Urbanbike

Recherche | mode avancée

Bear iOS et exports vers d’autres apps

Même sans abonnement, cela reste un outil Markdown fort pratique

dans bosser n’importe où | écrire | grospod | pratique
par Jean-Christophe Courte

Billet arrivé entre deux sauvegardes, l’écriture d’un autre sur Gubbio mais surtout provoqué par une nouvelle mise à jour de l’application, Bear.

Je suis un utilisateur inconditionnel de Drafts, une application qui ne fonctionne que sous iOS. Je reconnais que son aspect rustique puisse parfois agacer les utilisateurs sensibles à l’esthétique. J’en fais partie mais Drafts est à part. Au quotidien, la barre additionnelle de Drafts totalement ajustable à mes besoins me convient, cette rusticité étant un gage de concentration quand j’écris. De plus, les nombreuses actions x-callback-url disponibles le rendent, comme Editorial, précieux en amont de nombreux projets. Bref, c’est une jeep et ça fait tout.

Néanmoins, je reconnais volontiers que Bear puisse faire tourner les têtes, la preuve, j’y reviens. L’application est tout simplement splendide, élégante et se pare de nouvelles fonctions à chaque version.

De plus, elle tourne sous macOS, dispose d’un excellent système de synchronisation (payant), de pas mal de modèles pour la coloration syntaxique, etc.

Petit souci de taille à mes yeux, si l’application est gratuite, elle nécessite un abonnement si l’on souhaite synchroniser ses fichiers (textes comme photos) entre tous nos écrans même si l’objectif de l’application va nettement plus loin que l’aspect traitement de texte pur.

À ce propos, une concurrence avec une application comme Day One est envisageable — avec de sacrées limites — pour ceux qui le souhaitent, il n’est pas inutile de s’en souvenir.

Pourquoi utiliser Bears sans abonnement

Déjà, pour l’essayer sur une durée supérieure au test gratuit d’une semaine avec synchro sans peur de se retrouver sans les textes saisis (certes, textes stockés en local en ce cas mais que vous pouvez individuellement exporter vers Dropbox, sachez-le…).

Une autre raison est beaucoup plus prosaïque. Depuis la sortie des iPads, nous avons eu un nombre épatant d’applications de traitements de texte, Markdown ou non, qui se sont lancées sous iOS avec des existences parfois brèves. Je les conserve sur mon iPad dans le cas où une nouvelle version adviendrait.

J’ai présenté ici même pas mal de produits avant de déchanter face à l’absence criante de mises-à-jour. Des projets intéressants, beaux, astucieux, à l’ergonomie novatrice mais souvent laissés en plan par leurs propres promoteurs. Ou par une cruelle absence de succès.

Ceci explique pourquoi je reste calé principalement sur trois applications régulièrement mises à jour qui ont, chacune, un rôle dans mes flux d’écriture. Mais cela ne m’empêche pas de scruter ce qui sort. Voire de faire l’impasse sur des produits trop marquetés ou de sinistre mémoire sur macOS par exemple. Avec Bear, j’ai eu un peu cette impression du “trop embrasse, mal étreint” mais ces craintes ne sont peu à peu dissipées face aux nombreuses mises à jour et à la qualité du développement.

Sauf que je reste (encore) circonspect face à un abonnement (près de 15 € annuels). Et à l’absence de nombreuses fonctions dont j’abuse dans Drafts. Je reconnais que cela se discute. Certes, on peut rire de ma réserve et discuter de mon abonnement Premium sur Day One. Sauf que ce dernier est déjà riche de 4500 notes et 3500 photos.

Exporter ses textes sans souci, mode d’emploi…

Néanmoins, quitte à essayer la version de base, je vous suggère de ne pas vous baser ou reposer sur mon sentiment personnel et de tester par vous-même la version en local, voire de tester une semaine gratuite de synchronisation de vos fichiers.

Vos notes ne seront pas perdues, vous pouvez exporter vers n’importe quel traitement de texte à défaut aller plus loin. Ce texte va finir tranquillement dans Drafts même si je l’ai saisi dans Bear (et même atterrir dans DropBox).

