Urbanbike

Recherche | mode avancée

Camera+ | copier un set de transformations d’une image vers une autre

et c’est ultra confortable…!

dans grospod | photographie | pratique | zen
par Jean-Christophe Courte

Unique impératif, employer la Lightbox de Camera+, c’est-à-dire ne pas pas passer par l’album d’iOS.

Comment ça marche ?

Rapide illustration (je le fais de suite sinon je vais oublier…)

reduc-450

  • J’ai pris deux photos pour tester…
  • Un appui long sur Édition permet de lister les options disponibles…

reduc-450

  • Je ne me suis pas foulé, l’idée est d’illustrer, un passage express dans Bichromie…!
  • Appuis long sur Édition de l’image modifiée et, ô miracle, plus d’options… Dont Copier les modifications

reduc-450

  • Changement de photo, même appui long et les options de base… Dont Coller les modifications
  • Tadaaaaa…!

À vous de jouer…

Je sens que je vais revenir à Camera+ vite fait…

le 04/01/2018 à 21:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Sous iOS : TIFF, DNG, RAW, HDR, HEIC, JPG…?

HEIC à l’essai

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | photographie | vieillir | zen
par Jean-Christophe Courte

J’ai la sensation de me retrouver dans le même état d’esprit que quelques décennies en arrière, dans ces moments où j’ai fait le choix d’employer le PDF1 au lieu de continuer à graver un CD-Rom “juge de paix” avec mes fichiers natifs et les typos. Ou encore quand j’avais pris la décision d’enregistrer les clichés réalisés avec mon reflex2 exclusivement en RAW.

Depuis iOS 11, sur certains iPhones, il est possible d’utiliser le format HEIC. Il m’a fallu pas mal de temps pour réviser mes habitudes et finir par lâcher le DNG sur le iPhone 7+. Enfin, pas tous les clichés mais la majeure partie, ceux fait sur le vif.

Quand j’ai plus de temps devant moi, je double (notez bien ce mot…!) certaines vues avec Adobe Lightroom CC et son option DNG HDR.

Qu’est qu’il t’arrive ?

Rien n’a changé : mes cliches ne sont que des notes photographiques. Je ne suis ni un pro de l’image avec du matériel haut de gamme, ni un technicien, juste un voyageur qui mémorise ces vues.

Alors, certes, lors de mes prochains déplacements, je pense glisser dans mon sac à dos mon Canon EOS M3 avec le seul EF-M 22mm f/2 STM. Et faire du RAW.

Mais sur mon iPhone ?

Continuer à galérer pour exporter via le cloud tous les fichiers DNG HDR qui pèsent un âne mort ? Ou réserver cela juste à quelques fichiers qui doubleront mes images HEIC.

j’ai peu écrit ces derniers temps, cherchant une solution simple et confortable, une solution me permettant d’exporter facilement les clichés tant vers Instagram que vers Day One ou Lightroom sur mon Mac.

J’ai commencé par désactiver le RAW sur mes apps photo, Camera+ comme Halide - RAW Manual Camera, et ne laisser que le format HEIC par défaut.

Bref, je ne photographie ces derniers temps qu’en HEIC en essayant de contrôler les images en mode Manuel dans Halide. Ou pas !

Conversion implicite du HEIC vers JPG

Lors des exports directs vers mon Mac ou via DropBox, les fichiers sont convertis en JPG.

Bon, en ce cas c’est imparfait car les instructions de correction réalisées via l’Album ne sont pas prises en compte.

Note, si j’emploie des apps qui enregistrent en JPG comme Streetgraphy Camera, je peux convertir ces derniers en HEIC avec HEIC Convert et ainsi gagner du stockage dans l’iPhone.

Bon, il me manque une option d’import dans Adobe Lightroom sur Mac de ces HEIC mais leurs doublures JPG sont suffisantes pour mon bonheur.

Si techniquement le cliché HEIC est modifiable, la correction sur l’écran est simulée, c’est un simple fichier texte associé qui rappelle comment le transformer. S’assurer lors du transfert que le JPG prend bien cette différence de taille en compte !

