Urbanbike

Recherche | mode avancée

Quels outils pour étudier ? | 2

Apprendre, baliser en Markdown puis exporter en DOCX

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Suite du premier épisode, si vous souhaitez continuer à poser les mains sur l’iPad (ou l’iPhone), mais également sur un Mac pour prendre vos notes de cours, quelques pistes…

Au risque de me répéter (!!), je préconise fortement aux étudiants de passer une petite heure à découvrir le balisage Markdown et de s’offrir une application dédiée sur leur outil de travail.
Dernière précision de taille, il n’est nullement question de contester l’emploi de Microsoft Word dont le format, au fil des décennies, est devenu un standard (…que l’on peut apprécier ou pas, peu importe).

Simplement se souvenir que l’on a parfaitement le droit d’utiliser des process différents en amont pour prendre des notes, le but étant ensuite de les transmettre dans un format standard. Et fréquemment au format DOCX vu que c’est une demande émanant généralement des enseignants eux-mêmes.

Prise de notes…

Cela va du carnet papier associé à un crayon (mais il faudra saisir à nouveau…) au iPad associé à un stylet (avantage immédiat → ne pas avoir à ressaisir le texte vu qu’il a été reconnu et converti en caractères d’imprimerie via MyScript Stylus - Handwriting Keyboard.

Ou encore saisir au clavier sur un Macintosh dans une application de texte dépouillée et orientée Markdown.

À ne pas négliger, la saisie1 sur un simple iPhone via Drafts 4, cela étant ma propre pratique quand je me balade, prend le RER, etc. 80% de mes billets démarrent sur iPhone avant d’être poursuivis sur iPad puis Mac…!

Bref, l’idée est de trouver l’outil le plus pratique, évident, pour prendre des notes en cours, lors d’une écoute d’émission de radio, le visionnage d’un documentaire à la télévision, la lecture d’une page sur le net, etc.

Markdown : un format léger et caméléon…!

Même si les applications sont optimisées, les ordinateurs de plus en plus rapides, Il n’est pas inutile de bosser avec des fichiers légers, faciles à stocker, à parcourir comme à transmettre (et quoi de plus léger qu’un simple fichier TXT).

Et, mieux encore, faciles à transformer dans le format nécessaire pour tel usage ou tel usage.

D’ou mon usage quotidien de Markdown que j’ai transmis à ma propre fille…

Lire Zut, j’ai appris Markdown à ma fille… et son complément, Zut, j’ai appris Markdown à ma fille… | 2

En deux mots, penser… fichier source…!

De fait, cette prise de notes minimale avec quelques balises clés à base de * et de # permet de fabriquer des fichiers source qu’il sera aisé par la suite, en une ou deux étapes, de transformer dans un format utile pour telle ou telle situation…

Pour mémoire, urbanbike est truffé (!!) de billets explicatifs aussi je ne ferais ici qu’un simple résumé via une série de copies d’écran illustratives.

À ce propos, je suis parti d’un fichier manuscrit écrit dans Nebo et balisé avec les options propres de cette application (un trait ou deux pour les titres, un soulignement pour marquer un mot en gras, etc.)

Nebo : de la note manuscrite au fichier Word

Assurément, Nebo représente le système de notes le plus simple : vous écrivez, vous soulignez et vous exportez au format DOCX.

Je ne reviens pas sur l’application mais sur son principe.

reduc-450

reduc-450

  • Cet export (enregistré ici dans DropBox) s’ouvre ensuite directement dans Microsoft Word sur Mac…

reduc-450

  • Mais cela peut également s’effectuer directement sous iOS dans la version ad hoc de Microsoft Word

reduc-450

  • Notez dans ces exemples, que les couleurs d’écriture utilisées dans Nebo se retrouvent transcrites dans le fichier final…!

Bon, mais il existe d’autres méthodes…

iA Writer exporte et importe du DOCX

Cet outil de traitement de texte Markdown permet d’ouvrir un fichier DOCX en Markdown et inversement.

Explications

reduc-450

  • Notre fichier DOCX crée depuis Nebo est importé en DOCX dans iA Writer…!

reduc-450

  • Et converti en… Markdown ! Mais qui peut le plus peut le moins…

reduc-450

  • …Cette même application peut, inversement convertir, un texte balisé en Markdown en DOCX… La boucle est bouclée…

Cette application présente donc un sacré plus car vous pouvez ainsi récupérer un fichier Word, le convertir en Markdown puis, après l’avoir traité, le réexporter en DOCX.

