Urbanbike

Recherche | mode avancée

Marseille avant la neige | 2

Gros plans sur façades

dans ailleurs | architecture | signé laurent
par Laurent Thion

Marseille a subit tellement de vagues de destruction au fil du temps qu'elle constitue maintenant une sorte de catalogue de ce qu'il est possible de réaliser avec des briques, des pierres, du béton ou du verre.

image

Tout ceci a fini par former un patchwork aussi cosmopolite que ses habitants...

image
Esplanade de la Tourette

image
Quai du Port, immeuble de Fernand Pouillon.

image
Quai des Belges, immeuble du XVIIIe siècle.

image
Vieille Charité, XVIIe siècle, cour intérieure. Contruction de Pierre Puget, architecte du Roi.

image
Vallon des Auffes, architectes et maçons divers :-).

image
Notre-Dame-de-la-Garde, construite en 1853 par l'architecte Espérandieu. Rénovation complète achevée en 2008.

image
Cathédrale de la Major, bâtie au XIXe siècle par Léon Vaudoyer. A priori, c'est le même fournisseur de matériaux que pour Espérandieu. Ils ont dû avoir des remises pour achat groupés.

image
Cabanon de plage, période d'influence germanique, vers 1942. Attribué à Fritz Todt.

image
"Maison du Fada” construite entre 1947 et 1951 par Charles-Edouard Jeanneret.


À suivre...

le 14/01/2009 à 06:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?

Nikon D90 | la photographie

Il fait aussi des photos !

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image

Nous l'avons vu dans les billets précédents, le Nikon D90 sait faire très correctement des photographies la nuit, ainsi que de la vidéo. Mais ce n'est pas tout : on peut également envisager sérieusement la possibilité de faire des images dans des conditions normales de prise de vue !

image
18-105VR@80mm - f/9,5 - 1/60 de sec - Contrôle iso auto 1 400

C'est ce que je me suis efforcé de faire, en employant délibérément les réglages automatiques pour la balance des blancs ainsi que le contrôle auto de la sensibilité ISO. L'appareil qui m'a été confié était équipé d'un zoom DX 18-105 stabilisé. Cet objectif est tout à fait honorable même si ma préférence va au DX 16-85 également stabilisé, d'un rendu excellent et surtout qui offre une étendue de focale quasi idéale (équivalente à 24-120 mm en format 24x36). À ma connaissance, le kit D90/16-85 n'est pas proposé par Nikon. N'hésitez donc pas à acheter ces deux éléments séparément si un vrai grand angulaire vous intéresse.

image
18-105VR@40mm - f/16 - 1/30 de sec - Contrôle iso auto 1 600

image
18-105VR@105mm - f/8 - 1/60 de sec - Contrôle iso auto 450

image
18-105VR@105mm - f/8 - 1/60 de sec - Contrôle iso auto 280

image
18-105VR@105mm - f/8 - 1/60 de sec - Contrôle iso auto 1 100

image
18-105VR@105mm - f/5,6 - 1/60 de sec - Contrôle iso auto 360

Rufus (habite au 29 :-))
image
18-105VR@62mm - f/5,3 - 1/500 de sec - Contrôle iso auto 200

image
Recadrage à 100%

En bref, il n'y a rien à dire sur cet appareil dans le sens où il réalise sans problème ni mauvaise surprise de très bonnes images, si tant est que l'on utilise conjointement des bonnes optiques. Certes, il ne remplacera pas un D300, surtout au niveau de sa construction mécanique et de son ergonomie mais ce D90 ravira bien des utilisateurs en raison de son encombrement et de son poids restreint. Les accumulateurs sont les même que ceux des D200/300/700 et la grande autonomie rappelle celle du D70. Seul le support mémoire est différent : la carte SD demande un peu plus de précaution de manipulation qu'une CF. Mieux vaut en acheter une de grande capacité dès le départ, pour éviter les changements trop fréquents. À noter : l'antique télécommande infrarouge du D70 (ML-L3) est utilisable avec le D90.


Pris en défaut
La balance des blancs automatique peut parfois se planter lamentablement. En voici un exemple flagrant :

image
Les Lilas, église Notre Dame du Rosaire.

Heureusement, je photographie toujours en RAW + JPEG. Voici une version corrigée en moins de 15 secondes avec Capture NX2, le plus long étant d'ouvrir l'image, puis de l'enregistrer :

image
12-24@12mm - f/4 - 1/10 de sec - sans pied ! - Contrôle iso auto 3 200

Faut-il encore conseiller, en 2009 et vu le prix des cartes mémoires et des disques durs, de travailler systématiquement en format RAW ?

