Urbanbike

Recherche | mode avancée

Balisage markdown dans WordPress

Une extension ad hoc, WP Githuber MD

dans écrire | pratique
par Jean-Christophe Courte

Je rédige tous mes billets et notes au format texte, écrits que je balise ensuite avec du markdown.

Je ne reviens pas sur ce balisage à base fait de conventions faciles à retenir : peu bavard, il ne gène nullement la lecture et permet ensuite d’exporter en divers formats …dont en html.

Sur urbanbike (sous ExpressionEngine), c’est une solution que j’utilise depuis des années.
Mais quid sous WordPress ?

C’est d’ailleurs ce que j’ai commencé à faire :

  • écrire, me relire
  • baliser en markdown
  • exporter la sélection de texte convertie en HTML
  • coller le code
  • puis …publier

Mais pourquoi faire simple quand on peut faire encore plus simple.
Voire s’éviter d’employer du code HTML plus bavard.

WordPress ?

En effet, j’ai tué (sic…!) le contenu de la version précédente de ancr.es et ai décidé de rédiger un blog dédié à nos petites balades et lieux sympas (quand j’aurais le temps…!).
Bref, dédié aux voyages modestes…

Sous les conseils de monarobase, j’ai opté pour un WordPress et le dernier thème1 fourni par cet éditeur, Twenty Twenty2.

Après deux premiers billets pour tester (convertis en HTML), j’ai cherché une extension WP qui me permette de coller directement mon texte markdown, voire de me permette de le modifier avec ces mêmes petites balises simples.

Et après avoir fait le tour des solutions existantes, j’ai fini par choisir la solution proposée par Terry Lin, WP Githuber MD.

reduc-450

Je pourrais arrêter mon billet ici : cette extension répond à mes besoins.

reduc-450

reduc-450

Elle offre nombre d’options dont des choses très basiques pour un rédacteur, celle de découper le panneau de rédaction en deux avec, à gauche le texte en markdown avec coloration syntaxique et, à droite, son rendu texte tel qu’il sera dans WP.

reduc-450

On peut se dispenser de ce second volet et n’afficher que le texte markdown. Pour ma part, c’est la disposition que je préfère.

Comme écrit plus haut, sur urbanbike.com, j’utilise aussi un convertisseur markdown vers HTML et je retrouve ici, dans WordPress, un système qui me permet également de conserver mes notes de bas de page.

Intérêt ?

Si c’est une faute de frappe, je peux la corriger directement dans cet éditeur sous WordPress.

Si j’ai envie de modifier mon texte en profondeur (…cas le plus fréquent…!), je repars de la source, du texte que j’ai rédigé dans Drafts, Ulysses, Editorial ou ia Writer.

Je corrige tranquillement dans mon traitement de texte habituel (…Drafts à 99%), je lance un dernier script pour la gestion des insécables, je copie et je colle dans WordPress à l’emplacement de mon précédent texte.
Puis je mets à jour et basta.

Maintenant, c’est une solution.
Chacun a ses habitudes et celle qui précède est un simple rappel de la mienne, on peut s’éviter du code HTML avec du markdown, c’est dit à nouveau.

À suivre…


  1. juste opté pour la typo monospace JetBrains que j’emploie tant dans Drafts que Marvin. Merci à Richard pour l’assistance. Il subsiste un petit dysfonctionnement qui ne me gêne pas, le retour de la typo originelle du thème dans Safari. Je ne vais pas perdre du temps à chercher : les deux options sont sympas ! 

  2. j’ai changé la couleur proposée (celle d’origine est pourtant très chouette) et rajouté le vieux logo de ancr.es. Et hop ! 

le 24/08/2020 à 21:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Une app pour installer ses polices sous iOS

Fontcase

dans grospod | pratique | typo
par Jean-Christophe Courte

Utilisateur de AnyFont, j’ai découvert samedi Fontcase - Manage Your Type et le principe est, en gros, le même1.

Intérêt de Fontcase ?
Plus simple d’importer « en une seule fois » 4 fontes (ou plus, CQFD) avec une seule entrée du code au lieu de le faire 4 fois de suite : gain de temps évident.

Le seul risque, se tromper de graisse de typo.

Ensuite, c’est également plus simple de virer un seul profil !

Autre différence, ici pas de bibliothèque de typos prête à l’emploi, on installe les siennes.

Et c’est génial de retrouver sur ses propres apps iOS des typos achetées naguère !