C’est ce que permet Transfert d’images sur votre Mac…

reduc-450

L’image la plus lourde est le HEIC, la plus légère l’image transformée…

Par exemple… (NB… exemple imparfait mais pour la démo)

reduc-450

  • L’original est (ici) nommé IMG_9135.JPG (à gauche dans le montage)
  • La version avec le filtrage (à droite) est nommée… IMG_E9135.JPG (et plus légère…).
    Mais elle est accompagnée d’un fichier… texte nommé IMG_9135.AAE qui contient les infos idoines de filtrage…

reduc-450

Bref, je me lance et vous dirais si je persévère.

Mode Portrait détourné…

Avec le mode Portrait (…là pris avec Halide …avant la mise à jour en 1.6 de ce jour), on peut également retoucher par la suite a minima ses images et leur donner un petit plus avec le coup de flou en arrière plan…

reduc-450

reduc-450

Images prises au musée du Quai Branly

reduc-450

C’est tout pour aujourd’hui…


  1. à l’époque lointaine des flashage, c’est-à-dire films + cromalin pour l’imprimeur… 

  2. ce que je continue de faire avec mon Canon EOS M… zéro ou mon fidèle Canon EOS 5D 

  3. lire les quelques épisodes qui suivent ce premier billet urbanbike | Canon EOS M dans la poche | 1 

le 16/12/2017 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Prise de vue et Lightroom iOS | 6

Un mode Auto efficace à redécouvrir, qui sait ?!

dans ailleurs | grospod | photographie | usages
par Jean-Christophe Courte

Retour sur le mode Auto de Lightroom sur iPhone — nouvelle version ce jour de plus — lors de la prise de vue… En gros, est-il possible de se passer du HDR…?

reduc-450

  • Cadrage puis image brute obtenue…

reduc-450

  • Les zones cramées sont mises en évidence et il est facile de corriger juste l’expo…

reduc-450

  • L’image enregistrée reste du DNG que vous pouvez ou non synchroniser…

reduc-450

  • Bref, il est assez facile d’alterner entre les modes disponibles mais Auto fait le job…

reduc-450

  • Mais un autre mode Auto existe en post-traitement et, dans la plupart des situations, corrige proprement les clichés… (nb : l’image d’origine a été remise à zéro pour tester)

DNG ou JPG en définitive ?

La synchro via le Cloud dédié, je ne vais pas revenir dessus… Mais en jouant sur Auto en prise de vue puis Auto en post-traitement, selon vos usages, l’export du fichier (qui sera converti en JPG) vers l’album peut s’avérer amplement suffisant. A vous de ne conserver que les images quelques exceptionnelles (et que vous synchroniserez lors du retour dans un monde connecté) et virer la majeure partie de celles sauvegardées dans l’album…

reduc-450

  • Icône exporter puis Enregistrer dans la pellicule (par exemple)…
  • Sélectionnez les vues souhaitées…

reduc-450

  • Export au plus large et hop.

Pensez ensuite à faire le ménage dans Lightroom car les DNG prennent de la place.

Bref si vous n’avez pas envie de synchroniser ou dans l’incapacité de… — vous êtes en zone blanche côté connexion — cela vous permet de ne pas saturer votre iPhone…

Attention, c’est une façon de fonctionner, pas la seule… Mais j’y pense de plus en plus en voyage…

C’est tout…

le 12/12/2017 à 16:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Nazbrokology | des apps photo pour réapprendre à …prendre le temps sur iPhone

Amusantes et nostalgiques mais pas que…

dans grospod | photographie | vieillir | zen
par Jean-Christophe Courte

Avant l’arrivée de la photo numérique, je photographiais en argentique. Les pellicules ne disposaient que de 24 ou 36 vues et il fallait les épuiser (les terminer) avant de les porter à développer… De plus, l’émulsion du film était un choix assumé au départ par le photographe, on optait pour la couleur ou du noir et blanc…

C’est cet esprit que de nombreux développeurs asiatiques d’applications photographiques essaient de nous faire retrouver…

Au lieu de shooter et d’avoir de suite l’image que nous pouvons, tout aussi rapidement, post-traiter, la philosophie de ces produits nostalgiques est de nous ramener fictivement dans les conditions de la photo argentique…

Et il est vrai que cela change pas mal la donne d’accepter d’attendre avant de voir toutes les images prises sur un rouleau…

Je n’ai pas pas tout testé mais j’ai juste eu envie de me retrouver quelques décennies en arrière… Et j’ai donc chargé Rearca Gray.

