Urbanbike

Recherche | mode avancée

de Drafts vers Ulysses sous iOS | 2

Illustration

dans écrire | mémoire | usages
par Jean-Christophe Courte

Je reviens quelques secondes sur un billet précédent, urbanbike | de Drafts vers Ulysses sous iOS, que je complète de quelques copies d’écran.

Le confinement puis le retour des pollens (!!) me permet de réfléchir et de ranger.

reduc-450

Naturellement, c’est Day One qui récupère dans la foulée tous mes billets (il faudrait que je me décide à écrire un long billet sur cette app qui a remplacé depuis des années un truc nommé… Evernote)…

Néanmoins, j’apprécie de les ranger également dans Ulysses (…c’est mon côté pas tous les œufs dans le même panier).

Et là, c’est devenu encore plus simple du fait même de l’existence de ce script épatant — mais propre à Drafts — que je l’avais indiqué ici …sans illustrer mon propos.

Alors, en trois écrans…

reduc-450

  • une fois les tags ajoutés, un simple appui sur le script adéquat…

reduc-450

  • le billet se range à sa place…

reduc-450

  • Avec les tags en question…

C’est tout.

le 18/05/2020 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pollens, allergies et ventilateur

Un Dyson sinon rien…!

dans dans mon bocal | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ma vie est passionnante : cette période de confinement a été riche en dépenses indispensables1.

Entre le vieux frigo qui a lâché après deux déménagements (garde-meubles puis dans la cuisine en cours d’installation) ; la machine à laver réparée naguère qui s’est lancée dans les percussions2.

Tout ce matériel dépassant tranquillement les 10 ans d’utilisation quotidienne est tombé quasiment en rade en même temps, ce n’était pas surprenant.

Sauf que, rappel ironique, en plein confinement et sur une île desservie par deux bateaux quotidiens, ça change la donne.

Puis ce fut au tour de notre antique aspirateur traîneau DC08 de chez Dyson3, aussi asthmatique que ma pomme en période de pollens !

Comme nous voulions une version sans sac et, surtout, sans fil — François Cunéo m’a convaincu depuis longtemps —, je suis passé sur le site de Dyson début Avril pour une commande en ligne, mon vendeur d’électroménager ne proposant que des aspirateurs avec sacs.

reduc-450

Surprise ! Non seulement Dyson nous proposait la dernière version (le 11, pas le 10) de son aspiro sans fil4 mais ajoutait gratuitement dans la livraison un ventilateur5 Pure Cool Me.

Au moment de régler, j’étais surpris par cet ajout mais, après vérification, passé la commande avec cet encombrant cadeau réellement offert.

Une fois la livraison arrivée une semaine plus tard, j’ai immédiatement employé l’aspirateur et oublié sous ma table de travail ce ventilo.

reduc-450

Et puis il y a eu ça !! Le retour des …pollens…!

Comme je l’ai signalé dans mon précédent billet, je l’avais installé assez vite ce samedi là pour filtrer l’air de ma piaule, porte fermée.

Mais, depuis, c’est bien mieux que je ne le pensais : mon stock de mouchoirs en papier est stable (!!), je n’éternue plus mille fois par jour (…15 fois maximum désormais), ma tribu peut en témoigner (…et le voisinage également !).

reduc-450

Du coup, au lieu de partir avec un masque sur le nez sur les chemins côtiers photographier des graminées, je reste assis devant mon vieux MacBook Pro 17 à lire des livres au format ePub.

reduc-450

Un cliché de mon binz à gauche : le chargeur du Dyson est assez volumineux.

Voilà : ce billet est destiné à tous mes compagnons d’infortune terrassés par les pollens !

NB : à François, je passe les deux crans sans souci pour vider le V11…!


  1. Dont nous nous serions volontiers passés, ça va sans dire. 

  2. Pas de grande enseigne ici mais mieux encore, le service épatant d’un artisan chez qui nous avions acquis l’année passé des éléments pour remplacer ceux restés dans notre précédent logement. 

