Urbanbike

Recherche | mode avancée

Bientôt ! Mode machine à écrire sur Ulysses

Une option confortable en voyage

dans ailleurs | bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | groummphh | iOS | pratique
par Jean-Christophe Courte

Dans la prochaine version de Ulysses, une fonction machine à écrire revisitée. Cette option existe dans d’autres traitements de texte Markdown comme iA Writer pour n’en citer qu’un seul.

En effet, rien n’est plus pénible de croiser par inadvertance le regard oblique d’un compagnon de voyage sur le texte que vous êtes en train de saisir alors que vous êtes en déplacement !

reduc-450

Avec ce dispositif, seule la ligne en cours de saisie, la phrase ou le paragraphe est affiché lisiblement. Le reste se fondant dans la couleur du fond.

Pour ma part, j’ai opté pour la ligne seule et sans une option supplémentaire astucieuse qui signale la ligne dans laquelle se situe le curseur.

reduc-450

Pourquoi je suis client de cette fonction

En effet, si vous utilisez un mode sombre dans un style précis, c’est une bonne solution pour se garder de la curiosité envahissante, voire maladive, de certains voisins…! Encore fait l’expérience de cette insasiable curiosité en revenant hier d’Avignon…

Conversion en RTF

Cette prochaine version embarque également un mode de conversion des balises Markdown en RTF. Pas inutile pour expédier un courriel !

reduc-450

Bien entendu il est possible de saisir votre texte mais aussi de le dicter. Ou de l’écrire tout simplement ! Comment ça, je radote ?!

le 22/07/2016 à 16:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

De belles lignes dans Transit 3.12 sur iPhone…

Chouette relooking !!

dans ailleurs | dans mon bocal | iOS | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Ahhhhh, les lignes de transport apparaissent…
Chouette !!!!!

reduc-450

reduc-450

Tu as de beaux ajouts, tu sais…!

le 22/07/2016 à 14:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Accéder aux Web radio de FIP sous iOS

Deux applications iPhone à installer aussi sur iPad

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | écouter | grospod | iOS | pratique
par Jean-Christophe Courte

Bosser ou lire en écoutant de la musique en continu, c’est possible avec Fip | Radio musicale éclectique du groupe Radio France.

Cette radio propose de plus six Web radios thématiques dont une orientée Jazz (…Hé hé… Montreux ce moment !) et c’est un vrai plaisir que de s’y connecter car les artistes comme le nom des compositions jouées sont disponibles.

Mieux encore, un accès vers des services musicaux mais également vers iTunes est proposé, permettant ainsi d’aller plus loin …si affinités !

En copies d’écran

La première application, totalement dédiée, est FIP ⚑ qui vient d’être mis à jour en version 4.0 au 30 juin…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Bien entendu, ce qui est passé en écoute peut être mis en favoris, histoire de mémoriser un morceau et/ou un artiste découvert à l’instant…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

La seconde est Radio France ⚑. Si elle est bien moins pratique (…non dédiée à FIP), elle permet en revanche se se balader sur toutes les fréquences du groupe dont France Culture ou France Musique.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Attention, par défaut, ces deux applications ne sont prévues que pour iPhone (…c’est ce qui fait qu’on les manque quand on les cherche depuis son iPad). Sauf, qu’hormis leur écran (…minuscule sur un iPad Pro), elles fonctionnent parfaitement sur iPad ! À installer !

le 07/07/2016 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Jamais trois sans quatre !

En quelques semaines, quelques changements de taille…!

dans dans mon bocal | groummphh | pratique
par Jean-Christophe Courte

Bon, il a eu (…dans le désordre) le passage au HTML5 responsive (même CSS quel que soit l’écran), le changement de serveur pour une version avec disques nettement plus véloces (SSD), le passage au HTTPS (petit cadenas qui indique une sécurisation) et, histoire d’apporter un peu plus de confort, la mise en place de Magnific Popup, un appui sur une image dans un billet et pour, hop, au lieu de passer par un onglet, une vue à taille maximale…

Tout ceci n’aurait pas été possible sans le concours de mon hébergeur, tadaaaaaaaaaaaaaa, Richard alias @Monarobase…!!

