Urbanbike

Recherche | mode avancée

Merci Albert…

Des dizaines de milliers de clichés visibles sur le net…

dans ailleurs | mémoire | photographie
par Jean-Christophe Courte

Je suis un fan du musée Albert Kahn qui se trouve à Boulogne-Billancourt.

Chouette nouvelle, désormais, le travail de collecte financé par le banquier Albert Kahn est visible sur le Net via Les collections du musée départemental Albert-Kahn.

Pffffffff… voir des images de nombreuses citées dont Rio de Janeiro en 1909…! Génial…!

Merci au département des Hauts de Seine de poursuivre ce travail de partage…

le 16/08/2016 à 15:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

iPhone 6s+ à l’usage | 2

Plus de dix mois après : indispensable compagnon du quotidien

dans ailleurs | bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | grospod | iOS | mémoire | photographie | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

J’ai reçu cet iPhone début novembre 20151 et, très vite, je l’ai adopté2. J’avais projeté d’écrire une série de billets dans les mois à venir mais une succession d’événements3 ont largement fait varier le cours des choses. Aussi, c’est plus de dix mois après que je m’y attelle et à la veille de l’annonce des remplaçants potentiels !

En un mot, ravi…!

Actuellement, ce iPhone 6s+ fonctionne sous iOS 10 et, après dix mois d’utilisation quotidienne ci et là, il est assurément le meilleur smartphone que j’ai utilisé.

Si, si !

Bon : nuançons un iota, je n’ai pas eu l’opportunité de tester un autre modèle durant cette longue période, aussi je ne vais évoquer que mon ressenti, celui d’un banal utilisateur : mes besoins tournent autour de l’écriture, de la photo et des balades.

Et dans ce contexte, les performances de ce “plus” me conviennent en l’état. Quelques explications :

Autonomie remarquable

C’est le premier point à mes yeux, une autonomie qui libère l’utilisateur (moi !) de ses angoisses. Pas besoin de batterie supplémentaire par tenir la journée, pas besoin de trouver une prise électrique dans le train (…même si c’est loin d’être déplaisant). Passer la journée avec la même charge rend l’usage de ce téléphone ultra confortable. Le soir, encore assez d’énergie pour me rendre sur twitter et faire un point info.

Écran épatant

Tant par la qualité de cet écran que sa taille, je pense avoir beaucoup de difficultés à revenir à un modèle plus petit. Les avantages au quotidien : affichage large des claviers, vaste surface de lecture, confort au moment de cadrer des photos. À tel point que cet iPhone remplace sans souci mon iPad (le temps d’un week-end).

Bon, je ne suis plus de première jeunesse et je porte des bésicles, ceci peut aussi expliquer cela !

Photos

Au lieu de me ruiner le dos avec un sac photo, déformer mes poches avec le petit Canon M et son excellent 22mm, je pars régulièrement avec ce seul iPhone nanti, il est vrai, de Provoke ⚑ ou d’autres apps de photo. La stabilisation optique fonctionne sans problème, le poids de ce produit est également un avantage tout comme sa taille.

reduc-450

Je suis peut-être un martien mais pas trop addict des appareils trop légers.

Réactivité

Enfin, les temps de réponse sont immédiats (…même si les applications gomment peu à peu certaines lenteurs, la dernière version de Tomtom Go ⚑ ne met plus trois plombes à se lancer). Touch ID sur cet iPhone est démentiel. J’employais assez peu 3D touch mais cela change avec la version 10 d’iOS.

Taille !

J’avais peur d’avoir un monstre dans mes poches : que nenni ! Ayant fait le choix d’un étui de protection en cuir signé Apple, étui très discret et glissant, ayant sauvé le tout de quelques chutes, je ne me suis pas senti pénalisé par les dimensions hors normes du 6s+. Bien au contraire.

Traitements de texte

Un dernier point par ceux que cela intéressent : ce iPhone est ultra pratique pour prendre des notes. C’était possible avec les autres écrans mais pour un rédacteur compulsif, le bonheur !

