contrainte : même si ces dernières sont synchronisées entre mes écrans (iPad, MacBook et iPhone), c’est bien l’iPhone qui reste ma principale machine à écrire !

Multiplier, dupliquer les actions ?

C’est le moment de réfléchir aux nombreuses voies et options qu’offre Drafts :

  • afficher ou non le contenu d’une barre additionnelles au-dessus de l’écran, qui est certainement l’option la plus radicale…!
  • afficher la liste de toutes les barres additionnelles disponibles en appuyant sur l’icône de celle en cours d’utilisation…
  • se souvenir que l’on peut passer d’une barre additionnelle à une autre par un simple glissé du doigt vertical vers le bas ou le haut…
  • se souvenir également que la liste de tous les groupes d’actions est également disponible dans le volet de droite de l’écran (en effet, la barre additionnelle au-dessus de l’écran est une option, leur place d’origine est le volet de droite !)
  • Voire se rappeler qu’il est possible d’empiler les actions de base dans une barre additionnelle générale et cloner les actions ou les dupliquer. Ou encore de les appeler via une simple recherche !

Combiner ces options pour un meilleur confort ?!

À partir de ces multiples possibilités, les combiner tout en se souvenant qu’il existe également des actions développées (si vous avez souscrit à l’abonnement PRO) comme :

L’idée pour mon usage est toujours de conserver les actions collectées depuis des lustres mais alléger l’interface et rendre l’usage de ma version de Drafts un poil plus efficace !

Quelques copies d’écran…

Comme dit plus haut, mon outil de travail est l’iPhone…
Et donc j’organise l’interface de Drafts en conséquence…

J’essaye d’employer des barres trop longues, chargées de multiples actions. Je préfère fractionner par pages : baliser, lier, exporter, gérer des listes, tweeter (…même si je pourrais regrouper exporter et tweeter dans un seul groupe, ce que je ferais peut-être à l’issu de ce billet…
Partons sur mes actuelles cinq barres additionnelles… visibles…!

Au dessus du clavier…

reduc-450

  • Premier point à connaître sous iOS : il est facile de passer d’une barre à un autre en réalisant un glissé vers le haut ou le bas (…en plus de déplacer horizontalement leur contenu pour atteindre les actions les plus éloignées…!)

reduc-450

  • un appui prolongé sur l’icône (à gauche) de n’importe quelle barre additionnelle…

reduc-450

  • …permet d’accéder à la liste de toutes les barres additionnelles actives.

reduc-450

  • À ce propos, cet écran permet de rendre visible ou masquer les barres (ou groupes) et est accessible via l’option Manage… visible sur la copie d’écran qui précédait…

reduc-450

reduc-450

  • …et qui affiche tous mes groupes (je vais le répéter : un groupe est égal à une barre additionnelle, CQFD)

reduc-450

  • Pourquoi ? Cela me permet d’accéder accessoirement aux groupes que j’ai masqué…! Comme celui-ci sur la copie d’écran…

Dans le volet de droite…

Comme je l’ai seriné, la barre additionnelle visible au-dessus du clavier peut être masquée si on le souhaite, toutes les actions étant disponibles dans le volet de droite (…promis, je ne parle pas de volet de… gauche !!)

reduc-450

  • Aussi, en bas de ce dernier volet, les icônes de chaque groupe correspondent à chaque barre additionnelle (un bémol : ici, tous les groupes resteront visibles)

reduc-450

  • D’ici on peut agir sur les actions, les déplacer par un simple cliqué glissé vers le haut ou le bas dans le même groupe (pas pensé à faire une copie d’écran, désolé…), les virer, les dupliquer ou les éditer…

reduc-450

  • Comme souvent dans Drafts, on découvre une autre voie pour réaliser quasiment la même opération…
  • Ainsi, si l’on peut bien dupliquer, il est également possible de copier et déplacer une action vers un autre groupe directement après avoir appuyé sur Select

(gaffe : Operations vient après, erreur dans mon habillage de la copie d’écran…!)…

reduc-450

  • Il suffit ensuite de sélectionner l’action ou les actions à traiter puis (enfin…!!) sur Operations

reduc-450

  • La, trois choix : copier vers (dupliquer)… ; déplacer vers… Ou supprimer.

reduc-450

  • Si vous copiez ou déplacez, Drafts vous demandera ensuite vers quel groupe d’actions agir…
  • Si je copie l’action RegEx vers mon groupe Styles

reduc-450

  • Le script copié/dupliqué sera placé en fin de groupe (et donc au bout à droite de la barre additionnelle correspondante…!). À vous ensuite de réorganiser le contenu du groupe…

À ce propos, copie ou alias…?