Conclusion

image
18-105VR@105mm - f/6,7 - 1/180 de sec - Contrôle iso auto 200

Pour les rares lecteurs qui n'ont pas eu un D3x sous le sapin, il ne leur reste plus qu'à négocier un D90 chez leur revendeur favori en cette période des soldes. N'ayant pu tester cet appareil que pendant une courte période de décembre, sans grand beau temps sous la main, je me risque toutefois à prédire qu'il devrait permettre de réaliser de très belles images même en plein soleil !

image
Micro NIKKOR 105VR - f/8 - 1/60 de sec - Contrôle iso auto 640
Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 12/01/2009 à 06:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?

Marseille avant la neige | 1

La semaine dernière...

dans ailleurs | signé laurent
par Laurent Thion

image
Il y faisait pourtant beau, à Marseille. Preuve en est que j'ai même pu y réaliser mon traditionnel panoramique de bonne année, visible ici :
imageimage

C'était la première fois que je mettais les pied dans cette ville fort intéressante à plusieurs titres. Tout y cohabite avec plus ou moins de bonheur et il est passionnant d'y faire de très longues promenades à pied, avec un minimum de matériel photographique.

image
Le vieux port

image
Cathédrale Sainte-Marie-Majeure, de style romano-byzantin et la rue Henri Tasso, de style Fernand Pouillon

image
Quai de Rive Neuve

image
Église St Ferréol les Augustins

image
Le boulevard André Aune doit être rigoureusement impraticable sous la neige !

À suivre...

le 10/01/2009 à 06:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?

Nikon D90 | la vidéo

Le retour du Super 8 !

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image
Le micro est caché entre la commande d'activation du flash et le récepteur infrarouge de la télécommande.

Comme évoqué lors du précédent billet, je me suis trouvé fort dépourvu de devoir tester cette nouvelle fonction d'enregistrement vidéo qui caractérise ce D90. Non pas en raison de problèmes techniques mais plutôt stylistiques...

image
Cliquez dans l'image pour visualiser le film.

Ergonomie
Le problème majeur lié à l'intégration d'une telle fonction dans un boîtier reflex est lié à l'ergonomie. Avec un appareil numérique compact avec lequel on vise généralement avec le moniteur arrière, les commandes de zoom sont à portées de doigts et l'autofocus est fonctionnel. Il est donc plutôt facile de filmer dans ces conditions de visée qui s'assimilent à celles d'un camescope. Sur un reflex, c'est plus compliqué car les commandes du zoom ne sont pas motorisées et la mise au point autofocus est débrayée. Ceci oblige à des manipulations peu orthodoxes. N'oublions pas non plus que la mise au point manuelle s'effectue par dichotomies successives de part et d'autre du plan de focalisation. Cela donne des séquences assez typées qui se distinguent vite de celles réalisées avec un matériel mieux adapté à la capture vidéo. Le pied s'avère rapidement indispensable, et chaque séquence mérite d'être répétée avant l'enregistrement. On déplorera également l'absence de toute indication de distance de mise au point sur certains objectifs, comme le 18-105 mm, ce qui rend la tâche encore plus ardue si l'on veut préméditer des plans de focalisation.

image
Tout est dans la mise au point !

Il faut également penser, comme sur n'importe quel camescope, de mettre des "poignées" à la séquence filmée (ce terme désigne les quelques secondes qui précèdent et suivent la séquence proprement dite). Dans certains cas, la simple pression de la touche de démarrage d'enregistrement "ok" suffit pour communiquer des vibrations à l'appareil, qu'il faudra couper ensuite au montage. En effet, il n'est pas possible d'utiliser la télécommande pour déclencher un enregistrement. Celle-ci ne se substitue qu'à la pression sur le déclencheur et produit donc une photo et non une séquence vidéo.

L'appareil corrige en temps réel l'exposition en fonction de la luminosité du sujet. Il est possible de mémoriser une exposition en appuyant sur la commande AE_L avant de faire un mouvement ou de modifier l'exposition nominale avec le correcteur d'exposition (dans une fourchette de -3 à +3 IL).

