Urbanbike

Recherche | mode avancée

Responsive, colonnes et urbanbike

Rappel utile

dans groummphh
par Jean-Christophe Courte

Je me suis fait houspiller par Mail récemment à propos de la maquette d’urbanbike…
Aussi je rappelle/montre un point tout simple que Richard de @Monarobase m’a concocté… Une unique maquette pour tous les écrans

Sur un grand écran d’ordinateur portable, vous voyez ceci…

reduc-450

En réduisant la fenêtre…

reduc-450

Tadaaaaa… Et vous pouvez continuer…

reduc-450

…pour atteindre la disposition qui sera celle visible sur un iPhone…

reduc-450

Les version à 2 ou 3 colonnes sont visibles sur un iPad…

Pourquoi j’en parle ce matin…? À cause de la photo de ce coquelicot qui va bien avec le billet sur le Pollen… Ne cherchez-pas, je suis irrécupérable…! Notez qu’il s’agit bien de la même photo qui se redimensionne en conséquence…!

le 29/03/2017 à 09:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pas de publicité et, généralement, des apps peu onéreuses…

N’évoquer que ce que j’utilise ou ai réellement testé…

dans dans mon bocal | grospod | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

L’occasion m’est donnée, quasiment trois ou quatre fois par semaine, d’évoquer un nouveau produit, la nouvelle mouture d’une application donnée. Mais, sérieusement, ai-je le temps entre ping-pong (!) et mode Taxi de tester à fond (ou juste interpréter en plus ou moins bon français le communiqué de presse) telle nouvelle application exceptionnelle, époustouflante, indispensable… et plus encore !?

Combien de temps pour l’évaluer et en comprendre, saisir les réels avantages ?

En ce moment, j’essaye à nouveau plusieurs outils de traitement de texte. Il y a un outil connu que j’emploie depuis dès années et qui s’améliore au fil du temps, dont j’ai abondamment parlé ici même.

Et puis un autre qui reste fort séduisant malgré une option d’abonnement qui ne me convient pas. Du coup, j’ai opté pour un mois d’abonnement dès que la nouvelle version a été annoncée. Et je prends le recul nécessaire, à mon rythme, pour comprendre ce qui me parle et ce qui me déplaît.

Car ce n’est pas en une heure que je fais le tour d’une app. Je n’ai assurément pas cette capacité, plus encore en vieillissant ! Certaines options d’un produit peuvent être spectaculaires mais il manque parfois l’essentiel, ce que me propose mes vieux outils avec des fonctions moins décoiffantes mais confortables au quotidien.

Aussi j’essaye de faire la part des choses, quitte d’ailleurs à faire indirectement leur promotion malgré le fait qu’ils puissent apparaître comme dépassés (sic…!).

Je parlerais donc de cette seconde application mais avec une réserve qui reste attachée à mon usage, une vision très (trop…?) personnelle que j’assume volontiers avec des limites : les miennes. Mais j’évoquerais aussi ce qui me plaît bien dans ce produit. Voire pourquoi j’aimerais retrouver ces éléments dans ma boîte à outils embarquée sur mon iPhone !

Bref, il est clair que ce n’est pas avec une telle philosophie que l’auteur de ces lignes fera fortune. Quelle importance, pour le moment les vautours ne m’ont pas encore mangé le foie même s’ils ont relancé, saison 4 oblige, leurs attaques…

le 25/03/2017 à 14:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mais enfin ?

Explication : les zéros sont fatigués…!

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Urbanbike arrivera-il à franchir la barrière des 6000 billets ? Son rédacteur retrouvera-il (…je mets des tirets, je trouve cela plus joli…!) l’énergie pour tapoter encore quelques articles…? Ou non…!

Ça viendra un de ces quatre, peu importe ! Mon but en ce moment est de publier un billet pratique par mois, c’est pas gagné…

Parfois, l’actualité des apps avec une fonction attendue (…comme la possibilité de mémoriser un réglage dans la dernière version de Snapseed) m’incite à rédiger, vite fait, quelques lignes illustrées par des copies d’écran.

Mais, sérieusement, y a pas le feu au lac…!

reduc-450

Non, ce qui m’intéresse, c’est de prendre le temps de me balader1, en famille (ou seul). Et léger, sac à dos + iPhone même si je pense embarquer à nouveau le vieux M, le zéro…!

Pendant que mes jambes me portent, je préfère sauter dans un train et filer. L’an passé, nous avons sillonné quelques villes d’Italie et de France, l’envie de repartir aussi sec est présente.

La seule contrainte est de réduire encore le volume des bagages et de prendre le temps de… Pas besoin de moyens financiers dantesques ni de descendre dans des lieux d’exception… Notre dessein est de se balader au gré des correspondances ferroviaires.