En images…

Après installation de l’application…

reduc-450

Choisir le répertoire dans lequel vos polices sont entreposées…

reduc-450

Vous pouvez les visualiser en liste…

reduc-450

Ou en vignettes

reduc-450

Vérifier les caractéristiques de chaque typo…

reduc-450

Une fois votre choix effectué, plus qu’à installer…

reduc-450

Et valider…

reduc-450

L’app installe un nouveau profil (un seul…!)

reduc-450

…à installer

reduc-450

Entrecoupé d’un avertissement…

reduc-450

Et hop, c’est dans vos préférences…

reduc-450

Vérifiez le contenu

reduc-450

Plus simple, non…?

reduc-450

À vous de tester si c’est pertinent par rapport à vos choix habituels (ici dans Drafts)

reduc-450

reduc-450

Et si pas optimal, virez le profil existant puis modifiez le set de typos à installer…

reduc-450

C’est tout…

Je n’ai pas testé deux importations à la suite et donc quid de la gestion des noms des profils…

le 14/06/2020 à 15:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Afficher le code des caractères Unicode ou HTML sous iOS

App autonome, clavier dédié ou site internet ?

dans écrire | grospod | pratique | typo
par Jean-Christophe Courte

Certes, je pense que peu de monde se soucie de connaître la correspondance Unicode de caractères comme :


SQUARE M SQUARED
Unicode: U+33A1
HTML: ㎡

Même si l’usage de ces caractères Unicode est limité, cela peut être intéressant de le savoir (ou le retrouver) tant pour des documents au format ePub, PDF que pour le web.

Après, accessoirement vérifier que la typo en usage dans votre document dispose de tous les caractères souhaités si vous faites dans l’exotique …même si nombre de caractères Unicode sont très simplement des combinaisons de deux codes Unicode

Ainsi …!

Usage de sites dédiés

Il existe sur le net de splendides dictionnaires des correspondances pour HTML et Unicode comme l’excellent FileFormat.Info · The Digital Rosetta Stone et cela suffit généralement pour retrouver un code.

Pour ma part, je préfère encore le très riche et explicatif Codepoints — Find all Unicode characters from Hieroglyphs to Dingbats – Codepoints — qui affiche, pour chaque caractère, l’info souhaitée…

reduc-450

dont notre U+33A1 SQUARE M SQUARED – Codepoints en expliquant clairement comment est constituée cet Unicode.

reduc-450

Avec ce glyphe notamment…

Ou application sous iOS

Néanmoins, si vous devez retrouver ces codes instantanément sans être connecté à internet, UniChar — Unicode Keyboard s’avère fort utile tant sur iPad que sur iPhone.

reduc-450

Bon, autant souligner que si l’app est gratuite pour les informations de base, tout ce qui un poil plus spécialisé est payant. Rapide et élégante, ce qui ne nuit pas.

Elle permet d’être utilisée soit comme un simple clavier additionnel (…copie d’écran précédente) ; soit comme une application autonome ; soit dans les deux modes selon vos besoins. Et, contrairement à un site en ligne, l’accès aux infos recherchées est immédiat. l’air de rien, c’est un argument qui n’est pas négligeable.

reduc-450

Un appui… Hop, l’information est là…

reduc-450

Et, bien entendu, pas que sur nos caractères Latin

reduc-450

reduc-450

Idéale sur un iPad en mode SplitView pour afficher en même temps son application de codage (ou son traitement de texte) et ce dictionnaire Unicode.

Elle peut être utilisée en mode portrait ou paysage, dispose d’une bonne gestion des favoris et même d’un widget pour les appeler rapidement, d’actions différentes selon que l’on utilise cette application en mode autonome ou via son clavier.

reduc-450

reduc-450

bref, si vous rédigez fréquemment sur iPad et utilisez nombre de caractères spéciaux (symboles, séquences à réaliser avec des combinaisons de touches au clavier, partitions musicales, etc.), c’est un outil indispensable pour gagner un temps précieux en composition de textes techniques.
Favoris indispensables.

À retenir.