La balance des blancs est (heureusement) utilisable avec une valeur fixe. Sur certaines séquences de nuit, je me suis aperçu que mon rendu chromatique variait selon la température de couleur des phares de voitures. C'était en raison d'un réglage de la balance des blancs en mode A. Tout s'arrange en choisissant ladite balance avant de filmer, l'effet est directement appréciable sur le moniteur arrière, en mode liveview.

image
On peut apprécier ici la capacité de correction automatique de l'exposition et de la balance des blancs, réglée sur A.

L'optimisation d'image est également applicable sur le mode d'enregistrement vidéo, y compris le mode noir et blanc. Ceci est particulièrement intéressant car on peut personnaliser ces réglages afin d'obtenir un effet immédiatement visible en mode liveview.

Le son est enregistré en monophonie et aucune possibilité n'existe concernant la connexion d'un micro externe. La qualité reste correcte notamment dans le registre spectral qui correspond à la voix humaine. Une prise sonore sur un équipement externe sera obligatoire si l'on désire exploiter son travail à un niveau broadcast.

image
Cliquez dans l'image pour visualiser le film.

Qualité de rendu
Le résultat obtenu avec le D90 est plutôt bon, particulièrement en basse lumière. En fait le grand avantage de ce concept SLR vidéo est de pouvoir l'utiliser avec des objectifs atypiques comme des fisheyes, de très long téléobjectifs, des optiques macro ou à bascule et décentrement. Ceci est évidement possible sur certains camescopes mais pas sur les modèles de base.

image
Cliquez dans l'image pour visualiser le film.

Se lâcher (je n'y suis pas parvenu !)
Avec une durée limitée à 5 minutes par prise et un rendu d'image très photographique, c'est une sorte de concept Super 8 qui refait son apparition. Une fonction techniquement limitée n'est pas forcément un frein à la créativité. Gageons qu'il nous sera donné à voir d'ici quelques temps des films dignes d'intérêts réalisés avec des SLR de ce type. Toutefois, (j'ai eu personnellement de la peine à réaliser ces quelques plans "regardables"), tout le monde n'est pas Depardon ou Abraham Zapruder. Cette fonction vidéo ravira donc les créatifs habitués aux images animées qui trouveront dans le D90 un très bel outil bon marché. Mais ne risquera-t-elle pas de dérouter encore plus certains "photographes" qui penseront la mettre à profit en cas de manque d'inspiration ?

À suivre...
Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 22/12/2008 à 05:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?

Nikon D90 | prise en main

Sombres intentions de la part de Nikon…

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image

Comme évoqué lors du précédent billet, la (fraîche) soirée parisienne du 1er décembre était également consacrée au D90. Après un rapide brief de Delphine Mayeux (chef de produits Nikon), c'est dans les environs de l'Arc de Triomphe que c'est nuitamment passé la prise en main de ce nouvel appareil. Selon Delphine, la qualité de restitution à sensibilité élevée sera justement mise en évidence lors de photographies réalisées en basse lumière. Hé hé, c'est ce que nous allons voir. Je récupère pour ma part un D90 muni de l'excellent 16-85 mm VR que j'avais déjà testé cet été avec mon D300 lors de la rédaction de ceci.

Carte mémoire et autre mise à jour.
Il m'a été impossible de lire le contenu de la carte lors de mon retour à la maison. En effet, le format de carte SD HC nécessite un lecteur récent (ou en tous cas, plus frais que le mien), ou un adaptateur USB spécifique. Du coup, ce n'est qu'aujourd'hui, 9 décembre, que j'ai pu enfin récupérer un D90 (merci Delphine) pour lire ma carte (cela va également me permettre d'étendre un peu plus profondément les tests de ce boîtier). Notez que ce type d'accessoire (le lecteur de carte, pas le D90 :-) doit être négociable chez les revendeurs aux alentours de Noël…
Nikon ViewNX doit également être upgradé (gratuitement) en version 1.2.0 pour lire correctement les RAW du D90. Ce logiciel s'enrichit du même coup de nouvelles fonctions, dont une qui permet d'ajouter ou de vérifier les données GPS aux images. J'y reviendrai bientôt.

Bruit
Pas facile de démarrer illico dans le froid et le noir avec un appareil dont on ignore les réglages de base et à l'ergonomie sensiblement différente des D3 et D300. Et sans pied, en plus ! Mais jouons le jeu. Je me contente seulement d'enregistrer en RAW et pas en JPG comme le préconise Delphine. Le réglage de sensibilité est réglé sur "automatique" et monte donc tout seul jusqu'à 3 200 ISO. Les photos à la main levée sont donc envisageables. La balance des blancs est également en position auto et j'opte pour le mode d'exposition à priorité à l'ouverture pour la première série d'images. La réduction de bruit n'est pas activée et la réduction de bruit ISO est réglée sur "Normal". Le D-Lighting est également réglé sur "Normal".