  3. Conservé en vue d’un usage plus restreint …à moins qu’il ne soit reconditionné par l’équipe du Chtal… C’est le gros jaune à gauche sur la première photo 

  4. Un Cyclone V11 Absolute, remarquable… 

  5. Je sens bien le dépôt de produits chez Dyson plein à craquer et leur impératif besoin d’éliminer du stock. 

le 18/05/2020 à 11:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Dicter dans Drafts

Une série de fragments à réunir à la fin

dans écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

J’ai testé — à nouveau — la possibilité de dicter dans le traitement de texte markdown Drafts sous iOS. Pas regardé si cela fonctionnait sous macOS

Le seul point à garder en mémoire est qu’il faut impérativement se relire (…et pas qu’une fois…!).

reduc-450

Vous pouvez faire un appui long sur le + en haut de l’écran et choisir Dictate….

Ou installer un script depuis cette page dans l’une de vos barres additionnelles (mode PRO).

J’ai utilisé celui pour l’italien que j’ai modifié…

locale=it-IT passé en locale=fr-FR

reduc-450

Dès que avez activé Dictate, une fenêtre s’affiche et vous montre ce qui est compris par le dispositif. Pas d’affolement, ça se corrige…!

reduc-450

Considérez que vous allez dicter paragraphe par paragraphe pour éviter les soucis. Drafts va générer autant de feuilles que nécessaire.

Une sélection dans l’ordre que vous souhaitez

Une fois terminé, reste à sélectionner les feuillets retenus en partant du plus ancien. En résumé, vous allez sélectionner dans l’ordre vos feuillets pour les regrouper en une unique entrée !

reduc-450

Qu’il y an ait trois ou trente, Drafts mémorise l’ordre de vos appuis, il est impératif d’y aller tranquillement. L’intérêt est que cela permet aussi de virer les entrées inutiles…!

reduc-450

Une fois cette sélection réalisée, reste à activer la bonne opération∞

reduc-450

Votre regroupement, avec ou sans délimiteur…?

Ne vous trompez-pas, demandez à les regrouper (Merge)…!

reduc-450

Vous pouvez séparer chaque entrée avec un délimiteur (…supprimé dans cet exemple mais cela pour être des étoiles, trois tirets, etc…)…

reduc-450

Toujours via cette même fenêtre, décider que les feuillets une fois utilisés seront maintenus en place, archivés ou poubellisés.

reduc-450

Le regroupement des tous les feuillets est alors affiché, le premier en haut, etc.

reduc-450

Pensez à corriger les accords, etc. Bref, un peu de relecture ne nuit absolument pas, le mode Dictée reste à perfectionner mais remplit bien son office…

Supprimer les bribes du départ…

Quid des feuillets de départ…? Pour ma part, c’est l’option poubelle que je préfère !

reduc-450

Plus qu’a valider leur suppression (ou attendre que cela se fasse dans les trente jours qui viennent…).

reduc-450

C’est tout.

Bref, cela ne fonctionne pas comme Ulysses (qui gère des feuillets) mais cette gestion un peu brutale s’en approche…!

le 14/05/2020 à 14:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Lire sur Marvin 3 sous iOS

Réapprendre l’usage de nos applications | 2

dans dans mon bocal | lire | usages
par Jean-Christophe Courte

Avertissement : cela fait un bout de temps que son éditeur n’a pas proposé de mise à jour et cela me chiffonne un poil1. Pour autant, je n’ai pas trouvé de solution alternative plus élégante et, surtout, aussi satisfaisante. Dès lors, je reste fidèle à Marvin, troisième du nom !

Bien entendu, il y a l’application, Apple Books livrée avec iOS et qui sert également de boutique en ligne pour acquérir des Livres au format ePub. Je l’utilise très régulièrement pour acquérir des ouvrages.

Elle fonctionne bien, l’interface est élégante mais… tous les ePubs achetés sont livrés avec ce format DRM (…pourquoi pas mais renseignez-vous un peu sur cette protection2), vite pénible quand on a besoin de compiler des données, citations pour un travail universitaire, l’export de ces derniers est limité …même si l’on peut, avec un peu de méthode, d’abnégation et de savoir-faire rassembler plusieurs fragments pour un produire un plus long.

Sauf que …non.

Du coup, il est nécessaire de passer par d’autres distributeurs qui vous proposent des ePubs sans DRM.

Ou trouver le moyen de supprimer ces éléments3 pour reprendre le contrôle …de vos Livres.