Attention : les copies d’écran ont toutes été basculées à la verticale pour éviter de trop m’étendre…! Lire les trois vues de ces dernières de gauche à droite…

reduc-450

  • En lançant Rearca Gray, l’écran du iPhone se transforme en un dos d’appareil argentique avec le compartiment des bobines d’émulsion et un rappel amusant de la petite taille du viseur qui nous servait alors…
    Ceci explique pourquoi j’apprécie Streetgraphy Camera et la possibilité de shooter sans avoir besoin de viser…
    Rearca Gray permet de choisir entre couleur ou noir et blanc. Puis à vous de prendre les 24 images avant de pouvoir changer d’émulsion, passer à une bobine couleurs… Et, bien entendu, de visualiser vos images…!

reduc-450

  • L’app est gratuite mais, en ce cas, un logo distinctif est placé sur toutes les images… A vous de jouer en visant via la minuscule fenêtre et laisser le compteur égrener le nombre de vues restantes…

reduc-450

  • Tant que vous n’avez pris aucune vue, seule la date du jour apparaît…
    Histoire de tester l’app, j’ai pris mes 24 vues assez vite puis ai lancé le développement…
    Là aussi, c’est un rappel de nos anciennes conditions de prises de vue, aucune idée de ce qui allait réellement sortir…
    Sauf si nous n’allions pas au bout des 24 (ou 36) poses, ce qui était rarement le cas, le coût du développement et la planche contact n’étaient pas au prorata du nombre de vues prises mais bien un coût fixe avec des délais…

reduc-450

  • C’est donc à la fin du développement que l’utilisateur verra apparaître ses images…

reduc-450

  • Avec le watermark de l’application, version gratuite oblige.

Bref, ce billet me permet d’évoquer cet état d’esprit un peu nostalgique que l’on retrouve sur nombre d’apps iPhone ces derniers temps…

Or c’est aussi cette attente qui était l’une des caractéristiques du monde argentique, même avec le labo de mes amis Rainbow Color à l’époque rue du Mont-Thabor. Ou encore Picto, villa des Entrepreneurs, également à Paris… Deux labos qui traitaient nos E6.

Allez, j’arrête de vous saouler…

Quelques liens vers des apps dont certaines (comme Gudak) sont parfois beaucoup plus contraignantes, vous obligeant même à attendre 24 heures…!

le 11/12/2017 à 18:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le retour de NoFinder… Streetgraphy sous iOS

Images volées ou images à la volée !? Et couleur ou noir et blanc, CQFD…

dans dans mon bocal | grospod | photographie | usages | voir | zen
par Jean-Christophe Courte

Rappel des épisodes précédents : Apple avait fini par interdire la mise à jour de NoFinder car un responsable de la validation trouvait1 (sic…!) que cela devenait un appareil photo espion… Non, mais sans blagues ?

Heureusement, Toshihiko Tambo, le developpeur de l’excellent Provoke Camera a fini par faire accepter une nouvelle version de son application, une version avec un micro viseur et, du coup, cette app remplace NoFinder mais avec un nouveau nom, Streetgraphy Camera, puisqu’il y a …un viseur…

reduc-450

  • Un simple appui sur le i en bas d’écran… et Hop. Eu autre sur les engrenages pour accéder aux préférences et…

Car si l’app a gagnée en performances, elle peut débrayer le viseur

reduc-450

  • À gauche | Choix des rendus et des optiques (rendu d’optique, pas encore d’usage du télé…)
  • À droite | Les options à modifier pour msquer le viseur, accéder à la localisation, changer la couleur du bouton, afficher ou non le résultat de la prise de vu, son masquage au bout d’un instant…

reduc-450

  • Et ses trois options/sets (bon, je ne fait que du noir et blanc contrasté…). Et sans viseur…

reduc-450

  • Ce matin en poussant mon caddie…

Bref, très, très chouette retour sur mon iPhone…
Ok, pas de double optique, et des images enregistrées en JPG.
Mais, elle est pas belle la vie…?

