Urbanbike

Recherche | mode avancée

Ulysses pour iOS à prix réduit…

iPad et bientôt iPhone

dans dans mon bocal | écrire | grospod | outils
par Jean-Christophe Courte

Je signale en passant que, pour quelques jours, Ulysses ⚑ (9,99 €) pour iPad est à 50 %… et qu’il sera bientôt sur iPhone comme le montrent ces trois copies d’écran effectuées sur mon iPhone 6s+.

reduc-450

Cela na va pas durer au delà de Noël… Jetez un oeil dans urbanbike pour en savoir plus…

Pour mémoire, les prix habituels sont les suivants :

Du coup, mis à jour…

reduc-450

le 18/12/2015 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ulysses pour iPad et iPhone arrivé en beta

Votre serviteur va prendre des vacances

dans dans mon bocal | écrire | grospod | groummphh
par Jean-Christophe Courte

Liez ces deux infos car c’est parti pour passer du temps à explorer et écrire…!!

reduc-450

Juste un point de vue personnel : la gestion de la barre additionnelle sur iPhone est géniale (un appui et hop…!)… pourquoi ne pas étendre cette option (en mode facultatif) au iPad…?

Bon, je poursuis…

le 17/12/2015 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Suivi des averses et outils météo | 2

RainToday couvre la France

dans dans mon bocal | grospod | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Suite rapide du billet Suivi des averses et outils météo et prolongement de Avis de tempête avec Weather4D 2.0 sous iOS

Hier, RainToday ⚑ (Gratuit) est arrivé et reprend les infos et codes de WeatherPro si vous êtes abonné…

reduc-450

  • Comme pour Météo France, les infos sont pour les heures qui viennent et la modélisation assez ludique…

reduc-450

  • Avec possibilité de se passer le film ou suivre au doigt la prévision

Juste pour regarder ce que Weather4D 2.0 ⚑ (49,99 €) propose, même zone mais avec une cible précise (Le Palais à Belle-île)…

reduc-450

  • Déjà la carte SHOM plus les barbulles du vent sont bien plus précises (et les besoins différents, navigation oblige)

reduc-450

  • et l’info avec le modèle Arome particulièrement renseigné…

Ceci pour rappeler que l’on dispose aujourd’hui d’outils de belle qualité sur nos iPads avec mise à jour des données météo à chaque lancement. Mais aussi avec une lecture qui va du grand public qui a juste besoin de savoir s’il prend son parapluie aux besoins des professionnels qui vont se retrouver en mer dans des conditions météo qui peuvent mêler vent en rafales et brouillard…

À suivre…

Et sur iPhone…?

Juste celles du Palais (Belle-île) ce matin…

reduc-450

• Avec RainToday puis Weather4D 2.0

reduc-450

Deux usages différents mais complémentaires…

le 15/12/2015 à 08:35 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Avis de tempête avec Weather4D 2.0 sous iOS…!!

l'application météo qui décoiffe et incite à naviguer…

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | outils | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Depuis peu de temps, une nouvelle version de WeatherPro, Weather4D 2.0 ⚑ (49,99 €), est disponible sur iPad et iPhone. Elle est développée comme ses soeurs par Olivier Bouyssou.

Weather4D 2.0 ne succède pas à la version originelle, Weather4D ⚑ (10,99 €) qui est dédiée à la météo et reste à un prix accessible à tout à chacun.

De fait, cette version 2.0 reprend des pans entiers de la version pro, Weather4D Pro ⚑ (33,99 €) qui est orientée météo et routage, mais celle-ci ajoute clairement une nouvelle composante, celle de la navigation.

Pour ceux qui possèdent Weather4D Pro, les abonnements utilisés dans cette dernière (prévisions à mailles fines) sont bien évidemment reconductibles dans Weather4D 2.0, CQFD.

Navigation ?

Si vous êtes marin, la première chose à faire est de télécharger ce que l’on peut qualifier sans aucun doute de mode d’emploi illustré et interactif avec près de 40 vidéos et autant d’illustrations.

Attention, cet iBook gratuitNavigation & routage météo — va occuper près de 1,7 Go et est écrit à la fois par le developpeur et par Francis Fustier.

Du coup, nombre d’explications dont les subtilités à propos des divers modèles météo disponibles et leurs prévisions dans le temps permettent de mieux comprendre le but de cette version orientée mer. Et choisir les bons modèles météo si vous effectuez les déplacements d’île en île…

Même si vous n’achetez pas par la suite Weather4D 2.0, la lecture de la soixantaine de pages (…surtout les vingt premières) risque de vous faire changer d’avis et, surtout, de vous apprendre une série de petites choses qui s’avèrent clés pour utiliser au mieux Weather4D 2.0.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les aspects techniques de cette app sans télécharger ce lourd iBook (!), je vous engage alors à jeter un oeil (et même deux…) sur Weather4D 2.0 revisite la navigation sur iPad, un long billet écrit par Francis Fustier lui-même.