J’en profite pour ouvrir une parenthèse…
Drafts propose de copier ou déplacer l’action mais pas de créer un alias, c’est-à-dire une sorte d’ambassade de l’action…
Si vous avez l’habitude de placer dans chaque barre additionnelle/groupe un ensemble d’actions identique qui est sujet à régulières modifications, une alternative : l’alias…

reduc-450

  • En ouvrant une action/un script préalablement copiée, astuce : copiez son nom… et virez carrément (…même pas peur) l’étape ou les étapes (steps) de l’action en question…

reduc-450

  • …que vous allez remplacer par un Include Action

reduc-450

  • qui contiendra le nom copié de cette fameuse action…

reduc-450

  • Suffit alors de valider en appuyant sur Save & Exit.

reduc-450

  • Hop…! (Pensez à remplacer Copy par Alias pour ne pas vous embrouiller un peu plus).

Cette manière de procéder a un gros avantage, c’est de ne replacer si besoin que l’action source et non ses multiples copies…
Et plus encore si c’est un script avec une série d’étapes que vous avez écrit et qui risque d’être régulièrement modifié ou amendé…

Certes, c’est du détail mais si le code est assez long, les étapes nombreuses, en ne corrigeant qu’un seul élément, c’est immédiat, tous les alias/ambassades faisant appel à la même source originelle…
Je referme cette parenthèse… que vous pouvez oublier…!

En conclusion…

Je pense qu’à la fin de la lecture de ce billet… vous êtes nettement plus perdus qu’avant… C’est le problème de ce blog, votre possible présence/lecture m’amène à illustrer et structurer (quelle bonne blague…!) mes propos même si je sais pertinemment que cela n’a, de facto, qu’un seul lecteur…

Si néanmoins vous êtes arrivés à tenir jusqu’ici, à vous de prendre les bonnes décisions — genre, à l’avenir : cesser de parcourir les billets d’urbanbike par exemple — comme réorganiser votre environnement.
Ou renoncer à le faire si vous n’avez que deux barres additionnelles avec peu de scripts dans chacune…!

Bref, tout ce qui précède pour ça…!

Pour conclure sur… Editorial3, son développeur ne tweete4 plus : étrange, étrange.


  1. D’autant que Greg a proposé d’autres apps impressionnantes sous iOS dont… Phraseology ou encore Terminology

  2. un exemple 

  3. Pythonista 3 comme Editorial semblent en friche. 

  4. @olemoritz 

le 09/04/2021 à 15:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Calligraphier en continu ? Nebo : un point, c’est tout…

Mon ressenti après quelques jours entre Griffonnage et Nebo !

dans dans mon bocal | écrire | grospod | groummphh | usages
par Jean-Christophe Courte

Alors, Nebo ou Griffonnage ? Tout dépend de vos usages mais impossible de se dispenser de MyScript Nebo si vous écrivez souvent et longtemps ! Explications.

Après Griffonnage d’Apple qui est certes séduisant, retour vers Nebo, application certes “non universelle” contrairement à la proposition de la pomme, mais nettement plus efficace en terme de vitesse, de reconnaissance d’écriture et, surtout, de facilités de correction du texte calligraphié !

Bien entendu, le côté “universel” de Griffonnage est pratique, amusant : on peut écrire à la main dans n’importe quelle application ou traitement de texte et je ne m’en prive pas… d’autant que ces derniers (…Ulysses ou ia Writer) ajoutent des appels à leurs propres panneaux de balises dans la barre spécifique de Griffonnage.

Mais, très vite, on se bagarre avec Griffonnage pour arriver à introduire une correction dans une phrase saisie un peu plus tôt. Effacer, insérer quelques mots au sein d’un paragraphe ne sont pas des opérations aussi simples que cela malgré la gestuelle propre à cette fonction d’iOS.
Même sur ce point précis, l’app de MyScript qui précédait Nebo, Stylus, reste nettement plus confortable !

Plus fâcheux à l’usage, il n’y a simplement pas de solution intuitive pour restructurer une phrase, ajouter un simple retour paragraphe au stylet1, découper une phrase en deuxou amalgamer deux bouts de texte, etc.

Quant à la reconnaissance de la calligraphie, si Apple se débrouille fort bien2, l’application de MyScript reste irremplaçable… dans mon cas : moins besoin de reprendre une graphie pour être reconnue.

Ces quelques remarques peuvent sembler anecdotiques si vous écrivez assez peu au Pencil. Mais deviennent désagréables dès lors que vous avez pris l’habitude de triturer sans difficulté votre texte manuscrit dans Nebo.