Divers modèles (styles) sont disponibles pour ces conversions en DOCX avec, en leur sein, quelques options pratiques de mise en forme. Sur Mac ou sous iOS.

Ulysses exporte en DOCX avec votre CSS si nécessaire

Si vous préférez prendre vos notes en Markdown, travailler avec de multiples fichiers, Ulysses dispose également d’un outil d’export ultra puissant…

reduc-450

  • Ce même fichier peut être affiché en Markdown dans Ulysses puis exporté…

reduc-450

  • Les formats d’export son différents… Notez la présence du format ePub… Mais aussi du format Word…

reduc-450

  • Cela fonctionne sous iOS comme sous macOS

Ce qui est intéressant ici, c’est la possibilité de détourner un fichier style d’Ulysses pour le modifier légèrement et ainsi avoir un style d’export au format DOCX personnalisé.

reduc-450

  • À gauche | le rendu du style choisi dans la liste à droite… Et cela est bien un fichier Word DOCX.

Le Balisage Markdown permet d’utiliser n’importe quel traitement de texte…!

Pour finir, un fichier balisé en Markdown s’échange sans souci entre tous les traitements de texte Markdown : pas de format propriétaire, un simple copié/collé du texte et vous passez de iA Writer à Ulysses, Byword, Editorial, Drafts 4, Day One 2, etc. Et inversement… Je simplifie car avec certains outils disposant d’actions et de workflows, c’est encore plus direct…

À vous, bien entendu, utiliser toutes les ressources de ces traitements de texte et du balisage Markdown pour simplifier votre vie d’étudiant, organiser vos notes.

Cela demande un peu de pratique mais l’idée à retenir est que vos fichiers sous des fichiers source que vous convertissez en fonction de la demande qui vous est faite (PDF, site internet, fichiers Word, ePub, RTF, etc.).

Dernier point, excusez vos enseignants, professeurs qui ne sont pas toujours au courant de ce balisage et insisteront sur les seules vertus des outils bureautiques… Mais, bon, ça progresse…

Liste des applications visitées…

Quelques alternatives supplémentaires…

Bien entendu, il existe d’autres voies, comme Bear ou Marked2 pour en citer deux autres…

Le premier, Bear, fait du Markdown et exporte en DOCX également… Tourne sous iOS et macOS. Mais nécessite en revanche un abonnement (au mois ou à l’année) pour synchroniser et exporter dans des formats exotiques…

Par contre, si vous utilisez un traitement de texte Markdown comme Byword (…ou autre…), un de ceux qui n’exportent pas en DOCX sur votre Macintosh, il existe un fabuleux outil dédié aux conversions, l’excellent Marked2 qui exporte dans nombre de formats dont ce fameux format Word.

Bonne découverte…


  1. Mais également… Day One 2 ou Editorial…! 

le 22/02/2017 à 13:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Voyager | maps.me sur iOS | 2

Batterie préservée, localisation correcte en territoire inconnu !

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Je n’aime pas trop évoquer des applications auxquelles j’ai consacré peu de temps à les tester. Certes, cela m’est arrivé naguère mais je préfère – sur urbanbike – m’imprégner sur la durée des fonctionnalités et y revenir plusieurs fois… au risque de froisser les lecteurs1 qui veulent de la news de compétition…!
Bien entendu, Je ne parle pas des mises à jour de mes outils quotidiens mais bien de produits qui peuvent être séduisants au premier usage mais décevants sur le long terme selon les usages.

maps.me ne m’était pas, à proprement parler, inconnu mais dans un contexte différent associée à un iPhone bien plus récent, cette nouvelle mouture de l’application change la donne.

Nous sommes partis avec ma tribu dans le sud de l’hexagone, là où les quartiers nouveaux se nomment Antigone ou Polygone…! En cours de journée, seul le iPhone m’accompagne, tant pour réaliser quelques clichés, réserver un billet aller et retour vers une destination voisine (…en fonction de la météo, nous nous adaptons avec Trainline…). Mais également pour nous guider en territoire inconnu !