Entre Drafts 4, Ulysses Mobile, iA Writer, Editorial et même iThoughts, que de bons outils qui synchronisent sans difficulté. Mon préféré reste Drafts 4 ⚑. Et le tout en Markdown.

reduc-450

Sans oublier Day One 2 ⚑ au quotidien pour mémoriser mes balades.

Suivi personnel

Même si je ne suis pas un fou d’exercice et de sport, entre Brompton et marche, montée d’escaliers ou chemins côtiers, je ne néglige pas le compte rendu quotidien que me fournissent tant Moves que l’app Santé. J’ai totalement adopté le réveil de l’app Horloge d’iOS 10 qui me réveille en douceur le matin avec des chants d’oiseaux !

Que manque-il ?

Dès le début septembre, Apple va nous proposer un nouveau modèle avec un dispositif photographique revisité. Ce point peut m’intéresser mais cela va dépendre bien entendu de pas mal de choses …dont le prix…!

Mais hormis cela, le iPhone 6s+ n’est pas encore “has been”, loin de là !

Pour le moment, j’envisage d’acquérir le même modèle pour ma fille qui louche sur ce iPhone 6s+ depuis des mois en remplacement de son minuscule 4s ! Et comme elle a brillamment réussi son Bac, cet écran peut être un chouette compagnon pour noter ses cours à l’université.

À suivre…


  1. urbanbike | Message de service : iPhone 6s+ arrivé… 

  2. urbanbike | iPhone 6s+ à l’usage | 1 

  3. Inutile d’y revenir, même si je retweete ce qui ne semble intéressant. 

le 15/08/2016 à 08:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Timelines, chronométrez toutes vos activités

À l’usage des indépendants mais pas exclusivement… !

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | grospod | groummphh | iOS | mémoire | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Quand on bosse comme indépendant, l’un des principaux soucis est de suivre quotidiennement son activité, surtout si cette dernière est particulièrement hachée, découpée en de multiples missions. Des tas d’applications sont disponibles pour ce suivi souvent astreignant.

le développeur de Routie ⚑, excellent produit pour mémoriser un parcours à l’instar de Moves ⚑ (…mais sans partager les données glanées) propose depuis quelques jours une nouvelle application de son cru, Timelines ⚑, qui permet assez aisément de mémoriser cette fois-ci des temps.

reduc-450

  • Un appui et hop c’est parti…

reduc-450

  • Un second appui, c’est stoppé et enregistré simplement…

reduc-450

  • Mais rien de vous empêche d’ajouter des informations et modifier les temps…

Vous pouvez créer autant d’entrées principales que souhaité, leur allouer un code couleur puis simplement activer telle ou telle dès que vous intervenez dessus. Cela fonctionne comme un chronomètre que vous pouvez lancer, arrêter puis relancer à nouveau à votre guise.

Mais parfois il faut être plus fin dans une mission, mémoriser le temps global mais être plus analytique : telle étape a consommé tant de temps.

Bref, tel projet consomme de la ressource mais combien de temps passé réellement sur ce point-ci ?

Point intéressant, cette app ne permet pas de lancer deux chronomètres en même temps. Par contre, rien ne vous empêche de corriger les temps mesurés ou d’entrer manuellement les informations. Et, de facto, d’avoir des plages de temps qui se superposent.

À chaque fois que vous stoppez le chrono, Timelines vous permet d’ajouter une information sur ce que vous avez fait dans le cadre de tel projet et même une note. Bref, de l’utiliser de manière très simple et efficace.

reduc-450

  • si Timelines fonctionne en paysage, à la verticale, vous pouvez restreindre ou agrandir l’échelle du temps…

reduc-450

  • Et n’afficher qu’un seul projet… avec le texte explicatif de chaque période de temps. Et le triangle bleu…? Le temps qui passe inexorablement…!