Note de fin : jettez un oeil dans les Réglages pour ajouter le nom du photographe et un copyright ainsi que modifier l’usage du déclencheur… en appuyant ou en relâchant…

Merci à Christophe pour m’avoir signalé la mise à jour…

le 21/11/2017 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | DNG, Lightroom CC et iOS

Des hauts et des bas…

dans grospod | groummphh | photographie | usages
par Jean-Christophe Courte

Attention, Courte va faire long…!

Installé depuis six mois sur mon iPhone 7 plus, j’apprécie quotidiennement Adobe Lightroom CC et ses nombreuses fonctionnalités dans la ligne de la version macOS de Lightroom, CQFD.

Mais il reste quelques points1 qui m’agacent à l’usage…

En effet, après un semestre d’utilisation, quelques petits points pénibles m’amènent à bousculer les principes que je respectais jusqu’à présent comme conserver mes images issues de l’iPhone dans un format éditable… Je précise que Adobe Lightroom Classic CC — sur le Mac donc — ne récupère pas les fichiers HEIF (ok, on peut éventuellement le comprendre, encore un peu jeune, etc.) mais refuse obstinément d’importer les formats DNG préparés par des apps photo concurrentes. Seules les images produites par Lightroom CC sous iOS sont importées… Grrroumphhh…!

En vrac, quelques griefs :

  • Lightroom CC génère des fichiers DNG gigantesques qui nous conduisent — fort opportunément — à choisir la capacité la plus élevée de stockage sur les iPhones sous peine de saturer rapidement.
  • le dispositif même de Lightroom CC génère par essence de gros caches, caches (buffers) qu’il est heureusement facile de vider.
  • l’export depuis Lightroom CC des images traitées vers l’album propre au iPhone est limitée à 15 vues à la fois, pourquoi ?!
  • l’export des fichiers natifs depuis Lightroom CC est loin d’être évident (…disons que rien n’est fait pour faciliter ce dernier) et se réalise depuis la vue en cours d’édition
  • Jusqu’à présent, sur la Beta d’iOS 11, il m’est impossible de lire les fichiers DNG HDR dans d’autres applications sur l’iPhone. Par exemple, pour les traiter dans Camera+ par exemple. Une astuce consiste à le faire en passant par l’Album et à appeler les ressources de Camera+.
  • le volume des fichiers natifs de Lightroom CC exportés est assez peu (pas ?) optimisé à moins de considérer que 50 Mo par cliché est devenue la norme pour un DNG HDR.
  • Il est impossible de décharger sa moisson d’images prises avec Lightroom CC depuis l’iPhone en le connectant par un simple cable à un Mac et donc de récupérer directement dans Adobe Lightroom Classic CC — sous macOS — le contenu de cet iPhone qui devrait être considéré comme un banal boitier numérique comme les autres → obligation de passer par le Cloud d’Adobe, souvent impossible quand on se trouve dans une zone blanche (oui, je sais, j’ai qu’à la repeindre).
  • L’explication fournie est : mais c’est facile, il suffit de passer par le cloud. Mais pourquoi ne pas proposer une alternative et pas cette obligation unique de …synchroniser.
  • Je répète pour finir cette non reconnaissance des fichiers DNG2 fabriqués par d’autres applications sur iPhone dans Adobe Lightroom Classic CC los de l’importation → la seule option étant de les importer sur l’iPhone depuis l’album dans la galerie de Lightroom iPhone !

Bref, ce que je ressens comme une certaine mauvaise volonté pénalise l’utilisateur que je suis et qui n’a pas forcement envie de n’employer qu’une seule app de photos. C’est mon cas.

Du coup, comme tout est un peu trop lent, truffé d’incompatibilités, voire d’une ergonomie peu pratique pour certaines fonctionnalités d’export, que le tout consomme un volume considérable sur l’iPhone, j’en arrive à mettre en œuvre une stratégie qui rompt avec mon habituelle conservation de mes formats natifs en RAW !

