Urbanbike

Recherche | mode avancée

Usages | Quel clavier utiliser sur l’iPhone en définitive ?

Le plus simple, celui d'iOS…

dans ailleurs | dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Certes, le iPhone 7 plus n’est pas un iPad pro. Si sur ce dernier, SwiftKey Clavier ou MyScript Stylus - Handwriting Keyboard me sont relativement indispensables, à l’usage, j’ai fini par virer tous les claviers sur l’iPhone.

Même celui de TextExpander 3 + custom keyboard vu que Drafts - Quickly Capture Notes, Share Anywhere! supporte parfaitement comme Ulysses mes collections de raccourcis.

De fait, j’aime vérifier sur le long terme mes engouements passés, quitte à revenir dessus si nécessaire !

Et, là, cela devenait indispensable !

Même si mes billets sont en mode monologue (…j’assume !), les courriels reçus me rappellent que j’ai (encore !) quelques lecteurs qui apprécient ces petites notes perso. Tant pis, je saoule ceux qui attendent de la news de compét…!

Sous iOS bêta, j’observe – par paliers – les progrès effectués par le correcteur et les trois cases prédictives proposées par Apple. Et sur la dernière beta, c’est plus qu’honorable…

reduc-450

Aussi, à un moment donné, pourquoi s’encombrer de produits tiers si une solution plus simple existe ! Pourquoi continuer avec des produits — certes intéressants — mais plus si décoiffants que cela.

Alors, oui. Il n’y a certainement pas que iOS qui progresse ! Votre serviteur aussi, lentement !

reduc-450

Or là, la combinaison des applications (voir plus haut) me convient, l’ensemble me rend un poil plus efficace (…enfin, j’ai la faiblesse de le croire).

Prochaine étape… Drafts et sa barre additionnelle.

À suivre.

Nb : je devrais moins prendre le train…! Ça me laisse du temps…

le 23/02/2017 à 18:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Quels outils pour étudier ? | 2

Apprendre, baliser en Markdown puis exporter en DOCX

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Suite du premier épisode, si vous souhaitez continuer à poser les mains sur l’iPad (ou l’iPhone), mais également sur un Mac pour prendre vos notes de cours, quelques pistes…

Au risque de me répéter (!!), je préconise fortement aux étudiants de passer une petite heure à découvrir le balisage Markdown et de s’offrir une application dédiée sur leur outil de travail.
Dernière précision de taille, il n’est nullement question de contester l’emploi de Microsoft Word dont le format, au fil des décennies, est devenu un standard (…que l’on peut apprécier ou pas, peu importe).

Simplement se souvenir que l’on a parfaitement le droit d’utiliser des process différents en amont pour prendre des notes, le but étant ensuite de les transmettre dans un format standard. Et fréquemment au format DOCX vu que c’est une demande émanant généralement des enseignants eux-mêmes.

Prise de notes…

Cela va du carnet papier associé à un crayon (mais il faudra saisir à nouveau…) au iPad associé à un stylet (avantage immédiat → ne pas avoir à ressaisir le texte vu qu’il a été reconnu et converti en caractères d’imprimerie via MyScript Stylus - Handwriting Keyboard.

Ou encore saisir au clavier sur un Macintosh dans une application de texte dépouillée et orientée Markdown.

À ne pas négliger, la saisie1 sur un simple iPhone via Drafts 4, cela étant ma propre pratique quand je me balade, prend le RER, etc. 80% de mes billets démarrent sur iPhone avant d’être poursuivis sur iPad puis Mac…!

Bref, l’idée est de trouver l’outil le plus pratique, évident, pour prendre des notes en cours, lors d’une écoute d’émission de radio, le visionnage d’un documentaire à la télévision, la lecture d’une page sur le net, etc.

Markdown : un format léger et caméléon…!

Même si les applications sont optimisées, les ordinateurs de plus en plus rapides, Il n’est pas inutile de bosser avec des fichiers légers, faciles à stocker, à parcourir comme à transmettre (et quoi de plus léger qu’un simple fichier TXT).

Et, mieux encore, faciles à transformer dans le format nécessaire pour tel usage ou tel usage.

D’ou mon usage quotidien de Markdown que j’ai transmis à ma propre fille…

Lire Zut, j’ai appris Markdown à ma fille… et son complément, Zut, j’ai appris Markdown à ma fille… | 2

En deux mots, penser… fichier source…!

De fait, cette prise de notes minimale avec quelques balises clés à base de * et de # permet de fabriquer des fichiers source qu’il sera aisé par la suite, en une ou deux étapes, de transformer dans un format utile pour telle ou telle situation…

Pour mémoire, urbanbike est truffé (!!) de billets explicatifs aussi je ne ferais ici qu’un simple résumé via une série de copies d’écran illustratives.