Par contre, une grande partie de l’intendance lors de ces périples repose sur quelques outils numériques. Leur choix est, de facto, discutable mais ils répondent à nos besoins de piétons urbains.

Et oublier l’iPad qui reste at home pour circuler encore plus léger.

Si les deux optiques du iPhone 7 plus s’avèrent agréables, j’ai – à nouveau – une profonde envie de taquiner l’objectif. Mais toujours sans me charger, sans me vriller une épaule. Et sans attirer l’œil…!

Sur ce plan, le iPhone 7 plus reste attirant et repérable ! Je suis discret mais le vieillard que je deviens n’aura pas toujours la force de résister à un bras de fer.

D’où mon envie de remettre en service le vieux Canon EOS M avec Canon EF-M 22mm f/2 STM. Ou son remplaçant, le Canon EOS M6, 390 grammes. Ce dernier ne possède pas de viseur et semble être une version optimisée et rapide du Canon EOS M0 !

D’ailleurs, j’ai pu le vérifier, le boîtier blanc du M0 attire plutôt la condescendance — voire l’ironie des photographes —, ce qui est parfait !

Comme je l’ai écrit sur Twitter ce matin, le seul avantage de racheter à 4 ans de différence la même veste est de récupérer la polaire de la vieille râpée par l’usage et l’employer avec la nouvelle ! Cela offre un intérêt2 en voyage.

Un peu comme les vieilles optiques Canon3 qui se vissent moyennant un adaptateur sur le M. Et du coup, via le coefficient multiplicateur de 1,6, même le Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM trouve un usage ponctuel.

reduc-450

Bref, je me suis un zéro démodé qui assume sa non consommation, sa non contribution4 à l’économie !

À suivre !

Billet écrit en marchant à l’aide de Drafts sur un iPhone.


  1. Ceux qui me suivent sur instagram ont aperçu quelques clichés de Nîmes, Montpellier ou Carcassonne

  2. Plus besoin d’emporter de pull et la possibilité d’en laver une pendant que la seconde est en usage. 

  3. Ceci explique également pourquoi je n’ai pas changé de constructeur. 

  4. C’est pourquoi ce cirque à propos de la faible rémunération des élus qui siègent tous frais payés m’indigne. 

le 12/03/2017 à 17:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | De l’importance des poches…

…surtout quand elles disparaissent !

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Après trois années d’utilisation, ma dernière veste1 trois en un a fini par s’élimer, se râper. Deux fermetures éclair sur quatre se sont littéralement désagrégées et, par trois fois, mon iPhone s’est fait la malle pour atterrir — heureusement sans dommage — sur le sol. Du coup, même si je conserve cette vieille veste en backup, il m’a fallu impérativement la remplacer !

reduc-450

Je me suis rendu dans un magasin de cette marque à Paris pour trouver son remplaçant ! Et j’ai trouvé une veste noire à ma taille avec une coupe identique, les fameux crevés sous les bras, une polaire amovible, capuche… Bref, une veste toutes saisons adaptée à mes habitudes…

Mais, très mauvaise surprise, point de poches de poitrine ! Non ? Si !

Les vendeuses ont admis de suite que je n’étais pas le premier à me formaliser de cette absence, qu’elles avaient informé le marketing des précédentes remarques clients. Certes… mais cela ne changeait rien à ma déception…

Étant coincé, j’ai acquis cette version qui change mes habitudes en m’empêchant de placer mon écran à sa place habituelle. Du coup, je le glisse dans une poche basse mais, franchement, c’est pas terrible au quotidien…

Une disparition qui me gonfle

D’ailleurs, après une semaine d’usage dans le sud en mode piéton, je suis convaincu que c’était quasiment une erreur de l’acquérir.

reduc-450

Bien entendu, le fabricant s’exonère des problèmes techniques (… la faiblesse des fermetures éclair des poches de poitrine du modèle usé) et réduit ses coûts de fabrication tout en maintenant le prix de vente de cette veste standard. Mais en étant aussi peu attentif aux remarques, il vient peut-être de me perdre comme client…

Du coup, n’étant plus pressé, je cherche un produit conforme à mes besoins. Et non aux normes du marketing du fabricant.

Une stratégie des poches…?

Ma fille est également adepte des vestes techniques, ne supporte pas les sacs (hormis pour celui pour trimballer son iPad 2 de prise de notes à l’université + un en-cas pour tenir la journée). J’envie sur sa veste sportive cette poche en bout de manche pour y glisser sa carte Navigo.