Celui-ci, plus facétieux que moi, me propose d’ajouter quelque part que ce blog est écrit à la main, ce qui est de plus en plus exact même si une dernière étape s’effectue encore au clavier !

reduc-450

Image allégorique bricolée avec les trois applications ci-dessous !

le 04/07/2016 à 13:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Prise de notes manuscrites : Drafts 4 ou Smart Note ?

Mon avis — strictement personnel ? les deux !

dans dans mon bocal | écrire | iOS | pratique
par Jean-Christophe Courte

Je suis opiniâtre, capable de revenir sans cesse sur une problématique …pourtant réglée depuis des lustres par l’invention du clavier penseront certains…!
Je sais que cela peut épuiser le plus fidèle des lecteurs bien qu’habitué1 à mes rabâchages cacochymes…!

Sauf que ce week-end, la confiscation de notre quiétude sonore par les haut-parleurs du stade voisin associé à d’imprévisibles passages de pluie m’ont laissé tout loisir de poursuivre2

Comme expliqué ici-même quelques fois, je fais partie de cette génération3 qui aime écrire avec un crayon de bois ou l’un de ces bâtonnets qui laisse de l’encre.

Le iPad m’offre la possibilité d’écrire avec un stylet, de consigner ma calligraphie à grande vitesse avec une application de dessin comme Noteshelf (iPad uniquement). …Voire de traduire cette calligraphie en caractères d’imprimerie avec le clavier Stylus (…sur iPad comme sur iPhone). Ou, mieux, de conjuguer ces deux opérations simultanément dans une application comme Smart Note (iPad uniquement).

Reconnaissance immédiate ou différée…

J’utilise Stylus dans Messages, dans Drafts 4 (mais également dans Day One 2, Ulysses, Editorial, iA Writer, …).

Ici, il s’agit pour moi de réfléchir sur l’usage de ces outils quand il s’agit d’écrire un article. Et non de le baliser ou d’ajouter des notes, de le truffer d’urls. Bref juste coucher sur l’écran des notes, égrener des idées. C’est l’angle de ce billet, revenir à la phase du draft, de la note, de l’ébauche, de la consignation d’idées, réflexions4. Bref, juste écrire en me concentrant sur ces bribes que l’on nomme aussi divagations…!

Je résume à larges traits :

Stylus

Est-ce que la meilleure méthode est de sauter tout de suite sur l’excellent Drafts 4 avec le clavier Stylus qui interagit en arrière plan.

C’est la solution qui me convenait jusqu’à présent : synchronisation via iCloud, balisage Markdown, barre additionnelle personnalisée, actions aux petits oignons, mode nuit, largeur de justification, usage de TextExpander, que demander de mieux ?

Mais avec mon écriture étrange, Stylus m’oblige trop souvent à m’interrompre5 pour reprendre un mot ou une expression qu’il n’arrive pas à identifier…

Smart Note

Smart Note opère en arrière plan, n’interprète pas ma graphie (merci, merci, merci…!), me laisse écrire ce que je veux sans me sanctionner. À l’écran, je ne lis (…comme dans Noteshelf) que mes lignes d’écriture manuscrite.

reduc-450

Smart Note est capable à tout moment de me proposer une lecture, une interprétation (…assez balaise, dois-je avouer) de ma calligraphie et/ou de l’exporter vers un traitement de texte.

Tiens vers Drafts 4 par exemple !

Ce qui suit complète ce billet sur urbanbike… Retrouver sa main, écrire au Pencil sur l’iPad | 2. Ma perception évoluant à l’usage, ne soyez pas surpris de mes changements…

Quelques faiblesses

À nouveau un essai longue durée de Smart Note, dont le très gros intérêt est de laisser l’auteur de ces lignes écrire comme il le peut/veut…!! À moi de faire attention à ma manière de former mes “a” en attendant une option spécifique pour que l’application apprenne “mon” écriture.