À ce propos, je suis parti d’un fichier manuscrit écrit dans Nebo et balisé avec les options propres de cette application (un trait ou deux pour les titres, un soulignement pour marquer un mot en gras, etc.)

Nebo : de la note manuscrite au fichier Word

Assurément, Nebo représente le système de notes le plus simple : vous écrivez, vous soulignez et vous exportez au format DOCX.

Je ne reviens pas sur l’application mais sur son principe.

reduc-450

reduc-450

  • Cet export (enregistré ici dans DropBox) s’ouvre ensuite directement dans Microsoft Word sur Mac…

reduc-450

  • Mais cela peut également s’effectuer directement sous iOS dans la version ad hoc de Microsoft Word

reduc-450

  • Notez dans ces exemples, que les couleurs d’écriture utilisées dans Nebo se retrouvent transcrites dans le fichier final…!

Bon, mais il existe d’autres méthodes…

iA Writer exporte et importe du DOCX

Cet outil de traitement de texte Markdown permet d’ouvrir un fichier DOCX en Markdown et inversement.

Explications

reduc-450

  • Notre fichier DOCX crée depuis Nebo est importé en DOCX dans iA Writer…!

reduc-450

  • Et converti en… Markdown ! Mais qui peut le plus peut le moins…

reduc-450

  • …Cette même application peut, inversement convertir, un texte balisé en Markdown en DOCX… La boucle est bouclée…

Cette application présente donc un sacré plus car vous pouvez ainsi récupérer un fichier Word, le convertir en Markdown puis, après l’avoir traité, le réexporter en DOCX.

Divers modèles (styles) sont disponibles pour ces conversions en DOCX avec, en leur sein, quelques options pratiques de mise en forme. Sur Mac ou sous iOS.

Ulysses exporte en DOCX avec votre CSS si nécessaire

Si vous préférez prendre vos notes en Markdown, travailler avec de multiples fichiers, Ulysses dispose également d’un outil d’export ultra puissant…

reduc-450

  • Ce même fichier peut être affiché en Markdown dans Ulysses puis exporté…

reduc-450

  • Les formats d’export son différents… Notez la présence du format ePub… Mais aussi du format Word…

reduc-450

  • Cela fonctionne sous iOS comme sous macOS

Ce qui est intéressant ici, c’est la possibilité de détourner un fichier style d’Ulysses pour le modifier légèrement et ainsi avoir un style d’export au format DOCX personnalisé.

reduc-450

  • À gauche | le rendu du style choisi dans la liste à droite… Et cela est bien un fichier Word DOCX.

Le Balisage Markdown permet d’utiliser n’importe quel traitement de texte…!

Pour finir, un fichier balisé en Markdown s’échange sans souci entre tous les traitements de texte Markdown : pas de format propriétaire, un simple copié/collé du texte et vous passez de iA Writer à Ulysses, Byword, Editorial, Drafts 4, Day One 2, etc. Et inversement… Je simplifie car avec certains outils disposant d’actions et de workflows, c’est encore plus direct…

À vous, bien entendu, utiliser toutes les ressources de ces traitements de texte et du balisage Markdown pour simplifier votre vie d’étudiant, organiser vos notes.

Cela demande un peu de pratique mais l’idée à retenir est que vos fichiers sous des fichiers source que vous convertissez en fonction de la demande qui vous est faite (PDF, site internet, fichiers Word, ePub, RTF, etc.).

Dernier point, excusez vos enseignants, professeurs qui ne sont pas toujours au courant de ce balisage et insisteront sur les seules vertus des outils bureautiques… Mais, bon, ça progresse…

Liste des applications visitées…

Quelques alternatives supplémentaires…

Bien entendu, il existe d’autres voies, comme Bear ou Marked2 pour en citer deux autres…

Le premier, Bear, fait du Markdown et exporte en DOCX également… Tourne sous iOS et macOS. Mais nécessite en revanche un abonnement (au mois ou à l’année) pour synchroniser et exporter dans des formats exotiques…

Par contre, si vous utilisez un traitement de texte Markdown comme Byword (…ou autre…), un de ceux qui n’exportent pas en DOCX sur votre Macintosh, il existe un fabuleux outil dédié aux conversions, l’excellent Marked2 qui exporte dans nombre de formats dont ce fameux format Word.

Bonne découverte…


  1. Mais également… Day One 2 ou Editorial…! 

le 22/02/2017 à 13:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Voyager | maps.me sur iOS | 1

Ne chargez que les cartes OpenStreetMaps indispensables

dans ailleurs | grospod | mémoire | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Billet relu…(!) Il est toujours astucieux de revisiter les applications précédemment chargées, souvent d’excellentes surprises nous attendent car les développeurs ne sont pas restés les bras ballants. Mais pas que…
Dans une vie antérieure, j’avais chargé maps.me et puis le manque patent d’espace de stockage allié au fait que c’était soit cette application, soit TomTom m’avait vite amené à trancher…

Avec des écrans mieux dotés en espace de stockage, la question du choix ne se pose plus. Retour à maps.me qui vient doubler mes cartes habituelles.