Attention : nos visites s’effectuent à pied et cette précision est importante car nous nous déplaçons, de facto, plus lentement qu’en voiture ou vélo. Dès lors, la réactivité de cette app nous est amplement suffisante pour cet usage. Ceci explique pourquoi je reste un inconditionnel de TomTom GO Mobile au volant.

La seule précaution à prendre avec maps.me est de préalablement charger la carte du département contenant la cité à visiter (…comme l’Aude pour se balader dans Carcassonne, etc.) et, accessoirement, placer en favoris les rues ou lieux qui serviront de repères lors de la future navigation urbaine. Bref, anticiper les trajets à effectuer entre gare et lieux à visiter.

reduc-450

  • Il suffit, après avoir repéré le lieu via une recherche, de cliquer sur sauvegarder et ajouter une nouvelle épingle rouge sur la carte…

Contrairement à Plans qui nécessite un minimum d’internet, maps.me n’a besoin que de la géolocalisation apportée par les antennes GPS et, de ce fait, consomme très peu de ressources avec une précision amplement suffisante pour se repérer sans angoisse dans une agglomération, même truffée de petites ruelles comme en recèle la vieille ville de Montpellier ou de Nîmes.

Á l’usage, imparable… à pied et en ville

En une semaine, maps.me a été totalement adopté pour ce type de déambulation. Pas toujours besoin d’un calcul d’itinéraire précis surtout en mode découverte, l’important étant alors d’avoir juste la localisation et faire en sorte que le iPhone serve de boussole.

reduc-450

  • Notez que les favoris (lieux sauvegardés) apparaissent sur la carte même en se déplaçant… Et, en marche, la vitesse moyenne de déplacement est indiquée.

Pour les retours plus rapides vers la gare, le mode itinéraire (…en sélectionnant le parcours à pied, CQFD) est certes plus sécurisant, donnant à chaque fois le dénivelé mais aussi la distance et un temps estimé.

reduc-450

  • Encore une fois, pour un usage pédestre, ça fonctionne…

reduc-450

  • Dernier usage non inutile, se repérer lors d’un voyage ferroviaire et localiser l’emplacement du train.

Bref, tout ce qui précède pour insister sur le fait que c’est nettement plus confortable à l’usage que l’application Plans fournie par Apple dans ce contexte, celui du piéton qui flâne et veut se rendre d’un quartier à un autre, d’un point à un autre.


  1. pour mémoire, je rappelle également que ce site est responsive, point oublié par quelques lecteurs. En gros, sur un grand écran, réduisiez de droite à gauche la taille de la fenêtre affichant ce site jusqu’a le réduire à une seule colonne, celle qui vous sera présentée sur un iPhone, par exemple. 

le 20/02/2017 à 12:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Voyager | maps.me sur iOS | 1

Ne chargez que les cartes OpenStreetMaps indispensables

dans ailleurs | grospod | mémoire | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Billet relu…(!) Il est toujours astucieux de revisiter les applications précédemment chargées, souvent d’excellentes surprises nous attendent car les développeurs ne sont pas restés les bras ballants. Mais pas que…
Dans une vie antérieure, j’avais chargé maps.me et puis le manque patent d’espace de stockage allié au fait que c’était soit cette application, soit TomTom m’avait vite amené à trancher…

Avec des écrans mieux dotés en espace de stockage, la question du choix ne se pose plus. Retour à maps.me qui vient doubler mes cartes habituelles.

Le point à retenir est que les informations cartographiques de maps.me sont chargées dans votre iPhone ou iPad en fonction de vos besoins. Et virables (sic…!) tout aussi simplement si vous en éprouvez le besoin.

Vous allez à Bordeaux, Paris, Lyon ou Montpellier…? Vous ne chargez QUE la carte du département correspondant et c’est tout…!

Oui, mais, Plans ou Google Maps sont aussi efficaces et…

Je vous arrête de suite… Tout comme TomTom, maps.me vous permet une consultation hors ligne…! Pas besoin d’être connecté à internet…

Je vous fais un dessin ou cette simple évocation d’un réseau défaillant réveille en vous quelques galères passées…?!