Je rappelle tout ceci (oui, je radote) car il est important de ne pas se sentir piégé en rédigeant, de comprendre que nos notes pourront être exportées individuellement vers une autre application Markdown ou non. Cette angoisse dissipée, prenez le temps d’explorer Bear car je m’en voudrais de nous faire passer à côté un produit aussi majeur que Ulysses (et ceux précédemment cités).

En copies d’écran, les quelques opérations d’export

Effectuées sur un iPhone mais ça fonctionne de la même manière sur iPad.

Avec quelques préalables dans les préférences, cerclées dans la copie d’écran pour ne pas les oublier. Surtout si vous êtes balises Markdown

reduc-450

Appelez les préférences…

reduc-450

Pensez compatibilité et, si vous enregistrez vos fichiers avec un .txt, à notifier que vous souhaitez conserver les balises (ceci dans le cadre d’un export vers DropBox par exemple). Le nom de fichier en prenant l’info de première ligne est aussi à valider…

reduc-450

La barre additionnelle est une longue suite d’icônes à déplacer… Et la première chose pour moi est de nommer cette première ligne avec date et heure (merci TextExpander…)

reduc-450

Je passe sur l’usage de l’application, juste vous montrer comment on exporte… On affiche le panneau de droite et appui sur le format disponible (ici, version non Pro limitée). Tiens, un .txt…

reduc-450

Mais les balises Markdown sont visibles (héhé, on l’a notifié dans les préférences) et il suffit, en bas, de choisir vers qui on exporte. Drafts dans mon cas mais notez sur DropBox est disponible et pas mal d’autres applications…

reduc-450

Pour Drafts, c’est facile avec son panneau à choix multiples et je retrouve l’atmosphère rustique de mon application de pris e de notes…

Bref, rien n’est perdu…

À vous de tester et de trancher. Ou non…!

le 19/07/2017 à 15:55 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Liste de course répétitive avec Things 3.1

En passant

dans dans mon bocal | mémoire | pratique
par Jean-Christophe Courte

Comme Things a reçu une mise à jour ce soir, juste deux trois petits trucs basiques qui vous ont peut-être échappé…

reduc-450

Un simple copier-coller depuis votre traitement de texte favori peut vous faire gagner du temps, si, si…

reduc-450

Entrez le titre de l’entrée puis appuyez en bas sur l’icône Liste…

reduc-450

Comme vous avez des paragraphes dans votre presse-papiers, profitez-en… Hop, c’est fini… Ajoutez une note, une date, des tags…

reduc-450

C’est donc à faire demain mais aviez-vous vu la fonction Répéter…

À suivre…

le 03/07/2017 à 20:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

DropBox vous permet d’éditer vos textes sous iOS

Une petite fonction ultra pratique

dans écrire | grospod | pratique
par Jean-Christophe Courte

C’est le genre d’option bête comme chou, accéder à un fichier texte directement via l’app Dropbox et l’amender.

Ça casse pas trois pattes à un canard mais, pour ma part, cela fait partie des petites options pratiques pour un rédacteur.

reduc-450

Au lieu de relancer un traitement de texte, hop une intervention et c’est fait.

reduc-450

  • Oui, il y avait d’autres erreurs de saisie (!!)

C’est dit…

le 29/06/2017 à 12:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Things 3 sous macOS

Procrastination, le maître mot !

dans ailleurs | dans mon bocal | mémoire | pratique | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

C’est une discussion ce dimanche avec mon fils qui nous a incité à basculer vers la version macOS. J’étais bien déterminé à rester exclusivement sous iOS mais nous n’avons pas exactement les mêmes besoins. Par contre, Lui comme moi passons notre temps à procrastiner1. Et, sur ce plan, il me dépasse de cent coudées (!!), c’est même l’une des clés de son job de recherche en biotechnologies.

Certes, on peut se contenter d’utiliser Day One 2 ou iThoughts, voir de simples Rappels, se contenter de placer des échéances dans son Calendrier ou rédiger des listes papier. Ces solutions fonctionnent très bien, je continue à les utiliser régulièrement.

Pour tout ce qui est du domaine des courses, j’emploie sous iOS l’excellent Editorial avec le format TaskPaper. Mais il est vrai que l’option duplication de listes de Things peut être une autre voie avec une liste source.

Usages ?

De fait, il est souvent indispensable à toutes les périodes d’une vie (!!) de poser des envies, idées et bosser ces projets, même les plus farfelus… Et si on filait à l’étranger…?!

