Urbanbike

Recherche | mode avancée

Berry | Les marais de Bourges | 3

Qui, demain, pour s’occuper des marais ?

dans ailleurs | potager | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Les marais de Bourges ? Un espace naturel exceptionnel fondé jadis par les moines en utilisant les eaux des rivières voisines. Et un gigantesque territoire à visiter au même titre que le Palais Jacques Cœur

reduc-450

…ou la cathédrale St Etienne1.

reduc-450

Nous étions venus en 20082, séduits par ce lieu entretenu par une armée de maraîchers passionnés. Nous y sommes revenus mi-octobre. L’endroit a souffert de la canicule (…des pointes à 36° qui ont eu de graves répercussions sur cet environnement malgré la présence de l’ eau, dont la perte de quelques grands saules…).

reduc-450

Avec (ci-dessous), une évidente différence de niveau entre les deux marais (à gauche, les marais d’en Bas sont nettement plus bas…!)

reduc-450

Ces marais restent un coin de nature fabuleux mais une autre menace se matérialise depuis une décennie.

reduc-450

Il est triste de constater, surtout dans la partie nord (marais d’en Haut versus marais d’en Bas), un manque patent d’entretien des canaux, de plus en plus envahis par des espèces invasives qu’il faudrait impérativement éradiquer pour éviter que la navigation devienne de plus en plus problématique. Une autre tendance se fait jour, l’absence d’ entretien même des parcelles.

reduc-450

En effet, les nouveaux propriétaires ne voient plus comme les précédentes générations l’opportunité de bénéficier d’un espace maraîcher utile à l’économie de leur famille mais bien plus comme des lieux de détente autour d’un barbecue le week-end.

reduc-450

Certes, deux ou trois carrés de légumes légitiment leur acquisition et l’acceptation des règles aux deux associations de préservation des marais mais l’état général des parcelles affiche nettement une évidente désaffection ! Il est clair que les conditions actuelles d’approvisionnement changent la donne. Acheter un kilo de tomates au magasin Carrefour du coin est moins harassant que de les produire soi même ! Mais, pour mémoire, parle-t-on des mêmes tomates ?! Permettez-moi d’en douter !

  • la première arrive d’Espagne, fait appel à une population immigrée et sous payée, use et abuse de produits chimiques, pompe de l’eau dans des nappes de plus en plus en stress hydrique. Ce sont bien des tomates, rouges, calibrées mais sans plus…
  • la seconde nécessite d’acheter des plans (ou de ressemer), de venir en barque (…pour les marais d’en Haut), planter dans un carré dédié puis de s’en occuper, biner, désherber, accepter les aléas du climat, grillager pour se prémunir des canards et autres ragondins, arroser (…en puisant l’eau à même le marais ce qui est quand même plus simple). Voire protéger du soleil. Bref venir régulièrement sur son maraîchage bosser. Côté gustatif, surtout sans pesticides et autres engrais, ce sont des bombes colorées et savoureuses en bouche qui n’ont strictement rien à voir avec leurs cousines produites 1000 kilomètres plus bas. N’évoquons-pas le gain écologique évident : pas d’énergie fossile pour l’acheminement.

Un espace naturel en déshérence avec la disparition des usagers actuels

Sauf que ceci requiert un effort …que les jeunes générations de propriétaires de ces parcelles dans les marais n’ont pas toujours envie de faire.

Facile de les comprendre. Leur parcelle mythifiée par les anciens est attaquée par des bestioles qui érodent les berges (qu’il faut impérativement consolider !), la terre est …basse, dure en l’absence de pluie. Ensuite il faut planter et entretenir ces plans qui n’arriveront pas tous à maturité, éviter d’opposer, de rapprocher des espèces végétales en conflit, ce qui n’est pas toujours connu ! Bref, beaucoup d’efforts pour, parfois comme cette année, un rendement ridicule…

Bref, installer un simple monument à la côtelette puis inviter les copains est nettement plus convivial.

Quid des cultivateurs en règle générale

Mais cela pose nombre de questions du coup. Quel monde souhaitons nous ? Quel sort réservons-nous aux derniers des mohicans, les cultivateurs de nos provinces ? Qui souhaite les remplacer ?

reduc-450

Certes, ici, nous sommes à une échelle réduite, voire anecdotique. Mais c’est également le sort de nombreuses parcelles vivrières de plus grande ampleur qui se joue avec la fin de leurs exploitants âgés et sans descendance, j’y reviendrais dans un autre billet.