Le point à retenir est que les informations cartographiques de maps.me sont chargées dans votre iPhone ou iPad en fonction de vos besoins. Et virables (sic…!) tout aussi simplement si vous en éprouvez le besoin.

Vous allez à Bordeaux, Paris, Lyon ou Montpellier…? Vous ne chargez QUE la carte du département correspondant et c’est tout…!

Oui, mais, Plans ou Google Maps sont aussi efficaces et…

Je vous arrête de suite… Tout comme TomTom, maps.me vous permet une consultation hors ligne…! Pas besoin d’être connecté à internet…

Je vous fais un dessin ou cette simple évocation d’un réseau défaillant réveille en vous quelques galères passées…?!

L’application est gratuite, mise à jour via le réseau des bénévoles de OpenStreetMaps. Un tour sur le site en français vous permettra de mieux comprendre cet épatant projet…

Revenons à l’app maps.me qui est disponible sur quelques plateformes

Dès que vous lancez l’application pour la première fois, comme vous êtes géolocalisé, l’app charge la carte de l’endroit où vous vous trouvez… C’est simple et vous pouvez n’utiliser que cette carte…

reduc-450

Par contre, dès que vous débordez de l’endroit où vous vous trouvez (sur l’application s’entend…), il vous est proposé de compléter avec la carte contiguë (on suit…?!), celle de la zone que vous survolez. Et ainsi de suite (j’ai oublié de faire la copie d’écran idoine).

Autre option sympa, vous indiquez que vous voulez vous rendre à telle destination… Là, l’application vous montre deux faces amusantes… Si vous avez quelques cartes déjà chargées, elle va utiliser les données disponibles pour calculer un itinéraire…

reduc-450

Mais également vous proposer de charger les cartes manquantes… et donc raccourcir drastiquement votre randonnée…!

Le plus simple quand vous disposez d’une connexion à internet est, bien entendu, de charger les cartes nécessaires…

reduc-450

Soit tout le territoire, pays…

reduc-450

Soit de piocher ce qui vous intéresse, à l’étranger ou dans en France en ce qui me concerne…

Voire d’effacer ce qui est en surplus car vous n’avez pas l’intention de vous y rendre prochainement…!

Souvenez-vous que ce fractionnement des cartes est disponible depuis peu sur TomTom…!

Côté informations cartographiques, ça dépend de ce que les usagers ajoutent comme infos mais les cartes sont somptueuses… Je vous en dirais plus dans quelques jours

reduc-450

  • Ici, le Potager du Roi à Versailles avec la possibilité de lire des infos de circulation…

Enfin, le calcul de trajets est sympathique vu que vous pouvez alterner voiture, vélo (!!) et pieds… Et c’est clair, ce sont des trajets alternatifs adaptés…

reduc-450

Avec les dénivelés pour le vélo comme la marche…!

reduc-450

Oui, cela fonctionne parfaitement sur iPad…

Voilà, c’est un chouette travail collectif, c’est gratuit et cela ne vous coûte rien de le tester pour vos usages…

Bref, à ajouter à la liste des applications indispensables en voyage

le 12/02/2017 à 12:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le Bouquet des expressions imagées en epub

Claude Duneton et Sylvie Claval

dans dans mon bocal | grospod | lire | mémoire | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Sylvie Claval a terminée, seule, la nouvelle édition de cet ouvrage de référence, c’est remarquable.

reduc-450

Plus génial encore pour le consulter en toutes circonstances (dans un wagon du RER, par exemple), car ce livre est disponible au format epub, ce qui permet de le lire sur iPad mais aussi sur iPhone via iBooks.

Un grand merci à @MmeDejantee qui a signalée sur Twitter la réédition de l’ouvrage …que j’ai immédiatement recherché au format ePub, lien : Le Bouquet des expressions imagées

reduc-450

Notre précédente version était celle de 1990, en vrai papier (!) et pas toujours simple à parcourir (…lourde et peu mobile !).

Désormais, c’est nettement plus confortable… avec plein de manières de l’employer…

reduc-450

Par exemple, chercher un mot et tapoter sur les résultats dans la catégorie souhaitée…

reduc-450

Chercher sur un thème précis…

reduc-450

Et, bien entendu, surligner, noter… Mais pas copier (grrrr… Le seul reproche majeur que je fais à iBooks).

À vous les vieilles expressions qui décoiffent…! Ainsi ce Vous ai-je vendu des pois qui cuisent mal ? à une personne qui vous regarde de travers !

