Urbanbike

Recherche | mode avancée

l’app Ma bibliothèque sous iOS pour cataloguer nos livres

Scannez l’ISBN et récupérez les infos élémentaires…

dans dans mon bocal | grospod | lire | mémoire | pratique
par Jean-Christophe Courte

Ne pouvant plus utiliser une app dédiée que j’employais naguère1, j’en ai testé deux autres cet après-midi avant de n’en conserver qu’une…!

Il s’agit de MaBibliothèque qui est développé par Yoan Smit.

reduc-450

Pour l’instant, pas de limite en terme d’enregistrements (j’ai dépassé les 300 entrées) pour cette app gratuite et, mieux encore, qui permet de sauvegarder le fichier des données collectées vers DropBox ou Google Drive.

reduc-450

Le principe est simple : vous scannez le code barres de chaque livre et la fiche correspondante est récupérée sur internet.

C’est dans ce cas précis que l’on apprécie de trouver le code barres non loin de la tranche, ce qui permet de glisser à moitié le livre de la bibliothèque…

reduc-450

En l’absence de code barres, c’est l’ISBN qu’il faut rentrer à la main.

Si le livre (plus exactement son EAN ou ISBN) est déjà dans la base, cela est notifié…

reduc-450

reduc-450

Et, pour de vieux ouvrages2, on peut créer la fiche et même ajouter la couverture photographiée depuis l’iPhone.

Dommage de ne pouvoir recadrer précisément l’image aux proportions du livre.

reduc-450

Du coup, les livres ainsi entrés dans cette base peuvent être triés, etc.

reduc-450

Si l’ergonomie peut s’améliorer (…pourquoi ne pas proposer que l’utilisateur choisisse un mode d’acquisition par défaut parmi les quatre proposés, quitte à en changer si besoin), j’ai pu rapidement scanner près de 150 livres en une heure et, parallèlement, sauvegarder la base constituée sur Dropbox.

Bref, à l’issu de mes premières heures d’utilisation, je suis agréablement surpris. L’autre surprise est que MaBibliothèque est gratuit.

reduc-450

J’attends que le développeur ajoute dans une prochaine version la possibilité de lui expédier un règlement avec plusieurs options de prix, ce serait le minimum.

J’aimerais un mode qui affiche les livres dans l’ordre de collecte, voire une date d’entrée.

Bref, si vous devez déménager, échanger votre catalogues de livres avec des membres de votre tribu ou juste éviter d’acquérir le même ouvrage car piégé par un changement de visuel de couverture, c’est pas mal du tout…!


  1. En tous cas, refus de scanner sur mon iPhone, cf. urbanbike | Booxter sur iPhone 

  2. Les codes d’identification sont apparus tardivement, je ne vous parle pas du boulot que représentait la réalisation d’un inventaire de librairie dans les années de transition…! 

le 13/05/2018 à 20:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Soudain, une nouvelle dent creuse urbaine…

La veille, c’était tranquille…!

dans architecture | dans mon bocal | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

En circulant dans l’une des rues principales de mon quartier, une encore ponctuée de commerces et de petites maisons d’habitation désuètes, je m’interrogeais sur la pérennité de ces dernières.

reduc-450

  • Certes, quelques-unes ont été astucieusement retapées avec, ici, ajout de capucines.

Mais d’autres, mises en vente et sans véritable intérêt architectural, allaient nécessairement être détruites, rasées, remplacées par un bâtiment d’habitation (R+2 ou 3) avec commerces au rez-de-chaussée…

reduc-450

  • Du coup, j’ai photographié cette maison biscornue que je longe pratiquement tous les jours.

Les mois ont passé sans qu’il ne se passe grand chose puis, cet après-midi, il ne restait plus que cela…!

reduc-450

  • Un frigidaire et une cuvette de WC, ultimes témoins d’une vie passée…

Alors, certes, ces images n’ont pas l’intérêt des reportages de la Fondation Iris - Pour sauvegarder la fragile beauté du monde (quoique !) mais c’est un rappel des mouvements de mon quartier.