Graphique et export

le plus de Timelines est de proposer chaque jour un graphique de l’usage de ce temps et bien entendu les durées, activité par activité, peuvent être exportées par un usage ultérieur.

reduc-450

Bref, Timelines peut servir pour un usage personnel mais bien plus pour un usage professionnel, histoire de contrôler le temps passé, mission par mission.

Et découvrir (horreur !!) que celle qui devait se conclure en quelques heures vous a coûté au final deux ou trois jours… sauf que vous l’aviez mal vendue et qu’un calcul du temps passé versus la facturation (ou le forfait négocié) peut… soit vous abattre ; soit vous inciter à être plus vigilant (…et ajouter des clauses en cas de dépassement intempestif suite à ces modifications “insignifiantes” aux yeux du client mais consommatrices de temps… du vécu…!).

Timelines vous apportera quelques arguments chiffrés… à condition de l’avoir utilisé correctement !

Bref, outil simple, rustique mais très efficace qui ne peut que se bonifier, le développeur étant à l’écoute de ses utilisateurs…

Note de fin : avec une montre connectée, encore plus simple de lancer les temps de calcul… mais je n’ai pas testé, n’ayant pas d’Apple Watch

le 10/08/2016 à 15:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Tonton Georges toujours vivant à la Radio

Dix épisodes à télécharger, à écouter et à savourer…

dans dans mon bocal | écouter | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Chouette série d’émissions consacrée à Georges Brassens qui s’est terminée fin juillet sur France-Inter. Le dernier épisode d’une heure est ici : Brassens intime, j’ai rendez-vous avec vous du 27 juillet 2016 - France Inter

reduc-450

Pas de panique ! Désormais tous sont disponibles en baladodiffusion, en podcast !

En espérant ne pas avoir fait d’erreurs dans les liens…

Recommandé pour journées avec pluie et éclairs…!

Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps
Le beau temps me dégoute et me fait grincer les dents
Le bel azur me met en rage
Car le plus grand amour qui me fut donné sur terre
Je le dois au mauvais temps, je le dois à Jupiter
Il me tomba d’un ciel d’orage

Avec des témoignages de Raymond Devos, Gilles Vigneault et bien d’autres…

Et pour les plus accros, une intégrale de Brassens ⚑ est ressortie sur iTunes…

reduc-450

Chez nous, c’est une édition 91 sur CD qui nous accompagne depuis… biiiiip années !

le 31/07/2016 à 17:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le pont du Gard : le matin aux aurores si possible…

Ne pas oublier le musée dédié à sa construction

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | mémoire | photographie | voir
par Jean-Christophe Courte

Je n’étais pas emballé à l’idée de visiter le site du Port du Gard, ayant lu quelques chroniques assez rudes à son propos. bref, j’en avais une vision d’un gros ensemble transformé en Disney Gallo-Romain. Ma tribu a fini par me convaincre (ainsi que Dame Gillou et Axel que je remercie au passage…) et nous y sommes arrivés très tôt.

Le parking étant vide ou quasiment, Il nous a été facile de trouver l’une des rares places ombragées en prévision du retour dans un véhicule transformé en four solaire…

reduc-450

À l’époque, pas de présence militaire armée sur la voie qui conduisait aux contreforts de cet ouvrage imposant.

reduc-450

L’ombre met en relief les corbeaux1 laissés tels pour la construction de l’ouvrage ou pour d’éventuels travaux de maintenance.

reduc-450

Conseil de visite, au lieu d’emprunter de suite la voie qui double le pont sur la gauche, poursuivez quelques minutes derrière en passant sous le pont et en rejoignant le Gardon

reduc-450

Bien entendu, franchir le Gardon permet de lire cette épatante architecture…

reduc-450

…puis d’accéder à un belvédère ainsi qu’à des espaces aménagés (dont des toilettes), voire de visualiser une construction des années trente qui lui fait face…

reduc-450

Vous pouvez grimper nombre de marches pour atteindre son sommet mais impossible de circuler au-dessus.

