Urbanbike

Recherche | mode avancée

Des raisons d’échouer | 3 | Ne plus donner signe de vie

La chronique du Lundi

dans bosser n’importe où | lukino
par Jean-Christophe Courte

image

Soyez disponible, même si vous bossez à mi-temps…

Voici un point que l’on oublie. Prenons un court exemple : si travailler 3 jours par semaine est une option bénéfique pour vous, le danger est, de facto, d’être injoignable les deux autres jours.
Or pendant ce temps-là, l’entreprise continue à tourner.
C’est encore plus sensible si vous êtes responsable d’une équipe. Rester hors connexion est mal vécu par ceux qui restent au bureau et sont confrontés à la direction générale, aux clients, etc. Et donc aux problèmes quotidiens.
Comme pour un indépendant, il faut rester joignable même les jours d’absence !
Que ce soit par courriel ou téléphone cellulaire, réagir – si besoin est – et, accessoirement compenser en récupérant quelques heures sur les autres jours.
Bref, ne pas couper les ponts avec ceux qui sont à travailler toute la semaine, collègues comme clients, sous peine de fort ressentiment à votre égard !
Soyez souple en mettant en place une procédure claire. Paradoxalement, avec une telle solution, vous serez assez peu dérangé d’autant qu’il vous suffira de remettre les pendules à l’heure lors de tout appel abusif.

image

Cet extrait est tiré de Comment travailler chez soi

le 04/06/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Reconnaître les insectes et les fleurs des champs

Pratique dans le jardin comme en balade…!

dans lire | lukino | potager
par Jean-Christophe Courte

Les éditions Milan Jeunesse viennent de publier deux petits ouvrages dans une nouvelle collection, Mes guides nature. Le premier est consacré aux fleurs sauvages que l'on trouve aussi bien dans le jardin que dans les champs. Le second est consacré aux petites bêtes… En ouvrant ce dernier, je suis tombé sur une vieille connaissance, l'œdémère noble…! J'en profite d'ailleurs pour vous montrer en partie la mise en pages très sympa sur cet exemple de fiche signalétique (avec un dessin de Lukino de temps à autre)…

image

Ce qui est agréable, c'est le mélange d'informations et de dessins (très chouettes rendus plus efficaces que des photographies, bravo aux deux illustratrices…!), le tout dans un style décontracté (c'est quand même fait pour des enfants) mais plaisant puisque les adultes y apprendront plein de choses. J'ai ainsi découvert que les feuilles de la Grande Mauve de mon jardin sont comestibles au même titre que les épinards…

image

Il est même précisé que Charlemagne en raffolait…! Bref, des petits livres à s'offrir car instructifs et ludiques, à trimballer dans son sac en cours de balade pour identifier — sans les capturer ou les arracher — les merveilles de notre planète. Format agréable et poids plume…

Les fleurs sauvages
Nicole Bustarret (illustrations de Catherine Lachaud)
Milan Jeunesse
9782745926630 | 7,50 euros

Les petites bêtes
Antoiren Brin et Lionel Valladares (illustrations d'Anne Eydoux)
Milan Jeunesse
9782745926623 | 7,50 euros

image

Lire aussi : notre avis sur MobiClic et ToboClic, deux publications mensuelles sur CD-Rom pour les enfants…

le 30/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

L’homme sur Mars | 3

Un possible terraformage ?

dans lire | lukino
par Lukino

image

Suite au billet d'urbanbike

le 29/05/2007 à 17:35 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Lukino | Partager…?

L’homme sur Mars | 2

L'eau existe-elle sur cette planète ? Une première réponse

dans lire | lukino
par Lukino

image

Suite au billet d'urbanbike

le 28/05/2007 à 17:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Lukino | Partager…?

