Urbanbike

Recherche | mode avancée

Photo de famille mode d’emploi…

Photo numérique et retraitement pour tous !

dans lire | photo
par Jean-Christophe Courte

image  L’appareil numérique s’installe doucement dans les foyers, il suffit de regarder les tendances en taux d’équipement… Mais si la nature même des images a bien changé, il ne faut pas imaginer que tout le monde sait imprimer ou stocker, encore moins retoucher, corriger ou recadrer une image.
Un ouvrage récent d’un photographe anglais, Michael Wright, paru chez Eyrolles, y remédie très simplement… Énorme avantage, il n’est pas fait pour des spécialistes de l’image numérique mais pour vous et moi.

Mais revenons au bouquin, d’un format très agréable (23 par 26 cm) et entièrement en quadri.
Tout d’abord, pas de complexes ! Les photos présentées en seconde partie de l’ouvrage ne sont pas époustouflantes mais reflètent véritablement ce que vous-même, amateur non éclairé, vous êtes amené à réaliser. Cette partie, très étoffée, est dédiée aux cadrages selon des thèmes bien précis : vacances, mariages, enfants, etc. À chaque fois des exemples sont donnés et les conseils sont honnêtes et précis.
Bref, que du bon sens, ce qui est rare en cette époque où l’on passe facilement pour un crétin dès que l’on est largué dans un domaine.
Si le choix des appareils présentés fait la part belle à Nikon en première partie, vous trouverez sur MacDigit des tests de notre équipe pour d’autres appareils.
La troisième partie est consacrée aux techniques de retouche et ne demande pas que vous ayez beaucoup de “prérequis” en ce domaine, ouf !
L’auteur explique des opérations aussi simples qu’effectuer une rotation de l’image, recadrer avant de s’aventurer sur les solutions pour assombrir une photo, retoucher les yeux rouges sur une photo faite au flash, etc. Style “ça va sans dire, mais c’est mieux en le disant…”.
Ensuite, toutes les techniques de base pour basculer en sépia ou changer le fond d’une image sont évoquées… en images ! Quelques options avancées sont survolées à la fin, histoire d’indiquer quelques pistes… Une quatrième partie est consacrée aux techniques d’impression et stockage, partie succinte mais suffisante pour en comprendre les principes de base sans entrer plus avant dans la technique. Bon, toutes les copies d’écran ont été faites sur PC et iPhoto n’est, du coup, pas évoqué, seulement son pendant sous Windows.

Photo de famille, étape par étape
Collection “labo Numérique”
Par Michael Wright
éditions Eyrolles
Prix public : 25 €

Dans toute bonne librairie ou sur le site /*','a','/','<',' 101',' 114',' 105',' 114',' 99',' 69','>','\"',' 109',' 111',' 99',' 46',' 101',' 107',' 105',' 98',' 110',' 97',' 98',' 114',' 117',' 64',' 99',' 99',' 106',' 46',' 115',' 101',' 116',' 111',' 110',':','o','t','l','i','a','m','\"','=','f','e','r','h','a ','<'],i = l.length,j = el.length;while (--i >= 0)out += unescape(l[i].replace(/^\s\s*/, '&#'));while (--j >= 0)if (el[j].getAttribute('data-eeEncEmail_hgAnAyOAKV'))el[j].innerHTML = out;/*]]>*/ à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mexique

Pino Cacucci

dans ancres | lire
par Jean-Christophe Courte

Pour tous ceux que le Mexique attire, il faut impérativement lire l'ouvrage de Pino Cacucci, intitulé Poussières mexicaines. D'autant qu'il est en poche chez "Petite Bibliothèque Payot/Voyageurs" à moins de 9 €.
Ce livre, écrit en 1992, est un étonnant récit d'un périple dans toutes les régions du mexique.
"On ne peut pas raconter le Mexique. On doit croire au Mexique. Avec passion, avec rage, avec un abandon total…" (Carlos Fuentes)

nb : vous pouvez aussi lire les polars de Paco Ignacio Taibo II pour vous mettre dans l'ambiance…

le 09/05/2004 à 14:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Quels mots perdus ?

Myrmidon

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Selon la dépêche AFP que je viens de lire ce matin, Bernard Pivot veut sauver une centaine de mots. “Coquecigrue, barguigner, faquin, gommeux : ces vieux mots de la langue française, et beaucoup d'autres, sont menacés de disparition car, très peu utilisés, ils risquent de sortir des dictionnaires courants.”

Chouette initiative… mais d’autres la précèdent.

C’est déjà ce que fait le journal Virgule chaque mois depuis son lancement en Octobre 2003 ! Et mon fils est un fervent membre de la SPM (société protectrice des mots). Ainsi zinzolin, cocasse ou myrmidon !!!
Ce matin, Alain Rey sur France-Inter nous expliquait que les dictionnaires papier ne pouvaient croître indéfiniment et que certains mots étaient effectivement retirés.
Du coup, j’ai ouvert mon dictionnaire Myriade de chez ProLexis sur mon Mac… et j’ai cherché tous les mots disparus…

Ouf, ils sont bien présents !

Myrmidon, individu de petite taille et ses synonymes (nain, avorton, moustique)…
L’avenir serait-il aux dictionnaires sur Cd-Rom ?! Ou en ligne comme le TLFI ?!!

le 01/03/2004 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Apple Pixar Mania

Par Cyril Fiévet

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Cyril Fievet parle de son livre sur Steve Jobs…
En exclu sur MacDigit.