reduc-450

En revenant sur vos pas vers les parkings, passez une tête dans le musée souterrain qui se situe en face des caisses à gauche… Histoire de découvrir le degré de raffinement de l’époque…

reduc-450

Toilettes ou bikinis, les Romains n’avaient pas grand chose à nous envier…

reduc-450

Pour les étudiants, curieux mais aussi hydrauliciens et architectes, très belle information sur les trois tracés possibles envisagés par les concepteurs de cette alimentation en eau potable de la ville de Nîmes et pourquoi le choix de ce pont s’est imposé. Sans oublier un rappel des autres ouvrages nécessaires et des techniques employées (…ainsi que des soucis d’étanchéité rencontrés lors de la mise en eau, comment éviter les coups de bélier, etc.).

reduc-450

Bref, prenez le temps de cette visite…

Plus d’information sur Le site du Pont du Gard et sa fiche sur Wikipedia…

Photos effectuées avec Provoke ⚑ et un iPhone 6s+


  1. À propos de ce terme, voir ici et … 

le 29/07/2016 à 13:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Explorateurs urbains, à votre iPhone !

Garanti sans Pokemon !

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | mémoire | voir
par Jean-Christophe Courte

Au lieu de chercher des… biiiiiip…! pourquoi ne pas vous balader et essayer de trouver de vraies espèces animales et végétales autour de vous ?

reduc-450

C’est ce que propose cette chouette app développée par INPN - Inpn Espèces, alias l’Inventaire National du Patrimoine Naturel…

reduc-450

Chaque photo permet d’accéder à une fiche…

reduc-450

Mais aussi à des infos supplémentaires en ligne…

reduc-450

Et à de meilleures définitions de photos…

À vous !

Sans oublier, en complément :

le 25/07/2016 à 11:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Avant de pleurer sur la désertification des campagnes, agir…!

Quelques photos et anecdotes en passant…

dans ailleurs | dans mon bocal | mémoire | vieillir | voir
par Jean-Christophe Courte

Histoire de marquer gaiement la fin des années scolaires de notre fille, nous sommes partis une semaine dans le sud, dans cette région de France que l’on peut nommer “Toscane provençale”, terme non usurpé quand on connait bien le Gard et sa référence italienne…!

Vallonnements, cyprès et couleur de la pierre contribuent à cette similarité. Nous n’étions pas revenus depuis plus de 35 ans, depuis nos études d’archi et notre mémoire réalisé, à l’époque, en vidéo1.

reduc-450

Cette région est toujours aussi belle, nombre de maisons qui menaçaient ruine ont été sauvées. Il suffit de passer dans quelques villages autour de Lussan, Castillon-du-Gard ou de Rochegude pour s’en convaincre.

reduc-450

Et prendre le temps de circuler dans tout les sens, emprunter tous les voies, crapahuter sur les marches de pierre, aller et revenir. Si possible aux heures fraiches même si les rues étroites protègent bien du soleil.

Mais ce qui nous a surpris, c’est le nombre de biens désormais en vente dans pratiquement chaque village, et pas des plus moches !

reduc-450

Un début d’explication tient dans le peu de commerces disponibles. Vivre dans certains de ces lieux tient parfois de l’exploit, oublier son pain peut vous conduire à refaire 30 Kilomètres aller et retour.

Ensuite, c’est souvent une population qui souhaite vivre dans ces charmants village avec un seul mot d’ordre : au calme sans subir des flots de touristes.

reduc-450

Tout est parfois fait pour décourager ces derniers (…souvent avec raison, l’attitude du touriste est également en cause…!), entre le parking en plein soleil à 200 mètres ou l’absence d’un simple estaminet pour se rafraîchir. Dans le village auquel je pense, un restaurant2 s’est monté pendant que trois autres ont fini par fermer3.

Certains maires agissent comme s’ils étaient les nouveaux châtelains, à croire que vivre dans ces anciennes bâtisses nobles devenues mairies leur avait conféré des droits seigneuriaux !