Des raisons d’échouer | 2 | Oublier des missions à réaliser

La chronique du Lundi

dans bosser n’importe où | lukino
par Jean-Christophe Courte

image

Pas d’amortisseur en cas de charrette…

Consignez sur un carnet ou agenda toutes les tâches à faire, évitez les feuilles volantes ou le dos d’une enveloppe. N’attendez pas que la tâche 2564 soit terminée pour attaquer la 2565 !
La force d’un travailleur à domicile est de pouvoir s’organiser pour « tomber » les missions à sa guise… L’objectif étant bien de remplir son contrat vis-à-vis de son entreprise ou ses clients. Peu importe que vous attaquiez par une petite mission, histoire d’en dégager une de suite, ou par la plus complexe.
Ce qui est important, c’est de trouver son rythme pour avancer et soigner chaque tâche. C’est ce rythme qui est souvent difficile à découvrir. Avec l’expérience, vous évaluerez mieux la durée des missions et serez à même de tirer la sonnette d’alarme face à des délais trop courts. N’attendez jamais la dernière minute pour réagir : à vous de mesurer le temps qu’il faut avec un peu de marge. Quitte à négocier plus de temps ou à refuser. C’est souvent un bien meilleur calcul que de prendre tout ce qui passe et de mettre en péril vos autres missions par un effet « domino »…
La plupart des clients le comprennent. Corollaire : vous gagnerez beaucoup de temps en identifiant ceux qui ne comprennent jamais…!

image

Cet extrait est tiré de Comment travailler chez soi

le 28/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Des raisons d’échouer | 1 | Se laisser distraire

La chronique du Lundi

dans bosser n’importe où | lukino
par Jean-Christophe Courte

image

Mordu de foot ou de tennis, en pleine production, évitez de suivre tous les matchs…

C’est une évidence mais tout le monde n’en prend pas suffisamment conscience : bâtissez une solide démarcation entre votre activité professionnelle et votre vie privée.
Si vous vous retrouvez en situation de devoir assurer les deux en permanence, sans arbitrage clair de votre part, vous courez très vite à l’échec.
Il ne s’agit pas de vous dissuader de trimbaler vos gamins à un rendez-vous médical, à une activité sportive, ou de vous empêcher de foncer chercher du pain à la boulangerie d’à côté…
Évitez simplement que cela devienne une obligation… Si cela doit se répéter, organisez-vous en conséquence et informez vos clients comme quoi vous n’êtes pas disponible tel jour entre telle heure et telle autre. L’important, c’est d’avertir.
Évitez de donner l’impression de flotter, de ne pas tenir vos engagements… Pensez à l’image que vous transmettez en informant vos clients à la dernière seconde.
Et puis il y a les tentations. Cela va du match de foot à la télévision au sourire enjôleur de la voisine d’à côté…

image

Cet extrait est tiré de Comment travailler chez soi

le 21/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Optimiser sa vie au quotidien… | 8 | Sauvegardes, le dernier acte de la journée

La chronique du Lundi

dans bosser n’importe où | lukino | mémoire
par Jean-Christophe Courte

image

Vos données sont vitales, consacrez-y un minimum de sérieux et faites une copie de sécurité des dossiers essentiels chaque soir…

On ne le serinera jamais assez : le télétravailleur est son propre responsable informatique. Aussi assurer les sauvegardes de vos données de travail est indispensable. Imaginez que tout votre travail de la semaine s’évapore… Que faites-vous ? Comment vos clients vont réagir ? Bref, c’est une opération vitale.
Déjà, s’en préoccuper en copiant les fichiers-clés sur une clé USB est un bon réflexe. Mais ce n’est pas suffisant
Chaque soir (enfin, le plus souvent possible…), connectez l’un de vos gros disques de sauvegarde à votre machine de production. Puis lancez une application de synchronisation du contenu de vos dossiers-clés, de la comptabilité sur ce disque.
Si vous traitez beaucoup de gros fichiers, recommencez dès le lendemain avec un second disque de sauvegarde. Ceci vous permettra d’avoir toujours une version N et N-1 à portée de souris.
Toutes les semaines, un clone complet, système compris, de votre disque de travail n’est pas inutile. Soit sur un autre disque dédié, soit sur ceux de sauvegarde mais en synchronisant cette fois-ci les fichiers système. Ce sont des précautions indispensables pour dormir sur vos deux oreilles…

image

Cet extrait est tiré de Comment travailler chez soi

le 14/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?