Urbanbike

Recherche | mode avancée

Groumphhh | Faire de la place dans mon iPhone

Une à deux fois l’an, cela semble insuffisant…

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | groummphh | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

…Soudainement, j’ai fini par en avoir assez. Assez de conserver nombre d’applications sur mon écran1 en attendant un éventuel changement de version assortie de la correction des bugs les plus pénibles, criants, visibles.

Dans le tas, j’ai certainement dégagé de pas trop mauvaises apps mais il m’arrive en vieillissant (sic…!) d’être un poil rugueux2

À ce propos, je note un étonnant paradoxe : ce sont très souvent les applications avec un unique développeur qui restent les plus réactives.

Je ne sais si la chanson de Brassens3 touche la communauté des codeurs mais il me semble — au doigt mouillé — que les toutes petites équipes4 sont capables de prendre des décisions comme mettre sur le store quatre versions à la suite. Et soulager la vie des utilisateurs…

Bien entendu, cette prolifération de versions en agace certains5 qui n’ont toujours pas pris conscience de la technicité quasi funambulesque que requièrent désormais les apps.

J’ai taillé dans les apps photo et ce fut redoutable. Oui, j’aime bien telle ou telle mais prendre une photo puis lire un message comme quoi l’image n’a été enregistrée (…mais, dans la notice, nos développeurs ont travaillé très très fort…) et ne voir aucune mise à jour débarquer dans les semaines, poubelle…

Du coup, je suis en train de revisiter mon billet urbanbike | Usages | Sac à dos et iPhone | mes apps en voyage et alléger ce que j’emporte.

Si cela continue, je vais finir pratiquement par n’utiliser que Camera+ et Streetgraphy Camera

reduc-450


  1. sur le iPhone 7 plus 

  2. …ce que certains traduisent par de l’irritabilité, ce qui est faux, juste ne plus s’emm… avec des produits mal codés et révisés une fois l’an …les années bissextiles… 

  3. Le pluriel ne vaut rien à l’homme et sitôt qu’on
    Est plus de quatre on est une bande de cons.
    Bande à part, sacrebleu ! c’est ma règle et j’y tiens. 

  4. sauf quand, unanimement, la décision est prise de passer à l’abonnement pour être certain de pouvoir repartir en vacances aux baléares l’an prochain… 

  5. C’est d’autant plus stupide qu’ils ont la possibilité de laisser leur écran charger les mises à jour en arrière plan sous iOS

le 06/12/2017 à 14:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Traitements de texte Markdown sous iOS

Pas une unique réponse mais un tas d’options

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Quel outil pour remplacer celui1 qui vient de basculer en mode abonnement ? Éternel enthousiaste, je m’empresse de répondre via Twitter à un gars que je suis depuis des années. Puis, deux heures après, j’efface mes réponses en prenant conscience que je n’ai aucune légitimité à conseiller quoi que ce soit !

Que les choses soient dites : ce que j’écris ici, sur ce site, est un simple partage d’expériences. J’ajoute un “s” car j’ai pas mal varié en passant d’une app à une autre.

Au lecteur de se forger son opinion suite à ces quelques billets sur telle ou telle application. Mais conseiller un professionnel du barreau via quelques tweets est une erreur. Je ne sais rien de ses besoins, je peux juste m’en faire une idée, assurément erronée.

Par contre, vous dire ce que j’utilise2 (…ou ce que je n’utilise plus en ce moment), c’est juste partager mon expérience d’utilisateur.

Car peut-être que la vraie bonne solution serait – paradoxement – de conserver Ulysses même avec son abonnement.

La seule alternative avec dossiers et sous-dossiers, chaînage de fichiers, table des matières et Markdown, voire MultiMarkdown, reste – à mes doigts – iA Writer qui est en version 5 sous iOS et sans abonnement. Je n’ai pas assez d’expérience sur Bear (abonnement du coup) pour le conseiller même si son coût n’est pas excessif en terme d’abonnement.

Mais peut-être que mon fidèle Drafts ou encore Editorial suffisent ? Pour ma part, ces deux apps restent aux premières loges sur mes écrans.

Enfin, je ne suis pas un écrivain, plus un professionnel de la rédaction d’ouvrages techniques3, jamais été journaliste (…juste pigiste4 naguère). Bref, je parle depuis mon écran mais cela ne fait pas de ma pomme ridée un …expert !