Note de fin : si vous n’avez pas besoin des correspondances mais juste des glyphes à coller dans un document, il existe une chouette application gratuite, Uni Keyboard, fort pratique.
Bien entendu, elle ne fournit pas la correspondance Unicode ou HTML.
Et ne fonctionne que sous la forme d’un clavier additionnel. Mais cela peut dépanner…

le 04/05/2020 à 12:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Travailler chez soi, 15 ans après ! [edit 2]

le sommaire de « Comment travailler chez soi » (2005 - 2020) avec les liens vers les pages en ligne [edit] et même le PDF…

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | groummphh | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Edit : Ça va sans dire, mais c’est mieux en le disant, ce contenu est gratuit, sans publicité, rien à vendre ! Juste du pur partage…

Bonne idée, en cette période de coronavirus, d’inciter les gens à travailler chez eux.
Pour ma part, cela fait plus de 25 ans (edit : après vérification, 30 !1) que j’ai mis en place diverses solutions pour que nous puissions, Béatrice et moi, nous occuper de nos enfants2…! Tout en continuant à travailler comme graphistes.

Genèse…

Si le livre papier publié en 2005 n’existe plus3, il est amusant de rappeler comment il est né.
Sur le site feu MacDigit (.com) fondé par notre vieux copain Dominique, je participais irrégulièrement en rédigeant quelques chroniques d’humeur sur mon quotidien de graphiste et mes expérimentations de travail à distance.
C’était les débuts de l’ADSL après une longue période RTC (modems) puis Numéris et les premiers softs pour échanger des fichiers4…!

Ces chroniques ont été repérées par Joël Seguin, alors éditeur aux éditions Eyrolles, qui m’a proposé d’en faire un livre.
Tenter l’aventure seul ne m’intéressait pas et j’ai aussitôt demandé à mon ami Lukino de réaliser des strips, lui-même bossant chez lui.
L’idée était d’avoir à gauche un texte court(e) et, à droite, une planche dessinée par Jacques en contrepoint…!

Bref, ce fut une période de franche rigolade où, entre nos charrettes respectives, nous préparions (…entre Montpellier et Versailles) ce bouquin.

Un pur projet de copains avec, au fouet, Joël5 pour nous booster car on ne tenait pas les délais, nos clients passant en priorité. Projet auquel s’est associé, pour la postface santé, l’excellent Martin Winckler himself6…!

Comme Jacques et moi étions assez occupés cette dernière décennies7, nous n’avons jamais repris le clavier pour pondre une version 2 de notre « très bref-seller » paru en 2005…!
Ce qui suit reprend donc l’unique version parue en 2005 et orientée plus installation professionnelle que mode d’emploi pour un usage temporaire.
Néanmoins, pas mal de points sont identiques même si la technologie a sérieusement évoluée.

À propos des pages actuelles

Les pages disponibles dans urbanbike ont voyagé…! De fait, la motorisation de ce site (…ouvert en septembre 2003, par d’hier…) a changé par deux fois et l’écriture des pages est passée progressivement du html au balisage markdown.

Notre hébergeur8 a fait un boulot de conversion épatant lors des changements de motorisation pour m’éviter de tout reprendre9.
Vous savez tout…!

reduc-450

Il vous faudra revenir à ce sommaire à chaque fois, c’est mieux que rien

Introduction

Préparer son espace

1 | On ne s’installe pas n’importe où !
2 | Penser concentration, silence  et lumière
3 | Assurance et fermetures correctes
4 | Soigner l’ambiance de travail
5 | Éviter le mobilier de récupération
6 | Établir des règles avec les proches
7 | Avertir voisinage et bureau de poste…

Installer matériel et connexions

1 | Ordinateur portable selon votre activité
2 | Organiser câbles et connexions
3 | le choix d’un bon opérateur professionnel pro
4 | Informatique, être polymorphe et autonome
5 | Des formats de fichier standard
6 | Fixe ou portable, un téléphone « pro »
7 | Soigner courriels et signature
8 | Périphériques : optimiser les acquisitions
9 | Modérer la messagerie instantanée
10 | Webcam et conférence vidéo
11 | Confidentialité en toutes circonstances

Démarrer son activité

1 | Rappel : ceci est un lieu de travail
2 | Planifier la journée
3 | Mettre un cadre à son activité
4 | Des rapports « pros » avec vos clients
5 | Urgences : parer les retards
6 | Respecter la pause de midi
7 | Téléphone : être le seul à répondre
8 | Vacances, connexion minimum

Optimiser sa vie au quotidien…

1 | Absences, prévenir et anticiper
2 | Gagner en efficacité en sous-traitant
3 | Saisir toutes les occasions pour décompresser
4 | S’étirer, se détendre
5 | Ventiler, boire, éliminer…
6 | Standardiser les procédures
7 | Système, charger les mises à jour
8 | Sauvegardes, le dernier acte de la journée