À 3 200 iso
image
16-85VR@16mm - f/5,6 - 1/90e de sec - Contrôle iso auto 3 200

image
image
Recadrages à 100%. Il y a tout de même un bruit perceptible dans certaines zones si l'on agrandit à la taille nominale.

Autre exemple :
image
16-85VR@42mm - f/5,6 - 1/60e de sec - Contrôle iso auto 3 200

image
image
Recadrages à 100%. Même remarque que ci-dessus.


À 200 iso
Bon, c'est bien joli un appareil qui fait tout tout seul, mais la photo de nuit se fait aussi (et surtout ?) à faible sensibilité de capteur et avec un bon pied. Faute de ce dernier, je tente quelques images à iso 200 en posant directement l'appareil sur les banquettes de pierre qui entourent l'Arc de Triomphe. N'allez non plus pas croire que le bruit est inexistant à iso 200. C'est le temps de pose qui en générera au prorata de l'allongement de celui-ci. Voici ce que cela donne.

image
16-85VR@16mm - f/9,5 - 4 sec. - iso 200

image
image
Recadrages à 100%. Pas parfaitement net mais c'est normal compte tenu de l'absence de pied et la présence de vent. En tous cas, c'est très propre au niveau du bruit.

À 1 000 iso
Là, c'est vraiment bien. Il y a un menu qui permet de limiter la valeur maximale iso en mode automatique mais c'est aussi intéressant de bloquer manuellement cette valeur de sensibilité afin d'obtenir une série d'images uniformes lors d'un reportage, plutôt qu'avoir des niveaux de bruit différents d'une image à l'autre, ce qui est quasi ingérable en post production.

image
16-85VR@45mm - f/8 - 1/90e de sec. - iso 1 000

image
Recadrages à 100%. RAS pour un appareil de ce prix.

Vidéo : joker !
La grande nouveauté du D90 est de pouvoir enregistrer des séquences vidéo. Trois résolutions sont disponibles :
1280 x720 px (ratio 16/9)
640x424 (ratio 3/2)
320x216 (ratio 3/2)
le tout à 24 images par seconde.

Plutôt concentré ce soir-là sur la partie photographique, le seul essai de film que j'ai effectué n'est absolument pas représentatif de ce qu'il est possible d'obtenir en vidéo avec cet appareil. Aussi je me réserve le droit d'y revenir plus tranquillement dans les prochains jours.

Première impression
Force est de constater que le "discourt marketing" autour du faible bruit généré par le D90 est une vérité. Rappelons qu'il s'agit là d'un capteur de 12 millions de pixels au format DX. Sous réserve de ne pas dépasser 1 600 iso, le résultat est assez bluffant et surtout parfaitement exploitable dans la plupart des cas. Au delà, c'est encore très bon, dès lors que l'on reste raisonnable sur le taux d'agrandissement.
Mais ceci n'est pas tout. La balance des blancs automatique se débrouille plutôt bien, du moins dans ces conditions d'utilisation.

Le D90 se tire donc très correctement de l'écueil des photographies de nuit. L'optique a aussi son importance, ne l'oublions pas. Je retrouve ici les qualités de l'excellent 16-85 mm VR.

Qu'en sera-t-il des autres cas d'utilisation ?

À suivre…

Bonus : des idées pour vos cadeaux de Noël !
Heu, pour moi, c'est bon, merci.
image
16-85VR@16mm - f/8 - 1/60e de sec. - iso 1 000
Cliquez ici pour voir cette image à la taille réelle. (JPG60 depuis le RAW 12 bits, non retouchée).
Note(s) de lecteur(s)…

Jean-Christophe ajoute :
Comment, même pas celle avec le bonnet phrygien…? Comme presse-papier dans ton bureau…?!

Pour mémoire, Laurent est l'auteur de deux livres parus chez First, Olivier Meunier, l'auteur de DotClear, est furieux de les avoir lus…
Je ne suis pas sûr d'avoir envie de le remercier puisque plus je feuillette l'exemplaire du D300, plus l'envie de faire un (gros) trou dans ma tirelire se manifeste.


Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 10/12/2008 à 00:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?

Nikon D3x

Ou plutôt D3 XXXL ?