L’application est gratuite, mise à jour via le réseau des bénévoles de OpenStreetMaps. Un tour sur le site en français vous permettra de mieux comprendre cet épatant projet…

Revenons à l’app maps.me qui est disponible sur quelques plateformes

Dès que vous lancez l’application pour la première fois, comme vous êtes géolocalisé, l’app charge la carte de l’endroit où vous vous trouvez… C’est simple et vous pouvez n’utiliser que cette carte…

reduc-450

Par contre, dès que vous débordez de l’endroit où vous vous trouvez (sur l’application s’entend…), il vous est proposé de compléter avec la carte contiguë (on suit…?!), celle de la zone que vous survolez. Et ainsi de suite (j’ai oublié de faire la copie d’écran idoine).

Autre option sympa, vous indiquez que vous voulez vous rendre à telle destination… Là, l’application vous montre deux faces amusantes… Si vous avez quelques cartes déjà chargées, elle va utiliser les données disponibles pour calculer un itinéraire…

reduc-450

Mais également vous proposer de charger les cartes manquantes… et donc raccourcir drastiquement votre randonnée…!

Le plus simple quand vous disposez d’une connexion à internet est, bien entendu, de charger les cartes nécessaires…

reduc-450

Soit tout le territoire, pays…

reduc-450

Soit de piocher ce qui vous intéresse, à l’étranger ou dans en France en ce qui me concerne…

Voire d’effacer ce qui est en surplus car vous n’avez pas l’intention de vous y rendre prochainement…!

Souvenez-vous que ce fractionnement des cartes est disponible depuis peu sur TomTom…!

Côté informations cartographiques, ça dépend de ce que les usagers ajoutent comme infos mais les cartes sont somptueuses… Je vous en dirais plus dans quelques jours

reduc-450

  • Ici, le Potager du Roi à Versailles avec la possibilité de lire des infos de circulation…

Enfin, le calcul de trajets est sympathique vu que vous pouvez alterner voiture, vélo (!!) et pieds… Et c’est clair, ce sont des trajets alternatifs adaptés…

reduc-450

Avec les dénivelés pour le vélo comme la marche…!

reduc-450

Oui, cela fonctionne parfaitement sur iPad…

Voilà, c’est un chouette travail collectif, c’est gratuit et cela ne vous coûte rien de le tester pour vos usages…

Bref, à ajouter à la liste des applications indispensables en voyage

le 12/02/2017 à 12:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Serions-nous dominés par nos smartphones ? Ahahaha !

…au lieu de consommer passivement, produisons du contenu ! Ou éteignons-les pour les rendre …aphones !

dans dans mon bocal | grospod | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce matin, ma radio préférée évoquait le poids de plus en plus important des écrans dans notre quotidien, la peur de manquer des infos, la surconsommation des nouvelles, la tyrannie des “likes” !

Avec me fille, tout en prenant notre petit déjeuner dès potron-minet, cela nous a fait sourire. Sérieux ! Vous êtes débordés par vos écrans ?

Certes, si vous laissez les apps et services vous expédier des notifications, ça peut être assez gonflant. Mais la solution existe (si, si !), il suffit de débrancher ces notifications !

reduc-450

  • Bon, il y a des services qui peuvent être utiles (Météo, pollution et emploi du temps…!) mais, le reste, ça se coupe…!

Et, accessoirement, ne plus/pas se rendre 20 fois par jour sur ces espaces qui pompent votre attention et votre énergie !

Tenus par les c…? Fabriquez votre contenu…!

OK, c’est une formule potache…

Rappel, un smartphone sert aussi à créer du contenu même si nombre de personnes pensent (et professent) le contraire ! Désolé, on peut même bosser professionnellement avec un iPhone ou un iPad. Si, si…!

Pour ma part j’écris (…le début de ce billet en attendant l’ouverture d’un magasin), je photographie mon environnement (…et donc suis attentif à ce qui m’entoure, à l’urbain, à un bout de végétation, aux passant(e)s, voire… à cette voiture qui rate son créneau pour la troisième fois…!).

Pire, ce truc démoniaque nommé iPhone me sert également en voyage.

reduc-450

  • Ici avec MPro (…cette version 2 est renversante…!)

Ainsi j’échappe à cette oppression odieuse et sans fin (sic…!) de mon Smartphone même si je correspond par Messages avec ma fille en continu. Ce sont quasiment les seules notifications que j’accepte…

reduc-450

  • Et en silence vu que ça vibre…

Bref, cessons de croire que nous sommes dépendants.