En effet :

  • Qui veut encore bêcher son jardin pour produire des légumes et fruits de qualité ?! Mais pas que, économique et varié au rythme des saisons. Voire être quasiment autonome en diversifiant sa production…
  • Quelle nourriture, quels produits souhaitons-nous réellement consommer ?
  • Ou, plus crûment (sic !), quelle qualité de produits sommes-nous prêts à accepter de consommer !! Je ne vais pas plagier Jean-Pierre Coffe mais nous en sommes pas loin…!
  • Je n’évoque pas notre conscience écologique qui est réduite à néant par quelques politiques qui affirment froidement qu’il faut en finir3, que ça suffit.
  • En même temps, les jeunes agriculteurs se mettent au bio, les surfaces augmentent comme la rentabilité de ces exploitations… Il suffit de faire un tour à la Halle au blé de Bourges pour croiser des ménages modestes (avec des paniers en osier…!) qui font le tour des nombreux étals et cherchent des produits authentiques…

reduc-450

À suivre…


  1. le lien vers le fichier JPG original (3 Mo — 3024 x 4032 pixels)) pris le soir avec l’application appareil photo et avec le télé du iPhone 7 plus. À regarder en l’affichant à 50 %… 

  2. cf. urbanbike | Berry | Les marais de Bourges | 2 

  3. avec leurs promesses à lak, qu’ils soient certains d’être exaucés : c’est toute l’humanité qui va déguster ! 

le 11/10/2016 à 09:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pourquoi le marché est un chouette moment de convivialité

…même (et surtout) quand on fait la queue !

dans ailleurs | dans mon bocal | potager | voir
par Jean-Christophe Courte

Si vous êtes d’un naturel pressé, passez ce qui suit

Quelque que soit le jour ou le lieu du marché, c’est — pour nous — un moment agréable de douce déambulation dans un océan de couleurs et d’odeurs. Et de bruits…!

Sur les stands les plus prisés, hormis en arrivant très tôt, c’est également le moment de prendre son tour dans la file pour être servi, de faire ce que l’on nomme la queue. D’aucuns pensent que c’est un moment inutile qui grève leur emploi du temps millimétré.

reduc-450

Pour ma part, cela a quelques d’avantages !

Déjà modifier mon programme car j’ai du mal à résister à des figues bien mûres, figues que je n’aurais pas aperçues dans le coin opposé si j’avais été servi immédiatement. Bref, un moment à soupeser et à choisir, voire succomber à de douces tentations comme ces quetsches… Ou avoir envie de se préparer des jus de pommes avec cette variété qui ne paye franchement pas de mine… Et choisir avec ma fille telle variété plutôt que telle autre… Se (nous…!) faire plaisir au passage…!

C’est aussi rencontrer les gens de son quartier, de sa rue. Prendre le temps, dans cette queue, d’échanger, de prendre des nouvelles de telle personne pas vue depuis quelques semaines. Tomber nez à nez avec untel, pas croisé depuis deux mois, etc. Bref, se sentir partie prenante de ce quartier et non un anonyme de grande surface.

Sans oublier le temps de contempler la beauté des fruits de la nature (truisme…!), la texture de ces légumes, couleurs, diversité des formes non calibrées. Trouver des variétés de saison qui sont disponibles là, aujourd’hui, à saisir de suite et certainement pas demain !

Bref, prendre le temps de goûter la vie sans regarder l’écran de son smartphone…!

le 10/09/2016 à 10:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Sauvons les abeilles

Signalement par iPhone

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | potager | pratique
par Jean-Christophe Courte

Pour mémoire, article à lire impérativement, une petite application pour reconnaître et signaler les nids de frelons asiatiques en collaboration avec l’INRA…

reduc-450

Sommaire et efficace (pensez à importer la dernière version de la base de données)

Via EntomoNews | Scoop.it, Bernadette Cassel que je vous engage à suivre…

le 29/07/2016 à 17:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

…dénichez les meilleurs producteurs avec Baladovore…

Sur iPhone, en France mais pas que…

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | potager | pratique
par Jean-Christophe Courte

Belgique, Pays-Bas, Suisse, Allemagne, Italie…

Le principe est simple : les bons chefs de cuisine ont décidé de partager avec nous tous les adresses de leurs meilleurs producteurs via Baladovore ⚑

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Des noisettes d’italie en passant par les framboises, fromages, viandes, farines, huîtres, tout y est…!!

Une fiche très fournie suit les coordonnées de tout producteur…

Splendide initiative avec, à chaque fois une recommandation… Un seul mot à tous (Jerome Muffat-Meridol, le développeur, compris…!) : merci !

À suivre et à étendre en Italie, Espagne, Portugal…!

le 25/06/2016 à 16:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

…Tu sais que tu deviens vieux | 18

Quand tu as le temps de mettre en route la centrifugeuse…!

dans dans mon bocal | groummphh | potager | vieillir
par Jean-Christophe Courte

C’était lors de mon dernier changement de décennie, un chouette cadeau de ma belle-sœur (merci Nat…!), une énorme centrifugeuse qui a aussitôt préempté une belle surface dans la cuisine.