Oui, la transformation des paysages naturels est en cours sous la pression démographique, l’exploitation sans fin des ressources et le changement climatique mais il n’est pas vain de se souvenir que cette transformation se joue également dans les zones urbaines. Là même où nous habitons…

À suivre…

le 11/05/2018 à 17:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Étienne Albrieux — 1891-1962

Peintre de Saint Pierre d’Allevard et de ses environs…

dans dans mon bocal | mémoire | voir
par Jean-Christophe Courte

Ce qui suit en citation est un simple copier/coller de la notice consacrée à Étienne Albrieux et disponible en entier sur le site du Musée d’Allevard1. Comme il n’y a pas de notice sur Wikipédia, cet emprunt…

Étienne Albrieux est né le 2 juillet 1891 à Annecy, où il passe une partie de son enfance. En 1903, il quitte sa ville natale pour Lyon, afin de continuer ses études et il intègre le Lycée Ampère dans le but de devenir professeur.
Héritier d’une famille d’artistes, il hante les musées lyonnais et se découvre une passion pour la peinture. Il prend alors des cours de peinture avec le maître Tony Tollet qui enseigne au petit collège de Lyon. Sa vocation est toute tracée et il rejoint les Beaux Arts de Lyon, ayant pour compagnon Raoult Servant ou Louis Bertola. Très vite, il part rejoindre les Beaux Arts de Paris et ses efforts sont couronnés par des médailles de bronze, d’argent et de vermeil.
Malheureusement, la 1ère guerre mondiale brise net le cours de sa carrière. Mobilisé, il part très vite sur les champs de bataille en Alsace, se retrouve à Verdun puis en Belgique. Blessé, il obtient la croix de guerre et la médaille militaire.
À la fin de la guerre, il épouse Madeleine Lamachère et le couple vient s’établir à Saint Pierre d’Allevard, où vit la famille natale de Madeleine. Étienne Albrieux entre alors aux Forges d’Allevard. Deux enfants vont naître de cette union : Agnès en 1921 et Gérard en 1922. Et dès 1923, les forges d’Allevard vont fournir un appartement de fonction à la famille.
Étienne Albrieux expose régulièrement aux thermes d’Allevard, au Salon de l’ouest Lyonnais et envoie des œuvres à la société des amis des Arts de Grenoble, dont il est membre. Son inspiration est principalement tournée vers son pays d’adoption. Il réalise de nombreuses œuvres peintes au couteau qui traduisent sa passion pour les sommets de Belledonne et des Écrins, comme le lac des Sept Laux, le village du Chazelet, la Meije, le village de Pinsot sous la neige, et pour les paysages de son enfance, le lac d’Annecy
La montagne prend alors toute sa dimension esthétique. Épris de montagne et de paysages, Étienne Albrieux entraîne sa famille vers les alpages ou les plus hauts sommets afin de pouvoir réaliser ses œuvres (photographies et tableaux).
Il produit alors un très grand nombre d’œuvres qui feront la joie des collectionneurs et amateurs d’art pictural. Jusqu’à son décès, le 31 mai 1962, il restera attaché au pays d’Allevard.
Il laisse derrière lui une œuvre abondante et variée  : peintures sur carton, sur toile, dessins, croquis, sculptures…

Pourquoi ce billet…?

Parmi les rares choses que nous avons conservé de Marguerite en 2007, ces cinq grands tableaux signés Étienne Albrieux, artiste local2 d’Allevard.

Cela s’explique aisément, Margo séjournait régulièrement dans cette région, adorant marche et montagne.

Ensuite, une passion pour la photo, les arts et, qui sait, une proximité inconsciente entre l’histoire personnelle de ce peintre et celle de son propre père.