Suffit de dire non. Le rendre aphone…

reduc-450

Les notifications, c’est comme les caisses automatiques, suffit de ne pas les utiliser

De rien…

le 09/02/2017 à 11:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Contenus papier, ePub ou application ?

C’est selon !

dans grospod | groummphh | lire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Préambule : que les choses soient claires ! Des livres, notre logement en regorge, occupant un volume non négligeable (!), des linéaires de bibliothèque sur deux rangées. Et ce dans toutes les pièces. À chaque déménagement, ce fut …épique.
Bref, pas question de bannir les ouvrages papier… Mais pas plus de refuser ce qui, très souvent, est fort pratique en voyage…!

Peu à peu, les livres numériques s’invitent dans nos tablettes, nos usages changent. Et cela offre d’autres avantages, surtout à une période où les yeux fatiguent. Facile d’agrandir le texte, changer la luminosité, voire basculer en mode nuit…

reduc-450

Avant de basculer totalement, il est pas inutile de commencer par lire les livres disponibles sur nos étagères (!!) ainsi que ceux empruntés pour quelques jours à la bibliothèque de quartier.

Mais, désormais, le réflexe avant d’acquérir un bouquin est bien de vérifier s’il est disponible au format ePub.

DRM ou pas…

L’Apple Store est d’un commerce agréable… on feuillette un extrait et, si celui-ci nous convient, il est facile de l’acquérir de manière quasi transparente. Sauf que tous les ouvrages sont protégés par des DRM, compliquant essentiellement la récolte de citations. Pour mémoire, cette récolte est possible en deux étapes sous macOS.

Du coup, si l’on ne souhaite pas cette limitation et utiliser Marvin Classic ou Gerty, il faut imparativement rechercher via internet des sites qui proposent des ouvrages payants — ou gratuits comme chez manybooks — sans ces protections.

En effet, sans DRM offre une plus grande souplesse pour effectuer un simple copier coller d’un paragraphe ou d’une citation vers un traitement de texte depuis les deux applications citées en amont.

…pour information (merci @doopix), le Bouquet des expressions imagées est disponible chez numilog sans DRM.

Application versus ePub

C’est un point de discussion qui n’est pas anodin. En effet, certains livres de référence sont disponibles sous la forme d’applications.

Pour mémoire, j’avais acquis la version précédente du Dictionnaire historique de la langue française, non en papier mais dans sa version ePub.

À l’occasion de la nouvelle édition (fin 2016), cet ouvrage est devenu une application, nettement plus pratique à consulter quotidiennement sous cette forme, tant sur iPhone et iPad.

Bref, cet ouvrage existe en version papier, mais aussi sous la forme d’une application iPad et iPhone.

À l’usage, disposant des deux options (…la précédente édition en ePub et la toute dernière sous la forme d’une application), il n’y a pas photo…! Vive l’application sous iOS…!

Car, pour mon usage…

  • l’application est plus simple à atteindre (…pas besoin de masquer le livre en cours de lecture dans iBooks, accès autonome depuis l’écran…)
  • cet outil permet de consulter dans la seconde des termes liés, offrant un fabuleux gain de vitesse via les liens hypertexte.
  • offre, de facto, un outil de recherche puissant
  • mémorise les mots favoris pour un usage ultérieur
  • conserve l’historique des recherches effectuées…
  • et laisse à l’utilisateur la possibilité d’exporter une définition, en PDF, Mail ou en texte simple…

Il manque juste un mode nuit en plus de l’ajustement pratique de la taille des caractères déjà disponible…

Bref, le fait que cet ouvrage soit une app et non un ouvrage au format ePub me convient parfaitement (…oui, vous l’aviez compris)…

Certes, pour les raisons évoquées ci-dessus mais aussi pour les… mises-à-jour…!

reduc-450

Du coup, je regrette que Le Bouquet des expressions imagées ne soit pas une application…!

le 08/02/2017 à 13:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Subtiles photos en noir et blanc avec MPro version 2

…Et adapté à l’iPhone 7 Plus

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | photographie
par Jean-Christophe Courte

Bonne surprise de ce début février, une remarquable mise à jour de MPro qui, sur un iPhone 7 plus de surcroît, risque de vous passionner. Je sais, d’aucuns continuent à penser que, Pfffff… faire des photos avec un iPhone, c’est n’importe quoi…!. Les mêmes qui pensent que Markdown est un aimable gadget versus un vrai traitement de texte…!