Marvin 3

Je ne suis pas arrivé sur Marvin 3 par hasard. J’ai utilisé ces dernières années Marvin Classic (free edition) - eBook reader for epub, premier du nom ; puis la version payante de cette première mouture, Marvin Classic - eBook reader for epub.

reduc-450

  • Marvin proposait d’emblée plusieurs ambiances…

Puis Gerty - eBook reader for epub, journal, notes, photos and maps avant de basculer à nouveau vers Marvin 3, mais nouvelle version.

Note intéressante : Marvin est devenu gratuit et vous avez également accès à deux sources d’information : Appstafarian | Marvin | SxS | Gerty | Sift Appstafarian (Posts tagged marvin)

Cette application (comme celles précitées du même éditeur) me permet aisément - à partir de ePubs “non DRM” - d’extraire aisément des sélections de texte de la taille que je souhaite et, surtout, de les exporter vers un outil markdown comme Drafts (…dans mon mode de fonctionnement avec sa fonction append qui permet d’ajouter dans un même fichier de nouvelles strates — ça pourrait être des citations, quelle bonne idée — mais cela peut être Ulysses ou Day One).

Si l’on retrouve une part des mêmes outils que sur Apple Books, dont le surlignement, Marvin propose une palanquée d’options. Ça va de la personnalisation des couleurs au choix de la typo (des fichiers au format .otf ou .ttf et à glisser directement dans le dossier contenant tous vos livres numériques, simple…!) en passant par les réglages des entêtes, des fonctions de tri par titres ou auteurs, tri sur un catalogue donné ou des tags, se créer des catalogues thématiques (histoire de regrouper les livres de science-fiction ou les polars ensemble, etc.) ou se doter d’un fourre-tout qui comprend tous les livres en cours, des synchronisations, voire des échanges de notes et surlignages si vous utilisez parallèlement Marvin sur iPad et iPhone.

Vive le confinement…!

Utilisant cette application quotidiennement sans réellement l’explorer, je n’avais pas creusé plus avant dans ses innombrables fonctionnalités. D’ailleurs, nombre d’entre elles m’échappent encore4 (et je les laisse courir !).

Néanmoins, j’ai révisé mes typos, créé des catégories, exploré un peu plus les actions disponibles, repensé grossièrement les thèmes, réduit certains menus. En effet, pourquoi laisser les options d’affichage présentes sur l’iPad quand, d’expérience, un affichage répond (…selon moi) à mes attentes en toutes circonstances. Et acheté le pack de thèmes pour soutenir l’éditeur…

À l’issue de cette exploration un poil plus poussée, je n’ai pas trouvé d’application plus performante → pour mon usage → mais vous l’aviez compris !

Bien entendu, je n’utilise que 25% de Marvin. Et que la partie Livres et non la partie bande dessinée, etc.

Bref, gardez-vous bien de prendre pour argent content les quelques informations de ce billet, tournez-vous vers des sites alimentés par de vrais journalistes.

Je reconnais que la prise en main des options (nombreuses !) nécessite du temps et d’expérimenter calmement nombre de cas de figure : c’est particulièrement vrai pour la typo (…celles proposées sont excellentes…) mais j’avais envie de tester des options plus adaptées à mes yeux fatigués, des polices moins esthétiques ou classiques mais plus proches de celles que j’emploie dans mes traitements de texte. Pour finir, j’ai adoptée une typo de codage5.

Hormis cela, Marvin s’avère, à l’arrivée, un sacré outil pour un universitaire ou un lecteur un peu maniaque.

Néanmoins, je ne le recommande pas si votre seule action est de lire sans prendre de notes. Et essentiellement si l’emploi de DRM6 ne vous agace pas plus que ça. En ce cas, iBook suffit à votre bonheur.

Inversement, si vous devez accumuler des notes, du matériel pour un travail, il est clair que Marvin + des livres sans DRM restent le meilleur duo pour travailler sans limitation. Il me permet ainsi de mémoriser et partager quelques extraits significatifs d’un orage, extraits que je peux exporter aisément dans Drafts.

Bref, si vous possédez déjà Marvin, profitez du confinement pour le parcourir à nouveau du Sol au plafond, quitte à changer quelques habitudes, perdre un peu de temps à adapter les options, perte de temps rapidement comblée ! Cette app supporte x-callback-url, ce qui autorise des combinaisons vers nombre de produits. Vers Tweetbot, Twitterrific, Drafts et bien d’autres.