Pas photo !

Certes, Griffonnage est en cours de développement mais, après de longues périodes d’essai, je réserve désormais cette fonction d’Apple à de simples opérations d’écriture dans Messages, ajout de notes dans Underlist, rédaction d’un tweet.

reduc-450

Par contre, quand je souhaite écrire du texte au long cours, je reviens sans hésiter à Nebo.

Et même si cela m’agace de ne pouvoir baliser directement en markdown. Je me suis résigné à ne pas ajouter une note en bas de page3, voire à ne pas employer la fonction replacement de texte automatiquement.

Nebo est parfaitement adapté à ceux qui écrivent souvent et corrigent abondamment !

Et ce d’autant que l’écriture du calligraphe sous Nebo reste lisible à l’écran, évitant cette légère attente de la conversion de l’écriture manuscrite en caractères d’imprimerie propre à Griffonnage

Dans Nebo, seule une petite ligne au dessus du paragraphe en cours de rédaction permet de s’assurer de la qualité de la reconnaissance du dessin des lettres et des mots ! Et l’on peut même, si on le souhaite, masquer cette information…

Bref, il n’y a pas à opposer Nebo et Griffonnage, ce sont deux outils complémentaires pour des usages… différents.

reduc-450

Vu de mon écran d’iPad, je fais appel à Nebo pour écrire la plupart de mes billets (…j’ai testé Griffonnage sous Ulysses, Drafts, ia Writer : c’est sympathique mais loin du compte au-delà d’une phrase). Puis j’exporte, ici vers Drafts.

En résumé, bravo Apple ! Merci pour cette prise de notes au Pencil, pour cette option fort bien traduite en français : griffonnage.

Je reste convaincu que ceux qui ont besoin d’écrire vite, de corriger facilement, de malaxer leur texte en continu opteront pour Nebo.

Et ce malgré quelques points à améliorer maintes fois signalés… dont la plus vive pour moi, l’absence d’une alternative à l’actuelle et unique page blanche trop éblouissante !

Note à MyScript : si une prochaine version pouvait également intégrer la reconnaissance des remplacements, ce serait accepté avec plaisir, la fonction dictionnaire à partir d’une liste de mots (et sans import malheureusement) n’a rien de pratique… demandez à vos utilisateurs !


  1. Ah, si, en déployant la barre additionnelle de Griffonnage et en appuyant sur l’icône dédiée, opération hyper rapide (non !)… 

  2. On sent l’expérience du Newton… 

  3. Bien entendu, si Nebo me propose demain, dans une prochaine version, une zone de saisie calligraphique à la place du clavier comme feu Stylus, ça changerait fortement la donne ! 

le 03/03/2021 à 21:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Scribble… alias Griffonner sous iOS iPad

Attention : redoutable outil d’écriture !

dans dans mon bocal | écrire | grospod | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Au fil des versions, Griffonner, la version en français de l’outil d’écriture Scribble, s’avère de plus en plus musclée et prend enfin en compte nos conventions typographiques… dont l’espace insécable avant un point d’interrogation ou d’exclamation.

Je l’utilise avec Drafts1 et je ne peux que m’en réjouir !
Même si tout n’est pas simple aux premiers usages, le taux de reconnaissance est épatant et, surtout, je peux employer sans aucune réserve mes nombreux remplacements de texte qui sont balisés en markdown pour rédiger et organiser simplement ma prise de notes.

Bien entendu, un Pencil Apple reste obligatoire alors que cela n’est plus le cas pour Nebo qui a récemment levé cette restriction.

reduc-450

Comme je l’avais montré sur Twitter, nombre de langues sont disponibles, il suffit d’installer les claviers correspondants pour qu’elles soient actives.

reduc-450

Le passage d’une langue à une autre se déroule via une petite palette flottante qui peut se réduire automatiquement si vous le souhaitez.

reduc-450

Tout n’est pas encore parfaitement d’équerre mais hormis quelques dysfonctionnements et lenteurs, je reste convaincu que cette solution intégrée au système risque de redonner goût à l’écriture manuscrite chez nombre d’utilisateurs d’iPad.

Je pensais au départ ne prendre que quelques notes entre deux saisies au clavier.

reduc-450

Or, c’est l’inverse qui se produit ! Et c’est assurément la meilleure surprise même si tout reste encore un peu délicat à employer !

À suivre !


  1. avec l’option Typewriter Scrolling dans Drafts, histoire de me ménager une zone sans texte entre ma saisie et la barre additionnelle de Drafts qui se place en bas d’écran. 

le 21/02/2021 à 17:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?