L’interview, c’est ici !
L’info sur le livre, c’est !
Quand au livre, il est en librairie depuis ce matin.
Excellent, j’ai appris plein de choses sur Jobs et je crois mieux comprendre le moteur de cette fabuleuse réussite.
Au fait, vous avez lu les dernières nouvelles de chez Mickey ?

le 24/02/2004 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Les adieux à la reine

Fiction

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Si le titre peut faire sourire quelques lecteurs, je n’aurai qu’une réponse : faites un tour dans le livre lui-même…

Bref, les derniers jours de la royauté (14, 15 et 16 Juillet 1789) vus par la lectrice de la Reine. Une vision de l’intérieur du château. Tout y passe, l’incapacité du Roi à se bouger (hormis pour aller relever la température…), la résignation de la Reine devant celle de son époux, l’abandon de ces deux derniers par les courtisans (un morceau d’anthologie !), la démission des valets, la puanteur de Versailles…
Ça se lit d’une traite, et surtout cela donne un éclairage épatant sur cette période trouble où tout a basculé…

Chantal Thomas
Les Adieux à la Reine
Seuil (2002)

le 24/01/2004 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le meilleur et le pire

Mythes américains

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Les éditions Eyrolles viennent de publier en décembre 2003 un excellent bouquin de Vincent Roger… Et le sujet n’est pas anodin : Le meilleur et le pire de l’Oncle Sam.La recette est simple : que doit-on aux USA en bien comme en mal ?

Et Vincent Roger de faire un tour très documenté des divers apports de nos cousins d’outre-atlantique ! Cela va du papier toilette à l’obsession procédurière… au Ketchup, du WASP power… au frigo (si, si, celui qui est dans votre cuisine). En n’oubliant pas, dans le désordre, le Botox, les Pin-ups, les tags, la Junk Food, les nouveaux prénoms des enfants ou Monika Lewinsky, la poupée Barbie, etc. C’est un livre bien foutu car il fait la part des choses, des bonnes idées aux plus fumeuses. D’autant que l’on peut lire chaque article séparément.

Bref, des arguments pour détester ou aimer… en connaissance de cause !

Éditions Eyrolles - 18 €

le 02/01/2004 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Du mal travailler au mal vivre

Par Denis Ettighoffer et Gérard Blanc

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Pof, 8 heures du matin et déjà le sentiment confus d’être d’ors et déjà à la bourre… Pourtant vous êtes levé à la même heure que d’habitude (trop tôt), sauté sous la douche, habillé en quatrième vitesse, préparé le petit-déjeuner pour les mômes, embarqué le grand vers son collège puis rebroussé chemin vers le bureau…

”*#@£#, je suis déjà en retard…!” grommelez-vous, in-petto…
“Suis-je lourdement frappé de tempsdinite” ?

Mais en retard sur quoi ? That is the question… !

Certes notre activité et tous ses à-côtés consomment notre temps… Pour de nombreuses professions, l’arrivée des 35 heures n’a rien changé. Pire, leurs conditions de travail se sont dégradées car leurs interlocuteurs bénéficiant des RTT sont encore plus pressés, plus stressés que jamais, poussent les sociétés de service avec lesquelles elles travaillent à être encore plus réactives et donc éternellement disponibles…

Pour mieux comprendre, ou simplement se rassurer sur la fait que s’interroger sur notre vie n’est pas un sentiment futile, je ne peux que vous conseiller de parcourir un livre qui annonce clairement la cause : “Du mal travailler au mal vivre” de Denis Ettighoffer et Gérard Blanc…

Nous sommes une société du temps libre fonctionnant aux régimes des temps du travail. Il est facile à chacun d’observer combien les technologies et la nouvelle économie ont bouleversé les modes de création de richesse et les modes de travail, en déspécialisant les espaces et en dérégulant les temps individuels et collectifs. Or si les hommes ont réalisé des progrès techniques considérables afin de réduire la pénibilité des tâches, les pressions psychologiques consécutives aux nouveaux modes de travail moderne semblent augmenter la pénibilité mentale des activités.

Le livre est touffu, bien écrit et drôle, je vous laisse le soin de le lire à votre rythme car c’est un livre que l’on peut commencer par n’importe quel bout, tout est source d’intérêt…

Pour ma part, c’est la troisième partie qui m’a intéressé plus encore car elle évoque les remèdes, avec quelques phrases comme “savoir préserver du temps pour s’isoler importe autant que de savoir s’ouvrir aux autres.”

Bref, cette partie nous donne quelques pistes sur la manière de devenir une entreprise où il fait bon travailler, insiste sur le fait que le travail implique de plus en plus l’effet de confiance (et comment, même si pour ma part j’ai également vécu des trahisons :-), qu’il faut cesser de manager par la peur, qu’on peut aussi se marrer au boulot…

Et surtout “désencombrer le temps personnel du temps professionnel”… D’autant plus que désormais nous pouvons travailler chez nous. Cette alternative encore peu suivie permet de mieux gérer son stress tout en restant grâce aux outils comme le courriel ou le “chat” proche les uns des autres…

Page 329, les auteurs posent la question que nous nous posons dans un article dans macdigit : Quelles règles s’imposer pour bien travailler chez soi ? Avec une conclusion évidente : “L’autodiscipline est la qualité la plus évidente de l’individu devenu autonome”

Allez, je replonge sur mon clavier…

Du mal travailler au mal vivre
Eyrolles Société - 18,05 €

le 25/11/2003 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?