Et sur iPad, permet de gérer les marges (indispensable sur un grand iPad pour conserver une longueur de ligne supportable), l’affichage sur plusieurs colonnes, les rappels (nombre de page à lire, heure…) informatifs en en-tête ou en pied, etc.

Pour finir, certaines options ne fonctionnent plus sous iOS 13 comme la possibilité de faire une copie d’écran via l’application, option inutile vu la simplicité pour la réaliser désormais la dernière version d’iOS. Bon ! Et alors ?!

Quelques illustrations en vrac…

Pour fournir quelques pistes, quelques copies d’écran complémentaires et dans le désordre. Tel que j’étais parti, je partais dans un mini manuel7 d’utilisation !

reduc-450

  • Sélection de quelques livres en cours de lecture dans un catalogue nommé par mes soins en cours (original, non…?!). Des livres achetés via iBooks (ou autre) et débarrassés de leurs DRM.

reduc-450

  • Et donc créer autant de collections que souhaité… Mais rentrons plus avant dans l’application…

reduc-450

  • L’application est farcie d’options …que je vous laisse le soin de découvrir…

reduc-450

  • Dont l’affichage des couvertures (avec ou sans infos, quelle taille. Il existe une option (de mémoire) pour afficher des angles arrondis. Pour ma part, ancien graphiste de livres, j’aime afficher la couverture. Pour info, le pourcentage indiquant ce qui reste à lire dépend juste de la page que vous avez laissé ouverte…!

reduc-450

  • Affichage d’une portion de couverture. Pas fan, mais c’est l’une des nombreuses options…

reduc-450

  • Comme dans Gerty - eBook reader for epub, journal, notes, photos and maps du même éditeur, toutes les parties surlignées sont accessibles et éditables. Pour ma part, je préfère exporter vers Drafts sur le moment mais chacun sa stratégie de mémorisation. Deux lignes visibles ici pour chaque extrait, ce dernier pouvant être de la taille souhaitée, ça va sans dire…

reduc-450

  • Plus votre bibliothèque grossit, plus il devient nécessaire de créer des catégories pour naviguer, des User Collections. Elles ne sont pas synchronisables entre deux écrans (sur l’iPhone, je n’en ai qu’une seule à l’inverse de mon organisation sur iPad)

reduc-450

  • Que ce soit sur une collection ou sur l’ensemble de la bibliothèque, les options de tri sont bien foutues…

reduc-450

  • Sans rentrer dans le détail, dès que vous sélectionnez un extrait, vous pouvez organiser des actions

reduc-450

  • Je me contente de ceci…

reduc-450

  • Mais à vous de choisir celles qui vous intéressent…

reduc-450

  • Pour ma part, mes besoins sont de partager ou compiler

reduc-450

reduc-450

  • Dans la série des options sympas, un appui sur le bord droit de l’écran permet de changer de page …tout en laissant en gris la fin de la page que vous venez de quitter (copie d’écran prise au vol…!). Intérêt : avoir un repère pour savoir d’où l’on repart.

reduc-450

  • Pratique : une sélection de texte déjà surlignée peut facilement changer de couleur, être commentée en note, partagée ou supprimée…

reduc-450

  • Code couleur basique mais efficace…

reduc-450

  • Bref, vous pouvez jouer sur ces surlignements…

reduc-450

  • Modifier l’ambiance de fond pour la lecture (couleur de texte, couleurs des liens et appels de notes, couleur de fond de page)

reduc-450

  • Autre point intéressant, la synchronisation des notes de lecture entre deux écrans. Il faut parfois relancer Marvin, pour se rendre compte que cela a été fait. Mais pratique…

reduc-450

  • Bien entendu, vous disposez d’une recherche puissante…

reduc-450

  • Et, au clavier, c’est encore plus … « sioux »…! La liste d’options est très étendue… Bon, je reviens sur quelques autres points pratiques

reduc-450

  • J’évoquais plus haut la possibilité d’importer ses propres typos…

reduc-450

  • À calibrer selon les graisses et selon les écrans… Mais un regular peut être substitué par un Light, un Bold par un SemiBold… À chacun de construire sa liseuse idéale.