Bref, ceci explique pourquoi j’ai supprimé mes quelques tweets sous peine de me prendre au sérieux !

Aussi c’est bien à vous (…et à ce délicieux avocat) de choisir vos outils. Rappel, les conseilleurs ne sont jamais les payeurs. Pour ma part, j’achète mes traitements de texte, je les teste, j’évoque mes expériences dans ces pages et je les utilse au quotidien quand ils me conviennent.

Courte (short) list(e)

Si besoin de feuillets multiples :

Si pages indépendantes (qui peuvent êtres expédiées via des actions dans les des présentées précédemment d’ailleurs…!)

À part mais étant bien un traitement de texte Markdown et capable d’exporter en PDF, je ne résiste pas à citer Day One journal + mémoire


  1. Oui, on évoque bien urbanbike | Pourquoi je ne m’abonne pas à Ulysses, le témoignage exclusif du frère de Pénélope, ce qui peut étonner vu que j’utilise Day One en premium (mais avec 4995 entrées et 4177 photos au moment d’écrire cette note de bas de page). Néanmoins, je n’en ai pas fini avec Ulysses car ma fille l’apprécie à juste raison. 

  2. Pour écrire ce billet, Drafts et Stylus sur iPad avec un stylet Wacom. À noter qu’iOS 11.2 me semble effectivement plus rapide. 

  3. écrits en leur temps d’abord sur Word…! 

  4. …et poubellisé. 

le 02/12/2017 à 17:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le retour de NoFinder… Streetgraphy sous iOS

Images volées ou images à la volée !? Et couleur ou noir et blanc, CQFD…

dans dans mon bocal | grospod | photographie | usages | voir | zen
par Jean-Christophe Courte

Rappel des épisodes précédents : Apple avait fini par interdire la mise à jour de NoFinder car un responsable de la validation trouvait1 (sic…!) que cela devenait un appareil photo espion… Non, mais sans blagues ?

Heureusement, Toshihiko Tambo, le developpeur de l’excellent Provoke Camera a fini par faire accepter une nouvelle version de son application, une version avec un micro viseur et, du coup, cette app remplace NoFinder mais avec un nouveau nom, Streetgraphy Camera, puisqu’il y a …un viseur…

reduc-450

  • Un simple appui sur le i en bas d’écran… et Hop. Eu autre sur les engrenages pour accéder aux préférences et…

Car si l’app a gagnée en performances, elle peut débrayer le viseur

reduc-450

  • À gauche | Choix des rendus et des optiques (rendu d’optique, pas encore d’usage du télé…)
  • À droite | Les options à modifier pour msquer le viseur, accéder à la localisation, changer la couleur du bouton, afficher ou non le résultat de la prise de vu, son masquage au bout d’un instant…

reduc-450

  • Et ses trois options/sets (bon, je ne fait que du noir et blanc contrasté…). Et sans viseur…

reduc-450

  • Ce matin en poussant mon caddie…

Bref, très, très chouette retour sur mon iPhone…
Ok, pas de double optique, et des images enregistrées en JPG.
Mais, elle est pas belle la vie…?

Note de fin : jettez un oeil dans les Réglages pour ajouter le nom du photographe et un copyright ainsi que modifier l’usage du déclencheur… en appuyant ou en relâchant…

Merci à Christophe pour m’avoir signalé la mise à jour…

le 21/11/2017 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | DNG, Lightroom CC et iOS

Des hauts et des bas…

dans grospod | groummphh | photographie | usages
par Jean-Christophe Courte

Attention, Courte va faire long…!

Installé depuis six mois sur mon iPhone 7 plus, j’apprécie quotidiennement Adobe Lightroom CC et ses nombreuses fonctionnalités dans la ligne de la version macOS de Lightroom, CQFD.

Mais il reste quelques points1 qui m’agacent à l’usage…

En effet, après un semestre d’utilisation, quelques petits points pénibles m’amènent à bousculer les principes que je respectais jusqu’à présent comme conserver mes images issues de l’iPhone dans un format éditable… Je précise que Adobe Lightroom Classic CC — sur le Mac donc — ne récupère pas les fichiers HEIF (ok, on peut éventuellement le comprendre, encore un peu jeune, etc.) mais refuse obstinément d’importer les formats DNG préparés par des apps photo concurrentes. Seules les images produites par Lightroom CC sous iOS sont importées… Grrroumphhh…!