C’est sur cette base que je suis parti à l’assaut de Smart Note, en vérifiant de temps à autre si nous nous comprenions bien. Il suffit de choisir d’exporter le texte — mais sans le faire en intégralité — et afficher le rendu en mode texte.

Après quelques heures, j’apprécie bien mieux ce produit mais il reste des points de discussion…

  • insérer des tirets est parfois mal interprété malgré les espaces laissés avant et après
  • idem pour le caractère qui n’est pas reconnu
  • dommage de ne pas accéder à un affichage immédiat du “rendu” depuis la zone de saisie à fort pourcentage via un simple bouton puis revenir après lecture…
  • il marque un mode nuit

reduc-450

  • dommage de ne pas exporter une sélection de texte (effectuée au Lasso) vers Twitter ?
  • j’aimerais bien disposer de la possibilité d’exporter aisément un fichier avec la date et l’heure suivie du nom du carnet (et de sa page) au format .txt vers DropBox, ce qui me permettrait de récupérer mes notes ensuite dans n’importe quel traitement de texte markdown. Voire de faire du versioning…
  • Déplacer une sélection de texte est possible (mieux que sur un carnet papier…!) mais un presse-papiers multiple à la ThinkBook ou à la TextCenter (deux applications iOS) serait un plus…
  • Dernier point, pas de reconnaissance des particularités d’une graphie, il faut continuer à s’approcher de celle reconnue, scolaire…

Par conte, retrouver un éditeur d’équations mathématiques ou crobarder des schémas qui ne seront pas interprétés comme du texte, c’est pas mal non plus…

reduc-450

  • L’option recherche dans des textes manuscrits…!

Smart Note puis Drafts…

À l’usage, ça fonctionne pas mal…

Du coup, je penche pour une première saisie à la main dans dans Smart Note sans me soucier de quoi que ce soit (orthographe compris), suivi d’un export au format texte dans Drafts 4, une application où je peux intervenir et baliser en markdown. Et éventuellement exporter vers un autre traitement de texte de mon choix comme Ulysses ou autre…

reduc-450

Car, désolé de rappeler ces truismes, une fois que Smart Note a exporté en caractères d’imprimerie (et après rapides corrections de mon texte manuscrit — on raye et on réécrit — si énormes bévues…!) ce premier jet écrit, je redécouvre mes notes totalement éditables… sans avoir eu à les ressaisir (…j’enfonce des portes ouvertes, tant pis…!).

reduc-450

J’ai sous les yeux un flot de texte dans lequel je peux ajouter de nouveaux paragraphes, structurer, copier et coller, réinsérer des portions de texte, action assez improbable dans un document manuscrit sauf petites flèches entre paragraphes ou de notes en fin de document.

Bref, redécouvrir ce premier jet dans Drafts 4 (ou autre…) représente bien une seconde étape pour malaxer, structurer…!

À suivre…

Note de fin : je vous laisse également découvrir ce que Richard alias @Monarobase a ajouté dimanche… Billet à suivre pour ceux qui ne l’ont pas vu…


  1. Masochisme ? 

  2. Du coup, au lieu d’écrire régulièrement de petits billets d’actualité dans urbanbike, j’expérimente en continu… entre deux parties de ping-pong avec ma fille. À ce propos, étant nettement plus agile que moi de ses deux mains de pianiste, elle n’a aucune difficulté à saisir à toute vitesse tant en espagnol qu’en français. Elle suit mes expérimentations du coin de l’oeil tout en ne refusant pas à tester une solution sur son iPad quand je le lui propose. Mais, et c’est intéressant de le rappeler, bien que son écriture soit parfaitement reconnue par Stylus, elle préfère le clavier. 

  3. Je ne suis pas un inconditionnel d’une solution ou d’une autre : je veux simplement profiter du meilleur des options qui me sont proposées. De plus, pourquoi me limiter à un produit, une application ?! Idem, pourquoi me limiter à n’utiliser qu’un clavier ? Voire un seul écran ?! Rien ne m’interdit de passer d’un environnement à un autre. 