Aussi, ce qui suit n’est une rapide prise en mains sur un iPhone 6s+ puis sur un iPad Air 2 effectuée par un simple amoureux de la mer, généralement en balade sur les sentiers côtiers mais rarement sur l’eau.

Sur iPhone…

Là, j’avoue que le iPhone 6s+ est à nouveau époustouflant avec ce type d’application… Explications a minima, juste pour vous montrer comment ça fonctionne à la louche pour ce que je comprends…

reduc-450

Rappel, les images sont nettement plus grandes, les ouvrir dans un onglet si besoin est…

  • Au démarrage, Weather4D 2.0 recharge la dernière carte que vous avez utilisée (ici, une que j’ai ciblée sur le Morbihan, va savoir pourquoi…) et, surtout, recharge les derniers modèles météo. Plus la carte est spacieuse, plus le nombre de données à importer pour les 36 heures du modèle Arome (mon exemple) est important… S’en souvenir et avoir de la 4G localement…
  • Bien entendu, ce qui est aussi important c’est de savoir au dessus de quoi on navigue et les réglages des cartes permettent d’accéder à celles du SHOM

reduc-450

  • du coup, vous pouvez opter pour ces dernières et ainsi avoir toutes les informations pour naviguer… Choisir ce fond de carte, ce que vous voulez visualiser sur cette carte (le masque du vent par exemple (…avec des barbules ou des flèches, ne prenez pas peur en découvrant les options…!), puis glisser le doigt sur la carte pour suivre le temps qu’il fera dans les heures à venir…

reduc-450

  • Un appui sur l’un des boutons en haut d’écran permet d’afficher le graph (ici sur 36 heures) de la CAPE (risque d’orage) et de trouver immédiatement l’info à l’heure souhaitée… Certes, mais pour quel point de référence (ici le centre de l’écran)…? Je vais y revenir…

reduc-450

  • Comme vous pouviez le voir sur les écrans précédents, une icône avec 9 petits carrées est visible en haut à gauche de l’écran. C’est l’accès aux cartes mémorisés, soit par défaut, soit par vos soins. Et c’est ici que vous retrouvez ma zone géographique axée sur le Morbihan ainsi que les modèles météo qui seront téléchargés. Bien entendu, on ne télécharge pas les mêmes infos au large de la Bretagne que sur la Méditerranée…
  • Notez que vous pouvez ajouter et éditer autant de modèles que souhaitez (avec l’incidence poids de fichiers à télécharger au lancement de l’application ou lors des mises à jour météo…).

reduc-450

  • Après ce retour sur le choix de la carte, revenons sur le choix de la cible de référence : en gros, vos infos météos, vous les voulez pour un point précis… À vous de rentrer les cibles (lieux) et ainsi relier toutes les infos disponibles à un port (ici, Saint-Gildas à Houat).

reduc-450

Sur iPad…!

Il semble que ce soit essentiellement sur des iPads récents, ceux capables d’afficher simultanément deux fenêtres (navigation et prévisions météo) que l’application, lors d’une navigation, délivre toute sa puissance…!

reduc-450

  • Là, pas de problème, la taille de l’écran rend la perception des infos nettement plus agréable…!! (nous sommes toujours à Saint-Gildas, Houat mais copies d’écran réalisées la veille de celles sur iPhone)

reduc-450

  • Et le partage en deux écrans prend ici tout son sens…

reduc-450

  • je ne vais pas singer les besoins d’un véritable marin mais notez déjà les zooms différents et les infos différentes (toujours avec un fond de carte SHOM)

reduc-450

  • Je termine sur cette localisation qui me rappelle de chouettes souvenirs avec mes mômes… Pour la partie navigation et conduite du bateau, tout est expliqué dans le gros iBooks cite au départ de ce billet, celui de Olivier Bouyssou et Francis Fustier.

reduc-450

J’ai bien assimilé le Principe de Peter pour savoir m’arrêter à temps… Et partir avant le grain…!

Bonne découverte de cette application qui intéressera tous ceux qui naviguent…

  • Weather4D 2.0 ⚑ (49,99 €) (sur iPad et iPhone) + options supplémentaires en fonction de vos besoins…

le 13/12/2015 à 12:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Marée.info intègre 3D Touch sur iPhone

Confort toujours

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | mémoire | pratique
par Jean-Christophe Courte

Ce qui est chouette avec quelques développeurs, c’est leur vitesse d’intégration de certaines technologies innovantes. Après Fantastical pour iPhone ce matin, marée.info ⚑ (Gratuit) également…

Et ça donne ceci :

reduc-450

Je ne l’utilise que pour un port (et ce n’est pas Brest, tonnerre…!).

Mais si vous avez besoin d’accéder aux infos de plusieurs ports, un paiement au mois, de 6 mois ou à l’année est disponible, pour 0,99 €, 2,99 € et 4,99 €…

j’en avais parlé en septembre 2013 ici et ailleurs

le 12/12/2015 à 11:55 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Fantastical, iPhone et rappels via 3D Touch

Confort !

dans dans mon bocal | grospod | mémoire | pratique
par Jean-Christophe Courte

Mise à jour de Fantastical ⚑ (4,99 €) sur iPhone qui propose une petite option qui, sur un iPhone 6s+, modifie favorablement1 ce que d’aucuns nomment expérience utilisateur ! Illustration…

reduc-450

Je ne vous fais pas un dessin, c’est ce que j’attends des applications que j’emploie, une réflexion un peu plus fine pour améliorer leur usage en fonction des nouvelles briques apportées, version après version, par Apple dans iOS.