En vrac, quelques griefs :

  • Lightroom CC génère des fichiers DNG gigantesques qui nous conduisent — fort opportunément — à choisir la capacité la plus élevée de stockage sur les iPhones sous peine de saturer rapidement.
  • le dispositif même de Lightroom CC génère par essence de gros caches, caches (buffers) qu’il est heureusement facile de vider.
  • l’export depuis Lightroom CC des images traitées vers l’album propre au iPhone est limitée à 15 vues à la fois, pourquoi ?!
  • l’export des fichiers natifs depuis Lightroom CC est loin d’être évident (…disons que rien n’est fait pour faciliter ce dernier) et se réalise depuis la vue en cours d’édition
  • Jusqu’à présent, sur la Beta d’iOS 11, il m’est impossible de lire les fichiers DNG HDR dans d’autres applications sur l’iPhone. Par exemple, pour les traiter dans Camera+ par exemple. Une astuce consiste à le faire en passant par l’Album et à appeler les ressources de Camera+.
  • le volume des fichiers natifs de Lightroom CC exportés est assez peu (pas ?) optimisé à moins de considérer que 50 Mo par cliché est devenue la norme pour un DNG HDR.
  • Il est impossible de décharger sa moisson d’images prises avec Lightroom CC depuis l’iPhone en le connectant par un simple cable à un Mac et donc de récupérer directement dans Adobe Lightroom Classic CC — sous macOS — le contenu de cet iPhone qui devrait être considéré comme un banal boitier numérique comme les autres → obligation de passer par le Cloud d’Adobe, souvent impossible quand on se trouve dans une zone blanche (oui, je sais, j’ai qu’à la repeindre).
  • L’explication fournie est : mais c’est facile, il suffit de passer par le cloud. Mais pourquoi ne pas proposer une alternative et pas cette obligation unique de …synchroniser.
  • Je répète pour finir cette non reconnaissance des fichiers DNG2 fabriqués par d’autres applications sur iPhone dans Adobe Lightroom Classic CC los de l’importation → la seule option étant de les importer sur l’iPhone depuis l’album dans la galerie de Lightroom iPhone !

Bref, ce que je ressens comme une certaine mauvaise volonté pénalise l’utilisateur que je suis et qui n’a pas forcement envie de n’employer qu’une seule app de photos. C’est mon cas.

Du coup, comme tout est un peu trop lent, truffé d’incompatibilités, voire d’une ergonomie peu pratique pour certaines fonctionnalités d’export, que le tout consomme un volume considérable sur l’iPhone, j’en arrive à mettre en œuvre une stratégie qui rompt avec mon habituelle conservation de mes formats natifs en RAW !

  • je prends encore nombre de photos avec Lightroom CC en HDR
  • je laisse Lightroom CC les dématricer…
  • je post-traite mes clichés sous Lightroom CC avec ses chouettes outils internes…
  • j’exporte ensuite les images obtenues directement à la résolution maximale depuis Lightroom CC vers l’album du iPhone…
  • je synchronise mon album pour sauvegarder ces clichés non RAW…
  • je détruis ensuite (!!) les fichiers d’origine encore stockés dans Lightroom CC, ce qui revient à dire que je fais littéralement le vide pour recevoir de nouvelles images dans l’iPhone…
  • le tout “sans synchronisation” vers le cloud d’Adobe tellement c’est lent, lent, lent !
  • mais l’effet de bord est que cela me conduit de moins en moins à utiliser Lightroom CC et de plus en plus d’autres apps dont Camera+ avec lequel je corrige les clichés de pas mal d’apps…

En gros, j’évite la fonction mise en avant par le marketing d’Adobe, celle de la synchronisation3 qui me semble, c’est un comble, le point faible du dispositif même si l’idée, intellectuellement, est géniale pour des photographes urbains bénéficiant d’un excellent maillage 4G+ local.

Mais en région de vignobles, en pleine zone blanche ou sur une île, c’est mort.

Bref, voilà une fort belle app, avec des options de post-traitement de premier plan qui s’avère trop souvent inutilisable en voyage dès que la connexion chute.