reduc-450

  • Les options de base sont maintenues (on peut se planter sans peur dans ses choix typographiques…!)

reduc-450

  • Les combinaisons personnelles étant à part…

reduc-450

  • idem pour les ambiances de lecture avec des choix prédéfinis (le combo… couleur de texte, couleurs des liens et appels de notes, couleur de fond de page) que l’on peut rappeler…!

reduc-450

  • Un tour dans le sommaire permet également (en pied d’écran) de revenir aux annotations et autres…

reduc-450

  • Vous pouvez justifier le texte, jouer de la césure automatique… Pour ma part, sur une typo où toutes les lettres ont le même empatement, je n’emploie pas…! Fer à gauche et hop…!

reduc-450

  • Sur iPad, selon l’orientation, opter pour deux colonnes n’est pas désagréable…

reduc-450

  • etc.

En conclusion

En rédigeant en mode dilettante ce billet tout en continuant à lire, j’ai trouvé plein de raisons supplémentaires de rester sur Marvin 3 ! Qui est gratuit désormais si j’ai bien compris…

Sans oublier que lire peut se faire dans un environnement sonore8 choisi ou, carrément, demander à Marvin et iOS de vous lire9 le texte.

À vous de jouer ! Chaudement recommandée mais à vos risques et périls !

Il sera temps de vous offrir sa version complémentaire si besoin est, Marvin SxS – eBooks and comics. Pour ma part, je n’en ai pas l’usage mais c’est indispensable de rappeler son existence.

[Edit] Comme me le fait remarquer mon ami Iago, professeur de Philosophie à Salamanca, il y a un coût de 5,49 € à régler pour débloquer entièrement Marvin, ce que j’avais fait naguère immédiatement…


  1. vu que tout est devenu gratuit [EDIT: non, en fait 5,49 €], je ne peux que remercier cet éditeur discret (quasi furtif !) pour son travail épatant. 

  2. Fnuck la Fnac et ses ebooks aux DRM ! – Korben. Ça date de 2011 mais le souci est toujours le même et ça fonctionne également pour nombre de produits dématérialisés…! 

  3. par le biais d’un de mes meilleurs copains (il se reconnaîtra), j’avais découvert naguère iBookCopy pour Mac chez tuneskit mais l’app n’est plus distribuée même si un lien semble encore actif. Sans aucune assurance de continuité de fonctionnement. 

  4. de fait, entre le iPhone grande taille mais avec l’affichage d’une seule page et le iPad très grand écran en mode double pages, certaines options réagissent différemment, ce qui s’avère assez logique. 

  5. urbanbike | Quand votre traitement de texte Markdown se dote d’une nouvelle typo…! 

  6. sur iOS, peu d’options et un poil usines à gaz. Calibre Companion ou indirectement via une app comme BookFusion | Calibre eBook. Attention, abonnements. 

  7. qui existe en partie : Appstafarian (Posts tagged marvin) 

  8. urbanbike | Quel bruit ambiant pour mieux écrire ?! 

  9. urbanbike | Faites lire votre iPad ou iPhone 

le 02/05/2020 à 14:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Dessiner sur ia Writer sous iOS

Réapprendre l’usage de nos applications | 1

dans dans mon bocal | outils | usages
par Jean-Christophe Courte

Cette période de confinement m’incite, comme vous, à réfléchir sur mes usages et, temps long oblige, à revisiter tous mes outils sur mes écrans iOS.

Certains ont littéralement disparu et cette opération m’a permis de regagner du stockage dans mes outils nomades.

Dessiner sous ia Writer ?

J’avoue qu’écrire à la main sur l’iPad avec un simple stylet à pointe caoutchouc et la zone du clavier tactile occupée par feu Stylus (…rappel, je le fais également avec Drafts et Ulysses) est un moment agréable …à défaut d’utiliser une version de Nebo …adéquate.

reduc-450

reduc-450

Le balisage Markdown n’est pas un problème, il est reste furtif (discret) sous iA Writer (avec, dans la prochaine version, l’arrivée d’un mode Highlight que j’ai oublié d’illustrer…)

reduc-450

L’interface légère de ia Writer se prête bien à cet exercice solitaire qui nécessite concentration et interaction immédiate entre la main et la pensée.

