Urbanbike

Recherche | mode avancée

Macdigit, The End

Il y a une vie en dehors du net…

dans groummphh | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image

Oh, oh…?!!
…Pour arriver ici, je sens que vous venez de lire le dernier billet de MacdigitDominique l'a expliqué avec les mots justes, il est logique d'arrêter cette chouette aventure à temps.
Et ici, que se passe-il ?! Rien de particulier…
Urbanbike est mon carnet de notes depuis 2003. En parcourant ces pages, vous allez retrouver la quasi intégralité de mes billets publiés sur Macdigit. Rien de plus naturel, je les ai toujours rédigés ici avant de les copier/coller. Cela n'avait pas échappé à des lecteurs de CUK lorsque Macdigit avait été attaqué en mai 2005.
N'en tirez-pas pour autant des conclusions hâtives…! NON, non, non, Urbanbike n'est pas — ne sera pas — la suite de Macdigit…!
J'ai ouvert ce site pour consigner mes petites notes et je tiens à cette formule minimaliste même si elle dissuade d'éventuels lecteurs. Bref, sans commentaires, sans billet(s) quotidien(s) et l'été en pente douce…

NB : j'ai invité quelques amis — Hisako, Joël, Lukino, Michaël et Dominique — ceux qui souhaitent continuer à publier un billet de temps à autre. Pour Volker, c'est différent, je soutiens totalement le lancement de son livre car devinez qui l'a poussé à l'écrire…?!

NB2 de 19:48 : le petit dessin de Lukino est super… Vous avez noté la petite pensée pour Reglisse…
NB3 du jeudi matin : j'ai déplacé ce billet pour que tout soit clair (enfin je l'espère)…

image

le 22/06/2006 à 10:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Petites histoires de mer

Une Bande Photographiée de Christine Oberlinkels

dans signé lukino
par Lukino

image

Je signale aux amateurs cet intéressant travail d'une photographe montpelliéraine. Son livre est une collection de photos de travailleurs de la mer, agencées à la manière de planches de bandes dessinées. Pas de texte, hormis quelques pages introductives, rédigées par l'auteur, mais le bruit de la mer (et des machines, parfois) est bien là. Avec une vraie poésie qui se glisse entre les photos. À commander chez l'auteur, ou sur amazon (qui propose un résumé et une bio de Christine), alapage, etc…
Méditerranées, petites histoires de mer
Éditeur : E&C Editions
Collection : Guetteurs d'âmes
Format : Broché - 88 pages
Dimensions (en cm) : 23 x 1 x 27
Christine Oberlinkels - 6, allée des Arts - 34090 Montpellier

Note du JC : il suffit qu'on ferme Macdigit pour que les rédacteurs se réveillent, tsssss !

le 21/06/2006 à 15:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Lukino | Partager…?

Hundertwasser, le neveu viennois de Gaudi

Toujours de l'architecture, mais un peu différente cette fois-ci…

dans architecture | signé lukino
par Lukino

image

Si vous êtes un peu fatigué de l'architecture impériale de Vienne, ne manquez pas les immeubles d'habitat collectifs imaginés par Friedenreich Hundertwasser ("Cent eaux"). L'un d'entre eux a été transformé en musée dédié à l'artiste, le KunstHauswien (site en anglais et en allemand); on peut y voir ses peintures ainsi que des maquettes de différents projets architecturaux, et apprécier ainsi la cohérence de son projet artistique, résolument tourné vers la nature. Il ne connaissait pas la règle (…ou plutôt, il s'en était fabriqué une, tordue), car la ligne droite n'existe pas dans la nature. Mais attention, hein : à la différence de Numérobis, ses constructions organiques tiennent debout. Des fontaines décorent les hall, des arbres sont accrochés aux balcons, et, parfois, on peut marcher sur les toits en pelouse… Il a réussit la prouesse de transformer une usine d'incinération en une véritable sculpture bigarrée !

Né en 1928, et donc postérieur au mouvement art nouveau viennois "Sécession", le bonhomme était très connu en Autriche grâce à ses provocations (il n'a pas hésité à montrer son cul à l'inauguration télévisée d'une exposition qu'il contestait) ; il a vécu à bord d'un navire et a obtenu été d'être enterré à même la terre, en 2000.