  4. sans appuyer sur une touche pour changer de clavier pour atteindre un caractère spécial ou les chiffres… 

  5. Et, de facto, me fait perdre un temps précieux (voire le fil des idées) à essayer d’avoir raison contre lui. Seule solution pour repartir sur le bon pied (sic…!), changer de clavier puis revenir sur Stylus

le 04/07/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Marvin 3 sous iOS, deux petites choses en plus…

Typos personnelles et préférences dans l'iPad

dans ailleurs | bosser n’importe où | dans mon bocal | iOS | lire | pratique
par Jean-Christophe Courte

Suite de ce billet urbanbike | Marvin 3, le lecteur d’ePub qui me rend tout “gaye”…!

Or donc,Marvin ⚑ (3,99 €) et Marvin SxS ⚑ (3,99 €) sont bien deux applications différentes, la seconde permettant via SplitView d’afficher un second ePub en regard du premier… Je ne parle que de Marvin 3.

La mise à jour de ce soir (lundi) propose une option assez sympathique, celle de charger des jeux de typos pour cette liseuse…

Rappel : toutes les copies d’écran sont plus grandes, il suffit de les ouvrir dans un onglet séparé, pas encore de Java et Lightbox sur ce site…

reduc-450

  • Ici le livre de François Bon avec une des typos par défaut ou avec du Forza… (c’est une illustration)

reduc-450

  • Il suffit de glisser les typos dans le même emplacement que les ePubs… et faire correspondre. Théoriquement ça fonctionne aussi dans l’iPhone mais pas encore testé…

Sur l’iPad, Marvin 3 vous permet de personnaliser également la colonne en regard des couvertures de livres et d’y disposer les items que vous souhaitez…

reduc-450

  • Je ne vous fais pas un dessin, ce qui est coché est donc validé…

Bref, je poursuis mon exploration mais, surtout, je lis…!!

  • Marvin 3 ⚑ (Gratuit) avec mise jour interne pour passer en version musclée

le 27/06/2016 à 20:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Écrire au lieu de saisir… une nouvelle tendance…?

Pourquoi ne pas changer de perspective et remettre la calligraphie à sa place…?!

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | groummphh | iOS | outils | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Une rapide suite à ce que j’ai publié dimanche matin, Retrouver l’envie d’écrire …avec un iPad.
En me relisant, je me demande si je ne me suis pas planté dans mon approche…!
Allez, je poursuis en mode facétieux…

Au lieu de décrypter l’écriture manuscrite sur un écran tactile comme une alternative récréative au clavier, si nous inversons la donne…!

C’est amusant comme rappel car dans certains états outre-atlantique, il est question de supprimer l’apprentissage de l’écriture (…et de la motricité fine qui va avec) en la remplaçant par des cours de saisie au clavier…

Prolégomènes : Depuis que je suis môme, j’écris à la main. Dans les premières années dans mon enfance, j’utilisais mes deux mains indifféremment comme tous les gamins ambidextres. Mais à 9 ans, quand j’ai appris tardivement à lire et à écrire, c’est la main droite qui m’a été recommandée. J’ai toujours eu le sentiment d’un lien direct entre ma main et ma petite cervelle. Impression renforcée par l’usage maladroit du clavier1 que je ne suis jamais arrivé à mémoriser.

Ceci explique pourquoi je suis si enthousiaste devant la possibilité de réduire drastiquement le clavier ou de retrouver naturellement l’usage de ma main pour tracer sur l’écran des lignes d’écriture. Tout cela me semble naturel.

Rappel : le clavier n’est pas né avec l’ordinateur

Je fais de la prospective à deux balles. En gros, je me demande si on n’assiste pas à un retour amusant du pourquoi l’on a inventé la machine à écrire au XVIIIe. Attention, il ne s’agit pas de supprimer l’usage des claviers mais juste de remettre leur histoire en perspective…!

la machine à écrire a été inventée en 1714 avec l’idée de construire une machine pour imprimer des lettres… d’imprimerie.

Bref, écrire des documents avec des caractères imprimés.