Pour mémoire, avant l’arrivée de la machine à écrire, c’était le quotidien des générations qui nous ont précédé et cela n’a pas donné que des résultats médiocres ! Plume d’oie et encrier…

Reprenons le contrôle !

Hormis le plaisir de dessiner, constatons, une fois de plus, que certains programmes informatiques permettent cette incroyable prouesse de reconnaître notre écriture manuscrite, c’est — en ces temps incertains — le moment de cultiver une forme d’élégante indépendance vis à vis du sempiternel clavier !

Même sans électricité, sans écran, nous redécouvrons une pratique pas si ancienne ou obsolète de communiquer : une feuille de papier, un crayon et nous voici capables sans connexion internet d’échanger.

Certes, avec un iPad et ces outils, pas besoin de saisir à nouveau ce que nous avons couché sur l’écran !

J’écris dans le silence !

Retrouver mon vieux stylet Wacom est également l’occasion de me confiner plus encore dans une atmosphère calme, sereine.

Hormis le bruit de ma respiration, c’est le chant de la campagne1 qui vient à moi, les oiseaux qui gambadent dans le jardin (enfin, cette surface de terrain peuplée de “mauvaises herbes” d’où émergent quelques récentes plantations !).

Depuis ma chaise, je les vois picorer tant en traçant mes lettres sur le bas du iPad. Pas besoin de regarder le clavier (sic !), ma main continue toute seule à dessiner, un clavier papillon de nouvelle génération est inutile dans ce cadre ci.

Comme je l’ai écrit à maintes reprises, je suis triste pour les nouvelles générations qui semblent rejeter cette forme de communication, perdre la motricité fine de notre / nos main(s).

Car c’est le moment de redécouvrir sa véritable nature : droitier, gaucher, ambidextre ? L’application de reconnaissance de l’écriture s’en tamponne !

là, pas d’encre encore humide déplacée par la main qui court ! Ce qui compte, c’est la graphie des lettres et l’orthographe même si, sur ce plan précis, l’assistance est redoutablement efficace, notamment pour le positionnement des accents.

Bref, ce petit billet, pour vous inciter, si vous l’aviez téléchargé à l’époque, à réinstaller Stylus sur votre iPad, à retrouver un stylet Wacom ou un Pencil Apple, ce dernier étant obligatoire pour utiliser Nebo (gratuit en grande partie).

Reconquérir votre écriture.

Vous découvrirez le “plaisir” d’expédier des cartes postales, voire des lettres papier (celles que l’on glisse dans une enveloppe et que l’on timbre, celles qui mettent un certain temps à arriver à leur destinataire !) sans (trop de) ratures et même, après quelques jours / semaines / mois de pratique, ornées d’une calligraphie lisible, voire jolie !

Et cela sans ce fil à la patte que sont nos chouettes écrans, écrans que l’on pourra remercier in petto de nous donner de l’autonomie !

Attention, écrire à la main, même avec des balises markdown, est addictif.

Et ia Writer dans tout ça ?

La version 5.5 de iA Writer est dans sa dernière ligne droite avant d’arriver sur nos écrans, superbe.

reduc-450

Plus simple de gérer le rendu de ses PDF même si cela manque encore un peu de modèles prêts à l’emploi…

reduc-450

Manque juste ce fameux Stylus ou un prochain Nebo avec un clavier / zone d’écriture accessible sur tous les traitements de texte iOS dont …ia Writer !

Bon, n’ayant aucune information de la part des éditeurs de MyScript Nebo, oubliez mes rêves !

À bientôt !