Cela va de la liste de courses (citée précédemment) à effectuer au supermarché (certains seraient bien inspirés de les suivre au lieu de remplir leurs caddies de produits sans intérêt en promotion comme je le constate en effectuant les miennes…) à des opérations plus complexes pouvant aller jusqu’à un suivi de chantier (même si, en ce cas, un outil PERT est plus adapté pour imbriquer des interventions qui ne peuvent avoir lieu que quand d’autres ont été effectuées…).

Alors, sous macOS, ça donne ça, le panneau de gauche peut être masqué…

reduc-450

Things propos une option (les lignes en bleu) pour ajouter des en-têtes et donc augmenter d’un niveau les arborescences

reduc-450

Du coup, pas mal d’architecturer ses listes…

reduc-450

Et donc de mémoriser ses choix…

On peut discuter de la valeur des espaces, des marges, certains utilisateurs trouvent que c’est trop éparpillé : Une option serait de nous laisser le contrôle de la CSS (…ou ajouter des styles à la mode de Ulysses).

Un mode Export à muscler…

La construction de listes reste un très bon outil que, pour ma part, j’ai eu trop tendance à négliger pour écrire.

Entre rien du tout et iThoughtsX (mindmap), l’emploi d’un Things 3 est intéressant sauf qu’il n’existe pas encore de possibilité d’exporter la totalité de la structure d’un projet en mode texte2.

Certes, ce n’est pas fait pour ça mais bon.

Tout ceci me démontre aussi qu’il est parfois dommage de ne pas se causer entre utilisateurs et développeurs.

J’y reviendrais…

NB : la synchro entre écrans est parfaite.


  1. PROCRASTINATION n. f. est emprunté à la Renaissance (1520) au latin procrastinatio, -onis « ajournement, délai », de procrastinare « remettre une affaire au lendemain » (emplois transitif et absolu). Ce verbe est composé de pro « devant » (→ pour, pro-), de l’adverbe crastinus « de demain, à demain », lui-même dérivé de cras « demain » dont c’est la seule trace en français (Cf. demain), et d’un suffixe d’infinitif.
    © Dictionnaire historique de la langue française 2017 

  2. …et retrouver cette structure sous la forme de feuillets séparés dans un dossier dans Ulysses, cela aurait de la gueule ! 

le 24/05/2017 à 14:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pourquoi la localisation sur iPhone est une fonction pratique

…dans le cadre de nos tribus familiales

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | pratique | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Respect de la vie privée, ingérence, surveillance, etc. Les arguments sont excellents et ce n’est pas à moi de les récuser !

Et pourtant !!!

Cela fait bien trois bonnes années que la position de mon portable est accessible à mes rejetons et réciproquement. L’absence de celui1 sur celui de leur mère s’explique aisément !

Bref, le gain de temps et de tranquillité est patent. Au lieu du traditionnel “où es-tu ?”, “quand arrives-tu ?”, une tape sur l’écran pour vérifier la position du dernier convive avant de remettre la casserole sur le feu.

Pas besoin non pas de demander “où es-tu garé ?” pour se rendre compte que le rédacteur de ce billet est stationné boulevard truc au lieu de avenue machin.

Bref, des usages quotidiens qui évitent bien des quiproquos ! Et de perdre du temps à harceler les uns et les autres.

reduc-450

Parfois attendre avent que la précision soit correcte…

Attention : la fiabilité de la localisation est loin d’être parfaite, tout dépend des antennes mais aussi du fait d’être ou non dans un bâtiment.

Se retrouver au même endroit

Autre intérêt évident, se retrouver sur un point de rendez en pleine ville. Une sortie au Louvre ou dans l’un des nombreux musées de la capitale mais avec un bémol, un seul transporte les billets (ou le repas du pique-nique) de toute l’équipe ! Pas question de le rater…!

reduc-450

  • À gauche | je retrouve ma fille…
  • À droite | je recherche mon fils…!

C’est alors qu’une option comme Mes Amis permet de suivre en direct les trajectoires de tous et d’expédier accessoirement un message pour corriger une erreur (ou une difficulté…!) sur le point de rencontré.

reduc-450

  • À gauche | une option permet d’avoir la distance (approximative)
  • À droite | Et là, nous nous retrouvons de part et d’autres de la passerelle…

Telle entrée est fermée, tel passage obstrué et donc la possibilité d’improviser un scénario alternatif sans stress.