Je reviens sur ces panneaux de mise en vente qui prolifèrent : le silence, c’est sympa mais cela n’aide pas pour les courses au quotidien ! Or à plus de 60 ans, ces habitants se découvrent de nouveaux besoins malheureusement indisponibles dans ces villages si calmes.

Il existe d’autres solutions pour conserver un minimum de vie dans ces villages. Les habitants d’un autre village ont été confrontés à un autre problème, celui de la station service qui périclitait et menaçait de fermer. Une association s’est mise en place pour pallier les problèmes immédiats mais, surtout, la discussion entre villageois a pris un tour assez logique.

reduc-450

Pour revitaliser le village, ses commerces et sa pompe à essence, soit les gens continuaient à faire 30 bornes pour se rendre à la ville suivante au gros Supermarché ; soit ils acceptaient de dépenser un peu plus mais “localement”.

Chacun ayant compris que la solution “village” était la plus intelligente pour tous et l’emploi local : tout le monde se fournit sur place sauf pour les très grosses courses, ce qui a sauvé la pompe à essence, les trois boulangeries et la supérette ! Mieux, c’est également du temps de moins sur la route dans une géographie que l’on peut qualifier de tourmentée ! Et de l’énergie fossile économisée.

Bref, réduire les petits égoïsmes est profitable pour tous.

Se transformer en village de vieux me semble être une énorme bévue à terme. Au moment de mettre en vente, essayer de le faire dans un village “sans” commerces n’est pas forcement un atout, loin de là ! Fallait y penser avant au lieu de suivre le discours en faveur de sa réélection du dernier… châtelain.

reduc-450

D’autres villages ont également investi dans la réfection des rues et de l’assainissement. Cela leur a pris 2 ou 3 ans mais ces villages ont changé avec un tout à l’égout et des passages de câble idoines.

reduc-450

Ainsi, dans les Cévennes, un œil dans le village de Sauve. Idem pour celui de Saint-Siffret, plus proche du Pont du Gard.

Point hébergement pour finir…

Comme d’habitude, le plus pratique pour un court séjour est de trouver une chambre d’hôte. A ce propos, force est de placer à part cet établissement4 découvert sur le net un peu par hasard et remarquable…

À suivre…


  1. le matériel pesait le poids d’un âne mort et était composé de deux éléments reliés par un câble assez rigide, une lourde caméra et un magnétoscope non moins pesant et volumineux. Béatrice filmait pendant que je portais le boitier d’enregistrement en évitant de me retrouver dans son champ de vision. Pas question de se planter, nous n’avions que 20 minutes d’autonomie quotidienne qui nous obligeait à filmer à blanc et à répéter nos déplacements dans l’espace avant de filmer pour de bon. Pas de possibilité de monter non plus, ce qui nous demandait de préparer à l’avance le story-board sur papier et tourner en enchaînant chaque plan… 

  2. Délirant, histoire de mettre des bâtons dans les roues, le camion apportant sièges et tables du dernier arrivant fut empêché de décharger devant l’estaminet… pour ne pas troubler la tranquillité de ses habitants… Et les chaises montées à dos d’homme, une à une…! 

  3. …dont celui que nous connaissions naguère, idéalement situé sur une belle place mais désormais à l’abandon. 

  4. Après une précédente chambre d’hôte tenue par un couple charmant (…je n’en dirais pas plus car ils ont décidé de prendre une retraite méritée, juste dire qu’il est rare de partager autant de sujets de discussion… accompagné, il est vrai, de quelques apéritifs. Merci à Dame Gilou et à Axel !), pas mal de kilomètres plus loin et un petit chemin raide à flan de coteau doté de deux virages traîtres pour atteindre ce Mas. Accueil sympathique, informations pratiques délivrées pour la chambre et les habitudes du lieu, le reste étant consigné dans un gros manuel avec des suggestions de balade (…propriétaires férus de randonnée), de restauration proche à divers niveaux de prix… Le reste est à découvrir sur leur site… 

le 23/07/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?