De plus, elle utilise sans discontinuer un iPhone 6s+ et ne peut le glisser que dans les poches de ses vestes, vu que celles de ses jeans sont bien trop petites2 …alors que je peux glisser mon iPhone 7 plus dans les miens (de jean). C’est d’autant plus agaçant que nous sommes sensiblement de même taille !

reduc-450

Bien entendu, une solution est d’employer dès lors un petit sac à main (…totalement exclu dans son cas) ou un un petit sac à dos (ce que je fais). J’en possède quatre ou cinq, d’un modèle super mini (cf. photo ci-dessus) à un étonnant Megalopolis de chez boblbee3 en passant par un Forclaz Air discret (!) de chez Decathlon… Et un vieux trente litres vert et inusable…

Mais l’idée reste néanmoins de déambuler au quotidien avec le minimum indispensable placé dans une veste… Et de glisser dans un poche un simple filet à provision que je n’extirpe que quand nécessaire…!

À suivre…


  1. Celle — d’une marque différente — qui avait remplacé un exemplaire de celle-ci…! 

  2. Lire à ce propos cet excellent billet que j’approuve sans réserves ! 

  3. J’en avais un second que mon fiston m’a définitivement emprunté et qui lui permet de transporter en toute sécurité son 15 pouces… 

le 21/02/2017 à 14:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Serions-nous dominés par nos smartphones ? Ahahaha !

…au lieu de consommer passivement, produisons du contenu ! Ou éteignons-les pour les rendre …aphones !

dans dans mon bocal | grospod | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce matin, ma radio préférée évoquait le poids de plus en plus important des écrans dans notre quotidien, la peur de manquer des infos, la surconsommation des nouvelles, la tyrannie des “likes” !

Avec me fille, tout en prenant notre petit déjeuner dès potron-minet, cela nous a fait sourire. Sérieux ! Vous êtes débordés par vos écrans ?

Certes, si vous laissez les apps et services vous expédier des notifications, ça peut être assez gonflant. Mais la solution existe (si, si !), il suffit de débrancher ces notifications !

reduc-450

  • Bon, il y a des services qui peuvent être utiles (Météo, pollution et emploi du temps…!) mais, le reste, ça se coupe…!

Et, accessoirement, ne plus/pas se rendre 20 fois par jour sur ces espaces qui pompent votre attention et votre énergie !

Tenus par les c…? Fabriquez votre contenu…!

OK, c’est une formule potache…

Rappel, un smartphone sert aussi à créer du contenu même si nombre de personnes pensent (et professent) le contraire ! Désolé, on peut même bosser professionnellement avec un iPhone ou un iPad. Si, si…!

Pour ma part j’écris (…le début de ce billet en attendant l’ouverture d’un magasin), je photographie mon environnement (…et donc suis attentif à ce qui m’entoure, à l’urbain, à un bout de végétation, aux passant(e)s, voire… à cette voiture qui rate son créneau pour la troisième fois…!).

Pire, ce truc démoniaque nommé iPhone me sert également en voyage.

reduc-450

  • Ici avec MPro (…cette version 2 est renversante…!)

Ainsi j’échappe à cette oppression odieuse et sans fin (sic…!) de mon Smartphone même si je correspond par Messages avec ma fille en continu. Ce sont quasiment les seules notifications que j’accepte…

reduc-450

  • Et en silence vu que ça vibre…

Bref, cessons de croire que nous sommes dépendants.

Suffit de dire non. Le rendre aphone…

reduc-450

Les notifications, c’est comme les caisses automatiques, suffit de ne pas les utiliser

De rien…

le 09/02/2017 à 11:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Contenus papier, ePub ou application ?

C’est selon !

dans grospod | groummphh | lire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Préambule : que les choses soient claires ! Des livres, notre logement en regorge, occupant un volume non négligeable (!), des linéaires de bibliothèque sur deux rangées. Et ce dans toutes les pièces. À chaque déménagement, ce fut …épique.
Bref, pas question de bannir les ouvrages papier… Mais pas plus de refuser ce qui, très souvent, est fort pratique en voyage…!

Peu à peu, les livres numériques s’invitent dans nos tablettes, nos usages changent. Et cela offre d’autres avantages, surtout à une période où les yeux fatiguent. Facile d’agrandir le texte, changer la luminosité, voire basculer en mode nuit…

reduc-450

Avant de basculer totalement, il est pas inutile de commencer par lire les livres disponibles sur nos étagères (!!) ainsi que ceux empruntés pour quelques jours à la bibliothèque de quartier.

Mais, désormais, le réflexe avant d’acquérir un bouquin est bien de vérifier s’il est disponible au format ePub.

DRM ou pas…

L’Apple Store est d’un commerce agréable… on feuillette un extrait et, si celui-ci nous convient, il est facile de l’acquérir de manière quasi transparente. Sauf que tous les ouvrages sont protégés par des DRM, compliquant essentiellement la récolte de citations. Pour mémoire, cette récolte est possible en deux étapes sous macOS.

Du coup, si l’on ne souhaite pas cette limitation et utiliser Marvin Classic ou Gerty, il faut imparativement rechercher via internet des sites qui proposent des ouvrages payants — ou gratuits comme chez manybooks — sans ces protections.