J’en dis pas plus.

Comme le Dictionnaire historique de la langue française ⚑, c’est un ouvrage qui risque de vous happer… Pas mal en ces temps de… biiiiiip.

reduc-450

Pour finir, imaginez le poids de ces ouvrages dans votre sac à dos alors que vous pouvez les balader sur vos écrans… Relire le billet Usages | iOS et sac à dos… | 2. J’ai conservé la version ePub du Dictionnaire Historique, bref celle d’avant l’app…

le 06/02/2017 à 13:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bescherelle Conjugaison passe la cinquième

de iOS 7.1 à iOS 10, chapeau…!

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique
par Jean-Christophe Courte

Je copie/colle : 10 036 tableaux de conjugaisons, le support de l’iPad Pro pour la nouvelle version du Bescherelle Conjugaison. Et, c’est un chouette exploit, le support de vieux écrans, voire d’antédiluviens (désuets, démodés…!) OS.

reduc-450

  • Non je ne pense à aucun politique en particulier…

reduc-450

  • Que j’eusse menti…?! Sinon, un appui en haut à droite et hop…

…Un bouton permet de basculer vers le Bescherelle Synonymes, antonymes, paronymes qui change de version et est également compatible avec iOS 7.1…

reduc-450

  • Et retour vers les conjugaisons quand c’est possible…

reduc-450

  • Sans oublier les Paronymes, même sonorité mais pas franchement le même sens…!

Bref, de quoi surveiller un peu plus sa rédaction, trouver des synonymes à ces tests, sujets, articles, papiers, billets, chroniques…!

le 27/01/2017 à 19:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Sketch Rolls et iPad Pro

Déroulez le rouleau…!

dans architecture | bosser n’importe où | dans mon bocal | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Deux mises-à-jour consécutives pour Sketch Rolls, ça se fête ! La précédente datait de aout 2015…!

Pour en savoir plus, relire cette ancienne chronique sur urbanbike | Sketch Rolls 1.7 sur iPad.

Mais entre le 17 et le 25 janvier, les développeurs de Sketch Rolls se sont souvenus que l’iPad Pro existait…! Du coup, je peux dessiner plein écran avec la 1.9.3…!

Rappel du principe en quelques copies d’écran.

reduc-450

  • Grille ou lignes… ou rien en fond…

reduc-450

  • Choix de l’épaisseur et de la couleur (annulation et gomme également)

reduc-450

  • Extension vers la droite (x 5 fois…!) de la surface de dessin (principe du rouleau de calque)

reduc-450

  • Et duplication — clone — (ou non) de la page affichée vers le bas…

Bref, pour tous ceux qui ont utilisé des années durant un rouleau de calque pour gratter, une étonnante application…!

Certes, pas de synchronisation entre une version iPad et iPhone (et pour cause, que iPad pour Sketch Rolls) ni de mode nuit comme dans Thoughts mais des options uniques et un format de fichier spécifique en export…

le 26/01/2017 à 09:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

TomTom Go Mobile vous conduit à la photo affichée sur l’iPhone…

De l’utilité de prendre des notes photographiques !

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | mémoire | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Cela fait quelques années que je me suis converti à l’usage de TomTom sur la route comme en ville. J’aime toujours autant les cartes papier mais, au volant, c’est pas toujours l’idéal.

Idem en balade à pied dans une ville même si Plans est souvent amplement suffisant. Du coup, il devenait indispensable de réintroduire quelques options dans cette version TomTom GO Mobile.

reduc-450

La plus pratique même si elle peut sembler anecdotique est d’utiliser la géolocalisation d’une photo pour se rendre à un endroit précis. Si je souhaite retourner, cette fois-ci en voiture, au Musée de la ferronnerie situé à Rouen, il me suffit de sélectionner une image de ma précédente visite. Plus simple que de rentrer l’adresse à la main.

Bien entendu, je peux également récupérer une photo expédiée par un tiers via Message ou Mail.

Mais un autre point encore plus pratique est d’économiser de l’espace sur le iPhone.

reduc-450

Au lieu de télécharger les quasi 7 Go de Europe occidentale (sans oublier le temps nécessaire pour ce faire, d’autres versions plus restreintes (en couverture mais surtout en volume) sont désormais à disposition.

reduc-450

Voilà.

Par ma part, j’apprécie cette app qui nous permet de suivre notre envie de rejoindre tel village ou tel église vu au loin tout en conservant le cap quant â la destination finale, le chemin étant aussitôt recalculé : cette option nous a offert de chouettes découvertes. Mais également de passer par des routes improbables, assurément connues de ce seul produit ! Et selon les options (voies non revêtues sélectionné), des coins épatants… à condition d’avoir un véhicule qui ne craint pas grand chose. Ou pas trop fatigué…!

le 19/01/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?