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image
Rendez-vous à 18 heures au Studio Macmahon ce 1er décembre. Au programme : présentation et ballade nocturne avec le D90 (je vous montrerai les résultats si j'arrive à récupérer les images enregistrées sur une carte SD récalcitrante) et, après 3/4 d'heure de photographies dans le froid et l'humidité, prise en main du D3x autour d'une séance de studio, bien au chaud, endroit prédestiné pour ce nouveau boîtier Nikon, annoncé ce jour !

image
image
Gérard Planchenault in action !

24 millions de pixels.
Rien de nouveau sur cet appareil, en dehors du nouveau capteur embarqué et du traitement logiciel qui en découle, et c'est tant mieux pour les utilisateurs du Nikon D3. Une séance de prise de vue, sous la houlette du photographe Gérard Planchenault, met en évidence les indéniables capacités de ce D3x, notamment sur la possibilité de travailler à 5 images/seconde là ou les autres capteurs équivalents en résolution plafonnent à 2 images/seconde. Donc, et sous réserve d'avoir un éclairage au flash qui tient la route, il est désormais possible de faire des rafales tout en capturant un 40x60 à chaque vue. d'autant que le D3x est équipé du même autofocus de course que celui du D3 et autorise donc le suivi du sujet. L'ergonomie de ce type de boîtier, par rapport à un moyen format, peut s'avérer primordial pour certains types de sujets, comme le modèle si dynamique présenté ci-dessous.

image

image
Pas de flash intégré sur le D3x ? Alors, autant voir large pour un modèle externe !

image
70-200mm f/2.8 @98mm 1/200e - f/11 - ISO 200

Détails à 100%
image
image
image
image

Jpg only ! (jusqu'au 9 décembre)
La commercialisation du D3x est prévue aux alentours du 19 décembre, ce qui laisse le temps à Nikon de mettre à jour Capture NX2 afin qu'il puisse traiter les formats RAW de ce nouveau boîtier. Ceci devrait être fait le 9 décembre, nous a-t-on dit, et ne devrait gêner personne d'ici la mise en vente. Les tests présentés ici sont, par conséquent, des formats jpg qui sont, certes, très correctement calibrés et optimisés depuis les réglages internes de l'appareil (et le savoir-faire de Gérard Planchenault) mais qui doivent être qualitativement en dessous de ce que l'on devrait obtenir avec du RAW.
Néanmoins, il est peut être judicieux désormais de consacrer suffisament de temps à la réparation et à la calibration précise du D3x car, compte tenu du poids de fichier généré, il va devenir très laborieux de post traiter les images. Un enregistrement RAW + jpg semble judicieux, en considérant le RAW comme une version de secours, ou pour développer une image plus particulièrement destinée à ue couverture ou une affiche.

Après cette séance de prise de vue, j'emprunte subrepticement le D3x et file au buffet pour photographier un autre type de sujet, qui est plus ma tasse de thé, si l'on peut dire... :-)

image
24- 70mm f/2.8 @70mm 1/200e - f/11 - ISO 200

image
Détails à 100%

Bref, ces images ne constituent qu'un avant goût, et attendant d'avoir le loisir de tester plus longuement l'objet après sa commercialisation effective.

Prix estimé : 7499 euros !
Là, j'avoue ne pas tout comprendre comment on en arrive à un tel tarif, surtout si l'on considère que la chaîne de production est pratiquement la même que celle du D3 et que le capteur "semble" être le même que celui que l'on retrouve sur des boîtiers concurrents. Bien sûr, la rapidité de traitement est très performante, l'obturateur a été retouché, mais l'ensemble des organes de mesure (autofocus, analyse de l'image) sont exactements les mêmes que sur les D300, D700 et D3.
Bon, l'important est qu'il soit disponible pour Noël. Je sais que Jean-Christophe a parfois de la peine à trouver quoi offrir à ses pigistes ! :^)
Note(s) de lecteur(s)…

La réponse de Jean-Christophe (!!!)
Cher Laurent, pour une telle somme, je préfère acquérir deux modestes mais excellents Canon 5D mark II avec un vieux DPP 3.5.1 (gratuit) qui sait déjà gérér les RAW de tous les boîtiers sortis… Et avec ce qui reste, il est encore possible de s'offrir une bonne optique Canon…!
Néanmoins, le prix annoncé ne prend pas en compte l'achat de disques durs supplémentaires (et une palette de disques de 1 To, une…!), l'acquisition d'une machine de course pour suivre (y a pas que les collimateurs qui doivent suivre) et quelques babioles…
Dernier point : n'est-ce pas la crise financière en ce moment…? Les nikonistes qui se sont offert en début d'année un appareil déjà coûteux, seront-ils au rendez-vous pour s'offrir cette bête…? Où n'est-ce qu'une manière pour Nikon de se coiffer de la couronne du réflexe le plus doté…?!