En effet, sans DRM offre une plus grande souplesse pour effectuer un simple copier coller d’un paragraphe ou d’une citation vers un traitement de texte depuis les deux applications citées en amont.

…pour information (merci @doopix), le Bouquet des expressions imagées est disponible chez numilog sans DRM.

Application versus ePub

C’est un point de discussion qui n’est pas anodin. En effet, certains livres de référence sont disponibles sous la forme d’applications.

Pour mémoire, j’avais acquis la version précédente du Dictionnaire historique de la langue française, non en papier mais dans sa version ePub.

À l’occasion de la nouvelle édition (fin 2016), cet ouvrage est devenu une application, nettement plus pratique à consulter quotidiennement sous cette forme, tant sur iPhone et iPad.

Bref, cet ouvrage existe en version papier, mais aussi sous la forme d’une application iPad et iPhone.

À l’usage, disposant des deux options (…la précédente édition en ePub et la toute dernière sous la forme d’une application), il n’y a pas photo…! Vive l’application sous iOS…!

Car, pour mon usage…

  • l’application est plus simple à atteindre (…pas besoin de masquer le livre en cours de lecture dans iBooks, accès autonome depuis l’écran…)
  • cet outil permet de consulter dans la seconde des termes liés, offrant un fabuleux gain de vitesse via les liens hypertexte.
  • offre, de facto, un outil de recherche puissant
  • mémorise les mots favoris pour un usage ultérieur
  • conserve l’historique des recherches effectuées…
  • et laisse à l’utilisateur la possibilité d’exporter une définition, en PDF, Mail ou en texte simple…

Il manque juste un mode nuit en plus de l’ajustement pratique de la taille des caractères déjà disponible…

Bref, le fait que cet ouvrage soit une app et non un ouvrage au format ePub me convient parfaitement (…oui, vous l’aviez compris)…

Certes, pour les raisons évoquées ci-dessus mais aussi pour les… mises-à-jour…!

reduc-450

Du coup, je regrette que Le Bouquet des expressions imagées ne soit pas une application…!

le 08/02/2017 à 13:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ton temps est précieux, passe à la (…) automatique…

…tu ne parles à personne mais tu interagis avec une machine, que du bonheur !

dans groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

C’est chouette d’organiser sa vie avec un seul but, celui de la performance. Ce besoin guide plein de nouveaux pratiquants dont le mot d’ordre se réduit à ne plus perdre de temps1 car le temps, c’est de l’argent !

Rien ne les rebutent plus que l’attente à une caisse. Heureusement pour eux, les magasins ont inventé les caisses automatiques où il suffit de scanner ses articles et payer !

En théorie car, parfois, cela part en vrille, le programme un peu lent à suivre le rythme du client pressé ou à corriger une mauvaise manœuvre. Et notre champion de se faire houspiller par une voix synthétique ! Et moi, de sourire.

J’imagine (…là, je galèje !) qu’ils font la même chose ailleurs. Voire, chez eux, en se douchant ou en passant aux toilettes à fond de balle, éventuellement en échangeant 3 mots avec leurs mômes ou compagne.

Je l’ai déjà écrit : même si je suis pressé, je préfère attendre quelques minutes et m’adresser à un humain, à l’un de mes semblables. Je ne suis pas le seul, ce qui agace les managers présents qui nous indiquent leurs tristounettes caisses automatiques désespérément sous-employées !

Désolé.

Je préfère le sourire de la caissière (ou du caissier), échanger deux banalités, lui laisser saisir le code barre illisible de tel produit (…eh oui, encore quelques étiquettes à réformer, amis graphistes !) en prenant le temps de remplir tranquillement mon sac à dos avant de régler.

Cette présence de mes semblables me convient, me fait oublier quelques minutes le programme musical exécrable de la supérette (…expérience client m’a déjà expliqué un manager !).

Et, pas si accessoirement que cela, cela nous permet de tenter de sauvegarder un emploi !

Bref, en perdant au mieux deux minutes, je préfère justifier par ma présence et ma fidélité le job des caissiers quitte, je sais, c’est horrible pour eux, à amputer quelques cents de dividendes aux actionnaires !

À nous tous de réagir (quitte à attendre à l’unique caisse disponible comme de bien entendu) car la suppression de ces emplois modestes préfigure la disparition à venir de bien d’autres… Le votre, celui de mes mômes…?!

Note de fin : mais le combat va s’étendre ! Un dernier exemple avec ce qui suit… coffee robot brews your cup at san francisco’s cafe x. Pas de charges sociales, pas de vacances, pas d’horaires, pas de vie de famille… le rêve…!


  1. C’est ce que disent ceux qui en ont beaucoup et ont, trop souvent, hérité !! Et nul besoin de faire, eux-mêmes, leurs courses ! 

le 31/01/2017 à 13:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?