Des raisons d’échouer

1 | Se laisser distraire
2 | Oublier des missions à réaliser
3 | Ne plus donner signe de vie
4 | Tout remettre au lendemain
5 | Sombrer dans des rapports familiers
6 | Télécharger n’importe quoi
7 | Céder à l’appel du frigo
8 | Ne plus sortir de sa bulle
9 | Vivre en pyjama

De très bons motifs pour continuer

1 | Inventer votre mode de vie
2 | Domicilier votre petite entreprise
3 | Construire votre réseau, tisser des liens
4 | Productivité en hausse
5 | Plus relaxe dans vos vêtements
6 | La planète vous dit merci
7 | Déjeuner chez soi, bien-être immédiat
8 | Faire la sieste pour combattre la fatigue
9 | Du temps pour vous
10 | Sortir le chien…!!

Ma vie devant un écran

les conseils santé de Martin Winckler

C’est tout !
Si un peu de courage, une suite actualisée depuis mon île.

Les deux PDF des pages intérieures du livre…

J’ai retrouvé dans mes disques ce matin (23 mars 2020) le dossier 53417_lukkurt (mission 1446…!) sur l’un de mes nombreux DVD (le 12 sur… 160).
Le temps d’extraire le dossier sur le SSD de mon MacBook Pro 17 (de 2009), lancer InDesign (CS6), retrouver les typos et produire deux PDF (de 17 Mo pour fixer les idées).

Bien entendu, la première page et la dernière page sont seules à l’écran dans les deux versions, pas d’erreur…!


  1. En échangeant par messages avec Pascale Cerf et Jean-Christophe Istin, on a calculé que c’était vers 1989 (création de Euronis et livraison des premiers modems 64k blancs de chez Matra), bref, ça fait 30 ans (!!), je vais interroger Bruno Rives qui m’avait alors dirigé vers cette solution Euronis + EasyTransfert. 

  2. Jacques s’occupait de ses trois garçons pendant que Sophie était de garde ; Béatrice et moi nous occupions de nos deux mouflets tout en bossant dans la même structure (notre propre studio indépendant) et, vu les relations fortes que nous avons tous avec nos gamins, cela n’a pas été désastreux…! Et ça fait des couples solides et fidèles… 

  3. a fini pilonné comme beaucoup d’ouvrages imprimés même si le stock était assez faible… j’ai néanmoins récupéré les droits de cet ouvrage auprès des éditions Eyrolles (merci à Claudine Dartyge), ce qui explique pourquoi je me permets de le laisser en ligne. 

  4. et des rencontres comme celle de l’un des développeurs de EasyTransfert, l’ami Jean-Christophe Istin…! 

  5. qui vit aux USA et élève sa fille, nous sommes restés tous en contact (merci internet)… 

  6. que je n’ai jamais rencontré en chair et en os…!! Mais on est pays…!! 

  7. plus exactement, comme être auteur ne nous permettait pas de gagner notre vie, nous avons poursuivi nos activités traditionnelles pour survivre…! 

  8. Richard, alias Monarobase 

  9. certains liens pointent par défaut vers le dernier article publié au lieu de pointer …dans le vide, CQFD. Mille mercis, ô Richard…! 

le 13/03/2020 à 18:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Gestion de paires dans Drafts

Un script existant (non, deux…) et modifié(s) par ma pomme

dans dans mon bocal | écrire | pratique | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Je l’ai déjà écrit, l’un des três gros intérêts de s’abonner à la version Pro de Drafts est, bien sûr, de permettre au développeur de vivre correctement des fruits de son travail.
Mais également de puiser « littéralement » dans un catalogue abondant d’actions …dans lesquelles vous devriez trouver votre bonheur.

Drafts est un traitement de texte markdown qui, comme Editorial, propose à l’utilisateur de compléter les fonctions de base par des actions proposées par la communauté des utilisateurs, voire des trucs scriptés sur mesure.

Mais il y a un effet caché (!!), celui de vous prendre au jeu à modifier à la marge des scripts existants pour les adapter à vos besoins.
Et, accessoirement, les partager.

Rappel : je ne suis pas un codeur (plutôt un petit dé…codeur !). Par contre, j’ai souvent besoin d’actions répétitives pour l’édition de mon texte dans Drafts, actions qui n’ont pas forcément été proposées par la communauté des — vrais — développeurs autour de Drafts.
En cause, cette communauté est essentiellement « anglo-saxonne » et nos subtilités typographiques sont bien loin de leurs préoccupations.