  1. Oui, nous avons fait le choix de l’éloignement et de l’auto confinement en vivant sur une île. Il est clair que la météo peut nous empêcher de retourner sur le continent, retarder l’arrivée d’un colis, que les spectacles et musées qui étaient à 30 minutes sont inaccessibles, qu’il n’y a pas d’Apple Store à 15 minutes (snif…!) comme à Aix-en-Provence, etc. 

le 02/05/2020 à 14:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

iPhone 11, Stylus et Drafts

Écrire à la main sur un petit écran et avec un stylet Wacom

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Avertissement1 : ça me reprend, je reste persuadé que je rédige mieux quand j’écris à la main2. Si mon iPad Pro rapporte Nebo, ce successeur de Stylus, j’apprécie énormément le iPhone au quotidien. Billet démarré sur twitter

Écrivant sous Drafts et venant de remodeler mes barres additionnelles, je me suis — à nouveau — posé la question de l’écriture manuscrite sur mon iPhone.

reduc-450

Déjà, retrouver un stylet Bamboo de chez Wacom dans mes affaires, activer Stylus (…qui reste à demeure sur cet écran !) et me voilà reparti dans mes idées fixes, la reprise de la calligraphie sur iPhone !

Alors je ne sais pas qui a le plus évolué, certes pas Stylus qui est au rayon des produits arrêtés mais la surprise — sous iOS 13.3.x — est que cela fonctionne de manière plus qu’honorable.

Bien entendu, au cours des années qui viennent de s’écouler, ma propre pratique s’est pas mal améliorée. J’écris un peu mieux, Nebo arrive à me comprendre …là où parfois j’ai du mal à me relire !!

Pourtant, un point m’interpelle : pourquoi le taux de reconnaissance de Stylus sur cet iPhone est bon, voire excellent alors que je n’utilise pas (et pour cause…!) Nebo ?!

Bien entendu, j’y vois plus une meilleure pratique de ma part et non un quelconque deal entre Apple et MyScript …même si l’idée me semble géniale ! Et me conviendrait car j’ai vécu les trois ans de progression épatante de leur technologie.

Mais ce nouveau test en ce début mars 2020 me donne la pêche pour poursuivre l’expérience, à savoir utiliser de ce vieux stylet à pointe caoutchouc sur l’écran de mon iPhone 11 Pro Max en combinaison avec Drafts et feu Stylus !

Alors je ne sais pas si MyScript nous proposera une version de Nebo pour l’iPhone 12, si Apple lancera un stylet spécifique pour ce même iPhone, toujours est-il que je redécouvre depuis quelques minutes que je peux utiliser calligraphie et markdown via Drafts sur mon iPhone sans que ce soit pénible.

Cela dit, un écran un peu plus grand et une plage plus longue horizontalement pour un Nebo-Stylus m’irait bien. Mais fort de cette redécouverte, je songe déjà à paramétrer une nouvelle barre dans Drafts dédiée à l’usage de Stylus et quelques actions indispensables !

reduc-450

Aussitôt dit, aussitôt fait : ajout de curseurs de déplacement, caractère par caractère, au lieu de recréer une barre spécifique (…je suis paresseux !). Bref, ça fonctionne et cela me permet de poursuivre mon investigation.

reduc-450

Ce n’est pas ma première tentative de trouver un biais pour tester à nouveau Stylus sur iPhone mais c’est la première qui m’excite car nettement plus de bénéfices que de micro-bugs.

reduc-450

Rappel : écrire en mode vertical (portrait) est une hérésie, pas assez de place pour des mots longs. Le mode horizontal (paysage) est le plus efficace !

Silence, j’écris…!

L’énorme plus des styles à pointe caoutchouc reste leur silence comme leur autonomie ! Et pour ceux qui écrivent, ce sont deux arguments que d’aucuns semblent oublier !

Je l’ai ecrit également, j’adore Nebo mais je déteste le fait qu’il m’enferme dans son univers là où Stylus pouvait se glisser sous n’importe quelle application. Alors, hâte de voir ce que iOS 14 nous offrira.

Heureusement, comme Stylus peut encore être employé sous iOS 13, nous sommes nombreux à faire de la résistance, notamment pour la liberté qu’il offre d’écrire gros ! Les jeunes développeurs semblent oublier que l’on vieillit et qu’arrivé à un âge certain, ce qui peut être considéré comme inélégant ou inesthétique est juste indispensable à des yeux usés !

À suivre…


  1. surprise le lendemain, ce billet de Nicolas…! 

  2. je radote dans tous les cas, inutile de le souligner ! 

le 10/03/2020 à 09:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Gestion de paires dans Drafts

Un script existant (non, deux…) et modifié(s) par ma pomme

dans dans mon bocal | écrire | pratique | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Je l’ai déjà écrit, l’un des três gros intérêts de s’abonner à la version Pro de Drafts est, bien sûr, de permettre au développeur de vivre correctement des fruits de son travail.
Mais également de puiser « littéralement » dans un catalogue abondant d’actions …dans lesquelles vous devriez trouver votre bonheur.