  1. Certes, que sur les iPhones récents… 

le 12/12/2015 à 08:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Réaliser un ePub avec Ulysses sur Macintosh

Avec quelques billets d'urbanbike en prime

dans dans mon bocal | écrire | grospod | outils
par Jean-Christophe Courte

Ce qui suit est un aimable bricolage avec, dans ma boîte à outils numérique, l’increvable CSSEdit, la dernière mise à jour de Ulysses pour Mac récupérée sur l’AppStore (pas de version beta), du balisage Markdown élémentaire et un peu de contenu (ici, quelques billets déjà dans urbanbike et ajustés pour l’occasion).

C’est une envie qui me traversait depuis quelques mois, pondre un mini ePub avec et depuis Ulysses. Bref, voir comment ça se passe avec un tel produit, est-ce que la promesse marketing est maintenue1 surtout quand on ajoute quelques illustrations (ici, des copies d’écran). Est-ce que cela se déroule sans se ronger les ongles ou perdre ses derniers cheveux !

La réponse est oui2.

Ce qui m’a fait hésiter3, c’était l’emplacement des fichiers images :

  • en dur dans le document…?
  • lié à un serveur et donc modifiables en cas de grosse bourde de ma part sur une illustration…?

Merci aux spécialistes d’éviter de m’inonder de courriels4…!! Oui, il y a mieux. Mais ce n’est pas le but recherché…!

Cet billet (et le fichier disponible) est de rappeler qu’il existe des solutions simples, à portée de tous.

Pour mémoire :

  • les textes employés sont balisés en Markdown avec quelques notes en bas de page.
  • ils ont été tapotés tant dans Drafts 4 que dans Editorial sous iOS (ou Byword sur Mac)
  • rassemblés dans Ulysses pour Mac
  • tout ce qui ressemble à une balise HTML a été dégagée5
  • les images en PNG ont été compressées avec TinyPNG
  • la CSS d’export en ePub a été empruntée à Frank Steffens
  • puis modifiée avec CSSEdit, un soft depuis remplacé par Espresso mais qui a le mérite de tourner sous OSX dernière version
  • les feuillets ont été corrigés, réécrits en partie pour harmoniser le tout
  • les images ajoutées en dur dans les blocs idoines de Ulysses (ce qui explique le poids du fichier de 3.4 Mo)
  • puis exportés directement depuis Ulysses pour Mac au format ePub.
  • L’image de couverture bricolée dans Photoshop et exportée en PNG.

Voilà, vous savez tout.

Et bien entendu, ce résultat est offert aux lecteurs de passage qui pourront lire ce fichier dans iBooks sur OSX ou iOS.

Mais, à la réflexion, je me demande si je ne vais pas poursuivre plus avant et laisser ici, à discrétion, des fichiers numériques en mode compilation, quitte à les remettre à jour de temps à autre.

reduc-450

Bref, un bête exemple fabriqué dans Ulysses pour Mac ⚑ (44,99 €) et donc par n’importe quel lecteur un peu plus affûté que votre serviteur…!

En résumé…

Je reviendrais sur les détails prochainement mais, en gros…

reduc-450

— Choisir une template dans Ulysses (voire en dupliquer une et la modifier)

reduc-450

— Sélectionner les fragments à exporter

reduc-450

— Prévisualiser le rendu (…voir comment la CSS sélectionnée interprète votre texte)…

Certes, j’ai shunté le choix de la dite CSS et comment insérer la couverture mais c’est assez basique…

reduc-450

— une fois, le résultat acceptable, placer le fichier ePub dans iBooks.

reduc-450

— Lire en ajustant le contenu sur une colonne ou deux pages, etc.

À suivre…


  1. Et puis l’autre idée était de faire une répétition en vue de la sortie de notre futur bref-seller avec Lukino…! Ah, oui, il faudrait déjà le finaliser…! 

  2. Et je ne risquais rien vu le peu de tifs qui me restent…! 

  3. Chacun ses questionnements, les miens sont de cet ordre…! 

  4. Je répondrais éventuellement aux billets constructifs et amusants. Et en français. 

  5. C’est dans ces circonstances que l’on se souvient que ces divers balisages ont été pondus par des développeurs géniaux, certes, mais qui ignoraient les accents (heureusement, c’est désormais réglé…) mais surtout les espaces insécables. Or, dans la langue de George Sand, un point d’interrogation, un point virgule, un deux points ou un point d’exclamation est précédé d’une espace (au féminin comme Dame Sand, l’auteur/auteuse de la mare au diable). Et c’est bien pénible de ne pas avoir d’espace insécable en Markdown comme dans un export ePub… 

le 11/12/2015 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?