Alors ?
Le jeu consiste à tester une série d’actions qui vont dans le sens souhaité, s’approchent de ce que l’on aimerait pour nos propres besoins.
Et – même pas peur – s’essayer à bricoler le code pour obtenir l’action voulue.

Autour …non de minuit mais d’une sélection !

Mon souhait était de trouver une action pour gérer des paires.
Greg Pierce (@agiletortoise) | Twitter propose une série de scripts indépendants comme celui-ci — Smart Parentheses | Drafts Action Directory — qui gère les parenthèses à merveille.

reduc-450

Un autre contributeur, Derek Van Ittersum (@derekvan) | Twitter, s’en est inspiré pour proposer Wrapper | Drafts Action Directory, une compilation de plusieurs paires via une action unique placée sur la barre additionnelle.

J’aurais pu m’en contenter mais je n’ai pas résisté à emprunter, à mon tour, cette action de @derekvan et donc tapoter dans ce code afin d’y ajouter mes “propres paires” (…et en me plantant au passage moult fois).

reduc-450

J’ai également découvert comment partager ce bout de code à mon tour et comment le mettre à jour dans la catalogue de Drafts …après avoir découvert que tout n’était pas d’équerre.

Il y a certainement plus simple, plus optimisé et sans bug mais cela n’a bien distrait. À vos risques et périls !

L’idée est que d’autres contributeurs francophones « nettement plus costauds » (…des qui connaissent JavaScript) s’emparent de ce bout de code à leur tour et l’ajustent en suivant, qui sait, de plus près le code typo.
En même temps, mon propos est la publication de billets sur le web, pas réellement besoin d’espaces fines par ici.

Bon, pour ma fille, j’ai ajouté deux paires utiles quand elle écrit en espagnol. Et d’autres paires pour vous inciter à les bricoler à votre tour.

Enfin, comme je ne suis pas convaincu d’être retenu dans le catalogue de Drafts, je vous indique néanmoins l’URL où repêcher cette action que j’ai nommée… Autour | Drafts Action Directory. Comme “autour” d’un mot…

Il n’est pas dit que je ne continue pas à retaper un ou deux trucs…!

Le principe est simple : vous sélectionner une portion de texte et vous appliquez l’une des paires proposées.
Voire, s’il vous manque l’attelage adéquat, jetez un œil dans le code et, à l’aide des Unicode Character Categories, réalisez celui qui vous convient.

reduc-450

Évitez d’annuler depuis la fenêtre (ça déconne), faites-le après que l’action ait été réalisée, plus sûr…
Si un vrai développeur m’indique quoi corriger, je prends…!

C’est tout.

Note de fin : je n’ai pas résisté à exporter également cet autre script, également une reprise d’une “vieille action” qui tournait sous la version 4 de Drafts — Nettoyage u00A0 | Drafts Action Directory — et remise au goût du jour sans   (propre au html) mais qu’avec de l’unicode.

reduc-450

Son objectif est de remplacer tous les espaces « mous » devant certains signes de ponctuation comme !?:;, remplacer les tirets hasardeux, genre ou en vrais tirets demi-cadratin et cadratins, regrouper les groupes de trois points en un unique caractère

le 06/03/2020 à 18:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Un script pour réorganiser niveaux et contenus dans Drafts

Le retour du mode plan

dans écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Rappel : J’écris mes premiers drafts dans Drafts, j’organise mes niveaux à l’aide des balises adéquates markdown que sont les # mais il m’arrive — parfois — de devoir déplacer un paragraphe qui s’articule mal avec ce qui précède pour le glisser plus loin dans ma rédaction.

Pour cela, en pied d’écran de Drafts se trouve un outil épatant pour déplacer — selon les options souhaitées — une ligne ou un paragraphe.

Si la notion de niveau existe bien avec le balisage markdown, je n’avais pas encore trouvé un script qui permette de retrouver (en partie) cette souplesse.

Naguère, quand j’employais …Word sur Macintosh, j’étais un fanatique absolu du mode Plan…!
Mais il y a prescription, c’était au milieu des années quatre-vingt…

Un script épatant…

RoyRogers, l’auteur du script évoqué précédemment dans urbanbike | Un pont entre Drafts et Ulysses est également l’auteur de « deux » autres actions récentes pour Drafts …dont Arrange MD Blocks | Drafts Action Directory.