La perte de mes fichiers DNG ne me gêne pas plus que cela même si cela m’agace avec ce non support par Adobe Lightroom Classic CC sur Mac. Si j’ai besoin de faire des clichés de très haute qualité, je reprends temporairement mon vieux Canon EOS 5D et le Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM.

Mais pour mes notes photographiques, un JPG correctement post-traité sur l’iPhone suffit amplement en fin de compte et finit également dans Day One journal + mémoire.

Voilà…

En copies d’écran…

Export du fichier natif

reduc-450

  • À gauche | Choix de l’image
  • À droite | Image en mode édition, choix de l’option export…

reduc-450

  • À gauche | Exporter l’original
  • À droite | Choix de l’emplacement…

reduc-450

  • À gauche | Choix du dossier…
  • À droite | À la fin de l’envoi, paffff, 50 Mo… Gloupsss… Mais il s’agit bien d’un fichier .DNG (ici des HDR.DNG)

Enregistrement par paquet de 15…

reduc-450

  • À gauche | Par exemple, enregistrement dans Fichiers ou dans la Pellicule
  • À droite | If faut ensuite valider les images à exporter avec cette limite de 15 puis valider en haut à droite…

Suppression sans limite

reduc-450

  • Bonne nouvelle, pas de limite pour supprimer…

Choix de la taille

reduc-450

  • Dans les options d’export, dès lors qu’il ne s’agit pas de l’original, le poids est raisonnable… et deux options sont disponibles… Il s’agit bien de l’export d’un JPG…

Natif égale gros fichier

reduc-450

  • Rappel, transférer de tels fichiers prend du temps et de la place…
  • Si une version de l’image existe déjà dans le dossier, Lightroom CC demande à le remplacer celui existant. Ou propose de conserver les deux versions… Lightroom CC incrémente alors le nom de fichier. En l’absence de suffixe .DNG ou de .JPG pour les distinguer dans Fichiers, c’est bien entendu le plus lourd qui s’avère être le DNG…!

Le DNG non reconnu par Camera+

reduc-450

  • J’exporte la même image sous les deux formats (ici en DNG via Exporter l’original après l’avoir fait avant en JPG via Enregistrer dans la pellicule)…

reduc-450

  • Dans Camera+, j’importe mes fichiers exportés… Et, à chaque fois, je demande à lire l’information pour bien m’assurer de ce que j’importe justement…

reduc-450

  • Le RAW de Lightroom est… noir et n’est pas traitable…

reduc-450

  • Le JPG, lui, se corrige… Grrrrr…

C’est fini pour aujourd’hui…

Mais tout ceci m’incite de plus en plus à éviter ce type de gag en employant directement Camera+ et ses petits camarades…


  1. dont ceux rencontrés en l’absence de connexion internet, cf. urbanbike | Prise de vue et Lightroom iOS | 5 

  2. Heu, sans être méchant, je pense que tous les développeurs suivent les normes érigées par Adobe, inventeur de ce format… Pourquoi soudainement ces incompatibilités ? 

  3. rappel, le points d’un fichier .txt balisé en Markdown et celui d’un cliché HDR DNG est à mille lieux. Ce qui fonctionne remarquablement bien pour du texte grippe très vite dès les premiers pixels en export ! 

le 20/11/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Stylus à jour sous iOS | Même si mise à jour non renseignée

Rappel : c’est le clavier de ceux qui aiment calligraphier, écrire à la main quoi !

dans écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Samedi soir, en même temps que la mise à jour de Firefox, une autre de… MyScript Stylus - Handwriting Keyboard.

Sauf que rien n’indique les points modifiés, le numéro de version est identique à celle d’il y a un an ainsi que les maigres infos associées. Autant chaque version de Nebo est accompagnée d’une mise à jour de sa numérotation, autant rien ici.

Autre sujet d’étonnenent, l’interface n’a pas bougé d’un iota et bien malin celui qui peut déceler un changement. En tous cas, cette mise à jour même non documentée1 rassure les utilisateurs qui voient d’un bon œil cette arrivée après la mise à jour d’iOS 11 effectuée par Apple.

Bien entendu, nous aimerions en savoir plus.

Pour ma part, rien n’a changé : redoublement parfois d’un bout de texte, difficulté à accepter de temps à autre une correction et donc soit un apprentissage lettre à lettre, soit un basculement provisoire vers un clavier avec touches et retour.

Et pourtant, pas question de bouder cette version étrange, pour une fois que l’on voit apparaitre un signe de Myscript vis à vis de cette App !