Richard ajoute (en deux salves)…
Les prix agressifs de certaines optiques s'expliquent souvent conjoncturellement par des stock et aussi par le fait que beaucoup de multinationales se facturent entre filliales en dollard or il ne vous a pas échappé que le dollard et l'euro se sont rapproché.

Le prix auquel est fixé un nouvel appareil est déterminé en fonction du nombre de pièces estimées et le Nikon D3x est le premier appareil haut de gamme dont le premier run de fabrication interviendra après la crise financière donc il est a supposer que que les financier de la maison jaune ont intégré de moindres ventes de leur vaisseau amiral entre autre sur le marché américain. Ce prix intègre aussi un petit coussin amortisseur de variations monétaires (mais pas 40%) et je ne crois pas que les industriels japonais parient sur une baisse du yen dans les prochains mois (et la vie commerciale d'un reflex numérique professionnel tourne autour de 2 ans)....

J'espère mais, travaillant dans le négoce de matériel photographique, je viens de voir plusieurs de mes fournisseurs/importateurs qui ont augmenté leur prix au mois de novembre à cause de l'envolée du yen qui avait complètement mangé leurs marges et ceci malgré la proximité des fêtes. Je vous rappelle que l'appréciation du yen par rapport à l'euro a été depuis septembre de 40%, c'est un chiffre vraiment énorme.

Franklin ajoute également…
je cite "Prix estimé : 7499 euros !
Là, j'avoue ne pas tout comprendre comment on en arrive à un tel tarif, surtout si l'on considère que la chaîne de production est pratiquement la même que celle ... de la Bentley disait un journaliste à propos de l'incroyable différence de prix entre une Bentley et un Rolls !!
Nikon, utilise l'argument qui veut que cette production de D3x est le summum de ce qu'on peut faire en la matière (I am Mister Nikon, so I am the best), même si le 1Ds MkIII ou le 5D mk II peuvent produire des résultats approchants.

D'autre part, le positionnement de ce D3x est le studio, et entre en concurrence avec les dos numériques dont les prix sont encore plus astronomiques. Chez Nikon, on se dit que c'est peut être le moyen d'attirer cette clientèle là.

Enfin, Michael Reichmann a annoncé avoir annulé la commande d'un D3x qu'il avait faite, ici. De même Thom Hogan.


Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 02/12/2008 à 01:11 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?

La terre des paysans

Raymond Depardon

dans lire | photographie | signé laurent | voir
par Laurent Thion

image

Il y a des jours comme cela où le facteur vous apporte un paquet (merci Valérie). C'est ainsi que j'ai découvert La terre des paysans, un très bel ouvrage parfaitement complémentaire du dernier film de Raymond Depardon, La vie moderne, qui est à l'affiche actuellement.
J'ai vu ce film la semaine dernière et beaucoup d'images resteront rémanentes à l'esprit pour longtemps, je pense. Est-ce dû à la façon particulière de filmer des personnages de manière si photographique, sans utilisation du zoom et très souvent en plan fixe ? Cela laisse le temps à la rétine de s'imprégner profondément des plans et des gens qui s'y trouvent. Tout est simple et rustique dans cette manière de tourner, à l'image de ce microcosme en perdition.

Toujours est-il que ce livre accumule plus de 50 années de photographies du monde paysan. La qualité de reproduction est superbe, quelques textes extraits des dialoques du film viennent s'ajouter aux images et les légendes manuscrites donnent l'impression de posséder un livre qui s'adresse à soi en particulier.

On y retrouvera, entre autre, les personnages présents dans le dernier film, photographiés bien des années plus tôt, un parallèle avec les paysans chiliens des années 70 ainsi que des images de la ferme du Garet, la maison natale de Raymond Depardon.

Simple, fort et tragique à la fois.

La terre des paysans
Raymond Depardon
Seuil
9782020976312 | 39 €


image caddie

le 14/11/2008 à 05:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion | Partager…?

 < 1 2 3 4 5 >  | Page 3 sur 5