Une biographie est disponible en français sur Wikipédia, une description de son style architectural sur Ekopédia.

le 28/05/2006 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Lukino | Partager…?

C’est dans le titre

Comment travailler chez soi, c'est aussi débrancher son téléphone…!

dans bosser n’importe où | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image Nb : ce strip ne peut être réellement compris que par les lecteurs du bouquin, Comment travailler chez soi ! Là où sont décrites les relations professionnelles des deux auteurs (Courte et Lukino)…!

le 02/01/2006 à 14:34 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

15 jours après…

Des nouvelles de "comment travailler chez soi"…

dans bosser n’importe où | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image Pour en savoir plus sur Michel Houellbecq, c'est ici. Pour en savoir plus sur Comment travailler chez soi, lire la suite…

Voilà 15 jours pile-poil que le livre est disponible (…comment, vous n'avez pas encore lu "Comment travailler… chez soi" ?!!).
Et déjà quelques réactions sympathiques, parfois sous la forme d'une simple citation dans un visuel (dans kernelpanic et sur le journal de Cédric) ou un billet de Vincent sur MacGeneration.

Comme vous, nous sommes ravis de l'élan de bonne humeur qui accompagne cette parution. J'ai appris jeudi qu'une agence en avait acquis un bon stock pour les offrir à ses clients pour les fêtes…

À qui s'adresse ce livre
Comme nous l'avions déjà dit, "Comment travailler… chez soi" n'est pas une thèse soporifique, un précis technique, une encyclopédie détaillée et exhaustive. Notre idée était de réaliser un petit bouquin qui ne se prenne pas au sérieux à destination de nos pairs qui travaillent aussi à domicile.
Ensuite, que la légèreté des propos comme des illustrations puisse servir à engager le dialogue avec les proches.
Travailler chez soi n'est pas toujours perçu comme un vrai boulot, une activité noble et sérieuse. Souvent notre propre entourage ne comprend pas réellement comment nous fonctionnons (doux euphémisme)…
Avec Jacques, nous nous disions que ce bouquin devait être lisible par tous, familles, amis comme clients.
Par exemple, ma propre belle famille a été un peu surprise, certaines situations leur rappelant des situations vécues… Mon beau-père l'a pris avec humour et cela nous a permis de remettre les pendules à l'heure. Eh oui, le beau-fils travaille pour de bon…
Bref si nous pouvons aider à renouer le dialogue, si "Comment travailler chez soi" agit comme une thérapie familiale ou professionnelle, c'est déjà cela de gagné !

Il n'apportera évidemment pas grand-chose aux professionnels aguerris, c'est un simple pense-bête à propos des bonnes habitudes que l'on oublie trop souvent nous-même de suivre ! Il peut être utilisé comme piqûre de rappel, sans parler du plaisir de se sentir moins seuls…! Bref, comme l'écrivait ici un de nos lecteurs, c'est "ma" vie…!!
Cet opuscule est essentiellement destiné aux débutants qui ne se connaissent pas encore suffisamment notre univers (d'où le titre) et qui peuvent être tentés de rejoindre nos rangs sans se rendre compte des contraintes.

Un dernier point que je tiens à souligner. Nous avons multiplié les planches d'exemple en téléchargement ici et sur le site d'Eyrolles. Si par inadvertance, vous achetez ce livre et que vous le trouvez médiocre, prenez-vous en à vous-même…! Il n'a jamais été plus facile de découvrir un livre avant de l'acquérir me semble-il…

Par contre, n'hésitez pas à nous indiquer ce qui manque, à faire des remarques pour la seconde édition (on prévoit 620 pages ultra-techniques en corps 7 et une loupe pour les strips de Lukino…). Plus sérieusement, certains sujets ont été évacués. Ainsi le handicap, que ce soit celui du télétravailleur ou de l'un de ses proches, ce n’était pas la peine de plomber l'ambiance avec du quotidien moins guilleret.
Enfin, le dernier objectif était de réaliser un livre abordable en terme de prix.
À vous…

le 16/12/2005 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Sans commentaire…

Moins 12 jours…

dans bosser n’importe où | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image

Note du 14 octobre 2007 : les 55 doubles pages sont en ligne dans un format différent du livre. Mais cela ne vaut pas la version papier…! Qu'on se le dise…!

le 21/11/2005 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?