Si l’application semble s’améliorer, c’est surtout parce que ces utilisateurs quotidiens ont appris à composer avec cette app unique. En gérant un plus grand espace entre les mots et, surtout, via une graphie manuscrite personnelle corrigée !

Entre mon écriture manuscrite il y a …2 ans (déjà !) et maintenant, c’est le jour et la nuit. Et je le constate quand je suis amené à écrire au crayon sur un carnet ou au stylo sur une carte postale : c’est devenu lisible !

Merci à Stylus de m’avoir obligé à revoir de fond en comble mon écriture manuscrite : du coup, écrire un billet le soir dans mon lit, le iPad couché (sic !) sur ma couette est un exercice facile que j’effectue d’une main, celle qui tient mon stylet Wacom ou le Pencil de chez Apple.

C’est pourquoi nous sommes un certain nombre d’utilisateurs, pas de la dernière pluie, à toujours espérer une version améliorée de Stylus. Pour nous, écrire à la main est plus libérateur de notre pensée que de le faire à deux mains (…ou à quelques doigts) par le truchement d’un clavier.

Note de fin : Alors rien de notable ? Cette mise à jour n’apporte rien ? À vrai dire, je n’en sais rien : meilleure maîtrise, mon enthousiasme ou, effectivement, à l’application !

N’empêche que je suis content, ravi de me rassurer en me disant que l’app n’est pas abandonnée au seul profit de MyScript Nebo.

Ce billet a été “écrit” au stylet et le dessin de mon écriture immédiatement traduite en caractères d’imprimerie par l’application.


  1. C’est une habitude : MyScript Calculator - Calculatrice manuscrite a été mis à jour récemment sans plus d’information. 

le 19/11/2017 à 07:12 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Par petites notes avec ia Writer 5 sous iOS

Écrire par fragments sur iPhone, illustration…

dans dans mon bocal | écrire | grospod | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Si d’autres applications Markdown ont poussé le concept assez loin, il n’est pas inutile de rappeler que des apps iOS comme ia Writer permettent aussi bien et sans un abonnement excessif de prendre des notes pour les organiser après coup sans difficulté.

iA Writer vient de sortir en version 5, j’avais rapidement rédigé quelques billets sur la beta1 auxquels vous pouvez également vous référer.

Ici, une série de copies d’écrans réalisées dans ma voiture en stationnement (ma vie est passionnante) puis (si, si…!) puis liées par un texte finalisé (encore) dans ma voiture en attendant ma passagère !
Je file faire un ping-pong entre deux averses…

Bien nommer chaque fragment

Une bonne pratique est d’utiliser astucieusement la première ligne de chaque note pour nommer le fragment que vous allez rédiger individuellement…

…bien entendu, chaque titre de note peut être modifié mais placer les bons mots clés ou la bonne formulation d’emblée est un gain de temps certain…

reduc-450

Une fois la note disposant de sa première ligne devenue le nom du fichier, rien ne vous empêche de supprimer cette première ligne…!

En effet le nom de fichier demeure, CQFD.

reduc-450

Une recherche subtile

Cette nouvelle version de ia Writer possède une fonction de recherche à deux niveaux :

reduc-450

  • une recherche pour accéder à un autre fichier en recherchant un mot clé, tous les fichiers créés par ia Writer sont alors filtrés à la recherche de la chaîne de caractères.
  • une recherche remplacement dans la note ou fichier ouvert… en ce cas, un appui long permettra d’accéder à cette action.

reduc-450

Je ne vous fais pas un dessin, c’est efficace.

Assembler les notes

Que faire ensuite de cette myriade de petites notes, fragments !? J’en avais parlé récemment dans quelques billets publiés ici2 mais je préfère revenir à grands traits dessus.

Les assembler en un seul contenu via une page qui contiendra tous les liens vers ces différentes notes.

reduc-450

Cela peut sembler compliqué mais s’avère assez simple à l’usage d’autant qu’il est facile de créer des liens via une icône dans la barre additionnelle (…qui occupe désormais l’espace du clavier masqué).

reduc-450

Le lien apparaît en clair avec le nom du fichier. D’où l’importance du nomage en amont !