J’ai découvert cette application en 2012 et c’est un truisme de constater, en ce rendant sur un ancien billet, son évolution…!

Le développeur de Provoke Camera s’est attaqué à sa très complète application photo noir et blanc. En allant vers un poil de simplicité dans l’ergonomie…

reduc-450

  1. La bande d’informations (grille et valeurs d’expo masquées ou non) mais affichage des quatre de base…
  2. Regroupement comme sur Provoke des préférences, selfie et bascule entre les deux optiques (parfois un peu délicat à atteindre…)
  3. Et simplification des options à côté du déclencheur. Disp pour grille et valeurs d’expo, Menu pour l’affichage de tous les réglages via un unique appui, nettement plus pratique…

reduc-450

  • À gauche | En résumé, Disp commande la grille et/ou l’affichage des valeurs…
  • À droite | l’accès aux préférences et bascule caméra

reduc-450

  • À gauche | Tous les réglages…
  • À droite | Toutes les options des préférences…

Et non…! Cela ne fait pas doublon car pour ceux qui souhaitent nettement plus de réglages et interactions, ce MPro reprend certes les fonctionnalités de la version précédente mais intègre les mêmes traitements que Provoke (si j’ai bien tout compris) tout en permettant de jouer sur les filtres chromatiques, option introduite dans la version 1.2. de MPro.

reduc-450

  • À propos, des filtres, jaune ou bleu… Je vous laisse trouver les différences…

Ici, plus d’options également sur l’interface (grilles, formats, type d’enregistrement) et la possibilité d’avoir à portée de doigt trois sets prêts à l’emploi.

La mise à jour est gratuite pour tous les possesseurs de versions précédentes. net désormais à Toshikiko Tambo à s’attaquer à MCProbillet pour comprendre la subtile différence entre ces deux applications —, le pendant couleur. Mais alors, du RAW en ce cas ?!

À suivre !

Bon, le mode d’emploi en anglais est à revoir (!) et je reviendrais (ou pas) sur cette app à nouveau…!

le 07/02/2017 à 11:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le Bouquet des expressions imagées en epub

Claude Duneton et Sylvie Claval

dans dans mon bocal | grospod | lire | mémoire | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Sylvie Claval a terminée, seule, la nouvelle édition de cet ouvrage de référence, c’est remarquable.

reduc-450

Plus génial encore pour le consulter en toutes circonstances (dans un wagon du RER, par exemple), car ce livre est disponible au format epub, ce qui permet de le lire sur iPad mais aussi sur iPhone via iBooks.

Un grand merci à @MmeDejantee qui a signalée sur Twitter la réédition de l’ouvrage …que j’ai immédiatement recherché au format ePub, lien : Le Bouquet des expressions imagées

reduc-450

Notre précédente version était celle de 1990, en vrai papier (!) et pas toujours simple à parcourir (…lourde et peu mobile !).

Désormais, c’est nettement plus confortable… avec plein de manières de l’employer…

reduc-450

Par exemple, chercher un mot et tapoter sur les résultats dans la catégorie souhaitée…

reduc-450

Chercher sur un thème précis…

reduc-450

Et, bien entendu, surligner, noter… Mais pas copier (grrrr… Le seul reproche majeur que je fais à iBooks).

À vous les vieilles expressions qui décoiffent…! Ainsi ce Vous ai-je vendu des pois qui cuisent mal ? à une personne qui vous regarde de travers !

J’en dis pas plus.

Comme le Dictionnaire historique de la langue française ⚑, c’est un ouvrage qui risque de vous happer… Pas mal en ces temps de… biiiiiip.

reduc-450

Pour finir, imaginez le poids de ces ouvrages dans votre sac à dos alors que vous pouvez les balader sur vos écrans… Relire le billet Usages | iOS et sac à dos… | 2. J’ai conservé la version ePub du Dictionnaire Historique, bref celle d’avant l’app…

le 06/02/2017 à 13:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?