Par la suite des cohortes d’inventeurs ont pondu des machines épatantes avec l’idée d’utiliser des touches pour valider l’impression des lettres…

Jusqu’à l’arrivée de l’ordinateur, c’étaient des systèmes mécaniques…

L’ordinateur est un suiveur…!

L’ordinateur a repris les dispositifs existants en remplaçant la partie mécanique mais, point essentiel pour la suite de ma démonstration, a conservé la disposition des touches héritée des machines mécaniques…!

En effet, il est amusant de se souvenir que la disposition des touches du clavier a été pensée non pour accélérer la frappe mais pour éviter que les tiges métalliques des premières machines mécaniques s’enchevêtrent !

En résumé : le clavier actuel de votre ordinateur ou tablette n’a pas été pensé pour le numérique, il est l’héritier d’une réponse astucieuse à un problème purement mécanique : éviter que les lettres fixées au bout des tiges ne se rencontrent avant de frapper le ruban encreur pour déposer leur empreinte sur le papier. Bon, si vous ne voyez pas de quoi il s’agit, si vous croisez un jour une véritable machine à écrire mécanique2, appuyez doucement sur deux touches à la fois, histoire de suivre le mouvement des fameuses tiges.

Ceci explique pourquoi, depuis la généralisation de l’ordinateur, d’autres inventeurs ont essayé de corriger cette disposition… des touches…! Dont le clavier Bépo (qui est disponible sur iOS)…

Le lien vers le clavier français bepo ⚑

Sauf que nos ordinateurs ont désormais une puissance de calcul impressionnante et sont capables de faire des tas de choses nettement plus compliquées que d’afficher telle lettre à l’écran quand on appuie sur telle touche…!! Comme reconnaître un geste et en déduire la lettre dessinée…

Vous suivez…?

Pas touche aux touches…?

La question post-mortem (!) que je poserais bien à ces premiers inventeurs est la suivante…!

Cher Mister Henry Mill (!), si vous aviez la possibilité en 1714 d’imaginer un dispositif qui analyse votre écriture manuscrite pour la transformer en lettres d’imprimerie, vous l’auriez breveté…?

On me dit qu’il fait des sauts de carpe dans sa sépulture tant l’idée lui plaît…!!

Aussi je reviens à mon propos, aux idées plus sottes que grenues que je déroule depuis que j’ai l’usage d’un iPad pro (un vendredi 13… Mai) et de deux stylets pour tester…

Et si notre main reprenait sa place…?

Je n’envisage pas d’affrontement entre écriture calligraphique et claviers, juste que l’on prenne conscience que, nom de Zeus…!, il est parfaitement possible d’écrire à la main sur un écran et d’afficher son texte en lettres d’imprimerie…

Ce qui était l’objectif — via un système de touches mécaniques — des inventeurs des premiers claviers.

Voilà, je formule ce que je bredouille depuis quelques semaines, depuis que j’ai redécouvert MyScript Stack et Stylus

Bien entendu que je vais continuer à tapoter au clavier (moins…!) mais, je vous saoule depuis des jours, c’est potentiellement un sacré changement de paradigme qui déboule dans mon quotidien… Et, qui sait, dans le vôtre…?

Demain…?

Je ne pense pas que cela va s’arrêter…!

  • Le Pencil est parfait pour dessiner mais j’ai des réserves pour l’écriture comme expliqué dans le billet précédent…
  • L’application Stylus ⚑ doit s’améliorer et permettre plus facilement à l’utilisateur de donner des infos sur sa graphie, point que WritePad pro ⚑ gérait parfois mieux dans les phases d’apprentissage (mais avec une ergonomie brouillonne…)
  • Mais retrouver la zone de clavier de Stylus dans n’importe quel contexte, a également changé mon quotidien vu que j’écris mes messages, mes courriels avec…
  • L’iPad (pro ou pas) a toutes les qualités pour être un chouette cahier de prise de notes manuscrites et, aussi sec, retranscrites sur l’écran (il me suffit de voir ma propre fille utiliser Stylus pour comprendre que je dois encore domestiquer mon écriture…!)

À suivre…

le 26/06/2016 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?