Relire urbanbike | Il y a 100 ans, François Joseph Cruciere…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Mardi, j’ai pris deux minutes pour photographier au iPhone3 ces toiles qui prennent la poussière. Et après les avoir proposées au musée cité plus haut, l’idée de vous faire découvrir ce peintre me semble sympathique.

Dont acte.


  1. Attention, comme ce lieu est en cours de transfert vers l’ancien casino situé dans le Parc Thermal d’Allevard, seule une exposition temporaire du musée est accessible. Renseignez-vous avant toute visite…! 

  2. Peintre local comme l’est un certain… Pablo Ruiz P. à Málaga… Sauf que ce dernier dispose d’un musée dédié… 

  3. Avec ProCamera et son module HDR. Pas de post-traitement, du brut de fonderie… 

le 28/03/2018 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Nina Simone à Montreux en 1976

Perchée et sublime

dans écouter | mémoire | vieillir | voir
par Jean-Christophe Courte

C’est le principal intérêt de YouTube à mes oreilles et à mes yeux, celui de redécouvrir des personnes qui ont bercé ma jeunesse, parfois brièvement (j’avais 23 ans en 1976 et entendu Nina Simone je ne sais où…). Ou mettre un sourire sur des chansons que je connais par cœur1 comme celles de Brassens.

Comme la tempête (Eléonore, bien plus forte que Carmen) secouait mon logis, j’ai préféré retrouver quelques enregistrements de Nina Simone sur iTunes avant de finir sur YouTube, ne trouvant pas trace de ceux de Montreux hormis un extrait2.

reduc-450

J’ai essayé de mettre les différentes contributions (vidéo) dans l’ordre (en gros…!) après les avoir expédiées à mon fils3 cette nuit :

Que vous dire ? Fabuleuse pianiste (oui, c’est bien elle qui s’accompagne), c’est une chanteuse exceptionnelle.

reduc-450

Bref, avec Sarah Vaughan que j’ai entendue en 19854 à Paris, ce sont deux jazzwomen que j’apprécie au plus haut point.

Aussi, pour démarrer 2018 et pendant que certains cherchent à savoir qui a le plus gros… bouton, passez un moment étonnant. Oui, elle est totalement perchée mais quelle présence, talent…

En revanche, je ne suis (…du verbe suivre) aucun YouTubers.

Note de fin : il doit bien exister un enregistrement complet de ce Montreux 76 et dommage de ne pourvoir y accéder…

le 03/01/2018 à 16:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Envoi de notes via Mail vers Things 3 sous iOS 11

Fort pratique si besoin de noter des tâches en équipe (boulot ou famille)

dans dans mon bocal | grospod | mémoire | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

La dernière option proposée par les développeurs de Things n’est pas révolutionnaire mais peut, en revanche, révolutionner vos propres pratiques…!!

Pour ma part, je n’ai pas immédiatement adhéré …vu que j’emploie Drafts…!

reduc-450

  • À gauche | Dans Drafts, la première ligne est le nom du truc que j’ai à faire et, la seconde, l’explication…
  • À droite | Des tas de scripts existent et celui-ci fait l’affaire depuis des lustres…

Un Mail que vous pouvez partager…

Pas avec tout le monde mais cela peut être votre tribu ou des collègues sur un projet…

reduc-450

  • Il suffit de vous rendre dans les réglages…

reduc-450

  • Et activer Mail to Things. Ce mail est automatiquement crée par Things…

Pensez à créer un compte spécifique dans Contacts. Pour ma part, je l’ai juste ajouté pour ce test dans ma propre fiche (mauvaise option, il vaut mieux créer une entrée dédiée)…

reduc-450

  • Inutile de dire que cela fonctionne très bien et la nouvelle note débarque dans les À classer

Je vous laisse y réfléchir… Mais cela me donne des idées…

L’autre option avec les membres de sa tribu (ou un partenaire sur un projet) est de partager Things Cloud, j’en avais parlé en 2014…

À vous de voir…

le 13/12/2017 à 10:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Alzheimer | Voyager pour se retrouver ?