Et puis… rien. Les événements d’alors absorbant toute mon énergie, c’est resté en l’état, massif et inutile.

Étant seul quelques jours, j’ai décidé de tester ce monstre blanc sans lire le mode d’emploi.

Première étape, trouver un fruit à centrifuger.

Gamin, je me souvenais de l’énorme centrifugeuse Braun qui trônait chez tante Minouche et des jus de pomme de son jardin. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que j’étais prédestiné, conditionné !

Bref, pas de marché, un saut à la moyenne surface de mon quartier et deux kilos d’une variété armorique… qui ont rendu un excellent jus !

reduc-450

  • Juste que l’emplacement du bazar mérite de suite réflexion… faut pouvoir y accéder facilement, le démonter pour nettoyer, tourner autour…!

Ce matin, vrai marché dans mon quartier et approvisionnement en vue du test…!

reduc-450

Du coup, j’ai changé d’emplacement sur nos maigres plans de travail…

reduc-450

  • Le truc est de pouvoir alterner aisément (sic !) entre la partie centrifugeuse et le presse-agrumes… Il y a un autre élément mais qui a été rangé quelque part. Je vais explorer…

reduc-450

  • Bon, en terme de résultat, c’est pas mal mais cela ne devient intéressant que si l’on procède de manière un poil industrielle, genre pour une tribu de consommateurs…

Seul, c’est limite…! Certes le breuvage est parfait (…on est à la fin des approvisionnements en pamplemousses…)

reduc-450

  • Tout se démonte et se lave sans problèmes mais dans notre petite cuisine, pas question de faire autre chose pendant ce temps-là…!

Cette après-midi, je teste avec d’autres pommes car c’est essentiellement la centrifugeuse qui est intéressante (j’ai un presse-agrumes plus simple et nettement moins encombrant…!) Et, demain, des carottes…! Même pas peur…

Bref, après trois années d’attente, déjà deux utilisations, c’est renversant.

À suivre…!

Note de fin… Impossible de ne pas vous montrer l’option centrifugeuse…

reduc-450

  • quelques pommes bio juste passées sous la flotte et coupées en quartiers…

Le jus est fabuleux, rien à voir avec ce que l’on trouve sous l’appellation jus de pomme au rayon frais…

reduc-450

  • Revers de la médaille, le nettoyage… la pulpe se retire à la spatule et finira au compost mais il est nécessaire de trouver très vite le tour de main pour éviter d’utiliser trop d’eau… Et à sécher très vite et remontrer pour ne pas encombrer l’évier…

Bref, pas gagné…!

le 25/06/2016 à 09:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Fleurs en poche passe à 1672 variétés sur iPhone

Et ne cesse de s'améliorer en même temps

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | mémoire | potager | voir
par Jean-Christophe Courte

Si vous souhaitez identifier avec plus de précision les fleurs qui jalonnent vos sentiers de randonnée ou celles dans les jardins de vos proches, retrouver des informations sur telle type de fleur aperçue en vacances et que vous aimeriez importer chez vous, Fleurs en poche ⚑ peut vous renseigner de manière confortable…

reduc-450

  • Déjà possibilité de sélectionner plusieurs couleurs…

reduc-450

  • Et d’avoir de suite une liste des espèces qui répondent à ces critères… Reste à les dérouler pour trouver la bonne variété…

reduc-450

  • Ôh, des pâquerettes…

reduc-450

  • Et tout apprendre sur cette variété…!

Bref, très, très chouette application à offrir à son iPhone…!

La version HD pour iPad ne devrait pas trop tarder, Quid, Pierre-Olivier…?

le 28/05/2016 à 08:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Qualité de l’air et pollution | Plume s’envole… dans les options

l'application indispensable dans votre iPhone

dans ailleurs | bosser n’importe où | dans mon bocal | grospod | potager | pratique
par Jean-Christophe Courte

Nouvelle version de Plume Air Report ⚑ (Gratuit) — une 1.3 — à l’instant et plein de petites choses pratiques en plus. Dont une géolocalisation…

Si l’appareil photo avec cinq masques — pour informer en surimpression sur votre cliché les données en cours — reprend les options de certaines applications météo (et c’est fort bienvenu…!), c’est essentiellement les données sur une longue période qui sont agréables (parfois, pas trop !) à lire.

reduc-450

  • À gauche | la valeur du jour…
  • À droite | sur les derniers jours…!

reduc-450

  • À gauche | réglage des alertes et de leurs seuils selon votre sensibilité, etc.
  • À droite | Les outils en plus de cette version…

reduc-450

  • À gauche | Cinq masques possibles pour illustrer avec les datas en cours votre image
  • À droite | comme toujours, la possibilité d’ah-jouter d’autres villes (juste devoir toutes les replacer, pas de conservation de vos anciens choix…)

Bon, à utiliser sans restriction…

le 27/01/2016 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?