  • je prends encore nombre de photos avec Lightroom CC en HDR
  • je laisse Lightroom CC les dématricer…
  • je post-traite mes clichés sous Lightroom CC avec ses chouettes outils internes…
  • j’exporte ensuite les images obtenues directement à la résolution maximale depuis Lightroom CC vers l’album du iPhone…
  • je synchronise mon album pour sauvegarder ces clichés non RAW…
  • je détruis ensuite (!!) les fichiers d’origine encore stockés dans Lightroom CC, ce qui revient à dire que je fais littéralement le vide pour recevoir de nouvelles images dans l’iPhone…
  • le tout “sans synchronisation” vers le cloud d’Adobe tellement c’est lent, lent, lent !
  • mais l’effet de bord est que cela me conduit de moins en moins à utiliser Lightroom CC et de plus en plus d’autres apps dont Camera+ avec lequel je corrige les clichés de pas mal d’apps…

En gros, j’évite la fonction mise en avant par le marketing d’Adobe, celle de la synchronisation3 qui me semble, c’est un comble, le point faible du dispositif même si l’idée, intellectuellement, est géniale pour des photographes urbains bénéficiant d’un excellent maillage 4G+ local.

Mais en région de vignobles, en pleine zone blanche ou sur une île, c’est mort.

Bref, voilà une fort belle app, avec des options de post-traitement de premier plan qui s’avère trop souvent inutilisable en voyage dès que la connexion chute.

La perte de mes fichiers DNG ne me gêne pas plus que cela même si cela m’agace avec ce non support par Adobe Lightroom Classic CC sur Mac. Si j’ai besoin de faire des clichés de très haute qualité, je reprends temporairement mon vieux Canon EOS 5D et le Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM.

Mais pour mes notes photographiques, un JPG correctement post-traité sur l’iPhone suffit amplement en fin de compte et finit également dans Day One journal + mémoire.

Voilà…

En copies d’écran…

Export du fichier natif

reduc-450

  • À gauche | Choix de l’image
  • À droite | Image en mode édition, choix de l’option export…

reduc-450

  • À gauche | Exporter l’original
  • À droite | Choix de l’emplacement…

reduc-450

  • À gauche | Choix du dossier…
  • À droite | À la fin de l’envoi, paffff, 50 Mo… Gloupsss… Mais il s’agit bien d’un fichier .DNG (ici des HDR.DNG)

Enregistrement par paquet de 15…

reduc-450

  • À gauche | Par exemple, enregistrement dans Fichiers ou dans la Pellicule
  • À droite | If faut ensuite valider les images à exporter avec cette limite de 15 puis valider en haut à droite…

Suppression sans limite

reduc-450

  • Bonne nouvelle, pas de limite pour supprimer…

Choix de la taille

reduc-450

  • Dans les options d’export, dès lors qu’il ne s’agit pas de l’original, le poids est raisonnable… et deux options sont disponibles… Il s’agit bien de l’export d’un JPG…

Natif égale gros fichier

reduc-450

  • Rappel, transférer de tels fichiers prend du temps et de la place…
  • Si une version de l’image existe déjà dans le dossier, Lightroom CC demande à le remplacer celui existant. Ou propose de conserver les deux versions… Lightroom CC incrémente alors le nom de fichier. En l’absence de suffixe .DNG ou de .JPG pour les distinguer dans Fichiers, c’est bien entendu le plus lourd qui s’avère être le DNG…!

Le DNG non reconnu par Camera+

reduc-450

  • J’exporte la même image sous les deux formats (ici en DNG via Exporter l’original après l’avoir fait avant en JPG via Enregistrer dans la pellicule)…

reduc-450

  • Dans Camera+, j’importe mes fichiers exportés… Et, à chaque fois, je demande à lire l’information pour bien m’assurer de ce que j’importe justement…

reduc-450

  • Le RAW de Lightroom est… noir et n’est pas traitable…

reduc-450

  • Le JPG, lui, se corrige… Grrrrr…

C’est fini pour aujourd’hui…

Mais tout ceci m’incite de plus en plus à éviter ce type de gag en employant directement Camera+ et ses petits camarades…


  1. dont ceux rencontrés en l’absence de connexion internet, cf. urbanbike | Prise de vue et Lightroom iOS | 5 

  2. Heu, sans être méchant, je pense que tous les développeurs suivent les normes érigées par Adobe, inventeur de ce format… Pourquoi soudainement ces incompatibilités ? 