Placer les anciens qui perdent la mémoire dans les conditions du voyage

dans groummphh | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

On le sait tous, les neurones filent à fond de train, toutes les familles peuvent en parler et notre ami Aloïs s’invite trop souvent sans s’annoncer, parfois chez des sujets jeunes, bien trop jeunes.

En discutant avec notre amie Sylvie, médecin qui bosse dans des établissements pour personnes âgées depuis plus de dix ans, c’est toujours l’occasion d’échanges passionnants mais également l’occasion d’apprendre que de nouvelles techniques sont mises en place, expérimentées, pour raviver les souvenirs de personnes qui ne parlent plus, ne mangent plus.

Et c’est ainsi qu’elle a évoqué une méthode1 épatante développée au départ en Italie par Alessandro Biamonti du Politecnico di Milano, le thérapeute Ivo Cilesi et Lapo Lani, architecte, le voyage virtuel. Cela nous a remis en tête une très belle bande dessinée2, celle de Paco Roca.

D’emblée, et c’est notre amie qui le rappelle, il faut se replonger dans l’univers de ceux qui sont actuellement dans des unités Alzheimer. Comment les stimuler ? Et c’est ici que ce dispositif de voyage reconstitué par ce décor d’un comportement de train, un écran sur lequel défile ensuite un film qui reprend toutes les caractéristiques d’un voyage en train fonctionne. Sans oublier un guichet pour prendre le billet vers la destination souhaitée.

En savoir plus :

reduc-450

Juste un détail, ne pas oublier qu’il faudra réadapter le cadre du voyage en fonction des prochaines générations. Elles auront peut-être besoin alors de se retrouver dans un wagon de TGV ou dans la reproduction d’une carlingue d’avion, voir dans l’habitacle d’une voiture ou d’un bus.

le 12/11/2017 à 14:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mémoriser ses parcours avec IMoves sur iPhone

Toujours agréable, clair et minimaliste

dans ailleurs | grospod | mémoire | usages
par Jean-Christophe Courte

En rédigeant urbanbike | Usages | Sac à dos et iPhone | mes apps en voyage, j’étais passé à côté de la mise à jour inattendue de iMoves GPS tracker.
Enfin !

Un vrai plaisir de retrouver cet app corrigée, une app qui ne transmet aucun fichier aux ogres du big data et permet de balancer la carte de son parcours dans Day One journal + mémoire par exemple.

Je signale un petit bug d’export vers l’album mais le passage par Notes rend l’opération possible.

Et, en quelques copies d’écran, mon usage pendant que le net était à la ramasse hier (…quand certains arrêteront de hurler quand il y a un incident ?? Ben oui, ça arrive… même qu’aucun d’entre-nous n’échappera à la dernière panne de notre existence, même cryogénisé…! Hihihi…!)

reduc-450

  • Un appui et hop, on part… Facile de changer de vignette pour l’enregistrement du parcours… Rappel, au départ, le développeur avait pensé cette app pour ses trajets en bateau… Notez que tout y est, vitesse de votre serviteur en marche vers la boulangerie…!

reduc-450

  • Le trajet s’enregistre tout seul avec le nom de la ville de départ. À la fin (je l’ai arrêté pour la copie d’écran), les stats du parcours et même une carte qu’il est possible d’exporter en lieu et place de ses informations GPX…

reduc-450

  • Les prefs permettent de choisir ce que l’on souhaite et une option payante (indispensable) pour enregistrer tous nos parcours…

reduc-450

  • Les plus…? Une carte dynamique en cours de balade ainsi que les infos de la météo prévue…

Bref, un très (très) chouette produit qui a réintégré mon iPhone 7 plus

Bon, prochaine version dans moins de trois ans…?!

le 10/11/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?