Ces deux scripts justifient (…mais pas qu’eux) le passage au mode Pro de Drafts.

Comme ce script a été remis à jour il y a 72 heures (…je l’avais évoqué sur mon compte Twitter), je ne résiste pas à illustrer ici-même son usage par une série de copies d’écran…

Mode Plan à la sauce Drafts

Depuis la dernière version de Drafts, la gestion du déplacement de texte a été totalement revu, renforcé et dispose désormais d’options plus que sioux !
Et c’est en utilisant ces nouvelles options que le script de RoyRogers s’avère “redoutable”…!

reduc-450

Appel du script sur un texte en plusieurs parties…

reduc-450

Bon, il est nécessaire de choisir sur quels niveaux vous souhaitez intervenir….
Si je sélectionne niveau 2, cela sous-entend que je vais déplacer « tous les niveaux inférieurs » mais également « leurs » paragraphes liés…

reduc-450

Ce qui se passe en bas de l’écran est clé… Block est bien sélectionné mais c’est ce qui est à sa gauche qui est l’une des nouveautés de Drafts

reduc-450

En cliquant sur la représentation idoine, on simplifie la vue du contenu et on ne lit, ici, que les niveaux… 2.
Il ne reste plus qu’à les déplacer car je les ai volontairement mis en désordre pour illustrer l’intérêt de ce script…!!

reduc-450

Simple non…?!

reduc-450

J’insiste sur le fait que cette petite icône “Edit” associée au mode “block” qui rendent ensemble ce dispositif possible…

Commandes optionnelles

Pour finir, sachez que si vous effectuez un glissement du doigt horizontalement
à gauche, trois options :

-Dupliquer (le duplicata du niveau se place immédiatement en dessous de la source) ; - vers le haut (le niveau et “tout son contenu” remonte « tout » en haut du document) ; - vers le bas (le niveau et “tout son contenu” descend « tout » en bas du document).

reduc-450

à droite :

  • supprimer (le niveau et “tout son contenu” disparaissent).

reduc-450

Bref, je suis heureux d’avoir accès à ces scripts qui me permettent de réorganiser mes textes en cours de route dans Drafts.

C’est tout et, à nouveau, un grand merci à RoyRogers…!!

À suivre…

le 03/03/2020 à 20:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Un pont entre Drafts et Ulysses

Votre note structurée dans Drafts découpée en autant de feuillets dans Ulysses

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique
par Jean-Christophe Courte

Écrire sous iOS me conduit à déplacer mon texte en cours de rédaction d’un outil vers un autre. Je l’ai déja mentionné dans mes billets dans Urbanbike.

MyScript Nebo si j’emploie mon iPad, le pivot restant Drafts dans tous les cas de figure.

Mais pas mal de projets me conduisent à utiliser ces prochains mois Ulysses. Or, ce matin, je tombe sur un — nouveau — script qui répond à mes futurs besoins.

S’il est facile dans Drafts de créer des pages séparées, de les regrouper en une seule page, transférer cette page unique vers une autre application est également aisé.

Mais c’est se priver de la gestion multi-pages de Ulysses. Hormis transférer une à une mes notes depuis Drafts, c’est un poil répétitif.

Ce matin donc, nouvelle surprise concoctée par RoyRogers (que je ne connais pas) : un script qui prend en compte les niveaux markdown # pour découper en autant de pages — à l’arrivée — le texte initial dans Ulysses.

Autant faire simple : illustration.

Tout d’abord, dans Ulysses, état des lieux…

reduc-450

Ensuite, dans Drafts

reduc-450

Le texte structuré en Markdown… Il ne reste plus qu’à lancer le script …qui ouvre une fenêtre…

reduc-450

Le découpage…?
Vous le réalisez à partir de quel niveau…?

Une fois validé (OK), vous allez assister à des aller et retours entre Drafts et Ulysses
Avec, à la fin, ceci…!

reduc-450

Un “nouveau” dossier a été crée dans Ulysses et son nom correspond au premier niveau du texte initial dans Drafts… (On suit…?)

reduc-450

Idem pour les feuillets crées dans Ulysses

reduc-450

Bien entendu, tout le balisage Markdown du document est conservé…

Et le script « épatant » pour réaliser cela les doigts dans le nez ?!
Split to Ulysses | Drafts Action Directory

C’est tout. Merci RoyRogers…!!

le 03/03/2020 à 11:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?