Une prévisualisation avec des modèles différents

Une fois tous les liens ajoutés, les notes liées, il suffit de rester dans ce document maître pour prévisualiser le tout…!

reduc-450

Différents modèles sont disponibles.

reduc-450

Mais il peut manquer une table des matières.

Un sommaire automatique

Comme ia Writer se base sur les dernières avancées de MultiMarkdown, la fameuse balise TOC peut être employée pour créer un sommaire dès lors que les niveaux sont bien hiérarchisés (attention : pas de trous dans la hiérarchie, pas de passage d’un niveau 2 à un niveau 4 par exemple).

reduc-450

Des fonctions à revisiter…

ia Writer offre des accès plus simples à nombre de fonctions pratiques

reduc-450

Pour s’aider à écrire, changer la taille de la typo

reduc-450

Mais le must est de disposer d’une fonction de Versioning qui permet de revenir (certes, note par note) à une version précédente de chaque note)

Un clavier à ses doigts

Avec cette disposition qui occupe la place du clavier, à vous de disposer vos touches de fonction comme vous le souhaitez. Celles de mes copies d’écran correspondent à ma disposition et non celle par défaut…

reduc-450

Changement d’affectation aisé d’une touche, ici pour atteindre la fin du document affiché (comme c’est un assemblage de notes, on agit fragment par fragment)

reduc-450

Et, bien sûr, tout changement est immédiatement opérationnel

reduc-450

Exports tous azimuts…

Même si ia Writer ne propose pas d’export au format ePub, les options sont larges…

reduc-450

PDF, bien entendu avec la maquette de votre choix…

reduc-450

Ou export de tout l’assemblage de fragments au format Markdown en une seule fois vers Drafts par exemple…

reduc-450

Bref, souple, subtil et mise à jour de 4 vers 5 sans supplément de prix…

Bravo les développeurs…!


  1. Relire urbanbike | Version 5 en vue | coup d’oeil sur la beta de iA Writer iOS et urbanbike | Version 5 en vue | coup d’oeil sur la beta de iA Writer iOS | 2 

  2. Revisiter comment ça se passe dans iA Writer, le principe est le même globalement même si plus agréable sous cette version 5… urbanbike | Enchaîner vos fichiers avec iA Writer, urbanbike | Enchaîner vos fichiers avec iA Writer | 2, [urbanbike | Enchaîner vos fichiers avec iA Writer | 3](https://urbanbike.com/index.php/site/enchainer-vos-fichiers-avec-ia- 

le 10/11/2017 à 15:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mémoriser ses parcours avec IMoves sur iPhone

Toujours agréable, clair et minimaliste

dans ailleurs | grospod | mémoire | usages
par Jean-Christophe Courte

En rédigeant urbanbike | Usages | Sac à dos et iPhone | mes apps en voyage, j’étais passé à côté de la mise à jour inattendue de iMoves GPS tracker.
Enfin !

Un vrai plaisir de retrouver cet app corrigée, une app qui ne transmet aucun fichier aux ogres du big data et permet de balancer la carte de son parcours dans Day One journal + mémoire par exemple.

Je signale un petit bug d’export vers l’album mais le passage par Notes rend l’opération possible.

Et, en quelques copies d’écran, mon usage pendant que le net était à la ramasse hier (…quand certains arrêteront de hurler quand il y a un incident ?? Ben oui, ça arrive… même qu’aucun d’entre-nous n’échappera à la dernière panne de notre existence, même cryogénisé…! Hihihi…!)

reduc-450

  • Un appui et hop, on part… Facile de changer de vignette pour l’enregistrement du parcours… Rappel, au départ, le développeur avait pensé cette app pour ses trajets en bateau… Notez que tout y est, vitesse de votre serviteur en marche vers la boulangerie…!

reduc-450

  • Le trajet s’enregistre tout seul avec le nom de la ville de départ. À la fin (je l’ai arrêté pour la copie d’écran), les stats du parcours et même une carte qu’il est possible d’exporter en lieu et place de ses informations GPX…

reduc-450

  • Les prefs permettent de choisir ce que l’on souhaite et une option payante (indispensable) pour enregistrer tous nos parcours…

reduc-450

  • Les plus…? Une carte dynamique en cours de balade ainsi que les infos de la météo prévue…

Bref, un très (très) chouette produit qui a réintégré mon iPhone 7 plus

Bon, prochaine version dans moins de trois ans…?!

le 10/11/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?