S’éviter du stress inutile !

En résumé : ça sert à quoi ? À éteindre l’angoisse de certains parents mais surtout d’anticiper des retards dus aux transports en commun (…voire une panne d’oreiller), lancer une cuisson au bon moment et non en se basant sur l’horaire prévu.

Ce sont des détails qui ont réellement de l’importance dans la vie de tous les jours. Bref s’éviter des montées de tension inutiles.

Notre pique-nique ce dimanche fut excellent…!

le 22/05/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Tête Manfrotto, Statif et iPhone

Prise de vue, scan et déclenchement à distance

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | photographie | pratique
par Jean-Christophe Courte

Ces prochains jours, j’ai besoin de réaliser pas mal de photos de lettres anciennes, de documents divers pour un projet collectif avec mes vieux copains qui naviguent entre Chine et Ethiopie. Certains clichés seront d’ailleurs numérisés en vue d’un OCR ultérieur.

Comme j’ai prêté mon pied Manfrotto et sa tête 410 à un autre copain, mais conservé le Gitzo GT3320BS, j’ai cherché une tête pour tenir le iPhone sur ce dernier mais essentiellement sur un statif (crémaillère + manivelle).

Impossible de trouver rapidement une pince avec un filetage hormis dans un ensemble d’accessoires, perche à selfie comprise !

reduc-450

Après avoir acquis un iKlip Grip (tout en matière synthétique), je suis (enfin…!) tombé sur une véritable tête Manfrotto en métal (qui pivote aux extrémités pour ne faire plus qu’un seul élément sans retours) que j’ai également achetée illico.

reduc-450

Cette dernière a trouvée place sur mon antique statif (…plus de trente ans de vie commune…!).

reduc-450

L’intérêt ici est de pouvoir aisément (via quelques tours de manivelle…!) me positionner correctement à bonne distance vis-à-vis du document à photographier… Et même mettre une boîte à lumière sous certaines diapos (…héhé, autre billet un de ces quatre)

reduc-450

L’iKlip Grip, hormis la perche télescopique laissée dans l’emballage, une fois replié tient peu de place1 dans un sac à dos. C’est une alternative qui peut être pratique.

Ma fille utilise un JOBY avec une simple poignée et a pu ainsi se filmer, puis monter des séquences vidéo sous iMovie pour un TP…

reduc-450

J’ai retrouvé également avec ce dispositif tenu à la main certaines habitudes ultérieures !

reduc-450

Néanmoins, au bout de 24 heures, j’ai préféré rendre l’ensemble du iKlip Grip à l’Apple Store pour le troquer pour un déclencheur bluetooth simple de chez Hisy.

reduc-450

Celui-ci est prévu pour un déclenchement à près de 27 mètres de distance, pas inutile pour capturer des animaux qui se déplacent dans un jardin…

Mais uniquement ceux qui veullent bien poser, CQFD…!

reduc-450

Clairement, je suis devenu accro à ce type de déclencheur car rien de plus simple que de prendre un cliché en appuyant sur un bouton au lieu de tapoter sur l’écran…

reduc-450

Le jumelage s’effectue pour tous ses boitiers de manière très simple, il suffit d’allumer le déclencheur puis de valider son appairage.

À suivre…


  1. Et léger, ce qui ne nuit pas. 

le 04/05/2017 à 16:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Météo sous iOS : WindyTv devient Windy

…et tourne sous iPad

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | pratique
par Jean-Christophe Courte

Mises à jour successives de Windy et pas mal de petites améliorations vite montrées ici même via quelques copies d’écran…

reduc-450

Au lancement, l’app se charge de vous annoncer les nouveautés…

reduc-450

Toujours la superposition des divers modèles météo…

reduc-450

Mais la nouveauté se niche sur les bords, nouveaux paramétrages possibles…

reduc-450

Et toujours les prévisions sur une semaine…

reduc-450

Désormais une version iPad (et iPad pro mais avec un mini souci sur l’animation qui sera réglé…)

reduc-450

Et c’est ultra confortable bien entendu à l’usage…

C’est tout.

le 02/05/2017 à 20:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?