Drafts est un traitement de texte markdown qui, comme Editorial, propose à l’utilisateur de compléter les fonctions de base par des actions proposées par la communauté des utilisateurs, voire des trucs scriptés sur mesure.

Mais il y a un effet caché (!!), celui de vous prendre au jeu à modifier à la marge des scripts existants pour les adapter à vos besoins.
Et, accessoirement, les partager.

Rappel : je ne suis pas un codeur (plutôt un petit dé…codeur !). Par contre, j’ai souvent besoin d’actions répétitives pour l’édition de mon texte dans Drafts, actions qui n’ont pas forcément été proposées par la communauté des — vrais — développeurs autour de Drafts.
En cause, cette communauté est essentiellement « anglo-saxonne » et nos subtilités typographiques sont bien loin de leurs préoccupations.

Alors ?
Le jeu consiste à tester une série d’actions qui vont dans le sens souhaité, s’approchent de ce que l’on aimerait pour nos propres besoins.
Et – même pas peur – s’essayer à bricoler le code pour obtenir l’action voulue.

Autour …non de minuit mais d’une sélection !

Mon souhait était de trouver une action pour gérer des paires.
Greg Pierce (@agiletortoise) | Twitter propose une série de scripts indépendants comme celui-ci — Smart Parentheses | Drafts Action Directory — qui gère les parenthèses à merveille.

reduc-450

Un autre contributeur, Derek Van Ittersum (@derekvan) | Twitter, s’en est inspiré pour proposer Wrapper | Drafts Action Directory, une compilation de plusieurs paires via une action unique placée sur la barre additionnelle.

J’aurais pu m’en contenter mais je n’ai pas résisté à emprunter, à mon tour, cette action de @derekvan et donc tapoter dans ce code afin d’y ajouter mes “propres paires” (…et en me plantant au passage moult fois).

reduc-450

J’ai également découvert comment partager ce bout de code à mon tour et comment le mettre à jour dans la catalogue de Drafts …après avoir découvert que tout n’était pas d’équerre.

Il y a certainement plus simple, plus optimisé et sans bug mais cela n’a bien distrait. À vos risques et périls !

L’idée est que d’autres contributeurs francophones « nettement plus costauds » (…des qui connaissent JavaScript) s’emparent de ce bout de code à leur tour et l’ajustent en suivant, qui sait, de plus près le code typo.
En même temps, mon propos est la publication de billets sur le web, pas réellement besoin d’espaces fines par ici.

Bon, pour ma fille, j’ai ajouté deux paires utiles quand elle écrit en espagnol. Et d’autres paires pour vous inciter à les bricoler à votre tour.

Enfin, comme je ne suis pas convaincu d’être retenu dans le catalogue de Drafts, je vous indique néanmoins l’URL où repêcher cette action que j’ai nommée… Autour | Drafts Action Directory. Comme “autour” d’un mot…

Il n’est pas dit que je ne continue pas à retaper un ou deux trucs…!

Le principe est simple : vous sélectionner une portion de texte et vous appliquez l’une des paires proposées.
Voire, s’il vous manque l’attelage adéquat, jetez un œil dans le code et, à l’aide des Unicode Character Categories, réalisez celui qui vous convient.

reduc-450

Évitez d’annuler depuis la fenêtre (ça déconne), faites-le après que l’action ait été réalisée, plus sûr…
Si un vrai développeur m’indique quoi corriger, je prends…!

C’est tout.

Note de fin : je n’ai pas résisté à exporter également cet autre script, également une reprise d’une “vieille action” qui tournait sous la version 4 de Drafts — Nettoyage u00A0 | Drafts Action Directory — et remise au goût du jour sans   (propre au html) mais qu’avec de l’unicode.

reduc-450

Son objectif est de remplacer tous les espaces « mous » devant certains signes de ponctuation comme !?:;, remplacer les tirets hasardeux, genre ou en vrais tirets demi-cadratin et cadratins, regrouper les groupes de trois points en un unique caractère

le 06/03/2020 à 18:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?