  3. rappel, le points d’un fichier .txt balisé en Markdown et celui d’un cliché HDR DNG est à mille lieux. Ce qui fonctionne remarquablement bien pour du texte grippe très vite dès les premiers pixels en export ! 

le 20/11/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Halide, une app photo sur iOS fort ergonomique

Découverte express par temps pluvieux…!

dans dans mon bocal | grospod | photographie | voir
par Jean-Christophe Courte

D’emblée, avant même de vous interroger sur le choix de l’app à ajouter à votre iPhone, souvenez-vous que Apple sait également faire de chouettes applications. Commencez par maîtriser a minima celle nommée Appareil Photo avant d’ajouter une ribambelle d’icônes sur l’écran principal de votre précieux.

Pour ma part, malgré de belles mises à jour, je conserve peu d’apps sur mon premier écran, celui sur lequel je me rends pour attendre immédiatement les apps dont j’use et j’abuse…!

Néanmoins, prenant à contrepied le dicton populaire (ou précepte dix mille fois entendu dans mon enfance), je suis curieux et cela me semble être, encore et toujours, une excellente attitude…

Bref, à défaut de pouvoir m’offrir1 ou me faire prêter2 un iPhone X, je peux encore acquérir une app pas trop ruineuse car en promotion ce week-end.

J’ai donc acquis Halide qui fonctionne fort bien sur mon iPhone mais démarre avec la série 6 et le 6 SE.

Je ne vais pas écrire3 un test complet mais juste livrer au lecteur de passage les quelques points que j’ai apprécié.

Déjà, sachez que les copies d’écran sont réalisées sur un iPhone 7 plus et que la disposition des commandes varie astucieusement sur un X et ses deux petites zones de part et d’autre de l’encoche noire.

  1. J’ai bien apprécié la nette séparation entre mise au point fine et gestion de l’exposition. Cela permet de ne pas se retrouver par erreur à changer une composante en pensant agir sur l’autre.
  2. J’ai particulièrement apprécié la possibilité de mettre à ses doigts l’affichage des deux éléments fixes en haut d’écran… Le masquage/affichage des autres points n’étant pas une nouveauté, nombre d’apps photos le proposent.
  3. La vision (ou non) des plans de l’image qui servent à la mise au point n’est pas non plus une option spécifique mais elle est bien amenée car liée au choix de basculer de AF à un ajustement manuel avec (ou non) cet affichage un peu martien (vert).
  4. La gestion de la profondeur est aussi une vraie avancée en terme d’ergonomie avec, une fois la photo prise, la possibilité de bien visualiser les couches prises en compte…! Surtout avec un bouquet de monnaie du pape… Souvenez-vous que le format sera alors du HEIF et non du RAW.
  5. Je suis moins fan de la possibilité de mettre le cliché immédiatement en favori même si la seconde option est de supprimer d’emblée une image médiocre.
  6. La gestion de la balance des blancs et de la sensibilité ISO est astucieusement masquée pour ne pas saouler, comme nombre de concurrents, le viseur.

En quelques copies d’écran…

reduc-450

  • Ajustement des icônes selon votre envie (ici, grille et format)

reduc-450

  • Qu’est-ce qui est pris en compte en mode portrait…? (d’ailleurs, lors de l’expo, une animation permet de se rendre compte de cette opération).

reduc-450

  • Attention, illustration : image reprise dans Camera+ pour cette gestion du flou arrière : lire ce billet

reduc-450

  • Visualisation des plans… Notez dans la grille le rectangle central qui permet de lire l’inclinaison…

reduc-450

  • Gestion séparée de l’exposition (glissé vertical)

reduc-450

  • Et accès aux infos ISO et WB

reduc-450

Bref, je reconnais que je suis séduit par la simplicité et la réflexion des développeurs sur l’ergonomie générale, avec comme résultat, une solution bien balancée pour ne pas encombrer l’iPhone lors de la composition (photographique…!) de la scène.

Allez, je vais l’utiliser quelques jours car, là, pluie…!


  1. ah, si j’avais pu valider tous mes trimestres au lieu de faire des études longues et inutiles, des boulots en intérim à une époque où certaines officines oubliaient de déclarer leur main d’œuvre temporaire…! 

  2. c’est ça d’être un tout petit blog et de ne pas solliciter les attaché.e.s de presse…! 

  3. les vrais sites le feront bien mieux… 

le 04/11/2017 à 15:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?